Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affaire Pierre Joxe contre Ariane Fornia : le récit d’une audience tendue

Au cœur de l’actualité depuis le 13 novembre en raison du dépôt d’une plainte pour « agression sexuelle » à son encontre, l’ancien ministre Pierre Joxe est apparu combatif ce lundi 18 novembre au palais de justice de Paris, à l’occasion d’un procès dans lequel il n’était pas le défendeur, mais bien le demandeur. En janvier 2018, l’octogénaire a en effet assigné en diffamation l’écrivain Ariane Fornia, en choisissant la voie civile, pour un texte publié le 18 octobre 2017 sur le blog de cette dernière. Il réclame la suppression du contenu et un euro de dommages et intérêts. Le jugement de la 17e chambre du tribunal de Paris sera rendu le 22 janvier 2020.

 

Dans ce texte de blog, la jeune femme, de son vrai nom Alexandra Besson – elle est la fille de l’ancien ministre Éric Besson – relate avoir subi plusieurs agressions sexuelles, dont une lors d’une représentation à l’Opéra Bastille. Selon elle, « un vieux monsieur à l’air éminemment respectable » accompagné de son épouse aurait, à plusieurs reprises, mis la main sur sa cuisse et tenté de remonter vers son entrejambe. Elle l’aurait repoussé en lui plantant les ongles dans la main. Après cette soirée du 25 mars 2010, elle raconte cet épisode à ses proches, mais décide de ne pas porter plainte, contre l’avis de son père, qui a d’ailleurs témoigné au procès ce lundi.

 

[...]

La situation s’envenime très vite. Le 24 octobre 2017, plusieurs anciennes collaboratrices de Pierre Joxe diffusent une lettre ouverte dans laquelle elles déclarent leur soutien à l’octogénaire. Le 5 novembre, ce dernier envoie à l’AFP un communiqué dans lequel il évoque une « dénonciation calomnieuse et scandaleuse ». Ariane Fornia sort de ses gonds et déclare le 7 novembre au Figaro que l’ancien membre du Conseil constitutionnel est « un menteur » et qu’il n’a « pas le courage de l’attaquer en justice ». Pierre Joxe la prend au mot et l’assigne en diffamation le 10 janvier 2018. Le procès est d’abord fixé au 31 mai 2019, avant d’être décalé à ce 18 novembre.

[...]

À la sortie du tribunal, la jeune femme ajoute : « Je ne regrette pas d’avoir porté ce témoignage, même si le prix est lourd. Je ne suis que la première, et je ne serai pas la dernière, à dire que Pierre Joxe s’est mal comporté envers les femmes ». Elle évoque plusieurs témoignages de femmes qui lui sont parvenus, dont celui d’une ancienne assistante de vie de l’épouse de l’octogénaire. Cette ancienne employée a porté plainte le 11 novembre pour « agression et harcèlement sexuels ».

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents