Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

80 interpellations lors du démantèlement de barricades à Hong Kong

Au total 80 personnes ont été interpellées mardi à Hong Kong lors d’une opération policière dans une rue bloquée par des manifestants pro-démocratie depuis deux mois dans le quartier de Mongkok, a annoncé la police locale.

Les rebelles ont été arrêtés pour rassemblement illégal et violation d’une décision de justice exigeant le démantèlement des barricades dans les rues, a déclaré un porte-parole de la police à l’AFP. La police avait initialement annoncé 32 interpellations, dont celle du député prodémocratie Leung Kwok-hung. Selon un avocat pro-démocratie, un adolescent de 14 ans figure parmi les personnes interpellées.

Ces interpellations ont eu lieu lors d’une nouvelle opération de démantèlement de barricades sur l’un des sites occupés par les manifestants prodémocratie depuis plus de huit semaines. Les échauffourées se sont produites au moment où la police tentait de disperser une centaine de manifestants qui refusaient de quitter les lieux alors que des ouvriers démantelaient des barricades à Mongkok, dans la partie continentale de Hong Kong. Mongkok est l’un des trois campements occupés depuis le 28 septembre dans l’ancienne colonie britannique passée sous tutelle chinoise, avec ceux d’Admiralty, près du siège du pouvoir et de Causeway Bay, quartier de commerces de luxe prisé des Chinois du continent.

Comme la semaine dernière à Admiralty, l’opération de démantèlement de barricades faisait suite à une ordonnance d’expulsion rendue par la justice et ne concernait qu’un tout petit secteur géographique, en l’occurrence une centaine de mètres sur une rue commerçante très passante. Mongkok a été le théâtre de heurts violents entre manifestants, policiers, habitants excédés et nervis soupçonnés d’être les hommes de main des triades, la mafia chinoise.

Le 28 septembre, quand la campagne prodémocratie s’est brutalement accélérée, les protestataires étaient descendus dans les rues par dizaines de milliers. Depuis, leur nombre s’est considérablement réduit et le mouvement semble divisé sur la stratégie à suivre alors que la lassitude des sept millions d’habitants fatigués par les embouteillages croît à vue d’oeil. D’après la presse locale, les opérations de démantèlement devraient se poursuivre mercredi à Mongkok avec l’évacuation d’une partie plus large du campement. Une seule séance de négociations entre les étudiants, fer de lance du mouvement, et le gouvernement local, n’a débouché sur aucun résultat concret. La numéro deux de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, a déclaré mardi qu’elle n’avait "pas complètement fermé la porte" aux discussions avec la Fédération des étudiants de Hong Kong.

Territoire chinois bénéficiant d’une large autonomie, l’ancienne colonie britannique connaît sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession à Pékin en 1997. Pékin a approuvé le principe "une voix, un vote" mais a réservé à un comité de grands électeurs majoritairement favorable au Parti communiste chinois le soin de présélectionner les candidats, conditions jugées inacceptables par le mouvement prodémocratie.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est bizarre, aucun journalope de télé ne parle de Hong Kong, de ces démocrates qui luttent et meurent pour ????pour qui ? Contre qui, on le sait !

     

    • De même on ne parle pas (ou peu) des mouvements divers et variée en Turquie, c’est évènement on les mêmes commanditaires, et ils ont les mêmes objectifs.

      Leur objectif n’est pas de faire tomber le pouvoir en place mais plus de faire pressions, c’est pour ça que les mass-médias ne sont pas mis à contribution. Le but est plus de faire comprendre aux dirigeants que l’arme de la "révolution colorée" est braquée sur leurs tempes.


    • #1040852

      Toute l’information est ainsi !

      Ont nous parlent d’enfant tombé du 2 eme étage, de balles perdues dans un hôpital fessant aucun mort, des fausses décapitations pour faire croire qu’ils font du sérieux alors qu’ ils ne font que relayer la propagande US .

      L’information qu’ils se doivent de livrer doit etre ce qui se déroule actuellement à Hong kong ,l’or volé des Ukrainien, les pays qui courts tous a l’armement , la catastrophe de l’euro, les accords commerciaux , les lois liberticides que l’on votent dans notre dos or aujourd’hui tout est fait pour que le citoyen ne comprend rien aux enjeux de demain et continue d’invéstir ses euros qu’il ne rentabilisera jamais .

      Le gouffre entre les médias classique et un site comme ER en matiére de qualité d’information est juste sidérant .


    • C’est sur qu’ici ça parle de tout, malheureusement tout ne nous intéresse pas forcément (3 commentaires ici, 4 avec le miens). Et encore sur le même fil et à moitié hors-sujet.

      Est-ce que l’Asie nous intéresse moins, ou est-ce parce qu’on est sevré de toutes vidéos de type manifestations qui partent en couille ? Pour ma part, honnêtement ce n’est pas de la politique de l’autruche, mais j’ai une forme de répulsion qu’il s’est induite en moi concernant ce genre de vidéo. Ça me bouffe les neurones. Je sais que tout part en couille de partout, et j’évite de trop visionner les vidéos qui me tapent sur le système nerveux. Le texte de l’article et la miniature sont bien souvent suffisante pour prendre connaissance de l’info.


  • Les policiers chinois sont ils toujours prévus sur Paris en 2015 pour protéger leurs touristes contre les agressions ouïgours ?