Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Zika : avortement et contraception pour tous sous l’égide de l’ONU

Un virus qui rend un grand service à l’agenda sociétal mondialiste

L’organisation internationale vise particulièrement les États d’Amérique du Sud qui n’autorisent ni l’interruption de grossesse ni la pilule contraceptive.

Vendredi, L’ONU a demandé aux pays touchés par le virus Zika, soupçonné de provoquer des malformations congénitales, d’autoriser l’accès des femmes à la contraception et à l’avortement. Le Haut Commissariat aux droits de l’homme a en particulier visé les États d’Amérique du Sud, dont beaucoup n’autorisent ni l’avortement ni la pilule contraceptive, et qui ont conseillé aux femmes d’éviter de tomber enceintes à cause du risque posé par le virus. « Comment peuvent-ils demander à ces femmes de ne pas tomber enceintes, mais ne pas leur offrir la possibilité d’empêcher la grossesse », a déclaré la porte-parole Cecile Pouilly devant la presse.

Le virus est soupçonné d’avoir un lien avec l’apparition de microcéphalies, une malformation congénitale dont souffrent les enfants nés avec un cerveau anormalement petit. Compte tenu de ce risque, l’OMS a décrété le 2 février une « urgence de santé publique de portée internationale ».

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

Voir aussi, sur E&R :

La santé et les officines mondialistes,
un sujet à étudier avec Kontre Kulture :

Prendre soin de sa santé avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’OMS a mille fois raison : qui voudrait avoir un enfant microcéphale ? La terrible photo du "Point" vaut tous les discours, ça fait penser au film "Freaks" (La Monstrueuse Parade) de Tod Browning, 1932 .

     

  • Je trouve quand même cela malsain de prendre le problème par ce bout là.
    "Vous nous aidez à nous protéger contre ce virus ?"
    "Non, mais si tu veux avorter c’est gratos !"


  • Virus Zika, propriété de la Fondation Rockefeller

    http://www.lgcstandards-atcc.org/pr...


  • J’attends avec impatience les commentaires sur ce sujet. En espérant que les "mêmes" qui fustigeaient "les options de refus" de l’arrivée au monde des futurs trisomiques décelés au plus tôt (autre article E&R) auront un point de vue cohérent, expliquant que ces "enfants" doivent être accueillis... Ne serait il pas plus "important" pour ce zika de se poser la question de "son étonnante évolution récente" ?
    Pour les puristes, qui voient la main de Dieu dans toutes les naissances (c’est respectable), si c’est la main de l’homme qui "fait çà" (et c’est probable), on fait quoi, on prie, on accepte l’action du "malin" ?


  • Lors du sommet mondial de Copenhague fin 2009, l’ONU a clairement établi que pour sauver la planète, il faudrait contrôler la démographie à l’echelle mondiale. Donc réduire les naissances. Allez, pilule et avortement pour toutes, c’est l’ONU qui rince !
    Et oui, comme ça on aura une belle planète avec plus personne dessus (enfin, à part les transhumanistes onusiens).

     

    • Je pensais comme vous il y a encore quelques temps mais si on regarde la réalité en face : la surpopulation est le principale danger qui nous guette car tout découle de ca. On est 3 fois plus que le nombre maximal d’habitants que notre planète puisse supporter. Le surnombre entraîne la surconsommation des ressources ce qui risque d’entraîner effondrement économique car plus de croissance possible, conflits pour se disputer ces ressources (tous les conflits au moyen orient ne sont que des guerres pour les ressources, petrole, or... La religion n’est qu’un prétexte) et bien sûre famine et maladies (le surnombre favorisant la contagion).

      Vu sous cet angle je ne trouve pas honteux que des gens réfléchissent à ralentir la démographie. Distribuer des capotes et des pilules sont honnêtement les moyens les plus soft pour régler le problème. Sinon la nature réglera le problème d’elle même, et elle ne fera pas dans la dentelle...

      D’autres civilisations vivant dans des régions pauvres en ressources ont déjà été confrontées à ce genre de problèmes : les mayas pratiquaient les sacrifices, les maoris castraient les nouveaux nés en période de disette. A côté de ca distribuer quelques pilules et quelques capotes ça reste vraiment gentil.


    • @Pouk
      « On est 3 fois plus que le nombre maximal d’habitants que notre planète puisse supporter »
      C’est faux ! De nombreuses études et des scientifiques raisonnables se sont prononcés à ce sujet. Ce discours alarmiste fait la part belle aux idées maçonniques. Notre monde peut contenir encore 4 à 5 milliards d’humains sans problème. Le vrai défi est de pouvoir partager équitablement les richesses et les ressources au niveau mondial, de produire des biens et de la nourriture de manière raisonnée, et de contrôler les pollutions engendrées par cela. Autant dire que la société dans laquelle nous vivons est à revoir radicalement, mais nous en avons les moyens, nous pouvons développer les technologies adéquates, pour peu que l’argent ne soit pas le seul moteur qui fasse avancer l’humain. Le capitalisme tue le progrès ; nous ne pouvons plus progresser avec pour seul but le profit.
      Si toutefois nous ne sommes pas prêt à nous remettre en question, et si nous n’arrivons pas à être dirigés par des gens sensés, alors oui, vous avez raison, nous sommes non seulement trop nombreux sur cette planète, mais surtout voués à notre perte.


    • Si on remettait Dieu au centre de nos sociétés, tous nos problèmes seraient résolu.
      On oublie bien trop souvent les vocations !
      Si comme dans notre passé catholique, nous avions plus de vocation, le monde s’équilibrerait mieux et il y aurait plus de bonnes âmes pour apporter la bonne parole et secourir les populations plus vulnérable !

      Nous avons toutes les réponses dans le catholicisme pour bien vivre sur terre mais dans nos sociétés, on préfère étrangement toujours choisir l’option du mal au service de satan !

      De toute façon, Dieu rétablira l’ordre au moment voulu... Gardons espoir et grandissons dans la foi ! Et restons dans les commendements de Dieu !


  • il est très difficile d’avoir une opinion définitive sur cette question. D’un côté, heureusement que les femmes ont accès à la contraception et à l’avortement car sinon, nous serions submergés ( parce que les épidémies ont quasi disparues ainsi que les guerres )...imaginez si les Françaises ( de souche et d’ailleurs ) faisaient 3 ou 5 gosses chacune...la propagande n’explique pas tout : les Russes sont les championnes du monde de l’avortement alors que la propagande y est là bas quasi inexistante...il faut peut-être admettre que la marchandise a ( définitivement ? ) vampirisé les sociétés occidentales, que les maghrébines ont pris le train en marche, que les asiatiques ne sont pas en reste, et que cela fait partie des libertés acquises...
    cette histoire de virus( histoire sans doute bidon ) va surtout déculpabiliser les sud américaines qui auront là l’excuse parfaite pour adopter la pilule...


  • S’ils étaient en bonne santé ils ne seraient pas infectés. Une santé de fer nous rend invulnérable, même au poison.
    Si on est vraiment soucieux de sa progéniture on attendra que l’épidémie soit passée pour procréer.

    Au passage sachez que la surpopulation est un mythe, elle disparait dès qu’elle apparait car les individus qui sont en trop meurent de ce qui leur manque.


  • Dans la plupart des pays touchés par le zika, la propagande mondialiste passe mal, et il y a des résistances jusque dans les élites (médecins et politiques par exemple). La réalité, c’est que le zika est une maladie le plus souvent bénigne, quasiment impossible à différencier du dengue, et souvent confondue aussi avec le chikungunya. La majorité des cas ne sont pas recensés, et les foetus ne sont que très rarement affectés par le virus.
    Il se trouve que j’ai sans doute été infecté par le virus il y a quelques semaines, mais la maladie n’a pas été suffisamment grave pour que j’aille voir un médecin. Le paracétamol a suffi. Le plus pénible, ce sont les boutons, qui ressemblent à ceux de la rubéole et provoquent des démangeaisons. Il y a aussi le problème des articulations qui gonflent mystérieusement. Mais ça part assez vite.