Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Si le virus Zika est inoffensif, à qui la campagne de panique profite-t-elle ?

Des chiffres non-vérifiés et probablement faux

Les médias sont en train de semer la panique à propos du virus Zika, qui serait soi-disant dangereux [1]. Cette campagne de panique n’a absolument aucun fondement.

Le virus est connu depuis longtemps, il est sans danger et la principale crainte exprimée actuellement, à savoir que le virus puisse porter atteinte aux enfants à naître, est basée sur des informations non-vérifiées et probablement fausses.

Un récent rapport du Congressional Research Service (pdf) note à propos de Zika :

« Le Zika est un virus qui se transmet principalement par les moustiques Aedes [..]. Zika peut se transmettre également de la mère à l’enfant pendant la grossesse, ainsi que par les rapports sexuels, les transfusions sanguines, et le travail en laboratoire. Les scientifiques ont découvert le virus en 1947 chez les singes vivant dans la forêt ougandaise Zika. Cinq ans plus tard, des cas de contamination d’humains ont été détectés en Ouganda et en Tanzanie. Les premiers cas humains hors de l’Afrique ont été diagnostiqués dans le Pacifique en 2007 et en Amérique latine en 2015. »

Ce virus est juste un des milliers de virus qui peuvent affecter les humains. Il est connu. Il est plutôt inoffensif. Ses effets, s’il y en a, sont bénins :

Une proportion relativement faible (environ 1 sur 4) des personnes infectées développent des symptômes. Le virus n’est détectable que quelques jours dans le sang de personnes infectées. [..]

Zika provoque généralement des symptômes bénins, de la fièvre, des éruptions cutanées et de la conjonctivite, qui peuvent durer une semaine. Les cas d’hospitalisation et de décès suite à une infection sont rares.

Seulement 1 à 4 personnes infectées ont des problèmes et n’importe quelle grippe habituelle serait plus grave pour eux que ce petit moustique.

Mais quid des enfants ?

Le rapport du CRS dit :

« Les experts médicaux ne sont pas sûrs que Zika provoque la microcéphalie, une anomalie congénitale entraînant des dommages potentiellement graves au cerveau. Depuis octobre 2015, les responsables brésiliens ont rapporté plus de 4000 cas de microcéphalie dans les zones où le Zika se transmet, contre environ 150 cas dans les années précédentes. Les autorités sanitaires pensent que c’est peut-être le résultat de l’infection provoquée chez le fœtus quand une femme enceinte est contaminée par le virus. »

En résumé, nous ne savons pas si le virus nuit aux enfants à naître, ni aux enfants d’une manière générale Mais ce nombre de 4 000 cas semble étrangement élevé. C’est parce qu’il est faux.

Lire la suite de l’article sur arretsurinfo.ch

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les deux empoisonneuses mondiales, Pfizer N°1 et Sanofi N°1 en Europe se frottent les mains . Sanofi connaît la combine pour vendre ses médocs un prix exorbitant, aux dépens de la Sécu, c’est à dire de nous tous (Tapez : "comment Sanofi augmente artificiellement le prix de ses médicaments"...) . Sanofi vend 5 milliards de boîtes de médicament par an...

     

    • il se frotte peut-etre meme doublement les mains, certains vilains conspirationnistes font des liens avec des campagnes de vaccination...


    • Vous avez oublié Glaxo SB ! De l’Anglo-Saxon, comme le Pfizer... - celles qui accouchent devraient se méfier de ces infirmières qui emportent leur nouveau né pour « seulement » aller le laver !
      A lui injecter des cochonneries dont les compositions changent presque tous les 3-4 ans. Sans le consentement des parents, sans leur demander, en plus !

      Si Pasteur n’a joué qu’avec une inconnue, ces Anglo-Saxons, eux, c’est avec 10000 inconnues qu’ils jouent ! Et sans la bonté et la foi qui caractérisaient le premier.


  • ZIKA EBOLA CHIKUNGUNYA MALARIA SIDA

    Je ne sais pas mais tous ces nom ressemble à des nom de code

    Normalement a supposé que le monde est hostile a cause des bactérie ou des virus et que l’homme est fragile il ne doit pas y avoir d’être vivant sur cette planète
    A moins que l’être humain s’est adapté de père en fils et de mère en fille grâce à son système immunitaire
    Bien que ces virus sont nouveau le corps humain sait s’en débarrassée
    Et si le virus Zika cache autre chose ,un moyen contraceptive à vie


  • Bin tiens encore un virus qui viendrait d’Afrique. Qui va aller vérifier s’il est bien apparu de la manière dont on nous parle...


  • Grippe 2015 : plus de 10.000 morts en France, 80.000 en Europe... Et ce depuis ? On a beau vacciner et pourtant toujours autant de morts... Complotiste ? Non ! Ce sont les chiffres officiels.

    http://www.francesoir.fr/societe-sa...

    Juste dubitatif sur cette surinformation Zika. Comme beaucoup d’ entre-vous, j’ai l’intime conviction - en Belgique, l’intime conviction peut vous envoyer en prison, en France, je ne sais pas - que BigPharma est derrière tout ça : pas besoin de preuves (pourquoi toujours devoir prouver, la réflexion peut aussi amener à la vérité, demandez à Vincent Reynouard... !), il suffit de voir à qui profite... le crime.


  • L’article conclut par : "Cui bono ? Quelqu’un a-t-il un vaccin qu’il veut vendre ? Est-ce pour causer du tort aux Jeux Olympiques du Brésil ? Les paris sont ouverts."
    Sûrement ! Mais il oublie un troisième probable larron. Des experts ont accusé les pesticides de Monsanto, si largement répandus en Amérique Latine,
    de provoquer des malformations chez le foetus. Devant les risques d’un immense procès, il urgeait de détourner l’attention du public sur ce sujet pour
    pouvoir ensuite plus discrètement graisser des pattes et étouffer l’affaire...