Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

21 janvier 1793 : les dernières heures de Louis XVI

Nous sommes le 21 janvier 1793, il est 10 heures 22, le couperet descend...

 

Le XVIIIe, mais pas comme dans les livres de propagande,
c’est sur Kontre Kulture

 

L’époque de Louis XVI, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1883879
    le 21/01/2018 par lemoinevengeur
    21 janvier 1793 : les dernières heures de Louis XVI

    Il est certain,que vu d’aujourd’hui,ce fut une atrocité...mais à l’époque,un roi demandant l’aide de l’étranger et fuyant la France,ne pardonnait pas en ces temps révolutionnaires...

     

    • #1883978
      le 21/01/2018 par Francois Desvignes
      21 janvier 1793 : les dernières heures de Louis XVI

      Ce n’est pas le roi qui demanda l’aide de l’étranger, c’est l’étranger qui imposa au roi son aide .

      L’Europe comprenait à l’époque ce que la république n’eut de cesse de nous faire oublier depuis : combattre le Roi de France, c’est combattre le Christ donc la France (Le Roi de France est Lieu Tenant du Royaume pour le compte du Christ seul Roi des rois et seul Roi de France : qui combat le Christ ou son Lieu Tenant combat la France : qui combat la France combat le Christ et son Lieu Tenant).

      La République qui combattait le Christ a tué le roi dans l ’espoir de tuer Dieu.

      A défaut d’y être parvenu, elle vous a fait oublier ce petit détail.

      Elle vous a fait oublier que vous êtes Français, soit "au service de la Gloire du Christ et donc de la protection du faible" (qui est le serment de la loi salique prononcé lors du sacre)

      Une version anticipée de la droite des valeurs et la gauche du travail mais en divin (...)


  • #1883881

    Une version prétend que Louis XVI lisait un livre en montant à l’échafaud et qu’avant que le bourreau lui lie les mains dans le dos il aurait calmement refermé son livre et écorner la page qu’il lisait...
    Si cette version est exacte cela montre l’extrême maîtrise de ses émotions de ce roi et renforce sa grandeur...

     

    • #1883954
      le 21/01/2018 par Jean Bonbeurre
      21 janvier 1793 : les dernières heures de Louis XVI

      Il s’agit de Lavoisier, le chimiste, pas de Louis 16.
      Bien à vous


    • #1884052

      Il me semble plutôt savoir que Louis XVI est allé dignement à l’échafaud, mais arrivé au seuil des marches il a eu comme un étourdissement. Normal vu l’enjeu, pour sa famille, pour la France, une première dans son histoire !
      Je ne sais pas s’il a compris qu’il avait été la victime d’un complot des loges, dans l’autre cas il aurait pensé que c’était le peuple qui lui en voulait, ce qui ajoutait à son désarroi !


    • #1884112

      Pour Jean...
      En fait ce n’est ni l’un ni l autre :
      Le bourreau Sanson a raconté que le duc de Charost lisait un livre dans la charette qui le conduisait à l’échafaud. Avant de monter les gradins, il corna la page.
      http://dicocitations.lemonde.fr/cit...


  • #1883883

    Louis XVI a régné au mauvais moment. La prestige de la monarchie est entachée lors du règne de son grand-père Louis XV.

    N’en déplaise à Mélenchon, Louis XVI aimait son peuple. Malheureusement, il n’a pas su rétablir le prestige, le temps était contre lui. Il fallait détruire la monarchie et l’Eglise, ces deux piliers qui protégeaient le peuple français.

    Si Louis XVI avait montré plus de fermeté, il aurait pu devenir le plus grand Roi de France. Il s’est montré digne même devant la mort, il est mort en homme.

    Un homme plein de compassion mais le fardeau du trône était trop lourd pour lui comme pour Nicolas II en Russie.

    Le mensonge révolutionnaire s’estompe et laisse place à la vérité. N’en déplaise à Merluche, Louis XVI est un martyr (de plus en plus de Français pensent cela) et justice lui sera rendu.

     

    • #1883937

      La messe à laquelle j’assistais aujourd’hui, lui était dédiée, en ce funeste anniversaire.


    • #1883943

      plus de fermeté lui était impossible car il n’avait plus le pouvoir, mais il était conscient des problèmes, il a particulièrement bien géré la politique extérieure du royaume (un devoir régalien) et autant qu’il a pu il a lutté contre la spéculation, mais le pouvoir était déjà aux mains des parlements depuis la régence. Louix XVI a été un grand roi arrivé trop tard car n’ayant plus le pouvoir judiciaire pour pouvoir appliquer sa politique sociale.


    • #1883987
      le 21/01/2018 par Francois Desvignes
      21 janvier 1793 : les dernières heures de Louis XVI

      C’est une interprétation républicaine de l’Histoire inventée par la République pour masquer ses crimes.

      La République a tué le roi comme elle a tué le Pape : le Trône et l’Autel.

      Pas à cause louis XVI (1793) Ou du pape (1965, en plus le 8 décembre fête de la conception de la Vierge !)

      Mais parce que le trône de France était le siège du pouvoir temporel du Christ et le Vatican le siège de Son pouvoir spirituel.

      Qu’il fallait renverser le Trône pour renverser l’Autel.

      En fait, en ne tuant que charnellement le roi, il n’ont rien renversé : le trône vacant n’est pas renversé. Et l’Autel déserté n’est pas subjugué.

      Au dessus de la république, il y a toujours la France et l’Autel, le Trône et l’Église.

      Simplement, ils sont éclipsés selon la bonne formule de la Vierge de Fatima.

      Et une éclipse ne dure jamais très longtemps.

      De la Franquerie édité chez KK explique très bien tout cela.


    • #1884030

      @Francois Desvignes

      Je n’ai jamais dis le contraire. Ce que j’ai voulu dire, c’est que Louis XVI avait fait du mieux qu’il pouvait face aux forces qui voulaient détruire la Monarchie et l’Eglise. Mais que ces forces étaient tellement puissantes qu’il s’est fait entraîné par la vague.
      L’image de Louis XVI en tyran, mangeur d’enfants etc est un mensonge effroyable qui est en train de se dissiper.

      @paramesh

      Louis XV avait supprimé les parlements trop tard. Son petit fils, qui était influençable, les a rétablit, bloquant ainsi sa politique sociale.
      Par plus de fermeté, je voulais dire "Vous la bouclez, c’est moi le patron" (selon moi)

      Louis XVI fut un bien meilleur roi que Louis XV. Et il aurait pu devenir le plus grand Roi de France si cette pseudo révolution n’avait pas eu lieu


  • "il n’est pas permis d’en douter"
    "un simulacre de justice"
    "des députés laches"

    tout ca ressemble a une histoire du vingtieme siecle !

     

  • #1883898

    Maudite révolution qui depuis a fait de notre pays est une malédiction.

     

  • #1883902

    Ce qu’il dit est peut-être très intéressant et il y a peut-être un gros travail derrière mais son talent de narrateur c.a.d la manière dont il parle ça empêche pour ma part de l’écouter + de 15s. D’où la nécessité de passer par une voix off quand on crée une chaîne si l’on a pas soi même appris à être narrateur.

     

    • #1884041

      C’est vrai que sa voix me rappelle les vieux documentaires poussiéreux qu’on me faisait regarder à l’école (républicaine) et qui incitent au sommeil. Mais il s’agit déjà une voix off, vous voulez dire plutôt une voix de synthèse ? eh bien çà serait pire puisque dans ce cas il n’y a plus du tout d’énoncé !


    • #1884251

      Non un (ou une) professionnel(le) de la narration qu’on paie et qu’on prend plaisir à écouter. Ça changerait radicalement l’attrait pour sa chaîne.


  • #1883906

    Sanson :
    "C’est l’âme à jamais ulcérée que j’ai dû procéder à l’exécution de Louis XVI. Révolutionnaire à l’origine, l’injustice des accusations portées contre le Roi a contribué plus que tout autre chose à me faire revenir de mon illusion. La perfidie des accusations portées contre Louis XVI, l’oubli volontaire des plus simples formes juridiques n’ont montré que trop que sa perte était résolue d’avance. Quel égarement aveuglait donc cette assemblée pour qu’elle imputât à Louis XVI jusqu’aux attentats dirigés contre lui ? Lorsque je connus l’issue de cet affreux et inique procès, je fus atterré ; je fus sur le point de m’évanouir lorsqu’on me présenta le papier, l’ordre de faire dresser l’échafaud dans la nuit et d’y attendre le condamné à partir de huit heures du matin (...) La veille de l’exécution, un jeune homme est venu s’offrir à mourir à sa place, si l’on pouvait lui procurer des habits exactement semblables à ceux du Roi, de manière à ce qu’une substitution pût s’opérer sur l’échafaud sans que la foule s’en aperçût. Une foule d’autres projets, non moins chimériques, me furent confiés. Mon fils faisait partie d’un des bataillons de garde nationale chargés d’assister à l’exécution. Il était parfaitement résolu à se joindre à ceux qui essaieraient de sauver le Roi (...) Le Roi est mort, mais ce n’est pas moi qui l’ai tué. Oh ! pourquoi n’a-t-on pu le délivrer, j’aurais donné mon sang pour ne pas répandre le sien ! Il est mort en Roi, en héros, en saint. Son auguste image ne s’effacera jamais de ma mémoire".

    Source : https://www.france-pittoresque.com/...


  • Curieuses similitudes entre deux simulacres de procès :

    Procès de Louis XVI :
    Le rapporteur ponctuait chacune de ses accusations par "il n’est pas permis d’en douter".

    Procès de Nuremberg :
    Article 19 : "Le tribunal ne sera pas lié par les règles techniques relatives à l’administration de la preuve."
    Article 21 : "Le tribunal n’exigera pas que soit rapportée la preuve des faits de notoriété publique, mais les tiendra pour acquis."


  • #1883944

    Pour bien prendre l’ampleur de cette messe noire, il faut savoir que la mort de Louis XVI et du Roi de Suède Gustave II avait été décidé dès 1782 au convent de Wilhelmsbad par les francs-maçons. D’ou la phrase de Mirabeau - qui faisait parti des conjurés - lors du conseil des états généraux : " Voilà la vicitime ! ".
    Lors de l’exécution, au moment ou la tête tomba il se fît un silence de cathédrale parmi les quelques vingt mille spectateurs. Pour relancer la furie quelques aliénés jacobins se mirent sous l’échafaud pour récupérer son sang et s’en badigeonner le visage tout en haranguant la foule.
    Depuis ce jour nous pouvons sereinement dire que la satanique république est forcément illégitime.
    L’histoire de France s’arrête en un sens ce jour là, pour s’en convaincre il suffit de lire son souhait de " Consécration de la France et de la famille royale au Sacré-Coeur " que Louis XIV et Louis XV, en bons jouisseurs n’ont malheureusement pas fait. Nous devons reprendre l’histoire à partir de là, c’est notre seule mission. Dieu nous y aidera et comme disait nos martyrs vendéens : " Dieu ne nous demande pas de gagner mais de combattre ".
    https://www.youtube.com/watch?v=Bgb...


  • #1883948

    "Il faut tuer la France " disaient à l’époque les ennemis du peuple Français et ...................continuent encore de le dire de plus belle aujourd’hui !!!!!

    http://www.alain-benajam.com/2016/0...

    Deux choses essentielles ont participé et crée les conditions pour qu’à une certaine époque de notre histoire la France rayonnait dans le monde :
    C’était la monarchie et le catholicisme ;
    On sait aujourd’hui ce qu’il en est.
    A l’initiative " des bourgeois " et non du peuple Français qui n’a "fait qu’embrayer " par la suite cette révolution, on a coupé la tête au roi ;
    Une affaire de réglée ;

    Deuxième point détruire le catholicisme ;
    Et ,hop, la loi de 1905 !!!!!
    Et l’on voit bien qu’aujourd’hui nos ennemis ne se limitent pas à la "laicité " mais font du laicisme à 200 % !!
    Les "frères-la -gratouille "sont aux manettes !!!!!
    Bismark en 1871 recommandait à son ambassadeur en France de conforter la république, car cette même république participait à la destruction de la nation Française ;
    La république a perdue la France ,vive le roi !!!
    Qui sait si d’ici quelques années ,compte tenu de la situation actuelle ,lourde et prometteuse de graves conflits, le retour du roi ne sera pas une sérieuse hypothèse
    Qui peut savoir que demain sera-t-il fait ?????????
    Une fois les traîtres dégagés tout deviendra possible ;
    Une chose de sûre en tout cas , il ne faudra pas avoir la main qui tremble et donc agir pour le bien de tous .

    http://cafebleu.over-blog.com/artic...

    Les francs- macs en pleine action

    http://reinformation.tv/lettre-comp...


  • #1883960

    La vision du Père symbolique et du sacrifice rituel dont parle Sylvain Durain semble également intéressante... Conférence avec Mr Hillard, mais aussi passages nombreux sur Radio Courtoisie.


  • #1883981

    Nous savons et nous prions pour que notre futur Roi règne en France la nouvelle et la véritable, et que Dieu seul soit notre juge en Sa miséricorde.


  • Vive le Roy !

     

    • #1884363

      Où çà ?


    • #1884663

      Déjà dans nos coeurs et nos maisons. NSJC et NSVM doivent régner. Ensuite nous verrons, a priori nous serons encore des victimes expiatoires selon les révélations que Notre Seigneur a donné à Marie-Julie Jahenny :
      - " Je viendrai Moi-même au moment où il y aura le moins d’apparence d’espérance. Je Me placerai au milieu de la France ; J’appellerai tous Mes enfants autour de Mon Sacré-Coeur et Je donnerai au vainqueur de la France la bannière où est gravé Mon Sacré-Coeur.

      Après cette terrible épreuve, J’abrégerai le temps des châtiments à cause de Mes victimes, à cause de Mon Sacré-Coeur et enfin pour donner plus vite le Roi choisi et élu par Mon Divin Coeur.

      Je peuplerai la terre de France de fleurs, c’est-à-dire de coeurs purs, généreux, repentants qui aimeront la Sainte Église, le Saint Père et le Roi. Je bénirai cette terre et Mon peuple échappé. Je donnerai à la France une génération nouvelle. Ils grandiront dans Ma grâce ; ils suivront sous le règne d’un Roi très pieux qui, par ses vertus, fera le bel ornement de la France. J’aime mieux que tu oublies d’autres révélations que celle-ci ; Il ne faut pas que Mon peuple soit surpris des châtiments promis. " (1er décembre 1876)

      - Le 11 mai 1877 : " La Croix allait vaincre les grands héros. Ils l’ont portée à la face de l’ennemi et elle leur a donné la victoire... Vous Chrétiens, qui allez passer un terrible moment, prenez la Croix pour soutien... Quand le Roi élu et Sauveur de la France aura vu le triomphe de la France, il fera écrire par tout : In hoc signo vinces ; par ce signe, tu vaincras ! La France sera sous le signe du Sacré-Coeur, de la Croix et de Marie. "

      - Et Notre Dame le 23 juillet 1925 : " Après ce sera un Royaume purifié. En des contrées, il restera très peu de monde. La Justice fauchera une multitude, mais les justes seront préservés... Ma France plongée dans le crime ressuscitera glorieuse. Le règne de la paix sera prolongé de 25 ou 30 années, sous la direction d’une âme que le Divin Coeur réserve à Son peuple. A la montée de ce Prince qui deviendra roi, ma France nouvelle sera purifiée, ennoblie, ravissante à mes yeux. "


  • #1884084

    Je voudrais rajouter que la France paie depuis ce jour funeste le déicide qu’elle a laissé faire. En effet, en dépit de ce qu’ont voulu nous faire croire nos instituteurs et nos "historiens aplatis", la France ne fait qu’aller de défaites en défaites :
    - le premier empire finit en eau de boudin malgré les 100 jours et toute l’Europe occupe la France et règle son sort au Congrès de Vienne ;
    - le second empire finit en mortadelle à Sedan en 1870, suivi par la commune et la réinstallation de la très maçonnique 3e république ouvrant la voie au triomphe du libéralisme à la mode radicale ;
    - 1914-1918 que nous aurions gagné mais tout de même grâce à l’aide des alliés et à la révolution bolchévique russe de 1917 ;
    - l’ignoble traité de Versailles qui nous amènera à la revanche de l’Allemagne et à la déculottée sévère de juin 1940, à la collaboration ; fin de la 3e république ;
    - retour de la franc-maçonnerie dans les fourgons gaullistes et épuration dirigée surtout contre les élites françaises ; naissance de la très pourrie 4e république ;
    - défaite du canal de Suez en copinage avec les Anglais, défaite de Dien Bien Phu et éviction du sud est asiatique, perte de l’Algérie française avec tout que cela comporte d’horreurs et de nouvelles semences de rancune pour l’avenir ;
    - instauration en 1958 de la 5e république, un petit moment de bien être économique et de paix sociale jusqu’en 1968 et période des "chênes qu’on abat"...
    - depuis, instauration du gauchisme d’état, de gouvernements libéraux-libertaires avec idéologie bourgeoise-bohème friquée et dégringolade de la France à tous les niveaux, soumission au N.O.M, à l’OTAN, à Israël (tiens, pourquoi ?), déconstruction, bradage de notre industrie, de nos technologies, invasion, installation aux manettes des plus pourris de l’anti-France, dépeçage du pays façon puzzle tant économique qu’administratif. Si ce n’est pas une punition qui dure depuis 225 ans, qu’est-ce alors ? C’est une éclipse qui dure quand même depuis longtemps, excusez-moi...

     

    • #1884094

      Les 225 ans, c’est juste le temps que ce pouvoir illégitime a mis pour déconstruire la France.

      En retour, cette république est en pleine décomposition.

      Le futur Roi (il y en aura un) aura du pain sur la planche.


    • #1884321
      le 22/01/2018 par Francois Desvignes
      21 janvier 1793 : les dernières heures de Louis XVI

      La France subit sa passion et marche ce faisant dans les pas du Christ.

      Entre le Christ à la Cène le Jeudi Saint et sa Résurrection le dimanche à cinq heures, les Pères de l’Église ont compté 56 heures.

      La question est donc de savoir depuis la mort de Louis XVI si nous avons atteint nos 56 heures ?

      C’est une question insoluble : nous ne savons pas quand eut lieu la Cène de la France.

      Pourtant, nous avons une réponse certaine en deux volets :

      - Notre résurrection pour être future est certaine car de même que le Christ ne meurt pas, la France, Son Royaume, non plus.

      - Les avancées apparentes de nos ennemis creusent leur tombe car de même que les Pharisiens ont rigolé devant la Croix comme aujourd’hui les Républicains devant nos posts, les Pharisiens n’ont pas rigolé longtemps (56 heures et plutôt jaune) ....

      J’en rajouterais une troisième pour la route : si leurs victoires leur coûtent de plus en plus cher c’est que notre victoire est de plus en plus proche : npus aurons notre dimanche.

      Avec et par notre Roi.


  • #1884178

    Je suis royaliste, mais force est de constater que Louis XVI a commis de lourdes erreurs en économie en confiant le pouvoir dans ce domaine à des ministres libéraux, parfaits représentants du Siècle des Lumières, comme Turgot et Necker. Marion Sigaut nous a relaté ces erreurs... fatals.


  • Repose en paix Louis de bourbon. Ainsi que ta famille


Commentaires suivants