Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

150 personnalités réclament la légalisation du cannabis pour "sauver Marseille"

Des députés, des médecins, des avocats ou encore des magistrats signent une tribune ce dimanche...

 

C’est un vieux serpent de mer : 150 personnalités marseillaises remettre le couvert sur la légalisation du cannabis. Ils signent une tribune dans le Journal du Dimanche. En 2016, les règlements de compte liés au narcobanditisme dans les Bouches-du-Rhône ont fait 27 morts par balle, contre 19 morts en 2015.

Ils réclament l’instauration d’une « législation contrôlée » pour mettre fin à la « prohibition du cannabis » qui est un véritable « échec » selon eux à Marseille.

Les signataires lancent un « appel à la France pour que dans cette période électorale qui arrive, le débat sur la légalisation du cannabis soit ouvert ».

[...]

Qui sont-ils ?

Tout d’abord, ils sont tous Marseillais. En première ligne, on retrouve deux députés socialistes : Patrick Mennucci et Marie-Arlette Carlotti. Le député PS est un habitué du sujet, il relance très fréquemment le débat dans les médias.

Lire l’intégralité de l’article sur 20minutes.fr

Démarche humaniste ou volonté étatique de contrôler un marché ?
Lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

112 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La France est le pays d’Europe où la conso de drogues est la plus forte : car bizarrement on n’y arrête JAMAIS de gros trafiquants : ils font partie de la Famille et l’enrichissent .

     

  • Il faut surtout dépénalisér pour arrêter cette fausse morale. L’alcool est bien plus néfaste et pourtant on a bien des gars payés pour gouter toutes sortes de vins. C’est juste culturel.
    Et de toute manière si des gens veulent se détruire la santé, c’est leur droit...
    Un commerce organisé par l’Etat générerait de grandes recettes, la police pourrait se concentrer sur des crimes plus graves et le produit serait de meilleur qualité.
    On consomme en France bien plus de canabis qu’aux Pays-Bas ou au Portugal où c’est légalisé donc arrêtons deux minutes l’hypocrisie.
    Ce paternalisme de l’Etat à la Française est fatiguant...

     

    • Le vin est bon pour la santé si consommé avec modération. Le cannabis, même consommé avec modération, engendre une dépendance et détruit les neurones.


    • qu’est ce qui faut pas lire...


    • Il ne faut absolument pas légaliser ce poison. L’alcool ne déclenche pas de dépendance physique comme le thc et la nicotine, en tout cas pas aussi vite, aussi fort. Sortir de ces dépendances est un véritable calvaire, et le cannabis est souvent la première étape avant les drogues dur, pour des gens précaires.

      Dire qu’il faut légaliser le cannabis parce-que alcool, c’est comme dire qu’il faut légaliser la pédophilie parce-que Cohnn Bendit, ça n’a aucun sens. De même que de dire que du coup il n’y aura plus de banditisme si on le légalise revient à dire que le lobbying à bruxelles n’est pas de la corruption. C’est magnifique comme façon de penser, tu peux vivre légalement en enfer et te dire que tout va bien.

      Le du soit disant paternalisme de l’état français qui est en réalité comme tout les pays d’europe un état démissionnaire de ses fonctions régalienne, souveraine, j’en passe, c’est carrément drôle.


    • pour max

      L’alcool est bien plus néfaste

      Oui, bien sur bourré ou drogué ,après tout c’est du pareil au même dans ce monde de dégénéré .On peut rouler en voiture bourré ou drogué et même les deux ensemble ,c’est une idée comme une autre ,je n’y avais pas pensé .Et c’est même indispensable. Comme si l’un ne suffisait pas ,pourquoi pas même le remplacer ou même en rajouter ?
      C’est carrément du délire .Pour la législation des idiots ,pas besoin de la réclamer ,c’est déjà fait .


    • Comparaison douteuse. En tous les cas, on touche pas au pinard ! Le cannabis, comme le khebab dans une autre mesure, ce sont des trucs importés. Que ceux qui les consomment deviennent "gentils" et se démerdent. Ce soir, côtelettes de porc / purée, avec un bon verre de rouge. Je ne suis pas concerné pour le reste.


    • Les années vont tous vous détruire : ne les aidez pas en fumant, buvant, vous droguant .


    • Le problème n’est pas ici de promouvoir le cannabis et de prohiber l’alcool (ou vice-versa) mais bien de montrer que ce sont les excès de consommation qui sont nuisibles. Avec modération l’un comme l’autre peut être bénéfique pour le corps humain.
      Se pose alors le problème de l’addiction, qui à mon sens n’est pas nécessairement du au produit lui-même mais plutôt à la psychologie de l’individu. Car tous les fumeurs de cannabis ne sont pas dépendants tout comme les buveurs d’alcool ne sont pas tous alcooliques. Alors pourquoi certains deviennent accrocs et d’autres pas ? la seule explication possible est que cela provient de la nature même de l’individu. La tendance addictive peut-être stimulée voire exacerbée par le milieu social dans lequel on évolue. Aussi, je le crois, cette histoire de cannabis est encore un moyen de faire diversion sur les vrais enjeux sociaux et les causes réelles de la détresse et du mal-être des individus.

      Certains fument du cannabis pour palier à la misère de l’existence qui nous est offerte, d’autres se tuent au travail lorsque d’autres s’avachissent dans leur canapé face au tube cathodique. On voudrait faire passer le cannabis comme une drogue à part nuisible pour la société alors qu’il en existe tant d’autres, légales, qui tuent les gens à petit feu aussi bien mentalement que physiquement... La réalité c’est que nous avons tous nos addictions et certaines agissent si efficacement qu’elles nous sont presque imperceptibles. A mon sens la tendance addictive n’est pas une cause en soi mais bien un effet palliatif aux conditions de notre existence.

      Le débat sur le cannabis est ouvert pour 2017 et comme le système ne manque jamais d’ironie j’crois bien qu’on risque de se faire enfumer.


    • « L’alcool ne déclenche pas de dépendance physique comme le thc et la nicotine, en tout cas pas aussi vite, aussi fort. »
      Faut vous renseigner, parce que là, c’est honteux de dire ça. Allez faire un tour dans un centre de désintoxication pour alcooliques et vous changerez d’avis très très vite. Il est évident que beaucoup de personnes (en France) sont dépendantes à l’alcool ou du moins au plaisir qu’il procure au cours de l’apéro ou du repas, mais ça reste de l’alcoolisme quand même. De plus très souvent la dépendance a d’autres origines que d’avoir absorber une forte dose qui déclencherai son action et il est prouvé et vérifié que dans cette condition dont l’origine est très variable, une addiction est remplacée par une autre.

      Le petit verre de rouge avec les côtelettes et purée, c’est le même plaisir, la même chose qu’absorber un peu de cannabis pour ce détendre, avant une balade avec le chien. Ca n’est pas indispensable dans les deux cas.


    • @Le Pen, vite !

      "Le vin est bon pour la santé si consommé avec modération. Le cannabis, même consommé avec modération, engendre une dépendance et détruit les neurones."

      Désolé mais tu dis n’importe quoi sur le cannabis, le contraire a eté prouve test à l’appui par des scientifiques, cependant je suis contre l’appel de ces 150 salopards et de toute façon ce n’est pas ce qui faut pour la jeunesse marseillaise dans l’état actuel des choses.



    • Un commerce organisé par l’état générerait de grandes recettes




      tu veux donc encore engraisser l’état ? pour payer la dette ?
      Au fait as-tu entendu parler des cigarettes de contrebande ? tu penses sincèrement qu’un produit ultra taxé empêchera les trafics ? et s’il n’est pas taxé, en quoi cela interesserait l’état d’en produire, il vient même d’arrêter la fabrication des clopes,c’est dire.
      si tu veux légaliser, choisis plutôt la filière du plein emploi, laisse les gens créer leur petite entreprise, cela fera des chômeurs en moins et question qualité je n’ai pas besoin de te faire un dessin. Et je ne parle même pas de la relance du chanvre industriel, une embellie pour nos paysans.


    • Max,

      Je pensais comme vous avant mais les Pays Bas sont un bien triste exemple. Les canaux d’Amsterdam, jadis si poétiques, sont aujourd’hui un dépotoir de toxicos au milieu de prostituées innombrables. Je ne veux pas ça pour la France !!!On a déjà nos Montaigne.

      Pauvre Hollande (le pays, pas notre beignet)


    • j avais un ami qui consomme depuis plus de 15 ans du cannabis . Il n a jamais bu u ne goutte d alcool. Il a eu trois accident de voitures, n as pas reussi a finir ses etudes surtout a cause d un manque de concentration et de rigueur. Il a ete renvoye 4 fois (! !!) de ses emplois respectifs, a du mal a se lever le matin, arrive constamment en retard. Son cerveau est grille depuis belle lurette ! Il n a ni reussi a construire un couple, ni une famille , ni une vie sociale saine. Et pourtant cest un type doux, pacifiste etc...Concernant le comparatif avecl alcool il n a pas lieu d etre du fait que ce n est pas l alcool le probleme mais les consommateurs. Pour le cannabis ou autres substances pour les faibles , chaque consommation est problematique meme si elle est reduite.


    • Vos arguments sont navrants de bêtise. Il ne s’agit pas de morale mais de santé publique.
      Visiblement, vous faites du cannabis une sorte d’étendard de rebellitude.
      Si vous êtes contre l’Etat paternaliste, je vous propose le déremboursement immédiat de toutes les ordonnances contre les maux liés de près ou de moins à la consommation de drogue, et bien sûr la suppression de toute aide sociale qui pourrait servir à alimenter sa consommation.
      Quand on veut être libre, on l’assume jusqu’au bout.


  • Bof, ces histoires sont avant tout le fait d’un laxisme extraordinaire de la part des gens qui gèrent notre vie et du fameux gaudin. Scan des "conteners" du port limité, zéro moyen pour contrôler les cotes espagnoles, pas plus du coté du maroc, abandon (rénovation) des quartiers et des moyens de transport quasi inexistant, économie du pays à la ramasse, impossibilité de se faire de l’argent correctement avec un métier normal et je parle pas du nombre de magasin fermés en centre ville à cause des loyers trop élevés ou de l’impossibilité de faire un crédit à la banque sans avoir une quinzaine de garants de son coté, une police laxiste, une prison bidon...Et la liste est encore longue.

    Elles ont rien d’autre à faire ces 150 personnalités ?


  • Toute addiction permet le contrôle des citoyens.

     

  • Ne mettons pas le vin au même niveau : il s’agit tout de même d’un de nos plus forts symboles culturels, tant qu’historique.
    Le problème, c’est que au moins deux drogues sont disponibles légalement sur le marché, ce qui fait déjà beaucoup ; et croire que des délinquants illuminés et ultra-violents dont seul le cerveau reptilien fonctionne iront faire autre chose du fait de la dépénalisation, c’est s’illusionner de la pire des manières.
    Le PS nous aura décidément tout fait : promotionner daesh de façon officieuse, nous enterrer avec schenghen gravé dans le marbre, et capituler face au diktat des "mafieux du hasch" : non, là c’est complet, bravo.

     

    • "capituler face au diktat des mafieux du hasch"

      Pas sûr que les "mafieux du hash" voient d’un bon œil la légalisation...pas sûr non-plus que le royaume du Maroc trouve ça génial...

      La lutte contre la drogue profite à qui si ce n’est aux trafiquants ?


    • Passe au quartier, ils font leur argent de l’illégalité du cannabis... ils sont contre sa légalisation en général, à la rigueur pour une dépénalisation mais pas plus sinon leurs prix, magouilles sur le poids, etc feront qu’ils mangeront plus un ticket dessus... surtout si l’état et des industriels récupèrent le business


  • Ça ne changera rien sur la santé des personnes consommant cette drogue mais au moins ça fera rentrer de l’argent dans les caisses de l’état et surtout ça permettra d’arrêter le trafique de cannabis par cette mafia dans notre pays. C’est un bon début. Mais une question se pose, ne vont ils (les trafiquants de drogue) pas se déporter sur un autre type de stimulant après l’adoption de cette loi ? N’est ce pas finalement un cercle vicieux si cette drogue devient banalisée ?

     

    • Tu crois qu’ils vont gentiment cesser après qu’on leur ai volé leur marché ? Qu’ils vendent du cannabis par gentillesse ?
      Non, ils passeront à un autre niveau, beaucoup plus dangereux. Donc le problème n’est pas le cannabis en lui-même, mais le traffic illégal, les réseaux criminels et l’éducation de la société dans son ensemble. D’ailleurs ce sont les mêmes qui font la promotion de la drogue et celle du rap. D’ailleurs, le cocktail parfait est : rap, cannabis (ou autres), jeux vidéos.
      Ça devrait pourtant en interpeller certains...


    • je ne crois pas que les conclusions de la situation aux Pays-bas, Suisse, ou dans les Etats américains pratiquant la dépénabilisation / légalisation permettent d’aller dans le sens du plus tragique.


  • Légaliser ou dépénaliser quoiqu’il arrive, faut changer la loi ! les élections 2017 vont être intéressante a suivre, entre ça et le salaire universel, enfin des bonnes idées venant de politique :)


  • Qu’ils le fassent. On pourra constater les résultats et on arrêtera peut-être de nous les briser avec leur oinjes


  • Et bien , pour avoir été serveuse de bar pendant des années , je peux vous dire que l’alcool engendre des abrutis notoires !!! Pourtant , j’aime bien boire un p’tit coup de temps en temps , comme fumer un p’tit petard à l’occasion !
    Sur ce , les clients amorphes enfumés jusqu’à l’os , sont moins pénibles ( et de loin ....) que les imbibés de pastis !
    Dans ce monde délabré , et comme dans pas mal de domaines , ce sont souvent les abus qui pèchent .....


  • #1639027

    Bonjour, une étude récente menée par le National Cancer Institue montre que les composés de cannabis ralentissent le développement des tumeurs et tuent certaines cellules cancéreuses. Le cannabis est aussi efficace pour soulager les effets secondaires des chimiothérapies, comme les nausées, et favoriser le sommeil et l’appétit, tout en réduisant la douleur.
    Le cannabis est dorénavant prescrit comme médecine alternative pour le traitement de l’épilepsie. Dans une étude récente conduite par l’Académie Américaine de Neurologie, 137 personnes souffrant d’épilepsie (dont 25 souffrant du syndrome de Dravet et 22 du syndrome de Lennox-Gastaut) et ne répondant pas aux traitements actuels, ont été mises sous traitement à base d’Epidiolex, un médicament composé de 99% de THC, pendant 12 semaines. Les résultats sont très éloquents :
    •les crises d’épilepsie ont diminué de 54% parmi les 137 personnes ayant pris le traitement d’Epidiolex pendant 12 semaines
    •les 25 personnes souffrants du syndrome de Dravet ont vu leurs crises se réduire de 63%
    •les 27 personnes souffrant de crises atoniques ont vu les crises diminuer de 66,7%
    Le cannabis a longtemps véhiculé l’image d’une drogue qui tuait le cerveau. Certaines études montrent que le CBD peut aider le cerveau à régénérer certaines de ses cellules, notamment au niveau de l’hippocampe, en relation avec ses effets anxiolytiques et antidépresseurs.
    Le cannabis est une des rares plantes à contenir des acides gras Omega-3 qui abaissent la pression sanguine, réduisent les risques associés aux maladies cardiovasculaires et préviennent l’arrivée d’Alzheimer. Mais les scientifiques ont surtout suggéré, dans une étude publiée dans la Revue sur la Maladie d’Alzheimer, que de faibles doses de THC ralentissaient la production de protéines bêta-amyloïde, qui généralement s’accumulent pour créer des plaques dans le cerveau et qui est une caractéristique connue de la maladie d’Alzheimer.

     

    • Les propriétés de la plantes sont utilisés depuis toujours en médecine et il n’y a pas d’interdiction dans ce domaine. Ce qui est interdit, c’est de s’en servir dans un usage récréatif, pour se défoncer, sans autre but que celui d’être défoncé...


    • Il ne faut pas confondre le cannabis à fumer et certaine molécules du cannabis potentiellement intéressante pour les médicaments.

      Ce que vous faite ici.


    • L’huile de cannabis, pas la moquette.


    • Pas d’interdiction dans ce domaine ? Alors je me demande bien pourquoi mon médecin me prescrit de la codéine quand un simple gramme de cannabis serait suffisant et plus efficace. En fait, dans le système actuel, seul l’usage récréatif est tacitement autorisé et c’est un scandale. Comptons sur la mafia au pouvoir pour que rien ne change.


    • #1639583

      @lanatureestbénéfique
      Faux problème....
      La ketamine est bonne pour les chevaux doit-on légaliser la prise et la vente de Ketamine, le lobby LGBT dit que la sodomie est bonne pour le teint doit-on laisser tous les vieux pédos sodomiser nos enfants pour le droit à la bonne mine ?
      Les chercheurs ont toujours utiliser les drogues pour la médecine compare ce qui est comparable !
      Et va dire aux parents qui ont perdu des enfants :
      Bon vous avez perdu des gosses, mes moi j’ai plus la migraine, c’est débile !
      Les femmes qui ont des règles douloureuses utilisent des médicaments à faible quantité d’opium doit-on vendre de l’opium à la sortie des collèges ?
      @Le Goy
      Mafia, pouvoir, lobbys... tout ça c’est du même acabit !
      Le problème n’est pas là... ils te vendront du dentifrice pour édenté ou des rollers pour cul-de-jatte ...aujourd’hui le shit ça rapporte en barrette !
      Pourquoi changer un truc qui fonctionne !
      En plus ils peuvent régler ceux qui ne marchent pas droit et dire c’est un règlement de compte !
      Demain ils pourront légaliser du viagra pour les enfants et diront que ces mêmes enfants incitent les vieux qui les violent , alors que c’est eux les victimes !
      La loi du marché rien de plus !
      Le rouleau compresseur du grand-Capital se nourri de lui-même !
      Tant pis pour les gosses, tant pis pour les morts, tant pis pour les malades, tant pis, tant pis...mais pas pour leurs portefeuilles !


  • #1639029

    On ne va pas se lancer dans une propagande sans fond et sans fin, mais la raison pour laquelle le cannabis a tant d’applications pour la santé est simplement que notre corps héberge un système endocannabinoïde, dont les propriétés sont stimulées par le cannabis (THC, CBD et autres composants du cannabis). Ce système aide le corps à maintenir notre homéostasie cellulaire (l’état où toutes nos fonctions cellulaires fonctionnent bien) et à traiter les menaces externes. Nos cellules sont donc faites pour recevoir des cannabinoïdes, qu’ils soient produits par le corps ou apportés par le cannabis. Ces composés chimiques aident nos organismes à maintenir un équilibre entre la synthèse, la dégradation et le recyclage des produits cellulaires. Et ce n’est pas nous qui le disons, mais le scientifique qui a découvert le THC.

    On finira par noter tout de même que toutes les personnes ne réagissent pas de la même façon au cannabis, que le cannabis ne peut pas, pour l’instant, remplacer un traitement médical à tous les coups et sans risque, et que des personnes spécialisées dans le domaine aident les malades à choisir le bon traitement, à savoir la variété de cannabis, le dosage et le mode d’administration. Les scientifiques ont encore besoin de réaliser de multiples études pour déterminer tout le potentiel médical du cannabis. Leurs recherches sont bien souvent entravées par les lois fédérales ou nationales qui interdisent l’accès au produit, même pour de la recherche médicale.

     

  • #1639033

    Les Romains utilisaient déjà " Cannabis sativa " comme antidouleur, et, jusqu’au début des années 50, cette substance faisait partie de la pharmacopée. Des études récentes démontrent son efficacité, chez l’animal, dans le traitement du cancer et de la sclérose en plaques.
    Les Romains soulageaient les femmes des douleurs de l’enfantement grâce aux vertus de Cannabis sativa. Les propriétés sont redécouvertes vers les années 1840 par un jeune médecin irlandais travaillant à Calcutta, W.B. Shaugnessy, qui les fait connaître à la communauté médicale d’Europe et des Etats-Unis, en les administrant à des patients atteints de la rage, de rhumatismes, d’épilepsie ou de tétanos.

    Les actions déjà connues. Le cannabis est utilisé dans différentes indications : douleur, nausées et vomissements, stimulation de l’appétit, mais aussi comme bronchodilatateur (dans l’asthme), comme antispasmodique (dans la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques) ou comme vasodilatateur (dans le glaucome). Les huit protocoles compassionnels américains concernent des personnes souffrant de douleurs, de perte de l’appétit ou de nausées, ainsi que de glaucome.

    Propriétés antitumorales. Le principal composé du cannabis, le delta-9 tétrahydrocannabinol, et des cannabinoïdes de synthèse sont capable des faire régresser des tumeurs cérébrales chez des modèles animaux. Les recherches menées par une équipe madrilène, et publiées dans l’édition de mars du mensuel Nature Medicine, pourraient ouvrir une nouvelle voie thérapeutique contre les tumeurs gliales chez l’homme, qui sont les tumeurs cérébrales primitives les plus fréquentes.


  • Les trafics et autres délits ont pour première origine 1) la moralité (ou son absence) des gens qui les commettent, 2) les réponses pénales absentes ou non adaptées, en tout cas pas dissuasives. Légalisez la cannabis, ils trafiqueront de l’héroïne...

     

    • Exactement ça, vous avez fait court et pertinent.
      On peut rajouter , chômage massif et société matérialiste.
      Si il n y avait pas tant de marchandises et objets, comme les grosses cylindrées a acheter, pas besoin de tomber dans le trafic de drogue pour gagner beaucoup d argent.


    • Pour qu’il y ai trafic il faut qu’il y ai client... c’est la demande qui fait l’offre..
      C’est le cannabis qui est démocratisé en france (que ça plaise ou non) pas l’héroïne. Donc les trafiquants de cannabis ne vont pas subitement se mettre à vendre de l’héroïne, encore faudrait il qu’elle se vende.


    • légalisez toutes les drogues et le problème sera réglé
      Ce sempiternel conflit à propos de la drogue est vraiment un faux problème qui ne sert qu’à diviser  :
      Que les gens qui sont contre n’en prennent pas et que ceux qui sont pour fassent ce qu’ils veulent. . Les drogues ont toujours existé et ont toujours été consommées pour divers motifs, et ce n’est pas une obligation non plus. or une loi oui
      Les lois anti drogue sont apparues fort tard et pour des raisons purement politiques économiques ou idéologiques. un pays interdira l’opium un autre l’alcool ou le cannabis. il n’y a pas de norme c’est en fonction d’intérêts qui n’ont rien à voir avec le sanitaire.
      Vous avez peur pour vos enfants  ? éduquez les correctement.
      la drogue fait des ravages  ? mais uniquement dans des sociétés en détresse (la faute à la drogue ou au mal de vivre  ?), pensez au cas particulier des anti dépresseurs.
      Quant à l’alcool, l’alcoolisme n’est devenu un fléau en europe qu’au moment de la révolution industrielle, hasard ou nécessité  ?
      tout compte fait essayer d’interdire les drogues c’est comme essayer d’interdire le suicide ou la surcharge pondérale, une utopie.ou alors il faut aussi interdire la colle, le kérozène, les détachants, les bouteilles en plastique, l’oxygène etc... et même l’eau (et oui j’en ai connu qui, en manque, se shootaient à l’eau salée rien que pour le flash), l’imagination et l’inventivité humaine sont souvent étonnantes.
      la prohibition en matière de drogues est un voeu pieux qui amène plus de problèmes (trafics,corruption, banditisme économie souterraine) qu’il n’en résout (vivre mieux).
      concentrons nous plutôt à rendre nos sociétés plus humaines et le problème social de la drogue disparaitra de lui même et çà nous évitera de nous prendre la tête pour rien. laissons ça aux politicards c’est leur domaine.
      c’est mon opinion et je la partage.


  • Pfffffff ce qu’il ne faut pas lire... un alcoolodépendant en crise de manque risque la mort... pas un consommateur de cannabis, qui n’est dépendant que dans sa tête, pas physiquement, cette horrible drogue comme certains la voient est une des moins addictives et est bien moins nocive à tous les niveaux que l’alcool... le cannabis légalisé après permis au Colorado de se relever économiquement, la criminalité s’y est résorbée, comme le chômage (des problèmes si loins des nôtres)... mais bon continuons à remplir les prisons avec des gars qui vendent des plantes (qui font 0 morts voire sauvent des vies)ou un dérivé (plus ou moins propre ok mais tellement moins dégueulasses qu’un beaujolais nouveau... pour information notre vin est le premier ou un des premiers collaborateur des marchands de pesticides au monde) plutôt qu’avec les pédophiles, assassins et autres hauts-traîtres à la nation...


  • trés mauvaise idée que de légaliser le cannabis , les dealers vont se tourner vers des drogues encore plus dures pour pouvoir faire vivre leur économie souterrainne .

     

  • Électoralisme et vote "jeune" ! Toutefois, sur le fond, je suis pour, ou pour le moins pour une dépénalisation.

     

    • #1639207

      Donc sans être dupe de la manoeuvre électoraliste, des gens qui raisonnent comme vous seront dupés. Nos élites corrompues ont de beaux jours devant elles, et le peuple, de la décadence à gogo(s). Ce n’est pas une critique contre vous, je "dis" simplement que ceux qui ont le pouvoir depuis la French connection ont le poison et l’ersatz de remède.

      La solution générale c’est le retour à l’ordre, à la morale et à la discipline. Dans le détail, je ne sais pas mais le mot détail est interdit car il y a le diable dans les détails selon les anglo-saxons.


  • Un seul remède : l’armée quadrille les lieux , la police les investit , et passe au grille chaque apart , chaque cage , chaque cave , chaque garage , tout en procédant aux interpellations addhoc , et aux incarcérations sans passage par la case tribunal ( on voit ça après ) , reconduction immédiate dans les pays d’origine pour ceux qui sont concernés , bref ! On prend les mesures adéquates pour sortir de cet etat de fait qui dure depuis ... 40 ans ! ...
    ( faites vous pincer avec un peu de cannabis , par exemple à Djerba , vous êtes emprisonné sur le champ , et attendez qu’on vous donne la parole ... apres plusieurs jours de cachot ! Ça calme !! ) et ce n’est qu’un exemple ! )
    Mais , comme dans TOUS les autres cas , il faut le vouloir ! Et le système ne tenant qu’avec l’instauration du chaos méthodiquement planifié , on est pas sorti de l’auberge ! Et régulièrement on parlotte, légifère, ça fait vivre les ASOS grassement rémunérées par nos impôts , ça engorge les tribunaux , malmène les forces de l’ordre , engraisse les politicards " pantins " , les médias " chiens de garde" aux ordres , re-bref : ça fait bouillir la marmite du système dont les vrais décideurs se frottent les mimines ! ( ils sont arrivés en partie à leur fin puisque le bon peuple est dejà quoiqu’on en dise , en état de lobotomisation avancée ! - et je ne le blâme pas , puisque leurs " drogues " ( à eux ) sont encore plus perverses , douces et dures de façons alternées , mais le résultat est probant.

     

    • Votre exemple sur Djerba est édifiant : En effet, il ne faut pas se faire attraper avec du thc dans ce pays, surtout si vous n’avez pas les moyens de corrompre. Ainsi, le peuple se tourne vers des drogues légales achetées en pharmacie. Mais c’est le cannabis le problème, bien entendu.


    • Vous avez raison, avant de penser à dépénaliser le cannabis, il faudrait déjà l’avoir interdit, ce qui n’a jamais été fait.

      L’impunité des dealers, quoiqu’on pense de la pertinence de la loi, est ahurissante. Qu’on ne nous fasse pas croire qu’il est impossible d’enrayer le trafic, tout le monde sait où se procurer du matos.

      Quant à repérer les boutiquiers, pas besoin de lunettes infrarouge, comme tous les gardiens de la paix (sociale), ils ont leur uniforme : une casquette, un survêtement rentré dans leurs chaussettes, et une pochet Louis Vuitton !

      Face à cela, les politiques remuent régulièrement la crotte pour agiter la population en leur faveur. La droite ratisse chez les vieux emmerdeurs, mais elle sait bien ce qu’elle risque si elle s’avise de remettre un peu d’ordre. La gauche tente de se rallier les jeunes casse-couilles, mais elle sait ce qui arrivera si les petits excités des quartiers n’ont plus rien à vendre.


  • Je suis pour la dépénalisation du chanvre, tout simplement parce que la criminalisation d’une plante est une absurdité. Que chacun fasse pousser ce qu’il veut dans son jardin ou sur son balcon. La question de la commercialisation est plus complexe, car il faut protéger les enfants et les adolescents, comme cela est censé être le cas avec l’alcool. Mais l’interdiction du cannabis à but thérapeutique est une autre absurdité, dans un pays qui détient le record de consommation d’anti-dépresseurs, des produits chimiques hautement plus dangereux, plus abrutissant et plus addictifs.

     

  • Et dans deux ou trois ans, 150 personnalités demanderont la légalisation de l’héroïne ou de la coke pour sauver Marseille ...

     

    • ...Tout le monde fait le même constat !


    • Renseignez vous sur Marseille et la French Connection des années ’70, les produits que vous citer déclenchent une addiction et une accoutumance extrêmement pernicieuse, perserve et rapide voire fulgurante, et tuent dans bien des cas de surdosage, ce qui n’est absolument pas le cas avec le pot de chanvre.


    • Sans oublier le racket les cambriolages et autres arnaques diverses, c’est exactement cela : penser que la dépénalisation du shit va mettre fin à la délinquance, c’est navrant. Les plus malins en profiteront (peut-être), tous les autres se dirigeront vers d’autres sources de revenus illégaux.


    • #1639240

      Parmi les 10 substances psychoactives les plus consommées, l’alcool s’avère être la plus dangereuse, devant l’héroïne. Le cannabis est, lui, la drogue la moins toxique. Le cannabis moins dangereux que l’alcool, le tabac et les autres substances illicites ? C’est ce que soutiennent des chercheurs, les scientifiques ont comparé la toxicité de 10 drogues communes : le cannabis, l’alcool, le tabac, l’héroïne, la cocaïne, l’ecstasy, la méthamphétamine, le diazépam, les amphétamines et la méthadone.Plus précisément, les chercheurs ont comparé les doses moyennes de drogues consommées avec les doses mortelles de chaque substance. Ils ont ainsi déterminé le risque de décès correspondant. Résultats : la drogue la plus dangereuses serait non pas l’héroïne, comme on pourrait le penser a priori, mais l’alcool ! L’héroïne arrive deuxième, suivie de la cocaïne. Le cannabis est bon dernier : il est donc qualifié de drogue « à risque de mortalité faible ». Les autres drogues sont, elles, classées à risque moyen ou élevé.Le cannabis est, selon l’étude, 114 fois moins dangereux que l’alcool. Les chercheurs soutiennent que le gouvernement devrait lancer « une régulation légale du cannabis plutôt que la prohibition actuelle ». Les législations entourant les substances illicites « manquent souvent de bases scientifiques », ajoutent les chercheurs, pour qui il faudrait mieux prendre en charge les risques associés à l’alcool et au tabac plutôt que de se focaliser sur les drogues illégales.


    • #1639249

      La dépénalisation du cannabis représente un gain considérable pour les Etats qui l’ont mise en place. En France, elle pourrait rapporter près de 2 milliards d’euros par an.
      Recettes record aux USA. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder ce qui se passe dans les pays ayant déjà adopté la dépénalisation du cannabis. Aux Etats-Unis, le Colorado est le premier Etat à avoir, en 2014, légalisé son usage récréatif. En un an, les recettes fiscales liées à la vente de marijuana pour le loisir ou dans un cadre thérapeutique se sont élevées à 76 millions de dollars (66,6 millions d’euros). Elles devraient même dépasser les 135 millions (118,3 millions d’euros) en 2015, selon un rapport de deux instituts de recherche spécialisés, ArcView et New Frontier Data. Pour l’Etat de Washington, les chiffres sont comparables : 70 millions de dollars (61,4 millions d’euros) générés par les taxes la première année de la légalisation du cannabis.
      Court-circuiter le marché noir. Aux Etats-Unis, la marijuana est un produit significativement plus taxé que les autres, ce qui explique ces recettes record. Ainsi, au Colorado, trois taxes différentes, de 2,9%, 10% et 15%, se superposent. La légalisation permet de remettre dans le giron des pouvoirs publics des recettes qui, lorsque le produit est illégal, reviennent intégralement au marché noir. C’est (entre autres) pour cette raison que l’Uruguay est devenu, en 2013, le premier pays à contrôler intégralement la production, la vente et la consommation de cannabis. Auparavant, ce commerce représentait entre 30 et 40 millions de dollars (26,3 à 35 millions d’euros) sur l’économie parallèle.


  • Le problème de MARSEILLE , n’est pas seulement lié au narco trafic , avant il y avait l’esclavage, la prostitution, le jeu , la fausse monnaie etc... C’est une ville qui a , de toute éternité le vice collé à la peau .Son avenue la plus célèbre s’appelle la CANEBIERE parce qu’on y faisait pousser le chanvre ...Déjà dans l’antiquité , lorsque Pythéas le massaliote jeta l’ancre dans la calanque du Vieux port, le chef ligure local, pas bégueule, lui offrit sa fille ! au moyen age , ils vendaient les pélerins croisés aux barbaresques, les croisades terminées, les armateurs ont assis leur fortune sur la vente et le rachat des chrétiens prisonniers au maghreb, puis ce fut le commerce avec les colonies , l’exploitation des immigrants italiens, espagnols, grecs, maltais ...puis maghrébins et comoriens ( la première ville des Comores).Les allemands sont les seuls à avoir apporté une ébauche de solution en dératisant le quartier du Panier ....C’est une ville sale, infestée de rats, hideuse , peuplée de trafiquants , grands et petits, de politiques verreux ( la seule ville dont une députée , condamnée ,fréquente l’Assemblée avec un bracelet à la cheville )- Il faut détruire marseille .

     

    • Les Allemands ont été directs, ils ont commencé à faire sauter une partie du Vieux Port !
      Un certain nombre des truands Marseillais qui se sont dépêchés d’en sortir les bras en l’air ont été intégrés à la Milice, d’autres ont rejoint la Résistance. Dans un cas comme dans l’autre, certainement pas par conviction politique !
      VORONINE, vous avez mille fois raison, l’avenir de Marseille est au fond de la Méditerranée.


  • Le problème n’est pas tant de savoir si le cannabis est ou non,bon ,mais de ne pas multiplier les " Marseilles"

     

  • Ce ne serait qu un juste retour vous ne vous êtes jamais demandé d ou venait le terme canebière.


  • Ce serait un bon début, après on peut raser les cités.... et reconstruire selon une architecture qui donne de meilleurs résultats.


  • #1639149

    Légaliser le canabis ??? Vous n’y pensez pas ma pov’ dame ?? Comment les services secrets vont ils financer leur opérations douteuses si c’est légal ???
    Allons, un peu d’bon sens que diable...

     

    • Que c’est drôle et bien tourné !
      L’illégalité permet le prix fort des produits, c’est même aussi pour cela que la prohibition existe.
      Les financements dont vous faites part ont été légion pour moultes services... Ceux français dés l’Indochine, américain avec les contras, en géo politique, jusqu’au opérations de quartiers du 36 quai des Orfèvres ...
      Merci !


  • Tous ces partis de gauche qui ne cessent de brandir la carotte "légalisation du cannabis" et dont beaucoup de gens n’ont pas encore compris que la prohibition leur rapporte énormément d’argent, ça ne finira jamais, pourquoi s’en priveraient-ils ?


  • La légalisation du cannabis, c’est tout simplement un pas de plus vers « Idiocracy », c’est-à-dire vers cette société post-démocratique complètement abrutie par des divertissements stupides à la télé, par les jeux vidéos, par la pornographie… Tout ça est voulu par l’oligarchie mondialiste.

    Allez-y, défoncez-vous et regardez la télé, de toute façon, il n’y a plus de boulot ! Pas grave, il y a le revenu universel ! Il s’agit en fait d’une mesure de contrôle social : une population abrutie et défoncée a beaucoup moins de chance de se révolter ! Au passage, il ne serait pas étonnant que cette pseudo bonne idée ait été concoctée dans les loges, qui sont toujours à l’avant-garde du pourrissement de la société (dépénalisation de avortement et bientôt de l’euthanasie). La dépénalisation du cannabis, c’est l’idéologie libéral-libertaire poussée à l’extrême, et en plus, ça permettra à l’État de faire du fric, c’est tout bénef !

     

    • C’est une plante superbe ! Tu devrais te renseigner au lieu de balancer les conneries que tu as entendu à la tv .c’est la championne des plantes avec une puissance végétative exeptionnelle et de multiples usages :bio carburant ,médicaments ,construction ...
      C’est pour ça que cette plante est interdite, elle a vraiment un potentiel fabuleux et écologique .


    • Le cannabis est une drogue dont les effets nocifs sont largement constatés, visiblement, il semble nécessaire de vous le rappeler. Votre niveau d’analyse est déplorable.

      D’autre part, il est savoureux de constater que le puissant lobby pharmaceutique trouvera un relais dans l’opinion grâce aux amateurs de fumette et autres amis du cannabis le jour où il décidera de maximiser encore plus ses profits en commercialisant des produits à base de cannabis…


    • forcement ce sujet divise bien entendu mieux vaut ne pas fumé on est tous d accord !!! mais de toute ma vie jamais je n ai entendu l histoire d un mec qui avait trop fumé et qui avait fracassé sa femme pour x raisons la comparaison avec l alcool n est pas genial mais centrale tout de meme ensuite legaliser ne pas legaliser est une question stupide la seule chose a comprendre est quelle mafia controlera ce marché ?mafia d etat ?mafia kaira ?peu importe enlevais ce business au kaira et vous verais la "drogue" qui deferlera crystal met hero etc


    • Vous n’avez pas tord Vector !
      Mon grand père soignait ses vaches de certaines infections de l’épiderme, avec des feuilles de canabis qu’il broyait
      Seulement autrefois c’était du vrai canabis naturel et bio. Aujourd’hui c’est coupé avec je ne sais quelles substances néfastes et saloperies en tout genre.


    • Il s’agit du chanvre et pas du canabis


    • @Pepinette , merci pour l’information sur les vaches, c’est pas sur Wikipedia que tu apprend des trucs pareils. Bise et bonne année .
      Ps les biches et les chevreuils aussi aimes bien le cannabis.


  • #1639219

    Alors que l’alcool et les prescriptions médicamenteuses sont responsables de près de 200000 morts par an..
    La marijuana est utilisée par plus de 25 millions de personnes annuellement, et le nombre ne cesse d’augmenter chaque année, particulièrement chez les adolescents et les jeunes adultes. Alors qu’il est illégal d’acheter de la marijuana, les adolescents ont accès à des drogues toujours illégales mais beaucoup plus dangereuses. Légaliser la marijuana éliminerait les problèmes liés à ce danger.
    Chaque jour des milliers d’individus sont arrêtés pour utilisation ou possession de marijuana, ce qui résulte en cout de justice. Légaliser la marijuana élimerait ces dépenses et permettrait à la justice de se concentrer sur des problèmes légaux plus sérieux.
    Avec autant d’arrestations et d’incarcérations dues à la marijuana, nos prisons sont remplies. Nourrir ces prisonniers coûte au contribuable beaucoup d’argent. De plus, des fonds sont toujours demandés pour construire des prisons plus grandes pour accueillir ces prisonniers..
    Que ce soit pour des villes, des états ou des pays, le revenu est toujours important. La marijuana est la récolte la plus importante de la nation, de ce fait, légaliser la marijuana peut créer plus d’emplois dans la région ou le pays. Plus d’emplois équivaut à plus de revenus, ce qui est nécessaire pour aider notre économie. Pensez juste aux taxes qui peuvent être imputées sur la vente de marijuana. Ce type de revenu pourrait aider à payer les programmes gouvernementaux. Légaliser la marijuana augmentera le revenu de votre pays ce qui aidera les habitants.


  • #1639230

    137 000 infractions en moins par an : moins de criminalité, moins de criminels
    La légalisation du cannabis réduirait instantanément le nombre de criminels. En 2010, 122 000 arrestations pour usage de cannabis et 15 000 pour usage-revente et trafic de cannabis ont eu lieu. Rendre ces activités légales reviendrait à ne plus faire de leurs auteurs des criminels ; ce sont donc, mathématiquement, 137 000 infractions de moins par an.
    1,2 milliard d’euros de recettes fiscales par an…
    En 2014, le Colorado a gagné 53 millions de dollars en taxes sur la marijuana, soit 50 millions d’euros. Et ce, avec une population 12 fois inférieure à la France. Si on considère que les niveaux de consommation, de prix et de taxes seraient les mêmes, cela signifie que la France pourrait gagner 600 millions d’euros chaque année. En France, pour un produit considéré comme comparable (bien que généralement plus nocif), la taxation est bien plus élevée : sur une bouteille d’alcool (whisky) à 13 euros, 84% reviennent à l’État. Exactement 3 fois plus. La légalisation du cannabis dans les mêmes conditions que dans le Colorado, mais avec une taxation à la française, génèrerait chaque année 1,2 milliard d’euros de recettes fiscales.La légalisation du cannabis créerait de l’emploi. Les recettes fiscales représenteraient 1.2 milliard d’euros ; le PIB généré (si le cannabis est Made in France) atteindrait lui 1,43 milliard d’euros, soit un peu moins 0,1% du PIB. Les 230 millions d’euros qui ne vont pas dans les poches de l’État reviennent aux entreprises qui cultivent, collectent, distribuent et vendent le cannabis, sans compter l’écosystème qui se développe autour de l’amélioration des plantes par l’ingénierie d’hybridation et d’amélioration des espèces, la vente de graines et semences.Et des emplois seraient créés, aussi bien dans l’agriculture que dans la transformation et les services. 10 000 ont été créés au Colorado ; en prenant en compte une consommation de 10% (contre 15% dans le Colorado) et une population 12 fois supérieure, en France, ce sont 80 000 emplois qui seraient créés. Des emplois qualifiés et peu qualifiés qui viendraient améliorer les chiffres, mais aussi les vies de chômeurs sans doute heureux de retrouver un emploi dans un secteur nouveau, au contact de la nature.

     

    • Cher camarade, vous avez visiblement le cerveau bien atteint, je ne sais par quelle substance. Je vous conseille de vous mettre au vert car vous n’êtes visiblement pas en mesure de prendre du recul...


    • Ces socialo-traitres essaient de s’adapter aux uses et coutumes de leur lumpenprolétariat d’importation pour les prochaines élections.

      Si vous voyez un progrès dans la consommation de drogues c’est que vous êtes tout simplement la clientèle visée de ces socialo traîtres pour passer aux prochaines élections.
      Ni voyez pas un combat honnête ou une quelconque défense légitime, votre santé ils s’en contre foutent, vous êtes de la chair à canon.

      La consommation de drogue doit être interdite et le rester, on connait ses effets dévastateurs sur le cerveau (il suffit de parler à un type qui fume depuis 20 ans pour comprendre que son cerveau n’est plus qu’une bouillie de neurones erratiques)

      L’opposition Alcool / drogue - souvent faites par les défenseurs de la marijuana - ne tient pas une seconde.
      Pour commencer la conso d’alcool est un usage plurimilénaire et multiculturel, ce n’est même plus une tradition humaine c’est un compagnon de route (roots) de l’humanité.
      Ensuite le véritable problème selon moi c’est l’intention recherchée dans l’alcool et l’intention recherchée dans la fumette.
      On peut boire sans vouloir se défoncer la tête, pour diverses raisons, passer un moment convivial ou aimer le goût du vin par exemple, alors qu’avec un pétard l’objectif recherché est beaucoup plus pervers : on recherche avant tout à se défoncer la tête et tout les prétextes du monde - notamment sur les bienfaits - sont un mensonge que se racontent les consommateurs et ceux qui veulent légaliser cette saloperie.

      En résumé la marijuana mérite bien la définition d’une drogue puisque sa fonction principale est la défonce (et sa capacité d’addiction) alors que l’alcool est plutôt un usage n’entraînant pas forcément d’intention de défonce (et d’addiction), et selon moi ça change tout.

      Le principale problème que je vois en ouvrant la légalisation du canabis c’est qu’après il n’y aura plus de limite, on légalisera les drogues dures sous prétexte que sarcelles fait du trafic.

      Dernière chose, la fumette (et ses conséquences sur la paix sociale) n’est pas un usage ancré dans la tradition européenne, ceux qui veulent fumer du canabis peuvent trouver des pays culturellement propices à cette addiction réductrice de QI , par contre il faut choisir, civilisation technologique avec un certain confort ou fumette, on ne peut pas avoir les deux car par nature, les deux sont incompatibles.


  • La volonte d abrutissement de la jeunesse et de l emasculation des males blancs se poursuit : supression du service militaire, feminisation de la gente masculine blanche (par les modes, gouvernance feministe, tendances politico-sociales...) , abrutissements par les medias et une education nationale precaire, problemes relationnels homme-femme et bientot drogues a volonte ! Ainsi on aura des jeunes lobbotomises car shootes 24 sur 24 , maniables a souhait et denues de toutes capacites a se revolter ! Imaginez un peu parce qu on arrive pas a lutter efficacemment contre le cancer que les specialistes preferent l administrer a tout va !!!

     

  • Il faut laisser le cannabis interdit et continuer d’aller "pécho" dans des halles de cité ou on nous propose aussi de la coke, de l’héro et des ecstasy...

    Après on fera comment pour découvrir et essayer des nouvelles drogues ?

    Et puis c’est vrai que le cannabis est bien plus dangereux et addictif que les anti-dépresseurs, anxiolytique, somnifère prescrits par le médecins et dealé par bigpharma et dont les français doivent être pas loin des champions du monde en terme de consommation...C’est mieux pour la santé de se défoncer et d’être dépendant légalement, bah oui !


  • #1639251

    Une dépénalisation pour économiser 311 millions. En France, une étude sur ce que pourrait rapporter la légalisation du cannabis à l’Etat a été menée en 2014 par le think tank Terra Nova. Ses auteurs distinguent trois scénarios possibles. Dans un premier cas, la simple dépénalisation de l’usage, qui consiste à ne pas poursuivre ni punir les consommateurs, tout en continuant d’interdire la production et la vente. Cette solution "ne permettrait pas de collecter de nouvelles recettes fiscales", note Terra Nova. "En revanche, elle entraînerait une réduction significative du coût public de la répression (coûts policier, judiciaire et carcéral)." Bilan : une économie budgétaire de 311 millions d’euros par an, liée surtout à la division par sept des coûts policiers.Un monopole public qui rapporte 1,8 milliard. Dans un second scénario, Terra Nova imagine la légalisation de l’usage et de la vente de cannabis dans le cadre d’un monopole public. L’Etat contrôlerait donc la filière. En imaginant que les pouvoirs publics augmentent sensiblement le prix de la marijuana et que celle-ci soit taxée au même niveau que le tabac, les recettes fiscales s’élèveraient à 1,3 milliard d’euros par an. Les dépenses publiques, elles, baisseraient de 523 millions. Au total, cette solution rapporterait donc 1,8 milliard d’euros à l’Etat français. Elle pourrait en outre "se traduire par des investissements et des créations d’emploi significatives", estiment les auteurs de l’étude.
    Une légalisation concurrentielle pour 2,2 milliards. Enfin, une troisième voie pourrait être choisie, avec une légalisation sans mainmise étatique. Dans ce cas le bénéfice serait encore plus important pour les finances publiques, à hauteur de 2,2 milliards d’euros par an. Mais cela engendrerait une forte hausse de la consommation, un cadre concurrentiel entraînant la baisse des prix. Avec plus de consommateurs, les dommages sanitaires (et, de facto, les dépenses de santé) seraient plus importants. Terra Nova encourage donc les autorités à se saisir du deuxième scénario, avantageux tant pour l’économie qu’en matière de santé publique.

     

  • Faut être un peu débile ou malhonnete pour penser que les délinquants vont alors rentrer dans le droit chemin après une légalisation, comme par magie. Le problème de Marseille, c’est pas plutôt la concentration de misère dans certaines zones très étendues, en l’occurence les quartiers nord de la ville ?


  • Vous me faites rire avec vos commentaires et vos pseudo-arguments pro-cannabis ! Bientôt vous allez nous expliquer que ça rend intelligent ! Au lieu de vous trouver des excuses, assumez vos vices...

     

    • Pourtant, la seule drogue qui doit être cessé en milieu hospitalier (sous peine de complications mortelles) est...L’alcool. De plus, elle laisse certains patients avec des lésions neurologiques chroniques (syndrome de Korsakoff).

      Cela ne veut pas dire que le cannabis soit sans danger. Les jeunes ayant des prédispositions aux maladies mentales devraient s’abstenir. La répression est un échec retantissant et au mieux, elle met une pression à la hausse sur les prix, créant paradoxalement plus de criminalité.

      Il est grand temps d’enlever ces revenus des mains du crime organisé.

      Enfin, il y a différentes drogue aux effets totalement différente et les gens les consomment pour différentes raisons. On prendra des opiacés pour calmer la douleur alors que si l’on veut voyager dans notre cerveau et du coup, avoir un aperçu de ses possibilités qui nous sont encore inatteignable, on optera pour le LSD. Alors quand quelqu’un associe le mot "vice" au fait de consommer des psychotropes, je lui suggère amicalement l’exorcisme. "Saïd Laïbi sors de ce corps !"


  • A Marseille on trouve plus facilement du bon shit que du travail... :-)


  • Si on légalise le cannabis les racailles passeront au traic de drogues dures ou aux braquages

     

    • C’est pas du tout légalisé et pourtant y sont déjà à la dure et aux braquages.

      Faut vraiment arrêter de raconter n’importe quoi, quand je lis certains commentaires, j’ai l’impression que c’est une bonne partie des "200% anti-fumettes" qui ont le cerveau beaucoup plus ravagé que celui des autres.


  • Le cannabis est interdit car sinon il pousserait naturellement au bord des routes et serait quasiment gratuit. Comment ferait alors la mafia de lumière pour soumettre notre jeunesse à la tentation de l’interdit, tout en lui soutirant de l’argent, tout en lui fournissant des produits vérolés, tout en lui proposant des produit chimiques beaucoup plus toxiques (cocaîne, héroîne ...), produits par ailleurs disponibles dans des centaines de déclinaisons dans nos pharmacies (opiacés, antidépresseurs, etc..), pour le plus grand bonheur du lobby pharmaceutique. Comment ferait le gouvernement pour criminaliser des millions de jeunes indociles qui ont le tort d’utiliser une plante pour soigner leur dépression face à une société invraisemblable. M. Soral lui même disait qu’être dépressif dans ce monde est une saine réaction.


  • #1639585

    Marseille n’a qu’à faire sécession ou nous leur donner leur indépendance puisque le shit pousse bien là-bas... ils n’ont plus besoin de nos gendarmes, de nos hôpitaux, de notre sécu, CPAM, CMU, de nos alloc, ...ils vont avec tout ce fric pouvoir nous acheter de l’électricité, des profs...ils seront libre autonome et si ils ont pas assez moi je leur propose de le manger leur shit et quand ils sont malade qu’ils se l’enfilent en suppos et qu’ils nous lâchent les marseillais Salim Laibi, Akhenaton, Faf la rage, la funki familli, Niké Arkana, les supporters de gauches et antiracistes de l’OM, les Jean-Claude Gaudin, les Samia Gali, les Karim Zéribi et toutes ces racailles des calanques qui font des vidéos contre Julien Rochedy ainsi que tous ces antifas qui emmerde l’AF !



    Message de ND de la Salette 19 septembre 1846
    Mon Fils va faire éclater sa puissance !
    Paris, cette ville souillée de toutes sortes de crimes, périra infailliblement.
    Marseille sera détruite en peu de temps.
    Lorsque ces choses arriveront, le désordre sera complet sur la terre.
    Le monde s’abandonnera à ses passions impies.




    Et que l’on nous lâche avec la drogue, les homos, la crise, la dette, les attentats et le CRIF, LICRA, UEJF et conne et CON-sort...


  • Légaliser la fumette, quelle blague ! Y’a pas plus peinard qu’un gros caïd marseillais, on fait même des séries télé à leur gloire. Ce trafic de merde a déjà un pied dans la légalité !
    C’est con mais Soral devrait se lancer dans le trafic, il aurait moins de procès au cul !!


  • Mon commentaire peut paraitre cynique mais je vois dans la légalisation de cette merde la récupération d’un manque à gagner pour les trafiquants. Faut-il rappeler que la plus grosse part de ces individus ne sont pas les dealers de shit du coin de la rue (qui ne sont que la partie inévitablement apparente et des boucs émissaires en cas de mauvaise tournure) mais se cachent dans des bureaux et portent des cravates...
    Des députés, des médecins, des avocats ou encore des magistrats signent une tribune ce dimanche... ça devrait mettre la puce à l’oreille non ?

    D’un autre coté, l’état n’a strictement aucun intérêt à chercher des économies dans ce secteur ou à éradiquer le problème : le cannabis forme une horde d’abrutis inaptes à une quelconque vie sociale autonome, ça les empêche de se poser des questions sur leur vie (de merde) et pourquoi sont-ils devenus ainsi, les empêchant par la même de chercher des solutions ou tout simplement l’émancipation, ça occupe les flics et justifie les dépenses en ce sens, ça rajoute au climat d’insécurité indispensable pour faire avaler des couleuvres au "peuple".
    La plus grande partie de la drogue qui entre en France le fait avec des papiers en règle, qu’on ne vienne surtout pas essayer de me faire croire le contraire. Alors, « la lutte contre la drogue »...laissez-moi rire. A bon entendeur.

     

    • D’accord avec le premier paragraphe, un peu moins avec le second pour la simple raison que je suis un consommateur de cannabis régulier et que je ne corresponds absolument pas au profil de l’abruti inapte à une quelconque vie sociale autonome que vous décrivez. Dire que le cannabis est un anesthésiant de la pensée critique, qui empêcherait de se poser des questions, selon vos dires, est d’une stupidité sans nom. Je suppose que vous n’avez jamais réellement fumer pour dire une chose pareille.
      Les clichés sur le cannabis ont vraiment la vie dure. Les gens parlent sans connaitre, comme sur beaucoup d’autres sujets d’ailleurs, et à défaut d’expérience ils se rabattent sur la littérature scientifique et autre culture livresque.

      Bref, je vous conseille de vous rendre le plus vite possible dans le hall de la cité la plus proche de chez vous et d’en faire l’expérience pour une bagatelle de vingt euros. à bon entendeur.


    • @ amory
      Comment peut-on faire l’apologie de la drogue ? Vous dites que vous êtes consommateur régulier, pourquoi ? Qu’est ce que cela vous procure ? Si c’est un moyen d’évasion ou de détente, c’est déjà qu’il y a problème. Le fait d’être régulier indique également une dépendance. Le cannabis est une drogue. Il est hors de question de la banaliser. J’ai moi-même fumé dans ma jeunesse et je connais ses effets. Nous connaissons en outre les aspects mafieux et financiers du commerce de la beuh ; c’est une profonde dérive d’encourager la population à se camer librement sous prétexte que c’est une "drogue douce". Gardons les idées claires surtout en ce moment, et ne cédons pas à ceux qui veulent nous rendre encore plus dociles. Et sur ce point je rejoins @Daghlian.


    • Et l’apologie de l’alcool ?
      Moi je vois pas la différence entre quelqu’un qui fume son joint pénard chez lui et celui qui bois son verre de rouge avec son repas..



    • Moi je vois pas la différence entre quelqu’un qui fume son joint pénard chez lui et celui qui bois son verre de rouge avec son repas..




      Tu ne vois pas la différence qu’il y a entre la nourriture et la drogue ? Tu as dû un peu trop fumer de joints.
      On ne boit pas un verre de vin rouge au cours d’un repas pour fuir le monde réel, mais pour le goût. On fume un joint, non pas pour le goût, mais pour son effet psychotrope qui fait perdre le contrôle de ses capacités physiques et intellectuelles et rend amorphe et gauche.


  • Maroc numéro un sur la production,
    France numéro un sur la consommation,
    On leur vend quoi en échange ? Pas d’affolement ca risque pas d’être légalisé...


  • Il est essentiel de réfléchir à partir de données stables basées sur le bon sens et non sur des opinions « simplistes » rabâchées à travers une propagande incessante : « la prohibition a échoué », « la guerre à la drogue est un échec, place à la paix », « il faut couper l’herbe sous les pieds des dealers », « il faut assécher les réseaux criminels », « il faut attaquer les dealers au portefeuille »… Etc.
    Si c’était la "prohibition" qui est la cause de cette consommation, comment pourrait-on expliquer que les pays qui ont une législation très stricte sur ce sujet comme la Suède, la Finlande, la Norvège, la Grèce, Chypre, la Roumanie… Bref les autres pays d’Europe qui ont une législation similaire, soient les pays où la consommation est la plus faible d’Europe (moins de la moitié de la moyenne européenne) ?
    Comment pourrait-on expliquer que la consommation de cannabis ait baissé pendant 8 années consécutives (de 2005 à 2012) alors même que la loi n’a pas changé depuis 1970 ?
    Pour qu’une société puisse survivre, il est indispensable que le comportement de ses membres soit régi par des lois. Ces lois sont faites pour protéger l’individu comme les membres de la société afin d’en assurer la survie.
    Comme exemple simple, on pourrait se demander ce qui se passerait s’il n’y avait pas de code de la route : bien sûr que de griller un feu rouge pourrait n’avoir aucune conséquence s’il n’y avait personne de l’autre côté !
    Mais accepteriez-vous de circuler en voiture si le code de la route n’existait pas, si vous risquiez à chaque virage de trouver quelqu’un en face de vous ?
    La nécessité d’une loi qui interdise les comportements dangereux s’impose donc d’elle-même de par le simple bon sens.
    Il reste donc à décider si « oui » ou « non » le cannabis est dangereux pour la société…
    Et là TOUTES les études scientifiques sérieuses le confirment : le cannabis est dangereux pour l’individu comme pour la société dans laquelle il vit ! Et ces dangers sont pour la plupart largement sous-estimés, voire ignorés par la plupart des gens, qui sont abreuvés sans cesse par une propagande qui est loin d’être innocente !
    Pour parler des dangers de la consommation de cannabis il y a :
    • Les conséquences physiques,
    • Les conséquences psychiques et
    • Les conséquences génétique


  • Pour :
    - Si l’Etat fait cela intelligemment, ça va ralentir le trafic de stup,
    - Certains fumeurs réguliers pourront enfin faire pousser chez eux (merde, quand même !),
    - Contrairement à l’alcool, le pétard rend généralement moins violent,
    - Et enfin, laisser les gens fumer leur p’tit pet du soir !

    Contre :
    - Comme toute drogue, avec excès le cannabis peut poser des problèmes psychologique et physique (il y a du tabac dans un joint),
    - Comme l’alcool, pas forcément terrible en bagnole.

    Signé : Un fumeur occasionnel et un buveur de vin régulier


  • Ma petite soeur a consommeé du canabis trop jeune(16 ans) ça l a conduite vers d autres types de drogues, et a 20 ans elle a completement disjonctée. Elle est déclaré schyso, maintenant elle a 33 ans, a fait une tentative de suicide il y a deux moi.
    depuis elle rigole quasi en permanence, elle a le cerveau grillé pour le restant de ses jours.
    si un jour je sais qu un sac a merde donne un joint a ma fille, je lui coupe les eeux mains.


  • Mon beau-frère était un fumeur régulier de cannabis. Il est décédé il y a 2 ans 1/2 à l’âge de 47 ans, d’un cancer au cerveau. Il est parti en 3 mois. Les médecins ont dit que la drogue avait eu un rôle majeur dans sa maladie.
    Continuez donc à promouvoir cette merde, je ne comprends pas certains commentaires stupides dans ce sens. Après, à vous de voir, à la roulette russe aussi vous avez 5 chances sur 6...


  • #1640675

    La modération des grands hommes ne borne que leurs vices.


  • #1640680

    Il y a quatre sources de l’honnêteté : toute honnêteté dérive de l’une d’elles. L’honnêteté consiste ou à discerner la vérité par la sagacité de l’esprit, ou à maintenir la société humaine en rendant à chacun ce qui lui est dû, et en tenant fidèlement les conventions ou dans la force et l’élévation d’une âme fière et inébranlable ou dans cette régularité et cette convenance parfaite des paroles et des actions, qui constitue la modération et la tempérance.


  • #1640681

    Plus d’un américain sur cinq a désormais accès à une forme légale du cannabis. Le 8 novembre marque l’avènement de Donald Trump à la Maison Blanche, un résultat qui a en partie occulté les votes des Etats sur le cannabis. Quatre nouveaux Etats ont légalisé le cannabis dont la Californie et le Nevada et la régulation du cannabis récréatif débarque sur la côte Est puisque le Massachusetts et le Maine font leur entrée dans ce club qui compte désormais 8 Etats. Si les rentrées fiscales astronomiques du cannabusiness ne parviennent pas à convaincre les plus sceptiques, la propagation de l’usage médical de l’herbe adoucit son image. 29 Etats ont désormais une régulation du cannabis médical et le président Trump se dit à 100% pour le développement cet usage. Nul doute que les canna-dollars et les avancées médicales de cette année pousseront de nouveaux Etats à légaliser le cannabis prochainement.


  • #1640682

    En 2016, l’Argentine , le Mexique et le Costa Rica ont rejoint le Chili, la Colombie, le Paraguay et l’Uruguay. Ces 3 pays ont légalisé certaines médications au cannabis. L’Argentine a légalisé l’usage de l’huile de cannabis tandis que les Mexicains auront accès à des variétés fortement dosées en CBD mais quasiment sans THC. Une sorte de retour aux recettes ancestrales pour ces pays où les soins aux plantes psychoactives font partie des traditions culturelles.


  • #1640733

    On gagne plus par l’amitié et la modération que par la crainte. La violence peut avoir de l’effet sur les natures serviles, mais non sur les esprits indépendants.


  • #1640734

    Le luxe augmente les besoins, la modération le plaisir.


  • #1640756

    Or en aucune chose il ne faut excéder. Le bonheur est fait de modération. Tenez en équilibre vos goûts et en bride vos appétits.
    Ne néglige pas ta santé : donne à ton corps, mais avec modération, le boire, le manger, l’exercice. Les plaisirs. La mesure que je te prescris est celle que tu ne saurais passer sans te nuire.
    Ne traverse pas le champ de ton voisin, et respecte son héritage. En tout, la modération est belle ; en tout, la transgression est condamnable.
    La parfaite sagesse a quatre parts : Sagesse, le principe de bien faire. Justice le principe d’agir avec équité en public et en privé. Fortitude, le principe de ne pas fuir le danger mais de l’affronter. Tempérance, le principe de surmonter ses désirs et de vivre avec modération. On a fait une vertu de la modération pour borner l’ambition des grands hommes, et pour consoler les gens médiocres de leur peu de fortune, et de leur peu de mérite. La modération est une crainte de tomber dans l’envie et dans le mépris que méritent ceux qui s’enivrent de leur bonheur ; c’est une vaine ostentation de la force de notre esprit ; et enfin la modération des hommes dans leur plus haute élévation est un désir de paraître plus grands que leur fortune.La modération est comme la sobriété : on voudrait bien manger davantage, mais on craint de se faire mal.


Commentaires suivants