Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Turquie accuse Riyad d’avoir assassiné le journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul

Jamal Khashoggi, un journaliste saoudien critique du pouvoir, entré dans le consulat de son pays à Istanbul le 2 octobre est porté disparu. Selon la police turque, il aurait été assassiné à l’intérieur du bâtiment de la représentation diplomatique.

 

Une intrigue digne d’un film d’espionnage se serait jouée au sein du consulat saoudien d’Istanbul. Selon l’AFP, qui cite une source proche du gouvernement turc, la police a affirmé ce 7 octobre que Jamal Khashoggi, journaliste saoudien critique envers le pouvoir de Riyad, collaborant notamment avec le Washington Post et porté disparu depuis le 2 octobre, avait été tué au consulat saoudien d’Istanbul.

« La police estime dans ses premières conclusions que le journaliste a été tué au consulat par une équipe venue spécialement à Istanbul et repartie dans la même journée », selon cette même source. Les forces de l’ordre turques avait fait savoir un peu plus tôt qu’un groupe de 15 Saoudiens avait effectué le 2 octobre un aller-retour à Istanbul et se trouvait au consulat saoudien de la ville en même temps que Jamal Khashoggi. Ce dernier n’aurait depuis jamais quitté la représentation diplomatique.

De son côté, Riyad a fermement démenti cette information et assuré que Jamal Khashoggi était parti du consulat après y avoir effectué des démarches. L’agence de presse officielle saoudienne SPA a rapporté ce 7 octobre qu’une équipe d’enquêteurs saoudiens se trouvait en Turquie et travaillait avec les autorités locales.

« Une attaque horrible, totalement déplorable et absolument inacceptable contre la liberté de la presse »

Dans un entretien à l’agence Bloomberg le 5 octobre, le prince héritier saoudien et dirigeant de fait de l’Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane (MBS) assurait déjà que le journaliste n’était pas dans le consulat et se disait prêt à autoriser les autorités turques à « fouiller » les lieux. MBS s’est également dit « très soucieux de savoir ce qui lui [était] arrivé » ajoutant n’avoir « rien à cacher ». L’ambassadeur saoudien en Turquie a lui été convoqué par Ankara le 3 octobre et une enquête judiciaire a été ouverte.

Selon la fiancée du journaliste, une chercheuse turque dénommée Hatice Cengiz, Jamal Khashoggi s’était rendu au consulat pour effectuer des démarches administratives en vue de leur mariage, mais n’en est jamais ressorti. Dans la nuit du 6 au 7 octobre, Hatice Cengiz a réagi sur Twitter en langue arabe affirmant ne pas croire que son fiancé avait été tué et expliquant attendre les informations officielles des autorités.

 

 

Critiques de MBS et de la guerre au Yémen

Jamal Khashoggi s’est exilé aux États-Unis en 2017 par crainte d’une arrestation, après avoir critiqué certaines décisions de Mohammed ben Salmane et l’intervention militaire de Riyad au Yémen.

Le département d’État américain a précisé ne pas être « en mesure de confirmer » le sort de Jamal Kashoggi. À New York, le Comité de protection des journalistes a exprimé son inquiétude et pressé Riyad de s’expliquer. « Les autorités saoudiennes doivent donner immédiatement un compte-rendu complet et crédible de ce qui est arrivé à Khashoggi dans leur mission diplomatique », intime un communiqué de l’organisation.

Lire l’article entier sur francais.rt.com

 

L’analyse du spécialiste du monde arabe de Bassam Tahhan le 8 octobre 2018 :

Les méthodes sales de Mohammed Salmane, sur E&R :

 

L’histoire de la région surdéterminée par le sionisme,
à lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article