Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2310429
    le 30/10/2019 par m.ritchie
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    J’ai cru voir Pierre Maguelon ( acteur ) j’ai faux ?

     

    • #2310491
      le 30/10/2019 par VIVACHAVEZ
      1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

      Non, vous n’avez pas rêvé. Les brigades du tigre, les années 70, Pierre Maguelon y est attaché à jamais. Il repose au cimetière de Villeneuve-Lès-Maguelone, ça ne s’invente pas !!! Repose en paix, Terrasson.....


  • #2310438
    le 30/10/2019 par RonSwanson
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    Avec Pierre Maguelon, vers la 22ème mn.
    Pour l’indécrottable provincial que je suis, c’est une plongée dans Fallet ou Queneau.
    Au-delà du fantasme du "c’était mieux avant", je note que le clampin prend soin de son expression pour le passage dans le petit écran. En quelques décennies, l’inculture et la bêtise crasse sont devenus les étendards du bas peuple, quand il s’agit de nous montrer notre reflet dans le miroir déformant de la télé.

     

  • #2310440
    le 30/10/2019 par Julius G. Césarius
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    Je peux vous dire que j’y ai trainé à la Rue Mouffetard, avec ma bande de potes, dans ma période collège / lycée (il y a une vingtaine d’années) ; et même plus tard, lorsque j’ai habité plusieurs années dans le 6ème arr, à seulement quelques pas du lieu en question.

    Ce qui est triste, et ce dont je ne me rendais même pas compte à l’époque : c’est qu’il n’y a plus rien de français là-bas aujourd’hui, sinon quelques rares vestiges architecturaux. Déjà de mon temps, quand on allait y passer la journée, on commençait par manger un Chawarma (Libanais) ou un Kebab (Turc / Allemand) ; ensuite on enchainait avec un café oriental pour digérer, où on fumait des Narguilés (Afrique de l’Est / Moyen-Orient / Inde) affalés dans une pièce recouverte de coussins ; puis on finissait soit au Bowling (USA / Pays-Bas), soit au Irish Pub (Irlande)... (Que de bons souvenirs. ^^’)

    Ce qui est encore d’origine française se compte sur les doigts d’une main aujourd’hui, et je suis gentil. Vous avez beaucoup plus de chance d’y trouver des Sushis qu’un Bœuf Bourguignon. Les superettes, les épiceries, qui au passage ne sont plus tenues par des Dupont ou des Tournesol comme autrefois, ne vendent que des produits (européens / américains) achetés la veille au supermarché situé un peu plus loin, que le touriste ne connait pas. Les boutiques de souvenirs, c’est encore pire, elles ne vendent que des babioles made in China... 90% des passants ne sont plus que des touristes, ce qui attire évidemment les voleurs, les racailles, etc... D’ailleurs, ce n’est pas la police qui vous y protègera ; je rappelle que c’est précisément là-bas que Benalla a matraqué deux manifestants au sol. ^^’

    Plaisanterie et avertissement mis à part, le coin reste à voir au moins une fois dans sa vie, avec les Arènes de Lutèce juste à côté, le Jardin des Plantes, sans oublier Notre Dame, etc... c’est à seulement deux pas, pour ceux qui en auront l’occasion. Merci d’avoir relayer ce reportage très intéressant. ;)

     

    • #2310518
      le 30/10/2019 par Ana María du Bidon Ville
      1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

      Ce qui est encore d’origine française se compte sur les doigts d’une main aujourd’hui



      Tu exagères...Les rats sont restés français.


    • #2310528
      le 30/10/2019 par AC de V
      1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

      J’ai habité Rue de l’Epée de Bois dans les années 80. Mouffetard et la Contre Escarpe c’était encore formidable. J’en ai de bons souvenirs. Le marché dans le bas de la rue (St. Médard) était un classique. Il y avait encore un mélange Quartier Latin, jeunes branchés, vielle bourgeoisie, commerçants et peuple de Paris. Peu de touriste en fait à l’époque. Aujourd’hui c’est indescriptible.


    • #2311134
      le 31/10/2019 par Julius G. Césarius
      1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

      @Ana & @AC
      Merci pour vos compléments d’informations. ;)
      C’est vrai que le petit marché en bas de la rue était sympa.


  • #2310477

    J’ai reconnu Henri Serre, interprète du personnage de Jim dans le film de François Truffaut « Jules et Jim ». Dans les années cinquante, il forme avec son ami Jean-Pierre Suc (1927-1960) un duo de chanteurs qui se produit dans les cabarets parisiens de la Rive gauche sous le nom de Suc&Serre.

    Ils chantent Place de la Contrecarpe une chanson dédiée aux clochards, les sans domicile fixe que Jacques Brel a interprétée.


  • #2310478
    le 30/10/2019 par spiritof76
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    Les pédagogos larbins du système de déséducation mondialiste, pourront toujours baver à longueurs de colonnes dans l’Obs, Libé, l’Immonde et autre Télérama, la baisse de niveau actuelle est mise en évidence par ce film :

    Qu’il s’agisse de l’étudiant en Sorbonne, du receveur de bus de la ligne 84, du petit vieux qui raconte ses souvenirs, ou de la commerçante parvenue, tous et toutes ont un niveau de réflexion, une richesse de langage, et une structuration du propos qui laisse rêveur quant à ce que nous subissons à tous niveaux aujourd’hui...

    Temps béni de l’Instruction Publique et des Institutions Catholiques. Les hussards noirs et les bons pères n’avaient pas engendrés que des cons !

     

  • #2310504
    le 30/10/2019 par petithous
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    Que de femmes avec un foulard sur les cheveux !
    Finalement le voile, c’est ça la tradition française !

     

    • #2310562

      @petithous
      Vous avez bien fait la différence entre un foulard et un voile !
      Ces dames n’auraient jamais eu l’extrême prétention de se "rapprocher de Dieu" (et, par là-même, d’être les égales des femmes vouant leur existence à Jésus) par l’entremise dans petit morceau de tissu...
      Cela n’en reste pas moins très seyant !


    • #2310668
      le 30/10/2019 par encore le voile
      1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

      Les ménagères se mettaient un foulard, un fanchon, un fichu, pour des raisons très pratiques : se protéger de la pluie, du froid, des poussières, du soleil. Les élégantes se posaient un joli morceau de tulle pour protéger leur laque et leurs crêpages de chignon.
      À la messe, il était convenable d’avoir la tête protégée d’un foulard ou d’un chapeau pour les femmes, l’inverse pour les hommes, alors beaucoup plus couverts de l’occiput que les dames, pour cause de calvitie ou par goût personnel. Lors des baptêmes et mariages, ces dames en profitaient pour rivaliser d’élégance, certainement pas de grise modestie.
      Seules les religieuses et les infirmières portaient un voile très particulier, qu’on ne peut confondre avec un foulard, pour signaler leur engagement religieux ou sanitaire. Parfois une coiffe.
      Le voile n’est pas un foulard, ni cette sorte de cagoule dissimulant cou et oreilles qu’on retrouve dans les banlieues.
      Pour le cou, il existait des cache-nez, des capuchons, des chaperons, des cols et des renards, des étoles, des lavallières, des écharpes.
      Le "voile islamique" peut aller se rhabiller. Très rationnel et utile dans le désert, il jure en France, par déficience, pauvreté de concept et incongruité, quel que soit le prétexte invoqué.


    • #2311342
      le 31/10/2019 par Gauthier Perlouze
      1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

      C’est pas la même chose comme dirait les Inconnus...
      Ne pas confondre le fichu campagnard et le voile islamique !!!
      Mais on n’en est plus là vu qu’on est déjà passé au hijab (le voile qui couvre toute la tête plus le cou comme une cagoule ou la coiffe de certaines bonne soeur.
      Les femmes musulmanes qui se voilent se revendiquant aujourd’hui de la République comme Latifa Ibn Ziaten,et la plupart des jeunes filles de cités ont opté pour le voile non tant par religiosité exacerbée mais comme "assurance anti-viol/harcèlement sexuel" !
      Le hijab,lui comme le niqab ou la burqa est véritablement un accoutrement typiquement islamique puisqu’aucune prescription coranique le revendique réellement,le livre ne parlant que d’inciter à la pudeur en cachant certaines parties de l’anatomie féminine.
      Le problème n’est pas le voile en soi,mais le cheminement de la radicalisation dogmatique musulmane qui tend toujours plus vers le salafisme et l’islam politique (charia,rigidité de la règle qu’on essaye d’imposer même aux athées et autres croyances,souhait du retour de l’âge d’or des Califes,etc...).
      Dans les années 90 on ne voyait pas de burqas et rarement des niqabs,et les voiles étaient en générale colorés,puis on est passé au voile sombre puis au hijab,aujourd’hui une voilée sur deux portant un hijab et niqabs sur les marchés et les centres commerciaux,encore rare il y a 15 ans sont de plus en plus nombreux,donc l’islam rigorisme et politique importé d’Egypte et du Golfe Arabique grignote peu à peu en Occident l’islam des "musulmans modérés" et l’islam est en train de s’imposer peu à peu dans nos civilisations européennes par son nombre,sa visibilité,son arrogance et ses revendications toujours plus capricieuses,et les Français de souches européennes ont beau être pour majorité des veaux,ils n’en commencent pas moins massivement à s’en rendre compte.


  • #2310517
    le 30/10/2019 par Style industriel
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    Monsieur Lapin a une petite moustache très sympathique...
    https://youtu.be/0gEs5nd9cBQ?t=1148


  • #2310543
    le 30/10/2019 par Sofia
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    Une élocution parfaite , des gens normaux ,sobres, avec de la retenue,des tenues correctes .Il y a une adéquation entre le vêtement ,le comportement ,l’élocution : fluidité.simplicité,modestie.
    Aujourd’hui tenue débraillée, comportement débraillé, élocution débraillée.. Il faut dire que la révolution sexuelle , mai 68, le féminisme, la culture anglo-saxonne sont passés entre temps
    .
    Petite remarque : fichtre , trop de fichus portés par ces dames... ( clin d’oeil à la polémique sur le voile).

     

  • #2310544

    Rue Mouffetard, Contrescarpe : cela me rappelle le dialogue entre Lino Ventura et Mireille Darc (dans les Barbouzes), quand la grande brute ouvre son coeur à la belle blonde dans les jardins...


  • #2310545
    le 30/10/2019 par François
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    La rue Moufftard, c’est aussi "les contes de la rue Broca" magnifique livre à découvrir pour les enfants.
    Le café kabyle cité dans l’ouvrage, a bien existé, il se nommait "À mon village" et se situait à la droite du bowling au n°86 ou 89 de la rue mouftard, le propriétaire Mouloud decédé depuis, a fait les beaux jours des amateurs de couscous, en ce qui me concerne c’était le meilleurs.
    Si mes souvenirs ne me trahissent pas, pas mal de kabyles de la rue moufftard dans les années 60/70 logaient au fond du passage aujourd’hui trés visté, du n°52 de la rue, il y avait aussi quelques familles kabyles, un peu plus bas de la Contrescarpe dans la trés belle rue de la montagne ste Geneviéve.


  • #2310614
    le 30/10/2019 par Gauthier Perlouze
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    On voit pas beaucoup de Maghrébins et encore moins d’Africains noirs dans le film,pourtant aujourd’hui nos gauchistes de l’éducation nationale nous assènent que ce sont eux qui ont reconstruit la France après-guerre...

     

    • #2310711
      le 30/10/2019 par Corcovado
      1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

      Justement l’étudiant du début est maghrébin, qu’a fait la France de cette génération de maghrébins ?


    • #2310714
      le 30/10/2019 par Titus
      1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

      @Corcovado

      La France leur a offert gracieusement l’opportunité de s’élever dans l’échelle sociale. Qu’ont fait les Maghrébins d’hier et d’aujourd’hui de cette chance ?


  • #2310644
    le 30/10/2019 par Hijab
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    Beaucoup de voiles à cette époque !
    Même chez les jeunes filles.
    Pauvre peuple de France...

     

  • #2310854
    le 30/10/2019 par beretetfoulard
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    le béret et le foulard vêtus rend caduque toute la polémique du voile en France
    ......


  • #2311705
    le 01/11/2019 par Georges
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    Joli ce​ p’tit voile coiffant ces pudiques françaises très élégantes.


  • #2311952
    le 01/11/2019 par Olivier Duprès
    1959 – Mémoires de la rue Mouffetard

    Il est sûr que ce n’était pas le marché d’Evry, l’ancien premier sinistre, n’avait pas besoin d’ajouter quelques "whites" et "blancos".


Commentaires suivants