Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Agressions sexuelles et viols sur mineurs : nouvelles plaintes contre Gérard Louvin et Daniel Moyne

C’est Le Monde qui envoie une seconde grenade – après celle de la grande famille Duhamel-Kouchner-Pisier – dans le marigot du showbiz : le producteur Gérard Louvin, dont tout le monde connaissait le pedigree dans le monde de la télé, et forcément à TF1, est visé, avec son conjoint Daniel Moyne, par une nouvelle série de plaintes pour agressions sexuelles et viols. Les hommes qui ont témoigné, ayant atteint aujourd’hui la mi-quarantaine, déclarent qu’ils ont été agressés ou abusés alors qu’ils étaient encore mineurs, l’un d’eux de 10 à 18 ans.

Olivier A., aujourd’hui âgé de 48 ans, n’est désormais plus le seul à avoir saisi la justice. Outre le neveu, quatre autres hommes ont déposé des plaintes – que Le Monde a consultées – par le biais du même avocat, Me Pierre Debuisson, fin janvier et début février, auprès du procureur de Paris, dénonçant des agressions sexuelles et des viols et mettant en cause le couple Louvin-Moyne. Les différents témoignages et éléments recueillis par Le Monde dessinent un système au schéma répétitif, ayant concerné plusieurs jeunes garçons dont certains ont accepté de témoigner.

Le Monde, qui a eu accès à ces témoignages, détaille le modus operandi des deux producteurs :

Outre ces nouvelles plaintes, selon nos informations, un autre homme, entendu par la police en juin 2014, avait déjà confirmé les accusations d’Olivier A., qui affirme avoir été violé régulièrement, de ses 10 ans jusqu’à la fin de son adolescence, par Daniel Moyne, au vu et au su de son oncle. Cet homme, Thomas – son prénom a été modifié –, copain d’enfance d’Olivier A., a déclaré avoir subi les mêmes actes que le neveu.

Au milieu des années 1980, alors qu’il avait une dizaine d’années, Olivier A. affirme que son oncle Gérard et Daniel, son compagnon, lui demandaient régulièrement d’inviter des copains chez eux. Il dit avoir subi à cette époque les premières masturbations et fellations de la part de Daniel Moyne. Le neveu assure qu’assez vite après ces premiers viols, un de ses copains d’enfance, Thomas, participe lui aussi à ces scènes, au domicile des producteurs. « J’ai compris plus tard qu’ils se servaient de moi comme d’un rabatteur », dit Olivier A., avec le recul, même s’il n’aime pas ce mot.

Le scénario est toujours le même, chez les prédateurs d’enfants ou d’adolescents : les apprivoiser, les utiliser sexuellement, puis les jeter (et ce rejet se passe très mal, entre drogue, suicide, et parfois pire, on le verra dans un grand dossier E&R à venir). Pour les apprivoiser, rien de plus facile : on fait partie du showbiz, on a de l’argent, on brille.

Thomas explique alors aux policiers que ce fut d’abord Daniel Moyne qui profita de lui, alors qu’il avait 13 ans. Puis, un peu plus tard, vers ses 15 ans, ce fut au tour de Gérard Louvin. Parfois, les deux adultes et les adolescents participaient ensemble à des scènes sexuelles. Dans ses souvenirs de jeune adolescent, Thomas garde l’image que tout cela était formulé sous forme de jeux. Comme si tout était normal. Et puis il y avait aussi les arrivées en hélicoptère à Saint-Tropez, les cadeaux offerts par Gérard et Daniel, un côté paillettes du « show-biz » qui éblouissait le gamin.

« Thomas » regrette d’avoir témoigné si tard :

Aux policiers, il expose ses regrets d’avoir couvert les deux hommes si longtemps. Selon nos informations, Thomas n’a pas porté plainte contre le couple Louvin-Moyne.
« Il s’agit de relations totalement consenties avec un jeune majeur qui a fait l’objet d’une enquête classée », répond au Monde Christophe Ayela, l’avocat de Gérard Louvin. La procédure a en effet été classée sans suite par le parquet de Paris, le 5 septembre 2016, pour cause de prescription. Le conseil insiste, mails à l’appui, sur le fait que Thomas et son client « sont restés très proches et en bonne entente ».

Cette « entente » s’explique par la soumission et l’attachement de la victime à son prédateur, tous les spécialistes du viol savent ça. Le schéma est le même quand il s’agit d’inceste : l’enfant protège, malgré lui, le père. Ou la mère, car la pédophilie maternelle n’est pas rare, au contraire. Elle est plus diffuse, c’est encore un tabou.

Les accusations s’accumulent donc sur le dos de ces deux personnalités du showbiz, et beaucoup de leurs coreligionnaires doivent trembler, car la pédophilie, comme à Hollywood, a été au cœur de la télé française des années 80-90. Là aussi, nous en reparlerons, autant profiter du croisement des mouvements MeToo appliqués à toutes les victimes possibles.

Louvin et Moyne reconnaissent des relations homosexuelles « consenties » (des deux côtés, évidemment), mais il y a des témoignages qui ne mentent pas, par exemple celui de Grégory.

Grégory C., lui, n’a jamais été entendu par la police concernant ses relations avec les producteurs. « Mille fois », il a pensé porter plainte contre Gérard Louvin et Daniel Moyne. Presque autant de fois, raconte-t-il au Monde, il a élaboré ou rédigé des lettres à leur attention, pleines de haine et de mépris pour ces deux hommes qui ont, dit-il, brisé sa vie. Il ne les a jamais envoyées. La révélation de la démarche judiciaire d’Olivier A., mi-janvier, a été pour lui un soulagement. Fin janvier, il a contacté Pierre Debuisson et porté plainte contre le couple de producteurs pour des « viols répétés ».

Son récit montre comme des prédateurs exploitent les fragilités d’un enfant, ou d’un adolescent, ses besoins affectifs et son désir de plaire.

Dans son récit, Grégory C. a environ 13 ans lorsqu’il rencontre pour la première fois Daniel Moyne, en banlieue de Grenoble, à l’occasion d’un dîner chez la famille d’un copain d’école, Guillaume – son prénom a été changé –, présenté comme le « neveu » de Moyne. Grégory est la « victime parfaite », selon ses propres mots : son père vient de mourir d’un cancer, sa mère en plein deuil doit s’occuper de lui et de sa sœur. « Très vite, Daniel Moyne s’est positionné comme un père de substitution, se remémore Grégory C. J’ai plus que bu ses paroles, je les ai embrassées. Ma mère n’a pas vu le danger, Daniel Moyne avait tout à fait les mots pour rassurer une jeune veuve. »

À une autre époque, de jolis enfants de pauvres étaient achetés, en douceur, par des familles riches. Aujourd’hui, suivant l’exemple de Jimmy Savile en Angleterre, ce sont les paillettes du showbiz qui attirent les petits papillons qui finissent dans les toiles de grosses araignées. Et si pour certains, comme Finkielkraut, à 13 ans on n’est plus un enfant, on aimerait voir ceux qui disent ça face à leur enfant qui avoue avoir été agressé sexuellement à 13 ans...

Daniel Moyne commence à inviter le garçon à Paris. Grégory se souvient de la conduite en Mercedes dans les rues de la capitale, des « blousons en cuir de chez Mac Douglas » offerts. De la maison des producteurs à Sèvres (Hauts-de-Seine), aussi : « Guillaume et moi, on avait une chambre à part. On découvrait le luxe, c’était une très belle maison avec des disques d’or aux murs, un juke-box… » À l’heure du coucher, il y a ces caresses de Daniel Moyne, raconte Grégory. Puis les fellations. « Très vite, Guillaume a été incorporé aux jeux sexuels. Mais pour résumer, j’étais plutôt la chasse gardée de Daniel Moyne et Guillaume celle de Gérard Louvin. » Contacté, Guillaume n’a pas répondu aux sollicitations du Monde.

Si les victimes parlent si tard, c’est que la conscience ne vient pas d’un coup. C’est souvent à l’âge adulte, quand on a soi-même des enfants, qu’on découvre l’anormalité des choses.

Grégory garde en tête des « scènes » violentes de sodomie. Il en conserve des tocs qui lui pourrissent encore la vie. Pourquoi a-t-il accepté de subir si longtemps les abus sexuels qu’il décrit aujourd’hui ? « Pour moi, Daniel, c’était devenu mon père de substitution et s’il fallait accepter de se faire sodomiser pour garder mon père de substitution, ce qu’il avait tout à fait compris, je l’ai fait, j’ai accepté. C’est un cheminement de manipulation de l’affect. »

Les garçons racontent tous ce cheminement vers l’enfer, vers un esclavage sexuel qui ne dit pas son nom, et tout cela sans violence, car la violence peut mettre la puce à l’oreille. D’ailleurs, dès que des garçons se braquaient, les approches cessaient. La violence elle est surtout pour les pauvres qui sont amateurs d’enfants, et qui n’ont pas les moyens matériels ou culturels de subjuguer ou d’acheter leurs victimes.

Avec Daniel Moyne et Gérard Louvin, il découvre un monde qu’il ne connaissait pas. Les producteurs lui font miroiter des perspectives d’acteur ou de mannequin, le couvrent de cadeaux. « On était, sans le savoir, achetés », analyse l’ancien adolescent ébloui. De tout cela, il ne parlera à sa sœur, puis à sa mère, que des années après. Pendant longtemps, les liens familiaux ont été abîmés par ce lourd secret. « Ce qu’elles avaient sous leurs yeux, ce n’était plus leur fils et leur frère, mais un garçon qui n’arrêtait pas de mentir. »

La partie d’en face se défend. On parle de « cabale », de surfer « sur une vague », une espèce de MeToo anti-people, ou anti-pédophiles prétendus.

« Cette prétendue ambiance chez Glem ne concerne en rien Gérard Louvin, il n’y avait pas de climat mais des gens qui travaillaient », indique au Monde Me Ayela, qui dénonce « des rumeurs, des calomnies d’une ou deux personnes qui surfent sur une vague ». Au sujet d’une ambiance « très sexualisée » chez Glem, Daniel Moyne a fait savoir au Monde qu’il travaillait, avec son compagnon, « comme des acharnés, en respectant chacun de nos collaborateurs. Le travail avant tout. Je ne m’explique pas cette cabale dont nous sommes victimes. Les personnes qui nous accusent ne réalisent pas l’ampleur des dégâts qu’elles sont en train de causer. Leur seul objectif est de ruiner notre réputation en nous imputant des agissements immondes.

Nous n’allons pas recopier toute l’enquête du Monde, mais elle ouvre à un moment donné sur quelque chose de plus large : les associations de défense des enfants du Sud-Est asiatique, sources de bien des convoitises...

Un épisode montre que les soupçons visant le couple Louvin-Moyne sont anciens. Au milieu des années 1990, Gérard Louvin s’investit pleinement dans une association, Enfants d’Asie, qui parraine des filles et des garçons défavorisés de ce continent. De 1995 à 1997, le producteur – qui a lui-même adopté, en 1992, un Cambodgien né six ans plus tôt – en est le président. Mais après deux ans à la tête de l’association, Gérard Louvin doit quitter la présidence, à la demande des membres du conseil d’administration. En cause, des « rumeurs » tenaces de pédophilie.

Le mot de la fin à « Grégory », qui a eu le courage de témoigner, envers et contre tout, et surtout contre un milieu qui a les moyens d’acheter les silences.

Au-delà d’éventuelles conséquences judiciaires, incertaines au vu de l’ancienneté des faits dénoncés, Grégory C., comme d’autres plaignants que Le Monde a rencontrés, dit vivre sa plainte contre Gérard Louvin et Daniel Moyne « comme une libération ». Un moyen, aussi, de se débarrasser, un peu, « de l’héritage immonde qu’ils nous ont légué ». La volonté, enfin, que la frousse et les angoisses se fassent moins pesantes. « Même adulte, les fois où je les ai recroisés, mon palpitant prenait 150 pulsations. Juste de les voir. Je suis un mec, mais je redeviens un enfant de 13 ans, je rentre ma tête dans mes épaules. C’est incroyable, l’impact, aussi bien psychologique que physiologique. Si notre vie de merde, elle peut servir à des jeunes… J’ose croire que ce qu’on fait va servir la société. »

Pourquoi maintenant (30 ou 35 ans après les faits), pourquoi Le Monde (si précautionneux avec la question, et on peut comprendre pourquoi), pourquoi ce nettoyage généralisé alors que tout le milieu sait ou savait, et là on parle de tous les éphébophiles et autres pédophiles du showbiz ?
Ces questions, elles seront vite répondues dans notre dossier sur Pédocriminalité et Politique.

Et ce n’est qu’un début...

La version britannique

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je parie qu’ils sont de gauche .

     

  • Je veux ici confirmer un élément comportemental ambigüe de la part des victimes d’abus sexuels, et authentique.

    Abusée moi-même pendant 2 ans (entre 6 et 8 ans) par un membre de ma famille, d’ailleurs dans des conditions plutôt "soft" (tout dans la douceur et l’affection), je confirme que :

    - on intériorise les faits et l’on évite d’en parler,
    - on protège effectivement celui qui a abusé (parce qu’on tient à son affection... même après des années),
    - les mères savent, devinent mais... protègent souvent leurs hommes,
    - on rechigne à parler voire à accuser des années plus tard par culpabilité. En réalité on ne veut pas leur "faire du mal" !

    Attitudes étranges qui souvent dérangent les gens et les empêchent évidemment de se positionner en accusateur ou non. Il se produit bel et bien un curieux phénomène qui rappelle le "syndrome de Stockolm".

    Autres éléments que je veux ici confirmer :

    - oui, au fur et à mesure que l’on grandit, quelque chose ne fonctionne plus du tout normalement dans le champ affectif. On peut devenir une personne qui réussit dans les domaines sociaux-professionnels mais celui de l’affect reste en vrac.

    - oui, c’est particulièrement diffiicile d’accuser officiellement des annés plus tard. L’oubli fait un peu effet coton. On à l’impression d’avoir tout simplement "digéré" le truc... mais en réalité les effets vont durer tout le reste de l’existence dans le développement relationnel, lequel est en général un fiasco chronique.

    Hormis mon cas perso... qui n’a pas d’intérêt autre que d’être le énième du genre, je m’interroge sur ces révélations qui en effet touche exclusivement - ou presque - le monde du showbiz français qui, rappelons-le encore ici, est exclusivement composé de 68tards !

    Quand vont-ils mettre le bien nommé Cohn-Bendit devant la responsabilité de ses actes ??? Quand va-t-on réussir à mettre sur la table, non plus seulement des cas ici et là, mais avant tout le réseau mondial pédocriminel qui profite à pas mal "d’élus" ici comme ailleurs ??

     

    • Poignant ! J’imagine votre état d’esprit.
      (Je suis un Homme âgé. Petit, et innocent, il y a longtemps, j’avais été « tripoté » par un « ami » de la famille. A la grande adolescence, après avoir acquis la réflexion « bien/mal » j’ai eu le projet, - bien calculé -, d’aller buter ce fumier. Il est mort au moment où j’étais en âge d’agir. J’ai toujours regretté de n’avoir pas pu régler ça moi-même. Depuis, j’ai eu 4 enfants que j’ai toujours protégés de ça, et je fais pareil pour mes petits-enfants .
      Je me suis toujours posé la question de « ceux de la famille » qui font ça. Comment aller sans honte à une réunion familiale et être en face d’elles quand les victimes ont grandi ? Quelle justice ? Si vous êtes encore dans ce cas de « rencontres », alors déballez « face à face » et vengez-vous. N’espérez rien d’une institution.


    • Il y a plusieurs éléments qui je pense les conduisent à cet état de fait :

      Le milieu au sens global de la fête de l’alcool, de toutes sortes de produits toxiques, dont la coke, dont Gérard Fauré décrit bien d’une évolution sur la bisexualité chez des hétéros de longue date.
      L’héritage soixante -huitard en effet.
      Des proies faciles.
      L’argent sans aucune limite.
      Et aussi le pouvoir de leur réussite. Argent plus pouvoir= un sentiment de sécurité vis à vis de la loi, d’être au dessus du commun des mortels. Renforcer par le fait d’être en contact avec des gens de pouvoir. Eux-mêmes se sachant quasi inattaquable.


    • Pour une guérison véritable mais sans oubli, sans avoir non plus à tout raconter pendant des mois, des années.. renseignez-vous sur la médecine nouvelle du Docteur Hamer, actuellement le Décodage Biologique sans approche le plus.. Par ailleurs, qui sème le vent récolte la tempête.


    • votre témoignage est touchant, triste et cependant lucide.

      je vous rejoins à 1000% pour le dernier chapitre, afin de soulager les enfants qui souffrent aujourd’hui et protéger les enfants dans le futur et PUNIR les jouisseurs profiteurs impunis d’une dégueulasserie sans nom.

      des aveux et la corde.


    • Au contraire, ça a un intérêt ce que vous écrivez.
      Oui, ce que vous expliquez est juste et évident (j’ai connu des personnes victimes d’abus sexuels dans mon entourage amical et en ai rencontre dans le cadre de mon boulot d educ)


    • Avec Dupont-Moretti comme ministre de la justice qui a défendu les pédos d’Outreau... il est tenu ! C’est pas pour rien qu’il a finalement accepté ce poste alors qu’il avait précisé des mois avant "chacun à sa place", que la sienne c’était le droit pas la politique etc.

      Je crois qu’il y a une volonté de couvrir le gros réseau inter-pédos mondial en occupant le public avec des affaires qui ne risquent pas de l’atteindre, pour éviter une autre affaire Epstein et la divulgation d’un autre très compromettant carnet d’adresses pour pas mal de têtes politiques et couronnées.
      Mais on attend le Dossier.

      Peut-être aussi qu’il y a une crainte de cette même hyperclasse nomade et initiée, que la pédocriminalité en général attire la curiosité de certains sur la question pourtant très connue des rituels kabbalo-sataniques sacrifiant aussi des enfants (du sexe au crime de sang) - la limite de l’un à l’autre pour ces tarés ne doit pas être si grande selon les agendas de chacun ou des opportunités... c’est pourquoi il faut maintenir l’attention publique uniquement sur la pédocriminalité ? Hypothèse.

      Je dirais même que si ces rituels tribaux sont la garantie du lien qui les unit eux et leur dieu cornu, il ne faut surtout pas que le monde sache car alors ça compromettrait bien plus leur pouvoir "magique" sur celui-ci...


    • @Sev
      votre témoignage, et les réponses qu’il produit, rappelle s’il est besoin qu’une certaine communauté n’a pas l’apanage de la saloperie, pas plus que du "ni pardon ni oubli"..
      la Justice humaine a toute sa place sur Terre, mais à ceux qui se sentent la force ou le désir de la dépasser, il serait bien malsain de les encourager à renoncer. Votre syndrome a un nom plus simple, qui se rencontre souvent y compris dans les drames humains, ça s’appelle l’amour. ou ça y ressemble. ça touche à la source. Votre bourreau a une figure, un corps, une âme, que vous entendez siffler derrière le bruit de votre douleur, et du souvenir qu’elle endure.
      Si un travail s’impose, c’est simplement d’épurer dans ce sentiment ce qui pourrait le corrompre et l’avilir (crainte, honte, orgueil, complaisance, etc) et lui ferait manquer sa destination (Dieu). C’est le seul chemin, difficile, par lequel s’élever sans rabaisser le Bien ni nier le Mal. C’est une voie délicate et merveilleuse, et en dehors d’elle, sans doute, que la Justice humaine est ce qu’il y a de plus convenable à espérer, du moment qu’elle propose des peines à la hauteur du crime évalué (n’excluant donc pas la mort, si la vie a encore un prix).

      Quant à la question des séquelles irréversibles, légitimant bien entendu qu’une société s’organise contre cela (à condition de se saisir des bonnes armes), il serait opportun de s’occuper d’abord du problème de la pornographie généralisée, tout autant destructrice pour la vie sexuelle et affective des jeunes et pas si jeunes enfants y étant plongé. Quand on sait à quel point ce serait facile (interdiction du porno gratuit, ré-ouverture des maisons closes..), et qu’on n’en fait rien, il me semble un peu prématuré de vouloir s’attaquer à la pédophilie des cercles intimes, connaissant l’état où nous sommes tombés (époque de confusion, de désinhibition et de sexualité mortifère, inquiète et dégénérative).

      Le chantier demande qu’on commence par monter les barrières qui le circonscrivent, afin de l’empêcher de s’étendre.

      Ma prière avec vous.



  • (...) auprès du procureur de Paris, dénonçant des agressions sexuelles et des viols et mettant en cause le couple Louvin-Moyne.



    Ben ça alors ! Si même E & R se met à adopter la sémantique de l’ennemi, où va la dissidence ???
    Si l’expression plus appropriée : paire vous paraît trop audacieuse, utilisez au moins "duo" ou "binôme".
    Mais laissez le mot : "couple" à la désignation de l’union deux personnes de sexe opposé, ou si vous préférez : normales.

    Quand-même !

     

    • #2662704
      le 09/02/2021 par Un détail de l’histoire, mais bon...
      Agressions sexuelles et viols sur mineurs : nouvelles plaintes contre Gérard (...)

      Ça manque de guillemets, en effet.


    • Non, couple c’est très bien, un couple c’est 2 personnes, on ne parle pas de mariage là, on peut utiliser le mot couple dans plein de situation.


    • "Louvin-Moyne des progressistes qui s’éclatent à la queue leu leu !" ça peut se chanter aussi !
      Ou Moyne-Louvin ne sachant pas qui fait la femme.


    • "Binôme", "tandem" auraient été en effet plus appropriés.


    • En fait si, c’est un couple et rien d’autre. que cela vous soit intolérable est autre chose. et sinon, les pedes sont des hommes comme les autres : ils aiment la chair jeune, ferme, et fraiche. les salopards qui usent de leur position, prestige, pognon, relations pour subjuguer des gamines perdues, fragiles ( parce que homme ou femme c’est souvent le meme profil les memes carences affectives) et ensuite les violer « en douceur » sont légions et les ogres ne sont pas uniquement homosexuels...
      pour terminer, je peux juste temoigner qu’Olivier A a eu un long’parcours d’errance et de toxicomanie, derriere lui depuis des années maintenant mais. cette plainte est l’aboutissement d’un courageux et penible travail de reconstruction, ces plaintes sont aussi le signe qu’on va bien, assez pour aller faire face à ses fantomes. on ne redira jamais assez combien les degats sont profonds, nombreux, et helas parfois irréversibles. les coupables paieront ils ?
      on peut raisonnablement en douter. passee la vague médiatique leur pognon les protégera et c’est cela le plus revoltant. Louvin aurait deja du tomber quand il enculait des momes en asie, Mais dejà à l’époque cette petite salope s’en est tirée . seule la loi du talion s’applique ici avec ces porcs. helas elle ne s’applique pas dans les bureaux feutres des grands avocats de ces messieurs. reste Dieu pour purger toute cette merde. vous ne publierez peut etre pas mes propos, qui n’engagent que moi mais sont potentiellement reprehensibles par la loi puisque j’appelle ici une ordure , un esclave de ses pulsions sexuelles , par son nom et parce que cette crevure , lui et la cohorte de suceurs de sang juvenile que j’ai pu voir de pres , est capable d’aller chialer qu’on le diffame, ouin ouin ouin... ils creveront seul et j’espere en enfer sur terre, d’un cancer du fion pour et par lequel ils ont vecu et qui les emportera en les torturant. c’est tout ce qu’ils meritent...
      Qu’elles crevent, ces salopes !


    • "rb", je crois que le terme "paire" correspond mieux car il y a similarité .....


  • Oui, pourquoi maintenant ? Que se passe t-il ? Certains pourront dire qu’il s’agit d’une autre frange du satanisme/sionisme qui se débarrasse d’une frange obsolète pour mieux prendre sa place, avec toujours le même système de destruction de l’humanité qui plait tant à la divinité à laquelle elles vouent culte.
    Mais n’est ce pas dangereux de lâcher du lest comme ça ? Bien sûr, le lest en question est rattrapé par la communauté du culte, qui n’abandonne pas les siens, mais quand les affaires se multiplient, quand la colère du troupeau devient trop importante et volumineuse et que la demande de justice ne peut plus être ignorée et balayée sous le tapis ? Il arrive forcément le moment où la seule solution est de faire disparaitre les éléments gênants : une crise cardiaque, une disparition en mer, un cancer foudroyant, une abduction extra terrestre...car en cas d’exfiltration vers, par exemple au hasard, issraelle, la fuite finira toujours par se savoir et c’est le gouvernement, extrêmement démocratique et moral de ce charmant pays (qui a le droit d’exister, à n’en pas douter) qui va s’en trouver gêné aux entournures.
    Alors quoi ? keskispass ?
    D’autres pourront dire que nous arrivons présentement dans une nouvelle ère cosmique où l’humanité va tout simplement s’apercevoir qu’elle en a plein le cul de la pyramide avec son putain d’œil torve planté au sommet et de n’être considérée que comme un bétail saignable à volonté pour que l’œil puisse rester injecté et qu’elle est tout simplement capable de vivre et prospérer sans décideurs pour prendre une part toujours plus grosse des fruits du travail du peuple. Peut être qu’une partie du pouvoir, qui reste cachée aux yeux des gens et est tout aussi supra national que la "yavé motherfucking bastards united", à tout simplement décidé, en connaissance du début de cette nouvelle ère cosmique et ayant les moyens tant physiques que financiers, de commencer le déboulonnement de l’édifice plurimillénaires patiemment érigé par, appelons le comme ça, le Diable, (avec une majuscule car s’il est légion, il n’est que Le Diable, un employé cosmique en fin de mission dans ce secteur de notre galaxie qui s’apprête à partir en commencer une autre ailleurs, et puis il y tient, à sa majuscule) et cela ne prendra pas plusieurs millénaires pour se faire, quand les dominos commencent à tomber ils tombent tous, quand les dominants commencent à tomber ils entrainent fatalement les autres avec eux pour ne pas être les seuls en tôle...

     

    • Pourquoi maintenant ? peut—être pour porter un coup d’arrêt à cette opération mondiale qui consiste à sexualiser les enfants dès la maternelle , à imposer une éducation sexuelle récréative (qui met sur le même pied la sexualité naturelle et déviante) en primaire, à institutionnaliser la pseudo-théorie du genre...
      Avec ces scandales d’ados, et de pré-ado abusés marqués à jamais, on se rend compte que les interactions sexuelles entre adultes et enfants sont monstrueuses et que ceux qui en font la promotion sont des pervers.


  • on va decouvrir que les crimes de quelques prêtres catholiques déviants, ce n’était qu’une infime partie de l’iceberg . Car si on faisait avec le showbizz , comme on a fait avec l’Eglise catholique, en remontant le fil sur 70 ans, on aurait de quoi écrire toute une bibliothèque sur la pédophilie hétéro et homo des vedettes des médias et du spectacle .


  • La belle brochette, ils ont vraiment la tête de l’emploi, nous voyons instantanément à qui nous avons à faire pas vrai l’éléphant comme du dirait :" rien quand les regardant on a déjà mal au cul".


  • Merci a sev de son témoignage, face a l’odieux.


  • L’Empire se sert d’un prétexte moral pour remplacer des idiots devenus inutiles ( ceux qui ont aidé l’Empire à déchristianiser et dépeupler et dépatriotiser les peuples des nations européennes : les Gôchistes ) par des idiots qui sont utiles au projet actuel de l’Empire.

    Un volet de ce projet est la fabrication du nouveau musulman : le musulman républicain, laïc, non-pratiquant, tolérant envers tout ce qui est maçonnique, intolérant envers tout ce qui n’est pas maçonnique, féministe, LGBTiste, qui fait son auto-critique, qui réclame la rédaction d’un Talmud musulman, qui est sioniste, favorable à la construction du Troisième Temple en lieu et place du troisième lieu saint de l’islam, qui se prosterne devant les agents impériaux, qui est favorable à l’avortement, à l’euthanasie, à la réduction de la population mondiale, aux vaccins, au passeport sanitaire, à la Zététique, à la théorie de la macro-évolution des espèces, à l’impôt climatique, à la lutte contre le complotisme, au puçage pour tous, au mariage gay, à la GPA, à la PMA, à la répression contre les dissidents, au Mondialisme,...

     

  • Et c’est Hervé Ryssen qui est en prison.Quel monde de fou.Je suis horrifié en lisant tout ça


  • Pendant ce temps les enfants/enfants devenus adultes qui racontent leurs experience de torture et meurtres sont ignores.
    Jusqu’a quand ?


  • Louvin est avec un homme ?

     

  • Au secours ! Des Louvin/ Moyne il doit y en avoir partout.. Ils faut mettre tous les moyens pour combattre ces criminels bien avant de combattre le Coco Vide !
    Envoyons les en enfer.


  • La putrefaction , oui , la putrefaction du milieu mediatique ou artistique francais hors sol et arrogant et archi subventionne par les impots divers ecrasant les francais , c est ce qui vient a l esprit a la lecture de tous les articles plus ou moins recent des " affaires Morandini . "Duhamel- Kouchner- Pisier " / Berry- Benguigui / Louvin & compagnie . Le stupre . La laideur . L exploitation ehontee de la jeunesse . L absence de remords de ces malades sexuels qui abusent de leur position et bousillent l eveil sexuel de leurs victimes . Un perit milieu immonde qui croit tenir le haut du pave ... A vomir .

     

  • Une structure familiale au top du top en France ! Surtout dans le monde des médias et du politique haut de gamme avec sourires idoines et de rigueurs au dessus de bides gainés mais bien garnis en gras. Puis les interviews et les "émissions" et les "prises" de positions politiques qui demandent ?
    Enfin .... un monde "parental" "libre" et "moderne".


  • Vous n’avez pas honte de critiquer un progressiste ??? Un homme admirable qui défend les valeurs de la raie publique !!! Non mais ! Bande de fachooooooos, homophooooobes, complotiiiiiiistes, et bien sûr antisemiiiiiiiiiiiites !


  • #2662934

    qui regarde encore la télé ?

    avec ses stars fabriquées au kilomètre
    dont 2 minutes après la pub,
    tu ne te souviens plus du nom

    tu te souviens de la pub,
    peut-être...


  • Avec toutes ces révélations pedo-télé, faudra passer du concept de loup solitaire au concept de meute organisée.....

     

  • On savait déjà que les enfants martyrisés par leurs parents continuent bien souvent à les aimer, parce qu’un enfant n’est pas à même de comprendre que ce n’est pas normal, et encore moins acceptable.

    Comment ne pas comprendre alors à quel point il est impossible pour un enfant abusé par un adulte proche et qu’il aime de dénoncer le monstre - surtout si les faits ont lieu sans brutalité, comme évoqué plus haut, de façon terriblement poignante - et même plus tard, une fois devenu adulte, et que la compréhension - que ne pourra jamais avoir un enfant - de l’inacceptable crime - car c’est une crime !! - lui saute au visage, et le plonge dès lors dans un abîme d’une profondeur abyssale, en raison du sentiment - diffus mais prégnant et si totalement mortifère - de culpabilité, pour avoir """accepté""" l’inacceptable, bien qu’il ne soit et n’ait jamais été qu’une victime de ce que la vie et les autres n’auraient jamais dû lui faire subir, dans un monde normal...

    Quant à la """mère""" qui sait - ou qui soupçonne - et ne dit rien, c’est l’ignominie absolue !!

    Au même titre que le coupable des actes - le, parce que très majoritairement masculin - à partir du moment où elle sait - et comment peut-elle l’ignorer, si c’est sous son toit !? - elle devrait être jugée aussi coupable que lui de ce crime odieux, et subir la même peine que lui : aucune excuse, aucune pitié, aucun sursis, le maximum, et sans la moindre réduction de peine, pour l’un comme pour l’autre !

    A quand un #"""mère"""complice, pour qu’elles paient, elles aussi, car elles doivent payer le prix fort pour leur immonde silence...

     

    • Vous avez tellement raison Frédérique. L’enfant est piégé entre le parent, le faux parent, la honte, le non-verbal, la domination etc et il grandit avec cela, c’est atroce vraiment. La mère Catherine Hiegel de la petite Coline Berry-Benguigui s’est choqué et avait parlé par téléphone au pédo-papa-jeu d’orchestre à l’époque lui disant d’agir autrement avec leur fille et celui-ci lui répondait violemment apparemment, ce n’était pas une bonne période pour les femmes (et pour personne aussi) à dénoncer on ne les écoutait pas, sujet tabou, regardez M-F Pisier la pauvre, on l’a peut-être tué pour avoir voulu dénoncer Duhamel, son fils ne croit pas à la thèse du suicide ou accident jamais.....ce n’est pas rien et oui ce milieu est puant et je profite des tribunes et de ces actualités pédophiliques propices à leur faire savoir tout le mal que je pense d’eux, maintenant tout le monde sait que ça existe et c’est important.


    • Vous avez tout dit Frédérique. J’ajoute simplement que la peine de Mort doit être rétablie lorsqu’il y a meurtre de l’enfance.


  • dire que Soral dénonçait déjà les supercheries pédocriminels et pédophiles dès 2007...qd on pense à tous ceux qui se sont foutu de notre gueule sur ces sujets là...On se dit que vraiment y’a beaucoup d’abrutis sur terre incapables de voir ce qui est pourtant une evidence...
    13 ans de perdues, une éternité, et entre temps de nombreuses victimes, dommage que la peine de mort n’existe plus

     

  • Proposons que soit immédiatement interpellé, déféré et emprisonné tout négationniste niant l’existence des ’’chambres roses’’ au sommet de l’Etat !
    Défendons enfin toutes les victimes passées, Laureen, Valentine Monnier,... nos enfants et nos Droits.


  • Et on appelle celà.. ’’Familia Grande’’ ? .... c’est du négationnisme, c’est un abus de langage.
    Quand on pédocide et homocide des enfants, et des MarieFrance Pisier...ça n’a plus rien de commun avec une famille.


  • Insane people !
    Voilà pourquoi on ne regarde plus la TV.
    A une époque la TV s’appelait ’’service public’’...c’était à la Préhistoire ?


Commentaires suivants