Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Syrie : l’armée entre dans la province de Raqqa, fief de Daech

Le dilemme américain : faire reculer Daech sans menacer leur "Kurdistan"

L’armée syrienne appuyée par l’allié russe est entrée samedi pour la première fois depuis deux ans dans la province de Raqqa, où le groupe État islamique (EI) risque d’être pris en tenaille.
L’organisation jihadiste fait désormais face à trois offensives en Syrie : deux opérations majeures à Raqqa, où progressent également des forces soutenues par les Américains, et une autre dans la province voisine d’Alep.

 

 

Ces diverses offensives semblent illustrer la détermination des Russes et des Américains, parrains d’acteurs différents du conflit syrien, de concentrer leurs efforts sur la lutte contre l’EI, responsable d’exactions terribles en Syrie et en Irak ainsi que d’attentats meurtriers à travers le monde.

[...]

L’armée est soutenue par « les frappes des avions russes et des supplétifs syriens entraînés par Moscou » dans leur offensive lancée jeudi.

 

Coordination russo-américaine ?

Le premier objectif de l’armée est de capturer Tabqa, sur l’Euphrate, près de laquelle se trouvent une prison contrôlée par l’EI et un aéroport militaire. Cette ville capturée par l’EI en 2014 est située à une cinquantaine de km de celle de Raqqa, capitale de facto du groupe.

[...]

Cette offensive intervient une dizaine de jours après le lancement par la coalition arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) d’une offensive dans la province de Raqqa. Ces combattants avancent aussi vers Tabqa mais à partir du nord.

« Il semble qu’il y ait une coordination non déclarée entre Washington et Moscou », affirme M. Abdel Rahmane.

En réponse à une question sur la coopération avec Washington, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait insisté vendredi sur « la priorité de mettre en oeuvre des mesures plus directes et efficaces dans le combat contre les terroristes », en référence aux jihadistes.

[...]

Près de 20 000 personnes ont été déplacées par les combats et 216 000 autres risquent d’être chassées de leurs foyers si les combats s’intensifient, a averti samedi le Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha).

[...]

En Irak, les forces gouvernementales ont repris samedi à l’EI une localité à l’ouest de la ville de Falloujah qu’elles tentent également de reprendre aux jihadistes, selon des sources militaires.

Les soldats et les policiers appuyés par des forces paramilitaires dominées par les milices chiites sont entrés dans le centre de Saqlawiya, située à environ 10 kilometres au nord-ouest du fief jihadiste de Falloujah, dans la grande province occidentale d’Al-Anbar.

Lire l’article entier sur boursorama.com

Le double jeu américain avec Daech en Syrie, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1480638

    Et l’armée française dans tout ça ? Soi-disant ce pays est en guerre contre les terroristes...

     

  • Le plus impressionnant, c’est les loyalistes de Deir ez-Zor qui résistent encore et toujours aux massacreurs de Daesh malgré le fait qu’ils soient complètement isolés depuis le début.
    Personne ne parle jamais de ce siège là. J’imagine qu’il doit y avoir une sorte de pont aérien pour les soutenir, mais n’empêche que les défenseurs de ce Léningrad syrien méritent également qu’on leur tire notre chapeau (comme JMLP le disait à propos des combattants de Syrte qui étaient dans le même genre de situation, avec en plus l’OTAN sur la tronche certes)


  • #1480803

    Américain, russe et chiite sont désormais des allié objectif lol tu parle d’un sois disant contre pouvoir... Je me marre !


  • Je suis favorable au détachement du Kurdistan syrien de la Syrie : il n’a été rattaché à la Syrie que par les accords Sykes-Picot, accords coloniaux s’il en fût . Si ce Kurdistan syrien devient indépendant, ce sera le deuxième "morceau" du futur Kurdistan réunifié .

     

    • Le premier morceau c’est le Kurdistan irakien devenu autonome . Seulement c’est une éponge à pétrole et les sionistes ne laisseront pas les Kurdes d’Irak profiter de cette richesse dont ils sont probablement spoliés .