Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sans aucune honte, Laurent Fabius revient et compare Alep à "un abattoir de la honte"

Note de la rédaction

Attention : l’homme qui figure sur la photo de une n’est pas Benyamin Netanyahou mais Laurent Fabius.

 

JPEG - 25.3 ko
Photo de Benyamin Netanyahou, que l’on confond parfois avec Laurent Fabius

 

Celui qui a foutu – on n’a pas d’autre mot – la honte mondiale à la France à travers sa diplomatie, directement dictée par l’axe américano-israélien, revient à l’occasion d’un livre donner des leçons de morale sur les plateaux télé.

 

Et le pire, c’est que France 24, la chaîne internationale de service public, lui ouvre son micro. Mais on est où, là ? Dans la « France » de 2016, à morale inversée. Celle où les responsables se lavent les mains dans le sang des autres.

Au fait, Fabius, malgré son passage très controversé à la tête de notre triste diplomatie, pour ne parler que du plus grave, est président du Conseil constitutionnel. Rappel, pour ceux qui sont nés après les années 90, Fabius était Premier ministre pendant l’affaire du sang contaminé, qui a entaché le pouvoir « socialiste » de l’époque.

À la faveur de l’élection de François Hollande en mai 2012, il a repris du galon, et de l’influence, au grand maléfice de la France. Tout le monde connaît la suite, avec la destruction rapide de l’indépendance de notre politique extérieure.

 

« Nous recevons aujourd’hui un hôte de marque... »

Un jour, quand nous serons plus libres, l’Histoire jugera ces hommes. Ce que les médias, aux ordres, n’osent pas encore faire de leur vivant. On notera, dans la marge, l’extrême soumission de la journaliste choisie pour faire ce sale boulot, ainsi que le sujet central dévié vers le climat, ce contre-feu (géo)politique.

France 24 : « Autre victoire, celle sur le nucléaire iranien, alors une victoire en demi-teinte, pour la France... mais la position française a quand même été critiquée comme étant très dure. »
Fabius : « J’explique exactement ce que nous avons fait, avec le président de la République. Nous avons depuis le début été favorables à un accord sur le nucléaire iranien, parce que c’est la seule manière d’empêcher une nucléarisation de la région. »

Et là, un ange lesté de 180 têtes nucléaires israéliennes passe au-dessus du plateau, qui ne fait pas réagir la journaliste de France 24... Alors, soumission ou inculture ? On vous laisse juges.

 

 

L’obséquiosité inespérée de la journaliste autorise Fabius à se lâcher complètement :

« C’est un abattoir de la honte, ce qui se passe à Alep, puisque au moment même où nous parlons, les Syriens de Bachar, appuyés par les Russes, appuyés par des Iraniens, par d’autres, sont en train de tuer, de massacrer, des dizaines et des dizaines de civils, et, on ne bouge pas ! »

« Oui, la situation aujourd’hui est d’une barbarie sans nom », reprend la journaliste.

- La rédaction d’E&R -

 


 

France 24 a reçu Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, à l’occasion de la sortie de son livre 37, Quai D’Orsay. L’ancien ministre des Affaires étrangères y dresse un bilan de son action à la tête de la diplomatie française entre 2012 et 2016.

 

 

S’exprimant au sujet de sa vision de la politique étrangère française, le président du Conseil constitutionnel Laurent Fabius a déclaré sur France 24 mercredi 7 décembre que le rôle de la France était « de défendre ses intérêts » combiné à « une vision pacifique du monde ».

Revenant sur ses succès diplomatiques alors qu’il était à la tête du Quai d’Orsay, il s’est dit être « inquiet » du retard pris dans la mise en œuvre du traité destiné à lutter contre le réchauffement climatique depuis la COP 21, dont il a dû céder la présidence en février 2016 à Ségolène Royal [après sa nomination au Conseil constitutionnel].

« Les émissions de gaz à effet de serre continuent », a déploré l’ancien ministre. Une inquiétude accentuée par l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis et notamment ses déclarations de campagne ayant qualifié le dérèglement climatique de « canular inventé par les Chinois ». « J’espère que sa position va évoluer », a déclaré l’ancien patron du Quai d’Orsay à France 24.

Lire la suite de l’article sur france24.com

Loin des mensonges oligarchiques, la réalité sur le Proche-Orient
chez Kontre Kulture

 

Fabius, une honte nationale, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants