Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Abbé Rioult – Le jour où le drapeau blanc eut pu sauver la France

L’abbé Rioult répond à l’épisode de La Petite Histoire intitulé « Le jour où le drapeau blanc a tué la monarchie », que nous avions relayé.

Henri d’Artois, comte de Chambord :

« En remontant sur le trône, dans les conditions qui m’étaient faites à Bordeaux, j’aurais renouvelé la faute commise par Louis XVIII ; sur des bases révolutionnaires, il crut pouvoir restaurer un trône légitime et ce trône est tombé. Ce qui est révolutionnaire en France, c’est encore plus les idées que les hommes. Pour moi, je ne peux rentrer en France qu’après qu’il aura été fait table rase des institutions révolutionnaires, car je ne peux revenir dans ma patrie que pour tout sauver, et si je reprenais ma place avec les institutions dont je parle, je ne pourrais que tout perdre. » (1871)

« L’abandon des principes est la vraie cause de nos désastres. » (1871)

« Le césarisme et l’anarchie nous menacent encore, parce que l’on cherche dans les questions de personnes le salut du pays, au lieu de le chercher dans les principes. » (1872)

« Répétez-leur sans cesse qu’il faut pour que la France soit sauvée, que Dieu y rentre en maître pour que j’y règne en roi. » (1878)

 

En lien, sur E&R :

 






Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2826961
    Le 15 octobre à 01:43 par Francois Desvignes
    Abbé Rioult – Le jour où le drapeau blanc eut pu sauver la France

    Soutien total à l’ Abbé Rioult :

    Le Drapeau de la France est le drapeau blanc.
    Celui de la République le tristement tricolore, son négatif déployé puisqu’il est la prise en otage de la France (le blanc) par les "initiés" de Paris (le rouge et le bleu).

    Lequel saluez-vous ?

    La fête nationale française est le 15 août, fête de l’Assomption.
    La fête de la République est le 14 juillet son contraire.

    Laquelle fêtez-vous ?

    L’Hymne de la France universelle est e Veni Creator chanté sous les remparts d’Orléans.
    L’hymne de la République contingente, la Marseillaise sanguinaire.

    Lequel chantez-vous ?

    La Loi constitutionnelle de la France est le Décalogue.
    La loi constitutionnelle de la république est la Déclaration des Droits d el’Homme, son contraire.

    Laquelle appliquez-vous ?

    La Devise de la France est" Pro Gloria Dei et Mundi salutant" qui est la mission de la France depuis 496, la raison d’être de sa fondation.
    La devise de la République est "Liberté Egalité Fraternité " son négatif barbare.

    Lequel servez-vous ?

    Le symbole de la France est la Fleur de Lys, symbole trinitaire.
    Le symbole de la République est Marianne, inversion de la généalogie du Christ.

    Devant lequel vous inclinez-vous ?

    Le Roi de France est le Christ et seulement Lui, mort pour nous.
    Le président de la République celui que d’autres nous désignent.

    Lequel élisez-vous ?

    La fête des vétérans pour la France est la victoire miraculeuse du 18 juin 1429 de Patay.
    La république fête ses victimes morts inutilement pour elle le 11 novembre.

    Laquelle connaissez-vous ?

    Puisqu’ainsi :

    tout oppose la France à la république,
    incompatibles entre elles,
    nées pour se combattre,

    Comment pourriez-vous prétendre aimer la France tout en la trompant avec sa meurtrière ?

     

    Répondre à ce message

  • #2827012

    1901, l’année où la Frouance à trahi, en abandonnant radicalement et de manière définitive son rôle de " Fille aînée de l’Eglise " .
    Slimane Rezki, spécialistes de René Guénon.
    https://www.egaliteetreconciliation...

     

    Répondre à ce message

  • #2827032
    Le 15 octobre à 07:35 par Foutonsleursurlag....
    Abbé Rioult – Le jour où le drapeau blanc eut pu sauver la France

    J’ai enfin compris les fondements de cette querelle entre Orléanistes et Legitimistes.
    Béni soit l’abbé Rioult.

     

    Répondre à ce message

  • #2827067
    Le 15 octobre à 08:51 par Jean de tramecourt
    Abbé Rioult – Le jour où le drapeau blanc eut pu sauver la France

    Avant qu’il le dise , j’avais pensé : " on récolte ce que l’on sème " ! ...en ce qui concerne l’analyse générale , c’est vraiment criant de vérité ! Quant au comte de chambord , n’étant pas un érudit ,et mal instruit , je ne connaissais pas ses déclarations qui sont tout à son honneur ( et celui de la France ) .
    Merci M. L’ abbé, pour cette mise au point historique , alliée à votre interprétation de ce Monde chaotique , qui depuis plus de deux cents ans , est dirigé par ceux que vous avez désigné .

     

    Répondre à ce message

  • #2827082

    C’est véritablement clair, ce message pourrait t-il se propager et redonner de la force et des convictions à ceux qui profondément, et même souvent à leur insu ont cette esprit Chrétien bien souvent insufflé par leur baptême ? C’est Français qui en porte que peu d’importance car bien trop imbibé de cette idéologie judéo-maçonnique qui à été transmise de génération en génération. J’ai eu la chance dans un malheur d’ouvrir les yeux sur notre histoire ( en autre), et en conséquence de me dirigé vers le baptême. Et malgré les démons qui sont en moi et la violence que je dois me faire parfois avec un sentiment d’échec. La pratique religieuse qui m’est inculqué par l’Abbé Rioult, ces enseignements subtiles par ses sermons qu’il me faut souvent réécouté me font me poser bien des questions, mais aussi me font comprendre que la religion Chrétienne est bonne pour l’âme et la vie en société, elle m’arme en arguments et m’aide à bien ciblé mes faiblesses et mes forces et surtout me rapproche de notre Seigneur qui je l’espère me pardonnera de tout mes pêchers, et m’accordera l’entré dans son rayonnement céleste. C’est un travail de longue haleine et de toute une vie, et je suis bien triste de ne pas avoir trouvé cette voie plus tôt. Mais mieux vaut tard que jamais.

    Si la France est perdue, les chrétiens ne sont pas morts, n’en déplaise aux Juifs, au Francs Maçons et à cette assemblé de fous qui nous gouvernent.

    Merci à l’Abbé Rioult avec la grâce de Dieu.

    PS : Pour ma petite histoire, personne je dis bien personne, n’a osé depuis m’a décision de me baptisé me dire non c’est pas bien ou je ne sais de quelques arguments que ce soit essayé de me dissuadé et même si, cela n’aurait rien changé.
    Sûrement qu’à 49ans qu’on est moins malléable.

     

    Répondre à ce message

  • #2827115
    Le 15 octobre à 10:38 par Palestinelivesmatter
    Abbé Rioult – Le jour où le drapeau blanc eut pu sauver la France

    Non, désolé une opportunité comme celle-ci ne devait pas se rater de plus en temps de guerre on peut par décret passer en force sans problème.

     

    Répondre à ce message

  • #2827158

    C’est bien à l’honneur du comte de Chambord que d’avoir rejeté l’héritage de la Révolution, c’est un acte de loyauté envers sa famille, sa lignée.

    Attitude bien plus noble que celle des opportunistes d’Orléans, qui n’ont même pas profité de leur stratégie en plus puisque Philippe Égalité termina guillotiné, après avoir voté la mort de Louis XVI, et son fils Louis-Philippe fut chassé par la Révolution de 1848, après avoir trahi Charles X dont il devait servir de Régent au petit-fils.

    Mais par sa fidélité à ce qu’il était, Henri V s’enfermait dans un dilemme infernal : soit renoncer au trône et laisser la République s’installer, ce qui se passa, soit se renier et devenir un Roi qui à ses yeux eût été un Roi croupion.

    Même en laissant de côté la question de savoir si un retour à l’avant 1789 était souhaitable en 1875, était-il possible ? L’aristocratie et la monarchie anglaises réussirent à subsister parce que dès le XVIIeme siècle elles fusionnèrent avec le capitalisme mercantile et financier, d’où leur maintien jusqu’à nos jours.

    Le vieux Roi catholique français en revanche, maintenait en tout cas officiellement la roture riche ainsi que QUI on sait loin des leviers de commande, et se faisait des ennemis mortels de ces forces sociales devenues déterminantes. Il faut aussi reconnaître l’égoïsme de la haute aristocratie, du haut Clergé, rivés à leurs privilèges terrestres, qui empêchèrent une évolution de la monarchie dans une direction assez « gauche du travail, droite des valeurs », à laquelle un Louis XVI, un comte de Chambord auraient été plutôt favorables.

    Je ne sais pas si le drapeau blanc aurait sauvé la France. Mais il est sûr que le roman républicain, les symboles de la République, relèvent d’une idée de guerre civile et de guerre contre notre passé, font de la France une sorte de missionnaire universel des Droits de l’Homme, plutôt qu’une patrie faite de territoires et de traditions. Et c’est l’origine de cet universalisme fou et hors sol qui est le fondement intellectuel des ravages du gauchisme.

    Et ce n’est pas se faire une groupie des Windsor que de dire que malgré tout, le peuple anglais est resté globalement plus fidèle, respectueux de soi-même, et couillu, pour parler directement, que le peuple français qui ne pense plus qu’à se déconstruire et se repentir.

     

    Répondre à ce message

  • #2827197

    Ça fait du bien de voir le gueulard se faire mornifler
    Merci Abbé Rioult

     

    Répondre à ce message

  • De toute façon, le rétablissement d’une monarchie catholique en France ne faisait pas partie des options autorisées par Bismarck qui venait de battre la France,de capturer Napoléon III et stipendié les Thiers,Favre,Ferry,etc... pour qu’ils appuient les divisions des royalistes, prennent le pouvoir et reproclament la République. Même si on rejette les propos de Drumont,de l’Action Française,...car partisans,on peut lire "La guerre civile en France" de K.Marx pour être convaincu .Et le drapeau,un détail... même avec une svastika ?

     

    Répondre à ce message

    • Cette réflexion est intéressante.

      Sans doute le rétablissement d’une monarchie catholique en France n’entrait pas dans les plans de Bismarck. Cette question mériterait d’être étudiée par les historiens. Mais je ne pense pas qu’on puisse rejeter la faute sur le grand homme d’état allemand Bismarck.

      En fait, comme l’abbé Rioult l’explique bien, ce sont les orléanistes qui auraient voulu une monarchie parlementaire dont ils auraient tiré les ficelles en attendant la mort de Henri V qui n’avait pas d’enfants. Et derrière les orléanistes comme le duc de Broglie, et Adolphe Thiers, ancien orléaniste, il y avait sans doute les Rothschild. C’était au chateau de Ferrières, chez les Rothschild qu’avait été signé le traité de paix. Et l’indemnité de guerre de 5 milliards (si ne me trompe pas) de francs ors, payée rubis sur l’ongle par la France, avait été virée au banquier Gershom Bleichröder, representant des Rothschild à Berlin et ancien de chez Rothschild comme Macron. Bleichröder etait d’autre part aussi le banquier de Bismarck pour sa fortune privée. Je pense donc que ceux qui ne voulaient pas d’une monarchie catholique en France, c’étaient avant tout les Rothschild et non Bismarck.

      En effet, Bismarck n’avait pris aucune disposition qui aurait pu empêcher la restauration de Henri V, si l’ensemble des monarchistes français avaient accepté les exigences de Henri V. Mais je pense que ceux qui ne voulaient pas de ça c’étaient les Rothschild, et les orléanistes, dans la mesure où ils avaient probablement des liens financiers avec eux.

      D’ailleurs, Bismarck, qui était au fond un monarchiste n’a pas fait non plus un empire de droit divin, mais bien une construction parlementaire, comme celle que les Orléans auraient voulue en France, chapeautant une série de royaumes. Et sans doute si l’édifice était parlementaire et non "bei Gottes Gnade" comme on dit en Allemand, c’est à dire "par la grâce de Dieu", ce que Bismarck aurait peut-être préféré, c’était dû à l’influence de la haute finance dans l’unification allemande.

      Tout ce magnifique château de cartes édifié par Bismarck s’est d’ailleurs écroulé en 1918, juste 48 ans après avoir été bâti. Ce qui semblerait confirmer qu’il s’agissait d’un système entaché d’illégitimité et donc pas destiné à durer selon la réflexion du cardinal Pie. Bismarck n’ayant pas les scrupules du comte de Chambord, s’en etait accommodé. Mais la suite de l’histoire semble vérifier que c’était bien le comte de Chambord qui avait vu juste.

       
  • #2828825

    Genial
    Ce sujet est la clef
    et
    Comme a son habitude L’Abbé Rioult est
    Plus que pertinent
    Merci à lui

    Sur You tube la petite histoire fait plus de 2 kg de vues et beaucoup de commentaires.
    L’Abbé n’a pas de vues et les commentaires ont été désactivés !

    Pour Dieu et pour le roi.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents