Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

Le marché des jeux vidéo connaît depuis une vingtaine d’années une croissance sans précédent, allant jusqu’à dépasser désormais l’industrie du cinéma en chiffre d’affaires. Les « gamers » sont au cœur de cette industrie gigantesque. Pourquoi jouent-ils ? Que recherchent-ils dans les mondes virtuels qu’ils ne trouvent pas dans le monde réel ? Vincent Lapierre est allé à leur rencontre lors de la Paris Games Week, le rendez-vous annuel des « gamers » et des concepteurs de jeux vidéo.

 

Note de Vincent Lapierre : chers internautes, afin de faire connaître notre travail à un maximum de monde, la version intégrale du reportage sur les « gamers » est en accès libre. N’hésitez pas à la faire tourner ! Pour être sûrs de pouvoir visionner la version intégrale à chaque reportage, vous pouvez rejoindre mon projet. Merci à tous pour le soutien !

 

Version intégrale du reportage :

 

Vous pouvez également visionner la version courte du reportage en cliquant ici (15 minutes de moins que la version intégrale).

 

Pour aider Vincent et son équipe à se financer, cliquez sur l’image :

 

Pour obtenir des informations au quotidien, abonnez-vous
à la page Facebook « Les reportages de Vincent Lapierre » :

Les reportages de Vincent Lapierre, sur E&R :

À lire et à faire lire, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

183 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1841092
    Le 16 novembre à 17:11 par ELECTRIC are FRIEND army
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Oui excellent reportage (comme d’hab’) de vincent Lapierre et c’ est dingue le capital sympathique qu’il dégage : meme face aux cons et aux crétins et dans ce sujet ,ils sont légions.
    Pour tout dire, cela me fait flipper ce genre de chose : non ! ils ne sont pas lucide sur le monde : bien au contraire, ils sont en dehors, dans une bulle d’écrans, d’abrutissage,d’une monde inexsistant fait de heros plus laid les uns que les autres.
    Pour la première fois, je n’ai pas pu aller au bout de ce reportage : malgré le rpoféssionalisme:oui vincent Lapierre es un pro, et ce qui ne gache rien : il a l’œil et le verbe critique.
    Mais tout ces zombis, toutes ces zombis me donnent la gerbe.
    dans quel époque sommes nous, et ou allons nous ? j’ai 3/4 ans de moins que soral : dans 4 ans j’ai 60 piges et quand je vois certaines chose : comme le debat a savoir si la majorité sexuelle doit etre a 13 ans, ou l’enculé(pardon) qui a été relaxé ,alors q’il a violé une fillette e 11 ans:oui j’aimerai de temps a autres avoir 80 piges pour ne plus avoir de temps a vivre dans cette décadence de notre humnaité : entre régréssion et progréssisme ordurier.
    Mais, je suis tout de meme rassuré : mes enfants qui ont 12 ans(jumeaux) aiment lire, jouer avec des jouets, aiment le bon rock et le classique:cela me donne de l’espoir : et je sais que tout mome ou ados ou jeunes adulte ou autres : ne sont pas que des crétins :bétailles a conso virtuel sans humanité DIRECT.

     

    Répondre à ce message

    • #1841858
      Le 17 novembre à 18:46 par Karadoc34
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Bonjour Electric, je peux vous fournir mon témoignage personnel.
      Je suis un hardcore gamer, j’ai fuit cette société de consommation, je vomi les jeux triple A comme les battlefield et autre. J’encourage les studios indépendant en achetant leur jeux.
      Je suis partie de la France car j’en avais marre de me faire exploiter et de galérer sur les fin de mois malgré un 35h00 et des heures sup.

      Je fait partie d’une grosse communauté et pour la plupart d’entre nous nous sommes très bien informé sur ce monde(enfin j’espère). les opinions politique y sont partagé et argumenté. nous avons tout l’arc politique de l’extrême gauche à l’extrême droite et les débats y sont vif. Cependant il en ressort une constante nous ne supportons plus ce système, la société de consommation et ne votons plus pour une grande majorité d’entre nous (cela ne nous empêche pas d’en discuter). Nous pensons également que votre génération et les précédentes êtes entièrement responsable de l’état actuelle de dégénérescence de notre système qui nous semble complétement verrouillé et à pars sortir de la démocratie pour n’importe quelle autres système en passant par une révolution il n’y a pas d’espoirs dans le vote.

      Nous sommes la génération condamné, au smic, au rsa, au chomage, au boulot médiocre. nous sommes obligé dans notre vie active de côtoyer les actifs crédit/maison/voiture qui vote Macron, fillon, hollande. Quelle est notre grande cause ?
      Quelle échappatoire avons nous ? Xanax ? Alcool ? drogue ?
      Je pense que le jeux vidéo est une alternative plus que valable. Et pour information je connais beaucoup de joueur qui lise. "la nuit des temps, du barjavel, 1984 évidement et pas mal de sf forcément.

      Ce reportage est intéressant mais il s’agit uniquement du sommet de l’iceberg, d’une partie de la communauté qui est perdu dans l’ultra consommation. Pouvez dire en regardant une manif CGT que tous les ouvriers ressemble ou pense comme ses manifestant ? Non je ne le pense pas et il en vas de même pour les joueurs.

      Vous devez êtres plus tolèrent et accepter à défault de comprendre que les 3h ou 4h passé à joueur le soir aprés une journée de taf sont de loin beaucoup plus agréable que les 3h ou 4h que votre génération passe tous les soirs devant la TV.

      Un dernier petit point nous sommes aussi très nombreux à avoir jeter nos télé ou a ne plus la regarder et je pense vous en conviendrez que rien que cette argument plaide en notre faveur.

      A bonne entendeur

       
    • #1842120
      Le 18 novembre à 10:51 par Louis Delga
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @Karadoc34
      Excellente réponse, lucide et empreinte de tempérance. J’adhère totalement, devant les aigris dressés vent debout contre les jeux vidéos. Tout est une question d’équilibre dans les activités, c’est comme tout, j’en sais quelque chose en tant que "gamer" depuis plus de 30 ans. Le fait que certains ne voient que l’argent dans le jeu maintenant que le phénomène a bien pris, est une autre histoire, critiquable sans nul doute. L’argent pourrit tout.

       
  • #1841114
    Le 16 novembre à 17:51 par estevao
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    J’aime particulièrement les jeux d’arts martiaux. (Street Fighter, Mortal Kombat, Tekken, The King of the Fighters, Chevaliers de Zodiaque* https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint...
    Au Japon, il est courant d’adapter le manga au jeu vidéo et vice versa.
    ....) eu aussi Grand Thef Auto. (très drole) J’aime les jeux considérés comme polémiques.

     

    Répondre à ce message

  • #1841120
    Le 16 novembre à 18:02 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    "jeux vidéos" : ceux qui maîtrisent cette industrie ne veulent pas que tu gagnes.

     

    Répondre à ce message

  • #1841201
    Le 16 novembre à 19:46 par jeanroger
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Faire passer une idéologie c’est le moins que l’on puisse dire concernant Battlefield 1 : le jeu à sa sortie ne comportait tout simplement AUCUN soldat français tandis que l’action se déroule pendant la seconde guerre mondiale.
    Evidemment il est développé par des Américains.

     

    Répondre à ce message

    • #1841781
      Le 17 novembre à 16:58 par Max Gdx
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Le jeu se déroule lors de la première guerre mondiale. Et l’armée française en fait partie (sortie lors du 1er DLC).
      C’est un des meilleurs jeux actuel à min humble avis, on s’y éclate avec les amis en escouade et on apprend (un peu) l’histoire.

       
    • #1842402
      Le 18 novembre à 18:01 par Jeanroger
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Autant pour moi, il s’agit de la 1ère guerre mondiale, ce qui est encore plus inexcusable. Il faut donc payer en plus du jeu original pour jouer les soldats français, c’est d’ailleurs la même histoire pour les russes.
      Il y a une liste des erreurs historiques longue comme le bras donc non on n’apprend pas la 1ère mondiale avec Battlefield 1.

       
  • #1841345
    Le 16 novembre à 23:16 par philippe emmanuel
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    bravo et merci pour ce reportage. une reserve cependant, le parti pris anti jeu du journaliste. autant l’approche du sociologue est interessante et on rejoint ses analyses autant cette volonté de réduire les gamers à des gens endoctrinés, manipulés et priosnnier du virtuel est maladroite
    _ ; preuve en est que Lapierre, qui se fait souvent refouler et même parfois insulter rencontre ici nombre de lecteur d’E&R. j’ai,envie de dire qu’il faut faire confiance en cette jeunesse, pas dupe. le besoin d’évasion est vieux comme le monde, il est excellent de rappeler, comme le fait quelq’un ici, que certaines sociétés font, avec l’aide de psychostimulants et autres hallucinogènes , l’expérience de réalités alternatives et virtuellles, ce besoin n’est donc pas nouveau. enfin quand je vois ces gamins je me rappelle que ma grand mère m’interdisait de lire les bd, "les illustrés, comme elle disait, qui vont te rendre idiot" avec les mêmes arguments que les antigamers aujourd’hui. c’était juste un moyen d’expression et une culture qui lui était étrangère, et donc elle avait décrété que c’était mieux avant . enfin, vouloir fuir le monde quand on est ado c’est juste naturel,...

     

    Répondre à ce message

  • #1841390
    Le 17 novembre à 01:02 par serge aurier
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Les apparition d’adrien sajous s’apparentent à un running gag. Je soupçonne vincent d’avoir voulu mettre une petite pointe d’humour dans ce doc

     

    Répondre à ce message

  • #1841497
    Le 17 novembre à 10:03 par noel
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    @ Crux Fidelis #1841007

    J’insiste non moins sur les effets de ces jeux, ni ces gamers, ni la génération d’avant 1968 déjà bien déchristianisée, mais sur l’homme intérieur, intime, l’homme absolu, le SOI divin, l’Enfant intérieur, toujours en l’âme dénaturée, humiliée, spoliée, violée !

    La cause donc. L’âme humaine fait l’objet d’une tractation luciférienne

    à savoir la sortir du champ du Père et la déposer dans celle de l’enfer du Satan afin qu’il s’en nourrisse.

    «  ....Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer .. » Apoc.13-14

    Ces prodiges d’immersion dans l’esprit du virtuel produisent des images dans la psyché (l’âme) et donc animent, réaniment, nourrissent les égrégores (formes-pensées) démoniaques lesquelles n’ayant plus accès directement à leur incarnation terrestre tentent (et là le terme est approprié) d’exercer leur pression et pouvoir sur les hommes en s’infiltrant dans le psycho-soma !

    À tel point qu’un abîme se creuse entre cette génération de gamers et le monde réel.

    L’identification à des personnages ultra-violents dans des combats guerriers n’est-elle pas à l’origine des troubles psy des djihadistes envoyés en Syrie ?

    Quand ce jeune ado (13 ans env.) répond à la question de Vincent Lapierre à10’34
    - si un jour y’avait pas de télé chez toi, tu dirais quoi ?
    - bah, ça serait l’horreur, j’pourrais pas vivre !
    - Ah ! ouais : ; et toi ?
    - ça serait un carnage !

    Carnage ! En effet, ces jeux sont en fait une simulation pour un entraînement d’exercice de militaire de combats de rue réels contre des manifestants !

    En 2024, il suffira d’équiper ces ados à 20 ans ni affects, ni émotions, téléguidés, ayant engrammés des réflexes de jeux guerriers, dopés, drogués sans foi, ni loi, aptes à faire « un nouveau bon boulot » !

    Les marchands de jeux vidéo sont les mêmes que les marchands de canons !

    Ces marchands du Temple assiègent le Temple à savoir la psyché & le soma.

    Cette génération est manipulée par les prodiges de la virtualité comme l’a été la génération de leurs arrière grands-parents pour toutes les guerres qui nous ont précédées !

    Pour ces marchands de ce Temple-là, la jeunesse est un vivier, une proie, une armée virtuellement disponible par un service militaire restauré ? Starship Troopers en réel !!!

    L’emblème de la société Skull and Bones n’est-il pas un crâne sans mandibules et deux os longs croisés ?

     

    Répondre à ce message

    • #1841746
      Le 17 novembre à 16:10 par salade
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      Quand quelqu’un s’adonne à un sport de combat comme le judo, se prépare t’il sous une influence luciférienne à prendre les armes, deviendra t’il plus violent, la réponse est non.
      Dans ce cas que recherche notre judoka, se détendre, se dépasser, améliorer ses compétences par de l’entrainement, les adversaires qu’il rencontre sont bien souvent des amis et leurs combats ne les empêcheront pas de boire une petite bibine dans le bistrot du coin.
      Ici pour les jeux de guerre c’est pareil, on cherche à améliorer ses compétence (skills dans le jargon fort anglicisé des gamers) par de l’entrainement, on se détend et on affronte souvent nos amis sans pour autant leur en vouloir.

      La seule différence entre ces deux pratique est le coté exercice physique, heureusement que jouer n’empêche pas de faire du sport.

      De plus votre discours fait fi des jeux d’énigmes (l’excellente série des myst),des jeux de stratégie ( starcraft broodwar) ou encore des films interactifs (firewatch) ou simplement des jeux familiaux comme wii sport. .
      Je conseille à vous et aux autres anti jeux de regarder à quoi correspondent les jeux sus-cités, histoire de voir une autre facette du jeu-vidéo bien loin de la pop culture ( les call of duty et compagnie)

      Je terminerai en rappelant qu’un jeu s’apparente plus à une partie de monopoly ou de risk ( risk est il un jeu créé par satan pour entrainer les gens à la conquête d’autre terre), qu’a ce qu’en dise les anti-jeux qu’on peut voir ici.

      PS : il suffit de voir la carrure moyenne d’un joueur de call of duty pour comprendre que ce ne sont pas les guerriers de demain.

       
    • #1842067
      Le 18 novembre à 06:51 par noel
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      @ salade #1841746

      Les fictions d’aujourd’hui sont les réalités de demain selon le programme mondialiste et le protocole de fion :)

      Faut pas voir le phénomène sociologique gamers uniquement à très court terme d’autant que les technologies progressent à grand V ! Viendra probablement le jour où des implants seront fixés dans le cerveau afin d’aider les joueurs à mémoriser et conserver leurs capacités. L’interface homme-machine est en route.

      Les gamers sans qu’ils ne s’en rendent compte sont des cobayes y compris le grand public pour le mobile, le PC, GPS, et autres gadgets !

      Comme je l’indique, il suffira que des sociétés privées recrutent ces gamers, les forment au combat réel, les rémunèrent largement. Elles auront une armée de mercenaires déjà psychologiquement rodée à des réflexes conditionnés dans ces jeux guerriers.

      Suis d’accord avec vous concernant d’autres aspects des jeux notamment pour les apprentissages. Je pense à la simulation de la conduite automobile, avion, engin de chantiers etc... voire des apprentissages linguistiques en situation réelle, aritistique, sportive ou autre.

      Il y a de l’idéologie mondialiste dans ces jeux c’est flagrant ; à savoir une vision du monde. Tous ces aspects ne sont pas peut-être abordés par Adrien Sajout. Ce sont des garçons en majorité qui affectionnent ces jeux.

      En effet, les jeunes hommes sont plus enclin à rechercher un idéal politique c’est dans leur nature ; Détourner leurs énergies dont celle intectuelle vers du réflexe et non vers de la réflexion au sens retour sur soi et donc sur le SOI (divin) est bien dans une logique luciférienne. Les franc-maçons et la communauté innommable peuvent dormir tranquille. Plus besoin de commissaire politique puisque les jeux ont pour fonction d’inihiber toute réflexion de la pensée, de rendre inculte et paresseux de l’esprit. Les livres, ça demande de se poser intérieurement. C’est donc bien la vie intérieure celle de l’âme qui est l’objet attentionné de la secte.

       
  • #1841610
    Le 17 novembre à 12:55 par ed
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    C’est flippant cette incapacité des peuples à intégrer le lien entre développement technologique et culture, entre université et industrie, entre pouvoir et état.

    En même temps c’est fait pour....

    Quand je lis des natios pleurnichards, encenser telle ou telle pop culture, telle ou telle rock star, je me marre !

    Vous croyez que vos smartphones roses, vos voyages colorés, vos joujoux édulcorés, sont produits pas les licornes et distribués par arc-en-ciel ?

    Après tout, pourquoi vouloir préserver un cerveau biologique si peu performant mdr

     

    Répondre à ce message

  • #1842128
    Le 18 novembre à 11:03 par Louis Delga
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    A lire certains commentaires, les individus aveuglés par la religion m’effraient plus que les pratiquants du jeu vidéo... Nonobstant, je respecte toute personne et ses convictions, tant que cela ne nuit pas à autrui... Quant au reportage, la tolérance est cette fois limitée à mon sens...

     

    Répondre à ce message

  • #1842133
    Le 18 novembre à 11:23 par Louis Delga
    Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

    Vincent Lapierre évoque la liberté au cours du reportage. Quelle est-elle ? Faire ce qu’on veut, où on veut, quand on veut, c’est cela ? Le monde réel offre-t-il cette perspective à chacun ? Je ne crois pas, et de moins en moins. De surcroit, dire « vous êtes libre dans une sorte de prison mathématique, et çà çà vous dérange pas ?... » n’est pas pertinent. La sensation de liberté dans le jeu est bien réelle (je dis bien la sensation, car c’est ce qui compte finalement), vous êtes libre d’y entrer et d’en sortir quand vous voulez, et vous n’êtes pas plus libre en lisant un livre, car vous suivez de la même manière « l’algorithme » de l’auteur.
    Le débat sur les jeux vidéos qui mènent à la violence, cela fait 25 ans que je l’entends, à chaque fois la même rengaine. Ceci est évidemment faux. L’Homme n’a pas attendu le jeu vidéo pour être violent ; ce dernier reste un exutoire ludique pratiqué par des passionnés. De plus, tous les jeux ne sont pas violents, de nombreuses thématiques y sont praticables.
    Je précise pour certains et « en prévision » que j’ai 50 ans, marié, 2 enfants, un travail, passionné d’histoire et d’économie, et des activités tout à fait saines en dehors de quelques heures de jeu par semaine…

     

    Répondre à ce message

    • #1842343
      Le 18 novembre à 16:20 par ed
      Les reportages d’ERTV – Les "gamers"

      ok ok, t’es "normal", ça va...

      Et la liberté de nous laver le cerveau et de nous massacrer en masse, ça te froisse pas un peu ?

      LE MEURTRE n’est pas inculqué aux enfants dans les sociétés traditionnelles, chasser, écailler, ou faire peur à un intrus, ce n’est pas de la violence gratuite et pathologique, c’est la Vie.

      Bien sûr que cette violence scientifique, systémique, hors de contrôle (social), les films, les jeux, la vie urbaine, l’école et les lois, est contre-nature, artificielle et malveillante, qu’elle participe à banaliser la mort et à fabriquer industriellement du psychopathe.

      Pourquoi ?

      Pour créer une prohibition, contrôler, canaliser et éradiquer notre agressivité naturelle, notre capacité à résister, à refuser.

      Histoire et économie.... comme par hasard, les chiens font pas des chats.

      C’est comme les publicitaires qui affirment sans honte que l’ anti-pub c’est aussi de la pub.

       
Afficher les commentaires précédents