Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

1er août 1914 : la France entre dans la Grande Guerre

Le 1er août 1914, à 16h, le tocsin résonnait dans les villes et campagnes et le lendemain, l’ordre de mobilisation était placardé. Les Français entraient dans la Grande Guerre. Retour sur ces jours douloureux à travers l’Histoire de France de Jacques Bainville.

 

Si, dans les années qui ont précédé 1914, quelque chose semblait garantir la paix, c’était que les vaincus de 1871 ne songeaient pas à prendre leur revanche. Et l’Allemagne était si forte que personne ne pensait à l’attaquer. D’ordinaire, le vainqueur n’a pas intérêt à remettre sa victoire en question. Mais l’Allemagne voulait la guerre. Elle avait un trop-plein d’hommes. Elle était, comme aux anciens temps de l’histoire, poussée à envahir ses voisins.

Cependant, pour qu’elle n’eût pas à combattre seule toute l’Europe, pour qu’elle gardât au moins l’Autriche comme alliée, il fallait que la guerre se présentât sur un prétexte qui ne fût pas allemand, mais autrichien. Telle fut justement l’occasion que lui fournit le conflit de l’Autriche avec la Serbie. Ainsi c’était des lointaines régions de l’Europe, comme au dix-septième siècle, après la Montagne Blanche, comme au dix-neuvième siècle, après Sadowa, que la guerre avec l’Allemagne venait chercher les Français.

On se doutait si peu de ce qui allait se passer que le président Poincaré et le président du Conseil Viviani rendaient une visite de politesse au tsar lorsque l’ultimatum autrichien fut rédigé, d’accord avec l’Allemagne, dans des termes tels qu’on pouvait croire que la Serbie ne les accepterait pas. Cet ultimatum fut remis à Belgrade le 23 juillet, au moment où Poincaré et Viviani quittaient Saint-Pétersbourg. À Paris, l’ambassadeur allemand avertit tout de suite la France que les conséquences d’une intervention quelconque dans cette affaire seraient « incalculables ». La France et les puissances amies n’intervinrent que pour recommander à la Serbie de céder, et la réponse serbe fut une acceptation sur tous les points, sauf un seul, qui pouvait d’ailleurs se régler par un arbitrage.

Mais l’Autriche était résolue à écraser la Serbie et à en finir avec le péril slave qui menaçait de la dissocier. L’Allemagne était résolue à la guerre. Toutes deux repoussèrent la conférence européenne que l’Angleterre proposait. Le tribunal de La Haye fut pareillement récusé : les institutions internationales par lesquelles on avait voulu, depuis une vingtaine d’années, conjurer le péril qui approchait ne comptèrent pas une minute. Deux jours après la remise de l’ultimatum, l’Autriche déclarait la guerre à la Serbie. Dans l’espace d’une semaine, le mécanisme des alliances joua et une partie de l’Europe se jeta contre l’autre. Tout ce qui était contenu à grand-peine depuis 1871 fit explosion. Tout servit à agrandir le massacre au lieu de l’arrêter : forces accumulées par le système de la paix armée, richesses et ressources créées par de longues années de travail et de civilisation. L’équilibre des systèmes diplomatiques, la dépendance des intérêts, l’immensité même de la catastrophe que devait causer un pareil choc, ce qu’on avait cru propre à prévenir le grand conflit fut inutile. Les obstacles devinrent un aliment. La démocratie, le socialisme international n’empêchèrent rien. La guerre démocratique, de peuple à peuple, fut seulement « plus terrible », comme Mirabeau jadis l’avait prédit, et personne ne fut capable d’y mettre un terme par les moyens qui limitaient les guerres d’autrefois.

Dès le 15 juillet, la volonté de l’Allemagne avait rendu un retour en arrière impossible pour tout le monde. La mobilisation des uns entraînait celle des autres. L’Autriche ayant mobilisé toutes ses forces, la Russie mobilisait les siennes à son tour. Dans cette légitime mesure de précaution, l’Allemagne trouva le motif qu’elle cherchait. Le 1er août, elle déclare la guerre à la Russie, somme la France d’annoncer ses intentions et, comme le gouvernement français se contente de répondre que la France fera ce que ses intérêts commanderont, le gouvernement allemand invente que nous l’avons nous-mêmes attaqué. Le gouvernement de la République ne pouvait plus échapper au destin et il y eut quelque chose de tragique dans ses efforts de la dernière heure. Vainement le président Poincaré avait écrit au roi George pour l’avertir qu’un mot de l’Angleterre, prononcé à temps, pouvait encore faire réfléchir l’Allemagne. L’Angleterre a un Parlement, des ministres libéraux et pacifistes, et elle n’interviendra qu’au moment où la Belgique sera envahie. La France est bien obligée, le 2 août, de mobiliser à son tour : on rassure encore les Français, on leur dit que « la mobilisation n’est pas la guerre ». Viviani ordonne que nos troupes se retirent à 10 kilomètres de la frontière pour prouver que nous ne sommes pas les agresseurs. Mais il était impossible de refuser le combat. Si nous avions déclaré notre neutralité, renié l’alliance russe, l’Allemagne aurait exigé comme gage la remise de Toul et de Verdun. Elle aurait battu la Russie et nous eût ensuite tenus à sa discrétion. La France devait se défendre ou accepter le joug.

Jacques Bainville, Histoire de France, éditions Kontre Kulture, p. 531-533

 

Découvrir l’histoire de France avec Jacques Bainville
et les éditions Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • voilà ces guerres mondiales organisées par Al Massihou Dajjal : l’Antéchrist

    tout cela pour le plus grand bonheur du sionisme

    Et pour le plus grand malheur des peuples

    Que les gens ne s’y trompent pas.

     

    • Oui mais ce n’est pas un hasard si les 60 dernières années où l’Europe est pacifiée c’est sous domination maçonnique.

      Les Nationalismes étant étouffés, c’est la PAX MASONICA.

      Le jour où les Nationalismes referont surface, ce sera la guerre en Europe.

      Pour l’instant la guerre est dans les pays Musulmans où il y a résistance au NWO : Afghanistan, Iraq de Saddam, Syrie..


  • #920747

    Juste une petite question : quelles étaient vraiment les convictions et la religion de Gavrilo Princip ?

     

    • Une question intéressante,
      Ce terroriste affilié au groupe extrêmiste irrédentiste appelé "la Main noire" dirigé par un des membres du gouvernement de la Serbie, de quoi se poser des questions quand à la manipulation de la tension austro-serbe ( avec bien sur le jeu des alliances qui allait en découlé) pour aboutir à un chaos de guerre totale et inévitable.
      Satan appuie là où Dieu cherche à évangéliser, il est dit.


    • #921772
      le 02/08/2014 par Lindt, chocolatier suisse
      1er août 1914 : la France entre dans la Grande Guerre

      Gavrilo Princip n’était pas juif, si c’est ce que vous vouliez savoir. Il était orthodoxe serbe.


    • #924186

      Vu sur jssnews !!!

      1918 : Gavrilo Princip, l’assassin de l’archiduc par qui la première guerre mondiale à éclaté meurt de la tuberculose à Theresienstadt. Cette même ville deviendra un ghetto juif pendant la seconde guerre mondiale.

      Simple coincidence ?


  • Les progrès de la recherche historique depuis Jacques Bainville...

    Philippe Conrad directeur de la Nouvelle Revue d’Histoire et Jean-Pierre Tuberge éditeur spécialisé dans les ouvrages traitant de la Première Guerre Mondiale font souvent à juste titre la promotion du livre de l’historien Léon Schirmann qui a écrit un livre intitulé "Mensonges et désinformation, août 14, comment on vend une guerre" ouvrage publié en 2003.

    En voici l’éclairant résumé très éloigné de la propagande d’août 14 : en 1914, les gouvernants français ont-ils vraiment tout tenté, comme ils l’ont prétendu par la suite, pour éviter la guerre et sauver l’Europe d’une boucherie dont elle ne s’est jamais relevée ? A cette question qu’il a longtemps été malséant de poser, ce livre apporte une réponse catégorique. Elle est accablante pour certains hommes d’État dont on a fait des gloires nationales. En examinant à la loupe les documents de l’époque, Léon Schirmann démontre que rien n’a été fait pour sauver la paix. Pour manipuler l’opinion, on n’a pas hésité à truquer des dépêches, à fabriquer des faux, à mentir. Il fallait faire endosser à l’Allemagne la responsabilité du conflit, au terme d’une ahurissante campagne de désinformation à laquelle nombre de pacifistes se sont eux-mêmes laissés prendre. Jean Jaurès fut l’un des rares à soupçonner cette manœuvre éhontée. Il allait la dénoncer avec éclat lorsqu’il fut assassiné, le 31 juillet 1914. Le lendemain, c’était trop tard : l’Allemagne déclarait la guerre à la Russie, et, par le jeu des alliances, l’Europe entière était entraînée dans l’hécatombe. Preuves à l’appui, Léon Schirmann démonte ici toutes les méthodes employées à l’époque pour " vendre " la guerre - des méthodes qui, depuis, ont été reprises avec le succès que l’on sait : au XXIe siècle, comme au précédent, le mensonge " patriotique " et la désinformation d’Etat sont toujours d’actualité... A lire et à méditer par tous ceux que laissent dubitatifs les ridicules et simplistes théories dites de "l’engrenage" ou de "l’imprévu dans l"histoire"...

     

    • #921552

      Oui, excellent bouquin lu avec grand intérêt et plaisir car Léon Schirmann écrivait fort bien...
      La lecture de l’ouvrage d’Alfred Fabre-Luce paru en 1924, "la victoire", est aussi du plus haut intérêt car elle fait tomber la plus grande part de la propagande d’état : ses conclusions sont en grande part reprises par Philippe Conrad et Philippe Simonnot dans leurs ouvrages récents.
      Toutefois, il ne faut pas négliger la multitude de facettes des pouvoirs et, en conséquence, les forces importantes qui poussaient à la guerre tant en Angleterre qu’en Allemagne. Si on le fait plus qu’il ne le faut pour cette dernière, on exonère de façon irresponsable la perfide Albion qui a pourtant toujours pleinement justifié ce surnom. La lecture du livre de William Engdahl, "Pétrole, une guerre d’un siècle", mais aussi et peut-être surtout de "la controverse de Sion" de Douglas Reed, apportent un complément appréciable d’informations permettant une meilleure compréhension du déclenchement d’un conflit aussi ravageur qu’énigmatique et dont il y a fort à parier que les célébrations officielles ne dissiperont pas le mystère !
      Concernant le livre de Douglas Reed, ses révélations quant à la période moderne sont parfaitement recoupées par Anthony Sutton et Pierre de Villemarest, et certainement par d’autres éminents "complotistes" !!!
      Gloire à nos Anciens !
      Que leur sacrifice ne soit pas vain !


    • #921559

      J’ai omis de dire l’essentiel : le propos de Jacques Bainville exposé ci-dessus participe du roman national, encore trop "chaud" lorsqu’il fut couché sur le papier. On n’en voudra donc pas à ce remarquable historien de ne pas avoir couru le risque d’émouvoir un peuple qui avait tant souffert... en pure perte !
      La vérité est cependant autre et je renvoie à mon post précédent pour l’appréhender correctement et sans passion.


    • L’Angleterre était la puissance qui avait de très loin le plus intérêt à cette guerre car l’Allemagne était en train de devenir plus puissante qu’elle, y compris sur mer. Pour cela, elle a avec sa perfidie habituelle satellisé la France par l’intermédiaire du pion anglophile Clemenceau.
      Voir le livre prophétique (écrit en 1907) du politicien et diplomate Emile Flourens, " La France conquise : Edouard VII et Clémenceau".
      C’est de l’analyse géopolitique de haute volée. On est très loin de la propagande scolaire revancharde de Banville...

      On ne peut s’empêcher de penser à la situation actuelle dans laquelle les anglo-sionistes poussent à la troisième guerre mondiale pour ne pas perdre leur hégémonie séculaire.


  • #920871
    le 01/08/2014 par Pierre Lagaillarde & son orchestre
    1er août 1914 : la France entre dans la Grande Guerre

    Pour ceux qui l’ignorent encore, le décret de mobilisation de 1914 était déjà prêt depuis 1904...

     

    • ..c’est ce que j’ai appris aussi..des millions de malheureux casse-pipes envoyés à la boucherie pour les interets de l’oligarchie maçonnique !!!
      - le jour de gloire ?..c’est tout droit(dixit dieudo) !


  • Cette histoire semble en contradiction avec laquelle ce serait plutôt la France qui voulait déclencher la guerre, notamment avec l’histoire de la colonie marocaine (la crise de Tanger) et les duperies de monsieur Théophile Delcassé.

    Au contraire l’Allemagne n’avait aucune raison de déclarer la guerre, elle était "bien" si on peut se permettre ce raccourci. D’ailleurs, personne en Europe ne voulait la guerre.

    Pour ceux que ça intéresse je vous conseille ce petit documentaire d’une heure de l’excellent Henri Guimellin : http://www.youtube.com/watch?v=7MLc...

     

    • J’irais même plus loin, avant de visionner la partie 5, je vous conseil toute la série des vidéos d’Henri Guillemin " l’autre avant Guerre"

      Et sur cette chaine plutot neutre, et ou surtout, elles sont toutes !

      http://www.youtube.com/watch?v=d65a...


    • Regardez la courbe demographique, la population Européenne à quasiment doublée entre 1850 et 1910... ca correspond à la fin de la revolution industrielle (industrialisation) et à une urbanisation importante.
      Il y a eu une crise bancaire en 1907.

      Il y avait une population active enorme, mais la société etait mal organisé.
      A cette même periode on commence à organiser le travail de manière scientifique (rationalisation du travail).
      Certain appele toute cette epoque la "première mondialisation"..avec tous les enjeux strategiques et financiers qui vont avec.et puis le salariat et le chomage..

      En gros,ils etaient à peu près dans la même situation que nous aujourd’hui...Monde instable,economie précaire...redefinition de "l ordre mondial".
      La guerre peut être percue comme une solution...

      Il y a beaucoup de raisons a ce conflit, sociales,economiques,géostrategiques,
      Cela dit c’est chronique depuis le moyen-age, à chaque "bond" de la civilisation (demographique/technique/economique) il survient plus tard un "choc" d’ajustement ... famine,epidémie ou guerre..crise politique et economique.
      Doit on s attendre à la guerre aussi ? il y a quand même eu enormément de conflits ces derniers temps.


  • Nos braves hommes ont été si héroïques et si humbles !
    Mais il y a pire que cette saignée du peuple de France (900 morts par jour en moyenne), il y a ce démon de la culpabilisation d’on ne sait quoi ! Non ! Les français ne sont pas plus coupables que n’importe quel autre peuple au monde, ils ont même nombre de sujets de fierté, y compris dans la colonisation. Prions notre Seigneur pour qu’un jour cesse la grande pitié du royaume de France ! Domine salvam fac Galliam.



  • Si, dans les années qui ont précédé 1914, quelque chose semblait garantir la paix, c’était que les vaincus de 1871 ne songeaient pas à prendre leur revanche. Et l’Allemagne était si forte que personne ne pensait à l’attaquer. D’ordinaire, le vainqueur n’a pas intérêt à remettre sa victoire en question. Mais l’Allemagne voulait la guerre. Elle avait un trop-plein d’hommes. Elle était, comme aux anciens temps de l’histoire, poussée à envahir ses voisins.

    Cependant, pour qu’elle n’eût pas à combattre seule toute l’Europe, pour qu’elle gardât au moins l’Autriche comme alliée, il fallait que la guerre se présentât sur un prétexte qui ne fût pas allemand, mais autrichien. Telle fut justement l’occasion que lui fournit le conflit de l’Autriche avec la Serbie.



    Ca, c’est la version officielle qui devait justifier le traité de versailles et que les Allemands n’ont pas le droit de remettre en cause jusqu’à maintenant, d’ailleurs ils ont juste fini de verser les "réparations" de cette guerre.

    Par contre des télégrammes cryptés ont été révélés à partir des années trente et ils laissent apparaître une claire responsabilité de la Russie impériale et du Panslavisme agressif.

    Voir le Télégramme no 196/8, daté du 24 juillet de l’ambassadeur de Serbie à Saint-Pétersbourg, Spalaïkovitch, à la présidence du Conseil de Serbie à Belgrade, à l’attention de Pasic
    ... qui est même cité sur Wikipédia France (pas sur le Wikipédia Deutschland, là bas tout est de la faute de l’Allemagne, téchouva, téchouva, téchouva) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Premi%...
    Ces télégrammes n’ont été publiés que dans les années 30 car le sujet était explosif.
    D’ailleurs, la Russie a également dupé son "alliée" la France dans l’histoire, en abusant de son traité d’assistance réciproque pour faire avancer sa petite cause panslaviste minable en europe sud-orientale.

    Au delà de ça, cette guerre a duré bien plus longtemps qu’elle ne le devait, d’après Henry Ford dans Le juif international qui était vendu sur KK avant la censure de la LICRA, des ploutocrates cosmopolites prétendaient avoir le pouvoir de décider de la durée et de l’issue de la guerre.

    Je hais les révolutionnaires bolchéviques de toute mon âme, mais après cette ignominie, le Tsar a mérité son sort, c’est la justice immanente.


  • #921096

    c’est moi qui ai fait cette vidéo en 2008... c’est mon compte youtube ...
    jamais ô grand jamais j’ai pensé que cette vidéo vidéo soit vu autant de fois ...
    _je l’ai fait après avoir découvert l’histoire des mutins de 1917 ... des enfants de 3ème m’ont posé des questions ... parait il qu’on l’étudie au beaux-arts ... si,si ...et j’ai rien fait pour ....Je pensais juste a mon arrière grand-père ...
    https://www.youtube.com/watch?v=z-y...


  • respcet et honneur aux ancetres


  • Bainville : histoire officielle destinée aux élèves de 3ème, aucun intérêt . Voici les causes de cette première guerre mondiale : les sionistes au début du siècle demandent à Abd-Ul-Hamid de leur VENDRE la Palestine : il refuse , ce qui explique qu’il sera déposé en 1909 par la "révolution des Jeunes turcs", en fait des Juifs Donmeh et des Francs-Maçons . Mais l’opinion turque se refuse absolument à abandonner la Palestine . Le but des sionistes devient alors de déclencher une guerre européenne de telle sorte que l’empire Ottoman, allié de l’Allemagne, soit vaincu et que les sionistes puissent créer leur Foyer National en Palestine . (Cela explique l’expédition très prématurée des Dardanelles, début 1915, qui se solda par un sanglant fiasco) . D’après des historiens révisionnistes US, c’est l’escroc milliardaire juif "Lord" Herbert Samuel qui finança l’organisation "terroriste" chargée d’assassiner François Ferdinand, et Prinzip était juif . En 1920, Herbert Samuel devint le haut -commissaire britannique dans la Palestine mandataire et commença immédiatement à y faire immigrer le maximum de Juifs . Toutes ces commémoration du massacre de dix millions d’européens pour la plus grande gloire d’Israel me genent et me dégoutent .

     

    • #922239
      le 03/08/2014 par Lindt, chocolatier suisse
      1er août 1914 : la France entre dans la Grande Guerre

      Gavrilo Princip n’était pas juif. C’était un Serbe de Bosnie, élevé dans la tradition orthodoxe serbe et enterré dans un cimetière orthodoxe de Sarajevo.


  • Reconnaissons et rappelons-nous régulièrement que ces grandes guerres n’auraient jamais dû être combattues. Avec tout le respect dû aux victimes, soldats et civils, de toute nationalité.


  • Bonjour,
    Citation de Bainville qui me parrait essentielle concernant cette guerre : "Ne se battaient, [pendant les guerres des croisades] d’ailleurs, que des chevaliers militaires par le statut féodal et par état. Quand des levées de milices communales avaient lieu, elles étaient partielles, locales et pour un temps très court. RIEN QUI RESSEMBLÂT, MÊME DE LOIN A NOTRE CIRCONSCRIPTION ET A NOTRE MOBILISATION. Les hommes de ce temps eussent été bien surpris de savoir que ceux du XXème siècle se croiraient libres, et que par millions, il seraient contraints de faire la guerre pendant 5 années..."
    Histoire de France, P. 67-68.


  • @ZYX , votre analyse est exactement le contraire , ce n’est pas le nationalisme
    qui met en péril la nation mais plutôt la Franc-maçonnerie qui fait priorité à
    l’universalisme et détruit de l’intérieur les nations , c’est justement ce système
    qui crée les guerres , d’ailleurs nous y sommes , franc-maçonnerie ,
    universalisme , mondialisme , voici le chemin tout tracé.... ne pas confondre
    la propagande et les effets.... ? Le résultat est là...... il y a des guerres tout
    azimut , et pour nous , vu où nous en sommes , elle n’est pas loin.... !

     

  • Non l’Allemagne n’avait aucun intérêt à déclarer la guerre ! Son trop-plein d’homme s’est déversé principalement en Amérique durant le XIXe siècle. Bon je n’en veux pas à Jacques Bainville, décédé en 1936, et prisonnier d’un certain cadre....


  • il n’y à qu’a voir les courbes démographique le plus grand carnage viens ensuite l’épopée napoléonienne en terme de vie...


  • Est-ce que des gens auraient des conseils de lectures pour mieux connaitre les réalités autour de cette période de la 1ère Guerre Mondiale ? Des livres permettant de s’approcher de la vérité face à l’Histoire officielle grand public qu’on apprend à l’école.

    Merci :)

     

    • Bah tout dépend du thème qui vous intéresse sur la Grande Guerre.

      En ouvrage très général il y a un petit bouquin d’Antoine Prost, "la Grande Guerre expliquée à mon petit fils". Pour le coup, c’est vraiment très général, mais écrit par un grand spécialiste du sujet. Ca coute pas cher, ça permet de faire le point sur l’état de ce que l’on connait du sujet et ça permet de remettre les choses en place. Un peu plus complet, il y a François Cochet, "La première guerre mondiale". Pas mal pour entrer dans le sujet.

      Si c’est juste pour avoir une vue d’ensemble il y a toujours la collection "histoire de France" édité par Belin, la partie 1914-1945 de Nicolas Beaupré. Comme les autres de la collection c’est un superbe ouvrage, un peu cher, avec un très belle iconographie et surtout et avant tout, c’est une synthèse des connaissances historiques actuelles, pas celles d’il y a 40 ans...
      Après j’ai vu que Jean Yves le Naour est en train de sortir une histoire année par année.

      Sinon il y a toujours l’encyclopédie de la Grande Guerre dirigée par Becker. Gros ouvrage (plus de 1200 pages), mais thématique comme toute encyclopédie. Ca couvre a peu près tout, avec des conseils de lectures pour approfondir (attention quand même, un article en général fait une trentaine de pages). Mais c’est déjà un réservé à un lecteur aguerrit.

      Après je le reconnais, pas de théories fumeuses. Le vocabulaire n’a rien à voir avec celui des essayistes. Ce sont juste des historiens de profession (voir l’excellente vidéo sur la différence entre l’histoire science et l’histoire propagande de Hannibal. Enfin, c’est son pseudo) qui font leur boulot, qui font de l’Histoire. Après à vous d’en tirer vos conclusions et de faire votre "Soral de la Grande Guerre".


  • l’Angleterre voulait surtout affaiblir la puissance allemande (sur les mers notamment) et songeait à un rapprochement avec la Russie, en lui ayant vaguement fait miroiter des concessions dans les détroits, aux dépens de l’empire ottoman alors en voie d’affaiblissement - en contrepartie l’empire tsariste devait s’engager le moment venu à contrecarrer la puissance allemande - Quant à la France, elle est alors dirigée par le faible Viviani et un gouvernement radical-socialiste des plus falots, c’est donc le président Poincaré, un rude lorrain revanchard, qui mène la discussion avec les autorités russes lors de la crise de juillet 14, et lui aussi pousse à l’engagement. Enfin, la guerre déclarée et l’armée allemande aux portes de Paris un mois après, ce sont les victorieuses offensives russes sur le front est qui rendent possible la victoire de la Marne...


  • #921876

    Depuis quand commémore-t-on une déclaration de guerre ??? (que l’on aurait pu aisément éviter !)

    Faut-il donc que pour certains, celle-ci ait été ardemment souhaitée et les objectifs assignés par les "Maitres" pleinement atteints ?????

    Monsieur HOLLANDE, comment dit-on free-masson en français ???


  • La peur,la stupidité,l’ignorance,l’absurdité tout y est dans cette guerre

    Le commandement des 2 partie se sont arrangé pour ne pas bombardé le commandement de la partie adverse
    Et donc a quoi sert la guerre ? Cela sert à relancer l’économie et avoir moins de chômage


  • J’ ai de plus en plus l’ impression que l’ on chauffe progressivement ( méthode de la grenouille dans un bocal ) les opinions publiques américano-européennes dans la perspective d’ un conflit avec la Russie ( un échappatoire a la dette des occidentaux ) et cela en passant par une intervention "humanitaire" en Ukraine, qu’ en penser vous ?


  • Sachez pour info, que le réglage du tocsin a été facturé 180€ à toutes les communes de France, ce qui après calcul donne une dépense de plus de 6 millions pour 3 min de sonnerie !


  • #924567
    le 05/08/2014 par jojo l’affreux
    1er août 1914 : la France entre dans la Grande Guerre

    Il faut écouter Pierre Hillard sur le sujet, c’est lui qui détient la vérité :
    Depuis 1880 l’Angleterre détenait la domination sur le golf persique via ses colonies aménagées sur la cote sud du Yemen et à Oman et exploitait sans vergogne le pétrole du Koweit qu’elle importait en Europe via la mer (les anglais ont inventé le pétrolier). Les Russes étaient les 2eme fournisseur européen grâce à leur colonie d’Azerbaïdjan (Bakou est le 2eme centre pétrolier historique après la Pennsylvanie), en exportant leur produit par voie terrestre via la Russie caucasienne puis via une voie ferrée (construite par Rothschild) à travers la Géorgie et par bateau mer noire-mer méditerranée, ils arrivaient à avoir le 2eme prix. Le 3eme acteurs du marché était l’Allemagne qui exploitait en collaboration avec les Ottoman les puits du nord de l’Irak, et qui les exportait par bateau jusqu’à Triestre (en Autriche-Hongrie), seulement voila, les dimes réclamées par les Anglais et les Français pour passer les détroits rendait leur pétrole non-compétitif et seul les germaniques l’achetait en Europe.
    Ce qui a mis le feu au poudre c’est le projet de Bagdadbhan, une ligne de chemin de fer qui serait descendu de Hambourg jusqu’à Bagdad via l’Autriche, la Hongrie, la Bulgarie, la Turquie puis Alep, et surtout Mossoul et Kirkouk où était situé les puits Allemands (l’Empire Ottoman étant dans une telle décrépitude économique et moral, il était devenu de-facto une semi colonie Allemande et comptait sur l’Allemagne pour assurer sa survie). L’Empire Austro-Hongrois aussi avait d’urgence besoin d’argent pour faire face aux assauts du panslavisme dans les balkans et face à la colère et la lassitude des habitants des zones les plus arriérés de l’empire (Hongrie et Roumanie) qui avait fournit au fil des siècles de nombreux hommes pour les conquêtes Autrichienne sans rien recevoir en retour.
    Il est vrai que l’Allemagne avait déjà une santé économique fleurissante grâce à son charbon et au fer des Français (Alsace-Lorraine), en ajoutant en plus du pétrole bon marché, elle serait devenu la plus forte puissance du monde et aurait asservit l’Europe continentale entière. L’Angleterre ne pouvait pas le tolérer, ni la France qui risquait une invasion par la suite et la Russie était heureuse que l’Empire Ottoman soit de plus en plus faible, ça lui avait permis de récupérer SON Ukraine et elle lorgnait sur la Bulgarie et le Bosphore rêvé.


  • #924598
    le 05/08/2014 par jojo l’affreux
    1er août 1914 : la France entre dans la Grande Guerre

    L’Italie s’est tâté a prendre parti pour l’un ou pour l’autre, l’Allemagne a du lui faire des propositions de livraison de pétrole alléchante, mais la triple entente elle a surenchéri en proposant la restitution du Frioul après le démembrement de l’Empire Austro-Hongrois si elle restait neutre et laissait passer des troupes vers les Balkans.
    Vous noterez que l’explication et la bonne, de façon incontestable vu que TOUT les pays de l’axe avaient un intérêt à ce que la voie ferrée se fasse (l’Allemagne, l’Austro-Hongrie, la Bulgarie et la Turquie).
    Je vous renvoie à la récente et intéressante interview d’un monsieur Arménien sur l’agence info-libre qui soutient que les Bulgares ont échappé de peu à un génocide comme les Arméniens... ils est probable qu’ils aient eu peur des Russes et qu’ils aient hésité. Mais face aux menaces pressantes du suzerain Turcs, ils ont finit par rejoindre le camps de l’axe et ils ont eu raison vu la suite des événements. Je pense que la France ou l’Angleterre sont responsable du (dernier) génocide Arméniens, ils les ont poussé à se soulever pour fragiliser l’Empire Ottoman de l’intérieur et les Turcs les ont massacrés en punition. Le traité de Sèvres qui a été signé à la vraie fin du conflit en 1920 quand les Turcs ont été vaincu par les Français et les Anglais entérine la création d’une Arménie occidentale sur 20% du territoire Turcs en compensation de leur tragédie, c’est reconnu par une 15 de pays différents mais ça n’a jamais été mis en application. Le traité accorde également toute la partie Nord de la Turquie aux Grecs qui à la fin se sont soulevés. Normalement la Turquie n’aurait pas du rejoindre l’OTAN, elle a des contentieux territoriaux... les Américains et le droit quand ça les arrange !
    La Russie a passé comme accord dans l’entente l’annexion de la Roumanie, de la Bulgarie, de la future Yougoslavie, du nord de la Turquie pour le contrôle du Bosphore et des Dardanelles pour enfin réalisé son rêve séculaire d’atteindre les mers chaudes. Et l’Angleterre a fait semblant de l’accepter... dans ces conditions, la Russie devenait une menace trop sérieuse pour que ces clauses soient cautionnées, on verra plus tard ce qui se passera.


  • #924621
    le 05/08/2014 par jojo l’affreux
    1er août 1914 : la France entre dans la Grande Guerre

    Pour la France, le deal était de récupérer les colonies Africaines de l’Allemagne, un gros bout de l’empire Ottoman (voir les accords de Syke/Picot) et en Europe, l’Alsace, la Lorraine, la Sarre, la Rhénanie et la Belgique (inacceptable pour l’Angleterre de nous laisser les Flandres) ! Les Français après avoir fourni l’effort décisif sur 2 fronts Européens et sur le front Turc et perdu 1,5 millions de soldats plus autant de civils qui ont pris les gaz de combat Allemand sur la tronche se sont fait entuber par l’Angleterre parce que Clemenceau lui était vendu. C’est pour ça qu’on a une bonne image du personnage dans les livres et que les reconstitutions insistent tant sur son intransigeance au traité de Versailles, c’était un traitre à la nation ! Pour info, la France a eu sans doute le plus de destruction matérielles sur son sol, le plus de perte du camps des vainqueurs à la fin du conflit et surtout une Allemagne qui a pillé son territoire pendant 50 ans en exploitant les mines, l’Angleterre n’a presque pas eu de dégâts d’infrastructure et ni de perte humaine vu qu’elle s’est grandement contenté de laisser les autres peuples se battre pour elle, en quoi était-elle en droit de demander des réparations aussi importante que les Français ? Ce n’est pas nous qui avons abusé le plus au traité de Versailles.
    Sur le déroulement du conflit, il y avait 4 fronts : la France à l’ouest avec des troupes Anglo-Française qui menait surtout une guerre de position contre les Allemands, les Balkans au Sud avec les Franco-Serbes contre les Allemands, les Autrichiens et les Bulgares, l’Anatolie et le Levant en Orient avec les Anglais et leurs troupes coloniales contre les Turcs et le plus gros et meurtrier de tous, le front Russe courant tout le long de la frontière de l’Empire avec membres de l’axe tentant d’empêcher les Russes d’avancer vers l’ouest.
    Une fois que les Russes, avec un nombre de perte incroyable ont eu suffisamment attendri les Allemands et cassé les peuples de l’Empire Austro-Hongrois, quelqu’un, que ce soit les Anglais ou les Américains, a donné sa bénédiction pour laisser partir les leaders révolutionnaires "russes" de Suisse et l’Allemagne les a aider a regagner Moscou pour se donner une chance supplémentaire de ne pas perdre. Les Juifs de tous les pays ont sans aucun doute joué une grand rôle pour coordonner ça, c’est leur action décisive dans le conflit !


  • #934039
    le 14/08/2014 par Leïla.Mila36jecontacte
    1er août 1914 : la France entre dans la Grande Guerre

    Mon grand-père berbère y était, il est retourné en kabylie après la guerre. En 1940-45, rebelote, mon père est enrôlé à 17 ans par l’armée française, mais bon, vu le chaos ambiant, il a préféré rejoindre les maquisards.


Afficher les commentaires suivants