Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

180 millions de livres sterling pour la défense des Malouines : l’Argentine dénonce une provocation

L’Argentine a dénoncé auprès d’organisations internationales, dont les Nations unies, le renforcement du dispositif militaire britannique aux Malouines, îles disputées entre les deux pays, a indiqué lundi le ministère des Affaires étrangères argentin.

Dans un communiqué, remis notamment aux Nations unies et au groupe G77 +Chine, Buenos Aires estime que le dispositif armé britannique « génère une tension non nécessaire et injustifiée dans l’Atlantique sud, une zone caractérisée par sa vocation pacifique et libre d’armes nucléaires ».

Le communiqué a également été transmis au Marché commun du sud (Mercosur), à l’Union des nations sud-américaines (Unasur) et à la Communauté d’États latino-américains et caraïbes (Celac).

Le gouvernement de Cristina Kirchner souligne que seul un dialogue entre Buenos Aires et Londres aboutirait sur la résolution du conflit.

Long conflit

Le désaccord dure depuis plus de 182 ans et a été ravivé la semaine dernière, après l’annonce du ministre britannique de la Défense Michael Fallon de renforcer la présence militaire sur les îles, qui se trouvent à 400 km des côtes argentines.

M. Fallon avait expliqué qu’il était nécessaire de « moderniser le dispositif de défense » des Malouines (Falklands, en anglais), un investissement de 180 millions de livres anglaises car l’Argentine fait peser « une menace très vive ». Le ministre des Affaires étrangères argentin avait qualifié cette décision de « provocation ».

Les Malouines sont toujours revendiquées par l’Argentine plus de 30 ans après la guerre éclair qui a opposé ce pays au Royaume-Uni en 1982 pendant 74 jours, faisant quelque 900 morts : 649 soldats argentins, 255 Britanniques et trois habitants de l’île. La défaite avait précipité la chute de la junte militaire au pouvoir à Buenos Aires.

Voir aussi, sur E&R :

Un regard lucide sur la montée des tensions dans le monde, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • 180 millions de livres sterling, alors qu’il y a d’autres priorités au niveau social à résoudre au Royaume-Uni que de maintenir cette colonie. Quelle est la motivation de vouloir garder à tout prix cette colonie ? Le rayonnement de l’empire britannique qui n’est qu’une vaste plaisanterie ? Y’a t-il des pressions de ces tocards de la famille royale ?

     

    • Mouaih enfin qui des européens vivant en Argentine ou des européens britanniques sont les plus légitimes pour posséder des îles désertiques de l atlantique sud... je sais pas trop. Il me semble que les quelques habitants veuillent rester british. Ça peut nous arracher la gueule mais la chose à faire est de supporter les anglais ici si on est vraiment pour l autodétermination des peuples...
      D autant que toutes les possessions francaises seront en prochaine ligne . On ferait bien de valoriser les îles française du pacifiques et d augmenter nos liens car C est la chance de la France cette présence territoriale...
      Ce genre de débat tourne vite à de l hypocrisie. Comme les espagnols qui veulent récupérer Gibraltar mais qui veulent pas rétrocéder des îles au large du Maroc...


    • Les MALOUINES représentent surtout la possibilité pour les brits . d’accroitre leur emprise maritime .Il faut envisager les eaux territoriales qui entourent ces confettis : droits de peche , pétrole offshore, nodules .On peut y ajouter des gains en matière de sécurité : escale aéro, surveillance des voies maritimes n otamment passant par le cap HORN , ainsi que sur tout le sud Atlantique ou il y a peu d’iles entre l’AMERIQUE du SUD et l’AFRIQUE , et toutes brits ( sainte HELENE...).Les plus à plaidre sont les habitants de ces territoires , éleveurs de moutons et fonctionnaires , qui ont une vie de M...., perdus au bout du monde, isolés , loin de tout !


    • @Zeleya : Tu racontes n’importe quoi dsl. Tu te contredit. Tu veux pas que les îles Malouines reviennent à l’Argentine car le peuple est veut rester britannique. Et aussi pour éviter que les autochtones vivant sur les îles appartenant à la France réclament leur indépendance. En fait tu veux que la France impose sa présence sur ces îles mais pas les autres.


    • Si les habitants des îles veulent rester français alors ils restent français. Et si la france à une politique qui va de soi ils veulent rester français car C est leur intérêt . Je vois pas l’ incohérence.
      Mais il est vrai que je vois les possessions francaises comme un précieux héritage et C est pour cela qu il faut valoriser et resserrer les liens avec nos compatriotes d outre-mer. Ce n’est pas l’imposition d’une présence coloniale tant que les habitants sont attachés à la france. Mais ne vous en faites pas. Une fois qu elles seront perdues ( et C est programmé pour la nouvelle Calédonie et la Polynésie...) ce sera pour toujours et à jamais car ce n est pas avec une attitude de soumise que la France à rayonné. Et ces territoires passeront sous contrôle chinois ou ricains. Et à la prochaine guerre mondiale ils seront annexés . C est pour le plaisir peut être que les pays s arment et que l Australie achete des dizaines de sous-marins ? Ou que justement les anglais investissent pour défendre les malouines. ..Et évidemment C est stratégique car c’est le contrôle des voies maritimes par l’atlantique sud ainsi qu une manne d hydrocarburse et d autres matières premières. ..
      Mais ceci est typiquement le type de sujet idéologique. Il y a les naïfs qui ne se rendent pas compte de l importance à elle seule de la francophonie et du rayonnement du pays comme si il allait de soi et que les autres pays nous accueillaient à bras ouverts. Ceux ci ne se rendent même pas compte que la lingua franca (la langue diplomatique ) était le français pendant 3 siècles ( d où le nom...) et ne l’est plus aujourd’hui. Le simple terme de lingua franca n évoque rien pour eux.
      Et puis il y a les agents étrangers qui défendent d autres intérêts et pour qui nous avons toujours tort et ils sont faciles à identifier. Chez eux il y a deux poids deux mesures(certains continuent à nous accuser de tous les maux de Haïti alors que cette île n est plus française depuis les années 1800 et que depuis cette date le pays est patrouillé par la gentille armée us qui dégomme toute personne qui leur fait de l ombre).
      Je prefere qu on soit réalistes et justes et que l on veille à nos intérêts en sachant très bien que l on défend nos intérêts et donc en les identifiant honnêtement . Là nos intérêts sont de soutenir l autodétermination des peuples et le maintien des possessions dans ce contexte, pour les anglais comme pour nous ou pour l’Espagne et l Argentine.


    • @Zuleya : le problème c’est que l’Angleterre est dans son bon droit, les Malouines étaient d’authentiques iles désertes quand ils en ont revendiqué possession, bien avant l’indépendance de l’Argentine. Juridiquement leur souveraineté est incontestable et rétrocéder les iles à l’Argentine pour lui faire créerai une jurisprudence et une dangereuses insécurité juridique pour les habitant d’un tas petit cailloux. Après qu’est ce qui empêchera les Sénégalais de revendiquer le Cap Vert, les Marocains les Canaries, l’Italie Malte, nous les Iles "anglo"-normandes ou Madagascar la Réunion ?
      De nos jours ce n’est plus tant de surveiller une route maritime tombée en désuétude avec le canal du Panama que d’avoir une présence militaire dans l’Atlantique Sud pour le renseignement notamment mais surtout pour surveiller l’Antarctique. La possession des Malouines permet à l’Angleterre de déposer des revendications sur l’Antarctique et idéalement, les Anglo-Saxons entendent bien se partager le continent à 3 avec l’assistance bienveillantes du parrain Américain.
      Les droits sur l’Antarctique sont sujet à d’âpres discussion au point qu’on a finit par décider de geler toute exploitation économique ou militaire sur le continent. Il y a 2 types de façon de revendiquer : la projection de sa souveraineté territoriale (cas de l’Angleterre, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, du Chili et bientôt de l’Inde et l’Afrique du Sud) ou l’antériorité de l’exploration des terres (cas de la Norvège, de la Russie et de la France). Derrière les revendications Argentines, il y a des arrières pensés sur l’Antarctique.
      Pour l’annecdote, les revendications Françaises sont marginalisés mais c’est bel et bien nous qui avons posé le pied les premiers sur le continent, un exploit pour l’époque (les Norvégiens ont atteint le pôle sud 50 ans plus tard) et ça devrait nous permettre de revendiquer la jouissance exclusive de l’ensemble du continent normalement et pas juste un minable petit bout de terre Adélie. La Réunion et la Nouvelle-Calédonie sont très bien pour projeter une force militaire dans la région et les Anglais en sont bien conscient.


  • deux poids deux mesures, l’angleterre qui condamne et sanctionne la russie parce qu’elle aurait "annexé" la crimée et qui fournit des armes au regime nazioide de kiev pour qu’il puisse se defendre contre cet "agresseur" continue de se comporter comme un empire


  • L’Empire ne peut que s’enferrer dans un état de guerre permanent. Les dépenses militaires sont en hausse. Faites comme l’auteur du Dormeur Du Val, fabuleux poème antimilitariste et envoyez paitre vos braves idéaux : devenez trafiquant d’arme.

    "J’irai au paradis car l’enfer est ici" (titre d’un excellent film, mais cette devise est d’actualité).