Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un jour en France : lundi 27 juin 2016

La fin du Zapping de Canal+, Patrick Cohen "méprisant", et le pauvre Bernard Tapie

 

Le Zapping, l’émission historique la plus vieille de Canal+, s’arrête. Raison officielle : « Cela n’a pas de sens de faire la promotion des chaînes gratuites sur une chaîne cryptée », déclare le DG des antennes du groupe. En vérité, on dégraisse.

 

Si Michel Denisot revendique sans honte la paternité de cette idée quotidienne, en réalité, c’est un producteur extérieur qui l’a emmenée à la chaîne, et qui a oublié de la déposer. Du coup, on voit du Zapping partout, et dernièrement sur E&R. Le terme zapping, lui, a été importé par Philippe Vandel dans un article du mensuel Actuel. Au départ, il s’agissait de condenser en cinq minutes les images les plus marquantes des programmes de la veille. Mais en télé, rien n’est fait au hasard : la pastille de Patrick Menais et sa bande de « screeners » (scruteurs) a fini par verser une énorme louche de moraline bien-pensante sur la gueule des téléspectateurs.

De l’art de faire de la politique sans en avoir l’air… À la fin, l’autopromotion dérangeante et les règlements de comptes personnels ou politiques auront raison de la crédibilité du truc. Les ficelles devenaient si grosses qu’on pouvait deviner qu’après un extrait de discours de Marine Le Pen, on allait se taper, par exemple, des images de Shoah ou d’un animal à moitié fou… Le montage de plus en plus orienté perdait en efficacité ce qu’il gagnait en visibilité. L’art de la subversion subtile se perdra avec le recentrage politique de la chaîne. Qui aura toujours été de gauche caviar, finalement. Aujourd’hui, elle devient une chaîne aussi chiante que les autres, à ceci près qu’elle est quatre fois plus chère : 10€ de redevance mensuelle pour les chaînes de service public, et 40 pour la chaîne cryptée (65€ avec la totale films et sports).

« Non mais on va pas refaire la campagne, ce matin la question c’est est-ce que vous reconnaissez le résultat du référendum ? »

Sautons sans transition de la télé privée très chère à la radio publique qui coûte bonbon. Ce lundi matin, Patrick Liste Noire Cohen invite Cécile Duflot. Chez « Inter » aussi, on joue pour le pouvoir. C’est normal, c’est l’actionnaire. L’avantage, avec PLNC, à l’instar du Zapping, c’est qu’on voit ses grosses ficelles idéologiques.

Ses questions doublées de mimiques désobligeantes, mises bout à bout, montrent sans fard la morgue dominatrice socialo-sioniste. Au lieu de donner la parole à son invité, on le rappelle, sur une tranche de service public audiovisuel qui ne lui appartient PAS, PLNC combat les adversaires du socialo-sionisme pied à pied. Ce n’est pas un travail de journaliste, mais d’idéologue. Rien d’étonnant à ce qu’il exprime son mépris vis-à-vis de l’écologiste Cécile Duflot, pourtant pas bien subversive. Mais ça suffit visiblement à passer sur la Liste Grise, l’antichambre de la Liste Noire. Écoutez son petit rire méprisant à 1’31 :

 

Patrick Cohen à Cécile Duflot : « C’est ce que Chevènement appelle l’idéologie boniste : vous êtes les bons et les autres sont les mauvais. »

Sacré Patrick ! Quand il sera remercié de France Inter, c’est-à-dire quand le socialo-sionisme aura été éjecté du trône – on peut rêver, non ? – il ne lui restera plus que i24news (PDTV, Patrick Drahi TV) pour envoyer sa purée propagandiste. Il sera alors catégorisé, comme Paul Amar, et ne pourra plus tromper « la prof de province ». Pourquoi la « prof de province » ? Parce que c’est l’auditeur type de France Inter. Et c’est pas nous qui le disons, mais eux, en interne. C’est leur cible.
Ne jamais être une cible !

La cible des juges d’instruction – c’est incroyable ce que Nanard a mobilisé comme fonctionnaires du Pôle financier – s’appelle Tapie. Qui est Bernard Tapie ? Un vieux commercial de choc qui montera en grade sous Mitterrand, lorsque la gauche sociale se transformera, sous la pression des « marchés » (le lobby capitaliste français plus le lobby financier international) en droite libérale. Tapie sera le faiseur de fric de Tonton, qui était fasciné par sa capacité à emballer le morceau, à américaniser les Français. Une histoire d’amour qui finira très mal, avec un mille-feuilles d’escroqueries à peine camouflées sous un bagou qui plaît au peuple. Le populisme, pourquoi pas, mais avec l’honnêteté c’est mieux. Au fait, pourquoi Nanard est-il poursuivi en 2016 ? « Escroquerie en bande organisée dans l’affaire de l’arbitrage du Crédit lyonnais ».

 

JPEG - 82.3 ko
Nanard et ses gardes du corps permanents

 

Retour sur un cadeau incroyable du tandem Sarkozy-Lagarde. En 2008, Tapie touche 400 millions d’euros qui règlent son litige avec la banque (lors de la revente d’Adidas à Robert Louis-Dreyfus en 1994) qui deviendra LCL. Mieux vaut changer de nom quand il a été trop sali.

En 2015, la justice (de François Hollande) dénonce une « fraude  » dans cet arbitrage, plongeant Sarkozy dans l’embarras. Il ne viendra pas s’expliquer devant les juges, utilisant son immunité présidentielle. Christine Lagarde, elle, sera accusée de « négligence  ». On voit avec quels mots choisis les juges traitent les affaires des grands. On prend moins de pincettes avec les petits ! Le pire, c’est que plusieurs grandes figures du droit sont parties prenantes dans cette douteuse décision. On ne rentrera pas dans les détails, mais le nombre d’affaires éclaboussant la Sarkozie pendant le quinquennat de François Hollande n’augure rien de bon pour la suite.

Le seul avantage de l’alternance, cette entube démocratique, c’est qu’on découvre cinq ans plus tard les arnaques de l’équipe précédente. Vive la démocratie… en différé.

Voir aussi :

8 décembre
Un jour en France : jeudi 8 décembre 2016
Valls Cassation et Sarkozy Télévisions, pollution alternée, Peillon président
5
7 décembre
Un jour en France : mercredi 7 décembre 2016
Le crime des anti-IVG, turbulente Marion Le Pen, Alep et les médias
14
6 décembre
Un jour en France : mardi 6 décembre 2016
Filoche "gerbe" sur Valls, Ménard embrasse Fillon, Viadeo s’écroule
24
5 décembre
Un jour en France : lundi 5 décembre 2016
Manuel Valls impopulaire, anarchie au PS, Guy Carlier prévient Cyril Hanouna
24
2 décembre
Un jour en France : vendredi 2 décembre 2016
François "le CRIF m’a tuer" Hollande, Valls–Fillon l’escroquerie "démocratique"
22
1er décembre
Un jour en France : jeudi 1er décembre 2016
Stoléru contre Le Pen (1989), Stromae & Goldman académiciens, Rabbi Jacob 2 avec Jul
9
30 novembre
Un jour en France : mercredi 30 novembre 2016
Le choix des sans-dents, un service militaire socialiste, les livres pour enfants
6
29 novembre
Un jour en France : mardi 29 novembre 2016
Cheminots fichés, école française nullissime, le cancer ou le chômage
18
28 novembre
Un jour en France : lundi 28 novembre 2016
Mélenchon, Rachline : tous contre Fillon ! Et Caroline Fourest contre Valérie Boyer
10
25 novembre
Un jour en France : vendredi 25 novembre 2016
Fillon violente Martichoux, Taubira-Hidalgo-Aubry l’union des gauches
21
24 novembre
Un jour en France : jeudi 24 novembre 2016
Policiers emprisonnés, pompiers à l’eau, et la prime aux migrants
11
23 novembre
Un jour en France : mercredi 23 novembre 2016
Le fascisme de l’UEJF, France Inter sodomie, Fillon-Renaud et les fachos
23
22 novembre
Un jour en France : mardi 22 novembre 2016
Restos du Cœur (français), François Ruffin président, la Criirad en rade
14
21 novembre
Un jour en France : lundi 21 novembre 2016
Primaire loupée sur France 2, Patrick Cohen sur liste noire, Le Monde anal
15
18 novembre
Un jour en France : vendredi 18 novembre 2016
De Thomas Pesquet à Claudie Haigneré, en passant par Mezrahi-Nabilla
35
17 novembre
Un jour en France : jeudi 17 novembre 2016
Cannabis trafic d’États, pizzas volantes, Minc et Juppé contre BHL
8
16 novembre
Un jour en France : mercredi 16 novembre 2016
Franck Dubosc au chômage, la flexisécurité (sociale ?), jobs du cinéma
11
15 novembre
Un jour en France : mardi 15 novembre 2016
Cash libyen pour Sarkozy et Guéant, Montebourg et Poisson outsiders, le sucre
16
14 novembre
Un jour en France : lundi 14 novembre 2016
Statistiques ethniques, sondages piégés, Mélenchon Le Pen en 2017
19
11 novembre
Un jour en France : vendredi 11 novembre 2016
Réfugiés de France, Griezmann et/ou Benzema, le Pr Rollin lucide
9
10 novembre
Un jour en France : jeudi 10 novembre 2016
Sarkozy sous Trump, l’inversion Belkacem, Thomas bimbo Hollande
5
9 novembre
Un jour en France : mercredi 9 novembre 2016
À notre tour de marquer l’Histoire
17
8 novembre
Un jour en France : mardi 8 novembre 2016
Yannick Jadot agent US, Tous pour Hillary, le Refuge pour Fred Lopez
11
7 novembre
Un jour en France : lundi 7 novembre 2016
Valls le touriste, sécuriser la primaire, sexualité des salaires
9
4 novembre
Un jour en France : vendredi 4 novembre 2016
Migrants en poussières, langue française menacée, Aude Renaudot Lancelin
13
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1497600

    C’est marrant, je trouve que la mimique de Tapie ressemble étrangement à celles que nous fait souvent Valls.
    Auraient-ils suivi le même cours de thêatre ?


  • #1497612
    le 27/06/2016 par lloll
    Un jour en France : lundi 27 juin 2016

    ce rebondissement de l’affaire Tapie a été pour moi le signal que francois hollande était un dangereux psychopathe,
    que nous n’étions plus dans un état de droit.
    tapie même en ayant mal acquis devait-être indemnisé.

    c’est tapie mais ce n’est pas un mauvais bougre.
    Il y a une autre affaire similaire avec giscard et ponia qui ont délibérement ruiné un mec pour l’exemple lors pour une election : la j’ai alors compris rétrospectivement qu’aussi VGE était un fieffé f/d/p

     

    • #1497679
      le 27/06/2016 par niloc
      Un jour en France : lundi 27 juin 2016

      Le scandale c’est d’avoir indemnisé Tapie (en plus une somme astronomique) pour le genre d’affaires qu’il a fait toute sa vie.
      Si Hollande est pour quelque chose dans ce rebondissement, ce sera la seule action positive qu’il aura menée dans son minable quinquennat.


    • #1497803
      le 28/06/2016 par Gallier
      Un jour en France : lundi 27 juin 2016

      Pour bien cerner le statut psychique de nos dirigeants, je vous conseille la lecture édifiante suivante : http://www.alterinfo.net/La-Ponerol....
      Bonne et saine lecture.


  • #1497620
    le 27/06/2016 par Mojo Risin
    Un jour en France : lundi 27 juin 2016

    Cécile Duflot découvre que France-Inter est une matraque ?
    Les habitants de la métropole nantaise sont des adorateurs du capitalisme. Ils croient également à fond dans la féodalisation de la zone française. Le nouvel aéroport c’est bon pour le commerce, pour l’immobilier etc. Et ce ne sont pas les trois dernières décennies de culturalisme infantilisant (le gros éléphant de Royal De Luxe trimbalé dans les rues ou les soirées branchées au Lieu Unique) qui vont les éveiller. Et puis, au-delà de la métropole c’est la terre inconnue. Leur région ? Ils s’en foutent. Là-bas au loin... Château-du-Loir ? Le dépérissement des campagnes, la misère des péquenots ? Rien à faire. Plus d’avion, plus de tourisme... Ils pensent s’en sortir. Tous les autres peuvent crever.

    Mais Cécile Duflot va avoir du mal à dire ça au micro de Cohen. Elle et ses militants détestent l’égalité au sein de la nation. Ils sont à fond pour le boboïsme et le capitalisme ! Ce sont eux qui viennent avec leurs triporteurs de luxe ouvrir des "lieux de vie" (nouveau maillage des quartiers) et "mutualiser les compétences" (surveillance) pour la plate-bande potagère au pieds du HLM - mais dans un quartier de vieux, faut pas prendre de risques...)

     

    • #1497815
      le 28/06/2016 par cernunnos
      Un jour en France : lundi 27 juin 2016

      " Cécile Duflot découvre que France-Inter est une matraque ?"

      Je vous remercie, Monsieur / Madame, inutile de développer votre première sentence suffit


  • #1497719
    le 28/06/2016 par zoulou
    Un jour en France : lundi 27 juin 2016

    Liste grise ! ah mais vous m’avez tué..merci !


  • #1497778
    le 28/06/2016 par Lorong
    Un jour en France : lundi 27 juin 2016

    "Christine Lagarde, elle, sera accusée de « négligence ». On voit avec quels mots choisis les juges traitent les affaires des grands. On prend moins de pincettes avec les petits !"

    Ca vous choquera sans doute beaucoup, vous les rédacteurs d’ER, mais les juges utilisent des termes….juridiques(432-16 du code pénal) !
    C’est d’ailleurs pour cette raison que dans des affaires politiques dans lesquels on parle de "blanchiment de fraude fiscale en bande organisée (Guéant). Ces mots sonnent fort non ? Sarkozy n’a-t’il pas été mis en examen pour "corruption active", "traffic d’influence" et "recel de violation du secret professionnel" dans l’affaire Bismuth, et pour "abus de faiblesse" dans l’affaire Bettencourt ce qui avait provoqué la fureur d’Henri Guaino parlant du juge comme ayant "déshonoré la justice" au vu des termes employés ?

    Et oui, un magistrat au pénal regarde les faits, et détermine comment le droit considère ces faits. Il qualifie les faits, il leur donne une traduction juridique. Le magistrat au pénal parle le langage du droit pénal, pas celui de l’homme de la rue. Tuer quelqu’un avec préméditation, ce n’est pas un meurtre mais un assassinat. Si le procureur ne trouve aucune preuve de la préméditation, il qualifiera l’acte de meurtre.
    Pour pouvoir parler de "détournement de fonds publics" en "bande organisée" dans l’affaire Tapie, il aurait fallu prouver que Christine Lagarde ait donné des consignes aux arbitres sur le montant en question ou ait déterminé avec eux le montant, soit qu’elle savait l’arbitrage illégal. On a rien trouvé sur le premier point (aucune réunion secrète, aucun courrier, témoin, rien, nada), et l’illégalité de l’arbitrage n’était pas certain. En effet, le tribunal administratif avait rejeté un premier recours et le Conseil d’Etat le confirmait. Ce n’est que l’année dernière que la Cour d’appel de Paris a ordonné la rétractation de la sentence arbitrale pour des faits qui ne furent connus qu’après la décision de Lagarde de ne pas faire appel (relation d’affaires entre Tapie et un des arbitres). Bref, flou juridique total. La qualification ne pouvait être le détournement de fonds public, mais la négligence dans le détournement.

    Manque de connaissances factuelles et juridiques ou malhonnêteté intellectuelle ?

     

    • #1497810
      le 28/06/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Un jour en France : lundi 27 juin 2016

      @ Lorong

      Et oui, un magistrat au pénal regarde les faits...

      Etes-vous certain de vivre en Fronce de 2016 ?
      La malhonnêteté intellectuelle consiste surtout à adopter la posture du baveux au Temple, celui qui méprise le réel au point de ne même plus l’envisager comme l’hypothèse la plus probable...
      Allez expliquer à François Danglehant votre théorie, cela l’amusera beaucoup... lui qui est condamné au pénal à des sanctions qui n’existent même pas et à qui vos magistrats supposés vertueux refusent jusqu’à l’application du Code de procédure pénale !

      Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir

      Jean de La Fontaine

      La Justice est le verrou du pouvoir, nul besoin d’user de sophistique ou de rhétorique douteuse pour convaincre l’homme adulte du contraire, mieux vaut garder cela pour la masse lobotomisée des croyants qui pense décider de son sort en glissant un bulletin dans une urne !


    • #1497830
      le 28/06/2016 par cernunnos
      Un jour en France : lundi 27 juin 2016

      Merci, un grand merci, mais tout votre argumentaire est déjà prémâche et sur-prémâcher par tous les procès de SORAL et DIEUDONNE.

      Maintenant, vous serez d’une extrême gentillesse et à l’avenir d’enlever le dernier mot de votre dernière phrase et cela même en mode interrogatif, car cela pourrait être interprétée par les plus débiles de la radio comme un compliment.

      Les Cohen liste noire, les BHL, Les Meyer habibe reprendront quoi qu’il arrive tous les mots nobles à leur avantage.

      Malhonnête point final.


    • #1497984
      le 28/06/2016 par Lorong
      Un jour en France : lundi 27 juin 2016

      @cernunnos

      Merci, un grand merci, mais tout votre argumentaire est déjà prémâche et sur-prémâcher par tous les procès de SORAL et DIEUDONNE.

      Faites un effort avec vos accords….

      Pour le reste, n’étant pas dans votre tête et ne vous connaissant pas, je ne comprends pas le sens de votre message.


    • #1498193
      le 28/06/2016 par VIVACHAVEZ
      Un jour en France : lundi 27 juin 2016

      "mais tout votre argumentaire est déjà prémâche et sur-prémâcher"

      Avant de corriger les accords des autres, relisez vous, vous y gagnerez en crédibilité, crédibilité entamée non pas seulement par votre français, mais aussi par le fait que vous avez tort dans votre laïus concernant la justice. Quels que soient les termes employés par la justice et les juges, on n’a jamais vu autant de condamnations pour le franc ou l’euro symboliques ou de sursis contre des gros alors que contre les petits, la justice sort souvent la sulfateuse. Votre prose ne peut changer la réalité que tous les français voient chaque jour. Pour info, Tapie a perçu si je me souviens bien, plusieurs dizaines de millions d’euros pour le préjudice moral alors que pour le même préjudice, les innocents de l’affaire d’Outreau auraient perçu 100 000 euros et pas un de plus. Alors les termes juridiques, pour faire court, on s’en balance......


    • #1498354
      le 29/06/2016 par Lorong
      Un jour en France : lundi 27 juin 2016

      @VIVACHAVEZ

      "Avant de corriger les accords des autres,"

      Le patriotisme commence avec le respect de la langue.

      "vous avez tord"

      J’ai tord de considérer la qualification pénale dans l’affaire Lagarde comme étant la bonne et comme n’étant donc pas le fruit de sa "puissance". Je suis prêt pour votre argumentaire. Je suis prêt à être soufflé par votre intelligence.

      1er argument : On n’a jamais vu autant de sursis pour les riches et de condamnation pour les pauvres :

      Je suppose que
      1) Vous n’avez aucune statistique pour le démontrer. Je me trompe ? Ayant un esprit rationnel, je demande des preuves. Je ne crois pas sur parole. Apportez-moi des preuves de cela et je serais convaincu.
      2) Si cette affirmation serait vraie : vous n’avez jamais lu les décisions de justice pour pouvoir déterminer si oui ou non ces décisions étaient les bonnes ou non. Vous vous dites : Un riche relaxé et un pauvre condamné, c’est forcément parce qu’il est riche qu’il a été relaxé. Aucune chance qu’il puisse avoir été innocent. Et l’inverse pour le pauvre. Avoir un esprit critique veut dire vérifier si l’ensemble des décisions de justice favorisant les uns ou les autres est justifiée en droit ou pas. On ne peut pas en dire autant de celui qui se contente de dire : les riches sont moins condamnés que les pauvres, ça veut dire que la justice est pourrie. Non, ça c’est du niveau des journalistes que vous méprisez.

      @2ème argument : Tapie a bénéficié d’une indemnisation pour préjudice morale supérieure à celle des accusés d’Outreau.

      Le montant de l’indemnisation seul ne permet pas de prouver la connivence entre les arbitres, Tapie et Lagarde. C’est le point de départ. Le montant excessif est un indice à partir duquel on élabore des hypothèses : Il y’a détournement de fonds public ? Oui puisque la sentence arbitrale est nulle. Quelle qualification pénale en ce qui concerne Lagarde ? Si elle l’aurait su la sentence arbitrale nulle : détournement "normal". Si elle ne l’aurait pas su : "négligence". C’est ce que dit le code pénal. Donc pour connaitre la qualification, il faut trouver des preuves de cette connaissance. En l’occurrence, Lagarde avait reçu des avis juridiques en faveur de la validité de l’arbitrage et le tribunal administratif avait rejeté une première demande.

      Conclusion : Alors les termes juridiques, pour faire court, on s’en balance……

      Voila pourquoi vous ne comprenez rien.


  • #1497812
    le 28/06/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Un jour en France : lundi 27 juin 2016

    Duflot de Khomri & Co... haine.

     

    • #1497872
      le 28/06/2016 par karimbaud
      Un jour en France : lundi 27 juin 2016

      @Heureux qui, comme Ulysse............joooliii !....çà ressemble à du beau jeu comme on l’aime, à une touche de balle .


  • #1497829
    le 28/06/2016 par amejidonc
    Un jour en France : lundi 27 juin 2016

    Ca fait longtemps que j’ai pas regarde c+, mais je me souviens que les compilations zapping des années 80 à 2000 etaient de tres bonne facture, et finalement retrospectivement c’etait beaucoup plus subversif que ca en avait l’air, apres sur la derniere decenie je saurais pas dire.

     

    • #1497876
      le 28/06/2016 par karimbaud
      Un jour en France : lundi 27 juin 2016

      @amejidonc............oui disons que pendant l’âge d’or de Canal ( 85/95 grosso merdo ), y avait un certain degré de subtilité, c’était même parfois vraiment bien ficelé tout en ne prenant pas le téléspectateur pour une poire .


  • #1497911
    le 28/06/2016 par Le juge est à la porte
    Un jour en France : lundi 27 juin 2016

    Grand merci à "Heureux qui comme Ulysse" et ’Cemmuno" pour vos réponses à
    "Lorong".
    J’étais en train de me faire phagocyter.