Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Suisse : un village de 700 habitants refuse l’installation de migrants et se dresse contre le gouvernement

Les habitants du village de Seelisberg dans le canton d’Uri ont fait échouer les plans des autorités qui souhaitaient transformer un hôtel abandonné en refuge pour une soixantaine de demandeurs d’asile. Elles n’ont pas dit leur dernier mot.

 

Quand un village de 700 habitants se dresse contre son gouvernement. C’est en substance l’histoire qui s’est récemment déroulée à Seelisberg, bucolique bourgade du canton d’Uri en Suisse. Selon plusieurs médias locaux, les autorités de la région souhaitaient transformer l’inoccupé Löwen hôtel en centre d’accueil pour une soixantaine de réfugiés.

Mais les résidents de ce village situé tout près de la légendaire prairie de Grütli, où la Suisse aurait été créée, ne l’entendaient pas ainsi. Ils se sont ligués derrière leur maire, Karl Huser-Huong, pour faire avorter le projet.

 

 

Le gouvernement n’abandonne pas

Dénonçant l’attitude des autorités du canton qui les auraient mis devant « le fait accompli », les habitants ont exprimé leur colère durant un meeting organisé début août. Le nombre de soixante migrants pour une commune de 700 habitants était considéré comme trop élevé par les locaux.

Barbara Bär, ministre des Affaires sociales d’Uri, a dû composer avec les insultes d’une foule réunissant la moitié du village. « Je n’avais jamais rencontré autant de haine », a-t-elle déclaré.

Selon Le Matin, elle s’est retrouvée accusée d’avoir favorisé le projet à cause des liens que son mari entretiendrait avec une société impliquée dans l’affaire. Elle a déposé plainte.

Mais, malgré les efforts du gouvernement du canton, le projet a été officiellement mis au placard le 16 août. En tout cas pour le moment. Le gouvernement d’Uri souhaite dorénavant « restaurer la confiance » avec les habitants de Seelisberg avant de retourner à la table des négociations ; cette fois avec un médiateur externe. Dans un communiqué, les autorités affirment vouloir mener « des discussions constructives » afin de trouver une solution « par consentement mutuel » à la question de l’accueil des réfugiés et de leur nombre.

 

Répartition par population

S’exprimant dans les colonnes du journal Le Temps, Karl Huser-Huong s’est défendu de refuser l’arrivée de réfugiés dans sa commune : « Nous sommes prêts à prendre nos responsabilités et à accueillir des demandeurs d’asile », a-t-il affirmé. Mais il a ajouté : « Pas dans ces conditions. On nous a mis devant le fait accompli. Le canton devrait négocier avec la population ».

Cette affaire n’est pas une première en Suisse. Les Helvètes se sont engagés à accueillir un certain nombre de réfugiés répartis proportionnellement à la population des différents cantons. Celui d’Uri par exemple, l’un des moins peuplés, se doit de recevoir 0,5 % du total des demandeurs d’asile.

À l’inverse, le canton de Zurich, très peuplé, est dans l’obligation d’accueillir 17 % des réfugiés. Celui de la capitale, Berne, doit offrir l’hospitalité à 13,5 % des migrants autorisés à se trouver en Suisse.

 

Deux tiers des Suisses pour accélérer les procédures de demandes d’asile

À l’instar de la loi sur le pourcentage de logements sociaux par commune en France, les villes récalcitrantes se voient condamnées à des amendes. Et, comme dans l’Hexagone, certaines préfèrent payer plutôt que respecter la loi.

C’est le cas d’Obwerwil-Lieli dans le canton d’Aargau. La municipalité a décidé de s’acquitter de plus de 267 000 euros au lieu d’accueillir neuf réfugiés. Une décision qui a beaucoup divisé au sein de la communauté. Selon Le Temps, le mois dernier, la ville a, en partie, fait machine arrière et a décidé de finalement ouvrir ses portes à cinq demandeurs d’asile.

Le 5 juin dernier, les Suisses étaient appelés aux urnes pour un référendum concernant l’accélération des procédures d’examen de demandes d’asile ainsi qu’une réduction de leur coût. Au grand dam de l’Union démocratique du centre, parti souverainiste et anti-immigration, près de 67 % des Suisses ont voté « oui ».

 

Sur l’utilité des réfugiés pour l’Empire,
lire chez Kontre Kulture

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • A la limite on peut comprendre que les pays fouteurs de merde, c’est à dire ceux participant à la déstabilisation du Proche et Moyen-Orient, assument la responsabilité d’accueillir les réfugiés résultants du chaos consécutif à leurs actions bellicistes, mais quid de la Suisse ? Idem pour certains pays scandinaves n’ayant absolument aucune participation dans ce qui se passe au Moyen-Orient et n’ayant pas plus un passé coloniale pouvant expliquer la présence de certains étrangers...on notera également que ce genre d’aberration est unique à l’Europe ! Allez imposer des quotas de migrants aux Chinois, Malaisiens, Coréens...pour voir ! De toute évidence tout ceci s’inscrit dans un plan occulte de déstabilisation et de destruction de la sphère civilisationnelle européenne et de ses entités nationales traditionnelles au profit de la gouvernance mondiale.


  • c’est incroyable qu’on force les gens a changer leur mode de vie contre leur volonte... les masques tombent et la democratie devient de plus en plus une chimere au yeux des populations... et quand les gens experiment leur disaccord on s’entend dire :"Je n’avais jamais rencontré autant de haine"...

    Mais en quelle langue il faut leur dire a ces gens la ? On en veut pas des migrants et des refugies que VOUS avez mis sur la route en detruisant leurs pays.

    Qu’on integer deja les neofrancais qui sont chez nous depuis plusieurs generations...

     

  • De quel droit à demander 267 000 euros d’amende à une commune ,alors que l’UE est gouverné par des personnes comme (Mr Schulz) non élues .Obligé d’accueillir sous peine de sanction est un acte de soumission envers la population et le déplacement des (migrants ) est un acte de crime contre l’humanité .Nous ne sommes plus en démocratie mais en dictature ,dire le contraire est un mensonge ,mais pas une rigolade.


  • Comme quoi il n’est nul besoin de faire parti de l’union européenne ni d’avoir des frontières , pour vous voir imposer un quota de "migrants" sur le pas-de-porte !
    Le piège référendaire en corrélation des dirigeants politiques corrompus suffisent à vous les imposer , Suisse ou pas ...
    Mais 67% de "pour" par réferendum c’est majoritaire et démocratique , donc indiscutable .
    Ce qui l’est moins en revanche c’est la répartition de ces migrants , preuve du manque de reflexion des dirigeants suisses à ce sujet et qui caractérise des décisions qui viennent de l’extérieur ...
    MLP nous proposerait-elle un tel référendum ? Et nous les imposerait-elle si une majorité de "pour" l’emportait ?
    Perso , je pense que démocratiquement oui ...

     

  • « Je n’avais jamais rencontré autant de haine », a-t-elle déclaré.
    C’est elle qui collabore à la destruction de l’Europe et des nations avec toute la clique de puants...Bien au contraire c’est de l’AMOUR, de l’amour pour la culture, pour les traditions de chaque pays et l’amour pour Notre Civilisation et la foi qui la construire c’est à dire la Chrétienté !!
    Il ne faudra pas s’étonner bientôt de voir un remake de la libération de la France comme en 45...


  • Israel n’a aucun souci avec le problème des réfugiés personne ne l’incite à recevoir des réfugiés pourtant c’est cette entité sioniste qui arme finance soigne les terroristes de Daesh qui déstabilisent et sèment le chaos dans les pays de ces réfugiés musulmans et chrétiens !`Que Soros et l’ONU envoient tous les réfugiés en Palestine occupée ,ce qui serait dans l’ordre des choses !


  • « Je n’avais jamais rencontré autant de haine », a-t-elle déclaré.
    Ils feraient pourtant bien de s’y habituer parce que quelque chose me dit que nous ne sommes encore qu’au début du processus qui engendre la haine et que ca va s’intensifier jusqu’à devenir inimaginable,mais bon,pour l’instant ils peuvent encore s’approcher suffisament près des sans-dents pour pouvoir lire la haine dans leurs yeux mais un jour viendra ou quand ils verront la haine il sera trop tard pour éviter le légitime déchainement à leurs dépents.
    "À l’inverse, le canton de Zurich, très peuplé, est dans l’obligation d’accueillir 17 % des réfugiés."
    17% !!!, d’hommes en age de combattre,reportés face à la population accueillante comprenant des femmes,des enfants, et des personnes agées il me semble qu’en cas de conflit la population autochtone en age de se défendre se trouve déjà pratiquement en infériorité numérique.


  • Ah, la Suisse ..... Pays ou il y a encore quelques restes de démocratie !!!

     

    • Des restes, c’est ça !..Mais pour être honnête, de moins en moins et plus pour très longtemps...mais on s’accroche !

      La technique chez nous, c’est la technique de la grenouille. Ils nous ont trempés dans l’eau froide et ils font monter la température tellement gentiment que personne, ou presque, ne sent qu’il est temps de faire quelque chose pendant que notre droit d’initiative nous est encore accordé (en très bref : qui permet de créer sa propre initiative afin d’essayer de changer la/les loi-s).

      Espérons que le sursaut soit en gestation ou que "patience et longueur de temps, feront mieux que force et que rage"


  • " le canton de Zurich, très peuplé, est dans l’obligation d’accueillir 17 % des réfugiés. Celui de la capitale, Berne, doit offrir l’hospitalité à 13,5 % des migrants autorisés à se trouver en Suisse."

    " Autorisé " de devoir offrir l’hospitalité ... par qui ?!?

    Les douaniers Suisses étant en général plutôt pointilleux et mal vissés !!!


  • et pourquoi ne pas demander tout simplement l’avis de la population par référendum puisqu’il parait que c’est une pratique très courante chez les helvètes ?


  • Mais pourquoi les policiers et agents des douanes ne désobéissent t’ils pas ? qui a le pouvoir le peuple ou les élites ? je sais questions bêtes mais les corps constitué ont tendance à oublier qui font parti du peuple.

     

    • c’est pareil en France,à Menton des centaines de clandestins (que des hommes plutot jeunes) entrent tout les jours au nez et à la barbe de la police qui a certainement reçu l’ordre de les laisser passer.
      quant ils seront suffisamment nombreux on va les armer et déclencher une guerre civile.


  • Pour les "migrants" (clandestins), imposés par les lobbies mondialistes aux peuples européens, et mieux cajolés que les autochtones qui sont contraints de financer, c’est "retour à l’envoyeur", aux frais de ceux qui les ont fait venir, on peut penser à Monsieur SOROS en particulier.



  • "...doit offrir l’hospitalité à 13,5 % des migrants autorisés à se trouver en Suisse



    Qui impose le devoir d’offrir l’hospitalité à une population étrangère non-désirable et destructrice à notre civilisation ?
    Qui autorise ces migrants à se trouver en Suisse ?

    Ces deux mots révélateurs (la Suisse doit / migrants autorisés) offrent la première info qu’en Suisse aussi il y a un réseau mafieux mondialiste sioniste qui dicte la ligne de conduite de la population autochtone. Tous ceux qui dépassent la ligne rouge, sont censés payer cher ( centaines de milliers de francs !!) aux racketeurs des Nations.

    Voyons comment la Knesset en israel a réglé le problème de l’immigration clandestine :

    Le nouvel amendement à la loi "Prévention de Infiltration " > Définition de demandeurs d’asile comme des criminels

    Le 10 Janvier 2012, un amendement à la prévention de la" Loi Infiltration" a été adopté en deuxième et troisième lecture à la Knesset. En adoptant cette loi, le gouvernement et la Knesset, a choisi de marcher dans une voie qui est incompatible avec la protection de la liberté humaine qui est incorporée dans le droit constitutionnel israélien et qui est incompatible avec les obligations d’israël en vertu des conventions internationales sur les réfugiés. Ci-dessous est une version condensée d’un article sur cette question qui a été écrit par Adv. Reuven (Ruvi) Ziegler pour le site Web de l’IDI hébreu.*

    La loi modifiée définit toute personne qui ne réside pas en Israël et qui entre Israël sans autorisation comme un « infiltrateur ». La nouvelle loi définit ainsi toutes les personnes entrant en Israël par la frontière sud d’Israël, dont beaucoup sont des demandeurs d’asile potentiels, comme des « infiltrés ».

    http://en.idi.org.il/analysis/artic...

    Ce qui est bon pour israel, c’est interdit pour l’Europe .
    La Suisse aussi, va-t-elle devenir un hôtel, comme le disait Attali ?

     

    • Merci à vous pour toutes ces informations.


    • Qui a décidé de faire entrer tous ces réfugiés ? Bien, c’est un secret pour personne que les propriétaires de la Suisse ont toujours été les banquiers mondialistes et leurs serviteurs les mafieux de tous pays qui viennent y planquer leur fric. La démocratie directe légendaire de ce pays ne passe qu’après, en tant que gracieuseté de la part du pouvoir financier faite au peuple qui a la gracieuseté de se taire mieux que tous les autres en Europe quand l’argent parle : les Suisses sont un peuple très féru d’Ancien Testament et voient cet échange de gracieusetés sur le mode de l’Alliance biblique revue et corrigée par le calvinisme ou le jansénisme.

      Les Suisses ne sont devenus un peuple massivement riche que depuis que le gros des revenus de tous sont à toutes fins pratiques bancaires ou issus du recyclage de l’argent criminel de partout, ils le savent, et les mafias mondialistes le leur font bien savoir de temps en temps.

      La démocratie directe suisse, à de rares exceptions-près qui ne sont qu’épisodiques et régionales, est d’ailleurs un des instruments les plus dociles entre les mains du pouvoir d’argent, avec entre autres pour résultat un des pays du monde riche les plus dépourvus de programmes sociaux, où la médecine est aussi inaccessible aux modestes qu’aux USA : toutes ces politiques d’austérité qui ont grugé l’état social progressivement jusqu’à l’anéantir ont été poussées par la technique du référendum d’initiative populaire : je vous trouve bien naïf en ce qui a trait à votre culte de la démocratie. La démocratie penche toujours dans le sens du pouvoir non nécessairement des plus riches, mais toujours d’autant plus dans le sens du pouvoir de l’argent qu’elle est directe. Plus elle est directe plus elle prend les pauvres pour bouc émissaire, plus la mentalité locale est anti-pauvres avant tout, et anti-bohème.

      La raison principale qui fait que la Suisse est un pays riche est que celui qui s’y retrouve pauvre n’a pas les moyens d’y survivre, rien que le loyer du sol rural rend impossible d’y loger pour qui ne dispose de revenu que d’employé modeste, alors comme depuis des siècles celui qui ne dispose pas de capitaux doit s’expatrier (pour le plus souvent, par tradition, travailler comme mercenaire au service du capital de de l’ordre établi) : tous les gens de moyens sont partis, ne sont restés ou revenus que les affairistes d’un certain succès, et les propriétaires-paysans qui savent faire fructifier leur bien au soleil.


Commentaires suivants