Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

11 août 480 av. J.-C. : le sacrifice stratégique de 300 guerriers spartiates aux Thermopyles

 

 

Mission suicide de 300 guerriers

Dans ce documentaire, on comprend mieux l’importance des Spartiates dans la bataille des Thermopyles, ce défilé étroit qui aurait pu donner accès à toute la Grèce à Xerxès et l’armée perse, et la stratégie sacrificielle mais salvatrice de ces guerriers grecs pas comme les autres (à partir de 15’30).

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le courage et l’Héroisme des combattants Grecs contre les “Empires” perdure depuis deux mille ans quand ils se réveillent…Athanassios Diakos (1788-1821) s’est retrouvé dans la meme posture que Leonidas au même endroit, puis empallé pour son honneur, puis vint ensuite la deuxième Guerre Mondiale…

    Adolph Hitler : “Pour des raisons Historiques, je verifie que seul les Grecs, parmis tout les adversaires qui nous ont confrontés, ont combattus avec un tel courage sans avoir eu peur de la mort” (Discours au Reichtag, 4 Mai 1941)

    Joseph Vissarionvich Tzougazvili Stalin :
    “Je suis désole parce que je deviens vieux et Je ne vivrais pas assez longtemps pour remercier asser les Grecs dont la résistance a décide le résultat de la deuxième Guerre Mondiale” (Emission de Radio Moscou 31 Janvier 1943)

    Windston Churchill :
    “Le mot héroisme vient aux Grecs qui se sont sacrifiés et qui ont étés un facteur déterminant pour la victoire dans les guerres des nations. Si il n’y avait pas eu le courage des Grecs, le resultat de la deuxième Guerre Mondiale autait été different” (discours devant le parlement, 24 Avril 1941)

    Charles de Gaule :
    “Je ne suis pas capable de donner une gratitude adéquate pour les résistant héroiques et les commandants de la Grèce”. (discours devant le parlement apres la fin de la deuxième Guerre Mondiale)

     

  • Sputnik : Léonidas et les 300 Spartiates : le mythe vacille
    https://fr.sputniknews.com/presse/2...
    Extrait : "Le journal en ligne espagnol ABC.es affirme que les habitants de la Grèce antique ne considéraient pas la bataille des Thermopyles comme un exploit héroïque du roi spartiate Léonidas mais comme un immense échec (...) Hormis ces 300 gardes, Léonidas avait sous son commandement des esclaves ilotes, 2 000 Arcadiens, 400 Corinthiens, 200 Philoniens, 80 Mycéniens, 700 Thespiens ou encore 400 Thébains. Autrement dit, l’armée venue affronter les Perses et menée par le roi spartiate n’était pas si réduite pour l’époque".

     

    • peut-être, mais toujours ridiculement réduite par rapport aux cent mille perses.


    • Même à 4000 contre 100000,c’est encore héroïque !


    • 4000 soldats professionnels contre 100.000 (en réalité probablement 50.000 au mieux) hommes inexpérimentés et à peine équipés ça n a rien d incroyable.


    • @Borussia, bien que je ne doute pas une seule seconde que tu dois être un grand cogneur, fait toi un 1 contre 13 et, selon comment tu t’en sors, tu pourras juger de toi même si il s’agit d’un exploit ou pas.
      Cordialement.


    • @borussia:si inexpérimentés que celà ?
      Ils avaient conquis l’actuelle Turquie,tout le nord de la Grèce,la Syrie la Palestine,l’Egypte et gagnés moultes batailles !
      Mais ils se font fait filer par dessus le marché une bonne piquette lors de la bataille maritime de Salamine qui suivit par ces mêmes grecs.
      Minimiser la défaite,c’est de bonne guerre quand on est dans le camp des vaincus,n’empêche que l’extension arabe fut stoppée un moment jusqu’à la défaite athénienne de Syracuse(415-413 av. JC) mais c’est la bataille d’Arbèle (331 av JC) par Alexandre qui par sa victoire stoppa la progression perse.


    • Les chiffres avancés par les auteurs Grecs sont largement surrévalués, ils ont pour fonction première de souder politiquement et donner un prestige nécessaire. De mémoire Aristote parlait de 2 millions de mâles "asiatiques" en disant que l’Asie était vidée de ses hommes lors des guerres médiques, bien entendu ces chiffres sont largement exagérer. Il n’y a même pas eu 200000 hommes dans une seule bataille pour la simple et bonne raison que pour l’époque ce chiffre représente une énorme logistique presque impossible à mettre en œuvre. Quand on sait que même dans les batailles modernes chaqu’un y va de son récit et de ses chiffres que penser des récits anciens ?
      De plus l’essentiel des troupes Perses était constituée de mercenaires et d’alliés récemment vaincus, très souvent Grecs d’ailleurs.


    • @ inuit

      Très juste.

      Le seul empire de cette époque capable d’avoir pareille armée est la Chine, et encore...


  • Les Spartiates ont été trahis par Ephialte qui a montré aux Perses un sentier dans la montagne qui leur permettrait de les prendre à revers .

     

  • L’héroïsme de ces spartiates et leur sacrifice n’est pas sans rappeler celui plus actuel des gilets jaunes - toutes choses égales par ailleurs - sous la pluie de LBD et les charges des hordes policières... gymopédies de jeunes , retraités revenant jour après jour semaines après semaines sans tradition guerrière ni esclaves , ni ilotes mais avec l’espoir d’en finir un jour avec l’injustice. Et tout cela au milieu d’une passivité générale qui les contemplait accomplir la fin d’un monde.

     

    • A la différence près qu’il étaient des combattants et non pas des « pacifistes », à la Rodrigues ou à la Chouard par exemple. Non, bien que sympathique, votre comparaison ne tient pas.


    • Vous avez tort de vous moquez du pacifisme, l’héroïsme n’est pas le monopole des guerriers il en faut certainement autant pour combattre sans tuer. Le pacifisme n’est-il pas la vertu principal du christianisme et les premiers martyrs chrétiens ne sont-ils pas les égaux sinon bien supérieurs à ces spartiates. En tout cas leur postérité fut tout aussi immense et démontra que les grands avénements n’ont que faire des révolutions sanglantes qui ne sont en fait que des coups d’état.
      Avec le christianisme c’est l’état lui-même qui est remis en question celui-ci est absolument opposé à la démocratie. L’état attire l’esclavage comme le paratonnerre l’éclair et c’est dans le christianisme ou git cette révélation et tant pis si l’Eglise héritière de la contre révolution romaine esclavagiste récupéra le message du Christ.Le Bien est fait..
      C’est peut-être comique de comparer des gilets jaunes aux spartiates et des gilets jaunes j’oublie les leaders qui pour la plupart n’ont pas démérites ; certains l’ont payés cher. Je parle du petit peuple français qui a laissé entrevoir une détermination qu’on avait crû disparue. Pour la première fois depuis 150 ans la division historique du peuple en droite/ gauche a volé en éclat le prolétariat a renoué avec la classe moyenne et est descendu du piedestral ou le marxisme l’avait isolé. C’est semble-t-il le souhait d’égalité et réconciliation qui s’incarnait et il est dommage que ce message dont elle fut l’initiatrice lui a été caché par je ne sais quel brouillage .Peut-être que la justesse de ses théories lui sont apparues trop belles pour être vraies et que les faiblesses des dirigeants lui ont caché la grandeur de l’évènement.


    • Salut Kabouli,
      Si vous repassez par là (Comme votre réponse est polie et argumentée, je vous réponds).
      Voyez l’article ER « La chair est faible, le verbe aussi ».
      Notamment les vidéos intégrées. Vous noterez que le « pacifisme » n’est pas la tasse de thé de nos élites locales. Par ailleurs, penchez vous là dessus :
      https://www.upr.fr/actualite/lhorre...
      (Je ne suis en rien UPR).
      Après, c’est vous qui voyez...
      A un moment, les Gilets Jaunes de base (enfin le Peuple) devront réagir ou ... périr. Ce sera une sorte de guerre civile peut-être. Mais, vous verrez qu’auparavant les « Pacifistes » leaders rejetés par la Gauche et par le Peuple (qui rejètera la Gauche) se feront petits. Alors, tout ressortira, les ventes de produits dérivés du cyclope, les accointances de casquette trop serrée avec des guignols comme Branco ou Argilier, les
      tentatives de cagnottes tuning du routier. Ce ne sera pas « pacifique », le Peuple est moins con qu’on ne croît.
      Mais, enfin, mon pronostic est peut-être faux. Le troupeau de sous-hommes, au revenu universel, peut aussi poursuivre dans sa voie dans la mouvance et la trace de leurs médiatiques leaders (Comme celui qui se pavane sur les plateaux et dont j’ai oublié le nom).
      Quant au RIC de Chouard, et quant à Chouard lui-même, comme dirait M. Robert...
      Pacifiquement,


  • L infanterie spartiate était si redoutée que Sparte était la seule cité grecque à ne pas posséder de remparts ! Philippe de Macédoine soumit la Grèce à la notable exception du Peloponese contrôle par Sparte et son fils Alexandre fit de même . Sparte finit par disparaître par oliganthropie : baisse de la natalité . Les femmes spartiates étaient privilégiées lors des héritages et leur rôle prépondérant eut un effet désastreux . Et puis les hoplites spartiates ne pouvaient résister à la tactique des Légions romaines .

     

  • Quand je suis allé à Sparte je cherchais le fleuve Eurotas : je m attendais à voir un cours d eau idyllique bordé de lauriers roses je vis une sorte d égout encombré de déchets et de pneus de rebut . Même chose pour Eleusis et le site des Mystères : c est devenu une zone industrielle degueulasse .

     

  • " Notre société cette petite imitation de la civilisation grecque " (Céline, interview)

     

  • Achille est-il compatible avec la poudre et le plomb ? Ou, somme toute, l’Iliade avec la presse ou encore mieux la machine à imprimer ? Est-ce que le chant, le poème épique, la Muse ne disparaissent pas nécessairement devant la barre du typographe, est-ce que ne s’évanouissent pas les conditions nécessaires de la poésie épique ?

    Mais la difficulté n’est pas de comprendre que l’art grec et l’épopée sont liés à certaines formes du développement social. La difficulté réside dans le fait qu’ils nous procurent encore une jouissance esthétique et qu’ils ont encore pour nous, à certains égards, la valeur de normes et de modèles inaccessibles.

    Un homme ne peut redevenir enfant, sous peine de tomber dans la puérilité. Mais ne prend-il pas plaisir à la naïveté de l’enfant et, ayant accédé à un niveau supérieur, ne doit-il pas aspirer lui-même à reproduire sa vérité ? Dans la nature enfantine, chaque époque ne voit-elle pas revivre son propre caractère dans sa vérité naturelle ? Pourquoi l’enfance historique de l’humanité, là où elle a atteint son plus bel épanouissement, pourquoi ce stade de développement révolu à jamais n’exercerait-il pas un charme éternel ? Il est des enfants mal élevés et des enfants qui prennent des airs de grandes personnes. Nombre de peuples de l’antiquité appartiennent à cette catégorie. Les Grecs étaient des enfants normaux. Le charme qu’exerce sur nous leur art n’est pas en contradiction avec le caractère primitif de la société où il a grandi. Il en est bien plutôt le produit et il est au contraire indissolublement lié au fait que les conditions sociales insuffisamment mûres où cet art est né, et où seulement il pouvait naître, ne pourront jamais revenir.

    Introduction à la critique de l’économie politique
    Karl MARX, 1859


  • D après Aristote le déclin de Sparte fut cause par la baisse de la natalité causée elle même par le rôle prépondérant joue par les femmes . En effet elles heritaient de leurs hommes tués au combat et la gestion de leurs domaines les accaparant elles ne faisait plus d enfants . Oliganthropie et gynecocratie amèneront la disparition de Sparte et c est ce qui guette la France féministe.

     

  • Les spartiates ne sont pas "les grecs", la cité libérale d’Athènes était l’ennemi juré du royaume de Sparte.
    l’histoire de ce petit royaume de guerrier indomptable est fascinante et unique en son genre, à ma connaissance, néanmoins Sparte avait aussi sa part d’ombre.

    Je ne suis pas étonné qu’Alain Soral soit plutôt partisan de Sparte que d’Athènes, puisqu’on est toujours dans la même opposition aujourd’hui.
    Entre ceux qui veulent qu’un homme ou une femme éclairé garantisse la conservation des droits et des traditions ancestrale et ceux qui veulent tout réformé et décider en hommes libres, pour eux même (mais surtout pour les autres).

     

  • N’empêche que ces combattants, un déjeuner frugal dans le cornet, allaient au combat, pour se défendre et moins pour attaquer, avec des pompes ajourées, donc sans « rangers », eux.

     

  • Bravo et merci ER.

    Un vrai site d’information et de culture ER .
    Les Thermopyles,un exploit qui marqua mon enfance .
    Les grecs c’étaient quand même de sacrés lascars !
    D’Homère à Aristote et Alexandre le Grand,quel apport
    gigantesque dans l’histoire de l’Humanité .
    Le peuple Elu aurait-il un complexe ?
    Une synthèse de l’histoire et de la culture grecque serait
    la bienvenue .Merci d’avance à la talentueuse équipe d’ER !

     

  • Plus proche de nous : les divisions SS déployées sur le front de l’Est en 1945 se sont sacrifiées et ont ainsi protégé l’Europe de l’Ouest des hordes juivo-communistes. Spéciale dédicace aux français de la Charlemagne !

     

  • Ouais ben les grecs en 2019 c’est plus trop la bravoure ou le panache. En ce début de XXI ème siècle, ils ont accepté leurs asservissement par l’UE et particulièrement par la grosse Bertha allemande (cf : politique d’austérité). Et comme cette mise en esclavage ne leur suffisait pas, il leur a fallu voter pour la "synthèse" de l’homme-trahison que représentait à merveille un Tsipras. Incroyable que ce qui fut un peuple intelligent, porteur d’une civilisation jadis, se soit transformé en serpillière à peine bonne à ramasser la m.... ! Enfin, les Incas, eux aussi, sont bien passés par là pour finir minables déjà depuis plusieurs siècles. Difficile d’avoir du respect pour ces gens là.


  • Il n’y a que depuis peu de "l’idéal européen" se retrouve dans Athènes...
    Durand des siècles c’est bien Sparte qui a forger la culture européenne mais aussi, indirectement, celle de la France. La plupart de l’héritage grec que nous avons, nous a été retransmit par Rome, et le modèle grec de Rome, c’est Sparte, pas Athènes.
    Sparte c’est la tradition, la foi et la force. Athènes c’est la thalassocratie, la démocratie inégalitaire etc...
    Toutes deux grec, mais toutes deux très différentes.
    On peut très bien faire le même rapprochement entre la France et l’Angleterre par exemple. La France croyante, royale, terrienne, par rapport à l’Angleterre, puissance maritime, parlementaire, franc-mac depuis le début.
    Notre chute est peut être bien venue lorsque nous avons voulu changer notre nature, lorsque peut être par la force des choses et sans forcément le vouloir, nous nous sommes calqués sur le modèle anglais, donc le modèle athénien.
    Nous avons oubliés notre héritage romain, donc spartiate, pour Athènes, modèle qui n’a jamais fait notre bonheur...
    Simple théorie, en cas de désaccord, le débat reste ouvert.
    Cordialement.

     

    • Simone Weil pensait que le modèle romain caricaturait le modèle athénien et marquait le triomphe de l’esclavage et sa limite. La venue des peuples barbares et du christianisme - la révolution barbare détruisit le modèle de spartiate et romain de la la force pure. La force de but ne fut plus qu’un moyen au service de la justicesur le modèle de la chevalerie. Simple théorie comme le votre mais qui préserve notre identité.
      La chevalerie fut une révolution d’abord parce que la monarchie se vit révolutionnée par les nécessites de la défense de ce qui allait devenir l’occident et permit à beaucoup de serfs d’accéder par leur courage à l’aristocratie mais aussi parce que la chevalerie concilia la force et la justice que l’esprit grec avait dramatiquement opposé.


    • @kabouli, bien d’accord avec vous sur les changements qu’a pu apporter la chrétienté sur le vieil ordre équestre romain, qui transforma celui ci en apportant un nouveau "contrat social " dans notre société.
      En effet, les chevaliers n’étaient plus un ordre uniquement de noblesse regardant qu’à faire fructifier ses biens par la richesse accumulée et héréditaire, mais avec l’apport chrétiens, ils devaient défendre la veuve et l’orphelin. Soit, mais pas sûr que les serfs accéderent à cette noblesse d’épée qui était bien restée héréditaire.
      Néanmoins cette révolution "barbare" comme vous dites restait le modèle romain donc "spartiate ", mais un modèle plus égalitaire, plus équilibré dirais je même grâce à la loi du Christ.
      En gros, la chrétienté à améliorer ou plutôt bonifier Sparte, mais ne nous a pas apporté Athènes non plus.
      La question est simple, pourquoi, après plusieurs siècles de domination de l’esprit de Sparte, Athènes c’est imposée contre l’envie des peuples ? Et surtout, pourquoi continuer à vouloir imiter les athéniens après plus de 300 ans d’échec ?


    • @abc le model Grec en général c’est tout en même temps (Athenes, Sparte, Achéens etc). Les Romains invitaient les philosophes Grecs et apprenaient TOUTES les sciences grecques...les Spartiates étaient des guerriers, donc science de la guerre, point barre.


    • Le guerrier ancien n’a pas que le souci de protéger sa communauté alors que le chevalier et guerrier chrétien se charge de tous les soucis du monde. C’est une épreuve prométhéenne que le christianisme emprunte à la mythologie grecque. Le calvaire du christ peut se comparer à Prométhée se faisant déchirer le ventre. Se faisant le christianisme introduit le sens de l’humanité globale mais en fait une affaire privée. L’objet d’une élite. L’autre n’est plus un ennemi mais une charge. La guerre perd de son innocence de la belle défense des siens et se charge du fardeau de l’universalité.L’homme ne se révolte plus contre les dieux mais part en guerre contre les hommes.


  • Dans une vidéo sur Léon Degrelle, on lui pose la question suivante : Qui était Adolf Hitler ? Degrelle répond que lors d’une discussion avec M.Hitler, Hitler lui avait dit qu’il se sentait "Grec".


  • Allez, on va dire que le film "300" est sorti en 2006 par hasard (Irak, attentats en Europe) , et aussi que Hollywood, le 2e amendement, la télé, internet et les jeux vidéos n’ont absolument aucun rapport avec la propagande de guerre du lobby militaro-industriel ( l’état profond).... on va dire ça ! mdr

    Pour info, les satrapies étaient déjà sous domination grecque à cette époque (voir monnaie), et Cyrus, Babylone en témoigne, était beaucoup moins sanguinaire, colonialiste et impérialiste que vos nobles proto-européens illuminés.

    Bref, heureusement que vous avez Faurisson, K-K et les Évangiles pour vous sortir de l’obscurantisme.. ;)


Commentaires suivants