Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Allemagne : Une conférence sur les futures émeutes en zone urbaine

La deuxième « International Urban Operations Conference » a eu lieu à Berlin du 20 au 22 octobre. Quatre cents délégués venus de quarante pays différents, nombre d’entre eux jouissant de traditions démocratiques douteuses, se sont réunis pendant trois jours pour discuter de la répression des soulèvements et d’autres formes de troubles civils en zones urbaines.

« Dans le monde d’aujourd’hui, les régions urbaines sont des zones clé » déclarait le programme de la conférence. « Le maintien et la création de la stabilité en milieu urbain représente une lourde tâche pour les forces de sécurité d’aujourd’hui… Des scénarios allant de l’assistance de routine et de la démonstration de force jusqu’au combat de rue à grande échelle peuvent changer rapidement, quelque fois même d’une minute à l’autre… De nouvelles menaces d’insurrection, de terrorisme et de guerre de guérilla ne peuvent être combattues que par une technologie de pointe mise au service du renseignement, des moyens de reconnaissance et de surveillance. »

L’objectif de la conférence était de « proposer des solutions aux défis mentionnés ci-dessus. Le programme offrira une plateforme permettant un échange d’expériences tirées des missions en cours et il présentera une synthèse du nouveau concept militaire de l’armée allemande relatif aux opérations urbaines. »

Le programme poursuit en disant : « Les représentants de l’industrie ont la possibilité d’exprimer leurs idées, leurs concepts et leurs solutions à de hauts représentants de l’OTAN et autres hauts gradés de l’armée. »

La conférence fut présidée par le chef du Centre d’instruction (Amt für Heeresentwicklung der Bundeswehr) de l’armée allemande, le brigadier général Erhard Drews. Elle fut conjointement organisée par l’Association allemande pour la technologie de défense (Deutsche Gesellschaft für Wehrtechnik, DWT), une organisation charitable créée en 1957 à l’initiative du ministère de la Défense et qui sert de groupe de pression à l’industrie de l’armement.

Elle fut financée par l’industrie de l’armement. Ses promoteurs comprennent le premier fabricant au monde d’armes à feu portatives, Heckler&Koch, le fournisseur d’armes antichars Dynamit Nobel Defence, Kärcher Futurtech et le groupe d’armement israélien Rafael. Bien d’autres fabricants d’armes ont présenté leurs marchandises dans des stands d’exposition.

Après une réception « brise-glace » au bar de l’hôtel Maritim, les participants ont écouté deux jours durant des dizaines de conférences sur la guérilla urbaine.

Le général de division Drews a parlé sur la « Perspective de l’armée allemande lors d’interventions urbaines » le brigadier général Bob Bruce (Grande-Bretagne) sur les « Forces terrestres dans l’environnement urbain » le général de réserve israélien et représentant de Rafael, Rami Ben Efraim, sur « Rafael et le défi urbain ». Le député du Bundestag allemand et président de l’Association des réservistes des forces armées allemandes, Roderich Kiesewetter (Union chrétienne-démocrate) a parlé des « Défis politiques et stratégiques des opérations urbaines et le colonel britannique Mark Kenyon du Combat urbain – rapports d’un commandant de bataillon. »

Au cours de douze séminaires, une soixantaine de conférences furent tenues par des militaires, des membres de groupes de pression de l’industrie d’armement et des scientifiques. Un représentant de Heckler&Koch a parlé de la « famille des systèmes d’armes à feu de poing pour l’infanterie dans les opérations urbaines modernes » et un représentant de Securiton a parlé de la « Surveillance mobile : la reconnaissance et le contrôle. »

La Conférence sur les opérations urbaines qui s’est déroulée pratiquement sans commentaire de la part des médias, a donné un aperçu de ce qui est actuellement mis en œuvre dans le cadre de la réforme de l’armée allemande. Depuis l’annonce faite au début de l’année par les représentants du gouvernement de la fin de la ‘retenue militaire’ ceux-ci n’ont cessé de planifier non seulement des interventions contre des ennemis extérieurs, mais aussi des opérations de guerre civile.

Un rapport officiel concernant la première conférence de ce type, qui eut lieu à Berlin début 2012, le confirme. Ce rapport déclare « Les opérations de crise de nos jours sont de plus en plus marquées par des interventions et des combats se déroulant dans des zone densément peuplées et en partie aussi dans des villes. Cette approche difficile et pour de nombreux pays de l’OTAN nouvelle, s’éloignant du champ de bataille classique pour s’orienter vers des opérations de crise en zone urbaine, est la base d’une restructuration fondamentale de leurs forces armées. De par son recentrage, la Bundeswehr elle aussi réagit précisément à ces conditions modifiées. »

Par zones urbaines l’on n’entend pas seulement les régions de crise en Ukraine orientale ou au Moyen-Orient. Confrontée à des tensions sociales croissantes, l’armée allemande se prépare à une intervention contre les mouvements protestataires et la résistance à l’intérieur du pays. La base juridique en a déjà été posée par l’introduction en 1968 d’une législation sur l’état d’urgence.

Le fait que des commandants possédant une expérience du combat au Kosovo, en Afghanistan, en Irak et en Israël se soient exprimés à la conférence de Berlin est un avertissement clair. Les opérations militaires contre les Taliban, l’Etat islamique et les Palestiniens sont étudiées pour servir de modèles afin de venir à bout de la résistance sociale à l’intérieur du pays.

Voir aussi, sur E&R :

La mise en place du totalitarisme
sous couvert de lutte contre l’insécurité chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quelle belle démocratie !!


  • Au moins on pourra pas dire que les gens n’ont pas ete informes de ce qui risque de se passer : guerres civiles urbaines.


  • On comprend encore plus clairement que le projet qu’on nous propose nous conduit
    à la catastrophe humanitaire, mais qu’en plus c’est fait sciemment ; ils anticipent
    déjà les troubles à venir avec la volonté de les mater.
    On nous annonce l’ère des drones, de la répression systématique des populations, et d’une administration centrale qui, plus que jamais travaillera contre les peuples, à sa toute puissance !
    Ho les beaux jours !

     

  • Après avoir créé le problème, Big Brother apporte sa solution.

    Les vrais sujets de fonds sont ceux qui concernent la fin de nos sociétés capitalistes, mondialisées, donc dépendante d’une mondialisation, d’un phénomène qui prend fin avec la raréfaction des ressources naturelles.

    La libre circulation des personnes va se faire de plus en plus difficilement avec une crise de l’énergie. Et sur quoi travaillent les scientifiques ? Les vols dans l’espace pour une élite fortunée, car ils sont pris dans la dynamique de la croyance en laquelle la "croissance est infinie", qu’il faut viser toujours plus loin, même si nos moyens déclinent inéluctablement.

    Le réveil va faire très mal pour les "citoyens du monde".
    La décroissance sera perçue comme un étant un mal, alors que c’est au contraire un très grand bien pour l’humanité et la planète.

    Une crise systémique c’est lorsque l’énergie et l’économie décrochent complètement.
    Quid de l’achat de la paix sociale par la dette ? Son arrêt brutal sera le détonateur de l’explosion des banlieues. A partir de là l’économie souterraine deviendra totalement dominante dans ces zones de non-droit, ce qui est une condition essentielle pour se détacher complètement des institutions publiques et mettre en place de multiples petits Etats parallèles.
    On voit bien tout ça se mettre en place au fil des dernières années (les banlieues se détachent progressivement du corps national).
    Déjà en Suisse il y a des gens qui prennent ce scénario catastrophe très au sérieux et se préparent à l’affronter, car les pays voisins seront incapables de maintenir l’ordre chez eux et aux alentours.

    Récemment la chaîne Arté a diffusé un doc plutôt pas mal, Sacrée croissance ! , malheureusement il passe à côté des sujets qui fâchent vraiment afin de rester centré sur l’écologie, sur l’aspect matérielle de la crise, non sur l’aspect humain, mais on devine quand même les répercutions de la décroissance sur ce dernier...
    Je conseils vivement son visionnage.


  • Rien qu’à voir les sponsors on peut que être certain du rôle caritative de cette rencontre.


  • Ce merdier americano-sioniste prend racine dans la finance internationale, dont le véritable but est de réduire à l’esclavage économique la majorité de la population terrestre.

    Toute cette violence urbaine, militaire, economique, merdiatique, sociale, sert à terroriser les peuples et les dominer. Leur faire accepter, l’inacceptable.
    C’est ce qu’on voit en France ou la population se résigne à tout accepter, la précarité (fin des cdi), la pauvreté ou le riche est de plus en plus riche et le pauvre de plus en plus pauvre, la décadence sociale, la décadence culturelle, la destruction de la famille, la "pute-isation de la femme" et la féminisation de l’homme, la destruction de la spiritualité...etc

    Pour éradiquer cette finance internationale et en même temps l’idéologie sioniste qui le sous-tend, il faut une solution forte et radicale , passer à la civilisation sans argent.
    Passer à une vrai économie basée sur la ressource naturelle (plus d’infos sur internet).

     

    • D’accord avec toi à 100 pour 100. Celui qui croit pas dans la lutte des classes est un imbécile.


    • T’as oublié la diabolisation de l’enfance, l’enfant "tyran" qui finit persuadé qu’il est abominable et sombre dans la dépression très vite, ou l’isolement, le masoschisme social, se "sanctionnant" lui-même, ou la révolte s’il découvre d’où ça vient. En effet tout y est pour détruire la société. C’est réussi. Mais à qui le doit-on ?
      Tiens Karl Marx, l’instigateur de la lutte des classes, d’où parle-t-il déjà ? Et de quelle communauté ? J’ai un trou tout d’un coup... Me rappelle plus.

      Hervé


  • #1031117

    Invite le président Syrien Bachar Al Assad avec des représentants de l’armée national Syrienne et quelques conseillers du Hezbollah ou encore les groupe d’autodéfense de l’Ukraine.

    depuis 2011 ce pays la Syrie et l’Ukraine depuis nov 2013 fait face à une armada de criminel international soutenus, finance et former pour renverser le gouvernement en place.


  • Pas de médailles sans revers. Sur le fond, globalement, ces gens-là ont perdus d’avance. D’abord parce qu’ils sont en minorité ; puis parce qu’il faudra qu’ils viennent au contact ; mais encore parce que ceux auxquels ils envisagent de se mesurer, sont aussi ceux qui les ’nourrissent’ ; enfin parce que ceux qu’ils envisagent d’utiliser comme vecteurs d’hyperviolence font parti de ceux qu’ils se préparent a agresser ou qui leur fabriqueraient les armes dont ils ont besoin. En réalité il n’y a qu’a rester assis un mois chez soi...Inutile de basculer dans la parano. Laissez les fous de l’ordre se colleter avec les fous du désordre et comptez les points. A bon entendeur salut.


  • Les camps de la FEMA sont déjà actifs aux usa ! Quand à la France brûlera t’elle ?


  • "... nombre d’entre eux jouissant de traditions démocratiques douteuses".
    Il y avait donc au moins un pays jouissant de traditions démocratiques non-douteuses ?
    Ah ben oui, Israël, la seule vraie démocratie du monde puisque le peuple y est directement élu par Dieu.


  • La guerre urbaine est SURTOUT la seule forme de guerre ... civile (révolution). On comprend pourquoi le CAPITAL y veille !!!


  • ** Les représentants de l’industrie ont la possibilité d’exprimer leurs idées, leurs concepts et leurs solutions à de hauts représentants de l’OTAN et autres hauts gradés de l’armée.**

    et pendant ce temps notre ministre de l’intérieur interdit l’usage des grenades dites "offensives" aux CRS/Mobiles...

    Si problème il y a en France, ils appelleront les allemands ou les anglais pour remettre de l’ordre, c’est plus facile pour cogner sur les manifestants.


Afficher les commentaires suivants