Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

1943 : un médecin invente une fausse maladie pour sauver des juifs

Le syndrome K

« Les nazis et l’histoire du syndrome K » : un reportage diffusé dans l’émission Invitation au voyage sur Arte.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • alors qu’en France , ils ont inventé quelque chose et ont tout fait pour nuire aux français , sans doute le nouveau monde dont rêve Macron

     

    • mais non cette fois c’est pour sauver les goys..


    • #2454229

      Le psychopathe de macron a dit,(il faut penser printemps ) parce que l’oligarchie mondialiste on planté leur graine du coronavirus ?, quelle fruits vont ils récolter ? Vaccin ? Implantation de puce ? Gouvernement mondial ? Nouvelle ordre mondial ?


    • Supputation :

      C Certificat
      O Of
      V Vaccination

      ID Identifiant

      1 = A = Artificial
      9 = I = Intelligence où I serait aussi Eye (œil), en langage des oiseaux : "Big Brother is Watching you..." (Faut-il avoir lu « 1984 », d’Orwell (1948))

      La lecture, à compter de la page N°18, de ce bazar-là fait rêver : Rockfeller Foundation
      À mettre en perspective avec toute les autres fondations, l’Event 201, le "Coronavirus disease (COVID-19) training : Simulation exercise" de la World Health Organization, le "Statement about nCoV and our pandemic exercise" de chez Johns Hopkins Center for Health Security, les bricoles de Bill et l’on en passe.


    • @ Sedetiam
      Page 19 :
      "Citizens willingly gave up some of their sovereignty—and their privacy—to more paternalistic states in exchange for greater safety and stability. Citizens were more tolerant, and even eager, for top-down direction and oversight, and national leaders had more latitude to impose order in the
      ways they saw fit. In developed countries, this heightened oversight took many forms : biometric
      IDs for all citizens, for example, and tighter regulation of key industries whose stability
      was deemed vital to national interests."

      En gros, les peuples sont prêt à abandonner la souveraineté de leur nation et leur vie privée pour un monde plus stable et plus de sécurité. Je ne me demande plus pourquoi la peine de mort a été abolie.


  • Un joli précédent !!


  • Ah ah trop fort er pour dénicher les secrets enfouis


  • reconnu 70 ans plus tard, comme un Juste par Israel ............. ben, faut pas être pressé, pour avoir la reconnaissance de l’administration israélienne


  • Encore une histoire où il ne fait pas bon y mettre le nez. Pour celles et ceux qui veulent se contenter du roman d’Arte réalisé par Renaud Cohen, merci de ne pas lire la suite.

    Petit tour sur wikipedia sur la fiche de Giovanni Borromeo, direction les références de bas de page.

    Premier article de 2016, on apprend qu’au moins 20 juifs auraient été sauvés et que la lettre K serait une référence à Kesserling ou Kappler, et que ce serait Adriano Ossicini qui en aurait eu l’idée.

    Deuxième article dans les toutes premières lignes, on apprend que le nombre tombe à une douzaine de juifs sauvés.

    Enfin dans un troisième article de 2004 de la BBC, on apprend que c’est l’ingénieux et courageux docteur juif Vittorio Sacerdoti âgé à l’époque de 28 ans, qui a inventé le syndrome K. Il affirme avoir sauvé 45 juifs de la mort certaine. Absence de Giovanni Borromeo ou de Ossicini dans l’article.

    De 45 juifs sauvés en 2004 à une douzaine de juifs sauvés en 2016, on se retrouve à une centaine en 2019 et une bataille sur la raison de la lettre K et de qui en a eu l’idée. L’un dit qu’ils ont écrit sur les carnets la lettre K et l’autre qu’ils voulaient l’écrire. On ne demandera pas à voir les carnets, on leur fait confiance. Dans d’autres articles, on rapporte entre 20 et 40 juifs sauvés, mais que l’évaluation est difficile.
    Trois articles de presse, trois récits différents.

     

    • Encore plus crédible, l’affirmation que des Allemands soient venus en Italie pour capturer des juifs et les aient conduits aux "camps de la mort" juste pour les tuer.

      C’est vrai que les exécuter sur place aurait été trop simple.

      Ah oui, et ne pas oublier de les tatouer juste avant de les gazer et de les brûler.

      L’Histoire quoi !


  • Sauf que dans le cas de cette histoire , c’est pour sauver des vies .Mais pour ce qui est de notre histoire en 2020 si c’était le cas, ce n’est pas du tout pour la même chose, mais plutôt l’inverse .Comme quoi l’imagination peut avoir du bon et quelquefois être destructrice On pourrait dire c’est dans le meilleurs qu’ils sont le pire, car on connaît leur imagination fertile .Rien n’est laissé au hasard .

     

  • Celui qui sauve une vie sauve le monde entier...que penser alors de Diana Budisavljevic à l’origine certainement du plus grand sauvetage d’enfants de toute la seconde guerre mondiale mais dont l’histoire contrevient aux intérêts de cette caste sioniste qui nous impose sa narrative

     

  • C’était déjà la maladie de Kawasaki ?