Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

8 décembre : l’Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie

Sanctoral

 

L’Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie.

 

Fête d’obligation dans les pays non soumis au Concordat. Ayant décidé de toute éternité de faire de Marie la Mère du Verbe Incarné, Dieu voulut qu’elle écrasât dès le premier instant de sa conception la tête du serpent. Il l’entoura d’une parure de sainteté et fit de son âme, qu’il préserva de toute tache, une habitation digne de son Fils. La fête actuelle de l’Immaculée Conception a connu plus d’un précédent.

Dès le VIIIe siècle on célébrait en Orient le 9 décembre une fête de la « Conception » de la Vierge, que l’on retrouve au IXe siècle en Irlande le 3 mai, et au XIe siècle en Angleterre le 8 décembre. Dans la controverse théologique qui naquit à cette époque sur l’objet de la fête et la croyance qu’elle impliquait, les bénédictins avec saint Anselme (en 1209) et plus tard les franciscains avec Duns Scot (en 1308) soutinrent le privilège de l’Immaculée Conception proprement dite et favorisèrent ainsi une nouvelle expansion de la fête.

Au XVe siècle, le Pape Sixte IV fit construire au Vatican une chapelle qui porte son nom, la chapelle sixtine, en l’honneur de la Conception de la Vierge. Enfin, le 8 décembre 1854, Pie IX, se faisant l’écho de toute la tradition chrétienne, proclama solennellement l’Immaculée Conception de la sainte Vierge comme l’un des dogmes de notre foi. Comme l’aurore, messagère du jour, Marie précède l’astre qui à Noël illuminera le monde des âmes. La dévotion à la Mère du Sauveur prend une place importante dans la liturgie de l’Avent. La période qui va de l’Avent à la Chandeleur constitue la saison mariale par excellence, les véritables « mois de Marie » de l’année liturgique.

 

Martyrologe

 

La Conception Immaculée de la glorieuse et toujours Vierge Marie, Mère de Dieu, qui, par un insigne privilège de Dieu, fut, comme l’a solennellement défini en ce jour le souverain pontife Pie IX, totalement préservée de la tache du péché originel.

Lire la suite de l’article sur medias-presse.info

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

61 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Oh ! Marie, si tu savais, tout le mal, que l’on nous fait...

     

    • Ce n’est certainement pas en ce jour saint qu’il faille créer de polémique , mais le " mal que l’on nous fait " provient bien de certains hommes envers d’autres hommes ... Ne serait ce pas un signe qui tendrait à nous faire prendre davantage conscience de la parole de Dieu via son fils Jésus , par les évangiles ?


    • @ kantor

      Pour relativiser votre message :

      « Si mon peuple ne veut pas se soumettre, je suis forcée de laisser aller le bras de mon Fils. Il est si fort et si pesant que je ne puis le maintenir. Depuis le temps que je souffre pour vous autres ! Si je veux que mon Fils ne vous abandonne pas, je suis chargée de le prier sans cesse et, pour vous autres, vous n’en faites pas cas ! Vous aurez beau prier, beau faire, jamais vous ne pourrez récompenser la peine que j’ai prise pour vous autres. [...] »

      Message de Notre Dame de la Salette (sept. 1846).


  • Quoiqu’il advienne , elle nous soutient , c’est notre " mère " du ciel , par elle toutes nos prières et demandes auprès du Seigneur transitent .
    Reconnaissance et Remerciements à ceux qui ont passé cet article sur ce site .


  • On va encore avoir droit à la diatribe habituelle de la part de ces grandes gueules condescendantes d’athéistes.

     

    • "diatribe habituelle"...Même pas,... le plaisir de voir les crédules se rouler parterre devant des fadaises moyen orientales combinées par de gros malins est un des rares plaisirs qui nous restent, faut en savourer chaque instant...surtout changez rien, j’aime bien aussi le coup des majuscules à chaque mot !



    • "diatribe habituelle"...Même pas,... le plaisir de voir les crédules se rouler parterre devant des fadaises moyen orientales combinées par de gros malins est un des rares plaisirs qui nous restent, faut en savourer chaque instant...surtout changez rien, j’aime bien aussi le coup des majuscules à chaque mot !



      Détruire la foi en Dieu

      La liberté pourrait être inoffensive et exister dans les gouvernements et les pays sans être préjudiciable à la prospérité du peuple, si elle reposait sur la religion et sur la crainte de Dieu, sur la fraternité humaine, exempte d’idées d’égalité qui sont en opposition directe aux lois de la création lesquelles ont prescrit la soumission.

      Gouverné par une telle foi, le peuple serait sous la tutelle des paroisses et vivrait paisiblement et humblement sous la direction des pasteurs spirituels et soumis à la Providence divine sur cette terre. C’est pourquoi nous devons arracher de l’esprit des chrétiens jusqu’à la conception même de Dieu et la remplacer par des calculs arithmétiques et des besoins matériels. - Les protocoles des sages de Sion.

      Merci, « frère », de ta contribution au quatrième protocole.


    • @ gélase, le dériseur,

      C’est entre autres, aussi pour pour tartuffe, l’antonomase, que l’on néglige la majuscule : le reste étant affaire de convention grammaticale pour ne pas perdre le sens. Rien à voir avec quelques bigoteries supposées.

      Mais bon, j’avoue que, comme l’Israélien exalté du chiro projetant d’envoyer quelque bombes sur l’Iran, le gaillard vous précédant avait envoyé sa mine de manière préventive : ce qui n’a pas de sens.

      Dio vi Salve Regina ♫


    • Bien vu. "gelase" vient de vous donner raison.



    • le gaillard vous précédant avait envoyé sa mine de manière préventive : ce qui n’a pas de sens.



      Je plaide coupable.

      ps : une mine, ça ne s’envoie pas, ça se pose... jusqu’à qu’un abruti marche dessus.


    • Hahaha, il y a beaucoup d’athées (ou dans l’interrogation) qui sont plus proches des Évangiles que la majorité des « labellisés » suivant à la lettre le catéchisme (dans le dogmatisme de l’entre-soi ou l’hypocrisie en public...). Vous devriez faire un travail sur vous-même, car coté condescendance vous faites fort ! Ceci dit que les croyants sincères ne s’offusquent pas de ce message.


    • @hahaha



      il y a beaucoup d’athées (ou dans l’interrogation) qui sont plus proches des Évangiles que la majorité des « labellisés » suivant à la lettre le catéchisme




      Oui, les athées sont incohérents.



    • Ceci dit que les croyants sincères ne s’offusquent pas de ce message.



      @ Mélasse Ier
      Quelle bienveillance hypocrite. L’instant d’avant, vous vous vantiez avec une fierté non dissimulée de vous foutre de la gueule des gens qui ont la foi. Et maintenant vous leur demandez de ne pas s’offusquer ?




      Vous devriez faire un travail sur vous-même, car coté condescendance vous faites fort !



      Dès qu’un article en rapport avec la foi chrétienne est publié sur ce site, on a toujours droit à cette avalanche de « grands penseurs » qui viennent conspuer et salir l’église et la monarchie par des messages irrespectueux et méprisables.

      Vous vous plaignez de l’exploitation de l’holocauste par les juifs, mais vous les athées et autres engins spatiaux new age, vous justifiez vos attaques et votre haine de l’Église et du Christ en exploitant les dérives d’une institution qui ont eu lieu il y a plus de 500 ans (pour un peu qu’il y ait du fric à se faire en tant qu’avocat des païens, vous réclameriez aussi des dommages et intérêts). Mais c’est à nous de faire un travail sur nous-même, n’est-ce-pas ?

      La plupart du temps, je n’interviens jamais ; et pourtant, ce n’est pas l’envie ni les moyens de le faire qui me manquent quand je vois les âneries et la méchanceté de certains commentateurs. Savoir tenir sa langue en bride quand on prends des coups sans couiner comme un chien, ça fait aussi partie des enseignements de la foi chrétienne. Sachez rester à votre place, le sujet de l’article ne vous plait pas ? Tirez-vous ailleurs !


    • Hahaha, je suis touché par tant d’attention kamarad. Mais il n’y a aucune méchanceté ni moquerie dans mon message. C’est un simple constat personnel, comme le fait que vous soyez offusqué au point de m’approprier des termes imaginaires. Je ne met pas tout le monde dans le même panier, par contre vous manquez un peu de nuance. Peu m’importe ce qui a pu se passer il y a cinq siècles, et pour votre information je ne suis ni athée, ni païen...


  • " Ce qui manque à l’Europe ce sont des athées sérieux " (Céline, Rigodon, 1961) .

     

  • Mon Dieu !!!!


  • Et après, on va s’étonner de se faire "tondre" !!!

     

  • Pour les plus jeunes que ça intéresse et qui ne l’on pas vu, il y a l’excellent film de Henry King, "Le Chant de Bernadette" (1943). Le film raconte la vie de Bernadette Soubirous et ses visions de la Vierge dans une grotte de Lourdes. J’en parle ici parce que les affirmations de Bernadette au sujet des propos que lui aurait tenus la Vierge sur l’Immaculée Conception, avaient été déterminants pour la reconnaissance par l’Église de ses visions surnaturelles.

    Le film est magnifique à tous points de vue, dialogues, scénario, jeu des acteurs, décors, etc. Le cinéma américain de ces années-là n’avait rien à voir avec l’actuel. J’ai adoré la reconstitution qu’on y fait de la France de l’époque (1860-1880), le climat de mysticisme qui baigne le film et le portrait héroïque de la petite Bernadette et de sa famille. À la fin du film, vous aurez tous envie de croire, si ce n’est pas déjà le cas.

    J’ajoute que le film est tiré d’un petit roman historique de Franz Werfel, poète et auteur d’origine juive autrichienne ,mais attiré par le christianisme. Il s’est intéressé à la vie de Bernadette alors qu’il était réfugié dans les environs de Lourdes un peu avant le début de la 2ème guerre mondiale. Son roman n’est pas un chef-d’oeuvre, mais c’est un hommage sincère et authentique à celle qui fut canonisée en 1933, ainsi qu’à la France chrétienne. De nos jours, c’est plutôt rare...

     

  • Je retrouve chez ER, comme dans le FN des temps glorieux, ce souci de se mettre sous la protection du sacré. Les BBR, la fête des Bleu Blanc Rouge, commençait par une messe traditionnelle. Même si peu y participaient, tous étaient satisfaits d’un tel patronage. Dans l’actuel Rassemblement national, la direction est appelée la Cage aux folles et la recherche du bien commun est ri. Le FN de l’époque était aussi beaucoup plus persécuté qu’aujourd’hui. Certains se mettent encore sous la protection de Marie, ne serait-ce que pour leurs âmes, quand d’autres incendient sa cathédrale à Paris pour satisfaire leur maître Satan qui trône dans le bureau élyséen sous la forme du sceau de Baphomet exposé sur une toile. Restons propres dans ce fleuve de boue qui veut tous nous précipiter vers les abimes.


  • J’ai la chance d’avoir une statuette de la Vierge Marie juste en face de ma maison, je ne sais pas qui l’a placée là, elle était déjà là lorsque j’ai emménagé. Je la vois donc, tous les jours, lorsque j’ouvre mes volets.
    Quand j’étais encore agnostique, ces statues me mettaient mal à l’aise.
    Maintenant, elles me touchent en plein cœur.
    C’est un sentiment indéfinissable, dont je remercie fréquemment Dieu de me l’avoir fait connaître de mon vivant.


  • Précision que l’immaculé conception est le fait que Marie est née sans être marquée par le pêché originel.

    De ce fait elle ne pouvait ni pêcher, ni mourrir.

    Ce n’était pas le cas de Jésus qui pouvait pêcher puisqu’il a été tenté, et qui pouvait mourrir puisqu’il est mort.

     

    • Yup : Jesus est mort.

      Ajoutons : ET a vaincu la mort. Avant lui, il n’y a jamais eu de résurrection.
      Sans compréhension de l’Ancien Testament, on ne peut pas prendre la mesure de l’"apport" du Seigneur Jesus-Christ. Voilà pourquoi il fut si combattut par ses contemporains religieux ( pharisiens corrompus car il y eut des pharisiens non corrompus dans le Nouveau Testament).
      La religion est vraiment un vaste et difficile sujet.


    • La très sainte Vierge Marie est née sans la trace due au péché. (comme ça c’est plus juste).
      Elle aurait pu pécher, comme Eve avant le péché originel.
      Lors de l’Annonciation, elle a été confirmée en grâce comme aurait dû l’être Adam et Ève s’ils n’avaient pas péché.

      Jésus ne pouvait pas pécher vu qu’Il est Vrai Dieu et Vrai Homme à la fois. Par contre, durant toute sa vie, il a porté les peines dues au péché pour tous les hommes. Ainsi, quand Il se fait tenter, Il résiste pour nous, à notre place. Tout a été vaincu par Lui, avec Lui et en Lui. Ainsi, si nous nous laissons "lier" à Lui, nous sommes sauvés par Lui car il a déjà tout accompli à notre place.

      Fraternellement


  • Vous voir, c’est voir les choses et les idées sous leur véritable aspect. Vous les inondez de la LUMIÈRE qui est en vous et qui jaillit de vous... VOUS ÊTES LA VÉRITÉ MÊME, votre amour donne la certitude et la paix.
    Gloriosa Regina Mundi


  • Le oui de Marie résonne par toute la terre piegeant tous les nons obscures et ténébreux, une espérance bulldozer déracinant les péchés et comblant la fausse des tentations par sa pureté immaculée en un oasis de paix et d’amour. Ce temps de l’avent est précieux pour abattre nos forteresses orgueilleuses car pour recevoir le mystère de la nativité il n’y a pas d’autre chemin que celui là. Ce sera alors du baume sur les plaies de Jésus crucifié et les larmes de Marie des diamants en nos coeurs, les joyaux de Sa couronne.


  • Merci « fidèle » ER.


  • Pleine de grâce et la femme la plus vertueuse et sainte que l humanite ait connue.
    Sois bénie Marie pour l éternité !


  • Comment un homme du 21ème siècle, ni alcoolique ni drogué, pourrait-il prendre au sérieux "l’immaculé conception" ? Ca me dépasse . " L’Aryen succombe en vérité de jobardise " (Bagatelles) .

     

    • Oula mon pauvre, vous allez vous attirer une horde de fidèles pas content là !


    • Il ne faut pas que ça vous dépasse, mais laissez vous surprendre et non convaicre, que pourrait être l’ immaculée conception sinon une Espérance c’est à dire une parfaite résistance au péché ? c’est Marie. Rendez vous, abandonnez vous, perdez vous comme un rien tombé de la poche....et Elle vous conduira, que Dieu vous bénisse Roger.


    • Cher Ami, cette vie n’est qu’un passage et le 21ème siècle ne fait rien à l’affaire. Que notre intelligence se limite à la raison et que nos perceptions ne viennent que de nos cinq sens montre l’ampleur de la chute. Certaines recherches et lectures, à défaut de la grâce, pourraient vous faire deviner à côté de quoi nous passons ou risquons de passer et ce que nous devrions rechercher le plus.


    • Effectivement Roger, d’autant qu’il s’agit d’un dogme c’est à dire une "vérité fondamentale incontestable" lol...apparu au IV ème siècle et officialisé en 1854...de toute manière, le reste de l’ histoire est du même tonneau...quand on pense à tout ce qu’ "on"leur fait gober ....ça doit tenir à la tendance grégaire des humains,


    • On peut croire à l’Immaculée Conception ou non. À la fin, ce qui compte c’est ce qu’on fait. Alain Soral avait fait cette remarque une fois, mais je ne me souviens plus dans quel contexte précis. C’est une bonne devise, non ?


    • #2338835

      Il y en bien qui croient que l’Homme vient du tétard....... Et quand Cedline écrit que l’Aryen est atteint de jobardise c’est depuis la révolution française...qui les a vu tuer le Pere c’est à dire Dieu, c’est à dire le Roi !

      On reconnaît un arbre à ses fruits...et la "civilisation" athée n’ a amené que malheur,laideur, massacre et nomadisme de masse.

      Tout le reste est du pipeau intégrale !


    • @Roger



      Comment un homme du 21ème siècle, ni alcoolique ni drogué, pourrait-il prendre au sérieux "l’immaculé conception" ? Ca me dépasse




      Ça te dépasse parce que tu crois que le surnaturel n’existe pas. Réfléchis à la question de l’origine de la vie, de la matière et de l’espace-temps, et tu verras que seul un phénomène surnaturel peut en être à l’origine.


    • Quel dommage d’attendre des preuves d’un miracle pour y croire, alors que la Foi (croire) est nécessaire pour le voir se réaliser...
      si la Foi avait besoin de preuves rationnelle, ça s’appellerai autrement. Demander ces preuves démontre que l’on ne l’a pas.
      Donc vous ne verrez jamais de miracle alors que j’en constate chaque jour.
      Ni vous ni moi n’avons LA vérité, mais je n’échangerais pas pour une fortune votre perception pour la mienne ; )


  • #2338647
  • Merci à E&R, pour ce majestueux rappel


  • Bonne fête à tous les catholiques. Que notre Sainte Foi est belle. Prions le Rosaire, la plus grandiose et efficace de toutes les prières.


  • J’ai jamais compris qu’on dise Marie mère de Dieu !? Mère du Christ, mère de Jésus, je comprends, mais de Dieu ???
    j’entends que Jésus est "l’incarnation" de Dieu. D’accord ils ne font qu’un, mais à mon sens, comme une de mes cellule ne fait qu’un avec moi. La cellule peut aussi bien dire "je suis toi" que "je suis ta fille"... Mais la cellule souche dont elle est née peut elle me dire, je suis ta mère... ?
    Si quelqu’un peut m’expliquer ?

     

    • Jésus Christ est Dieu incarné, et Marie est sa mère.


    • J’ai du mal m’exprimer.
      Dieu incarné, c’est à dire "fait homme" à eu besoin d’une mère pour être fait homme.
      Dieu "non incarné", c’est à dire Dieu tout court en a t’il besoin d’une ? Pas pour moi, ou alors, elle est autre chose qu’une Mère incarnée.
      D’accord Jésus est Dieu et donc le père mais en essence !
      En choisissant de s’incarner, il se limite aux limites humaines, à ses besoins, envies, souffrances...
      Donc Jésus est le père, en essence.
      Il est le fils, par la forme.
      La forme à besoin d’une mère, l’essence pas
      C’est pourquoi mère de Dieu me pique, mère de Dieu incarné m’irait mieux.
      (c’est pas pour faire le tatillon mais si le diable se cache dans les détails, pourquoi pas Dieu ?)


    • Nobru, vous vous compliquez inutilement. Il suffit de croire, tout simplement dans la perspective de son Salut éternel. Jésus, Fils de Dieu vous gêne. Pourtant cela est clair : le Dieu des chrétiens est un Dieu trinitaire, trois en Un : le Père, son Verbe (que l’on peut appeler Fils dans le sens non charnel ) et le Saint Esprit autrement dit l’amour du Verbe de Dieu. Donc Jésus, qui veut dire Sauveur est le Verbe et Dieu lui-même et l’on dit Fils mais c’est bien Dieu qui s’est incarné.


    • @Nobru. pourquoi , juste après un post dans lequel tu marques bien la différence entre foi et raison, tu tombes dans ce travers de vouloir comprendre rationnellement un mystère.
      Logiquement tu as raison, il y a contradiction Marie ne peut être mère du père tout en étant mère du fils. mais comme le dogme répond par le mystère de la trinité, la logique devient superflue, tout comme ta question. on parle ici de mystère dogmatique, mais tu comprendrais certainement plus facilement si on parlait mythe. le fait qu’un mythe soit parfois totalement contradictoire n’est jamais un problème. on ne réfute pas un mythe on l’accepte en totalité, avec ses incohérences logiques et même ses variantes.
      seul un athée se pose la question de l’historicité du Christ, un chrétien n’aurait même pas l’idée de se poser la question puisque le message est là et que le Christ est dans son coeur.


  • Marie n’a pas été conçue sans péché.

    1/ La Vierge a dit à Bernadette "Je suis l’immaculée conception" le 25 mars : date de l’Annonciation, donc de la conception de Jésus, et non d’elle-même. L’immaculée conception est celle de Jésus par elle et l’Esprit Saint.

    2/ On ne peut pas s’identifier à sa propre conception. Le prélat qui a entendu Bernadette lui répéter la phrase de la Vierge Marie était en colère, il voulait qu’elle répète "J’ai été conçue immaculée" et non "Je suis l’immaculée conception". Bernadette a refusé, répétant que la phrase de Marie était bien celle-ci. Marie, tout comme ce prélat, connaissent la langue française. Le propos est clair : Marie s’identifie à la conception de Jésus qui a lieu dans son giron. Conception qui constitue l’incarnation du Verbe de Dieu. Le prélat voulait que la Vierge confirme le dogme, ce qu’elle ne fait pas.

    3/ Saint Bernard de Clairvaux déjà au 9e siècle luttait contre cette idée. Lire sa lettre aux chanoines de Lyon. Il n’est pas le seul Saint, ni chrétien tout court, à avoir compris que cette perception faussée de Marie avait de graves conséquences. Cette idée est venue tardivement, par pénétration d’idées gnostiques et païennes, ainsi que d’une vénération de Marie devenue si forte qu’on voulait faire d’elle une femme unique, ce qu’elle est, mais unique sur le plan de la nature, ce qu’elle n’est pas.

    Si Marie a été conçue sans péché, alors personne n’est sauvé. Personne, sauf elle. Car le Christ assume l’humanité soumise au péché pour la restaurer et la déifier dans sa résurrection. Or il hérite de la nature humaine par sa mère. Si cette dernière a une nature humaine parfaite, pour ainsi dire déjà déifiée, non soumise à la mort et au péché, alors aucun de nous n’est sauvé, car nous sommes tous soumis au péché et à sa conséquence, la mort. Notre nature humaine n’est pas restaurée, mais uniquement celle de Marie.

    Marie est une femme de notre race, non un robot parfait préparé pour accueillir Dieu. La beauté du mystère de l’Incarnation réside justement dans le fait que le Parfait entre dans l’imperfection de notre nature pour la guérir. Ceci n’enlève absolument rien au rôle de Marie, ni au caractère unique de sa personne, ni au fait qu’elle soit une femme au-dessus du lot par sa vie.

    "Rien de ce qui n’est assumé n’est sauvé", dis saint Irénée de Lyon.
    L’Église de Rome s’est trompée sur ce sujet.

     

    • Très intéressant, merci !


    • Bah non elle est sans pêché : immaculée.
      Lisez la Cité Mystique de Maria de Agreda


    • On sait très bien que l’accusation se base sur une présumé mauvaise traduction, que vous omettez bien de préciser et qui n’a pas était dites en français comme vous le prétendez, mais en langue locale, le bigourdan (gascon). Les détracteurs de la version catholique (généralement des orthodoxes) se basent sur le fait que la phrase ;

      " Que soy era Immaculada Councepciou" qui signifie "Je suis l’Immaculé Conception" pouvait être phonétiquement en réalité "Qu’es hoy la Inmaculada Councepciou", c’est à dire ;" que c’est aujourd’hui l’Immaculée Conception"

      Pratique pour les détracteurs de se débarrasser de cette phrase gênante de la Vierge, sauf que ça ne marche pas comme ça, puisque en bigourdan cela ne veut rien dire du tout..

      Si la Vierge voulait signifier que "c’est (aujourd’hui) l’Immaculée Conception", elle aurait du dire "Qu’ey oé era immaculada councepciou". "Que soy" ne signifie que : "je suis". "Qu’es hoy", ça n’existe pas..

      Quand à accuser le prêtre, c’est facile de l’utiliser pour son intérêt... A cette période c’était encore très tendu de parler de l’Immaculée Conception dans les rangs du clergé. Il est fort probable que l’Archevêque de Paris Mgr Marie Dominique Auguste Sibour ait été tué par un prêtre opposé à l’Immaculée, on peut comprendre que le père Peyramale n’avait pas envie de l’entendre (et pas du tout pour les raisons que vous inventez...)

      Quand aux conséquences, ça n’enlève en rien le fait que Marie est complètement dépendante de l’œuvre de salut du Christ. Voici ce que dit le théologien Edward Sri ;

      "Il y a deux façons d’être sauvé d’une catastrophe ; soit en étant sauvé de celle-ci, soit en étant empêché d’y tomber en premier lieu. Si mon enfant, qui ne nage pas, tombe dans la piscine, je peux sauter pour le sauver. Mais s’il m’arrivait de le remarquer penché sur la piscine, sur le point de tomber, je pourrais la rattraper juste avant qu’il ne touche l’eau. Dans les deux cas, il est sauvé par son père.
      Il en va de même de la façon dont notre Père céleste peut sauver les gens du péché.

      Il sauve le reste de la famille humaine après notre entrée dans ce monde dépourvu de la vie de Dieu, blessé par le péché originel.
      Mais il pouvait sauver un individu avant d’ être blessé par le péché, en la remplissant de sa vie dès le moment de sa conception, en la créant « pleine de grâce ».
      Et c’est ce que l’Église à travers les siècles a vu chez Marie ;qu’elle a été conçue « pleine de grâce » pour la préparer comme la demeure sainte du Fils de Dieu."


    • D’ailleurs la première version de l’analogie ci-dessus vient d’abord de Duns Scott, un franciscain du moyen age qui dit à peu près la même chose.

      Pour le point trois, Bernard de Clairveaux c’est le 11e siècle, pas le 9eme. Et non ce n’est pas "nouveau" , les Pères de l’Église admettent que Marie est conçue sans péché ;

      - St Ephrem de Syrie (306-373), docteur de l’Eglise, écrit : « Toi [Christ] seul et ta Mère sont plus beaux que tous les autres, car il n’y a pas de défaut en toi ni de tâches sur ta Mère » (Hymne 27, 8).
      Pleine de grâce,… toute pure, toute immaculée, toute sans faute, toute sans souillure, toute sans reproche, toute digne de louange, toute intègre, toute bienheureuse, … vierge d’âme, de corps et d’esprit,… arche sainte… belle par nature, tabernacle sacré que le Verbe... a travaillé de ses mains divines, … complètement étrangère à toute souillure et à toute tache du péché. »

      - St Ambroise de Milan docteur de l’Église (340-397) : « Marie est sans défaillance, immaculée. »
      « Marie, une Vierge non seulement incorrompue, mais une Vierge que la grâce a rendue inviolée, libre de toute trace de péché » (Commentaire du ps 118, 22, 30)

      - St Augustin (354-420) docteur de l’Église écrit : « Ainsi donc, à l’exception de la sainte Vierge Marie, dont il ne saurait être question quand je traite du péché et dont je ne saurais mettre en doute la parfaite innocence, sans porter atteinte à l’honneur de Dieu ; car celle qui a mérité de concevoir et d’enfanter l’innocence même, le Verbe incarné, pouvait-elle ne pas recevoir toutes les grâces par lesquelles elle serait victorieuse de tout péché quel qu’il fût ? » (De la nature et de la grâce, 42).

      - mais aussi Origène, Jérome de Stridon et tant d’autres...

      Plus tard
      - St Thomas d’Aquin docteur de l’Église ; « Tous les enfants d’Adam sont conçus en péché, excepté la très pure et très digne Vierge Marie, qui a été entièrement préservée de tout péché originel et véniel. » (Commentaires sur le chapitre troisième de l’Épître aux Galates, leçon sixième, premières éditions).

      - Saint Alphonse-Marie de Liguori docteur de l’Église "...il est beaucoup plus conforme à la raison qu’elle (Marie) fut exempte de toute tache et de tout assujettissement au démon. » Oeuvres complètes du Bienheureux Saint Alphonse-Marie De Liguori.

      Le pape Sixte IV en 1477 institue définitivement la fête de l’Immaculée Conception le 8 décembre et dédie la chapelle Sixtine en son honneur.


  • Rien de plus beau que la foi catholique. Quelle bénédiction de faire partie de l’Église.



  • La Conception Immaculée de la glorieuse et toujours Vierge Marie, Mère de Dieu, qui, par un insigne privilège de Dieu, fut, comme l’a solennellement défini en ce jour le souverain pontife Pie IX, totalement préservée de la tache du péché originel.




    C’est la même "philosophie" chez nous les orthodoxes.

    Je me pose des questions sans avoir la moindre intention à blasphémer envers la Mère du Christ, notre Saveur :

    1. Comment une femme qui à enfanté plusieurs enfants ( le Christ avait plusieurs frères et sœurs) peut être totalement préservée de la tache du péché originel ?

    2. Est ce que "coucher avec son mari" / relation charnelle légitime , n’est pas défini comme péché originel ?

    Ces moments d’intimité de la Sainte Mère ne nous regardent pas - ni nous, ni les Clergés , pourquoi alors se focaliser sur la sexualité ( "la conception de la Vierge était immaculée" ou : "la glorieuse et toujours Vierge Marie".

    A cause des improbabilités pareilles le personnage de cette Femme Sainte et Mère d’exception est mis en difficulté par les critiques malveillants du Christianisme, et puis cela est largement utilisé comme argument de nos ennemis.
    Le fait d’être mère de plusieurs enfants et épouse dévoué, n’aurait enlevé en rien de sa Sainteté.

    Mais quelle mouche les à piqué les fondateurs de l’Eglise ?

     

    • les pères de l’Eglise ont "judaïsé" pour combattre la gnose, c’est tout. ils sont parti sur le légal et le dogmatique en oubliant la forme extrêmement souple de l’enseignement du Christ : la parabole.
      l’Eglise en combattant la gnose a aussi mis l’anathème sur le mythe, le discours religieux traditionnel, qui avait l’avantage d’une grande souplesse, permettant des approches variées de la spiritualité. L’Eglise a donc construit une religion de combat, politique et centralisée qui exigeait une soumission absolue, d’où le recours de plus en plus fréquent aux concepts de dogme et d’hérésie.


Commentaires suivants