Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Alègre, Fourniret, Dutroux, Lelandais, pédocriminels, franc-maçons : Karl Zéro balance !

Karl zéro a connu son heure de gloire à la fin des années 90 et au début des années 2000 avec son hebdomadaire Le Vrai Journal. Il était alors animateur et producteur de cette émission de divertissement et d’information : divertissement à la Canal, avec des sketches, information avec les équipes de Capa (l’agence de presse), dont une partie se planquera sur le toit quand les frères Kouachi ont mitraillé la rédaction de Charlie Hebdo. Voilà pour le décor, ou le contexte.

 

Tout allait bien pour Karl et son coproducteur Michel Malaussena, auteur d’un livre-balance sur le milieu (Ardisson, Dumas, Collaro et compagnie en ont pris pour leur grade), qui vendaient à l’époque 1,5 million de francs (250 000 euros) par semaine au diffuseur Canal+ chaque unité du Vrai Journal, avec un gros profit à la clé.

Et tout alla encore mieux quand, en 2000, le géant néerlandais Endemol rachète aux deux coproducteurs la moitié de leur boîte de prod pour la coquette somme de 80 millions (de francs, soit 12 millions d’euros). Zéro, créateur du concept, conservera 32,5 % de la « Société du Spectacle » (le nom de sa boîte), Malaussena 17,5 %. Les deux deviennent riches, surtout Karl, malgré les procès qui s’enchaînent pour vols de droits d’auteurs. La justice lui est favorable, cela ne durera pas.

 

Le scoop mortel

En 2003, Zéro, qui suit de près l’affaire Alègre, ce tueur de putes toulousain, tueur en série mais aussi « redresseur » et tortureur de filles, se casse les dents à l’antenne avec la lecture d’une lettre de Patrice Alègre, alors incarcéré. Dans cette lettre, le tueur reconnaissait avoir assassiné deux filles, mais balançait un homme politique – Baudis – et un magistrat – Bourragué – comme commanditaires des meurtres. Zéro croyait faire un coup, il se prendra un gros contrecoup de la justice. Il évoque cette affaire sur Sud Radio le 4 mai 2021.

 

 

Officiellement, l’animateur sera poursuivi pour « sortie illicite de correspondance ». Officieusement, il se fera dézinguer par les réseaux francs-maçons chiraquiens de la justice – incarnés par le tout-puissant et très inquiétant Szpiner. Baudis et Bourragué, soupçonnés de participer à des soirées SM (ce qui en soi n’est pas interdit, mais fait mauvais genre), seront blanchis, et tout finira en 2005 par un non-lieu.

Karl Zéro sera évincé de l’antenne, Canal+ pensant à Christophe Hondelatte pour le remplacer. Le Vrai Journal, ce robinet à fric, s’arrêtera en 2006, et Zéro prendra sa retraite de la télé... enfin, de la télé juteuse. On le retrouvera dans des émissions de faits divers (déjà traités) sur le Net ou les chaînes câblées, que personne ne regarde.

Le lien avec Hondelatte nous servira de transition : surfant sur la vague des affaires irrésolues, ce qui est un truisme ou un pléonasme en France, Zéro se refera une santé en évoquant, à la manière d’Hondelatte justement, ce que les Américains appellent les cold cases. Et il ressortira de l’anonymat en s’attaquant au lourd dossier des grandes affaires pédocriminelles françaises, que les journalistes mainstream n’osent pas toucher. C’est le grand tabou de la télé, et pour cause : les ramifications sont à la fois réseautaires, politiques et médiatiques. On comprend pourquoi Pascal Praud ne fait pas le malin, et ses chroniqueurs encore moins, dans la vidéo qui suit.

 

 

À l’occasion de la sortie de son trimestriel papier baptisé L’Envers des affaires (le genre le plus en vogue actuellement dans les kiosques), Zéro diffuse une enquête étonnante sur Fourniret et ses liens avec la franc-maçonnerie et l’armée, enquête menée par l’excellent journaliste Oli Porri Santoro, qu’on avait déjà vu en décembre 2020 chez Naulleau pour faire parler Selim, le fils de Fourniret.

Karl Zéro revient donc avec son mook (trimestriel entre revue et livre), il apporte des informations inédites sur le passé de Fourniret, sa formation au meurtre, ses relations très étroites avec des militaires et des francs-maçons, et aussi l’incroyable aveuglement de la justice et de la police, que l’auteur de l’enquête ne s’explique pas, ou qu’il s’explique trop bien. Nous avions évoqué sur E&R le grand article du Monde (ou celui de France Info) sur Fourniret qui se bornait à montrer les failles de la justice, sans aller plus loin, évidemment. Nous reviendrons en détails sur les suites de ces révélations, car il y a encore matière à creuser.

 

Oli Porro Santoro livre des informations exclusives sur Nordhal Lelandais

 

 

Santoro et la criminalité chez les francs-maçons (mars 2018)

 

 

Rappel : en 1999, Élise Lucet évoque sur France 3 les réseaux pédocriminels

 

Fourniret et les réseaux pédocriminels

 






Alerter

125 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • réseaux pédophiles-satanistes avec rites sexuels et rituels sacrificiels sataniques
    et dont bon nombre de vermines en hermines de la magistrature en font et en sont de la partie (juges, procureurs, avocats, hauts-fonctionnaires, et même des pontes de la police) et tous encartés dans la secte Luciférienne de la Franc-Maçonnerie !
    et c’est l’un des principales raisons pour lesquelles toutes ces affaires de pédo-criminalité ne sont pas et ne seront jamais résolues vu l’implication des personnalités publiques comme privées qui sous leurs masques et leurs capes s’adonnent à ces rites et rituels tous autant diaboliques que démoniaques !

     

    Répondre à ce message

  • Il m’est devenu carrément sympathique ... Mr. Karl Zéro ...

    Surtout de nos jours miséreux ...

     

    Répondre à ce message

  • La pédocriminalité, c’est comme pour traverser un champ de mines .Il faut déminer mais personne ne veut y aller, et c’est tellement plus facile de critiquer celui qui démine parce qu’ils n’ont pas les couilles pour faire le boulot et encore moins filer un coup de main .C’est une honte, de préférer fermer sa gueule par lâcheté .

     

    Répondre à ce message

  • Cela fait longtemps que je m’intéresse à ces sujets (réseaux pédocriminel) et notamment aux enquêtes de Karl Zéro qui sont toujours sourcés.
    Pascal Praud (tout le plateau en fait) a le trouillomètre à zéro car ce qu’il balance est une infime partie des faits troublants autour de l’affaire Nordahl Lelandais, ne serait ce que sur la récurrence des profils de barbouzes recyclés dans le banditisme ou de bandit de carrière tout court qui lorsqu’ils trempent dans le trafic de drogue se retrouvent comme par enchantement dans des affaires de kidnapping, séquestration, viols et meurtres d’enfants.
    Les journaleux en carton sur ce sujet font les vierges effarouchées avec des arguments confettis qui ne les honorent pas, surtout lorsqu’il y a plus que matière pour faire des investigations.
    L’incrédulité n’étant pas de mise ici, si ces affaires sont systématiquement étouffées et médiatiquement traités avec les pieds (à quelques exceptions près) c’est que les connections entre les criminels du bas (faisant la sale besogne) et la criminalité du haut (la clientèle) est si énorme que cela pourrait faire sauté toute la classe politico-médiatique.
    Lorsqu’un premier ministre (Pierre Bérégovoy) a tenté d’organiser une opération main propre dans ce pays, il s’est fait refroidir, c’est dire le niveau de danger que représente le simple fait d’amener des informations factuels sur des sujets qui impliquent des personnes influentes et dangereuses se drapant derrière la notion de sureté de l’État.
    Les Français biberonnés à la soupe médiatique insipide depuis de nombreuses années commencent tout juste à se rendre compte que le décorum droit-de-l’hommiste de notre immaculée république n’est que le masque fissuré de la diablerie la plus épouvantable puisqu’elle va jusqu’à souiller ce qu’il y a de plus pur et innocent : LES ENFANTS !
    Si on ne se bat pas pour eux, alors c’est que nous méritons mille fois notre sort !!!

     

    Répondre à ce message

  • La vérité prend l’escalier....

     

    Répondre à ce message

  • (1)

    J’ai écrit un commentaire qui manifestement n’a pas passé la modération. La modération a dû penser que j’étais un troll mais il n’en est rien. Les maisons d’éditions qui éditent le magasine de Karl Zéro "L’envers des affaires", appartiennent pour l’une à Vivendi (les éditions Télémaque via Éditis) qui possède également le groupe Canal ; pour l’autre, Burdableu, elle appartient à une famille milliardaire allemande dont l’un d’eux est "panel member" du forum économique mondial de Davos. Je vous laisse consultez la page Wikipédia de Hubert Burda, on y trouve quelques détails croustillants sur ses activités philanthropiques.

    Karl Zéro est récemment passé sur CNews, Sud Radio, C8, Télématin... chez moi ça s’appelle une campagne promotionnelle. La question c’est dans quel but ? quelle est la ligne à ne pas franchir ? Je ne dis pas que Karl Zéro n’est pas sincère, ou que c’est une mauvaise chose que ce sujet soit abordé à la télévision. Mais ce faisceau d’indices ne doit pas être ignoré car il faut toujours réfléchir avec une longueur d’avance par rapport à l’évènement si on ne veut pas devenir la pute du système malgré soi.

    Je n’écris pas cela pour discréditer la thèse des réseaux, je suis tout cela depuis des années maintenant et je sais bien que les Dutroux, Alègre, Lelandais, etc. ne sont que des pourvoyeurs de chair fraîche pour des réseaux occultes de type maçonnique ou crypto-maçonnique qui pratiquent la torture et le sacrifice humain, notamment d’enfants, au nom d’une philosophie de dépassement de soi (voir le témoignage des enfants Roche) et d’une spiritualité luciférienne. Ces personnes sont en réalité dans un cercle vicieux qu’ils sont incapables de briser car ils se tiennent tous les uns les autres par le chantage, dans une dynamique qui leur échappe totalement puisque obligés de systématiquement compromettre tout nouvel acteur pour s’assurer de ne pas être soi-même dénoncé. La vérité c’est qu’ils sont au fond d’eux mêmes terrorisés d’être soit dénoncé et livré au joug de la colère populaire, soit d’être tués par leurs pairs et de devoir affronter les conséquences de leurs actes dans l’au-delà, les contraignant à une éternelle fuite en avant toujours plus loin dans l’horreur. Par cette dynamique infernale, le pouvoir est devenu totalement autonome et nous sommes dans l’anarchie la plus totale. Les croyants n’auront aucun mal à comprendre de manière objective quelle force pilote en sous-main, nous sommes en plein dans le règne de l’antéchrist.

     

    Répondre à ce message

    • OK mais tout ce palabre pour faire comprendre à demi-mot le moi je dis ça mais je dis rien
      mais quel message veux-tu faire passer au juste et en finalité ???
      Karl Zéro a le mérite au moins de dénoncer Satan et ses nervis, Lucifer et ses sicaires
      et la Pute de ce système télévisuel comme radiophonique et de la presse écrite ce n’est certainement pas Karl Zéro...qui encore une fois n’a pas peur de mettre les mains dans le cambouis et les pieds dans la merde pour essayer d’éclabousser l’opinion publique afin de leur ouvrir les yeux !

       
    • Phantomask,

      Je ne fais que partager avec vous une bizarrerie que j’ai relevé. Savoir si telle ou telle personne est bien ou mal intentionnée n’a absolument aucun intérêt. Ce qui compte ce sont les logiques profondes et les mécanismes souterrains. Vous ne vous posez peut-être aucune question, mais moi ça me rend au moins curieux de savoir pourquoi ceux qui financent le magasine de Karl Zéro le font.

      Je ne tire pas de conclusion parce-que je n’ai aucun élément qui me permettrait de conclure. Je n’ai aucun message à faire passer si ce n’est le partage de cette information que je trouve digne d’intérêt et qui me pose question. Chacun est libre de l’ignorer ou de poursuivre la réflexion et l’investigation.

       
  • c’est comme l’affaire des disparues de l’Yonne ou le chauffeur-livreur de jeunes filles Emile Louis et dont les commanditaires étaient des notables francs-maçons d’Auxerre et de Nevers qui s’adonnaient à des rites SM avec des pratiques sexuelles ritualisées et sacrificielles et dont d’ailleurs le gendarme retraité Christian Jambert qui s’était reconverti en détective-privé et qui dans ses enquêtes tant privées que parallèles avait cibler et mis à l’index et qui a fini suicidé de deux balles dans la tête ; et toutes ses investigations, ses recherches, ses enquêtes qu’il avait méticuleusement notifier et classer dans des dossiers rangés dans un cartable en cuir ... cartable qui a mystérieusement disparu et avec ce cartable, le dossier preuves à conviction impliquant directement des cadors, des pontes encartés dans ces loges maçonniques de Bourgogne-Franche Comté !

     

    Répondre à ce message

  • Karl Zéro sur ce plateau de journalopes anoures me fait l’impression d’un trappeur armé d’une batte de base-ball au milieu d’un troupeau de bébés phoques... :-)

     

    Répondre à ce message

  • Encore une fois, Soral avait raison dès le départ de l affaire. Ce nordal fait partie d’un reseau

     

    Répondre à ce message

  • Un peu de nuance , Karl Zéro enquête très peu lui même dans sa revue "l’envers " se sont des journalistes indépendant qui enquêtent et lui donne ou pas l’ accord sur le sujet ....Il faut rendre à césar ce qui est à césar ....

    Donc je trouve un peu maladroit les commentaires qui l’ encense même si il est le vecteur d’ un certain courage en parlant de sujet sensibles....

    De plus il est maladroit chez Praud qui l’ emmène sur Lelandais, un sujet pour lequel il n’ était pas invité , dès lors n’ étant pas lui même l’ enquêteur sur ce dossier il commet des maladresses en s’ avançant , il ne maîtrise pas sur le bout des doigts...

    C ’est dommage , mais je ne m’ inquiète pas pour la suite , à suivre....

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents