Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : jeudi 15 septembre 2016

Trévidic pas logique, mixité logicielle au collège, Sisco ville d’amour

Ce jeudi 15 septembre 2016, Trévidic réitère ses menaces contre la France (dit comme ça c’est plus clair), Brighelli décortique la nouvelle lubie de Belkacem, la mixité sociale dans les collèges calculée par logiciel, et le procès de la plage de Sisco est un test national.

 

Récapitulons : Trévidic, qu’on ne présente plus, tellement il se démultiplie dans les médias, d’ailleurs les observateurs attentifs auront remarqué qu’on ne voit plus Kepel, mais qu’on voit d’autant plus Trévidic, il y aurait donc un rapport de cause à effet, ou une petite relation simple du type (n, 1-n), n’est-ce pas, à propos de laquelle on est en droit de se demander si Kepel ne serait pas grillé, ou ne s’est pas grillé, dans sa tentative de détacher le terrorisme islamiste de toute influence oligarchique, alors que ça crève les yeux en Syrie, que les preuves abondent, que même un très mainstream Pierre Conesa concède que bon, l’Arabie saoudite et le Qatar financent deux branches du terrorisme, parties à l’assaut de l’Irak et de la Syrie, branches dont nous sommes les alliés objectifs sur le terrain, donc comment ne pas lier les attentats sur le sol français et le gouvernement français ?

 

 

Tout cela pour dire que Trévidic nous promet 10 ans d’enfer, mais qu’il ne sert à rien d’incarcérer les fichés S, et les revenants de Syrie, qui vont commencer à affluer, parce que voyez-vous, l’état de droit.
Ah bon ? On est en guerre, vous le dites vous-même, et l’état de droit, qui fonctionne grosso modo correctement (on va pas chipoter) pour un pays en paix, une fois que ce dernier est en guerre, il ne faut surtout pas y toucher ? Non mais comment peut-on vendre ça aux gens, sans avoir honte ? L’état de droit, s’il faut le transformer en État de non-droit, pour la sécurité des gens, eh bien allons-y, nous on s’en bat les olives de l’état de droit, si c’est pour éviter des Bataclan et des Nice, des 130 morts ici, des 86 morts là. Parce que nous, on y pense tous les jours, à ces morts.

Voilà pourquoi Trévidic, mandaté pour porter ce discours à la fois illogique et mensonger, va disparaître comme Kepel. Celui qui fait corps avec le mensonge disparaîtra avec lui. C’est pas dans les Évangiles, mais ça aurait pu. En attendant, pour les défenseurs de l’état de droit contre la sécurité des Français, n’oubliez pas ces paroles du Christ, à peine transposées : l’état de droit est fait pour le citoyen, pas le citoyen pour l’état de droit.

 

Mixité sociale terroriste

On vous parlait hier de l’astuce de Cazeneuve pour faire en sorte que les clandestins envoyés par Soros ne soient pas trop voyants dans le pays. Il a décidé, ce génie, de les disséminer un peu partout, surtout là où les gens ne sont pas bien au courant de l’ingénierie grand format que l’oligarchie leur inflige. On mobilise qui une salle de sport, qui un bâtiment public, qui un château, et on dispatche en douce les migrants par petits tas de 100 dedans, ni vu ni connu j’t’embrouille. On évite l’Île-de-France et la Corse, pour des raisons de résistance trop visible ou trop forte, et on arrose. 10 000, 12 000, 30 000. On n’en est pas au rythme des Allemands, mais eux ont une démographie à combler, pas nous. Pourquoi vous reparler de ça ? Parce que ce système de saupoudrage hypocrite ressemble étrangement à la nouvelle décision de l’Éducation nationale, magnifiquement incarnée par la fée Najat, qui impose brutalement la mixité sociale – qui serait la solution à tous les problèmes de l’école, lol – aux collégiens et à leurs familles par le truchement d’un logiciel de calcul.

« Maintenant la question c’est comment on fait », lance Belkacem à 12’14, avant une liaison acrobatique « mille-s-exemples », suivi du lucide « parce que la mixité sociale ne se décrète pas » (la vidéo date du 12 janvier 2016) :

 

En gros, un cerveau central va calculer combien de petites têtes blondes et combien de petites têtes brunes (ne soyons pas hypocrites, vous voulez bien ?) vont se retrouver dans tel ou tel établissement. Histoire de déjouer les stratégies d’évitement des parents, qui, curieusement, ne veulent pas que leurs bambins se retrouvent à 36 dans une classe techno de 36 nationalités. Les parents ont de ces pudeurs… Ceux qui s’élèveraient contre cette mesure seraient évidemment aussitôt taxés de racisme, ou d’anti-mixitisme social, si l’on ose le barbarisme. On pourrait dire mélangisme, mais c’est connoté.

Nous sortirons un peu de la polémique en écrivant que Belkacem n’est utilisée que pour cela, une tactique de contre-feux médiatiques quasi-quotidiens inspirée par Hollande, qui n’a plus que des pétards à lancer aux chiens des médias pour les détourner de l’essentiel, et du dérangeant : le chômage de masse accepté (encouragé ?), le terrorisme sous faux crapaud (on change le terme comme ça le logiciel de scan-délation de Rudy IIIe Reichstadt n’y verra que du feuj, ha ha, à malin, malins et demi), et la destruction programmée de la Nation, via l’UE et le gouvernement mondial, pas encore constitué, mais en voie de.

 

Sous la plage de Sisco, les pavés

Les dirigeants nationalistes du Conseil exécutif et de l’Assemblée de Corse Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, et le maire PS de Sisco Ange-Pierre Vivoni, ont lancé un appel commun au calme : « Il est essentiel que l’audience se tienne dans un contexte serein et apaisé, dans et hors du palais de justice. » (francetvinfo.fr)

Tenez, un exemple de cet assemblage d’événements qui vont tous dans le même sens, le mauvais, pour les Français. Le procès des protagonistes de la bataille de Sisco, cette plage où des Maghrébins et des Corses en étaient venus aux mains, va avoir lieu, à Bastia, et ne sera donc pas « dépaysé ». Ça va donc chauffer, au palais de justice.

Ce micro-événement devenu macro-événement national, est-il lourd de symboles, ou juste monté en épingle par calcul ? Si oui, par qui ? On sent bien qu’il ne s’agit pas que d’un petit accrochage entre deux Corses et trois frères marocains, qu’un procès se profile entre Français et immigrés. Les deux communautés sont devenues méfiantes, s’évitent, se regardent de loin. Voulu, pas voulu, évitable, inévitable, toujours est-il que c’est là. Laboratoire de la France qui vient, ou de la France de Zemmour ? Là aussi, à défaut de pronostics, on laisse l’histoire décanter le nœud de couleuvres.

 

 

Deviner les mouvements profonds de l’histoire, et des événements qui la constituent (même si on sait très bien que l’Histoire est tout sauf une suite d’événements), est un sport très prisé des intellectuels, mais un sport casse-gueule. Tout n’est pas prévisible, tout n’est pas calculable, et les ingénieries les mieux montées peuvent se casser la gueule du jour au lendemain, ou alors faire voir leur visage – ou leurs fesses –, dans un moment d’inattention. La fuite ou la faille est vite bouchée ou recouverte mais, l’espace d’un instant, le public a vu, et imprimé, à toute vitesse, ce qu’on lui cachait. Ce sont ces moments que nous guettons, les trous dans le discours officiel, les choses qui ne collent pas. Ou qui collent trop bien.

 

Prolonger les thèmes du jour avec Kontre Kulture

Voir aussi :

24 février
Un jour en France : vendredi 24 février 2017
Pour l’honneur de Marin, vive les pompiers, Élie vote Dieudonné
1
23 février
Un jour en France : jeudi 23 février 2017
Rire contre l’homophobie, Décodex et le charlot, Fillon sous contrôle
9
22 février
Un jour en France : mercredi 22 février 2017
Théorie des dominos à gauche, Francis CRIF Kalifat sur RTL, Kevin Razy transféré
5
21 février
Un jour en France : mardi 21 février 2017
Casseroles des candidats, électeurs dégoûtés, pouvoir profond à poil
10
20 février
Un jour en France : lundi 20 février 2017
Ribéry chez Théo, Hamon non à Mélenchon, France 2017-Allemagne 1933
14
17 février
Un jour en France : vendredi 17 février 2017
Le clown Hollande à Ivry, la gauche en banlieue, Marine Le Pen au Liban
6
16 février
Un jour en France : jeudi 16 février 2017
Macron l’Algérien, les devoirs payants, tuberculose et pauvreté
15
15 février
Un jour en France : mercredi 15 février 2017
Morano casse Fillon, Dugarry casse le PSG, Pascal Lamy casse le pays
6
14 février
Un jour en France : mardi 14 février 2017
Spécial Saint-Valentin : chasse, pécho, nature, sexe et social
45
13 février
Un jour en France : lundi 13 février 2017
Émeutes anti-médias, le Système perd le contrôle, Sopo et le ghetto
18
10 février
Un jour en France : vendredi 10 février 2017
Caméras sur policiers, Big Data contre Nous, Canet chez Mouloud
11
9 février
Un jour en France : jeudi 9 février 2017
Les étoiles Michelin, Renaud renie Fillon, la mort du Grand Journal
13
8 février
Un jour en France : mercredi 8 février 2017
Davet & Lhomme balancent (Fillon), Cambadélis coule, Olivia Ruiz "chante"
22
7 février
Un jour en France : mardi 7 février 2017
Hollande chez Théo, les Fillon canardés, Hanouna à l’Élysée
53
6 février
Un jour en France : lundi 6 février 2017
Le 6 février 1934, explosion médiatico-politique, Linky mon ami
15
3 février
Un jour en France : vendredi 3 février 2017
L’humour sur Fillon, les Roms chez Christian Clavier, les Roms en vrai
20
2 février
Un jour en France : jeudi 2 février 2017
Fillon l’halali, Marianne contre Mediapart, Charles-de-Gaulle en rade
4
1er février
Un jour en France : mercredi 1er février 2017
Fillon 2017, élimination en milieu libéral, Dany Boon contre le FN
24
31 janvier
Un jour en France : mardi 31 janvier 2017
Fillongate, Macrongate, Marinegate
36
30 janvier
Un jour en France : lundi 30 janvier 2017
Partouze pour tous (justice nulle part), colère bourgeoise, Hamon le Palesto
11
27 janvier
Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017
Fillon dans le dur, Benoît « Bilal » Hamon, les interdits de vote
15
26 janvier
Un jour en France : jeudi 26 janvier 2017
Le PS vote mineurs, Jawad insulte le juge, Cohn-Bendit regrette
16
25 janvier
Un jour en France : mercredi 25 janvier 2017
Ribes contre Trump, Les Inrocks contre Marion, Les César contre Nocturama
18
24 janvier
Un jour en France : mardi 24 janvier 2017
Fessenheim et Hollande, Macron et Assad, Valls/Hamon et l’islam
3
23 janvier
Un jour en France : lundi 23 janvier 2017
Primaire en Outre-mer, mannequins maigrichons, Cyrille Eldin "merdeux"
9
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1558270

    Un discours critique, surtout s’il est pertinent, se verra immanquablement taxé de complotiste. Bref, encore un article complotiste ! :-)


  • #1558271
    le 15/09/2016 par fanfan1926
    Un jour en France : jeudi 15 septembre 2016

    BLABLABLA .... ils sont scolarisés où tes enfants, Najat ? Montre l’exemple. Quel air compassé !!!!!


  • #1558331
    le 15/09/2016 par otan, syndicat du crime
    Un jour en France : jeudi 15 septembre 2016

    Ce que dit Trévidic est faux au moins pour larossi Aballa, par exemple : c’était un prédicateur notoire en prison, véritable bombe à retardement... il n’avait rien à faire dehors.


  • #1558359
    le 16/09/2016 par L’étrangère
    Un jour en France : jeudi 15 septembre 2016

    La Corse est exemplaire et le continent tout entier en est admiratif. Il suffit de lire les milliers de commentaires de soutien à la Corse. Je voudrais dire aux mauvaises langues que les Corses ne cherchent qu’à sauvegarder leur culture, leurs paysages et leur peuple. Pour ça ils n’hésitent pas a montrer les muscles. À tel point que nos amis corses seront exemptés d’accueillir des migrants. C’est peut-être ça l’amour, défendre sa patrie.


  • #1558386

    Dans l’affaire de la plage de Sisco, on reste confondu par les réquisitions du procureur, qui demande aussi de la prison pour certains des corses, qui n’ont pourtant fait que défendre les touristes et les jeunes corses qui avaient été gravement agressés auparavant par les trois frères marocains, qui voulaient imposer leur loi "privée" à tout le village ..... Décidément, les "juges" nous étonneront toujours !!!


  • #1558525

    Comme si l’état policier qui se met en place n’avait pas assez de munitions, le peuple réclame plus de dictature, et plus d’injustices. Lire sur E&R ce genre de texte est affligeant, du moins pour la partie qui appelle à la mise en prison de tous les fichés S.
    Un petit exercice mental pour se confronter au réel : si Alain Soral est fiché S par le pouvoir sioniste, et c’est sûrement le cas déjà, faut il le mettre en prison ? J’imagine que là, le raisonnement va changer du tout au tout...
    De toutes façons, l’affaire n’en est qu’à ses débuts, réunir les pseudo radicalisés, va les radicaliser encore plus, et c’est ce que cherche le pouvoir sioniste. Qui par la manipulation s’en sert ensuite comme patsies/pantins pour son plan de terreur mondiale et de destruction de ses ennemis dont nous sommes. Ce qu’ils ne peuvent plus faire en dehors, c’est à dire les mettre en contact avec des imams salafistes wahabbites, se fera et se fait déjà en prison, loin des yeux loin du cœur ?
    "Grâce" à Zemmour, Ascolovitch, et comparses, le système sioniste nous tiens par les c----les, et nous en réclamons encore et encore. Sommes nous masochistes ?
    Ou sommes nous simplement des veaux, dédiés à l’autel sacrificiel du 3ème temple pour lequel œuvrent en commun, juifs et franc maçons ?
    Le pouvoir sioniste le dit et le répète, nous les invoquerons et les réclamerons à corps et à cris pour qu’ils règlent les problèmes qu’ils auront eux même provoqué.
    Nous y sommes. et les réclamants résignés sont parmi nous... Et ils réclament en cœur la fin de l’état de droit, soit ce auquel les élites sionistes et FM les amènent.
    Ce qui démontre que derrière leur critique des mensonges des médias, au final ils gobent tout le poison qui a spécialement été étudié pour leur plaire. Bien agiter le peuple est un art pour qui veut s’en servir, et nous avons affaire à des maîtres es manipulation, ne leur donnons pas nos munitions.


  • #1558533

    Une seule réponse envers les salopards fichés S :
    https://www.service-public.fr/parti...