Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Nouvelle reculade de Tsipras : la cession du port du Pirée

L’État grec cédera sa participation majoritaire dans le port du Pirée dans les semaines à venir, a dit le vice-Premier ministre grec Yannis Dragasakis, cité par l’agence de presse Chine nouvelle, des propos qui vont à l’encontre de la position adoptée par le nouveau gouvernement juste après son arrivée au pouvoir.

Le parti Syriza, qui a notamment remporté les élections législatives organisées en janvier dernier sur la promesse de mettre un terme aux mesures d’austérité imposées par les créanciers internationaux du pays, avait dit qu’il annulait une série de privatisations lancées par le précédent gouvernement, dont celle de ses deux plus grands ports, au Pirée et à Thessalonique.

Le chinois Cosco Group figurait parmi les cinq candidats retenus par le précédent gouvernement pour le rachat de la participation de 67 % de l’État dans le port du Pirée.

La nécessité de trouver des liquidités semble cependant avoir pris le dessus sur d’autres considérations tant que les créanciers de la Grèce, qui risque de se retrouver à court d’argent le 20 avril, n’auront pas débloqué une nouvelle aide financière. Cosco et les autres candidats au rachat « peuvent faire une offre très intéressante », a déclaré Yannis Dragasakis, lors d’une visite de ministres grecs en Chine.

Selon l’agence Chine nouvelle, ce dernier a laissé entendre que Cosco tenait la corde dans ce dossier, qui pourrait être bouclé dans les semaines à venir.

Voir aussi, sur E&R :

Sur la déchéance de la société grecque au sein d’une zone euro moribonde, chez Kontre kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les politiques, économistes et journalistes ont tellement menti aux peuples que dire la vérité reviendrais à avouer leurs trahisons. Mentir systématiquement et sur tout et le seul rempart qui les protège d’un lynchage en règle. Mentir , mentir mentir, jusqu’à ce que la vérité finisse par eclater ... ou pas


  • #1153273

    Pourtant, d’un certain point de vue, concéder le pirée aux chinois est quelque part, un coup infliger aux mondialistes qui font tout pour séparer l’europe (p)unie de la russie et de la chine par les sanctions anti-poutine et par la guerre en ukraine.


  • Merci à tout ceux qui ont soutenus Syriza contre "l’austérité" de Bruxelles : Front de gauche, Syndicats, Front National...

     

  • Les seuls patriotes en Grèce, ce sont les députés d’Aube Dorée, et ils sont tous sous le coup de poursuites judiciaires pour "appartenance à une organisation criminelle"... Pour les sionistes il est criminel de défendre le droit d’un peuple à disposer de lui-même, car ils exigent - "afin q’Auschwitz ne puisse plus se reproduire" d’avoir le droit de disposer des peuples .


  • Hors le système, il n’y a pas de système !
    Syrisa en Grèce ou FN ne France, les politiciens ne sont que des courroies de transmission du pouvoir réel - bancaire, pour ceux qui n’auraient pas encore compris...

     

    • Pour que le FN soit une courroie de distribution du pouvoir bancaire, il faudrait d’abord qu’il exerce le pouvoir. Comme ce n’est pas le cas, il est faux d’affirmer cela. D’autant plus que le FN est le seul parti dont le coeur du programme vise à reprendre le pouvoir aux banques pour le donner au peuple.


    • #1153383

      Le système bancaire ne sert qu’à légitimer la surpuissance economique et militaire , c’est un moyen vicié et vicieux servant à assujetir les pays colonisés .
      Et que ce soit aube dorée ou machin truc , quand un parti veut récupérer l’indépendance de son pays ,il est mis sur la touche , quand il n’est pas manipulé , et tombe illico dans l’illégalité , puis privé de toute intervention , pendant que les autres " ronronnent " dans le système , avec quelques effets plus ou moins spectaculaires suivant les circonstances , afin de crédibiliser leur existence !


    • Le FN n’est pas une courroie du pouvoir bancaire.
      C’est l’inverse.
      Pourquoi est il tant diabolisé ?
      Un politicien n’a aucun intérêt à venir pour sa carrière au FN, ses membres ne sont donc pas motivé par l’argent.
      La Banque à peur du FN, c’est évident quand on étudie un peu son programme et les infos qu’il promeut.
      Tenir de telle propos ne fait que renforcer le système qui nous domine.


    • Toutes ces mascarades et manipulation de l’€uro aura une fin. Aujourd’hui dans die welt.de il est annonce que Goldman Sachs a mise 30 milliardes de dollars pour la faillite de l’€uro, cela veut dire que l’€uro tend a sa fin. Je me réjouis avec des millionnaires/milliardaires qui auront leur compte a ZERO. Dieu est tjrs avec les pauvres. Amen.


  • Ça doit être conpris comment ça, comme un acte de résistance communisto-chinois, de "l’axe de la résistance", avec brics et tout le tintouin, contre l’Empire... ?

    Mais est-ce que ça libère la Grèce et les grecques tout ça ???


  • Tsipas a trahit ses électeurs en leur disant qu’il pouvait changer les
    choses en restant dans l’Euro-monaie , il a menti évidemment , ces
    gauchistes sont juste là pour faire barrage aux populistes comme il dit
    si bien , c’est exactement comme les gauchistes en France , Mélenchon ,
    PC etc....ils ont exactement les mêmes discours de mensonge .

    S’ils ont laissé passer Tsipas ,c’est qu’ ils savaient très bien qu’ils n’avaient
    pas grand chose à craindre de lui , il restait avec l’Euro c’est ce qui les
    intéressait , comme cela il faisait barrage aux patriotes de son pays , c’est
    exactement ce qui se passe en France et certainement dans les nations
    d’Europe où les Patriotes veulent sortir de l’Euro , cette dictature Europe est
    un véritable piège dont on est pas prêt de se débarrasser .

     

    • "S’ils ont laissé passer Tsipas ,c’est qu’ ils savaient très bien qu’ils n’avaient pas grand chose à craindre de lui"
      Je suis assez d’accord avec cette assertion.... ; le vrai Pouvoir ne lâche rien et quand ça passe par les urnes, c’est que c’est inoffensif !


  • Cet épisode tsipras aura eu au moins le mérite de demontrer la fumisterie des de l’extreme gauche qui s’incline pour le moins facilement.Meme si je reconnais que l’arrivée de Syriza a permis de secouer le cocotier.
    Mais, bon, tout le monde le sait, le probléme c’est l’euro forme mondialisée de l’assignat qui ne repose sur rien de commun entre les diverses créations de richesses et potentiels economiques des peuples.
    Cela finira mal, faute d’avoir été anticipé et préparé.