Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Adrien Sajous – Un an de virtualisation

À l’occasion de l’anniversaire de la sortie chez Kontre Kulture de son ouvrage Sociologie du gamer, Adrien Sajous fait le point sur l’évolution de l’emprise des univers virtuels dans la société.

 

 

La présentation de l’ouvrage par Alain Soral :

Prolonger la vidéo avec Kontre Kulture :

Retrouvez Adrien Sajous, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1866712
    le 23/12/2017 par John Queneldy
    Adrien Sajous – Un an de virtualisation

    Adrien, je suis entièrement d’accord avec tout ce que vous dites, mais ne pensez-vous pas que les jeux vidéos ont aussi une vocation à familiariser les jeunes avec la technologie grâce à toutes sortes de simulations qui pourront servir notamment à la conquête spatiale ? (technologie embarquée dans les futur vaisseaux, etc.) Je pense au jeu "Citizen Star" par exemple.

    Parce que je me dis qu’au train où vont les choses, la Terre et tous ses habitants n’ont plus beaucoup de temps à vivre (guerre thermonucléaire généralisée qui nous pend au nez) et qu’il serait bien de soutenir Elon Musk et tous ceux qui souhaitent faire que l’humanité deviennent une espèce multiplanétaire.

    Dans ces conditions, une "Terre bis" (je pense à Mars) ne serait pas du luxe, ne le pensez-vous pas ? Je pense pour ma part que la technologie utilisée dans certains jeux vidéos peuvent être un superbe tremplin pour la colonisation spatiale. Une façon intelligente et audacieuse de ramener le virtuel dans le réel.

     

    • #1866918
      le 23/12/2017 par Igor Meiev
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Comme ça l’humanité finira par aussi provoquer une guerre nucléaire sur Mars... ce genre de projet ce n’est que de la fuite. Ca ne règle pas le problème du bellicisme que l’Homme a dans les veines.
      Et il ne se réglera pas de main d’Homme mais par l’action d’un principe supérieur à la nature humaine.


    • #1867000

      L autre il croit qu on va aller sur mars...,sachant que pour la lune c était chez Bénichou a Oran que ça a été tourné...renseignes toi sur Walt Disney et wernher von braun pour la création de la NASA...et si pas convaincu par l imposture reste dans ton virtuel...


    • #1867053
      le 23/12/2017 par John Queneldy
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Je pense que vous ne mesurez pas bien l’ampleur de la situation... Si on fait exploser la Terre et qu’il ne reste rien d’autre... il ne restera plus rien des espèces qui peuplent la Terre, l’homme n’existera plus. On ne pourra même plus se réincarner dans des corps car il n’y aura plus rien !

      Nous ne serons plus que l’ombre de nous mêmes, des fantômes errant dans l’espace intersidéral à la recherche d’un monde semblable au notre. Le souci c’est que peut-être il n’en existe aucun !

      C’est pour cela qu’il faut en créer un et éviter que cette pourriture mondialiste ne se l’approprie.

      Il y a des gens bien parmi les multimillionaires, comme Elon Musk ou Poutine par exemple. Si on parvient à les "éduquer" sur les vraies problématiques de ce monde, ils prendront les mesures adéquates, j’en suis certain. D’où l’intérêt du travail d’E&R, sauver la planète et tout ce qui vit dessus, si c’est possible.


    • #1867180

      Et oui ce qu il se nomme pour le Créateur le nettoyage de printemps...


    • #1867300
      le 24/12/2017 par MagnaVeritas
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      @John Queneldy
      Ton premier commentaire était intéressant. La catégorisation virtuel/réel n’est de toute façon pas pertinente, les deux ont toujours été imbriqués, et le virtuel a existé bien avant que son concept soit établi. Une histoire, un conte, une légende, voilà déjà de la virtualité.

      Cependant, il ressort de ton second commentaire beaucoup d’inquiétude et des espoirs vains. C’est toi qui ne réalises pas qu’il est impossible d’habiter sur une autre planète. Le fait que tu envisages cela est à la fois un délire prométhéen et une désertion de la situation réelle. On a qu’une seule planète ; le multiplanétarisme laisse entendre qu’il y a d’autres issues, alors qu’il n’y en a aucune autre. D’ailleurs, ton espoir de "sauver la planète", cette phrase grotesque et ambigüe mille fois entendue, est une phrase du Système (la secte de kissinger et compagnie ; Philippe de Villiers l’a rapporté dans son livre) visant à déprimer et à démoraliser le naïf, qui immanquablement se réfugiera dans un paradis virtuel ou dans d’autres recoins du Système.

      De plus, la réincarnation n’existe pas, c’est un mythe ; seule la Résurrection existe.

      Un multimillionnaire bien est un évènement rarissime. A la place de te reposer sur l’Argent, tu ferais mieux d’avoir confiance dans le Très-Haut, qui sait parfaitement ce qu’Il fait. La Terre n’explosera pas, le Jugement Dernier aura lieu avant cela.

      Le 23 décembre à 22:48 par John Queneldy
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Je pense que vous ne mesurez pas bien l’ampleur de la situation... Si on fait exploser la Terre et qu’il ne reste rien d’autre... il ne restera plus rien des espèces qui peuplent la Terre, l’homme n’existera plus. On ne pourra même plus se réincarner dans des corps car il n’y aura plus rien !

      Nous ne serons plus que l’ombre de nous mêmes, des fantômes errant dans l’espace intersidéral à la recherche d’un monde semblable au notre. Le souci c’est que peut-être il n’en existe aucun !

      C’est pour cela qu’il faut en créer un et éviter que cette pourriture mondialiste ne se l’approprie.

      Il y a des gens bien parmi les multimillionaires, comme Elon Musk ou Poutine par exemple. Si on parvient à les "éduquer" sur les vraies problématiques de ce monde, ils prendront les mesures adéquates, j’en suis certain. D’où l’intérêt du travail d’E&R, sauver la planète et tout ce qui vit dessus, si c’est possible.


    • #1868336
      le 26/12/2017 par John Queneldy
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      @MagnaVeritas
      Désolé, mais pour moi la résurrection est impossible, seule la réincarnation est possible.
      Un corps ne peut pas ressusciter d’une charogne. Où bien c’est parce qu’il était dans le coma (comme cela a été le cas pour Jésus qui est ensuite parti finir sa vie en Inde après avoir été libéré en douce par les romains qui ne purent se résoudre à tuer un être aussi pur et élevé).

      Marie-Madeleine a eu une vision (contact mental/apparition) de Jésus, ce n’était pas sa résurrection.

      En réalité Jésus a beaucoup appris de l’hindouisme (la prière vient du namaste) et du bouddhisme (le chapelet vient du mala), il y des preuves solides qui le confirment. Entre 12 ans et 30 ans Jésus est également parti en Inde (Ladakh) et au Tibet, les locaux s’en "souviennent" encore aujourd’hui (tradition orale perpétuée pendant des millénaires).

      La résurrection est une métaphore pour la réincarnation.
      C’est l’âme qui se réincarne, pas le corps.

      Pour moi Jésus n’est pas Dieu, mais il est le prophète le plus puissant de tous, même les musulmans et certains juifs le reconnaissent. Bouddha par exemple est beaucoup moins puissant.

      Faites vos recherches, vous allez voir, la vérité est passionnante !

      MERCI à E&R de laisser passer ce message

      ps : A voir : propagande anti-Bachar dans les derniers JT de RT France (tv), je pense que le système nous a piqué Russai Today en France, merci de vérifier. En complément lire aussi l’avant dernier article de panamaza sur Russai Today France, Hicham Hamza a raisoni sur ce coup-là. Ce n’est pas juste de la propagande antisioniste primaire, il y’a bien "quelque chose".

      JOYEUX NOËL A TOUS !


  • #1866753
    le 23/12/2017 par The Médiavengers
    Adrien Sajous – Un an de virtualisation

    J’imagine déjà les commentaires offusqués des gamers...


  • #1866777

    Tout ceci sert à nourrir des égrégores non humains lesquels ne sont plus reliés à la Source vivante !

    Lorsqu’un joueur parcourt un jeu-vidéo, il passe par différents états émotionnels et dégage une subtile énergie-information. Cette dernière est l’équivalent d’une nourriture mentale pour ces égrégores .... ! Faites vos recherches.

    Il y a un lien entre ces observations et les crimes rituels dits pédophiles.

    Je suis entièrement d’accord avec l’analyse d’Adrien Sajous sur l’ingérence du capitalisme et sa transformation dans la sphère privée du virtuel. C’est là la nouvelle industrie de l’Empire.

    Mais, n’est-ce pas voir l’arbre qui cache la forêt ? L’emprise de l’Empire va bien au-delà du marché attractif et très lucratif que représentent les jeux vidéos !

    Ces égrégores non humains d’une intelligence bien au-dessus de nos capacités en tant que race humaine inspirent nos créateurs et ingénieurs pour créer de telles prothèses.

    Ils nous ont interceptés depuis la nuit des Temps ! Nous en sommes captifs et nous sommes donc .... captivés par ce qu’ils nous fournissent comme substituts de la réalité afin d’entretenir le cheptel.

    Le subconscient avale toutes les informations. Adrien Sajous l’explique pour le RedBull. L’information est déjà engrammée. Et top, on la ressort dans un jeu pour la réactiver. Programmation comme pour certains grands criminels. L’image mentale de ce qu’ils doivent accomplir est déjà engrammée dans le subconscient. Ne manque plus que les conditions propices d’exécution.

    Vaste programme d’extinction scientifique d’une partie de l’humanité dans lequel figurent les jeux vidéos et toute la sphère audio-visuelle médiocre.

    Dans les profondeurs règnent les « dragons » qui aspirent vers le bas la jeunesse au point que certains sont complètement vidés de leurs énergies vibratoires divines.

    Tu te crois seul à jouer mais il n’en est rien. Sache que tes émotions, ta vitesse de jeu, des feintes, tes astuces, ta perspicacité dégagent une énergie vibratoire de type quasi orgasmique laquelle est captée par ces égrégores dans la sphère éthérique de ton aura (à savoir ton «  or » individuel).

    Le même phénomène se produit par une émotion créée par une image pornographique dont le sujet se nourrit pour atteindre à un orgasme par procuration.

    Plus c’est hard, violent, extrême plus la charge émotive est puissante plus se rassasient ces égrégores

    Addictions dites «  ludiques » malsaines !

     

    • #1866809
      le 23/12/2017 par culturovore
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Intéressant point de vue.

      Ce que vous appelez égrégores certains y verront peut être les Archontes, forces occultes qui régulent les hommes dont parle la Bible. Ou toute autre entité, car il serait ridicule et prétentieux d’affirmer que l’homme est la seule espèce intelligente dans l’Univers et même sur Terre.

      Pour revenir à une vision plus pragmatique du virtuel, Sajous omet d’évoquer une dangerosité réelle du virtuel prouvée : par exemple Pokémon Go est issu d’une start-up travaillant pour la CIA et ce jeu est une commande de la CIA. Donc, comme pour Hollywood qui produit de nombreux films de propagande sur commande, la CIA ne peut se passer du domaine jeu pour orienter, former, contrôler la jeunesse.

      Quand on sait que les USA sont à la pointe des programmes de contrôle de l’esprit MK Ultra démarrés après 1945 on peut s’inquiéter du conditionnement aléatoire qu’ils doivent être en mesure de programmer dans les jeux à l’intention de la jeunesse. Il avait été reproché à Bush d’avoir truffé sa vidéo de campagne présidentielle de messages subliminaux. Donc dans les jeux quoi de plus simple que de programmer des réflexes pavloviens ou de faire passer des messages au subconscient, quitte à les réactiver d’une autre manière le moment venu.


    • #1866814

      Non mais sérieux !!
      Ont est bien sur ER là ???
      les égrégores ?
      Franchement !!!


    • #1866819

      Noël ou l’art d’enterrer Jésus Christ et Karl Marx en un message !
      Auriez vous des références littéraires, des sources ?
      Je suis curieux mais pas au point de m’envoyer la totalité des sites esotérico-reptilo papas crabes pour trouver quelque chose de subtanciel concernant vos propos


    • #1866820
      le 23/12/2017 par Virgile
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Faut arrêter le LSD ! Ce genre de propos nous décridibilise tous... Comment peux tu affirmer ces propos délirants ?


    • #1867029

      Et après ce sont les jeux vidéo qui sont dangereux ? ok


    • #1867131

      J’aime bien votre commentaire car il m’arrive de penser à des trucs similaires. Le but ultime n’est il pas de posséder des esclaves consentants ? L’ignoble bergé faisait partie de leur clique, la technologie en moins.


    • #1868077
      le 25/12/2017 par scritch53
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Très bon commentaire qui demande du recul sur l’existence et la spiritualité que peu de gens disposent.

      L’objectif du nouvel ordre mondial ne se limite pas à contrôler les systèmes économiques, médiatiques, politiques, démographiques... A mon avis, le but ultime est de l’ordre du spirituel et tous les moyens sont utilisés pour détourner l’homme de cette spiritualité.

      Dernièrement, une question que je me pose est quel est le lien, s’il existe, entre la divulgation de l’affaire pizzagate et le souhait de John Podesta de déclassifier les archives UFO ?


  • #1866786
    le 23/12/2017 par Ubiloft
    Adrien Sajous – Un an de virtualisation

    Ancien gamer aujourd’hui occasionnel, j’ai toujours constaté une flagrante corrélation entre les heures passées à jouer et mon état plus ou moins dépressif du moment. Je ne généralise pas, calmez vous les rageux. La mauvaise foi de certains commentaires sur ce sujet démontre que prendre conscience du néfaste du game nous ramène à notre condition bien réelle celle là de nos névroses et angoisses. Il est évident qu’un père de famille n’a rien à faire avec une manette à la main le weekend en dehors des heures de la sieste de la petite par exemple.
    Bref merci Adrien pour votre boulot salutaire. Je vous rejoins sur la facilité d’annihiler le virtuel par un simple blackout électrique mais vous savez comme moi que cela occasionnerais par la même une vague de suicides et violences sans précédent. Pour les croyants il s’agit bien d’une possession...


  • #1866790

    Le modernisme peut être une bonne chose, tout dépend comment on s’en sert .Mais l’homme choisi toujours le chemin le plus court pour satisfaire sa cupidité .il se fout des conséquences pourvu qu’il jouisse, mais on sait tous que ce moment ne dure pas .


  • #1866824

    Je suis plutôt d’accord avec le message global d’Adrien Sajous. Mais je suis franchement circonspect par rapport au fait que le JV ne serait pas un média. Bien sur que le premier but du JV est la distraction mais tout comme le cinéma. L’interaction n’empêche en rien de recevoir des messages. Et je trouve que l’affirmation "le joueur s’en fout" mériterait un plus de nuance. Il y a un dialogue entre l’émetteur et le récepteur et ce même si le joueur se fait émetteur aussi, mais je ne vois pas en quoi c’est contradictoire. Et encore là aussi il y aurait des choses à redire quant au fait que le joueur est aussi émetteur. D’un certain point de vue on pourrait considérer qu’il ne fait que recevoir en réalité. Après j’ai aussi du mal avec cette généralisation à outrance même si il s’en explique. Je veux dire, on ne peut pas décemment comparer un Journey, Deus Ex avec un World of Warcraft. L’intention du développeur est totalement différente. Ce n’est pas le même type de joueur qui y joue, pas pour les mêmes raisons non plus, pas le même temps ; même l’attitude. Il y a différentes pratiques de jeu.Non franchement ca me gêne de prendre d’un bloc le JV. Je pense que son analyse mériterait d’être plus nuancé.

     

    • #1867484
      le 24/12/2017 par Lululafrance
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Je vous rejoin totalement ca manque completement de pértinence.. de plus il se trompe quand il dit que le jeu video est un divertissement pas chère....c’est absolument faux ! C’est le Média interactif le plus chère qui soit et largement pour une classe moyen bien fonctionnel..

      Tout ne le monde n’a pas les moyen de s’offrire du gaming..


  • #1866831

    Second message : je voudrai aussi attirer l’attention d’Adrien Sajous sur cet article de socio et nous dire ce qu’il en pense :

    http://fredericvincent.fr/la-constr...

    Je me doute déjà de l’analyse mais je pense que c’est un point de vue à prendre en compte : devant la déliquescence de toute les initiations dans le réel, le jeu vidéo en serait un palliatif.

     

    • #1867313
      le 24/12/2017 par réGénération
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Intéressant son logo on dirait une ménorah, avec le parti pris européiste, pourquoi pas...
      Euh la socio, comme la psychanalyse sont des disciplines inférieures à la philosophie au fait. J’ai pas lu le livre d’Adrien, mais il sera sans doute bien plus pertinent que cet article.
      Et un type qui a autant de casquettes, c’est encore plus louche.

      Le jeu vidéo n’est pas un palliatif, c’est au contraire le symptôme aggravant dont la fuite du réel est la cause. Et si on en prend pas conscience, vu l’évolution technique qui va dans ce sens, ce sera de plus en plus une fuite dans le virtuel - pour le grand bonheur des capitalistes.
      Et la conséquence, ce sont des êtes toujours plus aliénés, conditionnés, de moins en moins normaux.


  • #1866891

    Toujours aussi n’importe quoi. Est-ce que les champignons de Mario, qui donnent une vie ou font grandir, font de la pub pour quelque chose que chacun reconnait dans le monde réel ? Ben non, c’est issu de l’imagination d’un créateur et ça s’est imposé, c’est un code complètement virtuel et détaché du réel (tout au plus on peut garder l’aspect "il faut ingérer un aliment extérieur pour gagner un avantage").

    La phrase sur le gland et le chêne, c’est bien joli, mais qui est le gland ici si ce n’est toi ? (non celle-là était trop facile c’était juste pour la blague). Je veux dire : est-ce que Pong est le gland, est-ce la première création artistique ou fictionnelle qui l’est, est-ce l’humain, est-ce la nature, est-ce le péché originel... Finalement on en revient aux croyances, tu nous partages une croyance marxiste dont la radicalité ne s’arrête qu’à ce que l’humain produit et il existerait donc un moyen d’éradiquer le mal et retourner à un état naturel sans péché. Moi et beaucoup d’entre nous, croyons que c’est faux, que l’homme a son libre arbitre, qu’il fait du bien ou du mal en chaque chose mais qu’il n’est pas à l’origine du mal et qu’il aspire même profondément au bien et au lien avec son Créateur, et qu’on peut choisir de faire des jeux vidéos qui véhiculent de très bonnes choses et qui marquent ou forment positivement les gens, en promouvant certaines valeurs, en mettant un jus de betteraves au lieu d’une canette pour rester sur cet exemple réducteur, et non je ne vois aucune différence de fond entre le jeu vidéo et les autres médias (puisque c’en est bien un).

    Par exemple ta vidéo s’est autorisée, pour appuyer tes propos, et malgré un avertissement préalable inutile (puisque si on ne regarde pas on n’a pas le contenu), à diffuser des passages extrêmement violents ou dégradants, qui ont installé de nouvelles perversions dans bien des têtes innocentes, s’adressant à leurs pulsions les plus viles, puisque c’est ce que font ces jeux. Un peu si tu nous avais fait goûter à une drogue pour nous montrer ce que ça fait. Donc sors de ton marxisme et va voir un peu de psychologie, essaye maintenant de t’auto-contredire (ce qui est assez facile) plutôt que de te complaire dans une analyse qui malheureusement ne prend pas, parce que le sujet est maitrisé par énormément de monde maintenant.

     

    • #1866931
      le 23/12/2017 par Igor Meiev
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Est-ce que les champignons de Mario, qui donnent une vie ou font grandir, font de la pub pour quelque chose que chacun reconnait dans le monde réel ?




      Un champignon ça existe, ainsi que la capacité de croissance du corps par nutrition. Il s’est agi d’associer les deux, mais l’association se fonde sur deux choses réelles. Il n’y a rien là-dedans de complètement imaginaire.

      Prenons un autre exemple, qui semble d’apparence complètement imaginaire : alien conçu par Giger. On peut se dire que c’est une créature complètement détachée du réel ; hors lorsqu’on écoute ce qu’en dit Giger il parle de serpent, de femme, de formes fantasmées sexuelles. Bref, on ne peut pas concevoir de façon complètement imaginaire car affirmer cela c’est prétendre que l’esprit humain est capable de s’extraire totalement du monde qui l’entoure.

      Non, car nous sommes notre expérience de vie et notre vie se fait ici-bas dans le palpable. Alors si l’imaginaire n’est qu’un ersatz de réalité et ainsi le jeu vidéo, on ne peut vivre non au travers de ce qui se définit en comparaison de ou en inspiration de, mais au travers de là où est puisée la source de l’inspiration c’est à dire la réalité. Vivre c’est exister en harmonie avec l’essentiel.


    • #1867325
      le 24/12/2017 par MagnaVeritas
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Un champignon ça existe, ainsi que la capacité de croissance du corps par nutrition. Il s’est agi d’associer les deux, mais l’association se fonde sur deux choses réelles. Il n’y a rien là-dedans de complètement imaginaire.

      Prenons un autre exemple, qui semble d’apparence complètement imaginaire : alien conçu par Giger. On peut se dire que c’est une créature complètement détachée du réel ; hors lorsqu’on écoute ce qu’en dit Giger il parle de serpent, de femme, de formes fantasmées sexuelles. Bref, on ne peut pas concevoir de façon complètement imaginaire car affirmer cela c’est prétendre que l’esprit humain est capable de s’extraire totalement du monde qui l’entoure.



      Merci pour cette autoréfutation magistrale, ça m’a fait gagner du temps.
      Qui a parlé de "complètement imaginaire" ? Un champignon qui fait grandir est absurde en soi, et cette absurdité est détachée de la réalité.
      Soi dit en passant, cette idée avait déjà été inventée dans Alice au Pays des merveilles de Disney, peut-être aussi dans celui de Lewis Carroll. Cela dit, on parle bien d’une idée, pas d’une réalité.

      La question renvoit à l’imaginaire-même. Le plus souvent, c’est effectivement une espèce de recombinaison, de recyclage, etc. un peu comme dans les rêves, Pourtant, parfois, certains éléments semblent sortis de nulle part. Certains scientifiques sont spécialistes de cette question très intéressante.


    • #1867564
      le 25/12/2017 par Igor meiev
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Pourtant, parfois, certains éléments semblent sortis de nulle part.




      C’est ce point là qu’il fallait développer. Il n’y a pas d’autoréfutation car qui parle de complètement imaginaire ? Juste ceci :



      c’est issu de l’imagination d’un créateur et ça s’est imposé, c’est un code complètement virtuel et détaché du réel




      Donc je réponds : non, ce n’est pas complètement virtuel et détaché du réel. L’esprit humain est une réalité en soi ; l’imaginaire tout aussi imaginaire qu’il puisse être est fruit d’un esprit réel. Donc l’imaginaire est réel en ceci que sans la réalité il n’existerait pas et il ne faut pas inverser lordre des choses. L’imaginaire est soumis au réel pas l’inverse, c’est donc dans le réel qu’il faut agir.


  • #1866894

    @ culturovore #1866777

    J’ai utilisé le terme très générique égrégores pour ne pas choquer bien que certains y aient vu du délire de ma part :)

    Qui veut les preuves, est éprouvé ?

    « Maître, il y en a beaucoup autour du puits mais personne dans le puits  »
    (Évangile selon Thomas log.74.2-3).

    Les jeunes djihadistes désoeuvrés jouaient pour la plupart aux jeux vidéos. Le camp d’entraînement a commencé dans leur chambre, isolé et pourtant ....Les antifas font la même chose. Entre matchs de foot, bières et sorties déjantées en motos, en discothèques, festivals musicaux, autant de simulacres de rituels sataniques lesquels nourrissent ces égrégores ;

    Tout le refoulé du Politique va ressurgir à la moindre pénurie et a fortiori au chaos programmé. Dans ce refoulé du subconscient, les envies de meurtres, de lapidation, de vengeances, de prédations, viols et vols couvent parce que justement engrammées dans les films, jeux et musique.

    Si panne d’électricité géante de plusieurs mois que feront tous ces jeunes de moins de 25 ans et + sans toutes leurs prothèses électroniques ? Ils ne savent plus ce qu’est la lecture. Les adultes non plus d’ailleurs pour la plupart. Je parle de la grande masse.

    Fabrique à crétins de masse.

    Cette société du divertissement n’avait que pour seul objectif de faire dévier la pensée humaine de ses principes fondamentaux ontologiques, la soumettre à l’ordre mondial en cours. Se réalisera-t-il ? J’en doute.

    Heureusement pour nous, Jésus en Christ est venu. Il a amorti le choc. Dans nos gènes par le Fiat Lux (d’où cette idée de buvez mon sang = mon enseignement = énergies-informationnelles = ondes&corpuscules, il a réaffirmé l’onde porteuse afin que l’âme puisse individuellement retourner à la Source divine (qu’il nomme Notre PÈRE) d’où le terme ressusciter qui veut dire susciter à nouveau et non pas revivre dans son corps ou je ne sais quoi ? Susciter à nouveau = s’éveiller, se réveiller dont reprendre ce qui nous a été volé (eh oui, volé voire violé = violence au travail)

    Nous avons été privés de la gnose chrétienne, celle de la Haute Tradition primordiale évoquée par René Guénon et Francis Cousin lorsqu’il aborde les peuples primitifs où la Vie est un JEU naturel sans intermédiaires. Là où il y a des intermédiaires, il y a prédation, spoliation, prélèvement invisible ou apparent.

    Voyez vous encore beaucoup de consommateurs-clients dans les bars jouer aux cartes, aux dominos ?

     

    • #1866939
      le 23/12/2017 par culturovore
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Je vous rejoins sur le fond du message.

      La société de distractions comme moyen de détourner l’homme de l’essentiel : la spiritualité.

      La spiritualité comme seule garantie de l’élévation de l’âme humaine.

      Quand à la résurrection le message biblique semble la réserver à celui qui dispose de l’âme au plus haut degré de spiritualité, le Christ.

      Pourtant si le corps n’est qu’un véhicule pour l’âme, la renaissance telle que définie dans les chants védiques se fait dans un autre corps, jusqu’à ce que l’âme suffisamment élevée par la spiritualité n’est plus besoin de corps et ne soit qu’énergie retournant aux sources de la Création. Ce que vous appelez LE PERE.


    • #1867124
      le 24/12/2017 par réGénération
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      La vie est un jeu... assez d’accord avec çà. Il s’agit pour l’homme de jouer juste, sa partition, son destin... c’est ce que nous pouvons faire de mieux. La JUSTESSE ! Comme l’aiguille au milieu du cardan. Chercher à être juste, c’est manifester une intention bienveillante, et toute intention bienveillante est Amour. Quand on est juste, on est au centre, avec le centre, c’est-à-dire concentré.
      Mais si on perd l’attention, on laisse divaguer l’esprit, alors ce sont les illusions mentales qui reprennent le dessus, et les intentions comme les actions qui s’en suivent risquent de ne plus être "chargées" de cette bienveillance instinctive, spirituelle, et là, c’est la chute - car le mental, produit du cerveau et de sa mémoire, est purement matériel. Le mental n’est qu’un simple outil, comme la main, et n’a strictement rien à voir avec le spirituel.
      Comme dit l’incompréhensible Jacques Grimault "la vérité ne se recherche pas, elle se ressent".


    • #1867584
      le 25/12/2017 par antoine.s
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Autant le début est sérieux autant la fin est du grand n’importe quoi.
      " Je crois en la résurrection de la chair". C’est bien un corps qui ressuscite, ce n’est pas qu’une image.
      Interpréter par soi même un dogme du christianisme, c’est vraiment l’opposé de René Guénon.
      Interpréter l’eucharistie en terme d’onde corpuscules c’est du grand n’importe quoi. On ne peut pas se réclamer de la Haute Tradition primordiale et en même temps réinterpréter à sa sauce les dogmes de la seule tradition encore vivante en occident.
      Vous mélangez le New-Age est la pensée Traditionnelle.


  • #1866905
    le 23/12/2017 par Paphytos
    Adrien Sajous – Un an de virtualisation

    Je développe des jeux vidéo (de la même façon que je taille des pipes en bois, c’est juste le plaisir de créer)

    Je suis dans la production d’un contexte virtuel plutôt similaire à celui qu’on aurais pus vivre dans des temps reculé, avec un peut plus de magie de la vie on vas dire. Par contre, dans les mécaniques réel du jeu je reproduit le rapport domination actuel, en plus synthétique.
    Mon objectif premier, pour moi, étant simplement de rêver et m’amuser sur l’ordi les jours de pluie. Si un jour je propage un jeu, mon objectif seras que le joueur éteigne l’ordinateur pour qu’il aille découvrir que dans la vraie vie, dans la nature, dehors, c’est mieux et vrais.

    Le jour de la grande coupure de courant l’ordinateur ne me manqueras pas. Une expérience que je vis, mais qui est la preuve qu’un trous béant dans la conscience humaine.


  • #1867032
    le 23/12/2017 par Jean Debussy
    Adrien Sajous – Un an de virtualisation

    Merci à Adrien pour son analyse pleine d’intelligence et d’humilité qui nous dévoile avec clarté se qui se cache derrière les apparences .

     

    • #1868323

      Laisse moi deviner... le jv est un complot du capitalisme c’est ça ?


    • #1869240

      @ tatar

      Non.

      Il vous manque deux concepts pour comprendre ce que dit Adrien Sajous : l’immanence et la dialectique. Je n’ai pas les mots pour l’expliquer mais vous devriez vous y intéresser, ça vous permettra de sortir de l’analyse simpliste complot / pas complot.


  • #1867094

    Le Théorèmes d’incomplétude de Gödel est sur le point d’être invalidé. Ce théorème a un rapport direct à tout ce qui touche à l’algorithmie et la cybernétique, 2 concepts qui sont invisibles mais qui régissent notre société (certaines personnes, comme Elon Musk, prétendent que nous vivons dans une simulation informatique....) à un degré que personne n’imagine. Pour appréhender cette aspect de l’informatique, allez voir cette vidéo : Voyage en cybernétique ( https://www.youtube.com/watch?v=osk... ), ça parle de LSD, de Unabomber, de Heinz Von Foester scientifique juif qui à travaillé à Berlin pendant la seconde guerre mondiale en déguisant son identité ( http://www.nytimes.com/2002/11/09/u... ), des conférences Macy qui ont posé les bases de la cybernétisation (Uberisation ???) de notre société, de pionniers d’internet, d’Andy Warhol, etc ...
    Nous sommes dans la phase final d’un processus qui a été lancé juste après la seconde guerre mondiale (1ere conférence Macy : 1946) et qui aboutira au final à la complétude (ce concept est d’ailleurs abordé dans le film "the Circle").


  • #1867112

    "Ceci n’est pas une pipe", donc Magritte n’a "rien produit a proprement parler". De la même façon, Adrien Sajous, ne fait que parler et taper sur un clavier des lettres et des mots dans le virtuel, donc vous ne produisez rien "a proprement parler". Vous n’avez en effet ni manufacturé les pages de votres livre ni son dessin de couverture. Ai-je bien compris le raisonemment ? Les éxcés de la virtualisation sont bien évidemment regrettable, mais vous ne faites que dire des évidences, tout en y en amalgamant l’intégralité de son support média, comme à votre habitude. Quant à la pornographie japonaise pédo-déviante, elle existait bien avant la "virtuelle".

     

    • #1867206
      le 24/12/2017 par Jeanjean
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Pour comprendre à l’endroit ce que transmet Adrien , il faut reprendre les choses à la racine , comprendre se qu’est le mouvement réel ou le processus dialectique qui produit la nature , l’histoire et l’homme . Ce qu’ils faut comprendre c’est que dans le monde de la dictature démocratique de la marchandise il n’y pas d’excès que des nouveaux champs d’exploitations solvables qui se libèrent aux milieu des ruines de notre humanité laissé par les anciens . En outre , ce que vous devez comprendre c’est pourquoi vous êtes l’allié indispensable de ce que vous présentez comme excès .
      Vous devez vous basé sur ce qui est objectivement et non sur ce que vous croyez subjectivement . Cela nécessite un sursaut ontologique ; une énergie qui habite notre trippe , qui ressent que tout est faux et qui se met en mouvement vers le savoir vrais se détournant ainsi des idéologies de la connivence et de la génuflexion .
      Joyeux Noël à vous ainsi à toute l’équipe d’ER et qu’advienne la bonne nouvelle .


  • #1867176

    Le capital a tellement bon dos... Les mouvements dissidents ont eux-mêmes misé sur du virtuel à des fins financières.
    Le grotesque aristo de 70 piges, armé de ses smileys et d’un facebook, apparu comme une fleur, qui vend en 2017 de la réémigration quand un autre abruti mental squelettique vend du nazisme sur youtube.
    Il n’y a plus le moindre sérieux basé sur le monde réel de notre époque, les âneries virtuelles sont à la mode avec comme message final : "pensez à faire un don et à verser du fric sur mon tipee pour que le combat continue".
    Le capital n’a pas besoin de virtualiser des êtres qui le sont déjà jusqu’au trognon.
    J’ai fait des études jusqu’à 26 ans, fondé une pme, embauché 2 personnes, acheté ma maison avec mon travail, j’estime que c’est déjà plus anti-système que de vivre de dons sur le dos d’imbéciles virtuels à qui ont promet un reich ou je ne sais quelle foutaise...

     

    • #1867862
      le 25/12/2017 par Hors jeu !
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      C’est financièrement, très proche... L’un a un accès à la petite dette et les aides sociales, l’autre favorise par son activité le maintien de l’autre.

      Le système est fait ainsi :

      - À partir du moment ou "qui que vous soyez" utilisez leurs billets de banque, ils vous tiennent par les couilles (ce qui l’en reste)

      Être un clodo, ou un entrepreneur ne vous donne pas accès au pouvoir. Ils vous transposent dans des classes de consommateurs asservis, ni plus, ni moins. Vous êtes hiérarchisé dans les classes d’esclaves. Au mieux ? Vous engendrez une prochaine portée d’esclaves pour servir la machine financière.


  • #1867186
    le 24/12/2017 par Pampers/ placements/ gestion de patrimoine
    Adrien Sajous – Un an de virtualisation

    Wow ! on va donc pouvoir customiser nos propres actrices porno ?

    Moi, j’men ferais bien une avec la tête à Joey Starr, et des p’tites couettes d’écolière...
    Après, ’faudra bien ajuster les proportions du corps, s’il est trop petit sans épaules, t’auras l’impression d’enculer un animateur de Canal+, la loose...
    Bon courage aux développeurs, on a hâte !


  • #1867205

    Pour ma part le fait qu’une partie de la dissidence tente de combattre le système sur ce front (jeu vidéo) est une excellente nouvelle et quelque chose de salutaire et je pense qu’Attali ne doit pas trop se marrer que des personnes sachant développer des jeux vidéo (des ingénieurs, créatifs, designer etc) rejoignent nos idées et délaissent le camp des vainqueurs de la mondialisation.

    Le jeu n’est pas un média ?
    Un jeu vidéo à une morale, un scénario, une mécanique qui est très largement utilisé pour passer des idées et idéologies, je ne rejoins pas Sajous sur ce point, le jeu est bien un media (medium) et il est encore plus puissant qu’un film ou un livre puisqu’il implique le consentement et l’action (donc l’acceptation) du spectateur, je ne suis pas expert en psychologie mais je pense que le fait d’agir permet d’implanter plus profondément dans la mémoire des réflexes cognitifs dans l’esprit du joueur. (on sait que la répétition d’un geste permet d’atteindre l’excellence car ce geste est inscrit dans le cerveau, j’imagine que c’est la même mécanique pour les idées)

    Si j’ai bien compris le jeu produit par l’équipe de metatv aborde la question du transhumanisme et ses dérives, je trouve ça bien car le jeu vidéo est plutôt utilisé pour promouvoir cette idéologie.

    Au lieu de s’attaquer à ce genre de projets de la dissidence (qui souffre déjà de bcp de lacunes) ne serait-il pas plus intéressant de s’attaquer à un jeu comme Deus ex qui vend du transhumanisme jusqu’à plus soif ?

    A mon avis il faut lancer des projets sur tout les fronts y compris celui du jeu vidéo si on veut attirer les masses à nos idées, tous le monde ne lit pas (on peut le déplorer mais c’est un fait) et c’est une chimère d’espérer atteindre les masses par la lecture.
    Si les masses ne suivent pas nos idées nos élites politiques ne les suivront pas plus, nous y perdons tous.

    Bref essayons d’être constructif et arrêtons de nous tirer dans les pattes, l’union fait la force.

    Ps : perso je ne suis pas gamer mais l’idée d’aller harceler « nos maîtres » sur tous les fronts me plait bcp.

     

    • #1867613
      le 25/12/2017 par homme de l’ombre
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Exact, il se trompe complètement là-dessus, le fait d’incarner par exemple un personnage charismatique qui combat le système, aurait beaucoup plus d’impact que n’importe quels autres médias.
      sinon Deux ex est beaucoup plus nuancé en montrant également les travers du transhumanisme et laisse au joueur le choix d’un retour aux sources, son humanité.
      Enfin bref, pas la peine d’enc... les mouches, le jeu vidéo c’est bien, mais avec modération (à faire passer après les études/travail, le sport, la famille et les amis).


    • #1867827
      le 25/12/2017 par Borntogrowl
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Commentaire intéressant. Je pense qu’Adrien Sajous a du beaucoup joué et il doit maintenant en être à une totale aversion du jeu vidéo. On ne peut pas lui en vouloir. Par contre, on ne peut pas se mentir quant à la dangerosité physiologique. Regarder un écran crame le cerveau beaucoup plus que les pages d’un livre.

      " Deus ex qui vend du transhumanisme jusqu’à plus soif"
      Quand j’y ai joué à l’époque, moi j’avais plutôt vu une mise en garde. Comme quoi.


    • #1867992

      (j’imagine que c’est la même mécanique pour les idées).
      Tout à fait, on appelle cela un engramme, une impression subconsciente ou en sanskrit un samskara.
      C’est donc très puissant pour modifier le mental (dans un sens ou l’autre).

      Le Jeu en lui-même n’est ni bon ni mauvais.
      Tout dépend de l’intention de l’auteur.


  • #1867244
    le 24/12/2017 par douve opaque
    Adrien Sajous – Un an de virtualisation

    Les jeux vidéos, c’est de la merde.
    Un puis à énergie mentale et spirituelle.
    Ça peut remplacer une balle quand il pleut, où qu’il fait trop nuit pour s’éclipser, ou faire du bruit.
    J’en ai eu quelques un comme "tout le monde" ; j’ai beaucoup joué à tetris dans une période de transition simplement parce que j’avais besoin de faire quelque chose avec mes mains, de focaliser mes reflexes sur quelque chose, et que je ne pouvais alors pas me permettre de faire de bruit.
    Réveillez vous, les gamers... mettez vous à la batterie, à la cornemuse, ou autre...


  • #1867380
    le 24/12/2017 par MagnaVeritas
    Adrien Sajous – Un an de virtualisation

    Je rejoins tout à fait le commentaire #1867205 de nono.

    La thèse de Sajous est fausse, et cela à de multiples niveaux. Je la réfuterai, mais prochainement, faute de temps ce soir.


  • #1868360
    le 26/12/2017 par Extrême Onction
    Adrien Sajous – Un an de virtualisation

    La vidéo a été zupprimée.
    La censure de youtube a encore frappé.


  • #1868500

    Ce qu’il dit, Debord l’a dit en mieux, dans sa totalité, dés les premières thèses du premier chapitre de la société du spectacle (la séparation achevée).

    Si pong contient call of duty faut-il conclure que pong est une création ex-nihilo ou bien qu’il était lui aussi contenu dans le bilboquet ?

    Attaquer les spécificités du jeu-vidéo, c’est faire le jeu de la marchandise. Or la radicalité radicale, c’est bien l’abolition de celle-ci tandis que la critique spécifique n’est ni plus ni moins qu’une marchandise intellectuelle.

    Son approche est mauvaise, narcissique car il se positionne, se place en tant que spécialiste, celui des univers virtuels.


  • #1872522
    le 03/01/2018 par supersdf
    Adrien Sajous – Un an de virtualisation

    Et concernant les jeux éducatifs : Adi par exemple (avec lesquels j’appréciais apprendre alors que j’ai toujours détesté l’école) ?
    Aussi pourquoi montrer les jeux qui ne nécessitent que peu de bon sens pour y voir une déviance ? Si Adrien Sajous ne connaît que ceux là je comprends son ressenti mais c’est qu’il est mal tombé.
    Le Maître de l’Olympe Zeus : simulation économique avec une très bonne narration sur le thème de la mythologie grecque.
    Operation Flashpoint : simulation militaire réaliste ou on apprend qu’avec une seule balle on a de la chance d’être encore en vie et que la victoire est une question d’organisation et pas de frénésie primaire (jeu d’ailleurs repris à l’époque par l’armée américaine pour entraînement tactique).
    Crusader Kings II : Jeu de stratégie sur l’époque médiévale incroyablement complexe qui enseigne les concepts de Casus Belli, d’intrigues politiques, d’alliances par mariage, de l’utilisation de la religion pour justifier des intérêts guerriers, de partage salique, de royaume de jure...
    Democracy 3 : jeux à base de graphes ou appliquer des lois ou en customiser d’autres permet de voir les effets sur l’économie, les classes sociales, les relations... afin de sortir un pays du marasme économique par la voie politique (j’ai même réussi à rembourser la dette LOL).
    Et plein d’autres ...


  • #1874561

    Son approche est mauvaise. Dire que le jeu vidéo n’est pas un média est une erreur fondamentale et les conclusions qui endécoulent seront forcément fausses.

    Je suis un gamer de longue date et il est évident que le jeu vidéo transmet un message, est parfaitement en adéquation avec la logique consumériste occidentale et qu’il referme les gens sur eux-mêmes en les isolant et en rendant bientôt les rapports humains purement virtuels.

    Toutefois, je suis de ceux qui pensent que le jeu vidéo est un objet culturel, voire artistique. Je sais que ça échappe totalement à une tranche de la population qui n’a pas connu ce phénomène, mais si le jeu vidéo n’est pas de l’art, alors dans ce cas le cinéma non plus. Pourquoi pas nier la dimension artistique de la littérature ensuite ? Qu’est-ce que l’art finalement et qu’est-ce qui fait que le jeu vidéo en serait exclu ? J’attends d’être convaincu par les détracteurs du jeu vidéo (je ne demande que ça), mais Adrien Sajous ne m’a clairement pas fait changé d’avis.

    A vrai dire, malgré mon ancien statut d’ "hardcore gamer" (repenti depuis plusieurs années) et le recul que j’ai pris sur ça, j’ai beaucoup de mal à me faire un avis sur ces questions. Mais tout balayer d’un revers de la main comme le fait Sajous, c’est passer à côté de la profondeur réelle (bonne et/ou mauvaise ?) du jeu vidéo.

     

    • #1874563
      le 06/01/2018 par Philippot, vite !
      Adrien Sajous – Un an de virtualisation

      Je suis un gamer de longue date et il est évident que le jeu vidéo transmet un message




      Ah bon ? Quel est ce message selon toi ?


Commentaires suivants