Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Allemagne : la droite nationale met ses divisions de côté pour contrer les "orgies d’interdictions"

L’Alternative pour l’Allemagne traverse une crise d’identité. Mais ce samedi [10 avril 2021], lors de son congrès à Dresde, elle a choisi de repousser le choix des candidats aux élections de septembre et de se concentrer sur la lutte contre les restrictions sanitaires.

[...]

L’entrée fracassante de députés en 2017 au Bundestag, faisant de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) la première force d’opposition à Angela Merkel, semble bien lointaine. Le parti d’extrême droite, créé en 2013, traverse en effet une grave crise d’identité et de leadership qui risquait encore d’apparaître au grand jour ce week-end lors de son congrès à Dresde (Saxe), bastion d’ex-RDA du mouvement islamophobe Pegida et, plus récemment, des opposants aux restrictions anti-Covid.

Mais la direction du parti et ses adversaires de l’aile radicale, proche des néo-nazis, ont choisi d’enterrer temporairement la hache de guerre. Des motions réclamant l’élection dès ce week-end des chefs de file aux élections législatives du 26 septembre, qui marqueront la fin de l’ère Merkel, ont ainsi été retirées, ce que souhaitait le contesté leader du parti, Jörg Meuthen.

 

Programme électoral

Il y a pourtant peu de surprises à attendre. Tino Chrupalla, ancien artisan de 45 ans devenu député de Saxe et co-président du parti, tient la corde pour incarner dans le futur binôme l’aile la plus dure de la formation au parlement. L’autre extrémité du spectre pourrait elle être représentée par Joana Cotar, élue de 48 ans en Hesse (ouest), qui a fait ses armes au sein du parti chrétien-démocrate d’Angela Merkel. Ils devraient ainsi succéder à la tête du groupe parlementaire à Alexander Gauland, 80 ans, et Alice Weidel, soupçonnée de financement illégal et qui a confirmé samedi qu’elle n’était pas candidate à de nouvelles responsabilités.

[...]

L’« Allemagne. Mais normale »

Cette réunion du parti est officiellement consacrée à la présentation du programme électoral, peu ou prou identique à celui de 2017. Les lignes de forces sont les mêmes, de la sortie de l’euro au rétablissement d’un service militaire obligatoire, en passant par une immigration réduite à l’accueil de « chrétiens persécutés et fermiers blancs d’Afrique du sud » ou un rapprochement avec la Russie.

Mais c’est surtout sur le front sanitaire que les cadres de l’AfD ont porté leurs coups. Le parti, qui tente de surfer sur le mouvement anti-masques, particulièrement actif en Allemagne, veut en finir avec « ces orgies d’interdictions, ces emprisonnements, cette folie du verrouillage », a déclaré Jörg Meuthen.

À la veille d’un probable nouveau tour de vis, souhaité par Angela Merkel et les Länder, l’AfD a pour slogan, dévoilé samedi, l’« Allemagne. Mais normale », c’est à dire débarrassée de ses règles anti-Covid. L’AfD peine cependant depuis le début de la pandémie à se faire entendre et à profiter de la lassitude de la population après plus d’une année de restrictions. Pire, ses bastions d’ex-RDA sont devenus fin 2020 les principaux foyers d’infection du pays.

Lire l’article entier sur letemps.ch

L’Allemagne se réveille...

 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Et surtout en Allemagne un jugement qui fera date :

    Jugement explosif d’un tribunal allemand : interdiction du port du masque, de la distanciation sociale, et des tests à l’école et obligation des cours en présentiel

    Le 8 avril 2021, le tribunal des affaires familiales de Weimar a décidé, dans le cadre d’une procédure en référé (réf. : 9 F 148/21), l’interdiction à deux écoles de Weimar, avec effet immédiat, d’exiger des élèves le port de couvre-bouche ou de nez de quelque nature que ce soit (en particulier les masques qualifiés tels que les masques FFP2), de respecter les distances minimales de l’AHA et/ou de participer aux tests rapides SARS-CoV-2. Dans le même temps, la Cour a déterminé que l’enseignement en classe devait être maintenu (texte intégral de l’arrêt comprenant trois avis d’experts).

    Source d’origine pour celles et ceux qui parlent allemend :
    https://2020news.de/sensationsurtei...

     

    Répondre à ce message

  • Moi aussi,je serai pour une France "normale",c’est même la moindre des choses.
    Mais "normale" comment ?
    Qu’est ce que la normalité d’un pays ?
    Remarquez,j’ai ma petite idée même une certaine idée de la France...

     

    Répondre à ce message

  • Nous aussi on aimerait avoir un part de droite nationale qui a l’air d’avoir plusieurs sujets de discussion, plusieurs propositions de gouvernement et qui ne soit pas mono-sujet depuis 10 ans et même 50 ans.

     

    Répondre à ce message

    • En France ? vous imaginez les petits chefs de la "droite" agir dans le sens du bien commun ? renoncer à ce qu’ils aspirent tous, devenir calife à la place du freluquet élyséen ?

      Je pense qu’il faudrait faire comme l’a fait si astucieusement la gauche dans les années 70 : se rassembler autour d’un "patron" qui ne sortait pourtant pas de ses rangs, pour aller conquérir le pouvoir, faire bouger les lignes et changer la société... Ce fut François Mitterrand.

      Il faut pour la droite un "François Mitterrand" pour mettre fin à l’hégémonie bobo-gauchiasse qui nous rabaisse depuis 50 ans... Tout le problème est de trouver le "François Mitterrand" derrière qui les egos de droite accepteront de se rassembler !

       
  • La "droite" en Allemagne est noyautée par les "services" de Merkel et classée dans la catégorie "néonazie" !
    En Allemagne "démocratique" et sous occupation des "vainqueurs", il est interdit d’être patriote, d’être anti-immigration et encore moins de vouloir protéger l’intégrité du peuple allemand et de sa culture !
    Les prisons à Merkel sont pleines de dissidents ou de citoyens politiquement incorrects !
    Qu’attendre d’une chancelière qui va fêter avec les Alliés, l’écrasement de son pays, à chaque occasion ?

     

    Répondre à ce message

  • mettre de coté son ego pour un but commun

     

    Répondre à ce message

  • il faudra bien qu un jour que je souhaite proche que nous communistes ( tendance Marchais lutte de classes) au dedans du parti des imposteurs et surtout au dehors peut être dix mille fois plus nombreux , nous songions devant le danger de disparition de la classe moyenne et du peuple français, à examiner la possibilité de conclure une alliance, PROVISOIRE, avec MLP pour,comme bien dit : "faire cesser cette orgie "dont se repaît l ogre ultra libéral, sur la base minimale de mettre à la porte une bonne fois pour toutes cette bande , je suis très modéré, de voyous qui menace notre existence comme peuple. Mao et Staline se sont bien alliés avec leur pire ennemi pour se débarrasser d un autre ( qui prospérait sur les décombres de la division populaire) pour la libération NATIONALE, afin de remettre le train de la lutte des classes sur les rails ! Et cela leur a bien réussi ...

     

    Répondre à ce message

  • À quand l’union en France de Philippot, Asselineau, Dupont-Aignan et les autres ? Mettre son égo de côté et voir ce qui rassemble au lieu de voir ce qui divise, est-ce si difficile pour ces gens ?

     

    Répondre à ce message