Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

De la crise du capital au virtuel intégral – Conférence d’Adrien Sajous à Dijon

L’équipe d’E&R Bourgogne a reçu Adrien Sajous, auteur de l’ouvrage Sociologie du gamer, le 21 mai 2017 à Dijon pour une conférence intitulée « Jeux vidéo, joueurs et société de consommation ».

 

La conférence :

 

Les questions du public :

 

Pour ne rien rater des prochains événements dans la région,
abonnez-vous à la page Facebook d’E&R Bourgogne :

Prolonger la conférence avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il faut vraiment que tous individuellement, nous sortions de ce système aliénant qui nous flingue.
    En plus ces salopards de capitalistes qui, en nous aliénant, se suicide eux même par la même occasion.
    Ne nous laissons plus entraîner par ces fous du capital, retrouvons du contact social vrai et humain, reprenons le contrôle en n’alimentant plus leur système.


  • Fantastique gymnastique mentale. Beaucoup de choses à apprendre...
    Merci Adrien Sajous


  • Très intéressant, impressionnant de maîtrise et de pédagogie.
    Bravo et merci Adrien.


  • beau travail. didactique. synthetique. Adrian SAjous nous donne envie de lire Marx !

     

  • Brillant, merci pour le partage .


  • Merci Adrien pour le partage de la conf’ ; j’ai apprécié la clarté du discours, les exemples, les enchainements et bien sûr, le contenu général.
    .
    Si le "social" c’est le produit de l’interaction entre les individus et qui influence les comportements, attitudes et perceptions, alors, je suis en désaccord sur un point : le virtuel est aussi un outil de contrôle social.
    Il remplace effectivement des liens sociaux. En comblant un vide qu’il a lui-même créé, le capital s’assure avec le "statu quo" et la "paix sociale" qu’il instaure ainsi ; sa domination ne durerait-elle pas moins longtemps sans cela ? Je pense que oui.
    .
    Donc il y a une notion de contrôle social dans le virtuel, tout comme dans la "sécurité sociale", qui est une assurance sécurité de la société ( et non des individus qui la composent), donc une assurance sécurité des "patrons" de la société pour laquelle nous ne sommes que des produits. Il s’agit avec le virtuel de consolider la domination de la caste et éviter que l’édifice informationnel, sensationnel, qui lui permet de dominer ne s’écroule.
    .
    Le virtuel, ça capte le tps de cerveau dispo. : pendant qu’on est dans le virtuel, on ne réfléchit pas à l’évolution ...Ça crée des dépendances, ça modèle le corps, l’esprit, ça influence les comportements, attitudes et perceptions, on est justement en plein hyper-contrôle social. C’est comme avoir une église dans chaque demeure.
    Sinon, je suis preneur d’explications pour m’indiquer où sont mes erreurs de raisonnement.
    .
    Le capital, réfugié dans l’impasse du virtuel, ne se met-il pas en danger ( cf. panne d’électricité) ? Si cette impasse débouche sur un espace infini à première vue, la position parait aussi extrêmement fragile à cause de la dépendance énergétique. Finalement, ne sommes-nous pas face à une bête acculée ? Et une bête acculée, n’est-ce pas dangereux ?


  • Super conference Adrien ! Bravo
    La synthese entre Marx, Debord, Orwell et Francis Cousin est vraiment celle de notre monde moderne. C’est la base. Beau travail encore une fois.


  • Intervention de grande qualité, claire et concise.
    Continuez. Merci.


  • Exellent , avec Adrien on est dans le Logos .


  • Conférence très intéressante et agréable à écouter.
    Belle pédagogie d’Adrien !


  • Il a fallu que j’atteigne les 61 balais pour que je comprenne vraiment la signification de la loi de la baisse tendancielle du taux de profit.
    Merci Adrien, grâce à vous, je ne désespère (presque) plus de la jeunesse française.


  • Premier postulat : "Une machine ne produit pas de valeur. Seul un travail humain produit de la valeur"

    Essayez une fois d’aller voir le paysan du coin et de lui échanger votre collection de livres de Marx contre son tracteur, juste pour voir ce que ça fait...

     

    • Qui a fabriqué le tracteur ?


    • Dans la pensée marxiste, si j’ai bien compris, le tracteur restaure/rend de la valeur que l’homme a concentré en lui.
      Avez-vous vu toute la vidéo ?


    • Certes, des humains ont fabriqué le tracteur. Mais si le paysan devient dix fois plus productif avec son tracteur que sans lui, il me semble équitable de dire que le tracteur a produit 90% de la valeur.
      Et avant même de se poser cette question, il serait judicieux de définir ce qu’on entend par valeur.


    • @yann le tracteur tout comme les autres artifices produits par le capital (pesticides, granules...) s’inscrit dans cette logique de surproduction des denrées agricoles pour obtenir au final les mêmes résultats dû à la baisse tendancielle du taux de profit entraînant de nouvelles trouvailles aliénant de plus en plus la nature même du produit agricole (OGM, bœuf aux hormones,...),… La PAC a été créée pour “réguler” ce marché, en fait pour permettre cette fuite en avant « ...À l’origine, elle est fondée principalement sur des mesures de contrôle des prix et de subventionnement, visant à moderniser et développer l’agriculture... ». Aujourd’hui les techniciens agricoles se suicident en silence car ils travaillent dur pour moins de 300 euros par mois et croulent sous les dettes de cette mécanisation. Les subventions sont versées pour accompagner ce changement (ou processus de modernisation), une sorte de salaire universel destiné à éviter une énième jacquerie européenne (cf les Bonnets rouges).


    • @ yann

      La valeur, c’est le fruit du travail gratuit. Je m’explique :

      - Un groupe d’humains salariés produit 500 pots en argile par an. Le patron leur serre la gueule : ces mêmes salariés ne vont plus produire 500 pots par an mais 700 pots en argile par an. Il y a création de valeur.
      - Un groupe de machine produit 10 000 pots en argile par an. Le patron aura beau leur serrer la gueule, ces mêmes machines ne pourront produire que 10 000 pots en argile par an. Il n’y a pas création de valeur.

      - La ressource humaine est un capital volatile : elle peut produire plus que prévu. Ainsi, on parle de travail vivant, flexible, et de possibilité de création de valeur.
      - La ressource machinique est un capital constant : elle ne peut restituer qu’exactement le travail humain qui a été cristallisé en elle. Ainsi, on parle de travail mort et d’impossibilité de création de valeur.


    • La valeur dépendant de la somme de travail investi dans la production. La machine qui produit 1000 pots a demandé peu de travail comparé à celui qui était demandé du temps où les hommes fabriquaient eux-mêmes les pots. C’est pourquoi le prix de pots chute apres l’arrivée de la machine.


    • @yann
      Le tracteur ne produit de la valeur qu’en tant qu’il est lui-même d’abord "agi" ou "travaillé" par le paysan.Ce dernier est le travailleur premier, il est à l’origine de la chaîne de production, il produit de la valeur primordiale, de la même façon ce sont des travailleurs humains qui ont produit le tracteur, et non l’inverse.Le jour où les tracteurs se mettront spontanément à produire des paysans, on pourra commencer à regarder les machines d’un autre œil et à se faire du souci..


    • si j’ai bien compris ^^
      Un travailleur construit un tracteur et l’entreprise le vend pour 50000 milles euro
      le salarié lui gagne 2500, l’état 5000 et l’entreprise 42500.
      Sur les 42500 l’entreprise doit remboursé ou prendre en compte le matériel et matière utilisé et d’évaluer le coût qui par ex sera de 12500 se qui fait que l’entreprise aura gagné une valeur de 30000 euro sur le produit. (le patron peu bien rouler en BMW après sa, mais si il se fait crève les pneu et sa gueule faudra pas qu’il s’étonne)

      une machine fait 10 tracteurs et l’entreprise vend les 10 pour 300000 mille euro
      l’entreprise doit prendre en compte le coût de la machine qui es par ex 100000 l’entreprise fait une valeur de 200000 milles euro mais il n’a pas d’ouvrier a payé par conséquent le paysan n’a pas besoin d’un tracteur si personne vient acheté ces produits. (pour se genre de patron c’est par la pierre que sa doit se réglé le marbre se vends bien)

      conclusion : ta soit un patron qui t’exploite soit un qui te remplace par une machine et tout sa pour jouer a la bourse et d’avoir des actions d’entreprise et des milliards, "la route du veau d’or" en somme.

      j’imagine que les machines on dû être payer sur le dos des salariés et construites par eux en quelque sorte.
      faire crever les gens quelle beau monde.....vivement les vacances ;)


  • Je suis un ancien gamer (10 ans de world of warcraft...) , j’ai tout stoppé depuis 2 ans pour le sport et le monde réel, quel bonheur.
    Un grand merci ! pour cette première conférence Adrien, je me suis régalé.


  • Je trouve intéressant cette analyse de la fuite du capital vers le virtuel, cette recherche du lien social brisé dans la réalité qu’on nous revends dans le virtuel et la relation entre jeux vidéos et consommation de porno. Cette isolement de l’individu dû au capitalisme exacerbé dans le réel et dans le virtuel, quel sera la ligne rouge qui ouvrira les yeux aux gamers et plus généralement aux consommateurs pour siffler la fin de ce mensonge. Le capitalisme est un leurre et nous sommes là proie et j’ai la conviction que ce modèle va durer encore longtemps, je n’ai jamais vu de zombie faire la révolution.


  • Cher Adrien (car je sais que tu liras les réactions).
    Aucune inquiétude à avoir, tu as fait une très bonne intervention.
    Je voulais encore t’amener de l’eau à ton moulin dans tes analyses :

    D’une certaine manière, Steam est aussi déjà en surproduction car on pourrait compter un seul serveur pour des millions d’installations d’un seul et même jeu alors que le CD-R devait être réédité en cas de succès.
    Il est remarquable de voir que Linux (Ubuntu, Debian) est l’OS le moins pourvu en jeu : il se développe principalement sur des licences libres dont le travail est plus plus proche de celui de l’associatif à but non lucratif que d’une entreprise cherchant les bénéfices.
    Cette licence permettant librement les modifications du logiciel (donc du jeu, y compris des règles) et sa redistribution casse la notion de fétichisme de la marchandise dont le meilleur avatar est le cosplay.

    On pourrait aussi lier d’une certaine manière la loi de la baisse tendancielle du taux de profit et la problématique de la menace de la neutralité du net :
    Les utilisateurs de Free ont connu des soucis d’accessibilité à You Tube. En gros, Free n’acceptait pas que You Tube qui héberge du contenu gagne autant qu’une entreprise qui s’emmerde à passer de la fibre optique. Du coup, Free a filtré les recettes de You Tube : ses pubs.

    Plus généralement, ce dont on peut aussi se soucier avec le virtuel, c’est cette notion d’immanence qu’a pu dénoncer Jean-Paul Brighelli en observant ces jeunes connectés à leur téléphones. Aucune transcendance : tout marche tout seul.

    Bravo et très bonne continuation à toi.


  • Conférence très enrichissante merci E&R.

    Adrien manie effectivement très bien le concept (Marx, Engels, Debord, Hegel, la critique radicale de l’économie etc.), allié à une excellente capacité de synthèse et d’élocution, ce qui est d’autant plus impressionant pour son jeune âge.

    En résumé, lisez Adrien Sajous et Francis Cousin !


  • La terre est limitée, les ressources aussi, c’est quoi que vous ne pigez pas dans notre réalité ?

    Si demain nous stoppons le virtuel (une croissance de l’activité humaine en dehors du réel) que croyez vous qu’il se passera ?
    Les élites réduiront les populations pour qu’il y ai assez de ressources (énergie + matière) pour tous le monde (et éviter les guerres de prédation, les petits et grands conflits sociaux et les guerres civiles)

    Le virtuel est une échappatoire pour que plus de monde vivent sur la planète en même temps...
    Exemple : Pendant que tu te ballades dans la forêt de lalalande dans Diablo 36 t’es pas entrain de cramer de l’essence, du pneu, un moteur etc pour aller dans une vraie forêt.
    En gros si le monde entier va dans la forêt réelle à la place d’aller dans un espace virtuel de temps à autre, demain on est tous dans la merde par pénurie d’énergie et de matières premières.
    Sur de grandes échelles le virtuel permet à l’humanité de se multiplier (message de Dieu soit dit en passant pour les chrétiens qui gravitent ici) grâce à l’économie de ressource faite avec les mondes virtuels.

    A moins que vous cachiez tous votre malthusianisme, le marxisme vous égare.

    Ps : ceci dit je reconnais que l’opération de re routage du budget « jeu vidéo » en budget « livre » chez les 20-35 ans est un coup capitaliste magistral.

     

    • @ tatar

      Quelle désolation de lire votre message !
      Alors que vous pourriez saluer les qualités d’analyse et de pédagogie de M. Sajou, et encourager ce bel esprit à grandir, vous désirez le réduire à votre propre médiocrité ! La jalousie vous aveugle mon pauvre ami. Et très certainement, votre orgueil vous égare plus encore !
      Savez-vous ce qu’est l’abstraction ? Le raisonnement, le logos qui conduit la pensée hors des contingences matérielles et subjectives pour tenter de décrire une réalité, une économie politique...
      Ce qui est drôle, c’est que vous faites du Marx sans le savoir. Ainsi, la virtualisation du réel permet à l’humanité de se multiplier (sic !). Marx considérait le développement du secteur secondaire (industrie) un peu comme vous, sauf qu’il y voyait un artifice... Un artifice pour perpétuer les rapports sociaux à travers la violence de l’exploitation de l’homme par le capital dans l’industrie. Sur ce point, votre égarement est peut-être pardonnable... Mais dans ce cas, vous devriez apprendre à modérer votre ignorance et votre candeur par un peu d’humilité au lieu de laisser votre orgueil prêcher de fausses idées avec méchanceté !
      Je ne saurais dire combien votre égarement concernant votre tirade sur le commandement divin me paraît inquiétant... Qui voulez-vous interpeller ? Les chrétiens qui gravitent sur e&r ? Croyez-vous que vos jugements suscitent un accueil favorable dans un cœur chrétien ? Ou croyez-vous que vos formulations et vos jugements suscitent au contraire quelques justes réprobations de leur part ?
      Et pour finir, que dire de votre Post Scriptum... Editer un livre, partager son expérience et son point de vue sur le monde est déjà très courageux. Pardonnez-moi de vous le dire... Que vous n’y voyiez qu’un "coup capitaliste magistral" en dit long sur l’état de votre cœur.

      Voyez-vous, la médiocrité de votre message pétri par l’orgueil et la jalousie est sans aucun doute une belle synthèse de ce que l’on fait de pire dans ce beau pays qu’est la france. Elle est le reflet d’un comportement malsain, toujours prompt à juger sans raison et à se draper des plus belles vertus, quitte à se couvrir du nom et de l’autorité d’un Dieu... que vous aliénez à votre nombril ou à votre petit trou du cul, si vous préférez. Hum, ça fait mal, n’est-ce pas !? C’est bien cette violence gratuite qui rend impossible le dialogue, l’entente et le respect.
      J’ai honte pour vous et pour ce peuple de france qui semble avoir définitivement perdu toute noblesse de cœur...


    • D’accord avec toi. Et puis je trouve que Sajous utilise le terme "virtuel" de façon peu strict.
      J’utilise mon téléphone : Je suis dans le virtuel. Je parle à quelqu’un en face de moi : je ne suis plus dans le virtuel.
      Vous voyez le paradoxe ?
      Le virtuel, c’est du concret ! Du passage d’électrons d’un côté, de la connexion des synapses du cerveau de l’autre côté...

      Je pense que la frontière devrait plus être entre : Utilisation capitaliste du travail humain vs travail "humaniste". Par exemple dans ce que Sajous considère comme "virtuel", j’opposerai grosses boîtes marchandes à faire du pognon sur les "gamers" (Sony, Microsoft, les groupes de porno...) vs le travail "opensource", les jeux d’amateurs, libres.


  • Ce que se MR dénonce est tout simplement horrible.


  • Merci Adrien Sajous, j’ai beaucoup appris. Une simple suggestion, avec votre âge encore jeune et votre phrasé clair, vous pourriez facilement avoir l’écoute des lycéens qui je pense trouveront un grand intérêt dans votre discours, je suis certain de votre futur succès auprès d’eux, et quel service vous leurs rendriez.


  • Pour revenir au sport, le jeu vidéo peut être un sport au même titre que le poker, la pétanque ou les jeux d’échec.

    Étymologiquement, "sport", de l’anglais sport tiré de l’ancien français desport (ou déport), « jeu, amusement », lui-même du latin deportare (voir deporto).

    Le sport se virtualise, c’est un fait mais sport ce n’est pas forcément esprit sain dans corps sain.


  • Vraiment une excellente conférence aussi pédagogique que persuasive. Des concepts difficiles énoncés clairement et bien illustrés. Chapeau bas !
    Cerise sur le gâteau, sur un plan strictement personnel, elle m’a fait passé un cap quant à mon addiction aux moyens de divertissement virtuels. Une conscience aiguisée de la mécanique virtuelle qui nous broie, moi et beaucoup d’autres, est née après son visionnage.
    J’ai quelques scrupules à signaler des imprécisions mineures au regard du thème abordé, qui nécessiteraient une relecture du parcours politique du Zbig. Je ne les ai pas notées mais le ferai lors d’une prochaine réécoute.
    Encore une fois, chapeau !


  • bravo pour la qualite de la conference. je ne l’ai ecoute pour l’instant que jusque a 30min:je me permets de faire une remarque. le conferencier parle de la repartition des roles dans wow:tank, dps,healer. mais ce n’est pas la le plus interressant dans les relations sociales virtuelles dans wow amha .il semble que ce qui serait plus interressant a etudier dans wow par exemple,c’est comment se recree un hierarchie et une economie au sein du jeu et des guildes. comment le chef de raid va choisir la composition de son equipe ? entre deux joueurs-healers,lequel prendre ? le plus efficace ou son cousin ? comment vont ils repartir le loot ? apres combien d’echec face au boss de fin de raid, l’equipe va t elle remettre en cause le leader ? est ce la faute au leader ou au collectif ? apres combien de decisions jugees inequitables un membre d’une guilde va t il partir et aller dans une autre ? que fait vous si vous etes chef de guilde ou de raid avec le joueur qui est super inefficace ? vous le gardez dans le raid ou vous le virez sans menagement pour prendre un remplacant plus efficace ?


  • Si j’ai bien compris, le capital, pour reduire les couts et augmenter le profit, automatise par l’intermediaire de robots, mais les robots ne creent pas de profit pour le Capital, donc le Capital, en remplacant les humains par des machines, empeche de faire fructifier le capital.

    J’ai bien compris ?

    En gros, le capitalisme arrive dans une impasse.


  • La Cabale ne peut pas monter l’échelle de l’évolution au delà d’un certain stade car ils sont dans le service à soi. Seule l’Intelligence Artificielle peut leur permettre d’augmenter leur pouvoir.

    C’est aussi une autre illusion qu’ils montrent aux humains pour leur faire croire que la seule évolution possible est technologique.

    L’Intelligence Artificielle peut être comparée à la voie sèche des alchimistes.

    La spiritualité EST la voie royale.

    Elle implique que chaque être s’oriente (à savoir parte en quête de son Orient intérieur, de son or = aura, forme éthérique interne) par la spiritualité et traverse la véritable Initiation en Homme* conscient (= soit en capacité de réunir toutes les sciences spirituelles vers lui (le LUI universel celui qui luit à l’intérieur, le Soleil invisible).

    C’est ce que veut empêcher la Cabale à tous prix (c’est donc par l’argent qu’elle y met son veto et toute son ardeur d’où ses politiques criminelles de la terre brûlée).

    Qu’est-ce que la spiritualité ? La même racine se retrouve dans respiration, inspiration, aspiration, expiration, conspiration. La spiritualité est intimement liée au souffle. La science et l’art du Souffle sont les Yogas, voies d’Union. La même racine -spir se retrouve dans spirale comme pour noter le mouvement cyclique dynamique et statique de l’Univers. La respiration est une « spiration » renouvelée. Notre respiration est à l’image de la RESPIRATION de l’Univers. Tous les mondes et dimensions fonctionnent telles des fractales.

    Le passage (= Pâques) à l’Ère du Verseau à savoir celle où toutes les connaissances de l’Esprit (autre terme où la racine -spir se retrouve ....), implique pour tous les Hommes, des morts-naissances, lesquelles sont en quelque sorte un « baptême », un abandon d’anciennes structures mentales de pensées erronées pour aller consciemment vers un renouvellement intérieur plus juste et plus beau : il s’agit d’un ÉVEIL.

    Pour la survie de cette élite occulte, Cabale mondiale, il lui est nécessaire de maintenir son cheptel sous surveillance afin de lui en subtiliser ses énergies-informations dont il dispose encore sans être conscient dans son corps physique et mental. Cette Cabale ne peut accéder aux âmes directement, elle s’en prend au corps et au mental en priorité en diffusant des contenus nauséabonds dégradant ainsi la Vérité.

    L’Intelligence Artificielle échouera, c’est certain : le greffon sera rejeté.

    * Homme = hommes et femmes = Adams & Èves


  • Cher Monsieur Sajous,

    Merci pour l’exposition de votre analyse et votre performance, votre allocution était fort bien travaillée.

    Votre introduction et analyse de "la crise du capitale" est très bien construite.

    Néanmoins, la suite de votre discours me choque sur plusieurs points :

    - Pensez vous que le MMORPG constitue à lui seul le jeux vidéo moderne ? Je crois que vous avez cité les FPS mais vous ne les avez pas analysé, qu’en est-il des autres genre de jeux vidéo, tels que les jeux de carte en ligne, des jeux de stratégie en temps réel (RTS), des MOBA ? Qui ne basent pas vraiment les rapports sociaux qui y sont établis sur une typologie (Tank, Healer, DPS) ?

    - Pourquoi parlez vous de Marx en début de conférence mais ne faites aucun lien entre les besoins humains primaire décrits dans la théorie de la pyramide de Maslow, qui me semble très approprié avec la déviance que vous décrivez vis à vis de la pornographie virtuelle ? Et qui correspond finalement à un accès plus "libre" à des besoins primaire (oui le sexe est un besoin primaire chez l’adulte et est l’un des éléments constitutif du socle de la pyramide de Maslow).

    Je n’ai pas suffisamment de connaissances sociologique, mais je suppose qu’il existe bien plus de théories que Marx qui puissent venir appuyer votre discours.

    - Il y a d’autres éléments pour lesquels il serait intéressant de connaître vos sources (notamment concernant le taux de pollution plastique dans les océans), je suis certains que vous ne manipulez pas vos informations pour crédibiliser davantage votre discours, mais je pense que cela permettrai à vos auditeur de creuser davantage et plus efficacement les sujets que vous abordez.

    Il est probable que votre livre développe davantage et plus profondément votre analyse, néanmoins je m’excuse de ne pas l’avoir lu, votre discours laisse cependant un goût amer pour quelqu’un qui s’intéresse au jeux vidéos, je le trouve à la fois généraliste et réducteur, ce qui est dommage au vu du travail et de l’intérêt que vous développez sur le sujet.


  • Bonjour M. Sajous
    J’ai assisté à votre conférence, puis j’ai lu votre livre et je vous félicite pour votre analyse sur l’esprit du capitalisme ressortant des jeux en lignes.
    Cependant, je m’attendais à un chapitre sur les scénaris des jeux solos, mais peut-être est-ce hors sujet ?


Commentaires suivants