Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

1965 – Mémoires du vieux quartier de Belleville

De la mémoire de la Commune aux HLM

Un documentaire de la série Mémoire d’un vieux quartier, diffusé sur l’ORTF le 7 juin 1965.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2278102

    Faut pas pousser ! tous les anciens m’ont toujours dit que Belleville des années 60 était triste à mourir, ainsi que la plupart des quartiers de Paris ; le confort n’arrivera que dans la seconde moitié des années 70, et encore...n’idéalisons pas une époque que nous n’avons pas connue...

     

    • #2278143

      C’est une époque que j’ai très bien connu et que je préfère de très très loin à l’époque actuelle.


    • #2278190
      le 15/09/2019 par Les mugs ne servent pas qu’à tremper son flan
      1965 – Mémoires du vieux quartier de Belleville

      Mon meilleur souvenir de jeunesse c’est quand je jouais au foot avec mes copains sur les berges du pont de grenelle (le vieux pas le nouveau) et que les clochards contre un camembert ou un litre de bière acceptaient de faire les arbitres pour nous.

      On avait 8 ans.

      Ma tante à Vincennes avait une maison avec un petit jardin et chaque année quand le cerisier donnait elle nous invitait à déjeuner le dimanche pour les manger au dessert.

      C’est pour cela qu’on était heureux.


    • #2278243

      hahaha, tes anciens ils habitaient à Neuilly, à Passy ou à Auteuil ?
      le nord-est parisien c’était popu, même prolo, assez cradingue car on construisait de la merde pour les prolos et dans les années soixante c’était déjà en ruines (pour comparer avec la tenue des immeubles hausmaniens de la même époque), mais loin d’être triste, après faut savoir apprécier les gens simples et qui travaillent dur, mais dans mes souvenirs le quartier était bien sympa (bon c’était pas le quartier latin, mais c’était industrieux et très vivant, un peu comme les quartiers du marais , de bastille ou du temple à la même l’époque.


    • #2278287

      @u roitelet

      C’est sûr que Paris était beaucoup plus polluée avant les années 70. C’est sûr qu’il y avait bien plus de criminalité qu’aujourd’hui. C’est sûr qu’il était déjà interdit à l’époque de rouler en voiture. Ce serait bien de savoir maîtriser un peu son sujet avant de parler.


    • #2279308
      le 17/09/2019 par Pyrr Hamid & Hassen Sééff
      1965 – Mémoires du vieux quartier de Belleville

      c’est vrai aussi que le quartier de la Goutte-d’Or d’hier
      n’était ni la casbah, ni le souk que les Parisiens
      connaissent aujourd’hui !
      et les prières se faisaient encore dans des églises catholiques
      et Non pas à même les trottoirs et les rues de Paris intra muros comme c’est le cas actuellement
      avec les prières de rues, ces pratiques banalisées et devenues quasi courantes des Musulmans


    • #2279333

      et les deux derniers maires de Paris
      ces deux socialos gauchiasses de :
      Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo
      ont fini par achever Paris...
      devenue avec et grâce à Eux
      la capitale des rats, des trafiquants de stups,
      des pickpokets, et des violeurs !
      et ou la théorie du grand remplacement
      a été mise en pratique !


  • Ca me fait penser a ces village Africains dans lesquels le progrès est venu amener l’eau courante dans les huttes. Malgré cela, les femmes continuaient a faire une heure de marche pour chercher l’eau au puits, car c’est la qu’elles pouvaient socialiser et rencontrer leurs amies.

    La technologie isole.

     

    • #2278244

      D’accord avec vous. Pourtant un bémol sémantique : "car c’est là qu’elles pouvaient socialiser...". Il existe un mot "sociabiliser" consciencieusement gommé du vocabulaire depuis la maternelle qui n’a pas de (ou une autre) connotation idéologique. Il ne vous aura, sans doute, pas échappé qu’il y a une grande différence de sens entre sociable et social. Me souvient, il y a 20 ans regardant une feuille volante, une photocopie, qu’un de mes gamins en CM1 avait oubliée, chiffonnée, au fond de son cartable ( Il était interdit aux enfants de ramener quoi que ce soit à la maison, même le peu de livres qu’ils avaient, sauf ce que la maitresse décidait ) Sur cette feuille était imprimée une liste de mots dont certains étaient barrés et au dire de mon gamin c’étaient des mots qu’ils ne devaient pas apprendre car plus utilisés. Ne pas apprendre certains mots ! crétinisation forcée, déjà des enseignants puis des enfants. Heureusement cette maitresse, Anne-Marie, est restée 4 mois, malheureusement juste avant l’entrée en 6°. Mon gamin l’aimait bien et comme une personne, moi aussi. Ah ! c’est parfois subtile la sociabilité. Ce gamin n’a jamais lu un livre,ou même une simple revue alors qu’il en a toujours vu ça et là chez lui. BOF.


  • #2278147

    Merci pour ce documentaire. Il y a encore une trentaine d’années.. Ça me rappelle des souvenirs.. lorsque j’étais petite maman m’envoyait chercher des oeufs, ou du sucre.. chez la voisine qui me les donner avec le sourire et 2 ou 3 jours après je lui rapportais ce que maman avait emprunté .. et elle les reprenait toujours avec le sourire et rebelote lorsque la voisine avait besoin.. Une solidarité naturelle et sans calculs.. et on s’aimait bien tous.. le respect était là même si parfois il y avait quelques petites bisbilles ! c’était avant ! Que de beaux souvenirs entre familles.. entre voisins.. ce documentaire m’a fait pleuré même si la vie était souvent difficile.. il y a quelque chose de touchant.. de très Humain, de très « Français ».. Il y a des cultures, « pays » qui continuent à avoir ce sens de la solidarité et c’est émouvant.

     

  • #2278804

    [-https://www.youtube.com/watch?list=...]>

    Une des chansons qui ont accompagné mon adolescence...


  • #2278872

    Bahhh oouais..et dire que ce sont des gamins de cette époque qui ont façonnés l’euro-territoire France d’aujourd’hui ! Bon allez, quand est-ce que l’on se bouge les fesses pour faire des actes de résistances ? Ha non, c’est vrai suis-je bête, je dois lire et me former intellectuellement pour informer mes concitoyens et non me comporter comme un abrutis énervé qui croit que l’on peut arrêter des choses en stoppant leurs avancées..oui oui, la situation est très complexe mon petit et tu n’y changera rien en faisant comme ça. Allez, il n’y a qu’en travaillant dur que l’on y arrive. Après d’autres vont s’étonner que beaucoup de gens foutent le camp de ce pays de maso. Allôôôô réveil !!! C’est fini la France tout ça tout ça. C’est chacun pour soi et bonne chance à tous. Une époque formidable je vous dis où la règle des 80/20 est toujours et encore d’actualité....Dingue !


  • #2278873

    Ce n’est plus la même population.
    Àl’époque il y avait trop de blancos...
    J’ai vécu 1 an à Belleville en 1985 c’était déjà largement le début de la fin.


  • #2278967
    le 16/09/2019 par Arya de Shastra
    1965 – Mémoires du vieux quartier de Belleville

    Dans ces années là, j’étais a la campagne , un petit village en Provence , pas de TV , ni voiture , le cinéma une fois par mois dans une grange, mais Dieu que les gens étaient simples et bons . Personne ne fermait sa porte, et personne n’était seul , le soir , la chaise devant la porte ça tchatchait, tout le monde se retrouvait , et nous les enfants courrions d’un groupe a l’autre pleins de joie, ici des gâteaux , la des fruits , nous avions 10, 20, 30 , oncles et tantes , grands pères, grands mères , une vraie famille , puis le "progrès"est arrivé et rapidement tout a changé et est devenu hideux.


  • #2279346
    le 17/09/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    1965 – Mémoires du vieux quartier de Belleville

    C’était une autre conscience du temps

    les gens étaient vraiment connectés

    aujourd’hui, on est connectés à notre esclavage


  • #2279359
    le 17/09/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    1965 – Mémoires du vieux quartier de Belleville

    je me rappelle, ma grand-mère paternelle,
    c’était vraiment une blédarde

    une bretonne qui sortait de la ferme

    mais je me rends compte aujourd’hui
    qu’elle devait savoir et comprendre
    beaucoup plus de trucs que moi

    Léontine

    nous, on ne sait rien, par rapport aux gens d’avant
    on sait juste qu’il y a du crack à Stalingrad