Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

Le marché des jeux vidéo connaît depuis une vingtaine d’années une croissance sans précédent, allant jusqu’à dépasser désormais l’industrie du cinéma en chiffre d’affaires. Les « gamers » sont au cœur de cette industrie gigantesque. Pourquoi jouent-ils ? Que recherchent-ils dans les mondes virtuels qu’ils ne trouvent pas dans le monde réel ? Vincent Lapierre est allé à leur rencontre lors de la Paris Games Week, le rendez-vous annuel des « gamers » et des concepteurs de jeux vidéo.

 

Note de Vincent Lapierre : chers internautes, afin de faire connaître notre travail à un maximum de monde, la version intégrale du reportage sur les « gamers » est en accès libre. N’hésitez pas à la faire tourner ! Pour être sûrs de pouvoir visionner la version intégrale à chaque reportage, vous pouvez rejoindre mon projet. Merci à tous pour le soutien !

 

Version intégrale du reportage :

 

Vous pouvez également visionner la version courte du reportage en cliquant ici (15 minutes de moins que la version intégrale).

 

Pour aider Vincent et son équipe à se financer, cliquez sur l’image :

 

Pour obtenir des informations au quotidien, abonnez-vous
à la page Facebook « Les reportages de Vincent Lapierre » :

Les reportages de Vincent Lapierre, sur E&R :

À lire et à faire lire, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

189 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1838793
    le 13/11/2017 par pépé
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Ce ne sont pas les jeux vidéos qui vont faire remonter notre QI et le nombre de nos spermatozoïdes (on en perd 1% par an !) .

     

    • #1838845
      le 13/11/2017 par Nicolas76
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Peut-être mais les jeux vidéos restent un loisir comme un autre. Du moment que l’on y joue de manière modérée et raisonnable, ça reste bon il n’y a pas de problèmes.


    • #1838874
      le 13/11/2017 par Wallace
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Salut Nicolas76
      si tu repasses, pourrais-tu me donner "ta" définition de "modéré et raisonnable" dans le contexte des jeux videos.


    • #1838905
      le 13/11/2017 par Gilles
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Nicolas 76, -41ans ?-, " comme un autre ". C´est pas la même chose si un gamin de 15 ans passe 3 heures par jour à lire Illusions perdues et Le Voyage, et fait son match de tennis 2h30 le Samedi en tournoi ; que s´il passe 5 heures par jour sur un jeu.
      Enfin, je dis ca, le seul jeu auquel j´ai passé un peu de temps c´etait Space Invaders sur l´Atari 520 ST.

      Toujours differencier le caractère ludique d´une activité, et les visées oligarchiques, libérales et crétinisantes du peuple. Pratiquer les jeux vidéos n´est pas essentiel, à la différence de manger, faire une activité physique et intellectuelle.

      L´important c´est que la jeunesse qui joue est aussi en partie sur E&R. L´impression que tous ces jeunes de 15-25 ans, qui auront le pouvoir demain, peuvent aller vers le côté guerrier et dissident ; ou vers le côté larvaire consommateur et même plus producteur.


    • #1839196
      le 14/11/2017 par esprit chagrin
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Jeunes gens de plus en plus infantiles . "Jouer" n’est pas vivre .


    • #1839308
      le 14/11/2017 par Nicolas76
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Salut Wallace, pour moi, jouer de manière "modérée" et "raisonnable" c’est jouer par exemple uniquement le soir entre une et deux heures. Jouer le week-end le soir par exemple. Moi je joue pas mal le week-end et cela ne m’empêche pas pour autant d’avoir une vie sociale, de faire du sport, de voir ma famille et mes amis, d’avoir un bon travail.


    • #1839360

      @esprit chagrin

      Biensur que si. La plupart des apprentissages de terrain se faisaient au travers d’activités ludiques collectives, de jeux, d’amusement. Le jeu est le propre de la vie.


    • #1839367
      le 14/11/2017 par Castanietzsche
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Le jeu vidéo est multiple. J’y ai vécu des expériences poétiques d’une force similaire voire supérieure à celles en écoutant de la musique. J’y ai aussi rencontré des gens, je me suis heurté à des difficultés, je les ai parfois surmontées, j’en ai partagé l’expérience après coup en en discutant avec des potes.
      Comme 99% de la musique, des romans et des films sont médiocres, 99% des jeux vidéo sont aussi médiocres. Ça n’a pas empêché certains de me métamorphoser et de contribuer à qui je suis aujourd’hui.
      À ceux qui vantent "l’action immédiate, toujours l’action, seulement l’action", ne pensez-vous pas que vos prescriptions n’aillent engendrer que des idiots utiles du système ?
      Mon conseil :
      Instruisez-vous ! Lisez, écoutez, regardez, jouez ! Découvrez le monde, découvrez-vous vous-mêmes. Soyez curieux de challenges, de contemplations, d’ouvertures, d’émotions ! Une fois que vous saurez qui vous êtes, où vous êtes, vers où vous allez et vers où vous VOULEZ aller, allez-y ! Ne vous précipitez pas, ne vous laisser pas manipuler, ne vous laissez pas non plus endormir par cette douce place qu’est le canapé.
      Sortez de votre zone de confort ! Jeunes, franchissez le pas, découvrez Almodovar ! Quadras, franchissez le pas, découvrez Nietzsche ! Dinosaures, franchissez le pas, découvrez le jeu vidéo ! Plongez dans les abysses de Byrgenwerth dans Bloodborne, errez dans les rêves de Matsudoki dans Yume Nikki, guidez Horatio à comprendre ce que furent et le destin des Humains dans Primordia !

      Ou alors restez dans vos conviction à errer sans cesse sur le même site internet et à poster des commentaires sans lire ceux des autres... À bon entendeur.


    • #1841565
      le 17/11/2017 par Karageorges
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      les migrants en ont plein des spermatozoides. ne vous inquietez pas, tout est prevu pour le grand remplacement jusque dans les cou.lles


  • #1838821
    le 13/11/2017 par BleuBlancRouge
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    J’aime bien les jeux vidéos. Une bonne partie en rentrant ça fait du bien je vous assure. Je sais faire la différence entre le réel et le virtuel. Je préfère jouer seul, car je me sens plus libre, et souvent je suis tombé sur des gamers accros qui passent leur vie devant les jeux vidéos.J’aime bien lire aussi, des livres Kontre Kulture d’ailleurs quelque fois. Mais ce reportage est intéressant, c’est vrai que les jeux vidéo sont un buisness qui peut abrutir le cerveau. Y’a souvent l’idéologie des américains gentils et des russes/chinois/pays du moyen-orient méchants. C’est pour ça que je joue pas à Call Of Duty ou Battlefield, des jeux qui véhiculent une idéologie.

     

    • #1838848
      le 13/11/2017 par Nicolas76
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Oui ce n’est pas faux.


    • #1838868

      Bonjour,

      "Une bonne partie en rentrant ça fait du bien je vous assure"
      Comme un joint ou un verre d’alcool ?

      Vous devriez lire l’article sur le dopage au travail et nous dire si vous y voyez des similitudes (quelques articles en dessous de ce reportage, dans la colonne de droite sur la page d’accueil du site).


    • #1838901

      L’un des meilleurs jeux de guerre que j’ai vu était Operation Flashpoint (vers 2002). Tu as un mode édition où tu peux créer ta propre bataille sur la carte avec des ordres de mission. On allait loin dessus, avec des reproductions du Débarquement ou Stalingrad.

      Tu peux choisir entre USA ou USSR. À l’époque, après avoir vu Stalingrad, je préférais jouer un sniper Spetnaz, trop la classe. Le jeu allait loin, pour l’époque, sur la simulation. La visée tenait compte du rythme cardiaque, de la météo, de la gravité, du vent...


    • #1839057
      le 13/11/2017 par BleuBlancRouge
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Rien à voir avec le dopage où l’alcool. Les jeux vidéos c’est différent. Je ne fume pas, je bois avec modération, j’adore la bière. Je vous jure que vous défoulez sur un GTA ou un Hitman (mes 2 séries de jeux préférées) ça libère des problèmes.


    • #1839240
      le 14/11/2017 par Paysan Breton
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @ bleublancrouge

      Intéressant : "ça libère des problèmes".

      Or, les problèmes ne disparaissent pas parce qu’on joue, c’est juste que nous ne voulons pas les voir et on préfère les oublier... donc même utilité que l’alcool.


    • #1839371

      Le jeu vidéo est une activité de loisir.
      Et comme tout loisir, c’est la détente, l’évasion, la distraction et certains stimulis qui sont recherchés.
      Le loisir, quelle que soit sa déclinaison (tennis, lecture, branlette / porno ou jeux vidéos), vient compléter et compenser une journée difficile, entre le travail sur-productif nécessaire, les bouchons, la pollution et la marchandise omniprésente.

      Sans loisir, l’Homme deviendrait une machine. Donc le loisir sépare l’Homme de la machine. Donc le loisir montre que l’Homme est encore un Homme. Et non pas une machine.


    • #1839386

      C’est moins néfaste que l’alcool et la drogue quand on y joue "modérément". Fumez "modérément" des cigarettes et vous sentez une différence au niveau de votre endurance.
      Jouer modérément au jeux vidéo et il n’y a pas de changement.
      Et quand on regarde une émission à la télé, qu’on écoute ou qu’on fait de la musique et qu’on fait du sport.
      Ou même quand on va voire des amis. C’est aussi pour échapper aux problèmes.


  • #1838822
    le 13/11/2017 par H.Gallo
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Faut quand même bien admettre que la virtualisation n’a pas que du mauvais puisque visiblement ERTV est plus en odeur de sainteté à la PGW que dans n’importe quel autre rassemblement.

    Comme dit la si candide promotrice de jeux éducatifs : maintenant que les technologies sont là, pourquoi ne pas s’en servir ?

    Ben il va bien falloir parce que si on ne s’en sert pas pour lutter on laisse toutes les personnes qui ne jurent que par ces technologies sombrer dans la virtualisation totale.


  • #1838826
    le 13/11/2017 par Big Boss
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Salut salut,

    J’aimerai juste vous communiquer ma vision du jeux vidéo qui est quelque peu différente de ceux-ci.
    Alors oui, le jeu vidéo est un exutoire où l’on peux faire tout ce que l’on veux avec l’émergence des jeux "open-world". C’est clairement assumé les grosses entreprises l Ont bien compris et ça plait au grand nombre.
    Cependant, certains jeux sortent réellement du lot je parle d une tendance assez récente et qui se rapproche de plus en plus a la lecture : les jeux a choix.
    Je m’explique certains jeux comme Life la Strange ne sont absolument pas des jeux pour se défouler (bien au contraire) vous plongez dans une histoire vous forçant à vraiment vivre l’histoire du fait de vos choix durant l’aventure. Il est dommage de ne pas avoir passé un peu plus de temps à les décrire.

    Pour continuer dans le sujet je voudrais vous parler d’une série : Metal Gear Solid.
    Oui le nom te fais croire a une énième série de prétextes pour tuer un maximum, Mais pas vraiment enfaite.
    Ces jeux a fort caractère historique (mgs3) m’ont appris ÉNORMÉMENT sur des thèmes que je n’avais jamais abordé a l’école avant. Je veux parler de marchandisation de la vie, hyper virtualisation de la société, critique des IA, des armes nucleraires et j En passe. Mais pardessus tout la critique, qui était pour moi sans précédent, du pouvoir militaire US.
    Cela va sûrement paraître assez fort mais en quelque sorte c’est par cette cette série même que j’ai commencé mon apprentissage sur le monde politique qui m as permi d atterrir ici et de prendre position pour des idéaux qui m’etaient jusqu’alors inconnu avant cette oeuvre.
    Car avant je veux le dire j’étais bien américanisé sauce Hollywood armée us : défenseur de la liberté etc...

    Voilà je voulais juste nuancer un peu cette vidéo qui malheureusement n as pas pu aboder certains aspects de ce monde virtuel qui n est pas exempt de soucis loin de la ...

    Vincent si tu pouvais juste te pencher sur cette série je suis sur que tu apprécierais grandement.

     

    • #1839025

      Tu veux vraiment transmettre une version crédible de "ta vision du jeux videos" (et pourquoi refuses-tu l’orthographe correcte "des jeux vidéos") ? Commence par travailler, dans l’ordre, ta syntaxe, ta ponctuation et enfin ton orthographe !!!
      Peu importe le contenu de ton message. Ton niveau déplorable en français et ta volonté de défendre la pédagogie des jeux vidéos nous indique le danger de la consommation du virtuel sur la capacité à formuler clairement et distinctement sa pensée et ipso facto de se défendre contre les attaques du système. Tu t’exprimes comme un ado attardé, et tu mérites, en venant sur ER ,que quelqu’un te le fasse remarquer et pointe la dangereuse pente que tu es en train de prendre.
      Quitte le virtuel et retourne dans le livre, l’écrit et le sport, tu te feras vraiment du bien. J’ai gamé et je sais de quoi je parle.

      Désolé pour la gifle de réalisme.

       

      • #1839094

        Eddy, tu nous casses les cou... pieds. Chacun répond ce qu’il veut, et son français n’était pas si déplorable. Tu devrais, toi, t’échapper un peu dans le virtuel.


    • #1839075
      le 14/11/2017 par Big Boss
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      A Eddy,

      Mes excuses pour mes fautes je pensais avoir reussi. A vrai dire je suis étudiant allemand en France, avant de juger les gens de la sorte pose toi quelques questions.
      Je termine mon école d ingénieur et pratique la natation depuis ma plus jeune enfance merci de demander.
      Je ne vais pas te juger a ton message (trop facile) mais juste te souhaiter une bonne soirée et d aller te défouler sur quelqu un d’autre, ce sera ça ta "gifle se réalisme".


    • #1839095

      Tiens tiens un connaisseur ici, Grande série que nous a pondu Hideo Kojima avec Metal Gear Solid en effet. Les thèmes abordés étaient inédits pour l’époque en tout cas et bien vu pour l’aspect marchandisation de la vie concernant "Les enfants Terribles" je n’avais pas percuté du tout et c’est plus que jamais actuel (malheureusement).
      Pour Life IS Strange je vais essayer ce jeu si un fan de MGS le conseille.

      Comme quoi on trouve de tout on trouve de tout ici même des C**S pas vrai Eddy ?
      Le type te sort un développement cohérent en phase avec l’article et son ressenti personnel alors oui avec certes quelques fautes et tout ce que tu lui trouve c’est de l’étrangler avec ta condescendance, si tu avais fait un petit effort tu aurais fini par apprendre quelque chose heureusement que tout les lecteurs de E&R ne sont pas comme toi ...


    • #1839224
      le 14/11/2017 par Robert
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @Eddy : Une réponse pour voir ton niveau en Allemand ?


    • #1839549

      Navré, j’ai moi-même fait mes études Allemagne, donc je connais la difficulté qu’il y a à s’exprimer en langue étrangère surtout sur internet.
      Ich lebe eigentlich in Nordrhein-Westphalen, leider in einer Umgebung voll von Linkser aber ich überlebe mehr oder weniger. Übrigens hast du von der geheime Bundeswehrstudie gehört ? Die deutsche Führungsstab hält den Zerfall der EU für möglich. Wahnsinn...
      En revanche et pour te répondre sur le fond, que l’univers virtuel soit riche selon toi, peut-être, et encore cela devrait être démontré au cas par cas, mais que vaut-il face à la richesse réelle du monde ? Elle n’en est que le reflet appauvri. En réalité, si le monde de ces jeux nous apparaissent riches, c’est surtout pour nous cacher la pauvreté sans issue de certaines de nos vies.
      Même dans des jeux à choix, le choix reste une illusion, un échappatoire limité par ses concepteurs, tandis que l’esprit du monde réel et ses choix sont infinis.
      Même si un jeu vidéo t’as permis de t’interroger sur l’état du monde, tu as dû un moment sortir de l’univers virtuel et te confronter au sérieux des livres, de la critique et de la raison pour ordonner tes doutes.
      D’ailleurs réfléchissons un moment, d’après toi et en toute honnêteté peux-tu affirmer que ton temps investis dans les jeux vidéos à la même valeur que celui investis dans la lecture pour approfondir le sérieux de sujets politique ?
      Mets-tu aussi en équivalence le temps investis dans la natation (une passion que nous partageons) et celui dans les jeux vidéos ?
      Je ne veux pas t’adjoindre à abjurer ton goût pour les jeux vidéos, mais laisser faire croire à un possible éveil des conscience par un jeu vidéo, c’est juste surréaliste et malhonnête.
      Si tu as des questions ou des jugements à passer, vas-y, ça peut-être intéressant. Effectivement moi je me défoule dans le réel, par la boxe et la boxe thai et je me prends des droites de réalisme mais je n’en tire ni honte, ni gloire, j’avance et j’en tire des leçons c’est tout... mais comme dirait un grec « Le combat (polémos) est le père de toutes loi, le roi de toutes choses. Des uns il a fait des dieux, des autres il a fait des hommes. Il a rendu les uns libres, les autres esclaves."

      P.S pour les commentaires à la suite : Qu’est-ce qu’il y a à apprendre de son message dont je suis passé complètement à côté ? De toute évidence vous avez été plus intelligent que moi, il y a un complexité qui m’a échappé, auriez-vous-vos l’amabilité de me la faire connaître ?


    • #1839559

      J’ajouterais que dans la natation, dans tes études et dans ta recherche de vérités, tu as dû sortir du jeu vidéo. C’est dans le mouvement de ton être que tu as pu t’épanouir et échapper au processus d’américanisation.

      C’est en sortant de la contemplation du monde virtuel que tu as pu rejoindre la communauté des vivants.

      Désolé de rajouter du texte mais je voulais montrer qu’il ne s’agit pas d’une critique méchante pour avoir raison mais d’un point essentiel pour se libérer de l’illusion qu’il y a quelque chose sauver des jeux vidéos. On peut réfléchir sur les jeux vidéos mais il faut éviter de s’y perdre.


    • #1839957
      le 15/11/2017 par Borntogrowl
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Atterrir sur ER par grâce à Metal Gear Solid ? Original !


    • #1841395
      le 17/11/2017 par Morpheus
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @Eddy Juste pour rebondir, je te cite :



      Même dans des jeux à choix, le choix reste une illusion, un échappatoire limité par ses concepteurs, tandis que l’esprit du monde réel et ses choix sont infinis.



      L’esprit du monde réel et ses choix sont également limités par les architectes de ce système, et ensuite par les lois universelles ... Il n’y pas plus esclave que celui qui se croit libre.



      D’ailleurs réfléchissons un moment, d’après toi et en toute honnêteté peux-tu affirmer que ton temps investis dans les jeux vidéos à la même valeur que celui investis dans la lecture pour approfondir le sérieux de sujets politique ?



      Certes pas. Mais ce qu’il dit c’est que le début de son cheminement vers l’approfondissement du sérieux des sujets politiques (pour finir sur E&R) débute par l’éveil à ces problématique via un média, un jeu vidéo en l’occurrence, certainement à un age moins avancé. Je ne pense pas trop m’avancer en disant qu’il ne met pas au même niveau Comprendre l’Empire et Metal Gear ...

      Par ailleurs beaucoup de jeux sont des satyres de la vie réelle, au même titre que certains romans. Au même titre que certains films également. Pour ma part c’est Matrix qui m’a éveillé aux problématiques du réel lorsque j’étais jeune ado. Et j’ai poursuivis avec 1984. Le jeu vidéo ça peut autant être du blockbuster vide de sens que du roman interactif. Ce sont des divertissements, conçus pour nous permettre de nous évader quelques heures d’un monde trop noir, et qui contiennent parfois de la critique.

      Mais c’est avant tout du divertissement, et je ne vois pas pourquoi on devrait l’apposer à de l’analyse politique ou sociétale. Preuve en est le nombre de sympathisants d’E&R et Vincent dans le reportage. On peut très bien conjuguer les deux dans une vie seine, trouver de l’analyse dans le divertissement et se divertir par l’analyse.


  • #1838828
    le 13/11/2017 par Pascal Obistrot
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Moi contrairement a ces type qui racontent que ça leur change du "monde réel" justement, moi je lis du KK pour justement comprendre et comment est le monde réel, car pour comprendre le monde réel, il faut déjà bien comprendre que le monde dans lequel on vie n’est pas réel, il n’est que mensonge.


  • #1838836
    le 13/11/2017 par Ray Donovan
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Ancien joueur de Counter Strike, j’ai peut être croisé Vincent sur Dust !

     

    • #1838904

      Ca c’était un jeu ! Dust, Inferno, Italy, Office, Aztec... Ces maps sont gravés dans nos mémoires. Le Desert Eagle et l’AWP étaient rois.


    • #1839375
      le 14/11/2017 par Castanietzsche
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      J’y ai surtout joué en LAN sur la 1.6 avec mes frères ou avec des invités chez mes parents !
      À deux personnes on pouvait se faire la courte-échelle pour monter sur des toits dans Italy, je me souviens aussi du tank qu’on pouvait conduire dans Siege, des canalisations et des caméras de surveillance dans Assault et surtout de toutes ces armes ridicules, le PM Schmidt qui faisait "pioupioupiou", du Glock en plastique et surtout de ces grenades de roumanichel qui ressemblaient plus à des pétards mouillés qu’autre chose ! Et le fumigène qui faisait lagguer les PC...

      À bien y réfléchir mes jeux préférés étaient souvent les moins immersifs !


  • #1838838

    Pour répondre à Adrien Sajous y a quand même une différence entre la consommation par l’acte d’achat et l’effet produit par l’utilisation du produit. En l’occurence le consommateur qui chine dans Ikea toutes les deux semaines ou même simplement dans une brocante de village n’a rien à voir avec le "gamer"... Dans les jeux vidéos il y a maintenant beaucoup d’achat en jeu pour personnaliser l’esthétique de son personnage etc et en cela on retrouve du consumérisme pur et dur mais l’expérience de jeu virtuel elle même ne concerne en rien le consumérisme. C’est simplement une expérience, une découverte, qui n’a de vice que le fait que ça n’a rien de constructif dans 99% des cas... mais a-t-on nécessairement besoin d’être constructif tout le temps ? S’épanouir indéfiniment dans le labeur ? Je ne crois pas.
    Si ce que je viens de dire était faux alors on verrait toute une panoplie de jeux dans les vidéothèques des joueurs hors la grande majorité des joueurs ne jouent qu’à trois ou quatre jeux maximum.
    Il n’y a pas de différence radicale entre un "gamer" et un fabricant de flûte, ce dernier passant des heures sur une chaise perfectionnant sa technique, multipliant les formes et les couleurs de ses flûtes... C’est une expérience. Il faut n’avoir jamais jouer à un jeu vidéo pour ne pas cerner la dimension technique de la chose. Acquérir de l’expérience, de la dextérité, intégrer et automatiser des raisonnements logiques pointus, et même automatiser la méthodologie d’apprentissage !
    La capacité d’apprentissage optimale dans la Nature se fait par le jeu. N’oubliez pas ça. Et l’Homme a soif d’apprendre...
    il y a sans doute beaucoup d’aspects néfastes dans le jeu vidéo tel qu’il est aujourd’hui, mais la plupart des points sont à revoir.

     

    • #1838937
      le 13/11/2017 par VaeVictis80
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      J’ai perdu un certain nombre d’heures devant des jeux videos qui auraient pu être utilisées de manières plus productive. Si certains étaient réellement poétiques et enrichissants, ça n’était pas la majorité, et ça l’est de moins en moins.

      J’ai ensuite eu des occupations plus concrètes : sport, lecture, peinture, musique....qui m’ont apporté une satisfaction sans commune mesure avec ces jeux vidéos. Dans un jeu vidéo, vous êtes passif, exploitant un programme défini par quelqu’un d’autre et ne pouvant en sortir. La satisfaction d’avoir progressé en sport ou achevé une oeuvre aussi modeste soit-elle n’a rien de comparable.

      De même, j’ai pratiqué le jeu de rôle papier, et un célèbre jeu de plateau, avec des amis réels. Et là encore le jeu vidéo est en dessous. il faut lire des pavés, écrire des histoires et faire preuve de beaucoup d’imagination...

      Et encore, les jeux vidéos de mon époque se jouaient la plupart du temps entre potes chez l’un ou l’autre. Quand je vois ces générations de joueurs en ligne, et l’obsession quasi pathologique de certains....ainsi que leur solitude...je trouve ça triste !


    • #1839234
      le 14/11/2017 par Robert
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Ces arguments répétés en boucle sont vraiment mauvais.

      "Si certains étaient réellement poétiques et enrichissants, ça n’était pas la majorité, et ça l’est de moins en moins."
      Rien de plus faux, il n’y a jamais eu autant de jeux indépendants qui essayent de casser les codes et créent de vraies histoires.

      Je suis désolé mais avec la musique ou la peinture vous êtes aussi soumis à des codes : vous utilisez un pinceau, des couleurs, des notes. Quelque part la vie humaine est aussi gérée par des algorithmes.


  • #1838850
    le 13/11/2017 par réGénération
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Bien content d’avoir échappé à çà, comme çà je ne suis pas embêté pour m’en défaire. Ce qui doit être plus difficile qu’au début vu le réalisme, les possibilités de partage, les incitations commerciales, la situation sociale etc.
    Dommage parce que les bons livres permettent de prendre de la hauteur, ce qui est au final plus réjouissant que de battre le boss sur un écran !

     

    • #1838925
      le 13/11/2017 par un vélo dans la tête
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Je n’ai jamais compris la passion de ce genre d’activité !
      Ça n’a jamais été mon truc , j’ai dû jouer une cinquantaine de fois dans toute ma vie, et pour faire plaisir à des camarades, en principe au bout de 5 minutes j’en pouvais plus et j’arrêtais
      Mais c’est peut-être d’une autre génération que la mienne
      Moi c’était plus les potes, le bistrot, le baby, les sorties, la déconne
      Jamais nous ne sommes rester 5 heures devant un écran vidéo
      On préférait traîner dans la rue (c’était les années 80/90)
      Les bandes, les skins, les reds, les fifties , les troyans , les punks, les tedys
      C’était tout aussi con, et plein de testostérone ,les filles, la bagarre, l’alcool , le foot
      Beaucoup ont aussi très mal finis
      C’est la vie, ont a pas tous la chance d’avoir eu un papa & une maman plein de fric
      Alors je peux comprendre leur problèmes de jeux vidéo, mais à un moment, il faut prendre sa vie en main
      Et sortir des pièges du système (bande, bagarre, foot, porno, drogue, alcool ou jeux vidéo)
      Pour ça on est seul personne ne peut le faire à notre place et tourner la page de la jeunesse et devenir un homme accompli (Dieu, famille, patrie,travail )
      Bien à vous


  • #1838876
    le 13/11/2017 par Mathias Habecht
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    La qualité graphique des nouveaux jeux et la possibilité de défier d’autres joueurs en ligne rendent les jeux vidéos terriblement addictifs. Il ne faut pas être sociologue pour avoir une petite idée du désastre anthropologique que ca va générer dans les décennies à venir . L’oligarchie peut dormir tranquille . Ce n’est pas un type qui joue 8 h par jour à FIFA qui va avoir envie de renverser le système.

     

    • #1839322
      le 14/11/2017 par Castanietzsche
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Raté, le jeu immersif est en train de se mourir... La réalité virtuelle a été un échec monumental.

      Ce qui explose, c’est le jeu convivial. La wii au centre du foyer a été un carton mondial, la switch franchit un pas de plus en rapprochant les jeux à l’extérieur.
      Il n’est pas rare de voir quelqu’un dans le bus ou à la faculté de proposer à quelqu’un au hasard de se rencontrer et de se partager une petite partie de Mario Kart.
      De même dans les jeux en ligne, où les gens passent plus de temps à papoter qu’à jouer. Le salon de jeu vidéo présenté ici n’est plus que les braises d’une ancienne ère...

      Le jeu crée du lien, et les gens aiment ça, le lien.


    • #1840023

      @Castanietzsche

      Le jeu immersif n’est pas en train de mourir, il n’est pas encore né. Les futures générations de jeux-vidéos s’annoncent comme de plus en plus immersives : c’est l’évolution logique et constatée des jeux-vidéos. D’ailleurs, on voit émerger la même logique à travers le porno (le porno de demain sera VR).

      Le jeu vidéo c’est la recherche d’une évasion, de sensations fortes, de graphismes recherchés, aboutis, travaillés. En poussant la logique jusqu’au bout, le jeu vidéo se déploie dans un espace virtuel réaliste dans lequel tout est possible, immédiat et sans conséquence réelle.

      Le jeu convivial ne s’oppose pas au jeu immersif. Il créé effectivement du lien : du lien virtuel par dessus un lien réel mort. Un lien payant, donc.


    • #1840602
      le 15/11/2017 par Castanietzsche
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Justement, j’ai l’impression que les univers réalistes ont raté à impliquer le joueur, là où les univers plus abstraits forcent à l’imagination et au "jeu" proprement dit.
      Le gros carton de la décennie, c’est Minecraft !

      Même si on ne prend en compte que la puissance émotive des jeux, je crois que Yume Nikki et To The Moon ont eu un accueil bien moins mitigé que The Last of Us et Heavy Rain !
      En terme d’esthétique pure, j’entends beaucoup plus citer Firewatch et Journey (auxquels je n’ai jamais joué) que les gros Battlefield et Forza...

      La réalité virtuelle est un échec cuisant pour le jeu vidéo. La preuve, on n’en entend absolument plus parler ! Ceux qui en ont fait l’acquisition (sur youtube par exemple Ico ou Seb du Grenier) s’en montrent assez déçus. Je ne sais pas si le porno suffira à leur donner une raison de continuer d’exister mais rien que de voir quelqu’un avec son ptit casque gesticuler c’est clairement pitoyable voire triste.
      Alors qu’un petit Fantasy Strike ou Eggnogg entre copains et c’est toujours un bon moment dont on se souviendra longtemps après !


  • #1838877
    le 13/11/2017 par María
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Bravo Vincent, un coeur pour vous de ma part :-)


  • #1838878
    le 13/11/2017 par Nepoznat
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Les jeux-vidéos peuvent bien sûr s’inscrire dans une démarche qui relève d’une forme d’art. Certains jeux vidéos sont pourvus d’une direction artistique très développée et réussie, formellement, ils sont esthétiquement bien plus aboutis qu’un film de Kev Adams dans le domaine cinématographique par exmple.
    Un jeu vidéo c’est aussi (comme pour le cinéma) vecteur de musique, et certaines compositions n’ont rien à envier aux plus belles compositions davantage "académiques". Sur le fond, il existe aussi des jeux plutôt subversifs, notamment la série des Metal Gear Solid, qui offrent une lecture politique ou géopolitique très critique envers les USA, et notamment le Deep State. Avant même de connaître Soral, je peux même dire que Kojima (le créateur du jeu, en 98) a été l’un des premiers dans mon adolescence à éveiller une certaine conscience de ces choses-là. En outre (et la vidéo en rend compte) il n’est pas rare de trouver parmi les "gamers" (et certains youtubers également) des individus sensibles aux questions politiques sous l’angle de la dissidence. A côté de ce type de jeux, il existe aussi des jeux dont l’histoire porte de vraies questions philosphques ou psychologiques (notamment la série des "Silent Hill", qui reprend des concepts de C.G. Jung).
    Après comme tout media ou tout produit culturel, on retrouve parmi les joueurs tout type d’individu, du plus lobotomisé type "couch potatoe" au plus cultivé ou engagé dans la vie réelle.

     

    • #1839050
      le 13/11/2017 par Jofish
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Merci pour ce témoignage, je m’y reconnais absolument. J’en conviens tout à fait sur l’éveil de conscience provoquée par l’excellente série Metal Gear Solid (particulièrement le premier).

      Les jeux vidéos sont de plus en plus basés sur le principe du "pay to win" et il y a des séries absolument affreuses, à l’instar de ce qui se fait un peu partout.

      Mais c’est comme pour tout, on trouve parfois du bon et très (très) souvent du mauvais. Et je sais de quoi je parle, j’ai été gamer et le reste encore sporadiquement et ai joué à tout type de jeu (MMORPG/RPG, FPS, jeux de gestion, rogues-like, stratégie et j’en passe...)

      Salutations, camarades !


    • #1839097
      le 14/11/2017 par Big Boss
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      C’est exactement ce que J’ai ( essayé ) de développer avant toi. Métal Gear solid a été un véritable réveil pour moi. Le panthéon du jeu vidéo !

      Mes amitiés camarades.


    • #1839979

      Idem pour moi, la série Metal Gear Solid à laquelle je joue depuis que j’ai 9 ans... (bien-sûr, la compréhension plus profonde est venue bien plus tard... mais tout de même : quand à 9 ans on joue à MGS et non à Mario Kart... on ne se pose pas les mêmes questions sur la société quand arrivent nos 18-22 ans).
      Cette Saga permet d’éveiller (elle n’apporte pas de réponses concrètes à notre géopolitique actuelle, mais elle permet de s’interroger, de rechercher, de comparer... )Et je dois dire aussi que si je suis arrivé sur E&R, mon passif MGS n’y es pas pour rien.

      Comme dit plus haut, Metal Gear traite de la gouvernance mondiale, de l’état profond, des complots géopolitiques, du transhumanisme, de la virilité, du féminisme, des conflits du moyen-orient, ... j’en passe.
      Et - fait assez rare pour être souligné - l’idéologie n’est pas pro-US, anti-Russes ou anti-musulmans...


  • #1838888
    le 13/11/2017 par loubiat
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    C’est marrant mais lorsque le journaliste est bon et pose les bonnes questions (et la c’est le cas avec Vincent) ! Ces gamins semblent pour la plupart avoir une tête bien faite . Comme c’est rassurant , ce reportage m’a filé une super pêche ! Et pourtant les jeux vidéo ce n’est vraiment pas mon truc ! Merci Vincent !!!

     

    • #1838952
      le 13/11/2017 par snususer
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Totalement d’accord. De tous les reportages de Lapierre c’est celui où on retrouve le plus de sympatisant E&R. La jeunesse française, je parle de ceux nés en France, dans sa diversité est beaucoup plus réceptive à l’information alternative (ou ré-information) que ceux ayant dépassé la quarantaine.
      N’oublions pas que E&R est présent sur le net et inexistant ailleurs. Les gens totalement déconnecté, au sens "internet" du terme, suivent majoritairement la doctrine du PAF.
      Mention spécial au renoi vers la fin qui lâche un "on est des gamer un peu facho" plein d’humour et d’ironie.


    • #1841318
      le 16/11/2017 par Telecaster
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      1. Vincent Lapierre a t-il fait une grossière estimation du ratio de sympathisants ER dans ce salon, rapporté à l’hostilité ou l’indifférence qu’il rencontre dans d’autres milieux ?

      2. Au vu de cet échantillon, peut-on s’attendre à voir émerger un patriotisme tranquille, un état d’esprit critique et qui sait, une foi chrétienne chez ces futurs quadragénaires ?

      3. Comme je me sens étranger à cet univers virtuel . . . Mais comment font-ils ? . . .


  • #1838894

    @Vincent Lapierre : À quand un reportage sur le rap indé (TSR, Gouffre, Uzine, Scred, La Rumeur, Demi Portion etc.) vs rap variété (On sait tous de qui il s’agit.) ?

    Ca serait sympa d’écouter des avis de spectateurs avant/après un concert/festival, d’artistes indépendants en comparaison de ceux qui sont signés (pas forcément variétés, ni stupides, mais avec au moins un pied dans la machine néolibérale, mercantile et patati patata)

    PS : Je mets 10 € pour le voir ! Juré.


  • #1838897
    le 13/11/2017 par Milouz
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Je peux pas m’empêcher de me demander "C’est quoi l’étape suivante pour Vincent Lapierre ?". Ses reportages sont géniaux, il est toujours plus à l’aise peu importe l’endroit, etc. Et après ?

    Ce qui ressort le plus de ce reportage, c’est qu’il a un grand nombre de sympathisants parmi les gens qui ne regardent plus la téloche et les médias traditionnels. Bon signe.

    Enfin, je sais pas si il est maqué, mais il a des tickets avec pas mal de gonzesses hein.


  • #1838906
    le 13/11/2017 par Inception
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Dans ce reportage, j’ai regardé Vincent Lapierre regardant un public regardant des joueurs regardant leur écran. Marrant quand même.


  • #1838907
    le 13/11/2017 par Mandark
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Apparemment le jeu vidéo ne rend pas si stupide que ça quand on voit tous les soutiens que Vincent a reçu lors de sa visite.

     

    • #1838922
      le 13/11/2017 par lilimarie
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Franchement, moi aussi je suis surprise par tous les retours positifs ! Est-ce que cela pourrait venir de ce que les gamers, quand ils ne jouent pas, passent du temps sur internet plutôt qu’à regarder la télé ?


    • #1838976
      le 13/11/2017 par Arthur
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      C’est évident quand on connait le milieu !

      Le seul problème qui ressort de se reportage c’est qu une grande majorité de la population est abrutie, jeux vidéo ou pas...


    • #1839130
      le 14/11/2017 par MankindFails
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      En tout cas moi je joue pas mal et les jeux ont souvent une musique miteuse qui joue en boucle. Y’a de quoi rendre fou. Souvent les gens vont mettre la musique de leur choix. Moi j’ai toujours écouté des conférences et des reportages. Alors au final même si j’ai toujours aimé, j’en ai écouté plus que la plupart des gens que j’ai pu rencontrer. Je ne dois pas être le seul à faire ça.

      Cela dit, c’est vrai que c’est évident pour quelqu’un qui connait le milieu. Déjà contrairement à ce que certains semblent croire. Les amateurs de jeux vidéos sont rarement les gens qui aiment se faire dire où aller. Pour ça faut plutot aller du coté des gens qui regardent la télé. Que des gens puissent s’asseoir devant un truc qui décide pour eux ce qu’ils regardent et quand en plus des poses commerciales imposées me dépasse completement. Rien que l’idée me donne la nausée. (petit remerciement à E&R et son zapping déjà trié).

      Personnellement et au Québec, dans la vie réelle, des gens vraiment conscientisés politiquement j’en ai rencontré deux. Pourtant, par mon travaille j’ai côtoyé des gens de tous les milieux. Alors que dans les jeux vidéos j’en ai "rencontré" au moins une bonne centaine. Même que dans la vie réelle, les gens conscientisés ne le sont souvent que pour des trucs débiles du genre "Ce parti a augmenté les impots mais l’autre les a réduit un peu". Bref ça se résume souvent au moi et mes choses et pas plus.

      Si comme le dit Sajoux(quel nom pour le sujet), si le jeux vidéo est un médicament contre la société malade. Ça explique peut-être pourquoi on y retrouve beaucoup de ceux que la société rend malade...

      Parlant de gens et de société malades. Un truc qui surprendra peut être certains. Le jeu vidéo est le seul endroit ou j’ai vu autant de gens passer des heures à aider les autres sans rien y gagner. Quand je dis des heures je n’exagère pas du tout. Des gens qui vont prendre des heures pour guider un parfait inconnu qui commence un jeu. Ou même qui vont te donner des objets ou de l’argent, virtuel certe, mais qu’ils ont mis des heures à obtenir. Ou passer des heures a expliquer des tactiques. Des fois c’est tellement énorme que ça rend même mal à l’aise.

      Faut pas croire non plus que les "gamers" sont que des branleurs. Souvent ils sont pret à relever tous les défis d’un jeu, mais c’est pas eux qui font les jeux. Même chose pour la révolution, ils ne vont pas la démarer mais le jour où elle arrivera, ils seront là.

      P.S. Excellent l’idée des coeurs !


    • #1839289
      le 14/11/2017 par joueurOccasionnel
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Bonjour, c’est bien dommage que les jeux vidéo souffrent encore d’une image négative (surtout auprès des adultes). Ok il y a des jeux vidéo pas très intelligents comme pokémon go mais il y a aussi plein de jeux non-vidéo pas très intelligents. A l’inverse il y a plein de jeux vidéos qui font travailler réellement les méninges ou qui demandent des réflexes et une véritable technique. Devenir bon à Starcraft, à PES ou counterstrike n’est pas donné à tout le monde et nécessite des heures d’entrainement.
      Clairement le jeu vidéo est addictif c’est indéniable mais quand Nadal passe 4h par jour à jouer au tennis est-ce qu’on l’accuse d’être addict ? La seule différence (et je l’avoue c’est ce qui cause du tort au jeu vidéo) c’est que Nadal pratique son addiction en plein air alors que le joueur pro la pratique devant un écran enfermé sans activité physique. Mais on peut très bien jouer 1h par jour et avoir une vie tout à fait équilibrée.
      Le pire c’est que ceux qui critiquent le jeu vidéo sont probablement ceux qui ont perdu leur temps chaque jour à regarder des émission tv pas forcément plus intéressante. Je pense que les jeunes préfèrent aujourd’hui passer une heure à être "actif’ devant un jeu vidéo plus tôt qu’une heure de passivité devant des jt tv qui ressassent les chats écrasés ou devant question pour un champion.
      Et s’il y en a qui doutent encore de l’utilité des jeux vidéos demandez aux pilotes d’avion comment ils apprennent à piloter.


    • #1839708
      le 14/11/2017 par MankindFails
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Petit ajout. Autre point important que les gens qui ne jouent pas ignorent peut-être. Il y a une plus si nouvelle tendance qui nous vient d’Asie je crois qui consiste à offrir les jeux gratuitement. Vraiment gratuitement, pas un truc du genre dealer qui donne la première dose gratuite.

      Pas des jeux moches non plus. Par exemple la plupart des gens vont connaitre Marvel. On sait tous l’argent qu’il y a à faire avec ce nom. Et bien il y a un jeu multi joueurs en ligne qui s’appelle Marvel Heroes. C’est un excellent jeu pour son genre où l’on peut jouer au moins 60 personnages de l’univers Marvel. Pourtant le jeu est vraiment gratuit.

      Le concept c’est de faire payer ceux qui ont les moyens. Donc même si le jeu est gratuit. On peut payer pour avoir une apparence en particulier. Alors ce que l’on paye n’est que de l’esthétique. C’est bien loin d’être le seul exemple. Même Blizzard connu pour World of Warcraft qui pour y jouer te demande d’acheter un jeu et douze expansions en plus de payer 15 USD par mois pour y jouer offre lui aussi un excellent jeu gratuit suivant ce concept.

      C’est pas si mal pour un truc qu’on dit n’être qu’un business comme les autres. On ne voit pas ça souvent des trucs gratuits de nos jours. Ce n’est pas de dire qu’ils font ça par charité. Évidemment si ils le font c’est que ça rapporte. Reste que c’est un concept beaucoup plus équitable que ce dont on est habitué de voir.

      Même les contenus téléchargeables, si on regarde comme il faut c’est pas si mal que ça. T’achetes le jeu 60$ et un autre bon 60$ d’ajouts, ça fait cher. Par contre en général moins d’un an après, t’as une édition de collection avec tout ça pour 20 - 30$. Alors c’est surtout cher pour le type pas très patient qui semble-t-il a largement les moyens de ne pas attendre.

      Autre point peut-être. C’est pas vrai que les joueurs ne savent plus lire et écrire. Y’a des tas de jeux où on ne peut pas faire deux pas sans avoir un texte à lire. Des fois c’est même incroyable. Justement le jeu World of Warcraft doit contenir en tout au minimum l’équivalent d’une cinquantaine de romans. Et puis ils faut souvent écrire et lire des messages entre joueurs. Moi par exemple c’est comme ça que j’ai pratiqué mon écriture en anglais.

      Tout ça pour dire que le monde des jeux vidéos est loins d’être ce qu’il y a de pire et les joueurs sont loins d’êtres les pires humains qu’on peut trouver. J’ose même le dire, heureusement qu’il y a ça.


    • #1840421
      le 15/11/2017 par MankindFails
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Ils sont ici mes autres posts, enculés de censeurs. Retirez-les donc qu’on ne lise pas mon nom sur votre site à la con.

      Faut faire quoi pour avoir droit à cette courtoisie. Faut-il rappeller que votre gourou aime un peu trop les caniches, c’est bon ça ou pas ? Faut spammer toutes vos videos ? Faut faire quoi exactement ? Donner un cheque à la Licra ? Vous traiter de fils de pute comme les racailles que vous aimez tant ?


  • #1838917
    le 13/11/2017 par James Fortitude
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Bravo Vincent, excellent reportage, vous êtes le héro virtuel de la jeunesse française, ces gosses suivent E&R et vous aiment !
    Ce serait bien que des programmeurs, réalisent un jeu vidéo avec le monde de E&R....en open space bien entendu !

     

  • #1838940
    le 13/11/2017 par yann59
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    99 % des jeux de guerre sont idéologiquement pro américain.

     

    • #1839020
      le 13/11/2017 par Pat’Triote
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      99% des jeux de guerre sont produits par des studios de développement américains. Avec un traitement de l’Histoire parfois contestable. Exemple, Battlefield 1, jeu de guerre ayant pour thème la Première Guerre Mondiale et dont Français et Russes furent absents du jeu de base ! Mais ajoutés ensuite via du contenu additionnel payant... On pourrait aussi citer les Call Of Duty et les citations de Condoleezza Rice et Donald Rumsfeld pendant les temps de chargement...


    • #1839198

      Enfin un commentaire intelligent .


  • #1838961
    le 13/11/2017 par Aloin Delain
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Il faut prendre le jeu vidéo, comme un moyen d’évasion, de distraction au même titre qu’un amateur de film, de livre, de musique. Pourquoi une personne peut rester plusieurs heures devant un starwars, un seigneur des anneaux, un concert de musique classique, une coupe du monde de foot ou autre ? Et bien pareil, à la différence, c’est que certains jeux sont à présent infinissable (voir sur les téléphones) du coup, le jeu s’arrête quand le commerciale le décide (souvent lors d’une baisse de rentabilité). Ce qu’il ne faut pas perdre de vue, c’est que tout ces artifices qui nous séduisent ne sont là que pour nous occuper l’esprit par brèves touche d’évasion afin que l’on oublie la réalité parfois décevante, un peu comme les jeux du cirque à l’époque, ce qui permet insidieusement d’établir une dictature lentement mais surement.


  • #1838996
    le 13/11/2017 par Django
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Merci pour ce reportage ! Ce qui est sûr c’est que les gamers de nos jours sont loin d’être cons.


  • #1839017
    le 13/11/2017 par Crux fidelis
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Ils ont l’air de choper des vieux tics les gusses avec le casque virtuel. Un m’ent donné, y’en a un qui lève le bras bizarrement ou qui cherche à se recoiffer. Faudra bien fermer la chambre pour ne pas que maman voit ça et ainsi éviter le trauma.
    Et pour la culture de l’effort et de sacrifice de nos aïeux c’est foutu. On ne peut pas fonder un foyer, élever des enfants et une société avec cette philosophie épicurienne et hédoniste. Le peu de jeux beaux et lumineux sont submergés par les ténébreux et maléfiques. Les heures de boucheries virtuelles remplacent les heures de black metal pour les prisonniers de Guantanamo. C’est le même qui opère et ces parents sont indignes. Prions pour qu’il n’y est pas une guerre !


  • #1839024

    Ecoutez, j’ai lourdement insulté les Femen dans le passé, mais je vous jure que ce que je vais dire n’est pas un effet de langage : finalement, je trouve ces pétâsses super intelligentes à côté de ces débiles mentaux complètement ignares, complètement cons, complètement pov’types. C’est pire que les mecs effeminés, vous comprenez ça ? C’est pire que tout, on est chez les cinglés, là ! Est-ce qu’ils se rendent compte que le pire des beauf’s est super intelligent à côté d’eux ? Non, évidemment non, ils sont déconnectés de la réalité, avec à peine un demi-neurone qui marche. (et pas d’abruti pour venir me dire : "j’ai un bac +4", hein , merci. Suffit de faire une dictée et on verra ce que vaut votre bac + 4).

    A noter que Lapierre pose d’excellentes questions :
    "vous n’avez pas l’impression de faire de la branlette, là ?"
    "euh, et la vraie vie, vous n’avez pas l’impression de passer à côté ? non ? ah bon.."
    "et ce serait pas plus intelligent d’essayer d’être un héros dans la vraie vie ?"
    Il est même écroulé de rire quand un des débiles lui sort que c’est de l’art.

    Quelle génération de merde, putain.

    Il y a tous les défauts dans cette pratique débile des jeux, en plus d’une stupidité abyssale de base : être un pov’type lâche au lieu d’agir pour le pays, pour le monde, pour soi même, être un attardé infantile car ces jeux peuvent s’imaginer à la limite pour des moutards de 6 ans et surement pas pour des ados et adultes, être dans la violence et le stress au lieu de dominer et d’apurer soi-même ses bas instincts, avoir un temps précieux à perdre dans ces conneries, bref tout ça donne des moutons lobotomisés bons pour le libéralisme esclavagiste mondialiste. Il n’y a qu’à voir les mères idiotes qui sont interrogées, elles n’ont rien à dire, plus de cerveau qui répond.
    Télé, jeux vidéos, femen, tapettes, rap, gens qui ne savent pas se contrôler et ne savent même pas parler, ni lire, ni écrire, le même monde de zombies fuyant la réalité dans le virtuel. 100% pathologique.

    Franchement, je suis très heureux de savoir que je vais crever un jour et que je ne supporterai pas le monde de malades mentaux lourds qui s’annonce.

     

    • #1839084
      le 14/11/2017 par frederoc
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Bonsoir,

      J’approuve votre commentaire dans son intégralité (excepté pour les femens) : La dissidence est suivie sur internet par l’armée des geeks à 90%. Et pour tout ces "gamers", ce n’est que du spectacle ; ce dernier se déplaçant lentement mais sûrement du cadre télévisuel vers les jeux vidéos sur console ou PC.
      Dans le réel, on est pas près de les voir.


    • #1839125
      le 14/11/2017 par MankindFails
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Redescendez un peu, serieusement. Comme si les gens qui ne jouent pas aux jeux vidéos étaient tous en première ligne pour sauver le monde. Qu’est ce qu’il ne faut pas lire... Et vous, vous faites quoi pour vous la péter comme ça ? Laissez-moi rire !


    • #1839132

      Vous êtes très dur envers ces bambins. Ces jeunes sont avant tout des enfants, comme nous tous ici bas, peut-être n’ont-ils pas eu l’opportunité de s’éveiller sprirituellement parlant que sais-je. Vous possèdez peu, à vous lire, d’ouverture d’esprit, d’empathie, c’est triste d’être à ce point prisonnier dans son individualité.

      Ce genre de commentaire n’est pas digne d’ER, bon sang, réflechissez cinq minutes et mettez vous une seconde à leur place. C’est fait ? Contempler la vie de ses gosses au lieu d’être aussi acerbe dans vos propos de grâce !

      Une citation des Pensées me vient immédiatement à l’esprit, peut-être une (re)lecture à faire :

      Qui ne voit pas la vanité du monde est bien vain lui-même. Aussi qui ne la voit, excepté de jeunes gens qui sont tous dans le bruit, dans le divertissement et dans la pensée de l’avenir ? Mais ôtez leur divertissement, vous les verrez se sécher d’ennui. Ils sentent alors leur néant sans le connaître, car c’est bien être malheureux que d’être dans une tristesse insupportable aussitôt qu’on est réduit à se considérer et à n’en être point diverti.

      B. Pascal


    • #1839180
      le 14/11/2017 par trévire
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @frederoc

      "Dans le réel, on est pas près de les voir."
      Soit mais j’ai été surpris du nombre de jeunes reconnaissant Vincent et disant suivre ER.
      Le changement commence dans les esprits et là, il fait son chemin.
      Espoir, petit mais espoir.


    • #1839253
      le 14/11/2017 par homme de l’ombre
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Ok pour la génération de merde et des effets néfastes des jeux pour certains...mais pourquoi le jeu vidéo (du moins certains) ne serait pas un art si la musique, l’écriture, le dessin, le cinéma le sont ? Certains jeux vidéo réunissent toutes ses formes artistiques pour produire une sorte d’art total. Il suffit juste de taper ost The Witcher, ost Deus ex, ost... sur google...ou bien remplacer ost par artwork pour s’en convaincre.


    • #1839279
      le 14/11/2017 par Mandark
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Essayez d’avoir 20 ans aujourd’hui et vous connaîtrez votre douleur. Vous avez sans doute connu une époque ou tout était beaucoup plus facile et ou on ne faisait relativement chier personne.
      Facile d’insulter et de critiquer mais essayer aussi de faire preuve d’empathie.
      Au passage, on trouve sûrement plus de sympathisants ER chez les gamers que chez les Femens et niveau intelligence il n’y a aucune comparaison à faire....


    • #1839302
      le 14/11/2017 par Nicolas76
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      C’est certain que si on passe trop de temps sur les jeux vidéos c’est vraiment néfaste je vous l’accorde. Mais c’est inutile de mettre tous les joueurs dans le même panier. On peut jouer un peu de temps en temps aux jeux vidéos le soir pour se détendre et pourtant cela ne m’empêche pas pour autant d’avoir une vie sociale, un bon travail, des responsabilités et d’autres loisirs comme le Cinéma que j’adore ! Du moment que l’on reste sérieux c’est le principal. Et puis je préfère 1000 fois les jeux vidéos qu’à ces émissions de merde de télé réalité et d’Hanouna 10000 fois plus débiles et néfastes que les jeux vidéos. Bref chacun son opinion bien entendu mais ne mettons pas tous les joueurs dans le même sac.


    • #1839305
      le 14/11/2017 par homme de l’ombre
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      *ces formes artistiques


    • #1839318

      Rappelez-nous ce que vous faites déjà dans le réel déjà ?


    • #1839379

      On dirait un commentaire de Salim Laibi sans nuance, et déconnecté de la réalité d’aujourd’hui.

      Bien sûr qu’on va vous ressortir l’argument de notre niveau d’étude et notre train de vie.
      Et en plus des commentaires précédents, je rajouterais que certains qui ont le même discours que vous ont du perdre énormément de temps sir d’autres activité comme les émissions télé, des match de sport à la télé sans intérêt où d’autres activités de ce genre.
      Et franchement comparer les gamers au Femen... C’est oser. C’est comme les bien pensants qui comparent le FN au nazisme.


    • #1839422

      Caleb,

      Vous racontez n’importe quoi, les adultes jouent énormément aux jeux vidéos, jusqu’à 50 piges, et c’est d’eux que je parlais, relisez mon post, je dis bien que ce sont "des attardés mentaux infantiles et que ces jeux se comprendraient s’ils n’étaient pratiqués que par des marmots" !
      Donc, je ne manque pas d’empathie pour les gosses, je comprends qu’on joue à cet âge là car je ne suis pas débile, et s’il ne s’agissait que d’eux, je n’aurais évidemment pas écrit mon post ci-dessus. (quoique passer son temps là-dessus est un problème).

      Donc, je répète, des grands dadets de 18, 20 ans, 30 ans, 40 ans, qui passent leur temps à jouer à ces trucs, c’est pathologique, c’est tout.
      Si vous trouvez que c’est normal, libre à vous. Moi, je vous dis qu’à ces âges, il y a immaturité grave.

      Quant à l’argument "d’une époque difficile", toutes les époques sont difficiles, avant y’avait les guerres et la misère, faut arrêter de pleurnicher, votre argument est valable pour les enfants et ados, ok, mais pas pour les adultes. Qaund on est adulte, on se bouge les fesses.

      à tous les autres qui m’ont répondu :

      Si vous ne savez pas ce qu’on peut faire de constructif quand on ne joue pas aux jeux, c’est que vous avez un sérieux problème aussi. Vous êtes des gamers. Sûr.

      Quant à "sauver le monde", je vous rappelle que c’est une question de Lapierre aux gamers, puisque ces joueurs se bercent de jouer les superman, Lapierre leur demande avec un sourire moqueur, et il a bien raison : "vous ne pensez pas qu"il vaudrait mieux essayer d’être un héros dans la vraie vie plutôt que de fantasmer un héroisme virtuel ?"
      Je n’ai fais que reprendre cette question, parce qu’elle est juste, c’est tout.

      Quand on est un homme, on construit quelque chose, même de très modeste, dans la vraie vie, on ne passe pas son temps à jouer sur des manettes comme des crétins attardés !


    • #1839532

      Alan,

      Vous êtes bien naif pour croire que notre époque est similaire à celle de nos aieux. Vous pensez que la Misère était plus grande autrefois à cause de la famine et de la guerre ? Quel mauvaise foi, elle est à son paroxysme aujourd’hui, ouvrez l’oeil ne serait-ce qu’une fois ; vous vivez au milieu des ruines.

      Relisez mon message attentivement, je n’excuse pas l’Excès, en aucun cas. Peu me chaud de l’âge de ces gens, tout excès est péché. Mais votre phrasé est irritant, vous ne connaissez absolument pas le vécu de toutes ces personnes et pourtant vous êtes si prompt à les juger.

      Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? Comment peux-tu dire à ton frère : “Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil”, alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. Luc 6, 41,45

      Une autre citation des Pensées, cela ne risque pas de vous faire du mal :

      Le monde juge bien des choses , car il est dans l’ignorance naturelle qui est le vrai siège de l’homme. Les sciences ont deux extrémités qui se touchent, la première est la pure ignorance naturelle où se trouvent tous les hommes en naissant , l’autre extrémité est celle où arrivent les grandes âmes, qui ayant parcouru tout ce que les hommes peuvent savoir, trouvent qu’ils ne savent rien et se rencontrent en cette même ignorance d’où ils étaient partis , mais c’est une ignorance savante qui se connait. Ceux d’entre deux, qui sont sortis de l’ignorance naturelle et n’ont pu arriver à l’autre, ont quelque teinture de sotte science suffisante et font les entendus. Ceux-là troublent le monde et jugent mal de tout. [...]


    • #1839592

      Caleb,

      épargnez moi votre sermon débile, svp.

      Vous racontez n’importe quoi, car avant, il y avait plus de misère qu’aujourd’hui, ou autant, mais en plus il y avait LA GUERRE, monsieur, pas des bataillettes de lancers de cils de femellettes telles qu’on en voit dans cette vidéo, mais des GUERRES MONDIALES. Compris ? Et vous avez la bouffonnerie de comparer ces époques très dures avec la nôtre ???
      Mais quelle stupidité, mon Dieu...

      Vous êtes encore un de ces jeunes ignares qui ne connaissent rien à l’Histoire, alors je vais vous expliquer :

      Rien qu’à mon époque, ma famille : pas de voiture, pas de télé, pas de vélo, pas de téléphone, pas d’habits de marque, à l’école on jouait au rugby avec des chaussures sans marque, pas cheres et qui ne valaient rien, non seulement ça faisait mal aux pieds, mais en plus ca s’abimait très vite. Suis je devenu un débile pour autant ? non ! La misère n’est pas une excuse à la connerie.

      Alors que tous ces gamers certainement le citron plein de rap, voyez la video, sont en pompes de marques, téléphones à 500 euros, jeux videos sans cesse renouvelés et qui coutent très chers, des PC derniers cris à 1500 euros, des casques, j’vous dis pas le prix, des télés grand écran, des bagnoles dès 18 ans, des scooters, etc etc !
      Et vous parlez de misère matérielle de ces gens ?? Rhoo les pauvres petits... Vous vous foutez du monde ou quoi ? Ce sont des bourges, monsieur ! Le vrai prolot ne peut pas se payer tous ces jeux débiles et violents, ni tous ces attirails onéreux.
      C’est d’ailleurs pour ça que Lapierre dit aux jeunes : "vous n’avez pas l’impression de servir le capitalisme le plus honteux ?"
      Et oui, pas question de misère, ici, faut arrêter les mensonges.

      Ensuite, c’est vous qui avez été chercher la question de l’âge, parce que vous ne savez pas lire, et maintenant que je vous ai réfuté et que vous êtes coincé, vous dites : "rien à battre de l’âge".
      Malhonnête, parce que c’était votre argument, et parce que l’âge change tout : jouer à 8 ans est normal, jouer tout le temps à 20-30-40 piges, ce sont des attardés mentaux.

      Bref, vous êtes démasqué, vous êtes un jeune gameur, certes catho, mais gamer quand même, qui cherche à défendre l’indéfendable.
      Vous feriez mieux d’aller vous instruire sur les souffrances de l’Histoire ! Les vraies.


    • #1839594

      Merci Alan pour votre lucidité,

      quelle génération de merde,

      Et au delà de cette génération, les parents qui accompagnent débilement leurs enfants là dedans,

      et au delà, les personnes qui, sur ce forum, trouvent ces jeunes "joueurs" "pas si cons",

      soyons sérieux, il faut avoir une maladie mentale pour qu’émerge en soi une notion d’ "envie" de se rendre dans ce "salon".

      Vraiment, soyons sérieux.


    • #1839759
      le 14/11/2017 par The Mediavengers
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Merci Alan face à cette vague d’ode à la débilité et du vice à la vertu.


    • #1839806

      @Alan

      Alors là je dois dire que vous êtes un cas. Je ne dirai pas un "vieux ***", mais la qualification est tentante (et surement vraie).

      Vous ne connaissez visiblement rien ni au rap, ni aux jeux vidéos, ni à ce que peut vivre un adolescent qui découvre son homosexualité, ni à ce que peut éprouver spirituellement et matériellement la "génération de merde" qui s’annonce. En fait, vous ne faites que parler et juger de choses dont vous ne connaissez rien.
      La discussion sérieuse devrait s’arrêter là, vous êtes disqualifié.

      Mais votre cas m’intéresse. Car toutes les insultes - que vous professez à l’encontre de ceux que vous ne connaissez pas mais que vous haïssez - pourraient bien vous aller.

      J’ai bac+5, spécialité ingénierie & conseil. Je suis très bon en orthographe et en dictée. Et je joue aux jeux vidéos. Toute votre analyse est pétée.

      Les jeux vidéos constituent une activité de loisir. Et comme toute activité de loisir, elle a pour objet la détente, la relax, la décompression face à un néo-libéralisme bien plus sauvage et bien plus écrasant que celui que vous avez pu vivre dans votre jeunesse (les belles années 50/60 ?). J’ai beau chercher les arguments dans toute votre logorrhée, il n’y en a pas ou peu. Beaucoup de colère, de frustration, comme quoi... vous n’êtes peut être pas tant que ça un exemple.


    • #1839921
      le 15/11/2017 par Pat’Triote
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @ Alan

      Vous avez raison les joueurs de jeux vidéos sont tous des délices profonds, consommateurs décérébrés et lobotomisés !
      Mais heureusement les non-joueurs vont montrer la voie ! Car, par vos arguments j’en déduis que vous et vos semblables "non-joueurs de jeux vidéos" (les hommes, les vrais, qui font trembler la République) êtes en ce moment en train de monter une Révolution dans votre cave, prêts à marcher sur l’Elysée et renverser le système ! Vous allez faire ce que ces femelettes de joueuses sont incapables de faire ! Tel le Che faisant la révolution avec une poignée d’hommes dans la jungle cubaine, les non-gamers vont tout renverser ! Pourtant j’ai beau écouter la radio, rien ! Pas de Révolution venant de ces mecs remplis de testostérone ! ben qu’est ce qui se passe ?Peur qu’on vous retire votre carte vermeille ?


    • #1839978
      le 15/11/2017 par MagnaVeritas
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Caleb et les autres, vous dites vrai mais vous nourrissez le troll. Comme la plupart des provinciaux de 75-90 ans, ce troll est en délire mythomane perpétuel, pas la peine de porter la moindre attention à ses pleurnichailleries accusatrices envieuses. Nous viendrait-il a l’esprit d’envier la nouvelle génération qui déjà bébé a une tablette informatique entre les mains ? Bien sûr que non, car notre esprit n’est pas malsain. Laissons ce hater de bas étage à sa folie, en manque d’attention, il a eu la vie facile, et comme plus personne ne l’écoute dans son village, il cherche à convaincre des jeunes sur internet que ses risibles larmiches sont légitimes. En vérité, sa génération n’est pas à plaindre. Je vous le dis, j’en mets ma main au feu : ce type-là n’a pas connu la guerre. Il était planqué ou invalide, dans un village, dans une forêt ou à l’étranger, mais il a à peine entendu le bruit des bombes, et ça ne l’a pas empêché de dormir, loin s’en faut.
      Je suis sûr à 200% qu’il n’a pas connu la guerre, mais même si c’était le cas, ce pleurnichard ne sait rien de la pression énorme du biopouvoir. Il est à la retraite, si ça se trouve il n’a jamais bossé de sa vie, alors la misère actuelle, il n’en connaît strictement rien. Vous lui avez donné du NT et du Pascal, voyez ce qu’il en a fait, ce pourri. Des perles au cochon.

      Une vie de plouc, une vie de roi, pas une vie de chien ni de miséreux, contrairement à ce qu’il avance. J’ai failli éclater de rire à son passage sur ses chaussures de rugby, sans valeur... donc gratuites. Il avait très très bobo aux pieds, le pauvre chou :( Ouiiin !
      Franchement, je suis ému ! Je crois que je vais chialer pour lui ! Un jour, il a eu des cloques, vous vous rendez compte ? Quel scandale ! Après, il nous parle de guerre, ce mythomane !

      Il va sans doute essayer de se rattraper en prétendant qu’on le forçait à jouer sous la menace du fusil. Et il chiale parce qu’il se dit "si j’étais né plus tard, j’aurais pu porter des sneakers". Avec ses comparaisons ridicules, d’une mauvaise foi inouïe, il s’est trahi en tant qu’adorateur de Mammon. Beurk... il me dégoûte. Sa seule indigence est celle de son esprit, il s’étouffe de jalousie haineuse, faute d’avoir eu la foi. Son coeur est sec, et à l’approche de la mort, il sent les vapeurs de soufre de sa probable destination.
      Ce genre de personnage, ça se laisse sur le côté, inutile de s’en occuper. Au pire, jetez-lui une pièce, il adore ça.


    • #1842970
      le 19/11/2017 par Nicolas76
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Alan, C’est certain que si on passe trop de temps sur les jeux vidéos c’est vraiment néfaste je vous l’accorde. Mais c’est inutile de mettre tous les joueurs dans le même panier. On peut jouer un peu de temps en temps aux jeux vidéos le soir pour se détendre et pourtant cela ne m’empêche pas pour autant d’avoir une vie sociale, un bon travail, des responsabilités et d’autres loisirs comme le Cinéma que j’adore ! Du moment que l’on reste sérieux c’est le principal. Et puis je préfère 1000 fois les jeux vidéos qu’à ces émissions de merde de télé réalité et d’Hanouna 10000 fois plus débiles et néfastes que les jeux vidéos. Bref chacun son opinion bien entendu mais ne mettons pas tous les joueurs dans le même sac. Et puis je connais des personnes, qui sont âgées de plus de 20 ans et qui jouent de temps en temps aux jeux vidéos et pourtant cela ne les empêche pas pour autant d’être sérieux dans la vie, d’avoir des responsabilités, un bon travail, une bonne vie sociale, ce n’est pas incompatible. Il faut juste savoir concilier. Je comprends que vous n’aimez pas les jeux vidéos je le conçois mais soyons nuancés. On peut avoir 20, voire 25 ans et jouer de temps en temps, il faut juste trouver l’équilibre, un juste milieu. Pour moi, il n’y a rien de pire et de plus débile que la télé-réalité, il faudrait éradiquer la télé-réalité, cette saloperie néfaste pour les jeunes générations. A choisir, je préfère les jeux vidéos que la télé-réalité et les autres émission débiles à la télé.


  • #1839054
    le 13/11/2017 par Philippe
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Je viens de mettre ma pièce dans la tirelire. Merci pour le taf. Ce que tu fais est important.


  • #1839070
    le 13/11/2017 par Elessar
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    La clef, c’est de savoir s’en détacher.

    Ça ne m’empêche pas de faire du sport, du vélo, de lire, de sortir boire un coup ou profiter du beau temps, d’aller au cinéma, etc.

    En ce moment, je suis sur Gran Turismo, un jeu de course automobile. Je fais 1 ou 2 courses en ligne tous les deux jours. Ça prend 45 mins.
    Moi qui n’aime pas conduire dans la réalité, je m’éclate beaucoup sur ce jeu.

    Et aussi Assassin’s Creed : Origins. Où l’on se balade dans l’Égypte antique, en -50 avant JC. Le travail fourni est considérable, et on s’y croirait vraiment. On peu grimper sur le phare d’Alexandrie, les pyramides (et aussi les explorer), faire des courses de chars, combattre dans l’arène des gladiateurs, rencontrer Cléopatre et Jules César. C’est super intéressant !

    Après, ça dépend des jeux. Il y en a qui sont plus addictifs que d’autres. Les jeux de guerre, par exemple.

    C’est comme tous les outils. Ça dépend de ce qu’on en fait. Il faut savoir s’arrêter. Je n’ai jamais eu ce problème.


  • #1839108

    Je ne le trouve pas Vincent Lapierre très respectueux. Quand tu as 14-16 ans t’es un jeune branleur donc les jeux vidéos et la fuite du monde réel ça me parait normal. A chaque âge ses préoccupations, inutile d’en faire toute une histoire. C’était pareil pour la plupart d’entre nous il y 10 ou 20 ans. En grandissant rares sont ceux qui restent accrochés à ce monde virtuel donc rien de grave à priori. Après les tablettes à l’école c’est une autre histoire...

     

    • #1839164

      Visiblement vous avez une perception assez éloignée de la réalité. En effet, même les personnes interrogées sont cools avec lui et visiblement ouvertes aux questions « critiques », au sens de capables de s’interroger sur leurs propres pratiques. Au contraire donc, ce reportage nous montre des jeunes gens ouverts, sympathiques, et à mon sens tout sauf décérébrés. J’ai passé un très bon moment à le regarder, et je suis certain que Vincent Lapierre a passé un bon moment lui aussi au milieu de ces « gamers ». On n’est pas chez les électeurs de Macron :-)


  • #1839131
    le 14/11/2017 par LesClav
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Rappelez vous le clip d’Aerosmith (Amazing)


  • #1839142
    le 14/11/2017 par espritos
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    « cela permet de se libérer de notre colère » ,« les jeux sont un exécutoire » , conclusion c’est de la masturbation qui leur donne l’illusion d’être actif dans un le réel alors que c’est tout le contraire . Ils sont en train de se ruiner.
    « nous étions une nation d’athlètes aujourd’hui nous sommes une nation de spectateurs » JFK.


  • #1839155
    le 14/11/2017 par argiotalus
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    une bonne cure de désintoxe pendant quelques mois dans une caserne militaire, ferait grand bien à tous ces jeunes !.

     

  • #1839258
    le 14/11/2017 par Paysan Breton
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Jeux vidéos, bien ou mal ?

    Ce n’est évidemment pas la question. Le reportage montre des gens qui ne sont pas des abrutis finis, mais la pratique de ce loisir pose quand même la question de la VALEUR de cette activité, car il existe bien une hiérarchie qui se définit selon trois critères :
    - le Beau (celui qui nous élève)
    - le Vrai (en quoi cette activité me fait connaître ou prendre conscience des réalités premières)
    - le Bien (est-ce que cela fait de moi un être meilleur ou plus charitable ?)

    Je concède qu’on puisse admirer certaines prouesses graphiques, que le jeu permette d"oublier un temps des problèmes, que ça puisse nous détendre, et même qu’on puisse apprendre certaines choses... mais merde, quand-même : le temps est précieux et nous adultes avons passé l’âge de l’enfance. Or, quelles sont les missions premières de l’homme ? Elever, s’élever et travailler.

    D’ailleurs, faut que j’y retourne !


  • #1839299
    le 14/11/2017 par Libertedepenser
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    On peut dire des gamers ce que l’on veut, je trouve, après le visionnage de la vidéo,que cette catégorie de la population semble plutôt bien plus ouverte d’esprit que la moyenne de la population française. Jamais vu autant de commentaires sympas envers Vincent et Alain parmi les personnes présentes. Très rassurant vu que j’ai un fils gamer et que comme tous les parents je me pose des questions à ce propos.


  • #1839315
    le 14/11/2017 par Castanietzsche
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Excellent reportage !
    Même si le jeu vidéo a beaucoup plus de facettes. Le jeu qu’on voit ici (immersif, compétitif, spectaculaire) est en fait en train de se mourir.
    Ce qui explose, c’est le jeu convivial ! Un jeu qui rassemble, malgré les barrières générationnelles, le plus souvent en local (la Switch par exemple !) mais aussi sur internet (rencontrer des gens en ligne et vivre des aventures avec eux).
    Le jeu solo rassemble aussi ! Vivre une expérience forte, en discuter et la partager avec ses amis, c’est loin d’être anecdotique ! Usul (qui s’intéresse maintenant à la politique) a énormément fait avec ses 3615 pour mettre au jour cette culture.

    Pour moi la plupart des jeux vidéo ne sont pas de l’art, mais certains te font vivre une expérience poétique. Explorer le monde infini de Minecraft, se laisser bercer par la musique Sweden quand le soleil se couche, c’est une expérience vidéoludique ! S’aventurer dans les profondeurs de Blighttown vêtu d’un slip et armé d’un pauvre gourdin à clous dans Dark Souls, c’est une expérience vidéoludique ! Parcourir l’immensité des espaces intersidéraux avec ses coéquipiers dans FTL, c’est une expérience vidéoludique !

    Le jeu vidéo d’aventure, c’est une invitation au voyage ! Mais le jeu a encore énormément de facettes, le challenge intellectuel (Desktop Dungeons, La-Mulana), d’observations et réflexes (Spelunky, Fantasy Strike) ou un manifeste artistique (Cuphead, Ico, Moustache King Adventure). Le jeu est un apprentissage, et je le pense bien plus émancipateur que la plupart des cours à l’école !

    Je conseille à tout le monde de franchir le pas et de toucher du doigt au moins un jeu vidéo dans sa vie. La plupart des jeux sont stupides et médiocres, mais ce n’est absolument pas le cas de tous ! Je suis certain par exemple qu’Alain Soral aimerait énormément la profondeur philosophique d’un Primordia et que Marion Sigaut s’emerveillerait devant les univers oniriques de Yume Nikki !


  • #1839392
    le 14/11/2017 par Ghuyrr
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    S’échapper dans le virtuel revient purement et simplement à abandonner le réel, et là est tout le problème moderne. Les jeunes générations préfèrent s’évader du réel plutôt que de l’affronter et de le transformer. Faire migrer les consciences comme disait l’autre...

    Les jeux vidéos témoignent de l’impuissance généralisée : "il n’y a rien à faire contre le système autant s’en évader... même si ce n’est que virtuellement". Et si ce n’est que virtuel, cela ne peut être qu’une fausse évasion, une illusion prenante au mieux, ainsi les murs du système s’étendent à peu près partout, jusque dans l’irréel.

     

    • #1839931

      Ahah n importe quoi...


    • #1840956
      le 16/11/2017 par teki latex
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @lio

      c’est vrai que c’est n’importe quoi ce commentaire, les gamers de demain sont les futurs révolutionnaires, à n’en pas douter. ils sont tellement encré dans la réalité que rien ne leur résistera... en tout cas vous m’avez l’air d’un sacré winner ! allez bon courage.


    • #1841124

      @teki latex

      il est vrai que les anciennes générations étaient tellement ancré dans la réalité qu elles ont réussi à changer le monde.


    • #1841399
      le 17/11/2017 par Morpheus
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      D’ailleurs avant les jeux vidéos les gens ne se divertissaient jamais pour s’évader du réel, c’est bien connu.


  • #1839428
    le 14/11/2017 par un vélo dans la tête
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Moi les seuls jeux vidéo que je connaisse ,c’était Donkey Kong, Pac-Man & Space Invaders, juste à coté du Flipper et pas loin du Babyfoot ,dans le bistrot du quartier ou j’habitais !
    1 à 2 francs la partie et 2 francs 30 le demi, bon c’est vrai, je picolais plus de demi ,que je ne jouais de parties
    Mais j’ai passé aussi de bonnes soirées à refaire le monde avec mes camarades
    Un moyen aussi de se divertir à peu de frais ,quand on à 17/18 piges
    Une fuite ?
    Je sais pas................................................................... .
    Mais je n’étais pas seul devant un bout de plastic , des images animés qui défilent et un casque sur la tronche

     

    • #1839518
      le 14/11/2017 par un vélo dans la tête
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      (RIGOLE c’est le LOL des années 80/90)


    • #1839568

      Je me retrouve dans votre commentaire à ceci près que les jeunes (plus ou moins d’ailleurs) dont il s’agit ici ne sont pas plus dans l’isolement que vous ne l’étiez vous. Simplement les choses ont changé comme c’est inévitable. Je vois beaucoup de camaraderie chez les gens rencontrés par Vincent dans ce reportage.


    • #1839770
      le 14/11/2017 par The Médiavengers
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @ Eric,

      Je ne vois pas de "camaraderie" dans ces foires aux bestiaux (pour les "anciens") ou foire aux zombies (pour les "modernes"). Juste des rapports humains minimum, basiques, mécaniques et répétitifs. Mais je comprends que vous soyez fasciné par cette "humanité" en cours de décomposition comme les 1% de truffe dans le boudin blanc.
      Je vois surtout un isolement/individualisme et une grande souffrance incapable de s’exprimer, et encore moins de se conceptualiser, qui cherche à se rassurer comme elle peut en retrouvant d’autres malades...Dans le réel. Tous ces jeunes font semblant d’être heureux comme aux bons temps du communisme pour prendre une référence qui provoque des orgasmes chez les libéraux pour se rassurer eux-aussi. Des jeux virtuels pour un bonheur tout aussi virtuel.
      Bref, c’est pas joli-joli.
      J’ajouterais que le capital sympathie pour Vincent Lapierre n’est pas du tout un "bon" signe en soi, sans remettre en cause pour autant leur sincérité. On parle de "geeks" qui passent leur vie enchaînés à toutes les "applis" et contenus à la mode. Donc forcément, la "gamosphère" en mal de "buzz" et de stimulis sensoriels et rigolards cherche à s’abreuver de tout ce qu’elle peut trouver sur le net. Le sommet de la montagne est loin.


    • #1839945

      Vous n’en voyez pas ou vous ne voulez pas les voir @The Mediavengers ? Vous êtes parfaitement excessif. Moi je pars de ce que je vois et de ce que j’entends sans chercher à plaquer des grilles de lecture aprioriques qui ne témoignent que de préjugés qui, comme tout préjugé, font fi pour une large part de la réalité que l’on a pourtant sous les yeux. Vous êtes pourtant habitué à mieux. Tant pis. Désolé si je ne développe pas, je dois allez bosser. Ça m’arrive ! :-)


    • #1840127
      le 15/11/2017 par The Médiavengers
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @ Eric

      C’est toujours pareil, l’inversion accusatoire. Ainsi, c’est moi qui ne veut pas voir ce qui crêve pourtant les yeux dans le reportage (à moins d’être sourd et aveugle), à savoir qu’il s’agit d’une foire aux zombies organisée par des puissances d’argent pour pomper l’énergie, le temps et l’argent de ces jeunes. Tous les moyens sont bons pour çà. C’est indéfendable.
      Personne de censé, et certainement pas ces "clients" n’auraient la moindre idée et envie de se retrouver sans cette organisation scientifique et ultra-rationalisée (c’est-à-dire froide et impersonnelle comme une machine à vendre du vent).
      Il s’agit d’une forme de communautarisme qui prétend recréer artificiellement ce qu’elle a détruit d’un autre côté, en s’en servant en plus comme d’un vecteur idéologique. Le fait d’en être conscient (soi-disant) et en plus de continuer à y participer est encore pire que les exemples pris ici ou là pour essayer de se masquer la vérité (en prenant pour cible et bouc émissaire d’autres "communautés" pour se sentir supérieur).
      Pour finir, le fait de retrouver systématiquement le même genre de message prosélyte et offusqué est un symptôme qui ne trompe pas. Ce sont les mêmes mot pour mot que je peux lire sous les articles sur le cannabis. Nombre d’alcooliques qui s’ignorent feront les mêmes remarques, mais toutes partent de la même cause : une addiction de consommation. Evidemment, chaque cas est unique, ce qui sert parfaitement le relativisme ambiant. C’est le propre de la sociologie de mettre de l’ordre dans des témoignages apparemment aussi disparates.


    • #1840293

      Ce n’est en rien de l’inversion accusatoire, il ne suffit pas de le dire pour que ce soit avéré. On va dire que vous avez raison et que vous êtes vraiment un très gros malin, d’une finesse inouïe. De nombreuses personnes viennent témoigner dans ce reportage de leur sympathie vis-a-vis de Monsieur Lapierre et d’E&R. Trouvez-vous très futée la manière parfaitement grossière dont vous les considérez et pensez-vous que c’est une manière intelligente d’amener plus de gens vers E&R ?! On peut déjà dire qu’ils sont moins sectaires que vous, ce qui à vous lire ici n’est certes pas une gageure. Votre défense de ce pauvre Alan, encore plus grossier dans le même registre, est d’ailleurs à ce titre assez hallucinante. Pour le reste de votre post philosophico-fumeux, ce sera sans moi tant c’est excessif. Le coup des « autres communautés ... pour se sentir supérieur ... », fallait l’oser celle-là ! Mais vous allez sûrement me dire que c’est encore de l’inversion accusatoire, pourquoi pas !


    • #1840623
      le 16/11/2017 par MagnaVeritas
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @Eric
      C’est peine perdue avec ces vieillards haineux : ils s’inventent un scénario, et ils y tiennent on ne peut plus fermement. On comprend mieux pourquoi le Système arrive à nous cataloguer comme des complotistes, c’est à cause de ce genre de personnages.
      Je parle du procédé spécieux, mais si en plus il fallait corriger ces grossiers personnages sans la plus rudimentaire éducation, j’y passerais tout mon temps. Comme ils savent qu’ils sont sans grand talent, ils cherchent à mépriser des cibles faciles. Et la proie préférée des vieux cons est depuis des décennies "les jeunes", catégorie sociale de très grande pertinence.
      Il est tellement dans son délire qu’il assume carrément d’inverser ses inversions accusatoires, concept qu’il a mal saisi.
      Alors qu’aucun n’a répondu avec hystérie aux questions polémiques de Lapierre, alors que nombreux le reconnaissent et le félicitent, alors que bon nombre semblent même plus réveillés que lui, sauf mon respect, alors qu’un seul demande à être flouté, alors que même le gaucho reconnait la qualité du travail de ER, il y a encore des vieux rageux has-been qui trouvent le moyen de rager.

      Ils font les malins avec des jeunes inoffensifs, mais quand ils se retrouvent face à des racailles, ils se font dessus. On les connait ces vieux boloss. Les premiers à baisser les yeux dans le métro, ceux qui font la sourde oreille quand quelqu’un s’y fait agresser, etc. ça fait le thug derrière son clavier, mais il n’y a aucune substance. Même pour débattre sur paltalk ils repeignent leur pantalon en marron, alors imagine pour bouger leur lard à un rdv bagarre. Secrétaires du net à grandes gueules, du vent, c’est tout. Ce sont les mêmes que j’humiliais sur divers forums il y a quinze ans, quand internet était le repère des cervelles pourries, gauchisées à mort, avant que des perspectives alternatives soient diffusées, notamment par moi, par exemple sur le 18-25 de jv.com, cité dans la vidéo.

      Entre les leçons de virilité sous forme de pleurnicherie et les accusations infondées dans tous les sens, j’ai eu mon bain de connerie hebdomadaire.


    • #1841356

      Je ferai court pour ma part : je trouve ça triste en fait. Je viens de voir (car je n’avais pas lu sa tartine en entier, faut pas exagérer non plus, c’est le truc à consommer en tranches « fines ») que le gars me parle de « fascination pour des truffes », rien moins que ça ! Fascination d’un côté et truffes de l’autre, fermez le ban ! Amis de la finesse, bonsoir ! Je pense pour ma part qu’il s’agit d’un commentaire de truffe, qui étonnamment ne me fascine pas, du moins au sens positif du terme ! :-)


    • #1841792
      le 17/11/2017 par un vélo dans la tête
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @Eric
      Je ne dis que ce que j’ai vécu, en aucun cas je ne juge ce que je ne connais pas (avoir 15 ans en 2017)
      Mais étant aussi papa et plusieurs fois (filles et garçons )
      Je fais très attention à leur éducation, fréquentations, à la société dans laquelle ils vivent, et j’espère leur éviter autant que possible les pièges de la vie
      On est jamais complètement à l’abri , mais le rôle d’un père et d’une mère et appréhender ce genre de chose et d’entourer le plus possible ses enfants
      Faire le nécessaire ,le maximum pour être proche et pouvoir les surveiller de prés
      Et être dur mais juste
      Enfin j’espère bien faire


    • #1841852

      Vous avez bien raison @un vélo dans la tête.
      Beaucoup de choses et de pratiques peuvent être addictives. Et j’ajoute que toutes les addictions ne se valent pas et que nous ne sommes pas égaux devant l’addiction. Je n’ai pas d’enfants mais j’ai de nombreux neveux et nièces que je considère comme tel. C’est du cas par cas en fonction de la personnalité et du tempérament de l’enfant. Il n’y a donc selon moi pas d’a priori global à avoir.


  • #1839446
    le 14/11/2017 par Nicolas76
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Les Jeux Vidéos peuvent être bien du moment que l’on y joue de manière modérée et raisonnable.On peut jouer un peu de temps en temps aux jeux vidéos le soir pour se détendre. Moi je joue un peu le soir et pas mal le week-end et pourtant cela ne m’empêche pas pour autant d’avoir une vie sociale, un bon travail, des responsabilités, de faire du sport et d’autres loisirs comme le Cinéma que j’adore ! Du moment que l’on reste sérieux c’est le principal. Et puis je préfère 1000 fois les jeux vidéos qu’à ces émissions de merde de télé réalité et d’Hanouna 10000 fois plus débiles et néfastes que les jeux vidéos. Bref chacun son opinion bien entendu.


  • #1839616
    le 14/11/2017 par Michou
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Sympathique ce reportage.

    Ayant beaucoup aimé la saga des "Monkey Island" ainsi que le jeu en réseau "Enemy territory", quelqu’un aurait des jeux similaires à me conseiller ?
    Merci :)

     

    • #1839889

      En fps, il y a Rising Storm 2 en ce moment qui demande pas mal de tactique et de jeu d’équipe.
      D’ailleurs pour ceux qui se plaignent de l’idéologie véhiculée par les jeux de guerre, je signale tout de même que le principe des jeux multijoueurs est qu’on peut incarner un soldat de n’importe quelle faction ( vietnamien ou américain dans ce cas). On est content quand son équipe gagne point barre.
      En jeu d’aventure, dans une optique très différente ( beaucoup moins drôle que les monkeys) j’ai été très touché par les jeux d’une petite boite : harvester games : Downfall et the cat lady. Un autre jeu très peu connu est Tormentum ; : dark sorrow réalisé par 2 freres polonais.
      Sinon dans la veine des monkeys, tu dois connaître day of the tentacle ou grim fandango réalisé par les mêmes et qui ont été remasterisés il y a peu de temps. Cdt


    • #1840329
      le 15/11/2017 par Michou
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Génial, merci !

      Je ne connaissais pas les jeux que tu cites.
      Je vais en essayer un ou deux dès que j’aurais un peu de temps libre.


    • #1840578
      le 15/11/2017 par Castanietzsche
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      En Point’N’Click, il y a beaucoup de jeux rétro qui valent vraiment le coup d’oeil (Day of the Tentacle, Grim Fadango) mais mes préférés restent ceux de Wadjet Eye Games, plus récents mais vraiment plus profonds !
      On sort du côté humoristique cependant.
      The Shivah et Primordia sont vraiment des ptits bijoux ^_^

      Le premier met en scène un rabbin dans une enquête policière et le deuxième deux robots dans un futur dystopique. Ils se bouclent chacun en 2 ou 3 soirées et sont en Anglais :)


  • #1839656
    le 14/11/2017 par 4456456253
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Si je peux donner mon opininon je m’adonne au jeux vdéos,
    a la virtualité, par pur ennnui... ca ne rempli aucun manque, ca ne couvre aucune envie...il s agit juste de passer le temps.

    En tant que membre du lupen-prolétariat, et encore, de celui qui a reçu une éducation primaire. ben voilà, comme le porno ne couvre aucun affectif, la virtualité ne couvre pas plus de besoin d action, passons le temps.


  • #1839739
    le 14/11/2017 par Le pirate
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Magnifique tout ces jeunes qui reconnaissent et qui sont reconnaissant de Vincent Lapierre, ER et Alain Soral. ça prouve que ce milieu de Gamer au delà de tout ce qu’on peut en dire réfléchit un minimum et dégage de la bienveillance, un bon signe pour la France (Il y en a pas beaucoup alors réjouissons-nous)


  • #1839771

    Pas débiles beaucoup de ces jeunes, ils connaissent V-Lapierre et A-Soral. Touchant leurs encouragements, je pense que c’est pas pareil pour Valls.


  • #1839862

    Moi je me suis arrêté à super mario kart et street fighter entre copains, ai-je raté quelque chose ?

     

    • #1839954
      le 15/11/2017 par Borntogrowl
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      La bonne époque...
      Entre les parties de foot (en vrai je parle, pas sur écran), les parties de street fighter/double dragon/mortal kombat, les balades à vélo... le virtuel était "savamment dosé" à l’époque.


  • #1839951

    Bonjour à tous,

    C est la première fois que je poste sur E/R et j ai rarement vu des propos aussi dégueulasse...

    Beaucoup sont la à critiquer le monde du jeu vidéo sans même le connaître se basant sur des suppositions ou des idées pré-conçus, vraiment pathétique...

    Quelques questions pour ceux qui critiquent, que faisiez-vous à 20/30 ans ? Quelles étaient vos passes-temps ? Et quelle est votre définition d un homme (ou femme) mâture ? Et aujourd’hui, que faites-vous de votre temps libre mis à part poster des commentaires dans ce monde virtuel qui ne vous pose problème que dans le monde du jeu vidéo ?

     

    • #1840018
      le 15/11/2017 par frederoc
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      que faisiez-vous à 20/30 ans ?

      On chassait les femelles dans les soirées, les boites ou les bars. On se prenait pas mal de râteau mais on était content.


    • #1840115
      le 15/11/2017 par The Médiavengers
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Non, non, Lio, on ne connait pas les jeux vidéo. A 40 ans passés, comme beaucoup, j’ai simplement vécu toute la révolution informatique/médiatique/cinématographique/télévisuelle au jour le jour pendant des décennies.
      Si pour ton premier commentaire tu prends les gens d’E&R pour des billes, je crains pour la suite.
      A titre d’exemple, je ne pense pas donner trop d’indiscrétion en faisant remarquer que le webmaster d’E&R n’est pas un geek de 15 ans, si tu vois ce que je veux dire.


    • #1840159

      Je ne prends personne pour une "bille", ce n est pas mon but.

      Je suis un gamer depuis très longtemps et malgré ça, je ne ressens pas de manque, je n ai pas de problème avec mon couple, je fais du sport, je suis bien dans mon travail et malgré le temps passé sur les JV j étais moi aussi en chasse aux demoiselles dans les bars et les boîtes...

      Tout ça pour dire que le jeu vidéo est un PASSE-TEMPS comme un autre, les gens qui y jouent énormément sont des passionnés tout comme un footballeur passe les 3/4 de son temps libre sur un stade de foot... certains sont la à critiquer violemment voir même insulter des gens qui prennent plaisir à jouer... Ce qui est je trouve lamentable.


    • #1840594

      @frederoc
      exact !
      avec en plus deux répètes par semaine...une bandes de pouilleux en musique (plus intéressés par les filles) mais ma meilleure décennie sans conteste...


  • #1839953
    le 15/11/2017 par MagnaVeritas
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Partie 1
    Intéressant de voir que les joueurs sont ceux qui reconnaissent le plus Vincent, et un seul demande à être flouté.

    Je suis positivement surpris par les gamers, même si c’était prévisible pour des questions générationnelles, mais je suis un peu déçu par les questions de Vincent : en effet, cela fait vingt ans que je vois ces mêmes faux débats sur la pseudo-opposition entre réel et virtuel, livre et jeux vidéo, les jeux vidéo sont-ils un art, les jeux désociabilisent-ils, etc.

    Va-t-on poser la question aux joueurs de casino de savoir si leur activité est plus ou moins bénéfique que lire ? non, pourtant c’est toujours ce même genre de questions pour les gamers. Excusez les gamers de ne pas avoir les très hauts moyens - intellectuels bien sûr (lol) - que requièrent les sorties à Saint-Trop’ et la lecture de Modiano sur une plage des Bahamas. Soit dit en passant, les situationistes le savent : le livre est déjà mort, tué par sa prolifération ; et le jeu vidéo n’est pas un art, mais certains contiennent davantage d’art, d’artisanat, de personnalité et de drôlerie que dans les galeries d’art contemporain. Le jeu vidéo peut être vu comme un marché, mais y a toujours eu des types très arty dans ce milieu (voyez le studio français Etranges Libellules qui a hélas mis la clef sous la porte quelques temps après leur Alice au Pays des Merveilles sur DS, avec sa si singulière esthétique) ; il y a toujours eu des beaufs et une avant-garde, comme dans tous les milieux, même si le jeu vidéo était nerdy à l’origine, donc un truc marginal forcément pour les plus ou moins marginaux.

    Que des studios de développement s’enrichissent ou pas influence en quoi notre vie ? De toute façon, contrairement à ce que dit Sajoux, le jeu vidéo n’est pas forcément un acte d’achat : il suffit de voir à quel point cette industrie lutte contre le piratage... sans grand succès.

    Les jeux existent depuis la nuit des temps, ils sont d’ailleurs l’un des premiers moyens de sociabilisation, et cette tendance a toujours existé. La salle d’arcade, ce lieu si particuliers que les soi-disant warriors des commentaires n’ont jamais connu (ça fait du name dropping sur les skins pour se donner un genre mais ça n’a jamais mis le pied dans une salle d’arcade... très crédible) a muté : il n’existe plus en temps que lieu, ou plutôt il existe partout, dans les salons, que ce soit par les jeux entre amis façon nintendo ou dans les jeux en ligne, qu’ils soient MMO ou non.

     

    • #1840262
      le 15/11/2017 par Eugène
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      « Va-t-on poser la question aux joueurs de casino de savoir si leur activité est plus ou moins bénéfique que lire ? »
      Il faudrait. Les réponses seraient aussi catastrophiques que les pires réponses des gamers. Et donc, ça prouve quoi ?

      « le livre est déjà mort, tué par sa prolifération »
      Donc il ne faut plus lire Balzac mais jouer à Cuphead ?

      « Le jeu vidéo n’est pas un art, mais certains contiennent davantage d’art, d’artisanat, de personnalité et de drôlerie que dans les galeries d’art contemporain. »
      C’est vrai. Tout comme Mc Do c’est pas de la vraie bouffe, mais ça contient plus de nutriments que des excréments de chiens. Outre cette comparaison qui n’est pas raison, comparez plutôt "l’art" des jeux avec des œuvres classiques : Michel Ange, Degas, Turner... Que l’on considère les (très jolis) décors de certains jeux comme de l’Art prouve seulement à quel point le monde culturel en 2017 s’est vidé de beauté et de sens, et qu’on se rattrape aux branches.

      « Les jeux existent depuis la nuit des temps, ils sont d’ailleurs l’un des premiers moyens de sociabilisation »
      Il ne vous aura pas échappé que dans "jeux vidéo", il y a "vidéo", et ça change pas mal de choses... Dans une partie de Cluedo ou de foot, on s’adresse à un / des êtres humains directement. Les interactions sont du domaine du vivant, si il y a tension et confrontation, c’est physique et sensible. Devant son écran, et encore plus ajd avec le jeu en ligne, la tension s’accumule sans possibilité de confrontations et d’exutoire physique (on va pas me convaincre que bouger les doigts dépense autant qu’un footing), ce qui donne, à la fin, un individu très frustré, avec une fatigue nerveuse notable. Il serait malhonnête de le nier : après 2h de foot ou 2h de Fifa, l’état d’esprit n’est pas du tout le même. Sociabilisation quasi nulle, éphémère et virtuelle, c’est du flan la "Communauté des gamers". Combien d’entre eux se réunissent pour des projets réels et durables ? (outre créer une chaine de gaming) Combien d’entre eux seraient prêt à aider réellement leur "ami rencontré sur WOW" ? Pour canaliser l’énergie des jeunes sans repères on utilise le sport et notamment la boxe, qui inculque des valeurs saines (humilité, respect, régularité), pas des tournois de Mortal Kombat X.

      Je précise à toute fin utile que j’ai beaucoup joué, salles d’arcades incluses, et qu’aujourd’hui je joue encore modérément. J’ai d’avantage appris en lisant un seul livre d’Orwell qu’avec les 250h passées sur MGS.


    • #1840599
      le 15/11/2017 par MagnaVeritas
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      1. Mes textes n’appellent aucune réponse, encore moins de la contradiction de bas étage.
      2. Tu ne connais pas le sujet, moi si, comme je l’ai prouvé par l’excellence de ce texte.
      3. ça se voit que tu as trop joué, ça a altéré tes capacités cognitives à un niveau dramatique. Mais les types comme toi, je les connais. ça rageait quand ça jouait, et maintenant ça continue de rager. Kevin, ex-hater reconverti en dissident... mdr.
      4. Je vais quand même te faire l’aumône en te répondant, afin de t’aider à trouver ton chemin, car tu as l’air perdu.
      a. La comparaison livre - jeu vidéo : déjà répondu en filigrane dans mon texte. Si t’as mal vécu tes jeux vidéo, c’est peut-être toi qui as mal géré. Et puis bon, 250h sur MGS... Sans commentaire.
      b. Le livre est mort, point, si t’as envie d’inventer des conclusions, vas-y, j’oubliais que l’espace de commentaires ici était en fait un téléphone arabe. Le thème était la migration de talents d’un domaine à un autre. A part Félix Niesche, la Bête Noire de la dissidence et un ou deux autres, quel bon écrivain aujourd’hui ? C’est ça la question, pas tes histoires de Balzac, que tu prends en otage parce que tu ne sais pas argumenter.
      c. T’as pas compris ma phrase sur l’art dans les jeux vidéo, parce qu’en fait, tu ne connais pas le sujet et tu ne sais pas lire sans interpréter fallacieusement : t’es le seul à parler des décors, pour déformer mon propos. T’espères qu’avec tes histoires scatologiques je veuille t’instruire ? Ta comparaison avec macdonald est idiote, parce que tu ne sais pas comment s’organise une équipe de développeurs, le travail et l’investissement ahurissant que ça peut leur demander, etc. Tu les vois juste comme des vendeurs de burgers OGM, en fait. Toi, tes connaissances s’arrêtent à du Electronic Arts et quelques trucs en plus, par hasard, comme MGS.
      c. Il ne t’aura pas échappé que le prédicat n’est pas "jeu" mais bien "vidéo" ; comme t’es mauvais, tu nies mon propos qui consistait justement à contrebalancer la focalisation de la vidéo sur "vidéo" pour souligner que dans "jeu vidéo", il y a "jeu". Mais t’as admis que tu ne savais pas garder ton sang-froid, en plus de déformer mon propos, parce que tu ne sais pas réfuter.
      d. L’un de nous déteste les JV et continue d’y jouer, l’autre sait les apprécier mais ne joue plus du tout depuis près de dix ans. Je te laisse continuer tes comparaisons bidon et célébrer ta cohérence. Lol.


  • #1839955
    le 15/11/2017 par MagnaVeritas
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Partie 2
    La désociabilisation n’est pas le fait du jeu vidéo, qui peut au contraire être un palliatif à cela, elle est le fait de l’éclatement du tissu social sous les pressions du politique et sous l’urbanisation.

    Vraiment, dans le fil de commentaires, on a tous les vieillards et les ringards ex-addicts à la prise en charge cérébrale de la TV, cette génération perdue, qui se posent en prof de sport (ah oui, le sport rend intelligent, surtout le sport de compétition, j’oubliais, ribéry va venir donner des leçons aux gamers) et de français, en grands intellectuels, etc. Toujours pareil, les anciens cancres qui ne font que critiquer se la jouent condescendants, par stricte jalousie envers les jeunes (commentaires #1839025 et #1839024, notamment, où un paumé nie la pertinence d’un commentaire qui cite le mémorable MGS, et l’autre où un vieux troll envieux nie la pression actuelle du biopouvoir, lui qui a eu la vie si facile). Toujours ce besoin beaufesque mesquin et anticatholique de se trouver des boucs émissaires. Tous ces sinistres personnages qui ont participé à la destruction de la planète osent vomir maintenant leur mépris à la jeunesse qui a vu la réalité se réduire comme une peau de chagrin. Excusez-les de trouver un support alternatif de vie, vous seriez sans doute plus heureux que ces jeunes se suicident.
    C’est comme ce type de ER qui m’avait reproché de refléchir, de m’instruire et d’écrire dans les commentaires au lieu d’aller faire des quenelles devant des banques... avant d’essayer d’imiter ma grandeur, comme tous les petits. (Coucou stef !)
    Que vous le vouliez ou non, l’avant-garde sont les pionniers d’internet, dont je fais partie.

    Je m’inscris en faux par rapport à la conclusion de Sajoux : s’il existe en Corée des cliniques d’addictologie spécialisées dans le traitement de l’addiction aux jeux vidéo, ce n’est pas pour rien. Mais il est facile de devenir accro à bien des choses dans la monde moderne, ce n’est pas le propre du jeux vidéo.

    A croire que personne n’a compris que le virtuel est bien réel. La prétendue virtualisation du réel est un mythe : l’homme recherchera toujours l’amitié et l’amour, ainsi que l’Esprit, car la Très Sainte Trinité l’a conçu ainsi. Cette quête est éternelle, société de consommation ou pas, "virtuel" ou pas.
    Ce qui est beaucoup plus grave, la Bête Noire de la dissidence l’a bien compris : c’est la destruction / virtualisation de l’imaginaire. Et celle du corps. Mais qu’y a-t-il de neuf, au juste ?

     

    • #1840133
      le 15/11/2017 par JahLive
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Merci pour ce commentaire très instructif.



      l’homme recherchera toujours l’amitié et l’amour, ainsi que l’Esprit, car la Très Sainte Trinité l’a conçu ainsi



  • #1839956
    le 15/11/2017 par MagnaVeritas
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Partie 3
    Les soixante-huitards à la cervelle pourrie commencent à s’inquiéter de cela ? Mais le processus a commencé bien avant la venue des jeux vidéo, voyons.
    Vous prétendez que les jeux vidéo sont une prison, mais on peut y prendre des décisions, contrairement à un livre ou à un film, qui sont des moyens de communications unilatéraux. Emetteur, récepteur, point. Les jeux vidéo sont d’une autre nature mais elle n’est pas davantage criticable. De toute façon, le message dépend toujours de l’auteur / scénariste / directeur de création, etc.
    Déjà, même si les gamers le formulent mal, ils veulent dire que les jeux vidéo leur permettent de se changer les idées après une journée de labeur et de soucis. Cependant, ça ne déstresse pas, du moins pas directement. Ceci, et le jeu "pour rien", à temps perdu, ainsi que les grandes addictions, voici les trois types.

    Le thème de la liberté est hors sujet : les jeux vidéo sont des jeux, et un jeu est toujours plus ou moins un défi ; sans règle, sans contrainte, pas de jeu ; jeu et règles sont consubstantiels. En ce sens, le jeu est un apprentissage de la vie, meme chez les animaux. L’histoire du beauf adulescent frustré qui massacre dans un open space pour se défouler de sa vdm, ce délire de faux joueur triste, c’était un discours de paumé qui n’identifiait pas les causes de son malêtre, et ça disparait, peu importe la hype autour de gta. C’est déjà fini, ça.
    Ensuite, même concernant les jeux immersifs, qui peut prétendre que tous les JV sont nuls ? Je ne parle pas des joueurs du dimanche et autres néophytes dont les connaissances se résument à call of, gta, et autres pseudo-jeux de beaufs qui ont toujours existé. Quiconque connait un minimum sait que même parmi les jeux non-conviviaux se trouvent des pépites. Quel livre ou film d’aujourd’hui peut se targuer d’être une tragédie aussi sublime que Valkyrie Profile ? D’avoir un scénario aussi complexe et une mythologie développée comme dans les Shin Megami Tensei ? D’aborder aussi intelligemment le thème de l’écosophie dans le fameux jeu où l’on joue au début dans le groupe "terroriste" (dissident, en réalité) de "Avalanche", surpassant presque les six opus qui l’ont précédé, pourtant tous d’une extrême pertinence qui montrait, malgré la faiblesse du support vidéoludique, les bonnes lignes de fracture du monde actuel ? Une histoire épique aussi initiatique que Zelda Ocarina of Time ? Une conscience géopolitique aussi forte que MGS ?

    (suite dans la partie 4)

     

    • #1839966
      le 15/11/2017 par MagnaVeritas
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Partie 4
      Et encore, je ne parle que d’un millième des JV magnifiques.
      Comme dans le cinéma, les Japonais en imposent, loin de la grossièreté binaire américaine ; la complexité de leur vision n’a aucune commune mesure. Si les jeux vidéos et la japanime ont été pendant longtemps dans le viseur du Système, c’est parce qu’ils ont véhiculé deux points clefs à abattre, qui ont survécus malgré la conquête militaire US : l’esprit du Bushido et les valeurs morales, pouvant faire d’un nerd / otaku un révolutionnaire en puissance. (Contrairement aux adulateurs de la télé, tous décérébrés.) Mais au lieu de lutter de front, le Système a finalement allumé des contre-feux. Qu’importe, cela n’arrêtera pas les flammes invincibles de la Vérité.
      Merci aux développeurs et aux scénaristes dignes de ce nom, MagnaVeritas a bien reçu leur message.

      MV

      PS : Et merci à la modération de ER qui m’a laissé écrire un long texte proprement, pour une fois.


    • #1840073
      le 15/11/2017 par Arthur
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Ça aurait put être un article plutôt qu’un commentaire !
      Ces avis différents montre quand même que ER brasse une population très large ce qui est toujours positif !
      Pour le reste je suis d’accord avec toi


    • #1840552
      le 15/11/2017 par MagnaVeritas
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Partie 5
      NB : J’ai oublié de rédiger une partie hier soir, je le fais maintenant, ce sera toujours plus utile que répondre aux contradicteurs à la petite semaine.

      C’est à propos de la liberté dans les jeux vidéo, et c’est dans la continuation de mon propos sur l’importance des règles, qui sont le coeur même du jeu. Ainsi, les jeux les plus ennuyeux et les plus indignes d’intérêt, sont les jeux laissant trop de liberté, comme les open space, qui ont fait beaucoup parler d’eux et qui ont été défendus bec et ongles par les pires joueurs, ces demeurés qui trollaient l’association Famille de France, se targuant d’être les promoteurs des jeux les plus ignobles, les plus sanguinaires, etc. Ces "gamers"-là ont fait un mal fou aux jeux vidéo bon enfant, le plus souvent japonais, en les amalgamant stupidement à des jeux qui en réalité n’en étaient pas, mais qui étaient plutôt des initiations au crime et des simulations conduisant immanquablement à une désensibilisation, que le joueur prétende faire la part des choses n’a aucune importance dans ce processus d’endurcissement.
      Les meilleurs jeux ont toujours été les plus scriptés, d’ailleurs ce n’est pas pour rien si les jeux originels sont des jeux d’arcade, c’est-à-dire des jeux plutôt d’action, sans scénario (ou très minimaliste : défendre la planète contre des envahisseurs ET, sauver une femme en détresse aux prises avec un gorille géant, gagner un championnat de course automobile, se défendre dans un labyrinthe d’une persécution ectoplasmique par un retournement de situation jubilatoire, etc.), assez répétitifs, dont le but n’est pas vraiment l’exploration du jeu mais le score effectué. Par la suite, la scénarisation peut être vue comme une sorte de dérive, mais les développeurs ont essayé d’autres possibilités (probablement parce que la technologie a permis dès lors de proposer d’autres types de jeux, des jeux sans "tableau") notamment les RPG, dont, anecdote amusante, le premier Final Fantasy s’est même vu jouable sur borne d’arcade, au Japon. La salle d’arcade, cette salle de jeux, est tout à fait cruciale pour comprendre le jeu vidéo.

      Je n’ai malheureusement pas lu le livre, mais j’ai l’impression que votre expert a une expérience du jeu vidéo restreinte aux MMO. En fait, je ne crois pas du tout à la virtualisation galopante de la société, c’est une illusion. Même les jeux mobiles, ça date des Game & Watch, voire auparavant.

      OK, Arthur. Le support ne conditionne pas forcément le contenu, en effet.


    • #1840579

      Merci pour ce "commentaire" éclairant.


    • #1840752
      le 16/11/2017 par Tetar 1er
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Merci MAGNA VERITAS pour ce "défouloir", tout ce qui est original et apporte une contradiction approfondie est intéressant, et l’on pourra se rejoindre sur pas mal de choses (l’éloge excessif du sport, la mentalité de certains commentateurs, y compris la mienne, etc)

      Mais je pense qu’il est inutile de mettre en avant l’argent et le travail qui passent dans la conception d’un jeu vidéo pour revendiquer la qualité du produit final. L’exemple de McDO peut paraître facile, mais il peut pourtant coller : vous n’imaginez pas, vous non plus, le travail qu’il faut abattre pour créer une multinationale comme McDO. ça ne suffit en rien pour certifier que de c’est de l’art en barre qui arrive en bout de chaîne.

      De plus posez-vous la question (je la pose à tous les "gamers", pas qu’à vous) : quand vous êtes fatigué par une journée, que préférez-vous faire : allez lire un livre ou aller jouer aux JV ?
      La réponse à cette question suffit à renseigner sur laquelle de ces activités demandent réellement un effort intellectuel, une volonté imaginative, bref activent une nombre maximal de neurones, et demandent un être en pleine possession de ses moyens.
      Tout le monde le dit, on joue pour se détendre. Moi quand je rentre dans un livre, ça me stimule, ça me réveille, mais ça ne me détend pas. Les périodes les plus productives de ma vie ont été quand je lisais beaucoup, les périodes les plus déprimantes, quand je jouais. Un livre ne me donne pas la migraine à haute dose, un écran oui. Le média est important aussi.
      Je ne pense pas qu’il existe d’addiction aux livres comme il existe des addictions au jeu vidéo, ce qui tend aussi à confirmer que le lien établi entre le sujet et ce média est d"un autre ordre, avec un potentiel destructeur sous-jacent. Après, le monde est rempli de relations destructrices, et tout ce qui se vit "humblement" à petite dose, avec la conscience de sa vanité, n’est pas bien méchant. Mais ce n’est pas pour cela qu’il faut établir des équivalences entre ces activités ludiques et dérisoires, et d’autres dont on a pu sentir la réelle "présence". Dans un livre vous aurez l’accès à au moins une âme (la vôtre, et celle de l’auteur peut-être), car ce contact s’établit par la Parole (comme avec Dieu), et n’oubliez pas que la Parole est à la racine de tout.
      Dans un jeu je ne crois pas que l’âme des programmeurs se livre. Leur langage y est brouillé, et cela change tout. Peut-être faudra-t-il prendre au sérieux cette distinction.


    • #1840787
      le 16/11/2017 par Tetar 1er
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      2/3
      Qu’il y ait une expressivité dans le jeu-vidéo ne change rien, ou plutôt cela confirme que l’on n’est plus dans le canal étroit, épuré, ascétique de la parole, de la force inégalable des noms, invocatrices de mondes. Certains ont loué la musique, les décors, etc, pensant peut-être que la comparaison du jeu-vidéo avec les arts multi-genrés lui serait profitable ; Et bien non, en tout cas pas pour moi : le cinéma, l’opéra, sont tous deux affaiblis par leur côté prétentieux, emphatique, artificiel, de vouloir superposer un maximum de sensations, de saturer l’atmosphère de pleins, avec une tendance à surjouer, à « trop souligner de la pensée » comme dirait Rimbaud. Il y a de beaux films, où l’harmonie et un sens de la grâce sont respectés, mais c’est parce qu’ils font l’économie de leur genre. Autrement c’est surtout un « artisanat du divertissement », tout à fait respectable, légitime, passionnant même, et vital peut-être, mais je reste persuadé que chacun des piliers que sont en premier lieu la poésie, l’architecture/sculpture, le dessin/peinture et la musique, sont les seuls arts véritables, car ils focalisent l’attention sur UNE matière, UN esprit, UNE parole. Les autres sont des patchwork plus ou moins intéressants/amusants, des grottes à écho qui ne permettent pas de s’extraire suffisamment de la tyrannie des sens (et en particulier de celle de l’œil : il y a une sorte de voyeurisme exacerbé qui se développe dans une société à écrans). Le jeu-vidéo pourrait donc faire partie de cette même catégorie, mais sa vocation esthétique s’arrête au prédicat « vidéo », car là où intervient le jeu nous sortons de la dimension contemplative.


    • #1840788
      le 16/11/2017 par Tetar 1er
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      3/3
      D’ailleurs vous l’aviez relevé : dans un JV le sujet participe bien plus activement que dans un livre, et c’est justement cette implication, cette immersion qui l’empêche d’ôter ce manteau d’Epicure et de sentir la présence réelle que peut donner un livre, en esprit. Avec les avancées techniques, les moyens investis, y compris pour employer d’excellents auteurs, la production vidéo pourra atteindre la catégorie « artistique » à laquelle elle prétend (cinéma), mais cette stimulation artistique ne concernerait que celui qui regarde jouer, ou plutôt qui regarderait l’écran sans savoir que le produit n’est pas fini et que quelqu’un joue et « termine » l’œuvre directement sous ses yeux (caché dans une autre pièce). Mais le joueur ne vit pas une expérience artistique, il est sur un autre mode relationnel avec l’objet. A la limite, s’il pouvait se regarder jouer, et oublier ce dont il est l’auteur, peut-être pourrait-il atteindre un niveau de contemplation suffisant pour avoir l’impression de regarder un film. Mais à quoi bon ? Que cela reste un jeu, et tout ira bien !


    • #1840899
      le 16/11/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      "Déjà, même si les gamers le formulent mal,"

      Tiens, comment ça se fait ?


  • #1840380
    le 15/11/2017 par Psychotrope
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    J’aime vraiment pas les questions partisanes, je rappelle que jouer a des jeux vidéos ça ne coupe pas plus du monde que de s’enfermer dans un bouquin, ou dans une salle de ciné, on loupe tout autant la "vraie vie" dans un canapé a lire un bouquin que devant un écran a jouer a un jeu. Tout est une question de modération au final, y a pas a juger.

     

    • #1840423

      Mettre sur le même plan un livre et un jeu-vidéo, c’est bien ça le problème.
      C’est hallucinant...

       

      • #1840555
        le 15/11/2017 par Silence Radio
        Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

        Je préfère Giants : Citizen Kabuto à 50 shades of Gray. Vous racontez n’importe quoi Marie, le commentaire précédent est plus juste. Les livres, en amalgame complet, sont montés au pinacle de la prétention intellectuelle et c’est pour cela que vous faites erreur. Il y a des livres de merde, des films de merde, des jeux de merde. Et tout l’inverse aussi.

        Bon reportage technique, dommage que l’angle de questionnement soit aussi réactionnaire (avec cette comparaison à la lecture qui existe depuis le premier écran). C’eut été plus intéressant de tenter de saisir le point de vue de ces gens par rapport au cinéma mourant, vecteur du monde, par rapport aux jeux vidéos qui n’est que la suite logique de l’écran. Si on accepte le cinéma, il faut accepter le jeu vidéo. Ou alors on ignore ce dont il s’agit.

        PS : La dernière question de Vincent Lapierre est nulle : dans un livre vous dépendez tout autant de l’auteur que dans un jeu. C’est une question-réponse digne de BFMtv. Culpabilisation sur la culture et la lecture sacrée, et pas un mot sur les jeux de société millénaires ? Les cartes ? Le tarot, les dés, le hasard qui se joue depuis l’aube du monde ?


    • #1840529

      Et pourquoi donc Marie ?


    • #1840566

      @silenceradio



      La dernière question de Vincent Lapierre est nulle : dans un livre vous dépendez tout autant de l’auteur que dans un jeu.




      Non, car dans un livre, le lecteur co-construit les images qu’il se fait dans sa tête du récit, alors que dans un jeu vidéo, les images sont pré-construites. C’est la raison pour laquelle chacun peut voir de façon personnelle et différente un personnage en fonction de son vécu et de ce qu’il lui évoque.


    • #1840576
      le 15/11/2017 par Atos, Portos, et Aramis
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @ Titus :

      Ce que tu décris marche tout aussi bien pour un jeu. Encore faut-il savoir de quel type de jeu on parle.

      L’imaginaire n’est pas le propre du livre...


    • #1840609

      @Atos

      Dans un jeu vidéo, tu ne peux pas imaginer le héros ni le décor selon ton ressenti puisqu’ils sont donnés sous forme d’images non modifiables. L’image, c’est du travail en moins pour l’imaginaire. Le texte seul, c’est du travail en plus pour l’imagination.


    • #1840620
      le 16/11/2017 par Castanietzsche
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Titus, beaucoup de jeux demandent énormément d’imagination. Ce n’est pas un hasard si les premiers jeux d’aventure étaient textuels (comme Colossal Cave Adventure), aient connu un succès monstrueux et aient encore aujourd’hui des portages sur Android et iOS. Ils ne comportent que du texte, sans son ni image !

      L’imagination est au coeur des plus grands succès du jeu vidéo, de Baldur’s Gate à Minecraft en passant par Gnoodiplo et I Wanna Be a Guy !
      Le jeu vidéo est complémentaire de la lecture, car il est un des seuls médias capables de faire passer des émotions aussi rares que celle d’être perdu, minuscule dans un monde immense (FTL, Dark Souls, Yume Nikki, Minecraft) ou l’euphorie de voir ses réflexes devancer ses capacités d’analyse (la fameuse frénesie de l’arcade, très facile à toucher avec un Guitar Hero, un Danmaku ou Super Meat Boy). C’est un des rares médias capables de décourager, d’insuffler le sentiment de défaite ou au contraire l’extase de la victoire.
      Le jeu est aussi un contexte qui peut porter une musique, la sublimer. C’est un moyen, et c’est pour celà que ça ne peut pas être fondamentalement "mauvais".


  • #1840569
    le 15/11/2017 par Atos, Portos, et Aramis
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Lecture, culture et jeux vidéo ne sont pas incompatible. Ils se complètent. S’interesser à l’un n’empeche absolument pas de s’interesser à l’autre.

    J’ai vu plusieurs reportages de Vincent Lapierre. Je le trouve souvent très caricatural dans ses questions et peu nuancé dans l’inflexion qu’il donne a ses interview.

    c’est dommage.


  • #1840605
    le 16/11/2017 par Myriam
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Je fais du sport avec les doigts........ ;)


  • #1840635
    le 16/11/2017 par Olivier
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    reportage intéressant. Etonnant également de voir tous ces jeunes connaissant E&R


  • #1840663

    La Matrice...


  • #1840767

    Excellent reportage que nous offre notre ami Vincent Lapierre et l’ancien gamer « repenti :) » Adrien Sajout !

    Plongée dans ce monde virtuel des gamers lesquels sont les cobayes involontaires des« hommes augmentés du futur. Ils se développent ici-maintenant » leur génération comme la secte a utilisé leurs arrières grand-pères en 14-18 !

    à 10’34
    - si un jour y’avait pas de télé chez toi, tu dirais quoi ?
    - bah, ça serait l’horreur, j’pourrais pas vivre !
    - Ah ! ouais : ; et toi ?
    - ça serait un carnage  !

    Carnage : tiens, tiens !

    La dictature luciférienne qui se met en place a besoin de son armée d’anges déchus maintenus dans la déchéance afin qu’elle n’accède pas au Royaume des Cieux par la voie gnostique dont l’Église avait charge (des âmes).

    Bonne humeur, très bon enfant avec sourires, complicité, enchantements sont au rendez-vous. mais internés à vie sur internet (terme générique incluant le monde virtuel des gamers), ils portent déjà en eux la marque de la Bête ! Quelques arrêts images sur les regards de ces ados en dit long !

    Jésus résume le phénomène dans le logion 83.1-6 dans l’Évangile selon Thomas retrouvé en 1945.

    «  Les images se manifestent à l’Homme et la lumière qui est en elles, est cachée.
    Dans l’image de la lumière du Père, elle se dévoilera et son image sera cachée par la lumière
     »

    Paraphrasons cette Parole en la transposant avec l’oeil du satan démoniaque détournant par leur lucifer, l’oeuvre divine du Père.

    Les images que moi, Lucifer je suscite en vous (par la virtualité, TV, ciné....) est ma manière de me faire connaître et de me présenter à vous en votre « intimité-intériorité » (en clair, d’entrer dans votre âme). Ma lumière (donc ma présence) est cachée dans les images abondantes, divertissantes, agréables dont je vous abreuve) ... en contre-partie, votre âme sera à moi.
    Dans l’image de la lumière du satan-lucifer, elle se dévoilera. Et son image (à lui, le satan) sera cachée par sa lumière (fallacieuse et perfide lumière ....à lui).

    Nous sommes devant une prise de possession démoniaque des âmes afin d’en faire une armée antichrétienne par contre-initiation luciférienne simulée, virtuelle et qu’elles n’entrent pas en dissidence politique. mais bien au contraire qu’ils soient une armée de djihadistes en guerre contre le Christ, privés (par la privatisation générale) de la gnose chrétienne.

    Génération diabolique ???

     

    • #1840881
      le 16/11/2017 par Crux fidelis
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Merci pour ces précisions. Plus simplement on dit qu’il faut pervertir le plus possible et le plus tôt possible maintenant, pour couper presque irrémédiablement la créature de son créateur. Etre imbibé du " non serviam ", de vices, de laideurs et de diableries par tous les pores et ce depuis le lait maternel. Dès la tablette à 3 ans aujourd’hui pour que les fonctions cognitives s’altèrent, hier avec la première console à 8/9 ans. Monstres, violences, femmes plantureuses, tout son monde est sacralisé et tous les vices doivent être sollicités ; paresse, facilité, colère, acharnement, mauvaise foi, désirs excessifs etc etc...

      Ainsi, aucune grâce de conversion ne peut passer, à moins d’un miracle. C’est l’objectif ! Ils connaissent très bien la vérité, ils savent que les vocations naissent sur les genoux des mères catholiques, alors en pervertissant la femme ils atteignaient l’enfant aussi. Et plus de vocations. Pantalons, contraceptifs, bikinis, avortements tout faire pour l’hypersexualiser et lui permettre d’avoir une sexualité masculine. Et c’est au tour de l’enfant
      Et c’est très fin, très subtil. Magnaveritas paraît censé mais en pensant que l’homme recherche l’amitié et l’amour, il est bien moderniste. En niant que l’homme ne cherche que son bonheur, quitte à nuire aux autres. Et les moins égoïstes subiront ceux-là. C’est déplorer la situation mais la valider en même temps et c’est ce que font ces gens grâce aux innombrables artifices, stratagèmes et pièges du démon. Les deux armées surnaturelles s’étripent et au milieu, le troupeau d’égarés qui n’y croit pas va dérouiller. Il comprendra un peu tard, que l’heure n’était pas au jeu en fait. C’est dur mais j’ai réussi à faire ce deuil, nous n’aurons jamais la vie de nos parents baby-boomers, il ne faut pas chercher à jouir autant qu’eux et malgré leurs conseils aucune génération ne le pourra, ce sont les seuls. La France est bénie et après les deux guerres, Dieu a considéré que les châtiments étaient suffisants mais les gens préfèrent la perversion et ils vont en avoir jusqu’à plus soif. Ruineux, au propre comme au figuré. Béni soit Noël !


    • #1840910

      ajouts à mon commentaire, correction et suppléments :

      qu’elle n’entre pas en dissidence politique. mais bien au contraire ! Que ces gamers, cette génération aliénée, débilisée, infantilisée en voie de désaffection (plus d’émotions issues de leur humanité mais celles engrammées dans les jeux) deviennent une armée potentielle, d’esclaves zombifiés.

      Bien sûr, ils ne le sont pas encore complètement ! Mais leur progéniture et sa postérité ? Générations d’avant 1968, nous ne sommes pas éternelles. Quant à la secte elle est éternellement liée à ses connaissances kabbalistiques dont elle a prétention d’en faire un usage & usure & usurpation en régnant par des POUVOIRS ABSOLUS sur toutes les activités de l’existence humaine avec ces technologies véritables tentacules pour la magie noire ;

      L’écoute de ce micro-trottoir en pleine effervescence « foire aux jeux » montre bien la pauvreté du vocabulaire et de l’expression verbale de ces gamers. Leur vie intérieure ( au sens relation avec le Divin-Père) est pauvre sinon vide à l’image de la plupart de nos contemporains. Les parents sont dépassés. Ne reste plus que la générations nées avant 1960 et encore ?

      Faire une armée de djihadistes en guerre contre le Christ, privés (par la privatisation générale) de la gnose chrétienne et du véritable Islam disposant lui aussi de sa gnose et de son ésotérisme comme toutes les autres religions. (voir Réne Guénon ....)


    • #1841007
      le 16/11/2017 par Crux fidelis
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Cependant, vous êtes bien tendre concernant votre génération et la précédente. Mais la plupart sont tout autant victimes de leurs passions déréglées et tout a été mis en oeuvre pour que ce soit le cas. La particularité d’aujourd’hui c’est que sa puissance est décuplée. Se déifier, se faire plaisir puis le déplorer mais consommer tout de même ses produits. Cette prison dorée est bien plus vicieuse, on le voit, la moindre erreur dogmatique est fatale. Si un moderniste pense que l’homme naît bon, presque tout ensuite est faux.
      J’ai joué des nuits entières avec des potes et je n’en tire que des bons souvenirs et des bonnes rigolades. Sans buts, sans formations, sans un rond, sans femme et si l’un était casé ça foirait toujours parce que les passions avaient changé. On s’habitue même à la merde, à une vie de merde, on sent que le monde est dedans avec nous et bien plus alors on se laisse vivre en se disant que c’est pas si mal ( avantages&inconvénients d’internet ). Et puis votre génération qui apprend à mentir, à savoir nager en eau trouble avec des conseils d’anthologies - je précise, mes parents sont baby-boomers donc jouisseurs jusqu’au années 80 puis endettés jusqu’au cou avec les crédits à la conso, les rentiers bourgeois ont placé, les pouilleux ont consommé. S’en vient une certaine aigreur milieu 90. Voici les conseils : " Les plus escrocs réussissent ", " sois sans pitié et tu réussiras ", " pense surtout à ta gueule et tu y arriveras " etc etc... C’est le cas pour une grande majorité ! Les hommes du peuple ont été perverti dès l’époque Napoléonienne et comme disait Brassens avec l’exemple de Manon Lescaut dans " Concurrence déloyale ", l’abbé Prévost anti-jésuite carabiné a fait le travail dès 1731 pour les bourgeoises, deux cents ans plus tard, la modeste devra espérer cette vie de toutes ces forces et de tout son porte-monnaie.
      L’islam est aussi une erreur diabolique intéressante. Mélangeant savamment, le vrai du faux. Le sacrifice rituel en louange persiste, un flou sidéral dans les interprétations qui sont innombrables, un faux jeûne avec gavage le soir, une polygamie autorisée, un paradis de vierges ou pas vierges mais semble t-il avec des fantasmes très terrestres, bref une fausse religion de jouisseur mais très souple finalement. Avant la recherche d’islamisation républicaine très peu pratiquaient l’islam. Mais le gamer, le protestant, le musulman même si leurs moeurs et leurs erreurs sont similaires, ils se feront manger par le même.


  • #1840823
    le 16/11/2017 par Trident
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Bonjour,

    Joueur depuis très jeune, mais uniquement "master-race" (c’est à dire sur PC), il est très clair que le jeu vidéo est devenu un média de masse et un moyen de diffuser les idées (ex : la série des Assassin’s Creed).

    Ce qu’il faut voir, c’est qu’il y a jeux-vidéos et jeux-vidéos.
    Sur PC, qui représente une faible partie de l’audience, les jeux sont moins "casu", c’est à dire plus technique, nécessitant de se coordonner, d’apprendre, de réflechir, tout simplement.

    Le vrai problème, c’est que l’immense majorité des jeux vidéos sont destinés aux consoles, pour un public de "gamers" qui sont juste des moutons. Les Hardcore-Gamers sont et resteront sur PC.

    Un exemple très bidon mais révélateur, sur GTA 4 (ça date) :
    A l’époque, les joueurs PC et consoles étaient mélangés dans les parties.
    Or, la "démocratie" (qui est très à la mode dans les jeux de casus) faisait que les gens pouvaient voter pour "kick" (éjecter) le créateur de la partie, si la configuration de cette partie ne leur plaisait pas.
    Ce qui est drôle, c’est que les joueurs PC aimaient la jouer à la loyale (afficher les joueurs sur la carte lorsqu’ils sont loin uniquement, viser à la souris soit même)... Mais les consoles, eux, souhaitaient voir la position des ennemis tout le temps (ce qui supprime la partie stratégique/réflexion), et le tir automatique (qui supprime la partie dextérité, pour n’avoir finalement que les réflexes/action).

    Cet exemple est pour moi ultra révélateur de la différence gamer (casu) et hardcore-gamer (pc). Les gamers sont des moutons, ils aiment brouter chaque année le nouveau FIFA/Assassin’s Creed/Call of Duty/etc.

    Bééé...

     

    • #1841187
      le 16/11/2017 par Lepccestpourtravailler
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Les jeux PC les plus connus et les plus vendus sont : les sims et world of warcraft. Des jeux pour Hardcore gamer, des jeux qui nécessitent une dextérité incroyable et une concentration de tous les instants, en effet.


    • #1841403

      Totalement d’accord avec toi, trident, et il ne faut pas se fier au jeux videos faisant le plus de chiffres d’affaires ou le plus jouer.

      Effectivement sur pc aussi il y a des jeux casu et de plus en plus d’ailleurs, vu que presque tous les jeux consoles finissent sur pc maintenant, mais malgré tout si on se donne la peine de chercher on peut tomber sur de tres bons jeux.

      Apres surement peut on en trouver aussi sur consoles ca je ne saurais le dire, il y a des hardcore gamer pour moi partout que ce soit sur ps4 ; xboxone, ou pc ,mais peut etre que le pc en compte plus de par son cote élitiste, ou tu dois apprendre par toi meme quand tu rencontre un soucis, ou que tu veux faire tel ou tel chose, la ou la console te guide pas a pas et est livré clef en main.

      C’est juste que malheureusement et le reportage le montre bien, y a plus de casual gamer que d’hardcore gamer et peut etre est ce tout simplement car l’hardcore gamer ne voit aucun intêret a ce genre d’evenements ou qu’il n’as pas envie ou la possibilité de se deplacer jusque la.

      Moi je vais être honnête au départ j’aurais adoré aller dans une convention de jeux video ne serait ce que celle de france, même si c’est plus le TGS qui m’intèresse personellement, mais maintenant que je vois ce qu’on peut y voir, j’avoue que je comprend plus trop pourquoi j’avais tellement envie d’y aller, peut être parce que justement c’etait l’inconnu, la découverte.

      Mais au final je me rends compte que ce n’est finalement qu’un rassemblement a but uniquement mercantile sans grand intêret, certes je me doutais de cet aspect des choses mais à ce point-la, on est finalement que devant le pendant du salon de l’auto version jeux vidéo, il manque plus que les mannequins en petite tenue et on y est.

      Et le fait de mentir sur le fait que le maniaque allait courser tous le monde tout ca pour faire de la pub, c’est ce que je trouve de pire dans tout ca, alors que si on le fait dans un parc d’attraction pourquoi pas la, ca aurait rajouter un petit quelque chose qui n’aurait pas fait de mal a cet évenement.

      Donc au final, ceci explique cela, voila peut-être pourquoi on y voit pas beaucoup d’hardcore gamers.


  • #1840925

    La dernière phrase de sajoux est juste, les jeux vidéo sont un médicament, la virtualisation, c’ est la réponse capitaliste au problème donné par univers fini/ croissance infinie.
    Soit on sort du prêt a intérêt (qui est la raison principale du dogme de la croissance), je ne sais pas si cela suffira a arreté la croissance démographique, soit on accepte la virtualisation.


  • #1840972

    Bon j’ai vu quelqu’un dire qu’il ne jouait pas en gros aux jeux de tirs car ils véhiculent de la propagande pro USA. C’est 100% vrai...mais t’es pas obligé de gober pour y jouer. Et surtout, grâce à ce bon vieil oncle web, t’es surtout pas obligé de rémunérer leur connerie en concurence avec leur mauvaise foi.
    Maintenant, je vais vous donner un exemple personnel très simple. J’ai commencé à jouer à counterstrike comme Vincent. Puis je suis passé sur battlefield avant de me mettre à jouer en ligne sur des serveurs privés, donc avec le jeu..."à moindre prix"...
    La résultante, est qu’aujourd’hui je dois jouer à tout casser 10h00 par mois. Par contre, le virtuel m’a donné envie de sortir du virtuel, du moins en partie. Du coup je suis passé à l’airsoft. C’est pareil que les jeux de tirs...à la différence que tu ne bouges pas que les doigts, que tu sors de chez toi, que tu rencontres des potes et que quand t’as finie une partie, t’es crevé, en sueur et débraillé voire écorché. C’est du virtuel dans le réel, mais au moins y’a une part de réel, et j’ai jamais vu personne se prendre pour terminator dans l’airsoft. Une bonne rafale à 30m sur le cul rappelle à quiconque qu’il n’est pas en métal.
    Par contre, je suis coltiné aux simulateurs de vol, parce que, là le réel dépasse...mes moyens autant que mes marges de manoeuvre.
    En gros, le réel peut renvoyer à du virtuel et inversement. Seuls, malheureusement pour eux, les plus faibles, restent pris dans la "boucle".
    Le virtuel devient plus dangereux au fur et à mesure que notre Monde devient de plus en plus gerbant et de plus en plus abruti. A mon avis, dans un Monde saint, il est inoffensif. Les indiens d’Amazonie font bien des expériences de "virtualité" lors de cérémonie dans lesquelles les drogues font office d’interface avec l’imaginaire, tout comme le jeu vidéo. Je fais surtout une comparaison sur la forme. Le fond étant si différent selon les sujets.
    En tout cas, il y a clairement des gens qui jouent et suivent E&R et ça c’est très bon signe. Une nouvelle espèce est née : le game&r.


  • #1840980
    le 16/11/2017 par xmut001
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Bonjour ER,

    Super reportage.
    Personnellement, j’ai été addict à Counter Strike Source.
    J’ai dépensé beaucoup d’argent dans des cybercafés pour échapper aux frustrations du quotidien.
    Vincent Lapierre a raison. Le jeu vidéo, c’est la branlette des temps modernes (jeux et porno).
    J’ai mis beaucoup de temps à m’en défaire. ER a énormément contribué à ma désintoxication.
    A ce jour, je continue ma cure avec ER. Seul moyen concret d’échapper à la dépression morbide engendrée par la société ultra-libérale.


  • #1840987

    Excellent Lapierre comme toujours. Ces "témoins" me semblent tout de même plus lucides sur le monde que les macroncompatibles et autres marcheurs en cadence.


  • #1841031
    le 16/11/2017 par Sapeur45fd
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Ce reportage était tellement bon que j’aurai aimé qu’il dure plus longtemps !

    Bravo à Vincent Lapierre et très bonne analyse de Sajous.

    Amicalement.


  • #1841092
    le 16/11/2017 par ELECTRIC are FRIEND army
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Oui excellent reportage (comme d’hab’) de vincent Lapierre et c’ est dingue le capital sympathique qu’il dégage : meme face aux cons et aux crétins et dans ce sujet ,ils sont légions.
    Pour tout dire, cela me fait flipper ce genre de chose : non ! ils ne sont pas lucide sur le monde : bien au contraire, ils sont en dehors, dans une bulle d’écrans, d’abrutissage,d’une monde inexsistant fait de heros plus laid les uns que les autres.
    Pour la première fois, je n’ai pas pu aller au bout de ce reportage : malgré le rpoféssionalisme:oui vincent Lapierre es un pro, et ce qui ne gache rien : il a l’œil et le verbe critique.
    Mais tout ces zombis, toutes ces zombis me donnent la gerbe.
    dans quel époque sommes nous, et ou allons nous ? j’ai 3/4 ans de moins que soral : dans 4 ans j’ai 60 piges et quand je vois certaines chose : comme le debat a savoir si la majorité sexuelle doit etre a 13 ans, ou l’enculé(pardon) qui a été relaxé ,alors q’il a violé une fillette e 11 ans:oui j’aimerai de temps a autres avoir 80 piges pour ne plus avoir de temps a vivre dans cette décadence de notre humnaité : entre régréssion et progréssisme ordurier.
    Mais, je suis tout de meme rassuré : mes enfants qui ont 12 ans(jumeaux) aiment lire, jouer avec des jouets, aiment le bon rock et le classique:cela me donne de l’espoir : et je sais que tout mome ou ados ou jeunes adulte ou autres : ne sont pas que des crétins :bétailles a conso virtuel sans humanité DIRECT.

     

    • #1841858
      le 17/11/2017 par Karadoc34
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Bonjour Electric, je peux vous fournir mon témoignage personnel.
      Je suis un hardcore gamer, j’ai fuit cette société de consommation, je vomi les jeux triple A comme les battlefield et autre. J’encourage les studios indépendant en achetant leur jeux.
      Je suis partie de la France car j’en avais marre de me faire exploiter et de galérer sur les fin de mois malgré un 35h00 et des heures sup.

      Je fait partie d’une grosse communauté et pour la plupart d’entre nous nous sommes très bien informé sur ce monde(enfin j’espère). les opinions politique y sont partagé et argumenté. nous avons tout l’arc politique de l’extrême gauche à l’extrême droite et les débats y sont vif. Cependant il en ressort une constante nous ne supportons plus ce système, la société de consommation et ne votons plus pour une grande majorité d’entre nous (cela ne nous empêche pas d’en discuter). Nous pensons également que votre génération et les précédentes êtes entièrement responsable de l’état actuelle de dégénérescence de notre système qui nous semble complétement verrouillé et à pars sortir de la démocratie pour n’importe quelle autres système en passant par une révolution il n’y a pas d’espoirs dans le vote.

      Nous sommes la génération condamné, au smic, au rsa, au chomage, au boulot médiocre. nous sommes obligé dans notre vie active de côtoyer les actifs crédit/maison/voiture qui vote Macron, fillon, hollande. Quelle est notre grande cause ?
      Quelle échappatoire avons nous ? Xanax ? Alcool ? drogue ?
      Je pense que le jeux vidéo est une alternative plus que valable. Et pour information je connais beaucoup de joueur qui lise. "la nuit des temps, du barjavel, 1984 évidement et pas mal de sf forcément.

      Ce reportage est intéressant mais il s’agit uniquement du sommet de l’iceberg, d’une partie de la communauté qui est perdu dans l’ultra consommation. Pouvez dire en regardant une manif CGT que tous les ouvriers ressemble ou pense comme ses manifestant ? Non je ne le pense pas et il en vas de même pour les joueurs.

      Vous devez êtres plus tolèrent et accepter à défault de comprendre que les 3h ou 4h passé à joueur le soir aprés une journée de taf sont de loin beaucoup plus agréable que les 3h ou 4h que votre génération passe tous les soirs devant la TV.

      Un dernier petit point nous sommes aussi très nombreux à avoir jeter nos télé ou a ne plus la regarder et je pense vous en conviendrez que rien que cette argument plaide en notre faveur.

      A bonne entendeur


    • #1842120
      le 18/11/2017 par Louis Delga
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @Karadoc34
      Excellente réponse, lucide et empreinte de tempérance. J’adhère totalement, devant les aigris dressés vent debout contre les jeux vidéos. Tout est une question d’équilibre dans les activités, c’est comme tout, j’en sais quelque chose en tant que "gamer" depuis plus de 30 ans. Le fait que certains ne voient que l’argent dans le jeu maintenant que le phénomène a bien pris, est une autre histoire, critiquable sans nul doute. L’argent pourrit tout.


  • #1841114
    le 16/11/2017 par estevao
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    J’aime particulièrement les jeux d’arts martiaux. (Street Fighter, Mortal Kombat, Tekken, The King of the Fighters, Chevaliers de Zodiaque* https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint...
    Au Japon, il est courant d’adapter le manga au jeu vidéo et vice versa.
    ....) eu aussi Grand Thef Auto. (très drole) J’aime les jeux considérés comme polémiques.


  • #1841120
    le 16/11/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    "jeux vidéos" : ceux qui maîtrisent cette industrie ne veulent pas que tu gagnes.


  • #1841201
    le 16/11/2017 par jeanroger
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Faire passer une idéologie c’est le moins que l’on puisse dire concernant Battlefield 1 : le jeu à sa sortie ne comportait tout simplement AUCUN soldat français tandis que l’action se déroule pendant la seconde guerre mondiale.
    Evidemment il est développé par des Américains.

     

    • #1841781
      le 17/11/2017 par Max Gdx
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Le jeu se déroule lors de la première guerre mondiale. Et l’armée française en fait partie (sortie lors du 1er DLC).
      C’est un des meilleurs jeux actuel à min humble avis, on s’y éclate avec les amis en escouade et on apprend (un peu) l’histoire.


    • #1842402
      le 18/11/2017 par Jeanroger
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Autant pour moi, il s’agit de la 1ère guerre mondiale, ce qui est encore plus inexcusable. Il faut donc payer en plus du jeu original pour jouer les soldats français, c’est d’ailleurs la même histoire pour les russes.
      Il y a une liste des erreurs historiques longue comme le bras donc non on n’apprend pas la 1ère mondiale avec Battlefield 1.


    • #1847741
      le 25/11/2017 par James Fortitude
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Détendez-vous !
      Battlefield 1 ce n’est pas un jeu pédagogique ni qui se veut historique, c’est seulement un jeu "inspiré" par le contexte de la 1ere guerre mondiale, ne cherchez pas plus loin et amusez vous !


  • #1841345
    le 16/11/2017 par philippe emmanuel
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    bravo et merci pour ce reportage. une reserve cependant, le parti pris anti jeu du journaliste. autant l’approche du sociologue est interessante et on rejoint ses analyses autant cette volonté de réduire les gamers à des gens endoctrinés, manipulés et priosnnier du virtuel est maladroite
    _ ; preuve en est que Lapierre, qui se fait souvent refouler et même parfois insulter rencontre ici nombre de lecteur d’E&R. j’ai,envie de dire qu’il faut faire confiance en cette jeunesse, pas dupe. le besoin d’évasion est vieux comme le monde, il est excellent de rappeler, comme le fait quelq’un ici, que certaines sociétés font, avec l’aide de psychostimulants et autres hallucinogènes , l’expérience de réalités alternatives et virtuellles, ce besoin n’est donc pas nouveau. enfin quand je vois ces gamins je me rappelle que ma grand mère m’interdisait de lire les bd, "les illustrés, comme elle disait, qui vont te rendre idiot" avec les mêmes arguments que les antigamers aujourd’hui. c’était juste un moyen d’expression et une culture qui lui était étrangère, et donc elle avait décrété que c’était mieux avant . enfin, vouloir fuir le monde quand on est ado c’est juste naturel,...

     

    • #1850154
      le 28/11/2017 par Chavez
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      L’enjeu ici est de comprendre qu’il y a une énergie dépenser inutilement. Il y a le plaisir de faire l’amour à la femme qu’on aime, ce qui met sur les genoux. Se masturber aussi. Mais l’un des deux ne porte aucun fruit. Cela n’est pas une question d’être dupe - sous entendu de ce qui se passe au niveau politique de notre patrie - on peut être conscient que le chien qui nous fonce dessus va nous bouffer une guibole, mais encore faut-il avoir les couilles et l’intelligence d’agir au moment fatidique ! Totale : J’ai personnellement connu des gamers (obliger d’aller dans un genre de cyber-café pour vérifier mes courriers électroniques, car pas d’ordinateur) et pour aller dans ton sens, ils ne sont pas idiots, même carrément pas, car j’ai peu leurs parler de Soral, d’ER. Ils n’attendait qu’une chose, que je vienne les voir le plus souvent, leurs faire voir les vidéos du mois. Mais j’ai bien insister sur le fait, qu’ils dépensaient une énergie folle, inutilement, car les choses vont vite et que si les franchiesis ne prenaient pas meilleurs soins d’eux,les efforts à accomplir, pour s’instruire et rester en forme.... Il y a tellement à faire, que jouer à des jeux débilitants était chronophage ! Alors S’il Te Plait, éviter les discours de tolérance. Le temps joue contre nous, si tu n’a pas retenu ça des analyses d’Alain Soral, c’est que tu est trop moue... Trop français-républicanisé... Inspire toi de l’histoire de Corse. Le FLNC ne joue pas au jeux vidéo, et tout les jours la Réputeblique leurs pourris l’exstence ! C’est se qu’il se passe en France. A moins que je sois un complotiste parano manipulé par Soral... Réveillez-toi !!! Trop moue !


  • #1841390
    le 17/11/2017 par serge aurier
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Les apparition d’adrien sajous s’apparentent à un running gag. Je soupçonne vincent d’avoir voulu mettre une petite pointe d’humour dans ce doc


  • #1841497

    @ Crux Fidelis #1841007

    J’insiste non moins sur les effets de ces jeux, ni ces gamers, ni la génération d’avant 1968 déjà bien déchristianisée, mais sur l’homme intérieur, intime, l’homme absolu, le SOI divin, l’Enfant intérieur, toujours en l’âme dénaturée, humiliée, spoliée, violée !

    La cause donc. L’âme humaine fait l’objet d’une tractation luciférienne

    à savoir la sortir du champ du Père et la déposer dans celle de l’enfer du Satan afin qu’il s’en nourrisse.

    «  ....Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer .. » Apoc.13-14

    Ces prodiges d’immersion dans l’esprit du virtuel produisent des images dans la psyché (l’âme) et donc animent, réaniment, nourrissent les égrégores (formes-pensées) démoniaques lesquelles n’ayant plus accès directement à leur incarnation terrestre tentent (et là le terme est approprié) d’exercer leur pression et pouvoir sur les hommes en s’infiltrant dans le psycho-soma !

    À tel point qu’un abîme se creuse entre cette génération de gamers et le monde réel.

    L’identification à des personnages ultra-violents dans des combats guerriers n’est-elle pas à l’origine des troubles psy des djihadistes envoyés en Syrie ?

    Quand ce jeune ado (13 ans env.) répond à la question de Vincent Lapierre à10’34
    - si un jour y’avait pas de télé chez toi, tu dirais quoi ?
    - bah, ça serait l’horreur, j’pourrais pas vivre !
    - Ah ! ouais : ; et toi ?
    - ça serait un carnage !

    Carnage ! En effet, ces jeux sont en fait une simulation pour un entraînement d’exercice de militaire de combats de rue réels contre des manifestants !

    En 2024, il suffira d’équiper ces ados à 20 ans ni affects, ni émotions, téléguidés, ayant engrammés des réflexes de jeux guerriers, dopés, drogués sans foi, ni loi, aptes à faire « un nouveau bon boulot » !

    Les marchands de jeux vidéo sont les mêmes que les marchands de canons !

    Ces marchands du Temple assiègent le Temple à savoir la psyché & le soma.

    Cette génération est manipulée par les prodiges de la virtualité comme l’a été la génération de leurs arrière grands-parents pour toutes les guerres qui nous ont précédées !

    Pour ces marchands de ce Temple-là, la jeunesse est un vivier, une proie, une armée virtuellement disponible par un service militaire restauré ? Starship Troopers en réel !!!

    L’emblème de la société Skull and Bones n’est-il pas un crâne sans mandibules et deux os longs croisés ?

     

    • #1841746
      le 17/11/2017 par salade
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Quand quelqu’un s’adonne à un sport de combat comme le judo, se prépare t’il sous une influence luciférienne à prendre les armes, deviendra t’il plus violent, la réponse est non.
      Dans ce cas que recherche notre judoka, se détendre, se dépasser, améliorer ses compétences par de l’entrainement, les adversaires qu’il rencontre sont bien souvent des amis et leurs combats ne les empêcheront pas de boire une petite bibine dans le bistrot du coin.
      Ici pour les jeux de guerre c’est pareil, on cherche à améliorer ses compétence (skills dans le jargon fort anglicisé des gamers) par de l’entrainement, on se détend et on affronte souvent nos amis sans pour autant leur en vouloir.

      La seule différence entre ces deux pratique est le coté exercice physique, heureusement que jouer n’empêche pas de faire du sport.

      De plus votre discours fait fi des jeux d’énigmes (l’excellente série des myst),des jeux de stratégie ( starcraft broodwar) ou encore des films interactifs (firewatch) ou simplement des jeux familiaux comme wii sport. .
      Je conseille à vous et aux autres anti jeux de regarder à quoi correspondent les jeux sus-cités, histoire de voir une autre facette du jeu-vidéo bien loin de la pop culture ( les call of duty et compagnie)

      Je terminerai en rappelant qu’un jeu s’apparente plus à une partie de monopoly ou de risk ( risk est il un jeu créé par satan pour entrainer les gens à la conquête d’autre terre), qu’a ce qu’en dise les anti-jeux qu’on peut voir ici.

      PS : il suffit de voir la carrure moyenne d’un joueur de call of duty pour comprendre que ce ne sont pas les guerriers de demain.


    • #1842067

      @ salade #1841746

      Les fictions d’aujourd’hui sont les réalités de demain selon le programme mondialiste et le protocole de fion :)

      Faut pas voir le phénomène sociologique gamers uniquement à très court terme d’autant que les technologies progressent à grand V ! Viendra probablement le jour où des implants seront fixés dans le cerveau afin d’aider les joueurs à mémoriser et conserver leurs capacités. L’interface homme-machine est en route.

      Les gamers sans qu’ils ne s’en rendent compte sont des cobayes y compris le grand public pour le mobile, le PC, GPS, et autres gadgets !

      Comme je l’indique, il suffira que des sociétés privées recrutent ces gamers, les forment au combat réel, les rémunèrent largement. Elles auront une armée de mercenaires déjà psychologiquement rodée à des réflexes conditionnés dans ces jeux guerriers.

      Suis d’accord avec vous concernant d’autres aspects des jeux notamment pour les apprentissages. Je pense à la simulation de la conduite automobile, avion, engin de chantiers etc... voire des apprentissages linguistiques en situation réelle, aritistique, sportive ou autre.

      Il y a de l’idéologie mondialiste dans ces jeux c’est flagrant ; à savoir une vision du monde. Tous ces aspects ne sont pas peut-être abordés par Adrien Sajout. Ce sont des garçons en majorité qui affectionnent ces jeux.

      En effet, les jeunes hommes sont plus enclin à rechercher un idéal politique c’est dans leur nature ; Détourner leurs énergies dont celle intectuelle vers du réflexe et non vers de la réflexion au sens retour sur soi et donc sur le SOI (divin) est bien dans une logique luciférienne. Les franc-maçons et la communauté innommable peuvent dormir tranquille. Plus besoin de commissaire politique puisque les jeux ont pour fonction d’inihiber toute réflexion de la pensée, de rendre inculte et paresseux de l’esprit. Les livres, ça demande de se poser intérieurement. C’est donc bien la vie intérieure celle de l’âme qui est l’objet attentionné de la secte.


    • #1850192
      le 28/11/2017 par Chavez
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Bof... Un "S" majuscule à satan.. C’est limite car apparemment, ton texte d’analyse molle en référence aux Saintes écritures reste juste mais léger. Les jeux de vidéos de combats sont à la branlette et au porno. S’ ils veulent vivre des moments instance de tirs de combat, qu’ils fassent du "Paint-ball" ! et qu’il sortent de chez-eux... Sans citer, bêtement des analogies en rapport au Saintes Ecritures.... Bien sage...


  • #1841610

    C’est flippant cette incapacité des peuples à intégrer le lien entre développement technologique et culture, entre université et industrie, entre pouvoir et état.

    En même temps c’est fait pour....

    Quand je lis des natios pleurnichards, encenser telle ou telle pop culture, telle ou telle rock star, je me marre !

    Vous croyez que vos smartphones roses, vos voyages colorés, vos joujoux édulcorés, sont produits pas les licornes et distribués par arc-en-ciel ?

    Après tout, pourquoi vouloir préserver un cerveau biologique si peu performant mdr


  • #1842128
    le 18/11/2017 par Louis Delga
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    A lire certains commentaires, les individus aveuglés par la religion m’effraient plus que les pratiquants du jeu vidéo... Nonobstant, je respecte toute personne et ses convictions, tant que cela ne nuit pas à autrui... Quant au reportage, la tolérance est cette fois limitée à mon sens...


  • #1842133
    le 18/11/2017 par Louis Delga
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Vincent Lapierre évoque la liberté au cours du reportage. Quelle est-elle ? Faire ce qu’on veut, où on veut, quand on veut, c’est cela ? Le monde réel offre-t-il cette perspective à chacun ? Je ne crois pas, et de moins en moins. De surcroit, dire « vous êtes libre dans une sorte de prison mathématique, et çà çà vous dérange pas ?... » n’est pas pertinent. La sensation de liberté dans le jeu est bien réelle (je dis bien la sensation, car c’est ce qui compte finalement), vous êtes libre d’y entrer et d’en sortir quand vous voulez, et vous n’êtes pas plus libre en lisant un livre, car vous suivez de la même manière « l’algorithme » de l’auteur.
    Le débat sur les jeux vidéos qui mènent à la violence, cela fait 25 ans que je l’entends, à chaque fois la même rengaine. Ceci est évidemment faux. L’Homme n’a pas attendu le jeu vidéo pour être violent ; ce dernier reste un exutoire ludique pratiqué par des passionnés. De plus, tous les jeux ne sont pas violents, de nombreuses thématiques y sont praticables.
    Je précise pour certains et « en prévision » que j’ai 50 ans, marié, 2 enfants, un travail, passionné d’histoire et d’économie, et des activités tout à fait saines en dehors de quelques heures de jeu par semaine…

     

    • #1842343

      ok ok, t’es "normal", ça va...

      Et la liberté de nous laver le cerveau et de nous massacrer en masse, ça te froisse pas un peu ?

      LE MEURTRE n’est pas inculqué aux enfants dans les sociétés traditionnelles, chasser, écailler, ou faire peur à un intrus, ce n’est pas de la violence gratuite et pathologique, c’est la Vie.

      Bien sûr que cette violence scientifique, systémique, hors de contrôle (social), les films, les jeux, la vie urbaine, l’école et les lois, est contre-nature, artificielle et malveillante, qu’elle participe à banaliser la mort et à fabriquer industriellement du psychopathe.

      Pourquoi ?

      Pour créer une prohibition, contrôler, canaliser et éradiquer notre agressivité naturelle, notre capacité à résister, à refuser.

      Histoire et économie.... comme par hasard, les chiens font pas des chats.

      C’est comme les publicitaires qui affirment sans honte que l’ anti-pub c’est aussi de la pub.


  • #1842977
    le 19/11/2017 par Fan-de-cinema76
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Les Jeux Vidéos peuvent être bien du moment que l’on y joue de manière modérée et raisonnable.On peut jouer un peu de temps en temps aux jeux vidéos le soir pour se détendre. Moi je joue un peu le soir et pas mal le week-end et pourtant cela ne m’empêche pas pour autant d’avoir une vie sociale, un bon travail, des responsabilités, de faire du sport et d’autres loisirs comme le Cinéma que j’adore ! Du moment que l’on reste sérieux c’est le principal. Et puis je préfère 1000 fois les jeux vidéos qu’à ces émissions de merde de télé réalité et d’Hanouna 10000 fois plus débiles et néfastes que les jeux vidéos. Bref chacun son opinion bien entendu.


  • #1843230

    Bon, j’ai lu tous ces commentaires pour ou contre.
    Ma conclusion c’est que les jeux vidéos (entre autres) participent avant tout à la destruction des relations humaines qui devraient être basées sur l’amour.
    Ces relations deviennent une relation avec une machine ou au mieux à travers une machine, ce qui a pour effet de dépersonnaliser progressivement le gamer.
    Sans doute c’est bon pour la société matérialiste capitaliste impersonnelle dans laquelle nous sommes.
    Chercher le bonheur dans ce virtuel est une aberration, une illusion, car quand le jeu est fini, on en est au même point qu’avant.


Commentaires suivants