Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Une infirmière raconte la misère et la violence à Mayotte

On est bien en France

Mayotte est un département et une région d’outre-mer (DROM) depuis maintenant cinq ans. Le problème, c’est qu’il est impossible de s’en rendre compte. Cet ensemble d’îles n’a rien à voir avec le reste de la République française. Le principe d’égalité y est une douce chimère. Le RSA local est deux fois inférieur au RSA métropolitain, tandis que le coût de la vie est plus élevé – du fait de l’importation des marchandises. La bouffe dans les hypermarchés est hors de prix, les produits frais sont souvent indisponibles et les loyers sont les mêmes qu’en métropole. Le Code du travail français ne s’applique pas intégralement, et un actif mahorais sur trois est au chômage. D’après une étude de l’Insee datée de 2012, 58 % des habitants en âge de travailler ne maîtrisent pas les compétences de base à l’écrit en français.

 

Quelques images estampillées TF1 des émeutes de Mayotte :

 

Les images plus calmes de France 3 :

 

Cette absence de perspectives explique en partie les scènes de guérilla urbaine qui se sont multipliées dans le département lors des dernières semaines. Depuis le début de la grève, les barrages routiers sont omniprésents. Il m’est arrivé de ne pas pouvoir rentrer chez moi entre deux nuits de travail à l’hôpital.

Pourtant, je ne vis à Mayotte que depuis mars dernier. Avant cela, j’étais infirmière à Paris. J’y ai passé deux ans, mais j’ai voulu changer d’air. J’avais hésité à me lancer dans l’humanitaire, mais je manquais d’expérience. Par la suite, je m’étais intéressée aux territoires d’outre-mer – ceux que l’on appelle officiellement les DROM/COM. J’avais eu vent de la situation à Mayotte. À cause de la précarité qui règne sur l’île, les postes sont souvent vacants.

J’ai postulé en novembre dernier, et un poste m’a rapidement été proposé. J’ai atterri à Mayotte dans le cadre d’un contrat d’un an au sein du Centre Hospitalier de Mayotte (CHM), l’hôpital de Mamoudzou – le chef-lieu du département. Sur place, j’ai retrouvé une ancienne camarade de l’école avec qui j’avais repris contact. Elle m’a rapidement briefée au sujet de l’insécurité qui règne dans le coin. À Mayotte, mieux vaut ne pas sortir seul une fois la nuit tombée et éviter de sortir ostensiblement son téléphone. Je ne suis pas vraiment paranoïaque, mais j’avoue avoir suivi ses conseils. Pour l’instant, il ne m’est rien arrivé. J’ai simplement eu droit à des cailloux jetés par des gamins alors que je sortais de l’hôpital avec quelques collègues. Personne n’a été touché.

 

 

En débarquant sur l’île, le nombre d’enfants dans les rues frappe immédiatement. La plupart sont des clandestins venus des Comores. Ils ont effectué la traversée à bord de kwassa-kwassa – des petits bateaux de pêche surchargés. Leurs parents ont beau avoir été expulsés, eux sont restés. Livrés à eux-mêmes au milieu des bidonvilles, ils se débrouillent pour survivre. Certains débarquent à l’hôpital dans un état de santé préoccupant. En effet, de par leur statut d’immigré clandestin, ils ont peur d’être dénoncés et attendent donc le dernier moment pour être soignés.

Même quand ils sont pris en charge, tout n’est pas idéal, loin de là. À Mayotte, l’offre de soins est relativement pauvre. On dénombre une dizaine de dispensaires – souvent pleins –, le CHM et quatre petits hôpitaux périphériques répartis sur l’île. Les médecins traitants sont trop peu nombreux.

[...]

Le CHM est la plus grande maternité de France, avec une trentaine d’accouchements par jour. Si les Mahoraises sont plus souvent enceintes que les métropolitaines, ce chiffre est surtout dû à la présence de Comoriennes sur place. Ces dernières donnent naissance à Mayotte afin de bénéficier de meilleurs équipements et de la naturalisation de leurs enfants via le droit du sol. Ces grossesses sont généralement peu suivies. Par conséquent, les prématurés en mauvaise santé sont très nombreux.

Lire la suite de l’article sur vice.com

Mayotte, un avant-goût de la France de demain ? Voir sur E&R :

La question migratoire liée à la question sociale, à lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Non ,mais c’est une bonne idée ,le droit du sol ,çà permet d’apaiser les consciences

     

  • #1471291

    On en fera des bons petits français komvouzémoi. Après tout, jeter des pierres à la têtes des infirmières qui viennent vous soigner est un signe d’intégration, voire d’assimilation, non ?

     

  • Infirmier c’est Bac+3 ??

     

    • #1471661

      Lorsque j’ai quitté la France il y a quelques années, nous luttions pour une reconnaissance de notre Diplôme d’État à Bac + 3 ...
      Reconnaissance qui nous était refusée (on se demande bien pourquoi) étant donné que les études durent 36 mois maintenant ...
      À mon époque, elles ne duraient que 33 mois (programme de 1979, changé en 1992) ...


  • Je connais très très bien Mayotte pour y avoir enseigné en primaire il y a 14 ans.
    Les Comoriens sont tous parents. Un Anjouanais et un Mahorais, c’est pareil. On ne peut donc pas parler de clandestins
    La France évidemment fout la merde là-bas en divisant les frères depuis belle lurette, ayant jeté son dévolu exclusivement sur Mayotte pour ancrer sa présence militaire géostratégique dans l’Océan Indien, et pas les autres îles.
    Une fois, j’ai vu les militaires français accueillir les pirogues d’Anjouanais au lance roquette et les flinguer tous (même les gosses).

    A l’époque où j’y vivais, le peuple de Mayotte était super gentil et accueillant. J’ai constaté maintes fois à quel point les mzoungous (métropolitains blancs), caste privilégiée friquée avec des mentalités de colons, opprimaient et humiliaient les mahorais.
    C’était vraiment l’apartheid. Résidence pour blancs, magasins pour blancs, plages pour blancs. Et c’est sans parler des ballet roses à la préfecture.
    Je suis allée en tôle pour avoir défendu les droits de ce petit peuple contre des flics (blancs) véreux. C’est d’ailleurs à partir de ce moment que mes illusions sur la république ont commencé à disparaitre.
    Alors ce qui se passe maintenant ne m’étonne pas. C’est triste mais c’était prévu.
    La France ou comment foutre en l’air la culture et la paix des autres.

    Madagascar par contre, n’a rien a voir avec le peuple mahorais. Je note que le représentant syndical est un malgache. Mais on ne parle pas de l’invasion malgache à Mayotte.

    Il est évident que si les Mahorais qui sont musulmans et claniques ont accepté de faire partie de la France, c’est juste par intérêt économique (effectivement, il n’y a pas grand chose à bouffer dans cette île à part du manioc et des bananes). Mais à force de voir les mzoungous vivre comme en métropole parce qu’ils ont du fric, on finit par en avoir envie d’avoir les mêmes facilités, non ?
    Donc il est juste qu’ils réclament les même droits que les autres français. Pourquoi deux poids deux mesures ?
    J’espère que les Mahorais comprendront qu’ils ont signé un pacte avec le diable et qu’ils reprendront leur indépendance avant de devenir aussi dégénérés que les Réunionnais ou les Guyanais dont la république française a détruit l’âme et l’esprit.

     

    • J’ai franchement de sérieux doutes sur l’épisode de la pirogue détruite au lance-roquette, j’ai servi suffisamment de temps dans notre armée pour ne pas en croire un mot, si le reste est du même acabit...


    • les Mahorais ne veulent pas être avec les comoriens il ont choisi d’être français.
      cela va il leur réussir ; c’est une autre question ?


    • Une pirogue comorienne détruite au lance roquette par l’armée française qui a ensuite massacré tout le monde. Ben voyons...
      Et en tant que réunionnais, j’imagine qu’il va falloir que je me fasse à l’idée d’être un dégénéré. Au moins, vu que j’en suis maintenant conscient, je ne pourrai qu’essayer d’améliorer mon état. C’est déjà ça de pris.


  • #1471327

    Merci Sarkozy ! Quelle idee geniale d’avoir incorpore Mayotte comme departement francais. Et la suppression de la double peine, la destruction de la Lybie. Ya pas a dire, (au fait, c’etait pas dans le programme ?) bref, c’est le merdier la bas, voulu et mission accomplie.


  • pourquoi conserver Mayotte, c’est la plus grande maternité du monde avec ce stupide droit du sol. Sans parler du reste...

     

  • Bonjour,

    Je suis Mahorais, j’ai 30 ans aujourd’hui et dans les années 80, 90 à 2008 il y’avait zéro vole, zéro meurtre à Mayotte. On vivait dans une société traditionnelle basée sur l’agriculture et la pêche. C’était uniquement des activités vivrières qui nous permettaient de subvenir à nos besoins. Les Mahorais sont ou presque tous propriétaires terriens de droit coutumier et aujourd’hui de droit commun ; et donc savent ce que s’est d’être enracinés sur une terre. Il n’y avait pratiquement aucune aide de l’Etat Français. Le rsa, les allocations familiales, les allocations chômages n’existaient pas jusqu’à 2010. Pour illustrer mes propos, j’ ai 30 ans pour autant j’ai connu le temps ou nous construisons nos propre maisons en argile et dépourvu d’électricité et autre conforts modernes. Une partie de mon enfance je l’ai vécu sans électricité, et sans télévision pour autant Mayotte est Française depuis 19841. A cette époque nous étions à peine 160 000 âmes sur ce territoire de 374 km2. C’est à partir de 98 que nous avons commencé à constater une arrivée de plus en plus importante de nos voisins comoriens indépendante depuis 1975 sur notre territoire pour chercher une vie meilleur. Au début la population n’était pas hostile car elle pouvait encore assimiler ces personnes en les intégrant dans une société traditionnelle. Mais aujourd’hui cela s’avère impossible car le nombre d’immigré est en constante augmentation sur île de 374 km 2 et les naissances pleuvent comme jamais depuis la départementalisation. Selon Insee nous sommes 250 000 environ âmes , mais nous sommes bien plus que cela en réalité. Certains sources parleraient de 400 000 âmes voir plus sur cette île dont une majorité d’immigré que la préfecture régularise à tours de bras sans leurs donner la possibilité de travailler ou de quitter Mayotte. Les cartes de séjours sont uniquement valable sur le territoire Français de Mayotte. Ce qui’est criminelle. L’Etat est responsable par sa politique laxiste et sa schizophrénie de cette situation. Mahorais disent que si l’ Etat ne fait pas son boulot, eux le feront et à commencer déjà.

     

    • #1471728

      Mahorais disent que si l’ Etat ne fait pas son boulot, eux le feront et à commencer déjà.

      Allez-y, faîtes vous plaisir. L’avantage que vous avez sur des blancs, c’est que jamais l’on vous accusera de racisme. Mayotte aux mahorais, et la France aux français !


    • #1472404
      le 24/05/2016 par Un français des DOM
      Une infirmière raconte la misère et la violence à Mayotte

      Petite question : a-t-on le droit de se demander de quel religions sont les "colons blanc" ? C’est pas que je sois conspirationniste ou antisémite mais après avoir étudier le sujet en guadeloupe/martinique j’ai découverts des choses.


  • c’est quand meme à mourrir de rire d’entendre un blanc dire qu’a mayotte, il y a des " clandestins " noirs. Certaines personnes penseraient plutot que les véritables clandestins ont la peau clair et qu’ils se maintiennent la ba par l’argent et la force. les dom-tom sont le doux nom moderne des restes des colonies françaises.

     

    • "En 1974, la France organise, sur l’ensemble de l’archipel des Comores, un référendum pour décider d’une éventuelle indépendance, mais les Mahorais votent pour le maintien au sein de la République française. Un second référendum est organisé uniquement à Mayotte en 1976, qui confirme ce choix". (source wikipedia).


    • #1472164

      A partir du moment où les Mahorais ont refusé leur indépendance (que je leur donnerais bien volontiers pour ma part), on peut bel et bien parler de clandestins pour désigner les immigrés Comoriens.


  • Il faut lire le témoignage dans sa totalité (sur le site source) et on retrouve le même genre de réflexion du témoin, en gros : en voyant la grande misère et la violence qui va avec hors de France, tout français devrait s’estimer heureux d’être là où il est (sic).

    Elle s’attendait à quoi l’infirmière en allant à Mayotte, une des îles-départements français qui ne sert que de site stratégique à la France, à faire des bandages entre deux balades en short au soleil ? Elle n’est pas au parfum de ce qui se passe partout ? Elle n’est jamais allée à la Courneuve ni à Saint Denis en Île de France ? Elle a besoin d’aller se friter à la grosse misère due à la mondialisation totale pour ensuite faire des comparaisons imbéciles ? Elle devrait lire "Voyage au bout de la nuit" de Céline, elle découvrirait que ce qu’elle constate effarée à Mayotte était le quotidien des francilens avant et pendant la guerre...


  • #1471593

    J’ai vécu à Mayotte et je ne suis pas surpris de voir la situation actuelle dégénérer.En effet,l’immigration clandestine est souvent encouragée par ceux qui en tire de nombreux avantages:main d’œuvre corvéable à merci ,population prête à louer des taudis ,femmes poussés à une forme de prostitution dans l’espoir d’accéder à la nationalité française,augmentation de la population locale qui permet de recevoir davantage de moyens financiers...Certes,il y a quelques retours à la frontière mais tout le monde sait que les expulsés reviennent le lendemain .Ce climat de guerre civile était prévisible,évitable mais les politiques n’ont rien fait pour éviter le chaos.Mayotte est loin de la métropole et ne sert qu’au moment des élections pour venir apporter ses suffrages aux partis majeurs.La corruption est monnaie courante ,le népotisme est la règle.Certains peuvent jouer les vierges effarouchées mais rien n’a été fait pour éviter le chaos.La violence se déchaine mais désigne les clandestins comme les responsables du chaos alors qu’ils sont les victimes de cette honteuse exploitation de la misère humaine.Mayotte montre l’incurie des politiques,leur cynisme et leur lâcheté.Mayotte n’a jamais été aussi française qu’aujourd’hui car elle témoigne de la valeur de nos élites.Du plume et du goudron pour tous ces traitres,ces tricheurs,ces criminels !!

     

    • Quand vous dites : " Les politiques n’ont rien fait pour éviter le caho".
      C’est une plaisanterie j’espère ?

      Vous n’avez donc pas compris que c’était le but recherché au départ ?
      A la,lecture de votre texte, vous connaissez tous les tenants et les aboutissants de l’affaire, et vous n’êtes même pas capable de d’arriver à la conclusion que c’est la volonté des politiques de semer le caho, diviser pour régner.
      Vous prenez les politiciens pour des imbéciles ?
      S’ils voulaient régler le problème, il y a longtemps qu’il serait régler


  • mayotte n’a aucun intérêt géostratégique, puisque qu’on n’arrête pas de nous dire que la France ne peut plus vivre seule, états-unis d’europe blabla. france trop faible
    donc c’est pas récupérer un caillou au milieu de la mer qui va nous donner un avantage quelconque, alors qu’il est définitivement acqui que la france est trop faible.
    l’intérêt c’est d’incorporer légalement encore plus de noirs musulmans pour dissoudre le peuple français.
    et l’onu ne reconnait pas mayotte comme française, comme pour la colonisation de la palestine.
    peut etre indirectement une manière de légitimer l’oppression sioniste, si la france le fait aussi, france pays des doigts de l’homme dans ton c.l, ce que fait israel est moins grave. c’est comme soutenir israel dans sa colonisation.


  • Les prix à la consommation à Mayotte étaient beaucoup plus accessibles pour un mahorais avant son intégration comme département français.
    Et en plus ils n’étaient pas envahis pour les comoriens qui viennent faire des gosses avec accouchement et soins gratuits avec votre argent.
    Bientôt avec le RSA, comme en Guyanne, ils ne vont même plus savoir pêcher et chasser. Ils deviendront alcooliques, et aux derniere nouvelles ils sont déjà atteint par ce fléau.
    Si c’était au départ pour la surveillance géostratégique et militaire, il n’y avait qu’à mettre un soumarin nucléaire aux environs
    qui peut rester 6 mois en immersion sans ravitaillement, cela aurait coûté moins cher à vos impôts.
    Ne vous inquiétez pas pour les comoriens, bientôt on va leur donner les papiers (francais papiers) même s’ils n’ont pas leur mère pour les élever !
    Les comoriennes et les mahoraises sont des poules pondeuses. Je le sais je suis resté quelques temps.Il est fréquent de trouver ces femmes avec 15 voir 20 gosses, et c’est encore plus encourageant maintenant puisqu’il y a les allocations familiales.

    Là je crois que j’ai mis tout le monde d’accord !
    Mais comme diraient les politiques et les journaleux"pas d’amalgame"

     

  • Une seule solution pour les départements et territoires d’outre-mer : INDEPENDANCE !
    La France est une partie de l’Europe, charnelle et historique j’entends, je ne parle en aucun cas de l’UE qui est une antithèse d’une Europe incarnée.


  • La France va déverser des milliards d’euros sur Mayotte, et quand l’île sera tirée d’affaire elle exigera l’indépendance !

     

    • mayotte est une ile de 40 km sur 8
      un caillou.
      dans tous les cas mes mahorais ont peur de se faire bouffer par les comores, c’est pour cela qu’il sont Français ?
      aujourd’hui les habitant iles voisines se ruent sur Mayotte parce qu’il n’y a rien chez eux.
      Bientôt avec le pétrole des comores la situation va peut être changer


  • #1472194
    le 24/05/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Une infirmière raconte la misère et la violence à Mayotte

    Je me demande qui peut bien être à l’origine du coup d’Etat qui a frappé les Comores en 1989 avec l’assassinat de leur Président.
    Ah oui, j’oubliais, il s’agissait officiellement de Bob Denard...
    Mais au fait, où était à cette époque, le "général dissident -socialiste- de Calais" Piquemal et spécialiste de l’atome quand il est militaire ?
    Tauzin (celui qui soutient Israël parce que c’est “un élément de stabilité dans la région”, Piquemal, Soubelet, sacrée épidémie de dissidence à la Grande Muette !
    Mais bon, depuis que Zemmour, Buisson et De Villiers (vous savez, celui dont le frère est le Général CEMA) déjeunent ensemble régulièrement, j’ai repris confiance !

    Et certains, même ici, verront en l’Armée la planche de salut dans notre chaos annoncé...

     

    • #1472249

      Et certains, même ici, verront en l’Armée la planche de salut dans notre chaos annoncé..

      On peut venir ici comme vous dites tout en s’accordant le droit d’adopter une lecture non figée des causes du chaos global. Résultat d’une somme de phénomènes plus ou moins imbriqués, plus ou moins complexes personne ou presque ne peut s’enorgueillir de maitriser les tenants et aboutissants de ce qui se joue là comme ailleurs.
      Qu’est-ce qui fait que le mahorais était plus enclin à se placer sous l’autorité (bienveillante ??) de la France que ne l’était l’anjouanais ? Pour qui connait et reconnait les deux cousins, le second apparait plus fier, travailleur et cultivé. Cause ou conséquence de sa volonté de demeurer indépendant, qui peut le dire ?


Commentaires suivants