Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Allemagne : le coprésident de l’AfD accusé de paraphraser Hitler

Le dirigeant du parti d’extrême droite Alexander Gauland a utilisé dans une tribune une rhétorique comparable à un discours d’Adolf Hitler datant de 1933.

 

Alexander Gauland, coprésident du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), s’est-il inspiré d’un discours d’Adolf Hitler pour écrire la tribune qu’il a récemment proposée à la Frankfurter Allgemeine Zeitung et que le grand quotidien conservateur a publiée dans son édition du samedi 6 octobre ? Dans ce texte, intitulé Pourquoi faut-il du populisme ?, M. Gauland écrit notamment ceci :

« Cette classe mondialisée siège dans les grandes entreprises présentes à l’international, dans des organisations comme les Nations unies, dans les médias, dans les start-up, les universités, les ONG, les fondations, les partis et leurs appareils, et parce qu’elle contrôle l’information, elle donne le “la” sur le plan politique et culturel. Ses membres vivent presque sans exception dans de grandes villes, parlent couramment anglais, et parce qu’ils passent d’un job à un autre entre Berlin, Londres et Singapour, fréquentent partout les mêmes appartements, les mêmes maisons, les mêmes restaurants, les mêmes magasins et les mêmes écoles privées. Ce milieu est socialement homogène mais culturellement divers. La conséquence est que le lien entre cette nouvelle élite et sa terre d’origine est faible. Ces gens-là se sentent comme des citoyens du monde vivant dans une société parallèle. La pluie qui tombe sur leurs terres d’origine ne les mouille pas. Ils rêvent d’un monde unique ou d’une république mondiale. (…) Face à cette classe mondialisée se dressent deux groupes hétérogènes qui ont formé une alliance au sein de l’AfD. D’un côté, une classe moyenne à laquelle appartient aussi notre tissu de PME, qui ne peut pas facilement délocaliser ses usines en Inde, pour y produire à bas coût. De l’autre, des citoyens lambda dont les jobs sont payés au lance-pierre ou n’existent tout simplement plus, qui ont durement travaillé toute leur vie et qui n’ont plus qu’une misérable retraite pour vivre. Ce sont ces gens pour qui la terre d’origine représente encore une valeur et qui sont les premiers à s’en voir dépossédés face à l’afflux des immigrés. Eux ne peuvent tout simplement pas partir et jouer au golf ailleurs. »

[...]

Dans ce discours prononcé dans une usine Siemens de Berlin le 10 novembre 1933, soit neuf mois après sa nomination à la chancellerie, le chef du parti nazi accusait en ces termes une « petite clique internationale et déracinée » de trahir les intérêts des « travailleurs allemands » :

« C’est une petite clique internationale déracinée qui attise la haine entre les peuples et qui ne veut pas qu’ils vivent tranquillement. Ce sont des gens qui sont chez eux partout et nulle part, qui vivent aujourd’hui à Berlin, qui pourraient vivre demain à Bruxelles, après-demain à Paris, puis à Prague, Vienne ou Londres, et qui se sentent partout chez eux. Ces gens-là sont les seuls à être des éléments internationaux car ils peuvent mener leurs activités partout, à la différence du peuple qui ne peut les suivre, car le peuple, lui, est enchaîné à son sol, à sa terre d’origine, il est dépendant de ce que peut lui offrir son État, sa nation. Le peuple ne peut pas suivre. Le paysan est attaché à sa terre. Le travailleur est lié à son usine. Quand ça va mal, où peut-il trouver mieux ? »

Interrogé par le quotidien berlinois Der Tagesspiegel, M. Gauland s’est défendu de s’être inspiré de ce discours de Hitler de près ou de loin. « Je ne connais aucun passage d’Adolf Hitler faisant écho [à ce que j’ai écrit] », a assuré le coprésident de l’AfD.

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

Voir aussi, sur E&R :

À propos de l’Allemagne nazie, lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2059454

    Pas besoin de s’inspirer, il suffit de dire la réalité du monde de plus en plus globalisé, la vérité est antisémite.

    Les mêmes causes produisant les mêmes effets, on en arrive aux mêmes discours, donc leur devoir de mémoire n’est qu’une paravent pour la seule ethnocratie du monde et pour les élites de toutes confessions à qui on ne doit plus demander de comptes.

    Il leur faudra donc accentuer leur dictature sur les esprits, jusqu’à ce que la rage l’emporte à nouveau et ce seront toujours les mêmes qui paieront, les responsables se mettant toujours à l’abri


  • Un jour d’août 1942, Adolph Hitler déclara, "tiens, aujourd’hui, il fait beau."

    Il faut dénoncer tous les gens qui paraphrasent ce triste individu...


  • Et hop un point godwin pour ses accusateurs !, on est dans la caricature c’est la méthode classique et habituelle, d’un côté il y a les juifs et de l’autre les antisémites donc pas de débat possible on sort le langage shoatique pour terroriser celui qui met le doigt là ou ca fait mal.
    Donc si je comprends bien si Hitler affirmait avoir aimé les ananas, ce fruit deviendrait l’emblème de l’anti impérialisme capitaliste sioniste ?
    Quant à la phrase d’Hitler « petite clique internationale et déracinée » elle est factuelle et vise simplement l’opposition politico-racialiste des trotskistes qui se sentent audessus de tout partout et détruisent les fondements de ceux qui sont bien quelque part, les gens des nations !


  • HS mais je ne sais pas si ça a été dit.

    Le prix Nobel de physique 2018, mâle, français, blanc, de plus de 50 ans (logique), dangereusement hétéro sans doute et fortement soupçonné d’être de souche aussi semble t-il, accusé de sexisme .. voici où on en est au pays de.. bah de la gauloiserie en fait. En attendant nos nouveaux Rabelais.

    Vivement qu’on soit débarrassé de ces cerveaux malades.. mais brillants. :-)

    http://www.lefigaro.fr/sciences/201...

     

  • Hitler aimait la peinture , faut il obligatoirement detester la peinture pour faire de la politique en allemagne ?


  • Inspiré ou pas, ce qu’il a dit est la stricte réalité...

     

    • Certes, mais il faut être contre, on n’a pas le choix, puisque c’est Hitler qui l’a dit.
      Moyennant quoi, Hitler étant le repoussoir ultime pour d’autres raisons que le fait d’avoir dit la vérité dans ce passage du discours, cela permet d’aller "dans le bon sens" en jetant le bébé avec l’eau du bain. Quel sens ? Le sens qui agrée aux gens dont, justement, il parlait. Cela s’appelle de la manipulation des masses. Comme ils n’ont honte de rien, ces gens ont décidé d’appeler leurs intérêts d’un nom plus efficace : le Bien. Si tu dis "il ne faut plus de frontières parce que c’est mon intérêt de milliardaire ou de banquier", t’es qu’un égoïste. Un salaud. Alors que si tu dis "il ne faut plus de frontières parce que c’est le Bien", tout le monde ferme sa gueule. Tu le répètes mille fois grâce aux journalistes ou aux politiques de "l’arc républicain" et ça rentre dans la tête des gens. L’affaire est dans le sac.

      Hitler est devenu un objet historique servant, avec la bénédiction des medias, la propagande mondialiste.

      Nos élites sont nos ennemis.


  • #2059481

    A un moment donné ils vont devoir comprendre que les points godwin, les menaces, les chantages à répétition ne suffisent plus à masquer ce qui n’est rien d’autre que la vérité. Les faits sont têtus, et ce n’est pas parce qu’une communauté en particulier se sentirait visée que l’on va se taire... Au contraire, nous continuerons à la gueuler cette vérité ! La terre, elle ne ment pas !


  • Adolph, sors de ce corps
    Comme dit Alain Soral, quand on examine les organisations qui ont le pouvoir et les réseaux qui les dirigent, on tombe toujours sur les mêmes. L’accusation d’antisémitisme est donc la révélation d’un fait : la vérité de la domination sioniste. Bernamej revient, fais-nous la suite d’Ass Diamond. Mazeltov Mazeltov Mazeltov. Ah Ah Ah Ah AH Ah


  • Le gars abuse quand même en disant qu’il ne connaissait pas, car moi je connais cette citation et j’ai tout de suite fait le rapprochement entre les 2.

    Et je suis sûr que d’autres ici aussi :-)

    Maintenant, il sait sans doute, mais son objectif de comm’ n’est pas forcément de reconnaître ça, mais de faire passer le message... car il faut dire que la formule ne manque pas de relief.. et n’a pas pris une ride... c’est donc de bonne guerre... si j’ose dire.


  • Le mensonge sera tenu pour la vérité et la vérité sera tenue pour le mennsonge.....


  • Peu importe de qui est ce discours : il est très juste. Et donc, soit dit en passant, c’est un fait qu’Hitler disait des choses très justes. Je pense que c’est ce que tout le monde retiendra de cet épisode.

     

  • C’est fascinant la manière dont on interdit au peuple de prendre conscience que seul un pouvoir politique fort peut le protéger de sa vampirisation par les oligarques.

    Petite réflexion personnelle :
    - 2 discours similaires prononcés dans le même pays
    - avec le recul de l’histoire, la justesse du 1er discours est validé
    - il s’en est suivi une guerre généralisée aboutissant un saut qualitatif à un projet biblique
    - le 2eme discours tout aussi lucide
    - de nos jours la montée du national sionisme, ou l’autodestruction de la substance de la dite nation
    - un futur saut pour ce même projet dans un futur proche ??

    Quelqu’un a dit : "l’histoire bégaie, se répète, c’est une vieille rombière qui radote sans cesse" ... sauf si le deus ex machina intervient...et chasse le peuple "mammonique" par essence.

     


    • « ... seul un pouvoir politique fort peut le protéger de sa vampirisation par les oligarques. »



      Je vous accorde que, pour l’exemple, Mussolini a éradiqué la mafia l’espace d’un instant, mais cependant, j’ai toujours du mal à choisir entre la peste et le choléra...
      Vous me répondrez à juste titre que j’ai tort car les sociopathes et autres psychopathes choisissent pour moi. Et vous aurez raison.


  • Normalement, selon les critère de Sciences Po et la rue Saint-Guillaume (les fameuses "sciences politiques") et selon les économistes américains graphoréiques, , les allemands auraient dû logiquement sombrer dans le bolchevisme le plus noir vu la crise injuste qu’il subissaient et les saloperies que les américains leur avaient fait. Les soviets attendaient cela. On aurait été fin, nous des bourgeoisies occidentales. On chiaient dans nos frocs devant cette menace d’une Allemagne communiste. Et on avait raison. Il y avait péril imminent. On a oublié cela, maintenant.

    Hitler a changé à lui tout seul le cours d’une histoire déjà écrite. Il eut une certitude toujours vraie aujourd’hui : le peuple est patriote. Le peuple allemand est prêt à entendre des discours nationalistes et à aimer sa patrie. Ce n’est pas rien de l’avoir compris.Les allemands très bolchevisés, se sont retournés.

    Et il a rallié la classe ouvrière en tous cas une partie importante, au patriotisme, ce qui a au fond évité à l’Europe de sombrer totalement dans la barbarie rouge et le génocide des gens biens.. Car l’Allemagne, du moins ce qui en restait, a ensuite servi de bouclier au monde libre. On pourrait le remercier.

    Ce n’était pas évident. Mais Hitler avait deux choses qui le distinguent des hommes politiques d’aujourd’hui même de "droite" : une sincérité profonde en ce qu’il disait, et cela le peuple le sent tout de suite et cela fait vibrer ses discours. Et une éloquence terrible. Il a donc à lui seul fait l’histoire.

    D’autant qu’il faut réfuter l’idée qu’il s’égosillait comme un cinglé dans des discours déments. Pas du tout. Ses discours étaient très rationnels et en quelque sorte coulaient de source. Churchill a fait contre Hitler des discours d’une violence et d’une haine inouïes. Hitler, assez peu en retour.

     

    • Tu oublies de dire que les capitalistes ont financé Hitler pour éradiquer le parti communiste au-delà de tous ses espoirs. Comme le plan Marshall fit de l’Allemagne vaincue un endiguement de la progression soviétique ! Sciences Po n’est pas une référence. Mieux vaut utiliser son bon sens et quelques lectures !


    • @awrassi
      Et alors, tous les mouvements se font financer par des organismes et instances qui y trouvent, parfois à titre temporaire, leur intérêt. Ce n’est pas avec sa fortune personnelle qu’Hitler, issu de la grande pauvreté, pouvait donner corps à ses idées politiques et économiques, Trump avec toute son immense fortune, a eu des mécènes financiers et économiques conséquents.
      Georges Soros finance tous les mouvements et organisations pro-migrants absolument partout dans le monde avec son immense fortune issue de la spéculation financière. Le feu Mac Cain était chargé de financer et soutenir, pour l’état profond US, les révolutions colorées. Les budgets des services secrets CIA financent tous les sales coups depuis leur création : Nicaragua, affaire Mossadegh, putsch des colonels Grecs, affaire Allende, Cuba...


    • Churchill, du haut de ses rondeurs et de son mètre 58, haïssait Hitler... c’est lui le premier responsable de la 2ème guerre mondiale entraînant la France en première ligne puis le reste de l’Europe et du monde dans la boucherie que l’on connaît ... refusant ensuite, malgré les mains tendues d’Hitler (Dunkerque, Hess) la cessation des hostilités, faisant raser l’Allemagne et une grande partie de la France après Toulon et Mers El Kébir... organisant un débarquement dans les seuls buts d’achever la France et d’empêcher les Russes d’atteindre Deauville et Juan le Pins... en passant rapidement sur les humiliations faites à De Gaulle...
      Ce méfier des alcooliques impuissants en politique.


    • Je suis fan de @gloria lasso
      Des commentaires toujours pertinents, du punch Soralien, et le pseudo de la chanteuse de Riquita, souvenir nostalgique de la France d’avant la Fronce. Et que de connaissances et de conscience historique chez les internautes E&R, on est loin des " bruns/rouges de banlieue, s’exprimant aux coups de poings" des derniers enquêteurs anonymes qui ont publié sur Alain Soral et son site.


  • Le nazisme est sous copyright du seul état raciste du monde qui flingue enfants et femmes "sous -hommes " depuis un siècle pas 10 ans ! les inversions accusatoires servent à masquer , étouffer ce scandale hyperbolique : eux !les émules d ’ Hitler ! eux seuls !


  • Il dit simplement des vérités. Cette pseudo recherche au sujet de qui en serait l’inspirateur n’est qu’une misérable tentative de diversion.


  • * Hitler aimait la décoration intérieure, donc c’est être antisémite et c’est imiter Hitler que d’avoir des goûts pour la déco
    * Hitler aimait l’histoire, donc c’est antisémite et c’est imiter Hitler que d’essayer de s’instruire
    * Hitler aimait la peinture, donc c’est antisémite et c’est imiter Hitler que d’aimer l’art
    * Hitler aimait l’architecture, donc c’est antisémite et c’est imiter Hitler qu’être sensible aux constructions
    * Hitler aimait la musique, donc c’est antisémite et c’est imiter Hitler que d’écouter de la musique 
    * Hitler aimait chiens, donc c’est antisémite et c’est imiter Hitler que de jouer avec les chiens

     

  • Hitler a dit : "L’herbe est verte", "La neige est blanche, mais parfois grise", "Le ciel est bleu".
    Il faut inventer de nouvelles couleurs, on ne peut pas laisser les gens continuer à paraphraser Hitler !


  • Si Hitler a été élu, c’est parce qu’il incarnait les souffrances du peuple allemand.

     

    • Macron aussi a été élu !


    • L’élection du parti nazi en 33 était aussi dû à la violence communiste. C’est un aspect volontairement occulté, mais les antifas de nos jours sont l’exacte continuation de l’agitation communiste de cette époque. La différence, c’est qu’à cette époque, les hommes étaient encore virils et que le peuple a repris les choses en main de lui même. Il est aussi intéressant de se pencher sur les tentatives de répression du régime de Weimar envers les nazis .


    • @awrassi
      .... mais il n’incarne pas les souffrances du peuple français !
      Bon, toute proportions gardées.
      Vous ne semblez avoir aucune idée de l’état économique, morale, sanitaire... du peuple allemand suite à la guerre 14-18... Lisez le petit livre "interdit" du petit moustachu "satanique".


    • @gallier2
      Le terme de l’époque, en Allemagne, n’est pas communiste mais marxiste...


    • Les souffrances et également un sentiment d’humiliation et de défaite non méritée (le "coup de poignard dans le dos"). C’était un peu exagéré et si les anglais et les français avaient été intelligents et diplomates comme Richelieu.. .

      Mais pour synthétiser ce problème, disons que le traité de Versailles a totalement raté la paix en voulant vainement abaisser le plus grand peuple d’Europe (mais non le plus grand état) là où le traité de Westphalie avait parfaitement réussi.

      Quand on pense que c’est la révolution française qui a détruit l’équilibre européen créé par ce traité de Westphalie qui mettait fin aux massacres de la guerre de Trente Ans. plus d’un siècle de paix en Europe et la France dominante.

      Si la France a fait une erreur historique, c’est là. Et maintenant les misérables traités européens grotesques illisibles d’aujourd’hui rédigés par des technocrates cosmopolites incultes et méchants veulent mettre tous les états dans le même bain en humiliant toutes les nations européennes coupables de la Shoah. Le "péché postiche". On verra.


    • C’est tout de même incroyable que personne ne semble savoir qu’Hitler n’a jamais été élu...


    • Hitler n’a pas été élu par le peuple allemand. Le NSDAP n’a jamais eu une majorité par les urnes. Hitler a été proposé comme Chancelier du Reich par le Président Paul von Hinderburg sur proposotion de Franz von Papen, après concertations avec le Deutschnationale Volkspartei (DNVP) qui a constitué le gros du premier gouvernement d’Adolf Hitler. Adolf Hitler fut nommé Chancelier du Reich le 31.01.1933. Après prise du pouvoir à la suite de l’incendie du Reichstag en février 33, les élections n’avaient plus raison d’être. L’opposition était criminalisée et poursuivie...


  • Si quelqu’un dit que la Grande-Bretagne est une île et qu’ils trouvent un discours où Hitler a dit la même chose, ils vont l’accuser de paraphraser Hitler et d’être un crypto-nazi...


  • Là il y a le feu au lac !
    Parce que non seulement toute personne sensée comprend bien que ce texte est cohérent et dénonce une situation existante, mais si en plus il est finalement très proche de ce que disait Adolf, certains pourraient s’intéresser à la politique économique du 3ème Reich et s’apercevoir que les horribles nazis n’étaient peut être pas les fous furieux dont la doxa nous fait le portrait à longueur d’année depuis des décennies...

     

    • "Le feux au lac " Tu doit être Suisse. Mais en effet la situation est de plus en plus semblable à 1933, donc oui surtout ne faire aucun rapport avec la politique économique du troisième Reich ça pourait rétablir certaine véritées très encombrante pour les élites.


  • ’’l’histoire ne repasse pas les plats (trotsky.. ?)...
    Faux (ça aussi) ! L’histoire passe et repasse les plats à des hommes qui n’apprennent rien. Elle fait constamment du réchauffé pour des bipèdes tellement inscrits dans l’amnésie chronique qu’il leur semble être perpétuellement dans le ’’nouveau’’. Les mêmes causes ayant souvent les mêmes effets, des brides de discours ’’hitlérien’’ vont forcément refaire surface sur le principe action/réaction. C’est le propre d’une organisation achevée du Monde de fonctionner cycliquement et celui des amnésiques de recommencer les mêmes erreurs.


  • #2059790

    C’est quand même dingue qu’on a soit arrivé à ce niveau de discussion de comptoir : "Regarde ce qu’il a dit lui, regarde ce qu’il a fait lui" et patati et patata, rumeurs, discriminations et jugements à l’emporte pièce vont bon train, pendant que du fond, on ne cause jamais.

     

    • C’est la ruée dans le rien parce que si une seule carte de ce château se dérobe, un certain édifice va s’effondrer sur lui-même, sous lequel succomberont les intérêts qui s’y abritent. Alors on est traîné en ’’justice’’ pour un tweet, une image, un mot, un geste, un rien ; et la ’’presse’’ échoïse à perte de vue dans le vide des non-évènements, pour ne pas appeler salaud un salaud et les choses par leurs noms. Mais personne n’est dupe et tout le monde attend.


  • L‘afd est un leurre, regardez qui est derrière et le type de communication. Les affiches électorales sont une carricature, on ne pourrait pas donner un look plus 3ème Reich, de bonnes têtes de nazis, un vrai repoussoir, très facile à discréditer. On aurait pu attendre mieux de la part de docteurs en économie ou de brillants membres du Boston Consulting. Non c‘est une machine à discréditer le nationalisme, tout n‘est pas à jeter bien sûr et il y a de bonnes volontés. Mais la vipère est dans le nid.


  • Tant qu’il n’imite pas Netanyahou avec les palestiniens tout va bien !


  • Ne vous fatiguez pas en paroles inutiles. AfD est sous contrôle sioniste exactement comme le RN, un autre parti-leurre. Le "détail" de JMLP devient la paraphrase d’Adolf par Alex Gauland. C’est la même matrice utilisant le dérapage verbal, style 2GM, afin de "diaboliser" l’AfD ! Et tous les merdias de la Propaganda Staffel reprennent la chose façon caisse de résonance. La recette est éculée, et porte même un nom Reductio ad Hitlerum !


  • Je trouve les deux discours très justes.


  • La symétrie est faite avec un discours d’Hitler devant les ouvriers de l’usine Siemens en 1933. Il évoque effectivement, sans les nommer, une clique cosmopolite et parasite qui vit tantôt à Londres, Bruxelles, Paris etc..Encore une fois il ne nomme personne. Cependant on entend clairement pendant un silence, un travailleur allemand lancer un "Juden"qui vient ponctuer cette séquence du discours d’Adolf Hitler.


  • Pour comprendre le personnage de Hitler, véritable géant de histoire contemporaine, il faut lire (ou relire) l’Histoire de l’Armée Allemande de Benoît Mechin.

    Tout n’a pas été compris encore en cette période hystérique. Hitler était plus "normal", c’est à dire plus "français" qu’on ne le pense. Sa pensée est bien inspirée par le "droit naturel" que la France avait promu en 1789 ("les bornes de la France sont marquées par la nature" - Danton) et il a bien fait péter tous les traités européens, Versailles mais aussi le traité de Westphalie, au nom du droit naturel des allemands à "disposer d’eux -mêmes". C’est à dire à former un immense nation-état écrasant tout au centre de l’Europe. C’est pourquoi l’Europe ne se fera jamais. Hé hé. Rassurez-vous.. Car "l’Europe-Etat" s’appellerait ... l’Allemagne..

    Le premier homme politique qui, à un sommet des chefs d’Etat à Bruxelles, devant les petits greffiers des traités illisibles emprisonnant les peuples, relancera la question du "droit des peuples à disposer d’eux-mêmes" marchera dans les pas d’Adolphe Hitler.

    Au fond, Hitler était politiquement un français révolutionnaire dans la ligne des conventionnels montagnards et il cherchait en allemand-autrichien une base à un droit fondée sur la "nature".. La race ? Le débat reste ouvert.. en tous cas en Palestine...



  • C’est une petite clique internationale déracinée qui attise la haine entre les peuples et qui ne veut pas qu’ils vivent tranquillement. Ce sont des gens qui sont chez eux partout et nulle part, qui vivent aujourd’hui à Berlin, qui pourraient vivre demain à Bruxelles, après-demain à Paris, puis à Prague, Vienne ou Londres, et qui se sentent partout chez eux.




    « Une nation c’est un hôtel »
    Rabbi Ben Attali

     

  • Pour connaître aussi bien les textes de Hitler, les accusateurs insinuent qu’ils se souviennent de ses discours qui datent de 1933 ? C’est limite un hommage que d’évoquer la connaissance de ces textes non ? Oui, ne serait-ce pas une marque de respect de les apprendre par coeur dans ce cas ?


Commentaires suivants