Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

À quoi sert la discrimination positive ? – Entretien avec Lucien Cerise

Lucien Cerise, chercheur en ingénierie sociale, nous explique les profonds changements de la société française avec la discrimination positive en analysant le rôle du mondialisme qui attaque les peuples par l’immigration et l’antiracisme d’une part, mais aussi par le racisme et le suprémacisme racial d’autre part.

 

Observateur Continental : Quand est introduite la discrimination positive ? Pourquoi ?

Lucien Cerise : En France, la discrimination positive apparaît dans les années 1980, en même temps que le politiquement correct. Aux USA, laboratoire de ces nouvelles tendances, elle était déjà testée depuis les années 1960 sous le terme « affirmative action ». Officiellement, cela consiste à promulguer des lois pour, dans une population donnée, favoriser et avantager les minorités par rapport à la majorité, au prétexte de réparer la discrimination négative dont ces minorités – religieuses, ethniques, de genre ou d’orientation sexuelle (LGBT) – seraient victimes et souffriraient depuis toujours. La réalité des souffrances est secondaire, comme le fait d’être réellement dominé. Il s’agit en fait d’un stratagème d’ingénierie sociale visant à abolir la démocratie, régime où la loi est promulguée par et pour la majorité, pour nous faire passer avec un alibi moral dans un régime oligarchique, où la loi est réécrite pour des minorités.

 

Des lois spéciales pour protéger les Noirs et l’islam ?

Au-delà de la protection, il s’agit d’accorder des droits supplémentaires. Le 26 mars 2019, le Parlement européen a adopté pour toute l’Union européenne un texte intitulé Droits fondamentaux des personnes d’ascendance africaine en Europe qui établit une politique raciale de discrimination positive des Africains en Europe. Voir en particulier les alinéas 13, 14, 21, 22, 23, 25, 26. [1] Pour ce qui concerne l’islam, sa discrimination positive en France est soutenue au plus haut niveau de l’État par des gens qui ne sont pas musulmans et qui organisent par exemple les Assises territoriales de l’Islam en France [2], ainsi qu’une révision constitutionnelle basée sur le « droit à la différenciation territoriale », visant à adapter la loi aux spécificités géographiques ou démographiques, donc culturelles et cultuelles. [3]

 

La discrimination positive : l’application de la charia et de l’apartheid ?

À terme, ces réformes autoriseront légalement l’application de la charia et un apartheid ethnique sur le territoire français.

 

La discrimination positive : une stratégie du mondialisme ?

Oui, c’est une « stratégie de tension » du mondialisme, un instrument de contrôle social permettant de diviser pour régner. Rien de positif n’est jamais sorti de la discrimination positive. Au contraire, les inégalités économiques augmentent en Occident et la société dans son ensemble se paupérise toujours davantage, sauf une toute petite oligarchie mondialiste qui profite du système et qui organise la division de la société pour la contrôler au moyen de divers stratagèmes.

 

Les conséquences pour le pays ?

Pour la France, et pour n’importe quel pays, le résultat est toujours la division de la population. D’abord, la division psychologique, avec la haine qui monte entre les communautés religieuses et ethniques, entre les femmes et les hommes, bientôt entre les enfants et les parents. Le but est de faire exploser la possibilité et l’envie de vivre ensemble, que ce soit dans les couples, les familles ou entre les communautés. Puis arrive la partition territoriale et matérielle : le divorce, la séparation, le séparatisme, l’apartheid.

 

La discrimination positive : un bon choix ?

Est-ce vraiment un choix ? C’est imposé sans discussion au peuple français par le sommet du pouvoir, l’UE, l’OTAN, les lobbies. Quand on commence à critiquer, on est accusé d’être raciste, antisémite, sexiste, islamophobe, homophobe, transphobe, etc. Le peuple est ainsi placé sous domination psychologique : il doit intérioriser qu’il est coupable et qu’il doit se prosterner devant les « minorités », quelles qu’elles soient, pour se faire pardonner.

 

 

Alain Soral présente Neuro-pirates de Lucien Cerise :

 

Notes

[1] « Résolution du Parlement européen du 26 mars 2019 sur les droits fondamentaux des personnes d’ascendance africaine en Europe » http://www.europarl.europa.eu/sides...

[2] « Assises territoriales de l’Islam de France : lancement de la concertation » http://www.prefectures-regions.gouv...

[3] « Révision constitutionnelle - Comment les députés veulent encourager les expérimentations et la différenciation territoriale » https://www.banquedesterritoires.fr...

Retrouvez Lucien Cerise sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme Salvini a mis un terme à l’arrivée des migrants en Italie, Trump, en juillet 2018, a stoppé la discrimination positive à l’entrée dans les université, mise en place par Obama . Comme quoi la submersion migratoire ou l’entrée illégitime de mauvais éléments dans l’université ne sont pas des fatalités .

     

  • Je me marre. Je n’ai jamais lu une telle indécence productive mêlant le récit à des idées totalement fallacieuses et dignes des fantasmes les plus élaborées. La discrimination positive n’existe pas en droit français à l’égard des minorités ethniques. Elle existe à l’égard des femmes dans le cadre des élections politiques (parité), des partis politiques, du recrutement dans la fonction publique (dérogations sexuelles), des handicapés (taux de représentativité dans les entreprises de plus de 50 employés et dans la fonction publique de 6%). Elle existe aussi de manière dérogatoire du droit commun en gestion territoriale sous forme de défiscalisation, de réduction temporaire des prélèvements sociaux ou de reports des droits à acquitter. Tout le reste concrètement n’est que de l’enfumage ou du pur fantasme.

     

    • Il peut y avoir une discrimination positives à l’entrée des sections "littéraires" des Universités, comme à Sciences-Peau de zob, sections du baratin idéologique et de la propagande . Il ne peut par y avoir, heureusement ! "discrimination positive" à l’entrée des sections scientifiques . Les Maths ignoreront toujours la couleur de la peau .


    • C’est très juste toto. D’ailleurs, on observe que le recrutement des chercheurs et enseignants universitaires s’abstrait de la condition de nationalité française qui prévaut dans les lycées, collèges et établissements publics non-universitaires.


    • AH BON ? Donc...... "Le 26 mars 2019, le Parlement européen a adopté pour toute l’Union européenne un texte intitulé Droits fondamentaux des personnes d’ascendance africaine en Europe qui établit une politique raciale de discrimination positive des Africains en Europe. Voir en particulier les alinéas 13, 14, 21, 22, 23, 25, 26. [1] Pour ce qui concerne l’islam, sa discrimination positive en France est soutenue au plus haut niveau de l’État par des gens qui ne sont pas musulmans et qui organisent par exemple les Assises territoriales de l’Islam en France [2], ainsi qu’une révision constitutionnelle basée sur le « droit à la différenciation territoriale », visant à adapter la loi aux spécificités géographiques ou démographiques, donc culturelles et cultuelles. [3]" .......................c’est faux ?



    • La discrimination positive n’existe pas en droit français à l’égard des minorités ethniques.




      Elle existe dans les faits : Quotas, actions de formation ou d’émulation spécifiques, assouplissement des critères de sélection, incitatifs fiscaux pour privilégier l’embauche, et j’en passe.


    • Je crois que vous allez vite en besogne . En lisant Lucien cerise, il n’a fait nulle part mention du droit français, mais plus de tendances idéologiques qui sont en train de se formaliser au niveau Européen sans avoir force de loi. Mais tout commence par l’idéologie et les lois suivent. Au sujet de l’islam, par exemple, il ne se trompe pas du tout. Non seulement on a détruit et déstabilisé tous les pays laïcs à majorité musulmane pour les remplacer par des régimes islamistes quand cela est possible ou par des régimes qui restent toujours menacés par l’islamisme et la religiosité aveugle qui écarte la raison et la réflexion structurée et ouverte sans lesquels rien ne peut se faire de constructif autre que de se laisser berner et manipuler par les plus puissants de ce monde. La cause palestinienne n’aurait jamais sombré au point où elle est actuellement sans l’islamisme sectaire et borné. Et ce n’est pas pour rien qu’on ne cesse de bombarder Gaza. C’en est qu’une stratégie, (peut-être aveugle, ce qui est le propre des humains), qui n’a rien à voir avec les motifs et les raisons avancés, mais pour permettre à leurs recruteurs de recruter plus d’islamistes sous la promesse de libérer la Palestine, mais seulement après avoir changé tous les régimes arabes et les avoir remplacés par des régimes islamistes qui vont s’unir pour créer un grand Empire musulman dirigé par un khalife musulman dans la charge est de veiller à l’application de la charia qui n’est qu’une législation d’un autre temps impossible à remettre sur selle à moins de se mettre le monde entier sur le dos. La naïveté peut pousser des gens jusqu’à croire à la possibilité de créer un autre empire à partir de l’Empire anglo-saxon qui contrôle ses mêmes gens.



    • La discrimination positive n’existe pas en droit français à l’égard des minorités ethniques




      Ah, le droit... L’argent avec son applica-sion sur le réel s’en tape complètement.
      Dans la réalité des populations ouvrières et non diplômées quels sont ceux qui restent sur le carreau ? les immigrés qui bénéficient des entraides communautaires, des appuis des ONG et des foisonnantes associations immigra-sionistes et autres réseaux du pouvoir profond ou les sédentaires de longue date isolés dans leur propre pays et sans aucune aide ?
      On peut l’observer partout, quelles que soient les structures.


    • Une résolution dans l’ordonnancement du droit de l’UE et en terme de comparaison s’apparente à un vœu dont la portée juridique est égale à la tête à toto.


    • Le 18 mai à 14:35 par Aymard de Chartres
      « Une résolution dans l’ordonnancement du droit de l’UE et en terme de comparaison s’apparente à un vœu dont la portée juridique est égale à la tête à toto. »
      - Tout est question de rapport de force : quand les gouvernements nationaux sont très européistes (France, Allemagne), ils s’empressent d’appliquer les résolutions et les directives de l’UE. Quand les gouvernements nationaux sont plus eurosceptiques (Hongrie, Pologne, Italie), ils s’y refusent, ou font traîner en longueur. Mais dans tous les cas, le cap est fixé.

      Le 18 mai à 14:52 par Aymard de Chartres
      « @ Titus Apprends à lire correctement avant de te lancer tous azimuts et la tête baissée dans une voie que tu ne maîtrises pas. Il est précisé "...à l’égard des minorités ethniques". Si tu disposes de preuves contraires, donnes-en les sources. »
      - Sciences Po fait de la discrimination positive à l’égard des minorités ethniques depuis les années 90. Officiellement, c’est à l’égard des « banlieues défavorisées », mais personne n’est dupe. De toute façon, avant de promulguer des lois scandaleuses ou absurdes, il faut préparer le terrain légal et psychologique. Exemple déjà réalisé : avant le « mariage homo », on a eu le PACS. Exemple en cours de réalisation : avant d’écrire des lois qui permettront de spolier les Blancs, comme en Afrique du Sud, il faut parler de rétablir l’égalité en avantageant les Noirs, mais juste un petit peu. Puis le législateur grignote du terrain, étape par étape, technique bien connue d’ingénierie sociale qui porte plusieurs noms : fenêtre Overtone, grenouille bouillie, pied dans la porte, etc.


    • Ça veut dire quoi « ouverture sociale en miroir » ?

      Concernant Science Po, par rapport au nombre de bacheliers qui ont intégré l’école sur concours, combien y a t-il de bacheliers positivement discriminés Descoings chez les populations qui ne comptent pas beaucoup de bacheliers ? À partir de là nous pourrons établir s’il y a fantasme ou pas ?

      https://etudiant.lefigaro.fr/articl...

      Un morceau de sucre dans l’océan modifiera t-il la salinité de l’eau ? Par contre sur le plan psychologique, si on dit qu’on met du glucose dans la salé, il y a du monde qui va aller s’imaginer que s’en est bientôt fini des sauniers de l’île de Ré.


  • Moi sur cette question je suis comme Macron, je suis pour la méritocratie.
    Que le meilleur gagne !


  • Je ne doute pas de la qualité du travail de Mr Cerise, pour l’avoir écouter sur des vidéos. Je n’ai pas encore lu ce livre, mais cette histoire sur l’islam dans l’interview me pose des questions. Mr Cerise dit que les pouvoirs en Europe veulent valoriser l’islam. Wouah, honnêtement j’en ai pas l’impression, ou alors y a un truc qui m’échappe. L’islam est traité au niveau des égouts par beaucoup de penseurs agréés par le système, ou des anti système (radio courtoisie, coversano, zemour etc...) pour ne citer que ces derniers reconnus, c’est dire comment il est traité. Sans faire de la contradiction à deux balles, je ne vois pas cette discrimination positive envers l’islam ou les musulmans. mais la manipulation dans les deux sens est de mise, les pour ou contre trouvent toujours ou s’exprimer, donc il y a certainement une recherche de la haine des musulmans qui devront hair les autres à leur tour, c’est évident., pour le reste il est vrai que je n’ai pas encore lu le livre de Mr Cerise.

     

    • Si vous n’avez toujours pas compris que nos élites au pouvoir - très communautaires - favorisent d’une main et diabolisent de l’autre, afin de bien faire monter le chaos et ainsi se maintenir au pouvoir, c’est que vous n’avez toujours rien compris !
      C’est le même principe, appliqué dans l’interrogatoire de police, que le duo du bon flic et du mauvais flic : les deux, en apparence opposés, travaillent au même résultat !
      Discrimination positive et diabolisation, donc ! Islamisation par l’immigration et diabolisation de l’islam par la communication, le tout organisé par les mêmes, il n’y a pas contradiction.
      C’est votre pensée "gentiment" binaire qui vous empêche de comprendre l’âme de nos dominants et le principe même de leur domination triangulaire...
      E&R passe son temps à vous l’expliquer, mais quand on est con, on est con !
      AS.


    • Idem pour la parité : on favorise à la fois la mise au travail des femmes et le féminisme !
      Comme ça on fait baisser les salaires, monter la division sociale... et la connerie !
      AS.


    • C’est exact. Que met-on derrière ce mot ? En France, la discrimination positive ethnique n’existe pas. Elle est concrète, en revanche, en faveur d’objets politiquement caractérisés bénéficiant des ressources de l’état, de la législation, de la réglementation, de la justice et de la police, mais sous une novlangue sémantique la dissimulant. Un dessin pourrait sans doute mieux exposer cette réalité brouillée, mais la police de la pensée est très susceptible quand il s’agit de traquer la blessante et outrageuse vérité. Les objets en questions sont aisément identifiables car ils sont la république des cuistres et ils gouvernent l’état à travers le personnel politique et le système des rendez-vous électoraux de la représentation contrôlée et d’essence non-démocratique.


    • Et idem encore pour le Front National, à la fois favorisé (par Mitterrand) et diabolisé (par les médias) afin de maintenir le PS et la gauche - pourtant minoritaires - au pouvoir...
      Vous pigez ?
      AS.


    • Mr Alain SORAL
      Je sais parfaitement comment est manipulé le musulman aussi bien par les instances représentatives de sa religion que par d’autres obédiences religieuses, politiques ou communautaires etc... voire associative. Par contre je souhaite connaître des faits, lois, règlements ou toutes autres dispositions me démontrant comment bénéficie le français musulman de cette discrimination positivé ?
      La migration récente de peuplades subsaharienne n’a pas le même objectif que celle de jadis, c’est une invasion légalisée par l’UE et l’ONU pour une seule et unique raison, la démolition par une érosion du logos européen, vous êtes mieux placé pour en expliquer la finalité.
      On est bien d’accord, le travail des femmes a bel et bien été inventé pour accumuler des dividendes, c’est comme l’immigration en France pour étouffer le salarié français.


    • Totalement d’accord avec Soral !
      C’est aussi ce que je dis souvent dans les commentaires sur les différents articles, où chacun ne voit les choses que de son prisme idéologique : les identitaires et les nationalistes refusant de voir les manipulations du haut pour ne se concentrer que sur ce qui les tourmente (à raison par ailleurs) en fustigeant les "gauchistes" ou les "islamo-gauchistes" et les musulmans fondamentalistes et islamistes qui, emportés par une vision théologique, pensent qu’ils sont les éternelles victimes constamment diabolisées parce qu’ils ont la bonne religion.
      Lorsque d’une main, on insiste sur la tolérance ethnico-religieuse, propose d’enseigner l’arabe à l’école aux gosses de Maghrébins, laisse prêcher les imams salafistes sortis tout droit de la Saoudite etc... Et que de l’autre, on se mange matin midi et soir la menace que représenterait l’islam, seule l’explication du pompier pyromane qui crée ou favorise la montée des problèmes pour proposer la solution tient la route déductivement.
      Cependant, je pense que les différentes immigrations doivent servir des buts différents :
      Les populations "arabo-musulmanes" de Maghreb, Turquie etc... dont on pousse à la communautarisation religieuse doivent servir à l’affrontement futur qu’on prépare. "Musulman" est une façon de dire "Arabe","moyen-oriental", "Maghrébin" D’autres en revanche, je pense aux noirs en particulier, sont systématiquement dépeintes de manière flatteuse et valorisante, (pubs, cinéma, musique etc...) tout le monde aura compris que la démarche est en réalité véritablement raciste et racialiste.
      Je tire donc la conclusion de ce que dit l’article de Lucien Cerise que l’on chercher à pousser les "musulmans" (comprendre Arabes ou typés comme tels) à faire sécession et les noirs à être plus intégrés y compris dans les couches sociales favorisées.


    • @Inuit
      Sans déconner pour ne pas remarquer les manipulations religio-ehniques, faut vivre en Himalaya. On voit très bien à quoi nous prépare le système, si nous y cédons. Je ne conteste aucune de vos idées sur ce point. Par conte ; la proposition de l’étude à l’école de l’arabe n’est ni plus ni moins qu’une manière de couper le musulman de sa mosquée, faire de l’islam comme avec le christianisme, vider les mosquées au nom de la laicité... Comment définir un prêcheur salafiste, quelles sont les valeurs françaises qu’il aurait transgressés ? Le flou artistique domine dans ce domaine, bien entendu je réfute ceux qui ne reconnaissent pas la France avec son mode de vie. Vous êtes au courant que le sénat a récemment voté l’interdiction des accompagnateurs d’enfants pendant les sorties qui portent des signes ostentatoires, et qui est dans ce cas, les mamans musulmanes avec leur foulard... C’est vicelard, je vous l’accorde. Je voudrais que vous m’indiquiez cette fameuse discrimination positive pour le musulman ?


    • Je ne pense pas que tout l’appareil d’état français est dans le coup, c’est à dire qu’il veut une montée des tensions. Il y a d’après moi, ceux qui y ont intérêt, tout le monde les aura reconnus, et ceux qui s’accomodent tant bien que mal de la situation. On a donc d’un côté une montée de l’islam salafiste, wahhabite et politique : Toute démarche associative militante et prosélyte (UOIF) est éminemment politique, promu par certains et de l’autre une tentative de jugulation de cet islamisme par d’autres. Il y a donc aussi un certain tiraillement de forces et de tendances. Je rappelle aussi que cet islamisme identitaire est largement minoritaire au sein même des descendants d’immigrés arabo-musulmans. Nier le fait qu’il y a eu à minima une grande complaisance à l’égard de l’islamisme en France est une vision orientée et guidée par des considérations religieuses évidentes. Je suis issu de cette communauté et je pense clairement que tous ceux qui veulent renouer avec leur fierté identitaro-religieuse (voile, barbe, jellaba, demande de mosquée etc...) doivent joindre l’acte le plus logique à leurs aspirations et rentrer au bled.
      Si un certain nombre de musulmans pensent qu’ils sont des victimes sacrificielles persécutées du fait de leur religion véridique rien ne les empêche d’aller trouver une herbe plus verte ailleurs.


  • La parité (terme de la novlangue administrative) est l’autre nom de la discrimination positive. En politique, elle est contraire au principe de démocratie et, en corolaire, à la puissance de la souveraineté. Nul candidat ne doit être contraint à opérer un tri sélectif entre les femmes et les hommes et à se voir imposer une représentation à caractère sexuel de nature différentialiste.

    La discrimination positive est censée se traduire par une correction inversant le rapport érosif s’appuyant sur la puissance discriminante des préjugés sociaux ou culturels. Elle pourrait être objective dans le traitement des personnes qui apparaissent aux yeux de la majorité des citoyens comme des êtres inférieurs, repoussants ou incommodants et qui suscitent du désintérêt ou du mépris.

    Par exemple, les personnes de forte corpulence sont sujets aux discriminations et subissent un rejet qui apparait socialement comme une mesure négative et discriminante. Les discriminations fondées sur des éléments du territoire devraient en toute logique tenir compte des spécificités du territoire, des populations et du tissu économique et social afin que les mesures prises puisse atteindre un effet correctif tendant à équilibrer les désavantages territoriaux en termes sociaux et économiques.


  • Camarades de E&R @Lucien Cerise.
    "La discrimination positive : l’application de la charia et de l’apartheid ?

    À terme, ces réformes autoriseront légalement l’application de la charia et un apartheid ethnique sur le territoire français.
    "
    C’est là ou je ne comprends pas Cerise.
    Pourquoi nous parle-t-il de Sharia ?
    En effet la Sharia ne peut être appliquée que par une autorité légale et uniquement dans un pays musulman.
    N’importe quel théologien musulman vous le confirmera.
    Il serait temps Mr Cerise ,vous qui fréquentez Hindi, de lui poser des questions afin de vous éviter de tomber dans le sensationnel.
    Ce n’est pas la première fois que vous apostrophez l’Islam , la dernière fois c’était concernant de tribunaux islamiques en France qui n’existent pas.
    Mais je peux vous donner les adresses de tribunaux rabbiniques en France qui eux existent bien.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

    • L’entretien avait un nombre de mots limité, je n’ai pas pu développer, mais de toute façon je ne rentre pas dans des débats théologiques. La loi coranique est appliquée différemment selon les pays, car la théologie est toujours soumise aux contingences politiques et appliquée en fonction d’objectifs de contrôle social ou de compétition économique. Le capitalisme international et l’islam prosélyte peuvent ainsi parfaitement trouver des points d’entente. Un exemple bien connu de cette convergence d’intérêts est le marché du halal, dont le numéro 1 en France est Isla Délice, dont le patron était Jean-Daniel Hertzog, qui n’est pas musulman mais juif. L’an dernier, Hertzog a revendu Isla Délice à la famille franco-singapourienne Perrodo, qui vend aussi du vin ! Le développement du halal en France est donc assuré depuis des années par des investisseurs cosmopolites qui ne sont pas eux-mêmes très halal !
      Plus largement, ce qui est en cours en France et dans toute l’Union Européenne, c’est la création d’un cadre légal permettant d’appliquer la loi différemment en fonction des particularités identitaires, ethnico-culturelles, etc. La partition du territoire français, pour en finir avec la continuité territoriale du pays, donc avec le pays tout court, commence dans la tête et dans l’application de la loi. Les anglo-américains sont très avancés dans cette fragmentation communautariste, et le Canada est bien connu avec ses « accommodements raisonnables ».
      En résumé, la page Wikipédia :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Contr...


    • Entièrement d’accord avec Lucien cerise sur ce fait que je constate de plus en plus.
      Avant c’etait on est tous les mêmes devant la république, aujourd’hui c’est plutôt on verra en fonction des uns et des autres.
      C’est un dysfonctionnement évident de notre république laïque !
      Et il faut pas être très intéligent pour comprendre que ça va être de pire en pire.
      En fait je pense que ça a toujours existé mais avant c’était caché, dissimulé, de façon discrète désormais ils ne s’en cachent même plus.
      L’exemple parfait selon moi concerne la justice, le traitement et les peines associées varient beaucoup en fonction de votre origine ethnique et sociale.


  • La discrimination... thème ad hoc pour découvrir la synthèse (au sens Audiaresque) de l’esprit du temps : la gauchitude Kulturelle parisienne lors de son pince fesses annuel... non comptant d’avoir "molièrisé" la vulgarité absolue (la fausse oie Blanche Gardin en robe de jeune fille proprette), voici le Fary, nouvelle coqueluche du "stand up" creux et cire lattes qui, à côté de l’énorme talentueux Dieudo, ressemble à une crevette traitée aux antis fermentation : https://www.youtube.com/watch?time_...
    Je vous laisse observer les gueules dans la salle... une synthèse vous dis-je.


  • Non les choses sont beaucoup plus simples que cela, la discrimination positive ne sert pas à faire monter les tensions ou de diviser qui que ce soit mais simplement à déposséder les hommes blancs d’une quelconque influence aussi bien économique, politique et culturelle, pour augmenter le poids des minorités promues par la communauté organisée au sein de la société. On le voit notamment à Harvard et les universités d’élites américaines, tout a été fait pour réduire la proportion de blancs et notamment des hommes blancs parmi les élèves admis dans ces institutions, et pendant ce temps la proportion de juifs (de l’ordre de 25-30% contre 2% dans la population gllobale) est restée inchangé, je vous laisse juger...

    Il n’y a pas besoin d’aller inventer je ne sais quel complot contre le vivre ensemble (qui de surcroît n’a jamais existé, les communautés ayant toujours cherché à se séparer) il suffit simplement de se référer aux déclarations et aux thèses des promoteurs de ces politiques. À chaque fois il s’agit de casser le pouvoir du mâle blanc hétérosexuel sur la femme blanche et de favoriser les minorités à ses dépens pour le réduire à l’impuissance totale et le détruire physiquement plus facilement, l’homme blanc étant le pilier des sociétés blanches il est la première cible à abattre d’autant plus que l’on s’attaque à la cohésion même des sociétés occidentales. Les intellectuels juifs du mouvement marxiste culturel dit de "l’Ecole de Francfort", une société soudée et homogène est plus à même de réagir contre les conséquences de la rapine, l’agitation et la suprématie talmudo-bancaire, il faut donc tout faire pour l’atomiser autant que possible en brisant la famille, la religion, la nation, les solidarités communautaires car facteurs d’antisémitisme, c’est pour cela qu’ils nous font l’apologie de l’individualisme, du matérialisme, du féminisme ou de l’antiracisme, tout ce qui permet de diviser et d’affaiblir le peuple blanc.

    Le but ici n’est pas de diviser la population en général et promouvoir l’apartheid, au contraire on nous fait partout la promotion de la mixité, du mélange, du métissage et du multiculturalisme, pire encore les gouvernements et les média cherchent à vous imposer ces salades par tout les moyens.

     

    • "Il n’y a pas besoin d’aller inventer je ne sais quel complot contre le vivre ensemble (qui de surcroît n’a jamais existé, les communautés ayant toujours cherché à se séparer) il suffit simplement de se référer aux déclarations et aux thèses des promoteurs de ces politiques."
      - La rupture du "vivre ensemble" est fractale, elle a lieu à toutes les échelles, dans le couple, la famille, l’esprit de l’individu, et pas seulement entre les religions ou les ethnies. On voit une montée de l’entropie sociale et une dislocation de toutes les structures, quelles qu’elles soient, ainsi qu’une banalisation de la non-cohérence et de la dissonance.

      "Le but ici n’est pas de diviser la population en général et promouvoir l’apartheid, au contraire on nous fait partout la promotion de la mixité, du mélange, du métissage et du multiculturalisme, pire encore les gouvernements et les média cherchent à vous imposer ces salades par tout les moyens."
      - Le but est de faire monter l’entropie sociale par tous les moyens. Plutôt que de laisser les gens s’auto-organiser, il y a effectivement un vrai lavage de cerveau pour la mixité, le mélange, le métissage et le multiculturalisme, mais qui produit en fait de la division et une envie de partition territoriale, donc d’apartheid.


  • Les camps de travail depossédaient les arrivants de leur identité mais conservaient leur signes d’appartenance communautaire, politique et sexuelle : chacun son numéro tatoué et son étoile !


  • À quoi sert la chouinasserie & la pleurnichouillerie positive ?
    A nous casser les couilles et nous emmerder