Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Allemagne : l’historienne Ursula Haverbeck, ennemie public numéro 1

Le vieux coucou suisse avait sonné 7 heures. Ursula était déjà levée depuis un long moment. À 89 ans, les rhumatismes et l’arthrite avaient eu raison de ses paisibles nuits du passé. Une certaine inquiétude mêlée de tristesse aussi... Son pays lui faisait mal, de plus en plus mal, et ses forces peu à peu rongées par l’âge ne lui permettaient plus de le défendre comme elle l’aurait voulu.

 

La cafetière fumait sur la table en merisier impeccablement astiquée. Une nouvelle journée s’annonçait et il fallait l’affronter, comme les autres, avec courage, avec dignité. Malgré la fatigue, malgré l’isolement, malgré la solitude... Sur les murs, les photos des défunts de la famille semblaient lui sourire et l’encourager. Elle ne pouvait pas les décevoir, pas plus que ces enfants qu’elle entendait s’éveiller dans la maison voisine, et qui, eux aussi, méritaient la vérité, méritaient le droit de ne pas rougir de leur peuple, de leurs aïeux, de ne pas grandir dans la culpabilité et l’humiliation.

Sur le canapé en cuir craquelé, les napperons blancs brodés donnaient à cet intérieur un charme désuet, hors du temps.

Ursula s’apprêtait à tremper une madeleine dans sa tasse de café brûlant quand de violents coups résonnèrent dans la pièce. Au même instant, des visages cagoulés et casqués apparurent aux fenêtres. La cour était envahie de dizaines de policiers lourdement armés. Le quartier avait été bouclé, des sirènes hurlaient en tous sens, les palpitations lumineuses des gyrophares striaient les murs.

Ursula n’avait pas peur, elle ouvrit la porte d’une main qui ne tremblait que de l’effort que lui demandait désormais chaque geste. Les policiers l’entourèrent. L’un d’un s’apprêtait à lui passer les menottes quand il fût saisi par un accès de gêne, d’embarras, devant cette petite vieille qui lui souriait avec une bienveillance attristée. On la saisit par le bras pour l’entraîner dans un des véhicules de la maréchaussée. Ce soir, elle dormirait en prison.

Elle n’avait pourtant ni volé, ni tué, ni escroqué, ni violenté. Mais elle avait blasphémé. Les tribunaux d’inquisition l’avaient donc condamnée et il était urgent de mettre la société à l’abri d’un tel péril.

Elle rejoignait donc la geôle qui l’attendait.

L’Allemagne était sauvée. La démocratie pouvait respirer.

En lien, sur E&R :

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • En Allemagne c’est bien pire qu’en France, personne n’ose prononcer le mot de "juif" au restaurant, je me suis fait reprendre par les convives quand le l’ai prononcé ! "L’exploiteur sioniste" n’existe pas en Allemagne alors que, comme "chez nous", il contrôle tout .


  • Camarades de E&R
    Voyez comme tout est clair.
    Mais certains même ici continue de nier les faits .
    Cette dame me fend le coeur. Honte aux allemands pour s’être mis aussi bas que terre face aux judéo nazis.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

    • #1971377

      il est très important de faire parvenir un mot de soutien à Ursula Haverbeck en prison. Un simple merci même anonyme sur une carte postale suffit parfois à remonter le moral. Son adresse (prison) :

      Ursula Haverbeck
      JVA Bielefeld-Senne
      Hafthaus Ummeln
      Zinnstr. 33
      33649 Bielefeld, Germany


  • Historienne, faut pas déconner non plus ... Mais il est certain que tout cela est ridicule et contre productif. Enfermer des petits vieux de 90 ans dans des prisons ça ne rime à rien.

    C’est vraiment symptomatique de la doctrine si chère au peuple élu : ni pardon, ni oubli. Et pendant ce temps là ça explose du gazouite dans tous les sens et ça transforme le Yemen en surface lunaire.

    Ils n’apprennent vraiment jamais. Ça finira comme à chaque fois. Les gens finiront un jour par en avoir vraiment ras le bol, la communauté élue se fera à nouveau botter le cul et elle se remettra à chialer que personne ne l’aime.

     

  • Les flics et les juges teutons obéissent à leurs maîtres du moment qui imposent les lois qui leurs conviennent....La différence avec 1933 ?..On a fermé Dachau... !!!


  • Je connais un peu l’allemagne...J’y ai passé plusieurs mois du côté de Munich...J’ai deux anecdotes assez rigolote qui m’est arrivé (j’en ai même 3)
    La 1 er c’est un matin où je n’emmerdais grave j’ai décidé de prendre le S-Bahn (RER version allemande, vieux à l’époque mais d’une propreté impeccable et confortable) pour visiter le camp de DACHAU. J’ai vu Arbeit Macht Frei, j’ai vu les baraquements (seulement deux ou trois encore debout +exposition, de mémoire), les douches (qui indiquaient jamais servie), les deux fours à côté, si petit qu’on aurait dit une entrée de four à pain, et à la fin la fameuse exposition de photos sur les tests humains nazis sur des prisonniers et des juifs. Bien sûr je ne peux écrire ici le fond de ma pensée mais je dois dire que c’est à ce moment là (année 2000, donc bien avant E&R)) que je me suis dit qu’il y avait quelque chose de bizarre dans cette visite. Je souviens d’avoir parlé de cette expérience si "émouvante" lors de 2 soirées avec des allemands. Je n’ai plus jamais été invité et même blacklisté. La peur dans leurs yeux ils avaient.

     

    • Idem avec la Bundeswehr....Ils passent leur temps à étaler leur esprit ouvert, démocratique , leur respect des droits et l’esprit européen ...En réalité , dans leurs exercices ils donnent l’alerte en disant " IVAN kommt", leurs salles de cours évoquent le souvenir des unités de la Wehrmacht, ils sont admiratifs de la Legion étrangère, et des drapeaux de nos régiments ou l’on peut lire Marengo...Camerone...Sebastopol...Tuyen Quang...Leipzig...Moscou ou Verdun ! Ils reprochent aux français de voyager en première avec un billet de seconde, en fait ils crevent de jalousie de ne pas etre français, ils ont juste compris ( pas tous) que la troisième guerre sera économique, mais meme celle là, ils ne sont pas surs de la gagner.Je les ai toujours trouvés soumis et faux derches !


    • C’est fou ...j’ai vécu la même expérience ..en 1970 !


    • La derniére fois que je suis allé à Munich, en Aout, du Turc partout. La ville d’Allemagne où ils sont les plus nombreux, avant Berlin.
      Tous les Allemands que j’ai connu étaient férocement anti-nazis avec une envie évidente de tourner la page.
      Les Allemands sont LE peuple martyr de la derniére boucherie oligarchique mondiale.


  • j’en profite pour dire que je suis pas surpris de ce qui arrive à cette pauvre mamie de 89 ans, les allemands sont extrêmes dans le bien comme dans le pire en fonction de là où on parle, la règle c’est la règle, si la mamie ne rentre pas dans un cas particulier dû à son âge et prévu par la loi, il y a application immédiate de la règle de base, sans aucun état d’âme contrairement à la France où des fois on va être plus accommodant en fonction de ceci ou cela.

     

    • Mon expérience de la Teutonie, m’a appris qu’ ils ont l’obsession du papier, du Stampel, de la signature, on n’improvise pas . J’ai le souvenir d’un stage avec la Bundeswehr , dès le début, perception des Vorschriften - réglements - j’ai feuilleté le premier de la pile, un pavé monolithyque, ou l’on lit tout ou rien , j’ai choisi de m’en passer !...Ils ont gardé, c’est dans leur ADN le culte du "Befehl von oben" - l’ordre d’en haut , quel que soit ce "haut" , c’est ce qui les a perdus à Nuremberg .


  • Et elle ne dit que la moitié !!!


  • Dans certains journaux on peut lire en titre "Fin de cavale pour la mamie nazie", si ce n’est pas une fak news ça.


  • je ne connais pas cette dame ni son crime … une quenelle peut etre ?


  • C’est juste complètement grotesque et complètement ridicule mais c’est à entrer dans les archives et à garder en mémoire, car le propre d’une roue c’est de tourner et la roue tournera, et ce jour-là bien plus que par le passé, le Passé parlera dans le détail et indiscutablement. Les complices de cette tyrannie seront inévitablement mis face à leurs actes


  • Ce soir elle dormirait en prison... triste monde où on enferme des vieux de 90 ans pour des faits de presque 80 ans et rien pour les fraudeurs spécialisés de la finance ou pour les professionnels du mensonges que sont les politiques pour tout ce qu’ils ont fait durant ces 10 dernières années...


  • La vérité n’est pas acceptée dans la société capitaliste .

     

  • Venir en force chez une vieille dame pour la mettre aux arrêts pour délit d’opinion et l’envoyer en prison, ce n’est pas digne de la police, allemande ou autre.


  • C’est dommage que pas plus de gens connaissent ce bouquin : the myth of german villainy. Tout y est dit et en plus il y a moyen de le télécharger gratuitement sur le net.

     

    • #1971387

      Le livre dont vous parlez n’est pas de Ursula Haverbeck apparemment puisque sur Amazone il est en vente (en anglais) mais l’auteur est un aviateur anglais du nom de Brenton L. Bradberry ?.. Est-ce de cet écrivain dont vous parlez ?..
      Savez-vous si les bouquins de Ursula Haverbecker ont été traduit en français ?..


    • La géographie étant ce qu’elle est, une alliance stratégique de l’Allemagne avec la France et/ou la Russie serait une catastrophe pour le Royaume-Uni et sa volonté d’hégémonie mondiale. "Diviser pour règner" devrait remplacer "Honi soit qui mal y pense" sur les armes britanniques ! L’Allemagne & la France étant finalement domptées grâce à la 2GM et l’artifice UE (contrôlée via Washington), on assiste à des crises d’hystérie des "élus" anglais lorsque Vlad présente ses Wunderwaffen, signal ô combien révélateur de la peur des îliens ! Il faut donc sortir de l’UE et ensuite du tout-pétrole pour l’énergie libre.


  • Ce n’est pas une société malade, mais une société morte et sa civilisation enterrée.
    Quelle honte.
    On enferme des vieillards pour leurs opinions.
    Putin vite !
    Effacez-moi ça ! Tout doit disparaitre !


  • Il se trouve même des gens qui peuvent commenter et moi-même dans le tas. Devant de tels actes, seul le silence a une signification.


  • Zut , elle était en cavale ? Elle trouvera ma carte postale de soutien dans sa nouvelle cellule alors .


Commentaires suivants