Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Acte XIX : vive inquiétude chez les militaires de l’opération Sentinelle

"Il risque d’y avoir des morts"

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je suis le reportage RT, les Gilets Jaune sont au pied su Sacré Cœur, tout un symbole... Je n’ai pas vu de militaires dans le reportage et les policiers semblent être moins nombreux...Pour l’instant, çà marche (il est environ 15 Heures)...


  • Mouais...
    Après le tiers d’une année de manifestation dépassé aujourd’hui, le soutien des forces militaires décidé par le gouvernement de plus en plus apeuré et désespéré sert principalement à soulager le rythme hebdomadaire des forces de police, qui avec la fatigue et la persévérance des gilets jaunes sont certainement très proches de rejoindre le bon sens des manifestants supportés par une grande majorité de français.

     

  • Le mouvement des Gilets jaune n’aurait pas tenu une semaine si y’aurai pas internet.
    Quelques mensonges à la télévision et puis s’en va.
    Le gouvernement a perdu la bataille car il est dépassé par les réseaux sociaux, on trouve tout sur internet, les mutilés et éborgnés sont visibles sur internet mais pas à la télévision.
    Demain si bavure sera présente face aux militaires, on saura la vérité. La colère aura donc ou pas sa légitimité et pertinence.

     

    • Non, l’internet par lui-même n’a pas le pouvoir d’aider les soulèvements populaires, parce que très peu s’en servent de manière contestataire et intelligente : la plupart s’agglutinent autour de réseaux sociaux où la rumeur entretenue par le pouvoir est reine. Un exemple parfait c’est le printemps arabe, révolution colorée principalement entretenue par internet, qui partout où il a réussi a mis au pouvoir des partis soit plus sionistes qu’avant, soit plus islamistes qu’avant. Il est évident que la télé ne passe rien d’intéressant, mais avant internet il y avait les lecteurs de la grande presse et les lecteurs de livres : ces derniers ont disparu.


  • La république est et restera sauvage.
    La force et les coups elle ne connait que ça.
    Un règne de barbarie silencieuse.


  • Si on voulait dissuader les gilets jaunes de venir manifester, on ne s’y prendrait pas mieux pour les effrayer. Venant de France info, on est en droit de se poser des questions sur la légitimité et l’authenticité de ces « témoignages ».


  • Tout ceci est ridicule .Nos pseudos gouvernants veulent intimider les GJ à manifester, car les militaires ne sont pas là pour tirer sur le peuple .J’ai fait mon service militaire , et je peux affirmer que jamais je n’aurais eu le courage de tirer sur la population, même avec un ordre,j’aurai posé les armes .Ce n’est pas la fonction d’un militaire, car de se retourner contre son propre pays serait une trahison .Sa fonction première est de défendre avant tout sa Nation..

     

    • BRAVO ! BRAVO pour votre intervention ! Parce que qu’est-ce qu’on entend comme bêtises à ce sujet !!Comme quoi les militaires tireraient sur la foule et puis quoi encore ? Ils ne vont pas tirer sur leurs pères, mères, frères, soeurs, cousins, amis etc... ça n’a aucun sens ! On veut affoler le petit peuple, la république sort les gros moyens, elle joue sa survie, il faut mater les GJ, tous les moyens sont là mais c’est trop tard...


    • Vous oubliez que l’armée est composée d’un tiers de personnes d’ascendance africaine et non chrétiennes. Pas impossible qu’il soit, de fait, assez facile de tirer à balles réelles sur des français dits "de souche" majoritaires chez les GJ.


    • Que l’on se rassure un tantinet : la plus grande question qui est à l’étude des écoles de guerre (non pas en terme d’investissement financier puisqu’il s’agit encore et toujours de ce qui est ferraille et détonnant) reste celle qui tente d’apporter la réponse qui consiste à résoudre l’équation qui révèle que 85% des gonzes « appelés » (en temps de guerre) ne tirent pas.
      Ainsi, par exemple, le gars aura plutôt tendance à aller chercher son pote touché au combat plutôt que de tirer sur l’adversaire. Il en va de même pour les altercations dans la rue ou rare son les patates qui partent en proportions des aboiements. L’homme, aussi con soit-il parfois, est ainsi fait qu’il est naturellement en empathie avec son congénère. Sauf à être psychopathe, sociopathe (càd malade), il n’y a que les conditionnements et les effets de foule qui peuvent le faire sortir, un temps, de sa nature profonde. Voilà aussi pourquoi les armées se « professionnalisent » : l’on essaye de rassembler le plus de « disjonctés » génétiquement, possibles.
      L’on comprendra donc pourquoi certains contemporains des conflits actuels où l’engagement est au corps à corps sont « drogués ».

      Aussi, pas sûr que les gonzes de Sentinelle qui tournent au PEZ et à la bière du foyer se soient engagés pour le djihad républicain.


  • Les morts ne seront pas là où on les attend.

    La gouvernance affolée par le saccage de sa cantine et de ses magasins préférés, voulant continuer à toucher leurs étrennes du Qatar, ont sorti la troupe.

    La mouvance révolutionnaire leur passe un message : MERCI.

    En effet, plus con, tu meurs :

    Mettre en contact l’armée nationale avec la nation en insurrection, c’est s’assurer le ralliement à terme des soldats à la révolution.

    Bien évidemment, l’armée sera comme la nation : 20% pour Macron et 80% contre.

    Notre gouvernement couve donc la guerre civile.

    Mais sur le temps court, il ne se passera RIEN : le troufion embrassera mamie qui justement défile devant le Panthéon qu’il est supposé garder.

    Il ne se passera rien sauf ce dont personne ne parle : la dégradation des comptes de la nation.( XIX ième samedi à l’eau.Sur 52.)

    Il parlent en avril de bloquer les ports et les aéroports : ils finiront par le faire !

    Qui va trinquer ?

    Les assistés.

    Si on met des noms (le pays légal) et des couleurs (le pays allogène) derrière le terme "assistés", alors 80 % de la nation en armes va se dresser contre les 20% qui lui coute.

    Dès que le pain va commencer à manquer spécialement chez ceux qui n’en ont jamais manqué, l’équation va apparaitre aux yeux de tous :

    Les ennemis de classe des GJ (la nation) c’est le pays légal et le pays allogène.

    Car le GJ paie l’impôt mais n’en profite pas
    Le pays légal en vit et fait semblant de le payer sa contribution n’étant que le remboursement partiel de son vol
    Le pays allogène en profite sans le payer

    Ralentissement économique = ralentissement de l’impôt = famine du pays légal et du pays allogène.

    Que va faire troufion ?
    Troufion après avoir bien réfléchi devant le Panthéon va choisir mamie.

    Les morts ne seront donc pas où on les attendait

     

    • On peut résumer le conflit en opposant :

      1- Ceux qui produisent sans consommer (GJ)
      2- Ceux qui consomment sans rien produire (parasites du hauts et du bas)


    • François
      J’aime bien vos commentaires toujours hors norme. (même si je ne partage pas toujours les mêmes idées).


    • @ Lapin Blanc,
      J’aime quand le François Desvignes s’enflamme mais prenons garde que dans ce que vous appelez les parasites d’en bas, rares s’en trouvent puisque d’une manière une autre ils consomment « tout » ce qui leur est versé et que se comptent en leur sein tout ceux qui ne peuvent produire, bon gré ou malgré eux : les gosses à l’école ou à l’étude, les rétraités, les malades du moment, les handicapés, les vrais chomeurs, etc..
      Et les plus dingos iront vite trouver : les fonctionnaires et autres vacataires. J’en connais qui critiquent même la secrétaire(*) ou standardiste dans l’entreprise qui ne « rapporte » rien (au regard du savoir-faire dudit critique, coeur de métier de l’entreprise). Quant à celui qui est à l’accueil pour ouvrir les barrières...
      Ceux-là relèvent d’un choix de société.
      Alors que les premiers - parasites du haut - tentent de l’imposer à tous et de tout temps.

      (*)Bizarre d’ailleurs que la secrétaire - comme la standardiste - ne devienne « rentable » que lorsqu’elle décroise les jambes : comme quoi, l’ouverture d’esprit est liée à bien peu de chose chez certains.


  • Bon, maintenant les états d’âme ça suffit.
    "Si" toutes les forces de maintien de l’ordre et toute l’armée passaient du côté du Peuple que resterait-il ? Les zélites et les chefs. A part faire appel aux forces de l’OTAN je ne vois pas ce que pourraient faire cette poignée d’affiliés aux loges.

    Mais les soldats et les policiers n’en sont pas moins des hommes qui ont des crédits à payer, une famille à nourrir, une épouse à garder coûte que coûte et pour la plupart un solide logiciel républicain dans la tronche et le sens du devoir. Et pour beaucoup plus beaucoup de religion dans l’âme ! Je n’oublie pas aussi ceux qui aiment taper sur la tête des autres, avec une petite composante sadique. Humains, trop humains !

    Donc c’est pas demain la veille qu’ils vont planter là leurs donneurs d’ordre.

    Même quand le Christ reviendra je suis certain qu’il y en aura encore pour ne pas y croire. Rédhibitoire fonctionnement de l’esprit humain.

    Donc la bascule ne pourra se faire que par un évènement extérieur et violent : gigantesque crise économique, demande de répression outrepassée par le gouvernement.
    En attendant tous nos petits marquis et nos petites duchesses peuvent dormir tranquilles sur leur deux oreilles...

     


    • Même quand le Christ reviendra je suis certain qu’il y en aura encore pour ne pas y croire. Rédhibitoire fonctionnement de l’esprit humain.



      (!)

      - Donne-moi un budget "sons et lumières*" et ton doux Jésus réapparaîtra“ al momento buono

      (et des sandales insubmersibles*...)


  • Donc on en est là en France en 2019, à parler de tirer sur la population ! Et pas du tout pour le réprouver, mais, comme cette journaliste du Parisien à C à vous, pour chercher à le justifier (les Droits de l’homme, c’est bon pour la Syrie mais pas pour la France visiblement) !

    On entend ici et là (Plenel, Lancelin...) que Macron est en train de suivre le chemin de Poutine, d’Orban ou de Salvini. Mais, sauf erreur de ma part, ces 3 là n’ont jamais fait tirer sur leur peuple !

    Cette déclaration de faire intervenir l’armée est à prendre au sens premier : une déclaration de guerre au peuple français.

    Depuis le début du mouvement, tout indique qu’ils veulent en finir, aller à la confrontation, au clash. Tout est fait pour mettre de l’huile sur le feu.

    Mais, si au bout de 4 mois de manifestations on en est là, où en sera notre pays dans 2 ans ?


  • Chacun peut raconter son histoire ou ce qu’il veut mais là, c’est fini. Ce n’est pas pas un mouvement populaire avec une adhésion toutes classes confondues et donc il n’a pas pris comme il devait prendre. Ce n’était ni l’heure, ni le contexte. Ce mouvement a de toute façon été créé de toutes pièces par Attali (https://youtu.be/pqkRT3k4KEY) pour étouffer par avance toute révolte. Un peu comme on inocule un vaccin pour prévenir une maladie. Il faut peut-être passer sur autre chose ou attendre que tout le monde souffre.

     

    • « Quel intérêt a Satan de se diviser » disait Jesus aux pharisiens


    • @Amar, vous n’avez rien compris au film. Vous manquez de détermination. Il y a de nouveaux gilets jaunes chaque jour, ça ne se fera pas en un claquement de doigts, il faut de la constance, aller vers les non-Gilets Jaunes, leur expliquer quels sont les projets, en quoi il n’y a plus aucune autre voie (ni par les urnes, ni par la violence), mis à part le RIC, et une déprofessionalisation de la politique.


    • Chers camarades,
      Je ne cherche ni à diviser ni à orienter quoique ce soit. Je dis juste que, comme absolument tout, ce mouvement a ses portées et ses limites. Là en l’occurrence, les limites des treks urbains sont visiblement atteintes.
      Pour la compréhension, perso, je ne suis pas là pour étaler mon CV mais la question du comment lutter contre l’impérialisme (le sionisme), je la creuse depuis la 1ère guerre d’Irak et entre temps j’ai quand même fait un sacré bout de chemin. Peut être que je n’y comprends rien mais moi je suis sûr d’une chose, c’est que quand quelque chose ne marche pas il faut faire autre chose. Répéter la même expérience 100 fois en espérant obtenir un résultat différent est complètement stérile.
      La pire erreur à consisté dans le fait qu’il ne fallait pas laisser les antifas, qui travaillent évidemment pour le système, s’installer dans les manifs. Ils ont été la brèche et les sentinelles pour la venue des blacks blocs qui ne sont rien d’autres que des paramilitaires de l’OTAN. Pas ceux qui cassent mais ceux qui organisent. C’est en tout cas ce que j’ai pu observer en Belgique, en Allemagne et à Strasbourg. Bonne journée et bonne continuation à tous !


    • @ Rothmans : Bien vu, c’était l’Évangile de ce matin !


  • si l’état place l’armée en face de son propre peuple eil montre par là qu’il est contre le peuple, et le peuple c’est la France, pas les quelques usurpateurs et simulateurs de la démocratie qui servent une monarchie de pouvoir qui est externe à la France et qui n’hésite pas à mettre l’armée face au peuple, alors que leur mission serait de protéger le peuple francais...

    Il y à comme de l’eau dans le gaz de la monarchie macroniene qui accumule boulettes après boulettes en dévoilant ses motivations et agendas contre le peuple et contre la France occupé par des colabos aux ordres du N.O.M.

    qui veut voir et comprendre comprenne et voie, et lise entre les lignes...


  • Ce gouvernement nazi aux ordres de l’UE nazie aux ordres de l’état profond américain nazi utilise ces soldats pour 3 raisons :

    - Monter volontairement d’un cran dans la mise en place du Nouvel Ordre Mondial nazi en montrant qu’ils n’hésiteront pas à durcir la répression en l’encadrant militairement.
    - Utiliser la force armée pour se protéger dans leurs bâtiments publics certes, mais aussi pour impressionner et dissuader les GJ
    - Utiliser la force armée française est aussi un premier test pour voir comment elle se comportera face aux mouvements populaires. Un dérapage serait le bienvenu car il leur pemettrait de définitivement interdire toute manif des GJ.
    - Préparer les français et autres européens à l’image des forces armées comme "nécessaires" pour pacifier les émeutes. Ainsi les forces de l’OTAN ses soldats mercenaires baltes et allemands seront plus facilement tolérés dans les rues françaises lorsqu’ils feront appel à eux le moment venu, avec blindés (ceux sur les Champs appartiennent déjà à l’OTAN) loi martiale et couvre feu, scenario du "Printemps de Prague".
    En fait, cette mise ne bouche est le galop d’essai de l’arrivée de l’OTAN en France qui a été légalement autorisée à intervenir par la signature précipitée du traité d’Aix la Chapelle. En effet, ce traité scélérat autorise la France à faire appel aux forces armées allemandes et eurorpéennes sur son sol si nécéssaire. C’est pour la même raison qu’ils nous ont venu le chef de l’OTAN, le général de Villiers, comme au top de la liste des français les plus aimés. L’OTAN sur les Champs encadrée par un général français c’est plus acceptable et politiquement correct.


  • Les soldats gardent les lieux de pouvoir.
    S’ils s’ennuient trop, ils peuvent y entrer, après tout. Voire ouvrir les portes au populo, le maître officiel. Je serais la macronie, je ne serais pas rassurée.
    Et la milice occupée ailleurs ! Mes amis que reste-t-il à ce pouvoir si débile ? Le Fouquet’s, Bulgari, Hugo Boss et l’Arabie, Vendôme, Vendôme.


  • Le titre est alarmiste , mais il ne faut surtout pas exagérer" l inquiétude " des militaires ...Depuis vingt ans la France s’est dotée d’une Armée de professionnels , parmi ces soldats beaucoup, notamment dans les armes de mèlée ont participé à des opérations de guerre en AFGHA....au MALI….en RCA...Contrairement aux forces MO , ils ont entendu siffler d’autres balles que des basont inquiets lles de tennis, ils n’ont pas besoin de LBD - Et il ne faut surtout pas leur en donner , ils perdraient le sens de leur mission première .En revanche, ceux qui , indéniablement sont inquiets et mouillent leur culotte sont les membres du gouvernement ...


  • Après ils vont appeler qui ? Des mercenaires ?
    Ce serait parfait. Ca aura au moins le mérite de dévoiler au peuple que ce sont des vermines apatrides qui gouvernent.


  • Il faut faire la part des choses. Les militaires ont joué leur rôle, celui de permettre aux flics de faire face aux casseurs. Du coup il n’y a pas eu de casse et, comme convenu, pas d’excès côté Sentinelle. Le bilan est donc positif pour les GJ : ils savent qu’ils pourront dorénavant manifester sans crainte d’infiltration et d’amalgames bidons. C’est le début de la fin pour ce gouvernement, dont la violence ne pourra plus trouver de justification.

    Nombreux étaient ceux qui attendaient de voir ce qui se passerait aujourd’hui. Ils ont vu, sont rassurés et savent maintenant qu’ils pourront se joindre au cortège pour les prochaines manifs. Macron a pris la bonne décision. Pas pour lui, faut pas rêver, mais pour le mouvement des GJ. C’est ce qu’on appelle se tirer une splendide balle médiatique dans le pied. On ne va surtout pas s’en plaindre.


  • Je ne connaissais Frédéric Lordon que de nom. Il a apparemment des talents cachés...

    https://www.youtube.com/watch?v=wjY...


Commentaires suivants