Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Universités américaines : le cauchemar de la dette étudiante

Mais alors, comment les pauvres pourront-ils devenir riches ?

 

Aux États-Unis, des millions d’étudiants sont contraints de s’endetter lourdement pour pouvoir financer leurs études supérieures. Les correspondants de France 24 à Washington sont allés à leur rencontre.

 

Faire un reportage sur la dette étudiante, c’est aller à la rencontre de toute l’Amérique, car le phénomène n’épargne presque personne. Selon le ministère de l’Éducation, au moins 40 millions d’Américains avaient souscrit à un prêt bancaire en 2015, afin de financer leur passage sur les bancs de la fac. Le montant de leur emprunt s’élève en moyenne à 30 000 dollars.

Ces personnes ne sont généralement pas pauvres, mais plutôt acculées et entravées par un poids qui les empêche d’avancer dans leur vie. Pas le temps d’explorer le champ des possibles, de chercher le métier de leurs rêves, ni même de fonder une famille ou encore vouloir souscrire à un prêt immobilier... Dès qu’ils ont leur diplôme en poche, ces étudiants doivent chercher à gagner de l’argent, afin de ne pas se laisser déborder par les intérêts qui s’accumulent rapidement et éviter de se laisser emporter dans une spirale infernale.

 

Un système « hors de contrôle »

En février dernier, le rappeur Dee-1 en a même fait une chanson. David Augustine Jr de son vrai nom, étudiant de 27 ans diplômé de l’Université de Louisiane en 2009, venait enfin de rembourser son prêt étudiant. Il a chanté sa joie et dénoncé le système des prêts étudiants « hors de contrôle ». Son clip, posté sur les réseaux sociaux, a été regardé plus d’un million de fois en une semaine. Le Washington Post y voit même « l’hymne d’une génération ».

Voir le clip et lire la suite de l’article sur mashable.france24.com

Partout, des difficultés croissantes pour les étudiants pauvres, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les américains et leurs alliés ont vécu plus de 70 ans sur le dos du dit "tiers monde" avec le système dit capitalisme qui est fondé sur le vol et la guerre. Maintenant que le capitalisme arrive à sa fin on voit que la démocratie n’est rien d’autre que de l’oligarchie. On a pas besoin d’être un voyant pour prédire que la fin sera fatale.

    Cordiament.

     

    • Le monde occidental n’a pas vécu sur le dos du tier-monde bien au contraire. L’Afrique ne représente qu’une part infime des exportations des USA et les importations sont principalement constituées de matières premières, d’ailleurs bien plus chères à extraire dans ces pays où les infrastructures laissent à désirer. Le pétrole en Afrique subsaharienne n’est par exemple rentable qu’à partir de 90-100$ le baril. Ce n’est pas ce que l’on peut appeler une aubaine. Même les Chinois réfléchissent désormais à deux fois avant d’investir, du fait des problèmes innombrables que l’on rencontre sur le terrain (corruption endémique, pas d’entretien des vieilles routes...coloniales, main d’oeuvre récalcitrante...).

      Si le tiers monde, et surtout les pays d’Afrique, sont actuellement sous-développés et en constante situation de famine, cela vient d’autres causes. Notamment la démographie incontrôlable, l’infantilisation des africains à propos de leur responsabilité dans la situation de leur pays (que vous illustrez bien), mais aussi du "diktat démocratique" qui nie que la politique doit se faire dans ces pays au niveau des ethnies et non de l’individu, ce qui a pour conséquence de transformer le suffrage universel en recensement ethnique.

      L’homme blanc a bon dos. Lisez Lugan si vous en doutez.


  • Tous ces petits génies qui sortent avec leur PHD en physique quantique ne trouvent, dans le meilleur des cas, qu’un mi-temps dans un fast-food. Ils mettent quarante ans (en faisant de petites choses illégales on the side) pour rembourser leur dette étudiant. Et là, ils ont en moyene soixante cinq ans, ils peuvent enfin envisager sereinement de se marier, avoir des enfants et s’endetter à nouveau pour leur maison et les deux bagnoles (quand c’est pas trois, dans certains états un ado peu conduire dès l’âge de seize ans sur certains trajets).

    Quand les USA vont s’effondrer (il ne nous manque plus que la date et l’heure) leur cadavre sera si grand et si lourd qu’il va entrainer tout l’occident.

    John les avait pourtant bien prévenu : The dream is over !

    https://youtu.be/BQcU5w915p8


  • #1455492

    La finalité de ce système mondialiste , c’est d’infeoder des peuples entiers , tous âges et milieux sociaux confondus , à l’usure ! Il n’existe plus de choix , donc l’esclavagisme moderne est dans une phase avancée ! ( c’est comme une pyramide pourrie par la tête ( les états ) qui se gangrène consciemment jusqu’en bas ) ! - mais on continue de tergiverser au sujet de problèmes , certes importants , mais bien moins que cette mise en place systématique des chaînes imposées à des régions entières !


  • Je prefere les universités cubaines !! Ils sont gratuits et de bonne qualité.


  • Les plus riches seront-ils les plus tenaces, les plus agiles,… pour faire face à l’adversité ?
    Regardez dans quel état se trouve l’“avant-garde”.


  • #1455588

    Pour cesser de faire des cauchemars quand l’Amérique vous a endetté pour plusieurs décennies, il suffit de vous passer en boucle une vidéo sur le rêve américain.

    Cela vous redonnera la pêche et fera de vous des personnes positives et optimistes.

     

  • Il y a deux sujets traités en parallèle dans ce reportage.

    Le sujet explicite porte sur le coût des études supérieures aux US et ses conséquences tandis que le sujet implicite ou caché (non verbalisé) porte sur la discrimination sociale et raciale à la sortie de l’université.

    Aux WASPs biens nés, les bourses aux mérites et les belles carrières dans le droit, la politique, la médecine... aux émigrés et autres petits blancs, le surendettement et les petits boulots ad vitam æternam (esclavage moderne).

    C’est un des aspects de l’effondrement du rêve américain.
    http://www.zerohedge.com/news/2016-...

     

    • @ Toto : vous faites une analyse simpliste et vous vous trompez, habitant aux US je peux vous dire que les plus mal lotis sont les "lower middle class", c-a-d la classe moyenne basse, pas assez pauvre pour profiter de bourses, et en majorité blanche dont ne profitant pas de la discrimination positive et des quotas pour les noirs/femmes/latinos. J’ai dans mon entourage pas mal de latinos qui viennent de familles pauvres, mais étant assez travailleur ont réussi a décrocher une bourse ce qui est 1) facile vu le niveau 2) mais très difficile quand on vient d’une famille de latinos qui globalement ne privilégient vraiment pas la réussite scolaire et le dépassement de soi.

      En gros les enfants des mexicains venu illégalement dans les années 70 et régularise sous Reagan son relativement bien loti et peuvent tirer leur épingle du jeu assez facilement, surtout pour les femmes. Par contre le mec blanc de la classe moyenne il n’a pas d’autre choix que de faire un emprunt a la banque ou de manger la retraite de ses parents.

      J’ajouterai que tous les latinos diplômés que je connais ont tous fait des "women studies, or Latinos studies, or political "science" studies", bref les trucs 100% bobo gauchaux et ils veulent TOUS sans exception, 100% d’entre eux, bosser dans le social pour aider les nouveaux immigres latinos, promouvoir la politique d’immigration, etc.... Je n’en connais aucun qui a fait de vraies études (sciences dures, philosophie, etc...) pour "créer" quelque chose. Les USA sont passe d’un peuple de bâtisseurs/créateurs a un peuple de profiteur.


  • Mais bien sûr que le risque est énorme, je dirais même certain. Le fait qu’il n’y ai rien à saisir est pire. Concrètement que les américains se fassent saisir leur maison ont s’en fou, ce qui nous dérange c’est qu’ils n’ont pas pu rembourser et ça a foutu le monde dans la merde. Là sans rien à saisir c’est pire, car en cas de défaut il n’y aura aucun moyen de récupérer quelque chose, donc c’est la banqueroute assurée en cas de défaut massif, qui honnêtement est inévitable. Je ne vois pas comment ils pourront sortir de ce marasme sans faire défaut. Et dire que pendant ce temps on nous bassine avec la dette des états européens qui est un faux problème essentiellement dû à l’euro.

    Comment ne pas voir que le vrai problème c’est les États-Unis, ce n’est plus que du vent cette nation. Surendettement de la fédération, surendettement et banqueroute des états, surendettement privé incommensurable. Bref y a rien, ils vivent totalement à crédit sur le dos du reste du monde.

    Les citoyens sont tout autant responsable que les dirigeants, quand t’es dans un système où les études sont aussi cher, tu t’endettes pas comme ça à moins d’être un très bon élève. Si t’es moyen et pas hyper courageux pourquoi s’endetter alors que y a pas de travail en débouché, faut être complètement fou et/ou inconscient.


  • Horrible, la France comme bon élève en retard environ de 10 ans sur son grand frère étasunien pour tous ses bêtises, va bien sur copier le modèle à 100% si ce n’est déjà pas fait...


  • Ces américaines obèses sont des caricatures. Diplôme universitaire ou pas, comme pour le rappeur black, je ne suis pas sûr que ça aurait changé grand chose...


  • On peut contempler comme on veut "de loin" ces étudiants et critiquer ce système de prêt...mais il ne faut pas se leurrer, on y vient petit à petit en France aussi.

    Et oui pourquoi se limite t-on à deux enfants ? Financer des études supérieure, le permis....combien de fois je l’ai entendu. Et au final, je le vois également ben le permis les gamins triment tout autant pour se le payer et les études pour décrocher une bourse des APL un studio etc...pour faire ne serait-ce qu’un BTS, fnalement c’est limite de la prostitution et les emprunts sont déjà là. Oh pas énormes, 1000, 2000 ou 3000 euros à 0% mais ca reste un emprunt.

    Ne parlons pas si l’on désire à nouveau se réorienter pour obtenir un financement, une aide...aujourd’hui l’emprunt est un absolu et la formation à moins que ce ne soit une formation courte elle passe forcément par un emprunt de 20 à 30 000 euros minimum ! Ce qui dissuade fortement en effet de reprendre une formation que l’on aimerait par exemple, peut être sommes nous plus raisonnables que les américains en France.

    Mais les banques ne demanderaient que ça ! des "prêts étudiants" pour relancer l’emploi et l’économie et la formation, mais tout le monde se trouverait direct endettés...Les ricains ont cette mentalité elle s’exporte petit à petit c’est un business.

    Donc en fait ne nous vantons pas, nous sommes exactement dans leur sillage et pas avec tant d’années de retard....


  • S endetter pour faire des études, c est idiot ! Autant aller travailler tout de suite.
    C est un pantalon a une jambe cette histoire. Je suis toujours surpris de la crédulité, naiveté, ignorance de la majorité des personnes.
    Cette manière de pouvoir les embobiner en leur faisant miroiter un réve ou des flatteries.
    Comme les vendeurs de voitures en concession, les gens se prennent de ces quilles, incroyable.


  • Et ce qui n’est pas dis dans le reportage .... c’est que malgré tout ce pognon, les étudiants US sont d’une médiocrité affligeante ..
    C’est connu dans le monde académique à l’echelle mondiale.

    Y a pas photo entre un étudiant US et un étudiant indien (ou allemand, russe ou japonnais).


  • Le plus grave dans l’histoire longue des USA, c’est que ces étudiants ont des conditions d’études exceptionnelles comparé à la France où c’est la misère à côté. Et pourtant, on devrait s’attendre à avoir aux USA une foule d’entrepreneur qui créés des nouvelles entreprises pour apporter de la richesse aux pays. Alors que si on regarde la tendance depuis le début des années 2000, qu’est ce qu’on a ? Facebook, et autres réseaux social, des applications mobiles, Uber et Airbnb et co. et pour les plus talentueux, ils vont dans la finance qui elle, elle paye.

    Du coup les Usa ont probablement le système éducatif le plus couteux au monde, avec un risque d’effondrement individuel massif, pour une création de richesse à relativiser, puisque toutes les entreprises cités plus haut, ne créé pas de richesse, elles la font circuler. Ce qui n’est pas la même chose.

    Et quant à la finance, elle détruit de la richesse par spoliation.

    Si on considère la jeunesse comme l’avenir d’un pays, alors les USA sont clairement sur la pente savonneuse.


  • Chose très importante : les emprunts étudiants ne sont pas effaçables, contrairement a tous les autres type d’emprunts, si vous vous déclarer en banqueroute (bankruptcy), vous allez quand même trainer ces prêts et les remboursements le reste de votre vie...

    Le plus incroyable est que depuis quelques années, un nombre incalculable d’universités privées fleurissent comme des champignons après la pluie, il y a de la pub a la TV continuellement aux US, et toutes ont un point commun : il est super facile d’obtenir un prêt, et toutes ont une réputation déplorable : formation nullissime et aucun employeur ne fait confiance aux diplômes délivrés.

    Dernièrement j’ai aussi découvert que dans une université que je côtoie a LA, l’inscription pour les cours "online" est plus chere que pour les cours en classe avec un vrai prof... juste incroyable.

    Ces prets etudiants sont LA plus grande arnaque et une bombe a retardement en puissance.

    Ceci dit, une des tres gros point positif par rapport a la France est l’existence des "Community College" dans chaque ville/cantons qui sont des Universites locales dispensant une incroyable diversité de cours (mathematique, russe, informatique, histoire, design 3D, etc...) généralement des tres tres grande qualité, ouvert a tous et tres peu cher. Ceci permet a tous d’apprendre continuellement avec un peu de temps et de motivation. Il n’y a pas d’équivalent en France ou la formation continue est extrêmement chère, généralement l’employeur le prend en charge, et pour la fac, si vous voulez y retourner a 40 ans, on va vous rire au nez, vous dire que c’est inutile, que vous auriez du vous y prendre plus tôt, bref le processus de découragement typiquement français a chaque fois que quelqu’un veut entreprendre quelque chose, et si vous passer ces obstacles, tous les étudiants de 20 ans super tolerant vous regarderons de travers sur les bancs de la fac.


  • C’est bien beau mais encore faudrait-il que ces jeunes trouvent du boulot derrière pour rembourser sinon on se retrouve dans la même situation des sub-primes ...

    Vous la voyez la grosse bubulle à l’horizon qui va nous péter à la gueule ?
    Moi je la vois venir.

    Et qui trinquera derrière ? les pays européens enfin les peuples, nous quoi.
    On ne s’est pas remis de la crise de 2008 alors si une autre arrive, c’est foutu.

    Et puis les banques se serviront sur les comptes des épargnants de toute façon histoire de colmater les fuites, tout va bien ... :)


  • Tres grave.Et si rien ne change dans 10 ans,la situation sera la même en France.


  • Le rêve américain quoi !!!


  • Pour devenir riche et célèbre il y a la méthode Einstein construite sur le plagiat sans jamais donner les sources. Pour recevoir médailles et prix certains s’y prennent d’une drôle de façon !!
    Sur YouTube à écouter un phénomène connu du monde scientifique depuis 30 ans mais ignoré des masses : L’Escroquerie d’Einstein sur la Relativité de Poincaré


Commentaires suivants