Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

Mercredi 16 décembre 2015, un mois après les attentats, bravant tous les dangers, des milliers de Parisiens se concentrent dangereusement sur les trottoirs pour investir la mythique salle du Grand Rex, dans le IIe arrondissement, et avoir la chance d’assister au 7ème opus de La Guerre des étoiles, Le réveil de la force.

 

Toute ressemblance avec les bombardements américains au Proche-Orient depuis 25 ans serait purement fortuite. En fait de bombardement, les spectateurs accueillent avec ravissement l’offensive culturelle de l’Oncle Sam. En d’autres temps, on les aurait traités de collabos, mais là, l’Empire est celui du Bien, pas du Mal absolu, alors on leur pardonnera cette négation passagère de la culture française.

Armé de son micro, Vincent Lapierre interroge ce public captif, prêt à attendre des heures dans des accoutrements divers pour être « bien placé ». Curieusement, personne ne semble capable d’expliquer pourquoi la saga de George Lucas est « géniale », mais on est au-delà des mots...

 

Le micro-trottoir n’est pas toujours aussi pacifique, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

377 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • la brelle attitude

     

    • #1348123
      le 17/12/2015 par Chevalier Lefebvriste...
      Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

      @touco



      ♪ Brelle lève-toi et danse avec la nuit...♫
      ♪ L´écho de ta voix est venu jusqu´à moi...♫
      ♪ Brelle lève-toi tes enfants sont groggy...♫
      ♪ En leur donnant l’envie ils seront des soldats...♫
      ♪ Brelle lève-toi Hollywood t’a maudit...♫
      ♪ Et la doxa asservi ton esprit...♫



    • #1348700

      Exact ! Ce sont tous des politiquement immatures et/ou des "post-ado" hypocrites qui ne pourront seulement comprendre que lorsqu’ils seront dans la merde : pour l’instant, ils sont occupés avec leur temps de cerveau disponible bourré de propagande des grands médias, des pubs, des séries et de la mal-bouffe US, et des programmes (ne l’oublions pas) de l’éducation nationale.


  • Les critiques sont bonnes, j’irai le voir quand le tsunami populaire sera calmé. De temps en temps, un bon Star Wars ou Indiana Jones, ça dépayse bien, même si je fais pas partie des fans inconditionnels. À ce propos, ils ont l’air un peu cons avec leurs bonnets de bazar et leurs sabres laser en plastoque. Ça sent un peu le costume Made in China.

     

    • @ Bryan
      Lucas et Spielbeurk sont des pilleurs. Autant aller aux sources, là, ça devient de la vraie cinéphilie.
      Amicalement.


    • @ Nico 1er
      Spielberg, un pilleur ? C’est ton avis, pas le mien. D’autre part, on peut aller voir Star Wars sans chercher à se faire un plan forcément cinéphile. Chacun son truc.


    • Evidemment que les critiques sont bonnes, tu crois que c’est qui qui les paye ? Si t’as vu Star Wars 1 t’as vu le 7, sauf en mieux haha... ils ont pas pris de chance ils ont repris l’histoire, changé les gus et les lieux, mais à par ca, copié-collé.


    • #1348685

      @Bryan.
      Nico 1er, à la manière d’Alain Soral, a lancé courageusement une piste pour élever le niveau de notre "Belle équipe" d’E&R (référence au film de Julien Duvivier de 1936).
      Je confirme également que Spielberg et Lucas sont d’habiles "Trafiquants d’épaves" (référence au roman de Robert Louis Stevenson de 1892).

      D’ailleurs, George Lucas a toujours eu l’honnêteté de reconnaitre que "Star Wars 4" était une adaptation du célèbre film "La Forteresse cachée" d’Akira Kurosawa sortie en 1958.
      George Lucas a reconnu également s’être inspiré du livre "Le Héros aux mille et un visages" de Joseph Campbell pour concevoir l’intrigue de la saga des films de "Star Wars".

      Donc, quand vous irez au cinéma découvrir "Star Wars 7", n’oubliez pas que vous rendrez en fait hommage à Akira Kurosawa (civilisation Japonaise) et à Joseph Campbell (théorie du monomythe).

      Que la Force Positive de la connaissance vous accompagne !


    • @ joseph Campell

      Excellent commentaire, merci !
      Il faut voir les films d’ Akira Kurosawa !


    • #1348879

      Débat vaseux, tout le monde "pille " quelqu’un ou quelque chose. Personne ne crée quelque chose à partir du néant.
      Demandez à Gilad Atzmon ou aux musiciens édités par Kontre-Kulture...


    • @Jospeh Campbell

      l’art se nourrit de l’art. André Malraux.

      L’apparence d’individualité réelle obtenue dans les oeuvres n’est due qu’au trompe l’oeil de l’habileté technique. Marcel Proust.

      Il est un art de s’approprier les pensées d’autrui, de les rendre siennes par la manière dont on les exploite. Jean de La Bruyère.

      Je suis loin d’être un fan de star wars ou dudit réalisateur mais si vous aviez un tant soit peu de culture générale, ce que vous semblez insinuer en citant kurozawa et le supposé plagiat dont il aurait été victime, vous sauriez que, comme le dit proust, l’individualité artistique est une supercherie pour ne pas dire une escroquerie narcissique... mais pour le comprendre il faut être un peu artiste soi-même.

      Aucun cinéphile aurait l’idée de traiter Kubrick de "pilleur" alors que tous ces films sont tirés/inspirés de romans... et pourtant spielberg lui le serait pour l’unique raison qu’il représenterait le symbole de la propagande hollywoodienne ? c’est juste stupide comme idée. Ou alors va falloir que les universités et les écoles de cinéma ouvre un nouveau département sur l’étude du pillage cinématographique...les découvertes risques d’être lourdes : les œuvres originales sont des mythes, ni plus ni moins.

      Le "tort" de spielberg n’est pas de s’inspirer d’autres films, évidemment tous les artistes tirent leur inspiration d’œuvres pré-existantes - quelle triste banalité de dire cela - mais bien de mettre son inspiration au profit de l’empire... ce qui n’est pas exactement la même chose.
      Piller voudrait dire qu’il s’accapare tel quelle une œuvre pour la faire sienne, or ce n’est pas le cas, en l’occurrence il vaudrait mieux parler de transposition - transposition passée par le filtre de sa sensibilité et de ses perceptions -, c’est pas vraiment ce que j’appelle du pillage mais enfin bon.
      Spielberg réalise/produit du grand divertissement c’est à dire de l’imaginaire et du rêve mais faut au moins reconnaitre qu’il le fait avec talent sinon pourquoi tout ce public à travers le monde ? l’argument du lavage de cerveau ne tient pas ou du moins n’est pas suffisant pour expliquer l’engouement mondial pour chacun de ses films..


    • tout à fait joseph, et que penser de tataouine, recupéré sur les lieux de tournage en tunisie, quelle coincidence fortuite...
      C’est malheureux de voir les gens se repaitre de pales copies et resucées anémiques americaines des litteratures, contes, nouvelles, mythologies remontant au haut moyen age européen quand ce n’est pas d’avant l’ere vulgaire... ils sont à plaindre, ils ne savent pas ce qu’ils ratent, c’est l’equivalent du mac donalds en comparaison à la gastronomie. Pourtant j’aime beaucoup l’amerique, et il faut reconnaitre que ce sont les enfants désherites de la culture, mais en meme temps en europe on a que des merdes financés par le cnc et les seydoux sur des themes...je m’arrete la, voire les inconnus sur le cinema francais


    • @ cher Bryan
      Je déplore ton mépris pour la cinéphilie, par ailleurs la mienne n’exclut nullement Star Wars. Spielbeurk, par exemple, n’a jamais caché s’être inspiré de Tintin pour faire les Indiana Jones. On peut rallonger la liste. J’attends que tu m’expliques en quoi il est original.
      Compare Star wars (enfin... Luke Skywalker) avec le sabreur manchot (influence cryptée) de la fameuse trilogie Un seul bras les tua tous / Le Bras de la vengeance / La Rage du tigre, et tu me diras ensuite s’il n’y a pas eu un appauvrissement d’un "message" sur le dépassement de soi-même. Compare, je pense que c’est une bonne méthode pour se donner des repères, ça empêche de prendre des vessies pour des lanternes.
      Quant aux citations pompeuses du type "l’art se nourri de l’art", "tout le monde pille tout le monde", et qui ne mènent nulle part, je m’en fiche, mon but c’était de vous faire creuser, d’aller chercher des références. Allez vous branler les méninges ailleurs. C’est quoi l’expérience que vous avez eu en regardant tel ou tel film, voilà ce qui compte, bande de padawans !
      Merci à Joseph Campbell pour son pragmatisme.


    • Akira Kurosawa c’est de la bête de bombe. En voila du cinéma que je conseille vivement.
      Une claque en terme "cinémato-poétique".

      Dode’s Kaden par exemple est magnifique.

      Etc etc etc à découvrir sans modération (comme on dit).

      A propos de Star-Wars qui a été filmé à Tataouine en Tunisie, même les tataouinies parle plus de Star-wars le film qui a fait "connaitre" ce coin au public de masse ; alors que la ville possède quelque chose de très particulier. Comme si nous étions dans une autre époque.


    • #1349627
      le 19/12/2015 par Le comtois de l’arrière garde
      Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

      Lucas n’est pas un cinéaste mais un businessman. Par contre Spielberg, un pilleur ? JAWS n’a toujours pas été égalé et ce malgré les progrès faits en matière d’effets spéciaux. Il a réinventé le cinéma d’aventures avec la saga INDIANA JONES (sur une idée de Lucas, il faut bien reconnaitre), il a révolutionné les effets spéciaux et au passage presque égalé JAWS avec le premier JURASSIC PARK. Il a fait pleurer mes yeux d’enfant et même d’adulte avec E.T. MINORITY REPORT est l’une des meilleures adaptations cinématographiques de K. DICK et l’un des films de SF les plus aboutis de l’histoire du septième art. Je n’ai pas encore vu de film au ciné qui m’ait autant impressionné que SAVING PRIVATE RYAN.
      Spielberg est le maitre du divertissement, et je l’aime un peu moins quand il fait des films historiques et politiques.


    • #1349643
      le 19/12/2015 par Le comtois de l’arrière garde
      Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

      "Spielbeurk, par exemple, n’a jamais caché s’être inspiré de Tintin pour faire les Indiana Jones."

      Faux ! Spielberg s’est intéressé à Tintin après avoir lu une critique dans laquelle le journaliste disait avoir pensé à Tintin en voyant LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE.
      En revanche on ressent les influences INDIANA JONES dans TINTIN ET LE SECRET DE LA LICORNE.


    • #1350598

      @Ariane et philatelo
      Je partage évidemment vos commentaires sur Akira Kurosawa, reconnu par ses pairs comme "l’Empereur du cinéma Japonais".

      @Shinigami
      Le message de Nico 1er était bien évidemment une invitation au voyage (référence au poème de Charles Baudelaire, 1857) pour nous inciter à la curiosité artistique et intellectuelle.
      La saga "Star Wars" est un très bon médium vers d’autres découvertes et expériences cinématographiques, car George Lucas a du talent et il a toujours eu la volonté de mettre en avant ceux qui l’ont inspiré.
      "Star Wars 4" est effectivement une adaptation très réussie de "La Forteresse cachée"d’Akira Kurosawa.
      De la même manière, le film "Les Evadés de l’espace" (1978) du réalisateur japonais Kinji Fukasaku est une adaptation très plaisante de "Star Wars 4"...avis aux amateurs !

      George Lucas, et c’est tout à son honneur, a toujours remercié son Maître comme le font toujours les disciples (padawans) reconnaisants. Quand à fin des années 1970, les studios japonais ne voulaient plus produire Akira Kurosawa, devinez qui est venu le soutenir financièrement ?
      Vous trouverez tous les détails de cette belle histoire au paragraphe "Deux grandes épopées 1978-1986" sur la page Wikipédia d’Akira Kurosawa. Grâce à ce soutien, Akira Kurosawa réalisera deux des ces plus grands films historiques, politiques et philosophiques :
      "KAGEMUSHA, l’Ombre du guerrier"(1980) et "RAN"(1985).

      Pour tous les fans ou les non-fans de "Star Wars", George Lucas vous conseille donc de découvrir deux grands films d’Akira Kurosawa : "La Forteresse cachée (1958)" et "KAGEMUSHA, l’Ombre du guerrier (1980)".

      Par ailleurs, Dieudonné reconnu par ses pairs comme "l’Empereur de l’humour", s’est inspiré de "Rashomon (1950)" d’Akira Kurosawa pour la mise en scène et le fil conducteur de son premier spectacle solo "Dieudonné tout seul (1997)".

      Par conséquent, pour tous les fans ou les non-fans de "l’Empereur de l’humour", Dieudonné vous conseille de découvrir un grand film d’Akira Kurosawa : "Rashomon (1950)".

      De George Lucas à Dieudonné, il y a au moins un point commun, Akira KUROSAWA !


  • Mon Dieu qu’ils sont cons ! Quand je les vois, ça me rend presque fier de n’avoir jamais vu aucun "Star Wars" de ma vie...

     

    • La série Starwars est de bonne facture pour peu que l’on aime la SF, par contre effectivement le niveau de la plupart des personnes (hormis un petit brun assez conscient) laisse perplexe quand à l’efficience d’un système démocratique...
      En gros c’est comme faire voter des moutons si on en juge les réponses faites par ces spectateurs.
      Pour en revenir à Starwars il y a plusieurs lecture dans le film dont une lecture symbolique franc maçonne (parallèle entre la naissance des USA et le scénario), en cherchant sur le net vous trouverez l’analyse.


    • J’ajouterais aussi que j’ai toujours trouvé stupéfiant cet engouement pour ce slogan "Que la force soit avec toi", par des gens qui sont souvent horripilés qu’on leur parle de Dieu, ils l’ont tout simplement remplacé !


    • #1348884

      Je comprend ta réaction et on peut sans doute vivre sans. D’abord il faut être cinéphile, ensuite s’intéresser un peu à son époque. On en peut pas vivre seulement dans le passé.
      Etant donné que les Américains n’ont aucun concurrent sérieux, je ne vais pas leur jeter la pierre sur ce terrain là : le cinéma français est nullissime.


    • Les gens qui disent vaguement cherche sur le net alors qu’eux savent de quoi ils parlent et ont un lien sont horripilants.

      cherche, c’est dans l’océan...


  • Bonsoir,
    Suite au visionage de la vidéo, je souhaitais encourager Mr Soral et toute l’équipe d’ER.
    Je me demande comment vous pouvez supporter autant de médiocrité intellectuelle de la part de notre peuple.
    J’admire la patience qui est la vôtre. Pour ma part, je n’aurais pas pu résister à 80% des réponses entendues.
    Je vous souhaite beaucoup de succès dans vos projets futurs et aussi beaucoup de courage et de patience car le chemin risque d’être très long. Le réveil intellectuel du peuple français ce n’est pas pour demain j’en arrive même à penser qu’il vaudrait même mieux une famine ou une guerre pour enfin passer à autre chose et supprimer ce système violent que nous subissons actuellement.
    Désolée mon post n’est pas positif.
    Je vous remercie de relever le niveau dans vos analyses éclairées et très juste.

     

    • #1348636
      le 18/12/2015 par la paix soit entre nous
      Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

      Je suis complètement en phase avec vous. Avec un petit bémol, ayant moi même été confronté aux médias, je sais que l’équipe ERTV a dû prendre plusieurs heures d’entretiens pour en tirer 8mn de moments choisis pour étayer l’abrutissement des masses par l’Empire. Ce qui est très louable !

      Pour ma part je n’ai jamais comprit cet engouement que par l’éclairage marketing qui est fait du film ; "T’es pas hapé par StarWars t’es un abruti !" Effectivement j’ai par ailleurs un Dieu et une foi qui me permettent de prendre du recul par rapport à tout ça et je comprends que certaine religion diabolise ce que nous appelions le 7° art.

      Enfin, de sorte à détricoter patiemment auprès de mes proches les ficelles (que dis-je les ficelles, les cordes ! ! ) de l’endoctrinement de l’Empire, je vais regarder ce film. Je n’ai pas dit que j’irai le voir, question de sémantique.

      Quand les mots perdent leur sens , les peuples perdent leur liberté (Confucius)


    • Arrêtez de généraliser sur la médiocrité du peuple, à la vu d’une simple vidéo de personnes venant se divertir devant un film de science fiction. Vous ne pouvez pas être en permanence en mode contestataire.
      J’apprécie Céline, Flaubert, Dostoïevski, Soral et Starwars.
      Et en disciple du Christ je ne souhaite ni guerre et ni la mort de mes semblables fussent ils moins éclairés ou lucides que moi sur les courants du monde.

      Vous serez toujours le moins d’un autre et moi le premier.
      Paix sur la terre et merci l’équipe d’ER pour votre travail de ré-information.


    • Star Wars c’est un divertissement inoffensif... Vas voir Tog Gun... Et on a bien le droit de s’évader pour quelques heures et de ne pas passer son temps a théoriser sur tout et n’importe quoi...


  • Comment leur reprocher d’aller voir Star Wars à la vue des navets proposés par le cinéma français en 2015 ?

     

    • Oui, autant voir Star Wars (qui semble parfois être une métaphore de l’Empire américain) plutôt que les navets subventionnées avec Dany Boon, Gad Elmaleh et compagnie dont les ’’oeuvres’’ sont le symbole de l’anti-France par excellence.
      Et puis, c’est comme les sushis, 1 fois de temps en temps ne fait pas de mal et ne nous transforme pas en japonaos


    • il y a d’autres solutions que bouffer de la merde américaine ou de la merde française, la diète ça a aussi du bon.


    • si ils etaient moins cons ils pourraient s’interesser au cine Français un peu plus ancien c’etait pas que des navets.mais bon faut faire un effort en tput cas ils me font pities a les voir deguises.
      rappelons leur que le pays est en etats d’urgence les flingues en plastiques pas tres prudent dans la rue la nuit ca prete a confusion


    • Star Wars est un navet... Rien ne nous oblige à aller voir les insignifiants déchets culturels issues de l’ordre de la domination du billet vert. Il y a trop de véritables œuvres d’authentique création artistique porteuses de sens qui ont été réalisées par le passé pour perdre son temps en d’abrutissantes messes consommatoires de vacuité d’acculturation...

      ...ceci étant dit, je m’en retourne voir toute affaire cessante "Ginger et Fred" de Federico Fellini, un film de 1985 mais qui a certainement davantage de choses à dire et à montrer qu’un Star Wars de 2015.


    • Ces Star Wars sont des navets... Rien ne nous oblige à aller voir les insignifiants déchets culturels de l’ordre de la domination du billet vert. Il y a tellement d’œuvres d’authentique création artistique porteuses de sens qui ont été réalisées par le passé, qu’il me paraît vain de perdre son temps en d’abrutissantes messes consommatoires de vacuité d’acculturation.

      ...ceci étant dit, je m’en vais voir toute affaire cessante "Ginger et Fred" de Federico Fellini ; un film de 1985, mais qui a certainement bien davantage de choses à dire et à montrer que tous les Star Wars du monde.


    • Star Wars un navet ? Faux ! Il suffit de comparer Buck Rogers (réalisé après Star Wars) avec le premier film de Star Wars, même équipe déco et la différence saute aux yeux, pour l’époque la façon de filmer de Lucas était plutôt efficace et soignée.
      Star Wars un film pour les enfants, tout simplement !


    • j’en profite pour signaler deux films independants ricain que j’ai trouve pas mauvais ces dernieres années... "Ink", fable fantastique (et sombre) evoquant les relations pere-fille. Et "41", science-fiction petit-budget qui s’attaque au voyage dans le temps, et qui developpe une intrigue très interessante. Pas sur qu’il y ait des traductions m’enfin si vous parlez Anglais en plus de voir deux excellents films, vous supporterez un autre paradigme artistique dont les acteurs ont des revenus bien moins reluisants que ceux d’Hollywood, et on vous y forcera pas a aimer l’empire dedans.


    • @LVT

      "...ceci étant dit, je m’en vais voir toute affaire cessante "Ginger et Fred" de Federico Fellini ; un film de 1985, mais qui a certainement bien davantage de choses à dire et à montrer que tous les Star Wars du monde."

      Ah ouais ? Il y a encore plus d’extraterrestres, de robots, de vaisseaux spatiaux et de grandes batailles dans l’espace dans "Ginger et Fred" que dans Star Wars ?!

      C’est très bien Fellini, mais il existe aussi plein d’autres genres de cinéma...


    • #1348888

      Commentaires typiques de bobo parisien de Télérama ou journaleux prétentieux et pseudo-élitistes qui crachent sur la culture populaire.
      Attention de ne pas trop vous y croire....
      Si Star Wars était un navet, il n’aurait jamais eu ce succès durable. George Lucas est quelqu’un de très cultivé.


    • Entièrement d’accord avec toi : que des navets en 2015, exceptés les films d’animation, où les français font dans ce genre, de bons films.
      Il n’y a qu’à voir qui est en tête du box office des films français en 2015 : Aladin (avec Kev Adams) et les Profs 2

      Mais comment faire de bons films, quand on subventionne le tout venant, soit au minimum 200 films français par an. Alors qu’il faudrait se limiter à subventionner 60 à 80 films de qualité et exportables .


  • Quand je vois tout ça, cela me fait penser à cette chanson : https://www.youtube.com/watch?v=Rr8...

     

    • #1348753

      Excellent ! Merci pour le lien.


    • #1349512

      Nous vivons tous en Amérique
      L’Amérique est merveilleuse
      Nous vivons tous en Amérique,
      Amérique, Amérique

      Si l’on danse je veux mener
      Même si vous tournez tout seuls
      Laissez-vous un peu contrôler
      Je vous montre la manière juste de faire

      Nous formons une douce ronde
      La liberté joue sur tous les violons
      La musique vient de la Maison Blanche
      Et Mickey Mouse est aux Portes de Paris

      Nous vivons tous en Amérique
      L’Amérique est merveilleuse
      Nous vivons tous en Amérique
      Amérique, Amérique

      Je connais des pas très utiles
      Et je vous protégerai d’un faux-pas
      Et celui qui ne veut pas danser, à la fin
      Ne sait pas encore qu’il y est obligé

      Nous formons une douce ronde
      Je vais vous montrer la direction
      Le Père Noël vient en Afrique
      et Mickey Mouse est aux Portes de Paris

      Nous vivons tous en Amérique
      L’Amérique est merveilleuse
      Nous vivons tous en Amérique
      Amérique, Amérique !

      Nous vivons tous en Amérique
      Coca Cola, Wonderbra !
      Nous vivons tous en Amérique
      Amérique, Amérique !

      Ceci n’est pas une chanson d’amour
      Ceci n’est pas une chanson d’amour
      Je ne chante pas ma langue maternelle
      Non, ceci n’est pas une chanson d’amour

      Nous vivons tous en Amérique
      L’Amérique est merveilleuse
      Nous vivons tous en Amérique
      Amérique, Amérique

      Nous vivons tous en Amérique
      Coca Cola, quelquefois la guerre
      Nous vivons tous en Amérique
      Amérique, Amérique


  • Je vois pourquoi il n’y a pas de mobilisation, je vois la beauferie généralisée partout.^^


  • C’est le même cirque pour Harry Potter...

    Un petit lien vers une peinture prémonitoire de Salvador Dalí en 1943

    http://mel.vadeker.net/arts/enfant_...

    pour la peinture, pas pour les commentaires peut-être fort pertinents mais ce qui est intéressant, c’est la vision d’un Européen cultivé des années 40... Les choses étaient déjà très claires. Dalí fait le bouffon et se joue de la censure mais son propos est très clair. Le Japon et l’Europe sont dans le collimateur de l’EMPIRE.


  • "La publicité contribue au conformisme social – et à un ordre social obéissant aux modèles diffusés par la mode – dans la mesure où elle se fonde sur une forme de désir purement mimétique : en cherchant à nous convaincre de consommer un produit au motif qu’il est consommé par (beaucoup) d’autres, la publicité nous dresse à calquer notre désir sur le désir des autres, en sorte qu’en fin de compte la consommation est toujours consommation du désir d’autrui. Conscience sous influence !" -Alain De Benoist.


  • Bof ! J’ai envie de dire ce que Charles avait reconnu il y’a plus de quarante ans ! La conscience politique de ce "public" (pour ne pas être vulgaire) oscille entre l’absence et le "fast-parole" émoussé..."ben oui...euuuh...c’est comme les politiques"...en même temps, on s’attend à quoi quand on intéroge des gens qui voient l’empire sur un écran.


  • Le plus horrible c’est de savoir qu’ils ont le droit de voter...

     

    • Le vote est antidémocratique, puisque nous votons deux fois et pour des bourgeois ...


    • C’est pas horrible, c’est justement pour cela que le vote a été mis en place.
      Les oligarchies n’ont jamais trouvé mieux comme instrument de pouvoir sur les masses que les élections. Et ça fonctionne au delà de leurs espérances les plus folles, ils n’ont jamais autant confisqué de richesses produites que depuis ces suffrages "universels" maçonniques qu’ils nomment "démocratie".
      Renseignez-vous via leurs débats autour des différentes étapes installées dans l’histoire récente.

      Henri Guillemin l’explique également avec l’exemple d’Adolphe Thiers (le boucher de la Commune de Paris de 1871) :
      Henri Guillemin à propos d’ Adolphe Thiers

      Sinon, il y a plus court comme résumé :
      Desproges et la Démocratie


  • Star Wars fait partie de la culture populaire depuis déjà des années et des années. C’est franchement pas ce qui se fait de plus mauvais en matière de blockbusters, taper dessus juste parce que c’est américain c’est vraiment minable. Tout le monde a ses passions et ses activités fétiches qui rien ne peut expliquer rationnellement. Pareil pour les sagas littéraires ou cinématographiques.

    Et l’histoire n’est pas spécialement américaine non plus. La lutte de la liberté contre l’oppression, le bien contre le mal, l’amitié et la famille qui triomphent contre la cruauté et l’injustice, etc, tout ça c’est des thèmes universels. On s’en rend compte à la listes des références et inspirations des films (pardon c’est en anglais : https://en.wikipedia.org/wiki/Star_... ).

     

    • @ apero
      Où as-tu vu dans cette vidéo que Vincent Lapierre tapait sur le film parce qu’il est américain ?


    • C’est dans le titre de l’article, et à plusieurs reprises vincent lapierre reproche aux gens d’aimer star wars parce que c’est une saga culte, porte-étendard de l’industrie culturelle américaine.

      Alors si on doit se priver de tout ce qui est américain sous prétexte que c’est américain et que les américains nous écrasent : plus de séries TV (true detective que soral admire), plus de sport (on devrait aujourd’hui boycotter les tyson, ali, foreman, etc, ne parlons même pas de la NBA), plus de chanteurs américains, etc.

      Contrairement à nous français remplis de bonnes intentions, les américains font des films pour raconter des histoires (et gagner du pognon). Je trouve ça plutôt mieux que le cinéma français par certains côtés.


    • @nico 1er

      Tu sais très bien qu’il fait référence aux commentaires de ce type, et pas a l’article de base.


    • Ne te vexe pas parce que t’es fan, tu n’es pas visé.
      Vincent ne pointe pas starwars comme étant un problème en soi.

      Le problème c’est l’abrutissement des masses. Le problème c’est les gens qui ont acheté les places 2 mois à l’avance et qui font 1km de queue pour voir un film surement assez mauvais. Le problème c’est nos médias qui se masturbent (pas littéralement mais ça viendra) en nous parlant du dernier starwars et à quel point on doit tous y aller. Ne dit-on pas que nous devrions avoir de la modération en toute chose ?

      Dans le même genre, j’ai beaucoup aimé avatar et j’en suis fan (si tant est que je puisse être "fan" de quelque chose) mais je ne perds pas de vue la réalité. Cela reste un remake de danse avec les loups. Cela reste du film gros budget américain à coup d’explosions pyrotechniques et autres dinosaures robots qui crachent du feu. C’est beau. J’ai aimé. Mais non, je n’irai jamais faire 1km de queue pour le voir 1 semaine avant les autres...
      Et toi ?


    • @Jeandu
      Ok donc d’après toi c’est juste une critique des gens qui vivent leur passion à fond ? Facile de critiquer les passions des autres quand on s’en tape.
      Alors pourquoi pas aller interviewer des gens dans des processions religieuses interminables (catholiques par exemple ?) On demanderait aux gens pourquoi ils sont catholiques, ce que ça leur apporte d’écouter des sermons pendant des heures et des heures ? Et on obtiendrait exactement les mêmes réponses que celles des fans de star wars. C’est à dire des gens qui font ça sans réfléchir, par culture et tradition familiale, parce que ça fait partie de leur vie, de leurs centres d’intérêt, etc.
      Mais rationnellement ça ne s’explique pas...

      Avatar je l’ai trouvé réellement mauvais par contre, à l’époque je me disais qu’il ne laisserait aucun héritage derrière lui. Effectivement tout le monde a oublié ce film buzz, alors que star wars tout le monde en parle encore.
      Mais bon chacun ses goûts, on a le droit d’aimer ou de ne pas aimer, ce qui est dommage c’est de mépriser les gens qui aiment autre chose que nous.


    • apero

      La Foi profonde et sincère n’a absolument rien à voir avec l’amour d’une passion tel que le cinéma. Incomparable. Mais il faut être croyant pour le comprendre.

      Ceci dit vous avez parfaitement raison pour le reste, stop à l’anti-américanisme manichéen. Les américains font de très bonnes choses aussi.


    • Le problème "apero" c’est que Star Wars est une triologie qui remonte aux années 70, et qu’il n’y a jamais eu l’engouement en France qu’il peut tenir aujourd’hui dans ses suites. Ce qui veut dire que c’est une pièce entièrement montée démontrant le pouvoir réel des médias qui pourront bientôt dire si ce n’est déjà fait quoi penser, quoi voir pour se distraire, ce qui est bien, ce qui est mal... ce n’est pas le film à proprement parler qui pose problème mais comment ça a été monté en mayonnaise, à tel point que justement on ne pourra plus émettre une critique et que les gens, dont visiblement tu en fais parti, ne discernerons plus d’un engouement issu de l’homme/humanité lui-même, spontanément, d’un truc totalement artificiel et sous contrôle.


  • En visionnant cette vidéo, je ne pouvais m`empêcher de pense à moi-même jeune en attendant l’entrée du cinéma pour aller avoir « le syndrome Chinois ».
    Les temps ont bien changé et le gents maintenant sont totalement inefficace en face de la propagande uniformisée qui déploie ses griffes sure une proie bien facile…un petit voyage aux USA et on croit bien avoir tous compris de leurs stratégies qu’on croit sienne !
    Ses gents s’identifie à ce film car il se déchois de leur pays qui n’as pas pu leur apporté une certaine supériorité culturel mondial.
    Cette supériorité culturelle n’est bien sûr que du bluff comme les films qu’ils interprètent.
    Un jour on verra des signes sure ses films :
    « « « Warning this motion picture can alter your world view » » »


  • Un beau ramassis de mortes couilles !
    Je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses pour cette "interjection" pardon j’ai fait une rechute en voyant ce reportage.
    Merci à Vincent Lapierre pour sa patience et son courage.


  • Niveau zéro de la pensée, absence de neurones..... pathétique.
    Finalement, il y a quand même des gens qui méritent la merde dans laquelle on se trouve..... vivement l’écroulement total.

     

  • là on a un bel échantillon de la population française, le regard suspicieux, le goût du sang, la haine, la tension religieuse, l’islam et le maghrébin au bord des lèvres... p’tain on est au bord de la guerre civile, Zemmour est d’une efficacité déconcertante :)


  • J’ai réussi à tenir jusqu’au bout non sans mal...mon Dieu...on peut apprécier ce film ou la saga sans être à ce point aussi con bordel...

    Leur rejet d’Alain Soral et de E&R n’est que l’expression de leur ignorance devant leur manque d’argument et l’évidence. Ils critiquent la dictature tout en rejetant le débat libre. Devant autant de mauvaise foi je dis bravo à la patience du journaliste, son métier est difficile.


  • Le gosse a raison. Le cinéma français est devenu complètement nul et on sait pourquoi...


  • Bonsoir,
    Je suis plutot anti americain perso et j aime star wars ( comme le blues ou le jazz americain) ou matrix par exemple, tout n’est pas à jeter, la bas aussi il y a de la dissidence...
    Pour moi c’est justement l’analogie avec notre monde que je trouve interressante. L empire l etoile de la mort le parlement les mercenaires les marchands...etc je vois bien soral en skywalker dieudo en han solo et jacob cohen en yoda, la rebellion c’est la dissidence pour un monde libre. Ce film est bon j espere que le 7 suivra cette logique.
    Par contre suis je seul à le comprendre comme ca ? Je pense que Lucas voulait informer sur notre monde.
    Relire comprendre l empire

     

    • #1348304

      @ Freeman,
      D’accord avec toi. J’ai une vue similaire.
      L’Empire représente la Puissance dominante du moment qui manipule le Peuple. De nos jours, cette Puissance est l’Amérique. L’Empire dans Star Wars arrive au pouvoir en incitant et soutenant discrètement la Confédération du Commerce (épisode 1, 2 et 3) dans sa tentative de rébellion contre la Démocratie avec des troupes de droïdes. De nos jours, c’est les USA manipulant le Daesh et autres talibans tarés. Ensuite, avec cette guerre prolongée et manipulée, les démocrates se tournent vers un homme fort à qui ils donnent tous les pouvoirs pour sauver la démocratie. De nos jours, c’est l’asservissement des nations Européennes à Bruxelles et aux USA et l’acceptation de lois d’exception iniques et dictatoriales à l’image du patriot act ou de la récente loi adoptée par l’assemblée française après les attentats du vendredi 13. D’ailleurs, une des personnes interviewées par Vincent rappelle cette phrase de la princesse Padmée expliquant que lors de l’élection du sénateur Palpatine comme "homme fort sauveur" c’est la démocratie qui meurt sous les applaudissements. Le sénateur Palpatine se révèle finalement être le vrai manipulateur de l’ombre (l’empereur) qui a tout manigancé pour arriver à ses fins. C’est la typique black ops (opération noire) orchestrée par les services secrets à des fins de manipulations. D’ailleurs, le film JFK (sorti en 1991) d’Oliver Stone l’illustre très bien lors de la longue scène vers le milieu du film au cours de laquelle le procureur joué par Kevin Costner se fait expliquer par un ex-agent secret interprété par Donald Sutherland les nombreuses opérations noires organisées par l’Amérique après la deuxième guerre mondiale.
      Les épisodes 4, 5 et 6, c’est effectivement la reprise en main progressive et laborieuse de la situation par la rébellion saine des dissidents.


    • #1348892

      Je suis un ancien fan de Star Wars. J’ai toujours eu l’impression d’être un des rares à avoir compris le propos caché de cette saga à mon grand regret. Je vois que d’autres l’ont compris. Cela ne m’a pas empêché d’atterrir à E&R (pas en vaisseau spatial ni en combinaison je vous rassure).
      Ce serait bien que Vincent Lapierre visionne ces films. Il serait surpris.


    • Le problème avec les métaphores et les analogies, c’est que c’est fin.
      Et la finesse, les gens ne la perçoivent pas.

      Si tu ne leur expliques pas explicitement (pléonasme ?) que l’empire c’est les USA et Dark Vador c’est BHL, ils ne feront pas de rapprochement.

      Le propre d’un prof et de l’enseignement en général, c’est de dire des évidences... puis de les répéter inlassablement encore et encore et encore.
      Alors faut leur répéter Soral a raison, BHL = nazi = hitler, Hollande = flamby = jabba the hutt etc etc.


  • C’est pas possible un tel rabotage des circonvolutions cérébrales ! Que des schizos, incapables de voir où est la dictature aujourd’hui. Dans le film ça va, ils sont habillés en méchants et y a la musique pour les aider à les identifier, pour les plus cons.


  • la domination culturelle se voit notamment au fait que les gens arrivent deguisés en grand nombre "pour faire americains", alors qu aux etats unis ce genre de comportement est tres rare pour ceux qui connaissent vraiment la culture americaine au dela du prisme des series americaines.
    aussi on voit les gens applaudir a la fin de ce film qui est pourtant raté d’un point de vue narratif...meme pour un film tres reussi applaudir a un ecran en labsence des ac teurs est "culcul" et pas francais...
    mais surtout il y a 40 ans on avait traduit star wars en une expression merveilleuse :"la guerre des etoiles" ; ce qui etait une erreure grammaticale mais qui fonctionnait bien mieux que "les guerres de l’etoile", sous entendue l etoile de la mort...
    on a abdiqué au point d abandonner chez nous notre propre langue...
    au passage la version francaise de ce dernier film est tres mal interpretee, le niveau de langue est ridicule et le jeu des doubleurs est mediocre...
    on est loin de la grande epoque du doublage francais qui nous permettait de "franciser" et de nous approprier des chefs d oeuvres comme "2001 l odyssee de lespace", "psychose" de hitchcock, ou meme de l"episode IV" de 1977...la degringolade est partout...

     

    • Je me permets de corriger votre correction. Dans le titre "Star Wars", le mot "star" est "adjectivé" et donc invariable. La traduction la plus appropriée serait donc "Les guerres stellaires".

      Les traducteurs de l’époque ont sans doute opté pour "La guerre des étoiles" car "Les guerres des étoiles" était un peu indigeste, et l’adjectif "stellaire" un peu "littéraire".

      Je leur donnerais plutôt raison en l’espèce.

      "Les guerres de l’étoile" se dirait "Wars of the star", seul moyen de souligner que "star" est bien à entendre au singulier.

      J’en conclus que l’étoile du titre n’est PAS une référence à l’Etoile noire. Les guerres en question se limitent pas à cette seule étoile (qui plus est artificielle).


    • Je suis absolument d’accord avec vous qu ils ont eu raison de changer le titre en 1977et c’était le sens de mon commentaire. C’était une façon de s’approprier ce film et de le franciser.
      Wars etant sans conteste un pluriel, le titre a été de toute évidence changé et je ne doute pas de la compétence des traducteurs de l’époque. C est justement en comparant les versions americaines et francaises de films (titre et dialogues) qu on se rend compte que le métier de traducteur ne s’improvise pas. Je déplore que ce titre francais très poétique ait justement été abandonné pour revenir à "star wars", qui est très laid quand il est prononcé a la française. Quant à savoir si star fait référence à l’étoile de la mort ou à une forme adjective vous avez probablement
      Raison.


  • Je ne voit pas trop en quoi Star wars serait plus américain qu’Européen
    Des chevalier dirigé par une foi et dirigeant un empire c’est plus proche d’un passé Européen qu’américain.
    Mais au delà de ça des fois faut se détendre et apprécier un beau spectacle et franchement le cinema Français est globalement à se tirer une balle.

     

    • Tu as mis le doigt dessus. Au moins pour les 3 premiers, les thème sont typiquement une reprise de références médiévales et féodales. C’est une histoire de famille et de chevalerie. Non pas que Georges Lucas l’ai penser comme ça, ce sont les mythes qui habitent plus ou moins notre imaginaire.
      Bien sur, une fois que J. J Abrams à repris le flambeau, tous ces thèmes sont plus ou moins passés au second plan, on aura surement droit à un arrière plan de soupe "post-moderne". Je ne l’ai pas encore vu, mais j’en mettrais ma main au feu.


  • Si seulement la Force pouvait être de leurs côtés !

    Dans l’obscurité, ils sont !
    Insuffisant le nombre de Jedi est !


  • Panem et circenses

     

  • Dark Vador a bien changé car il dit à 5min41 : "La solution, c’est la diversité culturelle ..... Contre le racisme et ça c’est un message très très positif. Ahaha !!! Ca se voit qu’il a été racheté par Disney. Enlève ton masque de Dark Vador, on t’a reconnu Mickey :-)

    What is thy bidding, my master ?

     

    • Salut Vincent content de voir que tu te portes bien et ta collègue aussi, dis-moi ton reportage il est bidonné, j’ai reconnu (au son de la voix et à la rhétorique !) marc edouard nabe sous le costume de Dark Vador, et dantec en Stormtrooper (à la taille...).

      J’ai été consterné par la fille déguisée en obi wan kenobi ?? dans la file, probablement fraîchement dîplomée d’une école de commerce avec le rêve de bosser dans le marketing à new york et réaliser son rêve américain, avec son costume star wars et son admiration pour cette culture en guise d’ornières pour ne pas voir ou se cacher la pauvreté crasse qu’a engendrée la première économie du monde...

      Je ne vous jette pas la pierre, Pierre, mais j’étais à deux doigts de m’agacer...


  • Bon je viens de voir la vidéo jusqu’à la fin, et effectivement le père Vincent est pas tomber sur les plus fino !

    C’est désolant de voir qu’il y a encore des gens aussi mal informés fin 2015 ....


  • #1348148
    le 17/12/2015 par le partisan qui chante
    Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

    le film doit etre pas mal a voir Ce qui me dégoute c’est tout le business derriere


  • Voilà du journalisme pertinent et intelligent !

    Bravo Monsieur Lapierre


  • Ah l’EMPIRE...

    Il faut aller voir comment Dalí -dont on n’est pas forcé d’aimer la peinture ni la posture pendant le franquisme- voyait se dessiner les choses en 1943 dans son tableau

    Enfant géopolitique observant la naissance de l’homme nouveau.

    Ses airs de bouffon lui garantissaient une sacrée marge de manœuvre...


  • Bravo Vincent, toujours pertinent.
    Franchement je ne vois pas de différences entre ceux qui font la queue là et ceux qui défilent à la techno-parade.sauf qu’il y a des enfants.


  • Mouais avec des commentaires pareils ont est pas près de sortir du bourbier, et l’autre gauchiste bobo et le dark vador dès qu’ils entendent Soral c’est la grosse panique ont aurait dit qu’ils allaient passer au peloton d’exécution, et que la Diarrhée les empêchait de péter, c’est incroyable comment c’est moutons ont été bien rôder par les merdias.

     

    • Le Dark Vador et son message anti-raciste qui s’effondre psychologiquement dès qu’on vient à évoquer Soral, c’est assez drôle..

      Je pense que "ces cinéphiles" sont habitués aux médias qui viennent jouer le jeu, qui viennent soutenir l’infantilisation souriante et la régression assumée. Le dark vador se rend compte qu’il n’est pas face à ce genre de média, à partir du moment où le nom du véritable vilain qui ne doit être nommé, est prononcé par le journaliste, dès lors il bloque et comprend qu’il s’est trompé de média, que quelque chose ne va pas, qu’il ne va pas passer sur BFM avec son message antiraciste bidon, d’’où les étranges bredouillements qui s’en suivent ...

      Sacré Dark Vador, on l’a connu quand même moins gentil et avec plus d’aplomb.


  • #1348160

    eh bien... çà va être compliqué !
    Bon c’est décidé je me casse à la campagne planter mes choux.


  • Merci aux reporters de semer par ci par là un doute nécessaire à l’éveil des consciences. Ca nous change des micro-trottoirs habituels...


  • Critiquer ces gens ne sert à rien.
    D’ailleurs ce reportage ne s’en moque pas trop et c’est très bien ainsi.
    Évitons qu’ER ne devienne un petit journal inversé.
    Ça ne ferait que rebuter les honnêtes gens qui pourrait éventuellement
    s’ouvrir à des idées opposées à la propagande médiatique,
    comme on en trouve ici.
    Constatons simplement qu’une partie des gens est imbibée de la pseudo culture américaine et manque cruellement de vision critique de notre société occidentale, et que le chemin de la désaméricanisation est encore long...

     

    • Tout à fait d’accord avec toi camarade.
      Je trouve également le ton de ce reportage moins "agressif" et plus "sympathique" que les commentaires qu’il engendre.
      Ne soyons pas si hautin avec ces spectateurs dont nous faisons très certainement partie pour une bonne part d’entre-nous.
      Aller jauger sur place le taux d’américanisation des esprits est assez intéressant, mais n’en rajoutant pas inutilement en leur crachant à la figure dans les commentaires.
      D’ailleurs il n’en ressort pas que du négatif, le petit brun est très pertinent et est la preuve qu’on peut apprécier ER et se déplacer pour aller voir Star Wars.


    • Pas d’accord, je trouve que justement c’est là, entre autre, qu’il faut frapper les consciences encore vierges de bon sens, j’ai été fan de Srtar Wars aussi, mais il faut se remettre en question par rapport au message que cela véhicule.



    • Évitons qu’ER ne devienne un petit journal inversé.
      Ça ne ferait que rebuter les honnêtes gens qui pourrait éventuellement
      s’ouvrir à des idées opposées à la propagande médiatique,



      Je respecte le travail de E&R et de Vincent Lapierre, mais, j’ai fais le même constat :
      1. éviter de tomber dans du "buzz médiatiquement correct"
      2. Faire passer des gens pour des incultes, les mettre face à leurs contradictions ou montrer leurs faiblesses de réflexion ou de raisonnement peut aller à l’encontre du but recherché.

      Aller à la rencontre des gens pour essayer de comprendre et recueillir leur raisonnement individuel, dans une ambiance collective, lors de grands rassemblements (manifestations, grèves, spectacles,...) est assez délicat à réaliser.

      "Ouvrir les esprits" demande beaucoup de pédagogie, l’électrochoc ne fonctionne pas systématiquement.
      A chacun de nous d’arriver à ouvrir un dialogue dans son entourage proche (famille, travail, loisirs) sur les différents sujets qui nous préoccupent et ce sera déjà un premier pas.
      Alain Soral nous rappelle à juste titre l’importance des réseaux (l’entraide, l’artisanat, l’agriculture,...), contribuons aussi à partager nos idées dans nos propres réseaux.


  • Sans être fan inconditionnel de la saga, j’irai certainement voir ce film, tranquillement quand la cohue sera calmée, mais plutôt en tant que fan de SF (en images et en pages) en général (même si c’est d’avantage un film d’aventure que de SF).

    La domination culturelle des USA est une évidence si par "culture" on comprends "industrie culturelle". Il suffit de voir qu’aujourd’hui, en France, nous fêtons Noël à la mode américaine, imposée au forceps dans les esprits depuis 50 ans via la TV, dans le but à peine dissimulé de pousser à la consommation déraisonnée.

    Cela-dit, il ne faut pas considérer par principe la culture américaine comme mauvaise dans la forme. Sur le fond, les films Star Wars sont des publicités payantes pour créer le besoin de produits de merchandising (George Lucas n’a pris aucun dollar sur les recettes des premiers films, et s’est enrichi bien plus par le merchandising).

    Reste que les 3 premiers films marquent l’avènement d’une nouvelle façon de raconter des histoires, visuelle et spectaculaire, tout en gardant une certaine richesse dans le récit (bien sur qu’il y a mieux, mais on est tellement habitués à pire...).

    Les 3 films suivants ne marquent en revanche que la tentative désespérée d’un vieux producteur, rusé mais en mal d’inspiration, de mettre la main sur la nouvelle génération, pour qui le vieillissement de la première trilogie n’était pas compensée par un brin de nostalgie (malgré la sortie de versions barbouillées d’effets numériques dégueulasses, dans le même but mais avec moins d’investissement au cas où ça aurait suffi...)

    Au final, aller voir Star Wars, c’est pour moi un plaisir coupable, mais si j’ai conscience de céder aux chants des sirènes, je ne me sens pas coupable de délaisser le cinéma français, qui est le plus souvent élitiste et médiocre à la fois. Malheureusement, les rares exceptions bénéficient rarement de l’écho médiatique qu’elles mériteraient.

    Même Alain Soral reconnaissait dans la vidéo de septembre que certains américains sont très forts pour raconter des histoires. Il faut dire que les auteurs (je ne parle pas de littérature) sont mieux reconnus outre atlantique qu’en France... Si Star Wars n’est pas une série TV, la saga reste une des rares histoires vraiment étoffées au cinéma.

    Au final ce qui m’inquiète le plus, c’est de voir JJ Abrams au manettes. Ce réalisateur qui ne m’a jamais séduit, fait tout pour devenir le nouveau Spielberg sans avoir une once de la petite touche magique de ce dernier.

     

    • c’est quoi un bon exemple de la touche magique de Spielberg ? Je trouve pas ses films degueulasse, mais c’est pas non plus le sommet de l’art...


    • Je suis d’accord à 100%...
      J’ai un véritable plaisir coupable, celui de retomber en enfance lorsque je revois ces films (du moins les épisodes IV, V et VI...), mais à côté de cela, merci à E&R d’avoir fait de moi un véritable adulte !!


    • Les 3 épisodes suivants avaient quand-même un peu d’audace si on lis entre les lignes : l’empereur qui contrôle à la fois les gentils soldats de la république ainsi que les terroristes qui sont désignés comme bouc émissaires et à la fin : la démocratie est abattue.

      Toute ressemblance avec des faits actuels serait...vous connaissez la suite.


    • @amejidonc Ai-je dit que Spielberg était au sommet de l’art ? J’ai juste dit qu’il avait sa touche "magique", c’est à dire le petit plus dans la façon de raconter (ses films d’aventure) qui fait que JJ Abrams ne sera jamais Spielberg.

      Reste que Spielberg est effectivement un réalisateur irrégulier (je ne parle pas de l’alternance entre films d’histoire et d’aventure, ce qui soit dit en passant est assez unique à Hollywood, et relativement honnête quant à la complexité de l’histoire en évitant le "méchants contre gentils") mais juste de la qualité entre des films dans lesquels il s’engage vraiment et ceux où on a l’impression qu’il a juste signé).

      Le fait est que j’aurai aimé voir un Star Wars être réalisé par Spielberg...

      Enfin pour répondre aux fondamentalistes anti Star Wars, je répondrai que la pensée unique, c’est aussi de dire aux gens ce qu’ils ne doivent PAS dire/faire/voir/écouter...et de considérer que parceque j’apprécie Star Wars, je ne connais que ça, que je ne lise que des BD, et passe mes journées devant les Ch’tis à Marseille...Combattre la pensée unique, ce n’est pas la remplacer par une autre...

       

    • #1348235

      Vincent n’a pas pris un coup de sabre laser, c’est déjà ça.


    • Ces Star Wars sont des navets... Rien ne nous oblige à aller voir les insignifiants déchets culturels de l’ordre de la domination du billet vert. Il y a tellement d’œuvres d’authentique création artistique porteuses de sens qui ont été réalisées jusqu’à notre époque, qu’il me paraît vain de perdre son temps en d’abrutissantes messes consommatoires de vacuité d’acculturation. Quant aux films français (ou devrais-je dire "de France"..) à l’affiche, ils ne sont pas merdiques car Français, mais bien davantage parce-que si peu français : les résultats achevés d’une révolution anthropologique commencée 50 ans plus tôt et de la mainmise de l’esprit bourgeois ("penser bassement") sur le cinoche afin de liquéfier l’esprit français indomptable et énergique qui éxistait jusqu’alors... (voir ou revoir "Les vieux de la vieille","Monsieur Taxi", "Clochemerle", "L’impossible monsieur Pipelet" ou encore "Les Gaîtés de l’escadron" dans sa version réalisé par Maurice Tourneur, tout cela parmi bien d’autres, pour s’en convaincre...)

      ...ceci étant dit, je m’en vais voir toute affaire cessante "Ginger et Fred" de Federico Fellini ; un film de 1985, mais qui a certainement plus de choses à dire et à montrer que tous les Star Wars du monde.

       

      • j’ai une vidéothèque de plus de 4000 films j’ai même conservés mes bonne vielles V H S j’ai de vieux films français comme tu cite mais aussi des récents je trouve que tous se complète on peut très bien apprécier ’ l’assassin du père noël’ sans pour autant cracher sur ’la course aux jouets’ tout comme aimer la soupe aux choux et le gendarme et les extra-terrestes et aimer les films bourrés d’effets spéciaux comme star wars que le cinéma soit dominé c’est un fait mais qui acheté les films pour les salle de projections certainement pas les spectateurs moi ce qui me gêne le plus c’est le sexe présent dans chaque film aujourd’hui on ne plus rien voir sans une scène hard "qui n’apporte rien ni à l’histoire ni à la compréhension cela dit bon film à tous quelque soient vos gout et si ils sont français j’en serais plus heureux encore


      • #1348900

        J’adore Star Wars, Le gendarme de Saint-Tropez, David Lynch, Gabin, Hitchcock... Ce n’est pas incompatible.
        La foule des crétins restera toujours une foule de crétins, qu’on soit en l’an 15 ou en 2015.


    • Pauvre France !
      L’empire a encore de belles années devant lui !


    • Micro-trottoir très intéressant.
      La nana "pro-américaine" (et qui a le mérite de le reconnaître) et qui ne conçoit pas qu’il puisse exister un "Empire"...
      Après, les gens se cachent assez facilement derrière l’argument de la "détente, du divertissement" pour palier le manque d’explications quant à leur intérêt pour la saga. Les gens, sur 30/40 ans, ont été fabuleusement domestiqués.

      Dark Vador a eu une extinction de voix vers la fin ou quoi ? L’évocation d’É&R l’a lui a fait perdre en tout cas, un peu à l’image de la strangulation "à distance" qu’il infligeait dans les films. ;)


    • A la fois hilarant et désespérant ; excellent boulot Vincent !

       

      • J’apprécie beaucoup les Videos de Vincent Lapierre, je suis entièrement d’accord avec lui sur l’idéologie américaine mais pour le coup je trouve que le message de star wars est plutôt anti empirique j’ai lu cet article https://fr.wikipedia.org/wiki/Empir...) avant de poster ce message parce que je connais très peu l’univers de ces films et je trouve Star wars est une métaphore de l’empire americain cela pourrait plutôt aider a comprendre le système américain et lui nuire.


    • Y’en a un qui a un minimum compris Star Wars au moins, c’est le gars déguisé en Darth Vader

      La plupart des autres pensent que l’Empire représente Daesh ou les régimes dictatoriaux type Syrie ou Corée du Nord, mais justement dans la prélogie (les épisodes sortis dans les années 2000) , Palpatine dirige lui même dans l’ombre les séparatistes afin de créer une pression sur la République qui le mènera au rang de Chancelier, puis d’Empereur.

      Tout ça ça fait écho aux théories qui disent que les USA auraient en fait organisé le 11 septembre pour justifier l’augmentation de leur puissance militaire, ou alors au fait qu’ils ont inventé la présence d’armes chimiques en Iraq pour pouvoir intervenir.

      En fait la prélogie Star Wars sont des gros films de complotistes (ce qui montre que ce journaliste ne les a pas vu) , pour preuve on a ce moment dans le III où Anakin, devenu Darth Vader (donc méchant), reprend exactement les mots de Georges Bush " si vous n’êtes pas avec nous, alors vous êtes contre nous ".

       

      • Les théories du complot c’est la base de quasiment tous les scénarios de films ambitieux en fait. C’est pas spécifique à star wars. Indiana jones c’est tout le temps un complot des nazis pour mettre la main sur des artefacts et armes secrètes bibliques, james bond c’est la théorie du complot à tous les étages avec un méchant qui manipule tout le monde, le seigneur des anneaux/lehobbit c’est pareil (un grand méchant qui complote tout, et ses lieutenauts tapis dans l’ombre qui sont corrompus), harry potter je vais pas faire un dessin (le boss final complote dans l’ombre pour reprendre sa place), pareil pour tous les films de super héros (superman, batman, watchmen, xmen, etc). Sans oublier tous les tom clancy, grisham, stieg larsson,...En termes de séries TV c’est exactement la même chose : 24, homeland, the americans, ça tourne uniquement autour de complots.

        Donc faut pas trop chercher de messages cachés dans star wars. C’est une histoire universelle de lutte entre le bien et le mal, dans un univers tellement fouillé que chacun ira y trouver ce qui l’intéresse...


    • #1348254

      Dans "Jour de fête" de Jacques Tati, on voit le publique, ébahi devant un film américain par un "postman" qui descend d(un hélicoptère et un autre qui traverse des flammes en moto. C’est à mon humble avis le meilleur résumé du cinéma d’"entertainment".toujours en cours (X-men, Mission Impossible, etc, etc)..

       

    • Il y’a du boulot, je suis désespéré quand j’entends les gens parler ... matrice quand tu nous tiens ...

       

    • Le déficit d’information et le manque de repères est absolument impressionnant.
      C’est là que je prends la mesure, à la fois de l’importance du travail de Vincent, et de la profondeur de l’inculture crasse/la désinformation ambiante. Surtout, après le bilan absolument catastrophique des "30 piteuses". Le déficit d’esprit critique construit et structuré est absolument impressionnant.

      Vincent fait vraiment un travail remarquable. Bravo à lui.


    • Bon d’accord, moi je suis vraiment pas fan de Star Wars du tout, et c’est évident que ce film participe à l’hyperspectacle de la toute puissance américaine... mais il ne faut pas être rabat joie non plus.

      Malgré tout je conseille l’écoute de Paul-Georges Sansonetti sur la "symbolique de Star Wars" qui est très interessante ; elle renvoie à la tradition etc...


    • Beau boulot
      Quelle patience...

      Amitiés !


    • Le mec déguisé en Dark vador, qui parle un tout petit mieux que les autres, je pense que c’est Marc-Edourd Nabe

       

    • Star Wars EST DES NÔTRES !!!

      La démocratie mise à mort au nom de la république, ça vous parle ?

      Les rebelles se battant contre l’Empire ? Non plus ?

      Parce qu’aux fans de Star Wars, ça leur parle, et grâce à cela nous avons un moyen de leur faire faire le parallèle avec le monde réel et de leur ouvrir les yeux.

      Vous voulez ouvrir les yeux d’un Charlie ?
      Si il est fan de Star Wars, vous avez une chance !

       

      • Oui, je pense qu’il aurait fallu tourner les choses de cette manière !


      • Excellente analyse !
        C’est un rapprochement que j’avais moi même déjà fait.
        Et la solution proposée est toute pertinente aussi.


      • Aux fans de Star Wars, ça leur parle ? Cette vidéo me permet d’en douter, bien que le raisonnement se tienne.
        Ils veulent simplement du spectacle. Madame propagande a appuyé sur sa télécommande et ils ont tous exécuté sa volonté en se ruant sur les places de cinéma ("c’est culte !", "mais pourquoi c’est culte ?", "bah parce que c’est culte !"), ainsi que les jouets pour Noël au passage (ça tombe bien dis-donc).
        Si le cinéma d’aujourd’hui changeaient les consciences, on aurait gagné depuis longtemps. Des avertissements politiques et philosophiques on en a à tire-larigot dans les films et séries (c’est ce qui permet de conserver les non-beaufs parmi l’audience), mais ça ne reste confiné qu’à leur forme de fiction, derrière l’écran.
        Qu’il y ait parallèle ou pas avec le monde réel, tant que le spectateur n’aura pas entreprit le chemin qui le sépare du cercueil hypnotique de l’entertainment, le réel pourra toujours attendre et on sera tous des sujets de l’empire où le seul droit qui nous restera sera de pouvoir regarder la quatrième trilogie Star Wars avec un hamburger.
        Mon humble avis, un peu pessimiste.


      • #1348903

        ça fait des années que je prêche ce discours dans le désert. D’un côté comme de l’autre, tout le monde s’en fout.
        Les "fans" de Star Wars sont simplement des gens comme les autres. Ils ne veulent pas se questionner ni réfléchir. Faites un reportage à l’entrée de "Fast and Furious" ou même un navet Français, vous obtiendrez les mêmes réponses.
        Si vous comprenez Star Wars, vous comprendrez qu’on peut s’en servir comme une arme anti-propagande. Principe de défense des arts martiaux et des...Jedi, non ?


      • C’ est tout simplement la preuve qu’ il y a plusieurs lectures possibles pour Star Wars.
        Sur les questions de Vincent Lapierre, il y avait un tas de réponse qui va dans le sens de l’ idéologie de ce site et des autres sites de médias alternatifs.


      • A tous ceux qui croient ça. Désolé de vous le dire mais vous ferez bien de revoir star wars car c’est parfaitement l’inverse. A aucun moment la démocratie n’est renversé par la république !!! Au contraire dans star wars la démocratie C’EST LA RÉPUBLIQUE ! (cf : dans le trois je crois, padmé (la démocratie) et anakin (le Mal) parle politique et padmé est outrée quand anakin lui dit que selon lui le problème c’est la république) Mais ce qui est fort c’est qu’après la prise de pouvoir de palpatine celui ci continu d’appeler son régime "république" ce qui brouille merveilleusement les pistes puisqu’on comprend que la république c’est le Bien mais que dark sidious/palpatine l’a corrompu. Alors qu’en réalité le Mal c’est le principe même de République. C’est comme dire que la république française c’est bien mais que c’est à cause de Hollande ou Sarko qu’elle est pourrie. Alors les gens attendent naïvement une Le Pen alors que c’est la république même qui est d’essence plutocratique, olligarchique, fascisante, dictatoriale. Tout est inversé et avec tout le respect que je vous dois vous avez tout compris de travers...
        Même la phrase de yoda est ambiguë. L’amour mène à l’attachement, l’attachement à la jalousie, puis la haine puis le côté obscur... le "kredo" des jedi... Ici l’amour charnelle (comme celui entre un homme est une femme) est confondu avec le principe même d’Amour, celui du Christ. On en vient pour les naïfs à rejetter le Christ ? Nos petits jedi inattentifs fonce direct vers le côté obscur... En réalité la lecture instructive qu’on pourrait faire de star wars passe nécessairement par un retournement, une remise en perspective parallèle du film. S’il on suit simplement le fil du scénario, au bout on devient un Charlie. Tout est inversé et croire que star wars est une contre propagande c’est prendre la saga pour l’inverse de ce qu’elle est réellement. Elle est au contraire parfaitement dans le système.


    • Plus je regarde les vidéos de Vincent, plus je réalise que la France est perdue tant le niveau d’intelligence, de critique et même de simple logique est tombé dangereusement bas...
      C’est stupéfiant, déconcertant.


    • Remarquable travail de Vincent. Comme d’habitude on a envie de dire.
      Pour le reste c’est assez consternant.Là, on est vraiment dans le panurgisme abetissant. Faire 2H et demie de queue pour voir un film bien placé le jour de la sortie, pffff....Ca me laisse pantois...

       

    • À-partir de 5:55 nous avons les 15-20 secondes les plus mythiques de l’histoire. J’espère m’en souvenir toute ma vie ! xD


    • J’aimerais bien que l’on m’explique cet état d’urgence à géométrie variable ! D’un côté on a interdit des conférences sous prétexte de sécurité, d’un autre on autorise des centaines de gogos à se masser dans la rue pour quelque chose d’une extrême futilité ! Les autorités pourraient au moins faire semblant de prendre au sérieux l’état d’urgence parce que là cela devient vraiment visible qu’il ne s’agit que d’un prétexte pour opprimer les gens qui dérangent qui n’a rien à voir avec la sécurité des citoyens !

       

    • Beau reportage. Bon journaliste. Merci !


    • Pour écrire Star Wars, George Lucas s’est inspiré des travaux Joseph Campbell, professeur américain de mythologie. Ce dernier a développé le concept de monomythe dans un livre écrit en 1949, "Le héros aux mille visages". Il y soutient l’idée que toutes les histoires mythologiques et religieuses suivent plus ou moins la même structure. (Ce qui renvoie au passage à Carl Jung et à l’idée d’inconscient collectif.)
      Dans son ouvrage "Le guide du scénariste : la force d’inspiration des mythes pour l’écriture cinématographique et romanesque", l’écrivain américain Christopher Vogler explique comment Hollywood applique les théories de Campbell et celles d’autres auteurs, notamment l’écrivain russe Vladimir Propp, auteur en 1928 de "La morphologie du conte". Que ce soit un film d’action, d’horreur, un western, un thriller, un film de guerre, un drame, une comédie, une comédie romantique, un film de science-fiction comme Star Wars, l’histoire se résume toujours ainsi :
      1. Le héros (ou l’héroïne) est présenté dans le MONDE ORDINAIRE, où
      2. il reçoit l’APPEL DE L’AVENTURE.
      3. Il est réticent dans un premier temps. Il REFUSE L’APPEL mais
      4. est encouragé par un MENTOR afin de
      5. TRAVERSER LE PREMIER SEUIL et entrer dans le Monde Spécial, où
      6. il se fait des AMIS, des ENNEMIS et doit faire face à des TESTS.
      7. Il APPROCHE DE LA CAVE LA PLUS SECRÈTE (penser au ventre de la baleine dans l’histoire de Jonas) et traverse un second seuil
      8. où il subit l’ÉPREUVE SUPRÊME.
      9. Il prend possession de sa RÉCOMPENSE et
      10. est poursuivi sur le chemin du retour vers le Monde Ordinaire.
      11. Il traverse le troisième seuil (retour vers le Monde Ordinaire), expérimente une sorte de RÉSURRECTION et se trouve transformé par l’expérience.
      12. Il REVIENT AVEC L’ÉLIXIR, un bienfait ou un trésor dont il va faire bénéficier le Monde Ordinaire.
      Vogler explique aussi que l’on retrouve dans les histoires toujours les mêmes types de personnages, les archétypes : le héros (ou l’héroïne), le mentor, le gardien du seuil, le messager, le "shapeshifter" (celui qui se métamorphose), l’ombre, l’allié et l’escroc.
      CONCLUSION : les gens qu’interroge Vincent Lapierre sont encore dans le Monde Ordinaire. Les meRdias sont les Gardiens du Seuil les empêchant de comprendre le Monde Spécial oligarchique que décrit Alain Soral dans "Comprendre l’Empire". Ces gens refusent l’Appel de l’Aventure. C’est pourquoi ils ont besoin de mentors / héros comme Alain Soral, Dieudonné, Jacob Cohen, etc. ... !

       

    • Le niveau de réflexion est effectivement bien bas mais n’est - ce pas trop en demander ? Je veux dire par là que à partir du moment où on fait la queue pour voir Star Wars...


    • Je pense que la Saga StarWars est très intéressante d’un point de vue idéologique. Tout y est : Politique, domination, résistance, références bibliques, messianisme, totalitarisme, dualisme etc. Lorsqu’on a un peu de culture "e&r", on peut, je pense, aller voir le film sereinement et prendre une autre forme de plaisir : démasquer l’idéologie de l’Empire à travers ses inversions idéologiques et messages cachés. Malgré mon agacement et mon rejet de l’américanisation culturelle dégueulasse que j’ai de plus en plus de mal à supporter, je verrai ce film en "initié" après la cohue, dans cet état d’esprit et sans être dupe. Il faut connaître l’ennemie. Selon moi, il est totalement contre-productif de cracher sur le film en lui opposant le cinéma merdo-français d’aujourd’hui. En revanche, prendre à contre-pied les amis "hollywoodolâtres" avec une critique fine au delà des discussions sur les effets spéciaux "megasupercools" peut-être salutaire...
      En résumé, l’Empire parle de lui. Pourquoi ne pas l’écouter et en prendre bonne note ?


    • Vincent t’es trop fort ! Tu m’as tué de rire !


    • Sans vouloir me faire l’avocat du diable, il ne faut pas oublier que la saga Star Wars (dont je ne suis absolument pas fan je précise tout de suite) "modernise" (ou "américanise" ?) des références mythologiques profondément européennes, grecques, celtes et germaniques. Plusieurs articles ont été écrits sur le sujet, un livre a même été publié ainsi qu’un documentaire à ma connaissance.
      Mais c’est vrai que la plupart de ces gens n’en ont certainement pas connaissance et que, plutôt que de passer par un film de masse, l’on pourrait peut-être s’émerveiller avec les contes et légendes européens.


    • Si problème il y a, ce n’est pas ni l’engouement que les gens ont pour ce film ou cette série qui reste une super production et dont la qualité varie selon moi en fonction des épisodes mais plutôt le fait que malgré le fait d’être fan, ils ne savent pas expliquer pourquoi il aime ce film.

      J’irais surement pas voir celui là dont la bande annonce m’avait l’air plutôt faiblard et dont des "youtubers" m’ont donnés la gerbe en prônant par exemple la "diversité" présente dans le film avec un storm troopers noir...Je serais tenté d’y aller (hors période des hystériques) rien que pour voir l’histoire...


    • #1348347

      Déjà, il faut admettre humblement que bien souvent, les films américains sont meilleurs que les films français. Je suis désolé, mais je me déplace pas au cinéma pour voir "entre les murs", ou "l’arbre" en revanche oui, je vais au cinéma pour voir Star Wars ou d’autres, pour une évidente raison de supériorité du dernier envers les premiers.

      Il faut être conscient d’une certaine domination culturelle des USA envers l’Europe, mais ne pas se voiler la face et dire "bouuuh mais ils trichent ils nous dominent politiquement", si Star Wars a plus de succès que "l’arbre", c’est aussi parce que c’est mieux, tout simplement. Même Alain Soral le reconnaît d’une certaine façon, en disant qu’il regarde la série américaine "True Dectetive", en revanche je doute qu’il suive avec passion "Joséphine Ange Gardien"...

      Pourquoi Star Wars est bien ? Bah c’est vrai que à chaud comme ça c’est pas facile de répondre, mais regardez les films sans mauvaise foi et vous comprendrez : on prend plein la vue, les scènes d’action sont géniales, les musiques sont géniales, les l’histoire et les personnages sont prenants, captivants et entraînants.

      Outre cela il y a un vrai travail de la part de George Lucas qui a été fait pour créer son histoire et son univers, ce n’est pas un univers creux et marketing qu’on a, c’est un univers profond et riche, inspiré de nombreux mythes, entre autres la geste Arthurienne... Donc en rien les fans de Star Wars ne sont des moutons débiles qui vont regarder un film parce qu’on leur dit d’aller le voir !

      Et oui, la conscience politique des gens interviewés ici ne vole pas très haut, mais déjà face à une caméra comme ça de but en blanc, ce n’est pas facile de déballer toute sa réflexion politique, et ensuite c’est le reflet de la société en général, quelqu’un qui n’ira jamais voir Star Wars ne sera pas nécessairement plus conscient des problèmes actuels qu’un autre.


    • Fabriquer une fausse mythologie, fondatrice, virtuelle, effacer le vrai pour laisse la place au faux.

       

    • Ce qui est frappant est ce besoin de voir le film dès son jour de sortie.
      Ce besoin de consommation instantanée où l’on ne peut pas retarder son plaisir, quitte à perdre son temps dans une queue interminable pour finir dans une salle bondée.

       

      • #1348930

        Vous abordez un aspect éminemment plus critiquable que le film lui-même. Il s ’agit bien de consommation compulsive et de lavage de cerveau, qui n’a pas grand-chose à voir avec le film lui-même (en tant qu’ oeuvre cinématographique).
        On dirait que les gens ont peur de ne pas pouvoir voir le film, que le nombre de séances et la durée de présentation sont limitées dans le temps, qu’ils pensent mourir avant d’avant eu le temps de voir le film. C’est beaucoup plus inquiétant. ça veut dire que les gens sont en pleine régression psychique, même au delà du "mouton". Ce sont des nourrissons qu’on doit allaiter dans la seconde sous peine de créer vraiment une guerre civile. Supprimez dès demain toutes les séances et vous aurez un pays à feu à à sang.
        Le mal n’est pas dans le film, il est dans le marketing diabolique de la séduction, de la suggestion, du comportement grégaire le plus animal et violent qui soit, qui sape d’ailleurs tout le propos de l’histoire volontairement car réellement subversif.


      • Ce radio trottoir illustre les propos de Clouscard sur le fétichisme et le totem de la société de consommation. fétichisme : associer un objet à une idée. Exemple : la télé a dit que voir star wars était cool, donc si je vais voir satr wars, je suis cool. Star wars est un fétiche, une marque de reconnaissance des gens cools.

        Jacques Grimault avait parlé des "jedi" pour dire qu’on les trouve dans un mythe ancien. comme tous les films de science fiction qui résonnent chez les gens, le scénario est tiré de légendes ancestrales.

        L’amusement, oui. La diversion (ou divertissement : même radical) et l’occupation permanente, non. Différence : avec l’amusement, on a appris et fait quelque chose. Avec la diversion, on n’est pas meilleur et on a perdu du temps.

        Que les gens se fassent plaisir avec des activités futiles, c’est chouette mais quand ils ne font que ça, quitte à abandonner les réflexes de travail et de survie, c’est dangereux. Surtout quand il y a des vrais méchants qui nous chemtrailisent et nous tirent dessus dans la rue.

        La plupart des objets de consommation requièrent un savoir et savoir-faire que les consommateurs méprisent ou refusent d’acquérir. Absurde.Carpe diem, d’accord mais encore faut il être capable de produire les conditions du bien être, là où on est : en France.


    • Excellent travail bravo. J’avoue qu’à la première question, j’y croyais pas trop ; je voyais pas vu où M. Lapierre voulait en venir.


    • Je préfère aller voir "comment c’est loin" une comedie à l’humour atypique et carnassier d’un francais qui s’est immicé tout seul grace à sa plume perfide et un sense de la provoc décomplexé dont le film est je suis sur plus rafraichissant et moins manichéen.


    • Cela dit hein, La guerre des étoiles, sans en faire tout un plat, ni me sentir obligé de voir un plat des années 80 réchauffé, moi j’aime bien. C’est très con. Aucune philosophie, ni profondeur d’esprit, un simple appel au sens comme les américains savent faire. Ca reste très "grand public", somme toute, pas trop désagréable. A éviter bien sûr, pour les jeunes gosses, pour de multiples raisons, probablement nerveuses et phisiologiques plus qu’autre chose. Il s’exciteront aussi bien devant Robin des Bois de walt disney.
      Le fric dans leur poche - ça - me pose une question.


    • Je vais tout de suite poser le décors : j’ai été fan de Star Wars... je parle au passé, non parce-que j’ai fais un coming-out, mais simplement parce-qu’avec l’age on a d’autres préoccupations et ce genre de ferveur passe au second plan. Mais je ne peux, et NE VEUX absolument pas nier que ce space opera a bercé une partie de ma jeunesse, et j’assume complètement.

      J’assume d’autant mieux que ça ne m’a absolument pas empêché d’être patriote dans l’âme et anti-américain ("primaire" comme ils disent) à coté... Contradictoire ? pas tout à fait. Star Wars est certes une production hollywoodienne (encore que c’est pas si vrai que ça), créé par un américain, avec une forte dose d’exploitation commerciale, oui... Mais la saga en elle-même n’est pas spécialement culturellement "américaine", et d’ailleurs, tous les fans éduqués le savent bien, George Lucas s’est beaucoup inspiré de la culture orientale, et évidemment, des travaux de Joseph Campbell sur les mythes et légendes... Y’a pas grand chose d’américain là-dedans en réalité, la saga en elle-même ne véhicule pas de culture américaine, mais bien plus clairement une culture médiévale...

      Pourquoi les gens sont tombés dedans, pourquoi JE suis tombé dedans ? Eh bien précisément parce que ça reprends des recette universelle fort bien expliquée et exposées par Campbell, une trame scénaristique universelle, qui va puiser aux tréfonds des archétypes traditionnels, agrémenté d’un univers riche et dépaysant. Ce dont notre génération a été en quelque sorte privée. Est-ce que c’est mal, est-ce que c’est dramatique ? Oui et non… je vous laisse faire le pour et le contre, MAIS il ne s’agit pas "d’américanisation culturelle" comme le suggère le titre de cet article, il va falloir faire une analyse plus fine et élaborée que ça.

      D’ailleurs, vous devriez vous intéresser un peu au parcours de Lucas, certes copain avec Speilberg, mais pas tellement avec Hollywood...

      Ce nouvel Opus ? C’est une production Disney, avec la force marketing de Disney… car Lucas a cédé son royaume a Disney en 2012... je le regarderais, mais avec appréhension, car Star Wars, celui que j’ai connu, n’est plus, il appartient au passé, et je n’approuve pas tellement cette sur-exploitation de la franchise...

       

      • #1350914

        @Obiwan Kenobi
        Je partage tout à fait ton commentaire et je pense que beaucoup de lecteurs de ce Forum se reconnaitront dans ton miroir (référence au conte de Blanche-Neige parue en 1812).
        La saga "Star Wars" est effectivement un très bon médium vers d’autres expériences cinématographiques (Akira Kurosawa) et des découvertes littéraires.

        Tu as raison de suggérer que lorsque l’on a la curiosité de tirer le fil d’Ariane tissé par George Lucas, le chemin nous mène vers la sortie du Labyrinthe où est enfermé le Minotaure (Hollywood).

        Pour abonder dans ton sens, je conseille donc la lecture du livre d’entretien entre Joseph Campbell et le journaliste Bill Moyers qui est paru sous le titre "Puissance du mythe".
        Ce livre est une très bonne synthèse du travail de Joseph Campbell sur les mythologies qui traversent l’histoire de l’humanité.
        Et Joseph Campbell répond très précisément à la question suivante :
        "A quoi servent les mythes ?"

        Par ailleurs, lorsqu’on évoque le Space Opéra, on oublie souvent de rappeler le nom des grands anciens comme Edmond Hamilton.
        Edmond Hamilton, époux de Leigh Brackett (qui a écrit la première ébauche de scénario pour "Star Wars 5, l’Empire contre-attaque"), est le créateur du Space Opéra "Captain Future".
        La saga du "Captain Future" a été adapté en version animée pour la télévision par les Japonais de la Tōei Animation, sous le nom bien connu du "Capitaine Flam" !

        Et je me souviens, qu’au début des années 2000, une foule toute aussi importante se pressait au Grand Rex pour se divertir lors des soirées "Gloubi Boulga Night"...et la même question se posait alors :
        "A quoi ont servi les héros de notre enfance ?"

        La réponse apportée à cette question par Joseph Campbell est passionnante et très instructive.

        Que la Force Positive de la connaissance vous accompagne !


    • Excellent journaliste. Merci


    • Pour comprendre le succès populaire de Star Wars, le mieux est d’aller directement étudié les écrits dont il s’inspirent, la thèse du monomythe de l’anthropologue Joseph Campbell dans son livre "le héro aux 1000 visage".

       

      • #1350920

        @Nova
        Tu as tout à fait raison, et je pense que le livre le plus abordable pour découvrir le travail de Joseph Campbell est son livre d’entretien avec le jounaliste Bill Moyers qui est paru sous le titre "Puissance du mythe".
        Joseph Campbell répond de façon passionnante et précise à la question qui est sous entendue par tous les débats autour de la saga "Star Wars" :

        "A quoi servent les mythes ?"


    • D’accord sur le fond (les foules de fans, la domination culturelle), mais il est a noter que Star Wars raconte la mise en place de l’Empire, qui est peu ou prou la vision d’E&R sur les évenements actuels.

      A savoir, pour rappel, ou alors pour informer ceux qui n’ont simplement jamais vu les films, le dirigeant de la République crée une grande "coalition" avec une armée de clones pour contrer une menace "séparatiste" qu’il a lui meme financé afin de favoriser une guerre interminable qui lui permettrait finalement de prendre les pleins pouvoirs.

      L’Empire nait de cette façon dans Star Wars. Et ce scenario date du début des années 2000. Ne pas voir le parallèle avec la situation actuelle, en tant qu’adhérent aux analyses d’Alain Soral, me parait difficile. Sur ce point, ces films, aussi hollywoodiens soient-ils, sont clairvoyants et pointent du doigt les vraies menaces : ceux qui financent et manipulent les deux camps a la fois et nous poussent a la guerre. C’est en tout cas bien au dessus, en matière de conscience politique, de tout ce qui peut être vu par notre jeunesse a la TV aujourd’hui.


    • Moi je ne trouve pas ça si pire les réactions des gens. Ils sont plus ou moins informés mais c’est à peu près correct.

      Star wars ce n’est pas que la culture américaine. Les nouveaux n’étaient pas terribles. Mais l’histoire des anciens star wars est assez universelle.
      Elle pourrait être transposée au moyen age dans un univers héroic fantasy et ça fonctionnerait aussi.
      Ca plus des effets spéciaux géniaux pour l’époque et qui se regardent encore maintenant, plus la rareté des films de SF, ça explique son succès.

      Les anciens films n’étaient pas non plus très politisés. A part le côté diversité des rebelles VS empire où tous les storm troopers sont similaires. Mais dans tout ce que l’on voit actuellement il y a ça, donc ce n’est pas pire.


    • #1348398
      le 18/12/2015 par desgoutersdusystemedesgouts
      Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

      Affligeant de constater le niveau intellectuel de la France !!!!

       

    • En entendant les comment-taire, on peut se dire cela va de pire empire. Les ravages du macdo, BHL et Co ! Pauvre France !


    • Oh punaise, l’Empire c’est Daesh, donc Daesh a le pouvoir et nous domine…
      On se trouve là au niveau zéro de l’éveil politique.


    • La question de l’américanisation culturelle mérite d’être posée, c’est vrai. Mais il faut mettre dans la balance la réponse franco-française... inexistante. Et ce, malgré les subventions, malgré les protections culturelles ("l’exception française").
      (Attention ! il y a des bons films français, ou "il y en a eu")
      Les premiers épisodes de Star Wars avaient quelque chose d’innovants, mais les suites sont des machines à fric et les producteurs ne s’en cachent pas.
      L’association Disney-JJ Abrams à elle seule aurait dû faire fuir les fans.
      Après, sur le fond et sur l’histoire, tout le monde sait que l’essentiel est dans le texte déroulant de l’intro, tout le reste, c’est pour les yeux.


    • #1348418

      Je comprends pas pourquoi ça vous étonne ?

      Autant ceux qui s’habillent en gugusse, je peux comprendre qu’on les critique. Autant les films en eux-mêmes sont franchement pas mal, les premiers sont sortis à une époque où les USA étaient très critiques contre leur propre impérialisme (en 1977, la guerre du vietnam venait de finir depuis quelques années seulement et on ne pensait pas qu’un jour les USA se prendraient pour la puissance unique au monde qu’ils pensent être aujourd’hui) et ils posaient un univers populaire attachant et rempli d’un mélange d’inspiration culturelle asiatique (les films de samouraï), américaine (les westerns) et européenne (le mythe arthurien) le tout mis en cohérence dans un univers de space-opera. Lucas était un cinéphile comme Tarantino, mais contrairement à celui-ci, Lucas savait bien mieux (j’emploie l’imparfait) manier et utiliser les références sans tomber dans la vulgarité ou la violence stupide.

      Après, on ne discute pas les goûts et les couleurs bien-sûr, il y a ceux qui aiment et ceux qui n’aiment pas.

      Pour ma part, je suis allé le voir à la première occasion le dernier film et ; mon avis est plutôt mitigé : les petits jeunes n’ont aucun charisme, seuls les vieux acteurs sur le retour monopolisent l’attention et la sympathie (une jolie symbolique sur le pouvoir détenu par les baby-boomers qui laisseront derrière eux une génération de gens incapables d’affronter le monde de m*rde qui nous arrive sur la tronche), Abrams a prouvé qu’il était à peine meilleur qu’un Lucas vieux. Voilà, je suis fan de la saga, ça ne m’empêche pas d’être anti-gouvernement-US (et non-pas anti-américain) et ça ne m’empêche pas non-plus d’être critique vis-à-vis de ces films.

       

    • Aaaah les Parisens, heureusement qu’ils ne représentent pas toute la France

      Venez faire des Interviews dans le Sud-Ouest !

       

    • #1348432

      C’est malheureux mais la jeune femme déguisée en Princesse Leïla est parfaitement représentative de la jeunesse française : elle dit adorer et admirer l’Histoire de l’Amérique, pourtant elle n’en connait visiblement que quelques bribes qui lui en donne une vision complètement faussée, probablement construite principalement par le soft power américain.

      En quelle année la première "démocratie" du monde a-t-elle donc mis en place le suffrage universel par exemple ? Ceux qui en connaissent un minimum sur l’Histoire de l’Amérique savent répondre à ça...


    • Il y a surement une histoire de consentement mutuel .Que se soit en France l’avant première n’est pas un hasard.Comme a chaque fois qu’il arrive une chose grave on avaient été prévenu avant ;mais il faut que notre subconscient consente a accepter.
      Il y a de la programmation mentale dans l’air. Ceux là sont probablement définitivement perdu comme dirait bhl.

       

      • Exact le mk ultra touche beaucoup de monde a travers hollywood .la naissance de toute cette ingenerie social naît avec 39 45 et la guerre froide imaginé maintenant ce qui ce cache derrière le 11/09 et la guerre contre le terrorisme. .......l avenement d un nouveau paradigme on le vois naître devant nous et on est impuissant. ............le princes de ce monde a la manoeuvre.


    • Je soumets l’hypothèse que Star Wars est avant tout du cinéma de pur distractration, destiné à la base à un jeune public. Il se trouve que les enfants et ados de la fin des années 70 ont grandi et transmis la passion à leurs enfants. La saga s’est inscrite dans la sous-culture SF, et, effectivement le marketing a pris le dessus. Mais personne ne confond Star Wars avec l’œuvre d’un Scorsese par exemple. Je pense que les 3/4 des fans ont le recul et sont très ironique sur leur attachement à cet univers. Je sais pour ma part que je passerai un bon moment devant le DVD du film, un soir d’ennui où j’ai envie de voir des effets spéciaux et des bagarres de sabres lasers. Sans être dupe mais sans politiser plus que de raison.


    • Bon j’adore STAR WARS mais je n’étais pas au grand Rex le soir de sa sortie pour relever le niveau de cette belle brochette de geeks. Effectivement il faut être conscient de la place que prend la culture américaine dans notre pays, maintenant ces films ont aussi du sucées car ils sont transgénérationnels. Mon père était gosse quand "La guerre des étoiles" est sortie en 1977, il m’achetait des figurines pour mon anniversaire quand j’étais gamins 20 ans plus tard et aujourd’hui ma fille a vue les films... Le fait d’avoir commencé une SAGA par la fin (ou par le milieu du coup) est aussi une raison du sucées de STAR WARS. Pour ce qui est des messages subliminaux du film chacun y voit ce qu’il veut. Quand l’Empereur manipule d’une main l’armée séparatiste et de l’autre l’armée de la république pour créer une fausse guerre et un chaos généralisé qui lui permettra d’instaurer un "nouvel ordre galactique". Pour moi qui suit acquis à la cause ER, le parallèle entre l’empire américano-sioniste qui créer un faux ennemi : daesh, pour lutter contre lui et instaurer, à terme, "le nouvel ordre mondial" est assez évident non...

       

      • Pour une fois, je pense que E&R ferait bien de voir la saga.

        De toute évidence, ils n’ont jamais vu Star Wars. La prélogie et son côté très politisé leur ferait voir les choses autrement.

        Artistiquement, je préfère 1000 fois regarder Martrix, Interstellar, Avatar et Star Wars que les ch’tis ou la grande vadrouille.

        Et surtout, venant d’E&R, être condescendant devant Star Wars alors que c’est sûrement le seul film qui va dans le même sens pour qui sait regarder.... je trouve ça dommage.


      • Ced, Quand le sage montre la lune du doigt...
        On te parle pas de ce 7eme épisode (d’ailleurs raté et qui je mérite absolument pas le foin que l’on voir partout et ces cris "au genie !...", cela pose quand même un problème. ..Vas voir le film et tu verras que tu en sortiras déçu. ..un peu comme les bronzés 3...)

        On te parle d’une soumission à la culture américaine où les jeunes français sont devenus des caricatures d’americains qui font la queue des heures , arrivent déguisés, sont incapables de dire ce qui est beau dans "star wars" et qui crachent sur la culture de leur propre pays des que possible.. le tout en bouffant ostensiblement du Macdonald ...

        Il se trouve que star wars est une série extraordinaire car elle transpose le conte de fée dans l’univers de la science fiction et qu’elle a révolutionné les effets spéciaux au cinéma...
        C’est pas très dur de trouver à dire du bien de ces films et donc
        C’est un peu embêtant de constater le niveau zéro de l’expression de ses pensées qu’ont ces jeunes veaux...

        Et c’est aussi triste qu il ne sachent pas que le conte de fée en littérature d une part, et le cinéma ( en particulier d’effets speciaux) de l’autre sont tous deux des inventions de la culture française qui sent le pâté...


    • A chaque fois qu’apparait une personne dont le visage est flouté, tu te dis "bon allez encore un anti ER, qu’est ce qu’il va nous sortir comme connerie celui là, va-t-il péter un plomb soudainement ?"...


    • Ca fait déjà plus de monde que pour les films de BHL.


    • Culte vous dites, inculte je dirai.


    • Il ne manque plus que le t-shirt "JE SUIS HOLLANDE".
      Je rigole a peine aux vues des régionales.


    • C’est une bonne initiative, et qui part d’un bon sentiment.

      Cependant, je ne pense pas que le thème soit bien choisi ni qu’il soit très constructif.

      # Ces gens-là sont venus s’amuser à aller voir le 7ème opus de Star Wars : ils ne sont pas venus "overthinker" sur d’éventuelles métaphores politiques qui existeraient dans le film.


    • Merci Vincent (du même prénom que moi) pour cette tranche de rire intellectuelle et novateur.


    • Il y a une inculture politique qui est effarante,le niveau est si bas que on est pas prêt d’en sortir .Si j’étais un homme politique en voyant ce reportage ,ça me donnerai de l’espoir.


    • Star pride, gay pride, bobo pride, Charlie pride, McDo pride ...


    • De pauvres bobos (intellectuellement) qui ont l’impression qu’il faut absolument être "in". Cela prouve combien les gens ont besoin de prouver qu’ils existent ... Car il s’agit avant tout d’avoir l’impression d’exister !


    • Merci Vincent , très intéressant !

      Ils sont complètement endoctrinés et à côté de la plaque ,
      quand on voit tout ce monde croire exactement ce qu’on leur
      raconte , selon eux l’Empire ce n’est pas les Américains , ou pire
      c’est normal puisque ce sont les gentils , les dictateurs ce sont
      forcément les pays attaqués par cet Empire , il y a de quoi être
      secoué d’entendre ça . Grâce à toutes ces méthodes employés
      d’endoctrinement , médias , cinéma , pub , etc.....c’est
      l’abrutissement de tous ces jeunes qui au final dans leurs rêves
      les plus étriqués arrivent à préférer les Américains aux Français .

      Ils sont à fond Américanisés , ils vont bientôt voir quand l’étau
      va se refermer ce qu’ils vont devenir , des larbins esclaves de
      cet Empire qui ne voie que Finance , mais non ils ne voient
      pas plus loin que le bout de leur nez , ils sont dans leurs rêves
      avec d’Arvador

       

    • Pas très difficile de faire passer des gens qui font 2 heures de queues pour voir un film pour des demeurés.
      Mais petite réflexion que je me suis faite en regardant les star wars, ce sont les rappels au nazisme (il suffit juste de voir la forme des uniformes et des casques pour s’en convaincre). On comprend donc qui est l’empire du mal selon Georges Lucas. Ce qui n’est pas une surprise.
      Finalement on retombe toujours sur la même chose. Reconnaissons qu’une saga comme Star Wars est un instrument de propagande bien plus efficace que un autre film de propagande de 8 h00 sur la culture de l’ananas (...).

       

      • @juanitoflores........diablement efficace même !..çà c’est parce que les Ricains sont imbattables dans ce qu’on appelle Intertainment ( Divertissement )...ces gens-là arriveraient à faire oublier à un démon qu’il est en Enfer !


      • #1349144

        C’est surtout que les nazis avaient vachement investi dans le visuel, qui faisait d’ailleurs partie d’un tout cohérent dans leur conception du monde nazie, avec les projets architecturaux d’Albert Speer, etc...
        ’faut pas prêter davantage d’intentions à Georges Lucas.
        Comme l’a dit Lemmy de Motörhead, je collectionne ces reliques, parce qu’elles sont stylées de ouf !
        s’il en allait de même concernant tsahal, je les collectionnerais aussi.

        Tu constateras que l’esthétique du samouraï est souvent reprise aussi, ce que j’ai vu de loin dans les jeux vidéos, ou des dans films récents, d’ailleurs souvent issus de jeux vidéos.
        C’est pas pour autant qu’il est nulle part question de la philosophie de Miyamoto Musashi...

        Donc, question visuel guerrier absolu qui marrave, t’as vite fait le tour, et tu retombes fatalement sur les mêmes, mais ça va pas plus loin.
        Pareil pour la représentation de la Mort, par exemple. La Faucheuse, y’a pas beaucoup de variations, au final, si tu veux que ça impacte.
        Max Klinger a pu remplacer la traditionnelle faux par un pilon, et c’est ponctuellement génial.
        http://images.zeno.org/Kunstwerke/I...
        Dritte Zukunft (Troisième avenir), 1879


    • ce qui me fais marrer c’est que même dark vador a 8mn35 est effrayé par alain soral !!!c’est dire la puissance de notre jedi national !!!
      plus serieusement ce que l’on retiens de tout cela c’est la puissance de la propagande americaine et le decervelage voire l’alienation des gens (cf la petite connasse en princesse leia qui affirme son alienation presque avec fierté).on est pas dans la merde mes amis moi je vous le dis !!! bien avant l’islamisation de la france (cf hier la enieme condamnation de zemmour qui est a l’islam ce que soral est au sionisme) qui est reelle faut pas raconter d’histoire il y a l’americanisation de la france..

       

      • Avec la réelle islamisation de la France (pas l’islamisation projetée de Zemour, noble tribun de la communauté qui te dirige !!!) tu n’aurais plus de Star Wars, ni d’autres arts diaboliques ! Il y a 30 ans tout le monde avait peur du communisme ; c’est finalement son pire ennemi, le capitalisme, qui nous la met tous très profond sa quenelle ! Idem pour l’islam et le sionisme ...


      • D’accord sur la jeune fille...être fiere d’être antipatriote...Et finalement on lui dit :"félicitations, au moins vous êtes franche. .."
        Depuis quand être ouvertement soumis à une puissance étrangère sans aucun recul critique est un objet de fierté ?
        Faut il lui apprendre que la photographie ou le cinéma et même le cinéma de science fiction sont des inventions francaises ?
        Je peux comprendre que l’on soit fasciné par la puissance américaine et par le rouleau compresseur culturel qu ils représentent...Mais la trahison comme valeur de base...ça ne passe pas...
        Si elle connaissait si bien les usa elle saurait que la caracteristique la plus américaine est un impéri alisme exacerbé (empire...tien tiens ). Ils veulent simposer culturellement aux autres et tuer dans l’oeuf toute concurrence...Rien n’est accepté qui ne soit pas américain (ou leche botte proamericain) . Ils en sont au point que les séries britanniques sont refaites en américains et transposées aux usa..ou à doubler en américain les reportages anglais...

        Si elle adoptait les valeurs americaines elle serait d’un chauvinisme franchouillard qui ferait passer jean marie lepen pour un mou du genou...Mais non son truc n’est pas d adopter les valeurs americaines (dont beaucoup sont très belles) mais de cracher sur son propre camp.et ça c’est la valeur que les américains détestent le plus, y compris quand ils voient cela chez les autres . Si son discours était traduit en américain elle se ferait huer par les gens qu’elle pretend admirer pour leurs valeurs et patati et patata...ce serait d’ailleurs assez drôle de montrer ça a des ricains,d’avoir leur réaction et ensuite de retourner voire cette personne au demeurant très franche et charmante...

        Enfin pour avoir été envoyée dans "des écoles bilingues" sans en contrepartie etre formée a la fierte de sa propre culture on voit bien quel genre de parents elle a eu...


    • Star wars, n’est pas un film de -SCIENCE- fiction ; c’est un film de cape et d’épée spatial avec des "avancés" technologiques.
      (Sans inutilement comparer ces deux films), Interstellar ou 2001 l’odysée de l’espace, ça, ce sont des films de -SCIENCE- fiction.
      La plupart des film dits de SF n’en sont pas et nommés ainsi à tort depuis longtemps.

       

      • Interstellar et 2001, deux excellents films. Il y aussi Solaris...
        A quand une adaptation de Ravage, de Barjavel... Pourquoi pas une série d’ailleurs...


      • @Joseph

        Oui solaris, excellente sf, mais évidement celui de Tarkovski pas l’adaptation de Soderberg


      • Désolé de te contredire mais Star Wars est bien de la SF, dans le sens ou c’est une extrapolation des "futurs possibles" utilisant des arguments et des techniques scientifiques imaginaires pour crédibiliser le récit, lui donner en quelque sorte une existence propre bien que le sujet soit hautement fantaisiste. Dans Star Wars les humains dirigent en partie un empire galactique et possèdent des connaissances technologiques extraordinaires (telles que le voyage en vitesse supraluminique, la génétique), de nombreuses races extraterrestres sont présentes, et la ligne temporelle de l’histoire pourrait fort bien s’adapter au futur comme au passé. J’ajoute que la SF est un genre à ne pas confondre avec l’anticipation, ou encore la dystopie, chaque genre ayant évidemment ses caractéristiques propres. On peut dire puisque tu en parles que Interstellar est un film d’anticipation, et 1984 une dystopie. (SW c’est un "space opera", mais bien de la science fiction !). Et au passage Interstellar est exceptionnel sur tous les plans, à voir de toute urgence pour ceux qui aiment ce genre de film !

        Merci de me corriger si je me trompe, j’adore parler de SF et de Fantasy ; j’aime beaucoup Lovecraft, Bradbury, Barjavel, Poe, Matheson, Tolkien...etc

        Les coms que j’ai lu (160 au moment ou j’écris ce messages) me font dire que le niveau ici est tellement politisé, tellement plus critique ! Merci E&R ! Et je finirai en disant que ce n’est pas parce que j’aime Star Wars que je suis un débile qui ne voit pas l’éléphant dans le corridor !!!


    • E&R qui interview les fans de star wars ça change un peu des manifs gauchos . Ca fait un peu le petit journal version dissidence . Ca équilibre . Vous devriez en faire davantage des comme celle-là , et Vincent Lapierre est excellent .

       

      • @Darwini....exact camarade !....je trouve cette approche originale, de plus c ’est un biais intelligent pour parler de choses graves et sérieuses en passant par le prisme du divertissement et de l’humour...çà permet de désamorcer un peu ( faut pas se leurrer ) l’hystérie autour d’AS et de E&R dans une ambiance moins crispée...on aurait tout à gagner à faire comme qui dirait réfléchir un peu les gens tout en s’amusant et en sachant rester léger, car frontalement c’est mort, le décervelage a commis trop de dégâts...certains propos comme ceux, tragiques, de cette donzelle qui assume son esclavage en cours, sont terrifiants .


    • Dans certains pays on fait la file pour avoir un bout de pain, ici on fait la file pour du cinéma.

       

    • Il faut se calmer les gars ! Stars Wars, c’est comme Terminator ou Jurassic Park, ça n’a jamais été du grand cinéma. Ce sont des films "bas de gamme" remplis d’effets spéciaux, mais dans lesquels il n’y a aucune réflexion. C’est assez effrayant de voir le fanatisme de certains fans, on voit bien ici tous les dégâts du "soft power" américain sur notre jeunesse. En plus la plupart d’entre eux tiennent un discours d’une profonde médiocrité. Heureusement que le ridicule ne tue pas !

       

      • "aucune réflexion"

        Je suis désolé mais les 2 premiers Terminator sont de puissantes mises en garde contre les dangers de l’intelligence artificielle : jamais l’IA n’a été montrée de manière aussi terrifiante ! Et comment ne pas penser à ce film et à Skynet quand on voit ce que Google prépare ? Danger de l’arme atomique itou avec T-2 qui nous fait vivre l’enfer nucléaire de l’intérieur.
        Ce sont deux aspects qui m’ont marqué à jamais.

        Quand Cameron fait Aliens, il fait une parabole sur la guerre du Vietnam et de ces soldats qui partent au combat en pensant déjà avoir gagné grâce à leur puissance de feu face à un ennemi primaire.


    • Mais c’est le miracle du "melting pot" ! Prenez Ralph Rosenblum, le monteur attitré de Sidney Lumet et Woody Allen.
      Il debuta en 1945 au Bureau de Propagande de la Guerre, avec Sidney Meyers.
      Quand a Baruch Lumet, pere de Sidney, un ancien du Yiddish theatre, il joue le role d’un pervers fetichiste dans "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe" ... de Woody Allen !
      https://en.wikipedia.org/wiki/Ralph...
      https://en.wikipedia.org/wiki/Baruc...


    • Le pire, dans ces interviews fortes en émotions c’ est peut être que les gamins d’aujourd hui se prennent pour dark vador... quand j’etais gamin je me prenais pour luke skywalker au moins...

      Dans la file conclusion on voit surtout des gamins du coté obscur de la force..

      Je pense que le but de la programmation mentale de cette serie "titanesque" etalée sur 35 ans...etait de faire perdre les repaires sur ce qui est bien et ce qui est mal sur 3 génerations... on voit même un vieux soldat de l’empire parler de "l’axe du mal" , et comme il se sent contrarié dans son projet d’être avec les gentils il fait semblant de s’agacer comme pour dire oui il a eu raison d’y fourrer ses gamins...

      On parle de divertissement avec legereté, alors que c’est de la programmation mentale à l’arme lourde... Des évènements qui crée des micro "trauma" dans les consciences occidentales à fin d’ ensuite reprogrammer une nouvelle version de réalité...Ces humains reprogrammés par leurs nouveaux dieux deviennent ainsi des gens heureux de se faire modeler la conscience pour l’empire, en lui vendant leur âme, ne possedant plus aucun libre arbitre , eux et leur progeniture.

      Il y a le meme genre de progragande du coté des musulmans avec les attentats à répetitions, sauf que le programme pour eux c’est de voir le film youtube daesh comme le bien...

      Tout ceux qui se gavent d’hollywood ne sont pas forcement devenus lobotomisés, par contre les lobotomisés de tout bords ont sans doute eté gavé à la programmation ultra hollywoodienne histoire de faire de leur foi du gras pour Noël...


    • #1348587

      Waouh, comme il fait mal ce simple micro-trottoir... J’en retape mon texte. J’avais commencé en me disant : aïe aïe aïe, les gens ne réfléchissent pas beaucoup...
      Et puis, quand j’y ai réfléchi, et bien... aïe, aïe aïe, c’était pas plus brillant pour moi. Même si j’ai un certain recul sur, justement, l’influence des Etats-Unis sur notre pensée. La jeune femme qui dit qu’elle est pro-Etats Unis, wow, j’ai trouvé ça presque choquant. Et puis je me suis rendu compte que je regardais des séries américaines, que je mangeais de temps en temps chez MacDo... Donc, quelque part, je ne résiste guère à l’emprise des multinationales américaines moi non plus. Et je trouve ça, au final, assez terrifiant.

      En tous cas, félicitations pour cette initiative. Je pense qu’on devrait poser plus souvent ce type de questions. On est tous tellement endormis qu’on ne prend plus le temps de réfléchir aux conséquences d’actes aussi banaux que voir un film ou manger une barquette de frites.


    • Ce qui me dérange, ce n’est pas que ce soit un film américain qui sorte en salle.
      Parce qu’avec Star Wars, on peut quand même passer un bon moment.
      Ce qui me dérange, c’est que ça soit Walt Disney, cette entreprise pédophilo-sataniste spécialiste du subliminal et des images moches et malsaines à l’écran, qui l’ait racheté.
      Cette entreprise qui avait fait signer à Tolkien un testament spécial pour qu’il n’atterrisse jamais entre ses griffes tant il la connaissait bien et il la détestait.
      George Lucas n’était peut-être pas parfait avec son côté complaisant envers la "démocratie" et autres notions bien américaines, mais Disney, c’est ce qu’il y a de pire.


    • #1348594

      Le cosplay du personnage de Tom Ripley est quand même plus discret.
      Et pour cause !

      (Le Talentueux Mr. Ripley film américain réalisé par Anthony Minghella, sorti en 1999.
      Quarante ans après le film Plein Soleil de René Clément avec Alain Delon, Anthony Minghella adapte à nouveau le roman de Patricia Highsmith, Monsieur Ripley, publié en 1955.) Wiki


    • #1348596

      Le fou rire ! Vincent est taquin d’aller interroger ce genre de personnes. Avec son regard de fou il m’a trop fait rire !

      Le truc à comprendre est que dès qu’il y a succès de masse, il y a moutons. Voilà pourquoi ils ne savent pas pourquoi SW c’est trop bien. Et voilà pourquoi je me suis détaché de tout cela, du SdA, etc.

      Pourquoi SW est bien :
      - En un mot : c’est épique. Et tout est là. Tous les ingrédients du récit initiatique sont là. Le héros qui se demande ce qu’il fait là au début, le mentor qui lui montre la voie par la maîtrise de soi et l’apprentissage des valeurs du vieil ordre chevaleresque, les voyages, la progression du héros jusqu’à la victoire finale en passant par une défaite qui lui coûte une main, etc.
      - Avec des thèmes annexes comme la romance, l’interdit de l’inceste, les amitiés indispensables, le meurtre du père comme victoire sur son propre côté obscur, et enfin la victoire contre le malin.
      - A cela on ajoute les contextes : les milieux interlopes plein de créatures bizarres, qui peut faire tilt chez les citadins (c’est comme une métaphore du monde de la nuit), et enfin le côté SF, Space Opera, en plein durant la période de la conquête de l’espace, avec tout son imaginaire extravagant (ou débile, c’est selon). Quand le premier est sorti la marche sur la lune, aussi fausse soit-elle, avait eu lieu seulement 8 ans auparavant.
      - Les inspirations européennes, asiatiques (comme le costume de la princesse amidala), etc.
      - Le fond politique et géopolitique anti-impérial.
      - Si on cumule le tout, ça ne pouvait que faire recette car c’est une vision du réel, déformé, mais qui fait allusion plus ou moins consciemment. Chacun peut se retrouver dans Star Wars, car même si c’est du fantastique ça ressemble et ça fait écho à la réalité.

      Pourquoi SW est nul :

      - Saga.
      - Les 3 unités du théâtre classique (qui ont régies les plus grandes tragédies, de Sophocle à Racine en passant par Shakespeare) ne sont pas respectées.
      - Culte de la personnalité, d’un côté comme de l’autre (Luke le héros quasi monopolistique, l’ennemi non sous forme d’oligarchie mais d’empereur).
      - Le côté débile du fantastique et le manque de cosmogonie des créatures, qui finalement apparaissent comme un décor vivant.
      - Dans les récentes évolutions de la série on trouve toute la propagande antiraciste (tous métissés contre l’empire, youpi !), de dégénérescence sexuelle (des jedis invertis), etc.
      - Matérialisme athéiste « zen », la force vient de soi, pas de Dieu.

       

      • - Les 3 unités du théâtre classique : on est censé respecter des règles vieilles de 2500 ans pour du cinéma au 20ème siècle ? Je vois pas le problème. Star wars ne prétend pas être une tragédie classique.
        - Culte de la personnalité ? Le personnage préféré des fans n’est pas du tout luke (que tout le monde a oublié depuis l’épisode 6 d’ailleurs) mais bien han solo (harrison ford a eu la carrière qu’on sait). Et le personnage emblématique de la saga est encore plus possiblement dark vador. Niveau "goodies" et gadgets c’est surtout les robots et les vaisseaux qui intéressent, sûrement pas luke. Le force de star wars c’est justement la diversité des personnages.
        - Dans les récentes évolutions de la série on trouve toute la propagande antiraciste (tous métissés contre l’empire, youpi !) : ben justement, si dans un futur lointain il y a encore des blancs, des noirs et des asiatiques c’est que le métissage n’a pas très bien fonctionné pendant ces milliers d’années...
        - Jedis invertis : je sais pas exactement à qui tu penses, mais je vois plutôt une référence aux ordres de moines soldats qui faisaient voeu de célibat (templiers, teutoniques, etc). D’ailleurs le seul jedi qu’on voit ouvertement céder aux passions de la chair (anakin) est celui qui va être corrompu de la pire façon.


    • Dans tous ceux qui crient Que la force soit avec toi, pour bien montrer qu’ils se complaisent dans la secte "Stars Wars", il y en a certainement qui n’hésitent pas à brocarder les religions et les croyants.
      Il est très probable également que nombre d’entre eux sont contre le fétichisme, l’idolâtrie, le fanatisme, ou encore les endoctrinements en tout genre.
      Amusant…

       

      • Je préfère dire "Assalam aleikoum" qui veut dire : "Que la paix soit avec vous" =)

        D’ailleurs, j’ai toujours vu les Jedi dans Star Wars comme une inspiration des musulmans avec les vêtements simples qui ressemble à des djellaba, le faite qu’ils se battent avec des "sabres" lasers un peu comme les musulmans à l’époque qui se battaient avec des sabres.

        Sans oublier la planète d’origine de la famille Skywalker (Luke, Anakin), Obiwan Kenobi qui viennent de la planète Tatooine, une planète désertique et dont son nom vient de la ville où a été tourné en Tunisie : Tataouine.

        Les Jawas les petits êtres qui vivent aussi dans cette planète avec les yeux lumineux jaunes parlent une langue le jawaese qui est inspiré d’une langue africaine avec une bonne partie des mots qui ont des origines de la langue arabe : le swahili.


    • ""la folle histoire de l’espace"" voila un film qu’il est bon et il se moque bien de star wars et cie !!!


    • Jeune princesse Léïa, vous êtes d’un aplomb formidable lorsque, déguisée en personnage de superprod américaine, déterminée à faire 5h de queue s’il le faut, vous affirmez qu’il n’y a pas de domination culturelle américaine sur la France.
      Vous avez dit pro-américaine ? Vous avez étudié l’Anglais, voyagé aux Etats-Unis, rencontré sans doute des gens formidables, goûté à une certaine démesure... Que de beaux souvenirs ! Mais chère princesse, vos carnets de voyage ne suffisent pas : Maître Yoda aurait voulu que vous réfléchissiez plus, beaucoup plus. La réflexion hors de la satisfaction légère ou de l’impression personnelle.

      Je vous invite à enquêter sur un document, le Projet pour le Nouveau Siècle Américain.

      Ensuite, entre le pop-corn et la vérité, vous choisirez !


    • #1348626

      On devrait produire une grille de lecture à partir de Star Wars, ça pourrait fonctionner sur les fans de SW pas trop dépressifs.
      Moi je ne suis plus assez calé pour ça car pour moi SW c’est les trois premiers épisodes, quand jabba le hutt était un gros dégueulasse habillé de fourrure. J’ai vu la 2ème trilogie mais je ne me souviens de presque rien.

      Donc si on établit les correspondances SW - réel, ça tiendrait sur même pas une page et ça pourrait être un mode de réinformation intéressant et efficace.

      Le seul frein sera la psychologie des sujets, car leur refus du réel peut les mener à l’hystérie et au rejet complet (expérience vécue).


    • Bon boulot


    • #1348645

      Ils sont mignons !

      La 1ere trilogie (IV, V & VI) raconte le combat de rebelles contre le pouvoir en place. Jusqu’ici, ça peut parler à tout le monde (anarcho-gauchistes, terroristes fanatiques religieux, ou autres amateurs de révolutions colorées...)

      La 2e trilogie (I, II & III) raconte la transformation du pouvoir en place républicain en dictature, afin de lutter contre une menace séparatiste dirigée en secret par... le chancelier/empereur lui même ! S’adresse à un public complotiste, donc ?

      Ce nouvel épisode (VII) raconte le combat de "rebelles" contre un "ordre" qui menace militairement le Gentil pouvoir en place. Peut donc s’adresser à tout le monde, du syrien pro Assad à l’occidental terrorisé par daesh.

      Star Wars, venez comme vous êtes !


    • Personnellement je ne m’attendais pas à tant de bêtise de la part de ces gens ; étant moi-même quelqu’un qui aime cette saga, je suis parfaitement conscient de l’invasion culturel et du message propagandiste que véhicule le cinéma américain, ce qui ne m’empêche pas d’apprécier ces films pour diverses raisons. Je pense que l’on peut très bien aimé des univers qui nous sont proposés par le cinéma américain en ayant conscience de la tentative de manipulation de la part de l’empire, il suffit de savoir prendre du recul... ce qui n’a pas l’air d’être le cas de tout le monde malheureusement.
      Il est par contre dommage ne pas voir plus de films européens, asiatique ou autre dans les cinémas, mais ça on sait très bien pourquoi et qui domine...


    • Bonjour,

      Tout d’abord merci pour cette interview.

      Ensuite, je trouve qu’il est assez facile de se moquer. Il n’est pas facile de parler aisément face à la caméra de questions géopolitiques, d’enjeux culturels et d’axes interprétatifs, si l’on est pris au dépourvu. Sérieusement, même s’ils sont incapables de le formuler clairement en raison de l’immédiateté de l’interview, la plupart de ces gens vont voir ce film car il est culte comme le dit l’une des personnes interviewées.

      Par culte, elle entendait sûrement classique. Star Wars fait partie des classiques du cinéma, ne pas connaître l’histoire fait de vous un inculte en ce domaine. Les premiers épisodes marquent un tournant dans l’histoire cinématographique mondiale.

      Ensuite, la fan a bien raison de demander "peut-on vraiment dire pourquoi l’on aime Star Wars ?". Il est pourtant assez clair que depuis le Banquet de Platon, expliquer l’amour que l’on peut avoir pour quelque chose relève de l’impossible. Critiquer le fait de ne pas pouvoir expliquer pourquoi ce film est "génial" (sous-entendu "je l’aime") n’est donc pas une critique constructive en soi.

      Merci

       

      • #1348705

        Les films que j’apprécie particulièrement, je sais pourquoi, et je l’exprime.
        L’avantage, c’est que ça permet forcément de relier à d’autres oeuvres ou références aussi diverses que la culture de chacun le permet.

        Là, malgré tous tes efforts pour tenter de relever le plat, on a juste une imbécile heureuse.
        C’est court.


      • Il s’agit de se moquer des gens ou de savoir qui a les capacités de faire un rapprochement direct entre ce film et les événements actuels mais de nous montrer qui sont les fans de star wars qui sont les neo-pro americains. On a bien vu que aimer star wars est un phénomène de mode qui vient du pays de Ronald McDonald. La critique est très constructive sociologiquement elle démontre clairement qu’il y a deux mondes qui se séparent de plus en plus entre des groupes d’individus soumis dépourvu de réflexion et des groupes d’individus hautement éclaire et déjà préparer à tourner le dos au système ( l’empire du monde unipolaire) vivement qu’un film d’animation nippon comme Akira ou capitaine Harlok ou Gundamn sorte en salle ce ne sera pas le même publique.


    • Ah non non non ! Quand même !
      Pauvre France.


    • C’est pas parce que quelques mous du bulbes vont voir ce film que cela va m’empêcher d’aller me faire plaisir en retrouvant des personnages de mon enfance (américains ou pas)
      Faut pas pousser non plus.
      Certains commentaires commencent à sonner encore plus bobos que les bobos à force de se foutre de la gueule de ceux qui sont encore dans la "matrice" (c’est pas comme ça que vous allez leur faire prendre l’autre pilule). Faudrait faire gaffe de pas tourner petit journal en voulant justement le pasticher.


    • « L’Empire » propose et les gens disposent, c’est aussi simple que cela malheureusement.
      « L’Empire » n’a pas empêché un peuple occupé (les italiens) de faire le cinéma qu’il a fait quand il avait encore du « jus ». Cette mode de vie stérilisatrice est voulue encore par une majorité écrasante des gens. Même la majorité de ceux qui votent FN p.ex. le font non pas parce que ils sont profondément opposés à cette mode de vie mais parce que ils ne profitent pas assez à leur gout, telle est la vérité. Faut pas oublier qu’en France, encore de nos jours on passe à la TV publique des grandes classiques du cinéma, des concertos classiques etc. Vous en avez plus de films classiques italiens dans les TV publiques en France qu’en Italie !! La musique classique a une radio à elle toute seule. Sans parler d’Internet où on trouve presque tout pour que dalle ! Qui oblige les gens à s’habiller comme des ploucs, comme des fiottes ? Et leur barbes néo-viriles (à la Wurst) assaisonnées de lunettes « design » et autres écharpes « excentriques », tatouages, percings et j’en passe et de meilleurs ? Et cela jusqu’au fin fond des campagnes ! La vérité c’est que l’Occident a besoin d’une nuit de Saint Barth, une nuit polaire j’entends.
      Cordialement

       

      • Voici typiquement le genre de commentaire qui n’amène rien et - à force de vain fiel - pousse d’honnêtes patriotes à déserter les forums d’ER pour ceux, bien plus élevés intellectuellement, des sites comme "le bréviaire des patriotes".

        Soyez assurés, avant d’appeler à un massacre, que si une nouvelle "saint barth’" se produisait, vous ne soyez pas du côté protestant (nuit polaire ou pas). Parce que, parmi les hommes aptes au combat, il y a beaucoup de grands gaillards tatoués/barbus et vêtus de noir - à propos, je suis certain que vous devez trouver la tenue des Squadristi italiens très """excentrique""" avec leurs chemises bizarres et leurs pantalons bouffants, pas très sérieux...

        Il ne faut pas oublier que la première propagande, avec tout le dégoût qu’elle peut provoquer, vient de France (avec des films comme Samba, Chocolat, LOL ou Intouchables : tellement gauchisés que la propagande Stalinienne paraît douce à côté). Star Wars est avant tout une saga mythologique inspirée des théories du héro de J.Campbell, plutôt bien pensée, certes très américaine, mais infiniment moins nocive que la totalité des films français sortis après 1980.


      • Bonjour,
        "L’Empire" propose mais dispose quand même de moyens démesurés pour envoyer sa propagande ; ce qui fait que la concurrence est tout de même compliquée. Cela dit, vous avez tout à fait raison sur le reste.
        On ne m’enlèvera jamais de la tête, qu’il y a beaucoup plus de collabos (de bas niveau, certes) dans la population qu’on ne le pense et ce reportage me le confirme.
        Il confirme aussi le résultat des régionales 2015.


      • @ Wolfgang

        Merci de votre commentaire,
        Mon commentaire a amené au moins une chose : votre réaction. Sans fiel.
        Si les patriotes honnêtes étaient à ce point là influençables, au point de déserter le forum par un simple commentaire... Je vois que vous les portez haut dans votre estime les patriotes.
        « a besoin » n’est point un appel, c’est un constat douloureux mais réaliste. Si vous lisez mes commentaires, vous verrez que j’ai appelé à voter FN qui est pour moi la seule solution pacifique aux problèmes actuels.
        Voila ce que je disais il y a peu « Le FN, l’espoir que cela représente pour des millions de français, a évité et évite encore à la France et aux français une guerre civile. Le FN c’est la seule solution pacifique. Pour l’instant le peuple français n’a pas été capable de produire mieux comme formation politique de grande envergure. Le temps n’est pas aux fins gourmets, c’est ça ou la famine !! »

        https://www.youtube.com/watch?v=iT_...
        Voilà mes ancêtres en action, des deux cotés en plus ! Quand les divisons et les idéologies sont irréconciliables l’abstention n’est plus possible. Avis aux abstentionnistes et autre vote blanc, nul ou que sais-je encore.
        Il se peut que je crève avant vous Wolfgang, quand il pleut on se mouille, peu importe l’esthétique de la tenue. Ce qui compte c’est de ne pas se trouver les mains dans les poches, voire à quatre pattes sans pantalon.
        Je n’ai pas dit qu’il n’y a pas de la propagande française, j’ai juste dit qu’on peut encore en France avoir des choix plus décents, en faisant un peu d’effort. Je n’ai jamais regardé SW et je parlais du choix qu’on peut avoir encore, en général. Et ça dans tout les domaines.

        Cordialement.


      • @ frederoc

        Bonsoir et merci de votre commentaire.
        Oui, sans doute, mais ça ne marche que si cela correspond à des attentes profondes et imperceptibles à première vue du public. La propagande n’a rien pu faire pour remplir les salles pour le film sur l’histoire de ce malheureux garçon, Ilan. Sans parler de flop divers dans le domaine du commerce et cela même de la part de marques qui crèvent le plafond sur d’autres produits.
        Le terme même de « Ingénierie sociale » me parait injustifié si on considère que le mot ingénierie nous fait penser à des choses qui marchent à 100% (sauf cas de pannes ou défauts de fabrication).
        D’ailleurs on voit que malgré la propagande le FN monte sans cesse. Peut-on parler d’ingénierie encore ?! Heureusement que le même taux de réussite n’est pas obtenu dans des domaines comme l’automobile p.ex., on roulerait à tombeau ouvert :-)
        Au passage, on a vu les résultats aux DOM-TOM, le chômage ne donne pas le même vote partout. Le chômeur immigré africain chrétien de 20ème génération ne vote pas FN comme le chômeur chti blanc mais plutôt comme l’immigré récent afro-maghrebin musulman ou chrétien. On n’a pas parlé du tout de ce petit détail qui mérite d’être bien analysé par les temps qui courent.
        Donc, pour en finir, les mêmes propagandes donneront des résultats extrêmement différents au fonction non seulement des individus mais aussi en fonction d’appartenances diverses.

        Cordialement.


    • Moi je vais y aller pour comprendre l’empire

       

    • Les zuniens sont passés maîtres dans l’art de refourguer leur idéologie de crétinisation en plusieurs étapes. Avec SW, on attend quelques années pendant lesquelles on continue d’entretenir le "mythe" SW comme "phénomène culturel" supposé contenir une pensée philosophique. Pour des masses crétinisées depuis des années déjà, formatées aux contenus délirants et artificiels avec effets spéciaux systématiques, dialogues philosophiques à la pelleteuse et déguisements grotesques, c’est simplement la dose de drogue cinétique nécessaire pour relancer leur réflexe de consommation. Aucun sens critique, juste on va à l’abreuvoir. N’oublions pas que la plupart de ces mateurs hypnotisés ne lisent pas, à part sans doute des magasines...

      Une fois de plus j’invite ceux qui veulent comprendre à quoi sert véritablement l’accaparement, en particulier, de l’industrie du cinéma, pour les idéologues américains qui visent le PNSA (Plan pour un Nouveau Siècle Américain) à lire le livre de Théodore Roszak "La Conspiration des Ténèbres" (Ed Poche). Un petit pavé facile à lire où par le truchement d’une fiction qui se déroule dans les années 40, début du cinéma "fantastique", une poignée d’esprits malins (!) comprit la puissance d’aliénation de cette invention sur les esprits mous. L’effet hypnotique, les effets dits spéciaux, la fureur des bandes son, le jeu totalement non réaliste des acteurs et le principe narratif manichéen à l’américaine sont des armes de destruction massive et efficace sur les cerveaux des moutons de la post-modernité.

      Un jour j’ai discuté longuement avec un juif pratiquant kabbaliste. Echange très intéressant car ces gens-là sont très cultivés quand ce n’est pas carrément érudits. Je lui demandais s’il avait vu un certain film qui m’avait plu. Il m’a sourit et m’a répondu : "Non... nous, nous n’allons jamais au cinéma... (re-sourire)... nous savons très bien l’effet néfaste que cela produit".

      Fermer le ban. Tout est dit.


    • Bonjour,
      Lorsque le réel sera de retour dans la vie quotidienne de ces gens, je crains que les jedis ne puissent rien faire pour eux ; cela dit peu importe.

      Il faut vraiment être abruti pour s’habiller en dark vador ou en princesse leia. J’ai déjà été voir des films américains au cinéma et je ne me suis jamais déguisé en rambo ou en rocky.

       

      • #1348923

        Je pense qu’à l’époque antique, les petits Grecs jouaient à se prendre pour Ulysse, Poséidon, comme au Moyen-Age à jouer aux Templiers, aux seigneurs...
        Aujourd’hui, dans une société démythifier, ce rôle est dévolu au cinéma car le réel et la littérature ont complètement abandonné cette fonction. Et ne parlons pas de la religion...
        Les gens comprennent rarement la façon dont ils peuvent être touchés par une histoire mythologique. Vouloir rationaliser ces sentiments reviendrait un peu à demander de rationaliser et expliquer la foi.
        Tiens, si vous posiez le même genre de question à la sortie d’une église, hein ? Vous êtes prêts à tomber de vos chaises ?


      • @shoavengers,

        Je crois que vous intellectualisez un peu trop les choses. Restez dans le pragmatisme. Que des gamins le fasse (se déguiser), passe encore mais des adultes .. . De plus, je ne suis pas un adepte de la politique de l’excuse.

        PS : Que savez-vous de ce que je pense de l’accoutrement des hommes d’église et de leur personnel ?


    • La plus inquètante ,c’est cette pauvre nunuche pro américaine .
      Ce qui me fait rire jaune , c’est la façon dont on tape sur de pauvres bi- nationaux qui sortent le drapeau du pays de leur parents lors de coupes du monde , et qui n’a aucune conséquence sur la vie politique Française .Mais cette pauvre conne si jeune et qui est déjà phagocytée par ceux qui nous ont raméné , le chewing gum , Le plan marshall ,le rock and roll et bientot le TAFTA .
      Qu’elle est la probabilité pour que cette "sayanim" état-uniènne adhère à un think-tank ou mouvement du style young leaders ,et chapoté par nos amis américains afin que dans 20 ans on la retrouve dans un parti politique infiltrée , pour nous vanter les biens fait de la participation d’hommes politiques américains sur la politique Française ( le cauchemar ) .


    • A mourir de rire ! Je ne pensais pas que le niveau d’inculture politique était aussi phénoménal. Quand on regarde ces gens, on voit quoi : la petite classe moyenne stupide toujours prête à cirer les pompes des seigneurs. A la question "vous voyez pas une référence concernant l’Empire" les réponses sont à pleurer..
      Le pire, ils se pensent "éclairés"..


    • Vincent Lapierre est-il un Jedi ?

      Très bon micro-trottoir, et beaucoup de bonnes questions, et pour être honnête je vais tout de même me rendre au cinéma. Mais pas tout de suite, tranquillement et me trouver une séance en 2D, car la 3D est abrutissante. Et souvent une torture, surtout avec de bons gros navets du genre les Transformers. Dans ces gros blocbusters, pré-mâchés et pré-digérés, le montage et un rythme trop saccadé, et surtout sans un bon scénario, font que ces"oeuvres"deviennent vite écoeurantes et insupportables, mais ce ne sont que des films. Mais pour d’autres Star Wars c’est quasiment une religion. La religion de l’empire en somme.

      En tout cas je n’ai jamais compris ceux qui font la queue avant l’ouverture des magasins en périodes de soldes où ceux qui campent devant une salle de cinéma avant la sortie d’un film "évènement". Pour se faire tirer comme un lapin il n’ y a rien de tel. Mais là pas question de fusillades, il faut aller voir le film de l’Empire c’est presque une obligation. Le rouleau compresseur Hollywoodien à lui un moteur qui tourne à plein régime, de toutes manières, il ne manque pas de pétrole et n’est jamais à court d’idées. Ce sont peut-être des Siths qui sont aux commandes de tout ceci à moins qu’ils ne s’agisse que d’une poignée de Kabbalistes interconnectés.

      Une image conditionne, des millions de gens, et nous sommes tous de grands consommateurs d’images. Si nous ne sommes plus dans la matrice, nous sommes toujours dans le système et le divertissement de masses. Il suffit de savoir décrypter l’idéologie et les messages véhiculés. Car souvent et pour préparer les foules tout se trouve dans les mots où dans le titre, dans les films américains à venir et passé, il y a les mots guerre, apocalypse, compte à rebours final, destruction, mort, rapides et furieux. Tout s’articule, j’ai parfois l’impression que le plan de route est dévoilé par le biais d’un fictif qui s’ancre de plus en plus dans le réel et pas simplement sur le papier.

      Merci pour l’info E&R


    • Vincent Lapierre, petit Socrate des temps modernes, n’obtiendra malheureusement jamais rien (comme ce dernier) de ses entretiens improvisés. Car personne n’est capable de sortir une thèse en trente secondes.
      Vous qui vous moquez, qu’auriez-vous répondu ?

       

      • Nous qui nous moquons ne nous déplaçons pas au grand Rex, tout simplement !


      • #1348801

        Qu’un entretien lorsqu’il est préparé, n’est rien d’autre que l’expression d’une image préfabriquée et qu’ "obtenir" d’un entretien (quelque chose) ce n’est pas être en lien, dans une véritable relation, avec l’autre. C’est seulement vouloir imposer ce que l’on veut y mettre. Et de cette manière ni l’interviewé ni l’interviewer ne s’entendent. Et chacun renforce sa conviction qu’il est meilleur ou incompris de l’autre.

        Bon dans certains cas l’un jouera mieux du piano que l’autre maniera le pinceau sur une toile... Mais cela c’est l’expression de soi ; ce n’est pas une relation avec l’autre.

        Vincent en sa qualité de journaliste d’une structure journalistique et politique vient à l’évidence avec une intention, ce qui est naturel (en politique). Et, n’a pas envoyé d’invitation à l’interviewé. Peut-être est-ce pour cela : les plateaux télé. Mais là les deux, interviewé et interviewer, ont préparé leur intervention... Et c’est encore de la même fabrication saupoudrée de bonne éducation (l’invitation).

        Parfois, un silence ou un sourire en dit plus long qu’une encyclopédie philosophique pleine de thèses.

        Un travail journalistique consiste à transmettre une information sans l’influencer, à ceux qui ne sont pas présents pour la constater d’eux-mêmes.

        Peut-être Vincent animé de l’esprit d’E&R devrait-il peser dans la balance ce qui le plus le fait vibrer... Entre journalisme et politique. De manière à être à sa juste place, là où il sera le plus utile. Car à être au mauvais endroit pour soi on se gaspille l’énergie et on tombe vite dans la confusion.

        La question première à se poser serait :
        . Quel est l’esprit d’E&R ? Quelle est la toute première impulsion à l’origine ?

        Et question subsidiaire :
        . L’esprit a t-il été suffisamment honoré, qu’il puisse se développer ? Sans avoir à se moquer des autres...


      • @Marcus,
        Et bien rien, étant donné que je n’étais pas, (et ne serai jamais) dans cette file d’attente, en toute logique, le talentueux Vincent Lapierre ne peut pas m’avoir posé la moindre question.
        Merci d’avoir essayé...


      • Pas grand chose en ce qui concerne Star Wars que je connais peu. J’ai fais une seule fois une queue similaire dans ma vie, c’était pour un concert de Queen. Si on m’avait posé la question de ma venue ce jour là, j’aurais eu moultes raisons à invoquer.
        Ce qui est curieux, c’est le fait d’être fan et de ne pouvoir l’expliquer, comme s’ils étaient fans parce que leur voisin l’est aussi et que c’est tendance.
        Après je me moque pas du tout car ils sont plutôt jeunes et que plus jeune, je pouvais aussi être bien plus "influençable" qu’aujourd’hui.


      • Je suis certain que tous ces gens sont moins benêts qu’ils ne le paraissent, tout simplement parce qu’ils sont pris sur le vif, en flagrant délit. Quoi qu’on dise, M.Lapierre attaque, et ils sont en légitime défense.
        J’ajoute que j’aime beaucoup M.Lapierre, comme M. de Brague, qui sont deux recrues solides. J’essaye juste d’adoucir la consternation qui est la nôtre face à la bêtise populaire ...
        Deleuze ne croyait pas aux rencontres physiques. L’intelligence est dans l’écrit, dans les oeuvres ...


    • C’est le système dit "démocratique" qui est une dictature... Pour faire référence à un dialogue tiré d’un grand classique du cinéma "Délivrance" (de John Boorman), on ne peut pas croire en la démocratie quand on la subit... Ou alors, on est lobotomisé.


    • Niveau zéro du sens de l’analogie,du mythe.Les interviewés semblent tous issus de la classe moyenne-moyenne sup.,c’est pas rassurant un tel niveau d’inculture,la fabrique des décérébrés a bien rempli son job...l’homme mononeuronal...


    • Pathétique mais rien d’étonnant. Star Wars est une transposition du Château de l’Araignée de Kurosawa mais allez dire ça au public de ce micro trottoir, vous en récolterez des "j’en ai rien à foutre" rigolards.

      Star Wars a été mon premier choc cinéma grâce à mon père qui me l’a fait visionner quand j’avais 7 ans. Par contre je peux pas piffer les épisodes I II et III qui sont d’indigestes bouillies visuelles très mal réalisées. Au final, les seuls véritablement bons sont les IV et V. Le Retour du Jedi, malgré de bons moments, commence déjà à sentir le pâté : la galerie de monstres chez Jabba, les Ewoks, la bataille d’Endor interminable... G. Lucas a le don pour pourrir sa propre saga avec les rééditions qui doivent effacer les films originaux. J’ai tiré un trait sur le cinéma "blockbuster" depuis belle lurette, je ne suis pas près de voir cet épisode VII.

       

      • #1350836

        @Kevorkian
        Je tiens à rectifier une erreur que tu as commise dans ton commentaire.
        Le film "le Château de l’Araignée" est une transposition de Macbeth, la célèbre pièce de théâtre de William Shakespeare.
        Mais tu avais raison de souligner que George Lucas a bien tiré son inspiration d’Akira Kurosawa, reconnu comme "l’Empereur du cinéma Japonais".

        "Star Wars 4, un nouvel espoir (1977)" est effectivement une adaptation très réussie du film "La Forteresse cachée (1958)" réalisé par Akira Kurosawa.

        D’ailleurs, George Lucas a eu l’occasion de remercier son Maître Kurosawa en le finançant et en le produisant à la fin des années 1970. Vous trouverez tous les détails de cette belle histoire au paragraphe "Deux grandes épopées 1978-1986" sur la page Wikipédia d’Akira Kurosawa.
        Grâce à ce soutien, Akira Kurosawa réalisera deux de ces plus grands films historiques, politiques et philosophiques : "KAGEMUSHA, l’Ombre du guerrier"(1980) et "RAN"(1985).

        Par conséquent, pour tous les fans et les non-fans de "Star Wars 7", George Lucas vous conseille de découvrir deux grands films d’Akira Kurosawa :
        "La Forteresse cachée (1958)" et "KAGEMUSHA, l’Ombre du guerrier (1980)".

        Que la Force Positive de la connaissance vous accompagne !


      • Effectivement j’ai confondu le château et la forteresse.


    • À la fin :

      - J’pensais que vous parliez des dirigeants français...
      - Ah non non non non non non non quand même...
      - Pourquoi pas ?
      - Non, non... NON.

      Mouahahah. Ça fait du bien de rigoler durant cette descente Infernale.

      Merci à E&R pour ce genre de mini-reportage, la réalité y est très bien représentée. Ça peut permettre de convertir les gens à notre cause, dans la douceur, en les mettant face à leur ignorance.


    • beinh ya la jeunesse daesh et l’autre stars wars quoi !!!! quand une société a mis dieu dans le fric, la jeunesse le cherche là où elle le peut.


    • Si j’ étais interrogé ce jour la j’ aurai dit.
      C’ est dommage que le cinéma Français ne produit pas de divertissement a cet échelle.
      La saga a plusieurs lectures possibles.
      Pour moi, le coté obscure et la force, nous l’ avons tous en nous. Le coté obscure quand on finit par être corrompu par ce qu’ on appel "le systême", la force quand on lutte contre les dominants.

      La république c ’est la constitution et les droits de chaque peuple, l’ Empire c’ est le mondialisme qui tente d’ imposer son hégémonie sur les Nations quitte à supprimer ces droits. (Otan, Banques Rotschild Goldman Sachs ; Lobby commuinautaire comme l’ Aipac).

      L’ empire c’ est le coté obscure, la résistance à l’ Empire c’ est la force.

      Donc Star Wars peut avoir une lecture compatible à celle des mouvements de résistance comme E&R.

       

    • #1348765

      Merci, vous avez ruiné mon moral. Idiocratie, ça doit plus leur parler je pense.


    • J’ai vu Punishment Park tout à l’heure.... Je conseille ce film à tous ceux qui ont envie de passer un mauvais quart d’heure, en plongeant dans un univers uchronique et dystopique, mais qui semble plus proche de notre monde que jamais.


    • Étant d’habitude friand des micro-trottoirs de l’excellent Vincent Lapierre, je suis quelque peu circonspect face au visionnage de ce dernier. Prendre Star Wars comme le parangon de l’idéologie américaine (devrais-je dire américano-sionisme ?) relève d’un manque certain d’objectivité. La seule chose que démontre cette vidéo est le manque cruel de conscience politique dans notre société, ce micro-trottoir aurait pu être tenu devant n’importe quelle file d’attente au cinéma, le résultat aurait été sensiblement du même acabit. Je tiens à rappeler ici que Georges Lucas s’est inspiré des travaux de Joseph Campbell pour créer un univers quasi-mythologique, empruntant infiniment plus d’éléments à la culture Européenne et Asiatique qu’à la "culture" Américaine. De plus, aussi mauvais soit-ils, les épisodes de la prélogie dépeignent l’avènement d’un empire autoritaire sur les cendres d’une république démissionnaire minée par des attaques false flag commanditées par l’antagoniste principal, infiltré dans les structures du pouvoir. Je précise que ces films sont sortis pendant les mandats de Georges W Bush et pendant la mise en place du Patriot Act. Cela ne vous évoque rien ? Oui je comprend, vous auriez préféré que tout le monde dans cette file d’attente vous disent que l’empire galactique représente l’hégémonie américaine (ce que je pense soit dit en passant) mais faire de Star Wars le bouc-émissaire culturel de cette hégémonie est largement injustifié. Tous les contes, mythes ou fictions manichéennes ne sont pas de fait une propagande pour le complexe militaro-industriel américain...

       

      • #1348845
        le 18/12/2015 par Pierre Lagaillarde & son orchestre
        Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

        Vincent Lapierre était là je pense pour conscientiser le public sur l’américanisation et surtout pour la gaudriole la preuve quand il demande à Darth Vader s’il connaît "Comprendre l’Empire d’Alain Soral"... Et son "pourquoi pas" final incitant la bobo de base à se rebeller contre le gouvernement m’a bien fait rigoler.


      • Tout à fait d’accord. Les américains ont le don de pomper dans la culture européenne pour trouver l’inspiration. Il y a d’ailleurs un fort attrait chez les américains pour l’époque antique et moyen-âgeuse de l’Europe, car ils n’ont pas cette histoire si riche qu’ils nous envient. La force de star wars est d’avoir transposé les mythes antiques dans un univers de science-fiction avec brio. Ce qui est affligeant en revanche, ce sont les fans de star wars qui s’ entrainent au "sabre laser", alors que de nombreux arts de maniement du sabre européens et asiatique existent déjà. C’est là la vrai force de la culture américaine : arriver à faire gober à des gens sans connaissances culturelles une pseudo culture américaine, entièrement pompé sur des cultures étrangères à celle des états-unis.


      • #1348913

        Quelles sont les deux plus "grosses" sagas du cinéma ?
        Star Wars et le Seigneur des Annneaux.
        Quelle est la nature de leur propos ? Une défense de la tradition et des peuples, ou "nations" : Les Ewoks, les Gungan, les Kaminéens etc... Les rebelles ne portent aucun étendard, et certainement pas celui du drapeau étoilé : la communauté de l’anneau : les hommes, les nains, les Elfes, les Hobbits (très proches des Français).
        Ce sont tout, sauf des films pro-américains. Si vous voyez du métissage ou du multiculturalisme là-dedans, consultez d’urgence.


      • Donc déjà "l’évènement" Star Wars de ces dernières semaines où même ma grand mère, qui a jamais entendu parler de dark vador, se demande si on voyage déjà dans l’espace et si des jedi vont venir toquer à sa porte à force de les voir partout... Faut être aveugle pour pas y voir l’évidence d’une domination culturelle d’un pays étranger. De plus ce phénomène star wars est assez récent en fait, même aux Etats-Unis. Depuis que disney a racheté la franchise tous les gamins se balade en sith et tout le monde semble trouver cette saga absolument géniale. Elle bien ok ! Mais c’est pas un chef d’oeuvre suprême non plus (en tant que film). Sa arrive pas à la cheville d’un tolkien. Ils sont juste très bon en marketing, mais c’est pas trop dur dans ce monde de mouton. Bref...
        De plus la soit disant philosophie de star wars a uniquement pour pillier central de vendre un monde démocratique utopique où toute notion de réseau sous terrain, de rapport de force d’intérets de groupe sociaux où économique est absent. C’est la démocratie des bisounours renversée par les méchants sith. Certaines choses peuvent être interessante mais faut vraiment avoir un niveau de conscience politique en dessous du quart de la moyenne pour trouver ça transcendant. Encore une propagande de la Sacro sainte République au détriment des sociétés traditionnelles monarchique, ces dernières qui sont pourtant à l’origine de toute civilisations humaine. En réalité c’est précisément la Répuiblique qui est l’Empire, la preuve aujourd’hui.
        Tout est inversé une fois de plus.
        Cette histoire de folie star wars est systémique. Sa empêche pas d’aller voir un film sympas de divertissement. Mais avec un tel emgouement c’est abusé. Même le JT de TF1 à fait son générique de fin en star wars... j’ai remarqué en zappant pile à ce moment... je précise !
        Le micro d’E&R a bien fait d’y être. Que l’histoire se souvienne que tout le monde n’était pas dupe dans ce troupeau d’ahuris.


    • Mise en perspective. Comme A. Soral le faisait remarquer, il est toujours édifiant de retourner l’objectif vers celui qui filme (cf. interview d’Arte).
      La question est donc la suivante : dans quelle mesure la pensée d’Alain Soral est elle-même le résultat de logiques, réactions et fantasmes typiquement créés et nourris par le cinéma hollywoodien ?

       

    • Je n’ai jamais vu SW, sinon quelques extraits qui m’ont assommés. Les bons contre les méchants, voilà la thèse, c’est ainsi que Lucas et ses commanditaires nous vendent leur soupe grasse...Quel subtile philosophie ! Quinquagénaire, j’ai subi le premier SW, l’hystérie commençait doucement, ses prodromes étant une sorte d’engouement assez vif ; j’ai tout de suite compris que cet objet cinématographique était destiné aux tout petits et aux pas finis- les éternels ados. Il n’y a aucune morgue dans ce que j’écris, ces gens qui queutent dans le froid, enveloppés dans leurs houppelandes et casqués de noir, je ne les méprise pas ; ils sont les produits d’un siècle cruel et, sans doute, ils demande moins à SW de leur enseigner des choses que de les dépayser radicalement, de les transporter jusqu’aux confins des mondes connus : les gens veulent rêver. Les cons souffrent aussi. Ce qui m’attriste un peu, c’est que peut-être pas un de ces pékins aficionados ne connait Steinbeck ou Dos passos ou le vieil Ezra (Bukowski,j’ai des doutes : on en a fait des tonnes sur ce sois-disant "poète" alcoolo) ou, puisqu’on parle de ciné, Amos kollek dont le déchirant " Fiona" m’avait bouleversé à l’époque.

       

      • #1348906

        "Les bons contre les méchants" ? Star Wars est tout sauf çà. Si ce sont des films débiles, il est désespérant que vous et d’autres ne les compreniez pas. Attention à ne pas parler de choses qu’on ne connait pas, comme le font les journaleux.
        La paille et la poutre sont comme les accidents de voiture. Ils peuvent arriver à tout le monde.


    • L’une des personnes en entrevue disait quelque chose d’intéressant, a savoir que star wars peut être un moyen de masse pour élever la conscience politique des gens. Je pense que c’est mon cas, avec aussi Le seigneur des anneaux et Matrix.

      Star Wars c’est aussi des thèmes de musique symphonique assez bons.


    • "Le meilleur argument contre la démocratie est une conversation de cinq minutes avec l’électeur moyen." W.Churchill


    • Le reportage est pas mal, mais je pense que la technique est mauvaise.
      Le fait que M. Lapierre prenne un air étonné à chaque fois qu’un fan fait référence à la série enlève toute crédibilité au propos qu’il tient ensuite. En tant que journaliste, on se doit d’étudier le sujet avant de partir sur le terrain.
      Star Wars est un des plus gros sujets du cinéma américain, comme les chambres à gaz sont un des plus gros sujets de la Seconde guerre mondiale. On se fout de savoir ce que ça représente au plan du Beau, du Bien et du Vrai. Il faut partir sur cette base pour prendre la situation en main, et on corrigera les archives plus tard.
      Ce qui est faux ici, ce sont tous les arrivistes qui ne connaissent peut-être même pas Jules Verne alors que ça devrait être une de leurs références majeures. C’est à ce jeu-là qu’il fallait les piéger...

       

      • La technique au contraire est excellente !


      • Je comprends pas ce qu’elle a d’excellent : moi je trouve ce reportage crédible, mais quelque-part je suis "déjà gagné à la cause" de M. Lapierre.
        Présente ça à n’importe-quel "adversaire", et tu verras avec quelle facilité il te démonte ça en huit.
        C’est pour ça que je pense que la technique est mauvaise : en fin de compte, ce reportage (même si ça fait du bien de se sentir "averti"), ne sert pas à grand chose.
        Je le regrette, bien-sûr !


    • Elle est belle, la France de 2015, et son peuple encore plus...la libération n’est pas pour demain, les gars !!!


    • " j’ai fait une école bilingue j’ai beaucoup voyagé aux usa je suis pro-americains " ya rien a ajouter la blague est déjà faite . levez la main les bilingues ? tiens yen a tant que ca !!! bah alors les usa n’ont rien a craindre :)

       

    • Il suffit de parler d’Alain Soral à dark vador pour qu’il "bug"....


    • L’ empire US par le cinéma du bien luttant contre le mal ne fais qu’une seule chose endormir l’esprit de révolte dans les peuples en remplissant ce besoin inconscient dans ces films et entretien aussi la foi dans la victoire du bien dans le futur, les gens attendent des jours meilleur et y croient, puis un jour ils meurent... Produire l’attente passive des peuples et combler inconsciemment leur esprit de révolte.

      Comme a dit François Mitterrand : "La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique"


    • Je trouve ça à la fois facile et un rien complaisant de snober les fans de Star Wars. Les Américains sont aujourd’hui les seuls (avec les Asiatiques, dans une certaine mesure) à continuer à proposer au grand public des histoires basées sur les principes universels et classiques de la narration que l’on retrouve dans la plupart des cultures, quel que soit leur degré de développement civilisationnel.

      Star Wars recréé de manière commerciale et industrielle ce petit frisson que ressentaient peut-être nos lointains ancêtres rassemblés autour du feu et captivés par le récit de la chasse de la journée que leur contait le sage/mage de la tribu. Les Américains continuent à faire à leur manière ce que nous avons, nous, renoncé à faire depuis les années 60 et l’avènement du "cinéma d’auteur", c’est à dire proposer des histoires au public. Les films français antérieurs à cette période se vendaient mieux à l’étranger parce qu’ils étaient encore écrits par des scénaristes professionnels, des artisans qui connaissaient la dramaturgie. Tous ces gens ont été ostracisés par la Nouvelle Vague et n’ont malheureusement pas pu transmettre leur art et les valeurs qui y sont attachées.

      Pourquoi Star Wars marche ? Parce que George Lucas, quoique piètre réalisateur et à vrai dire, médiocre scénariste, a eu l’intuition géniale de raconter une histoire basée sur la structure narrative de base des contes occidentaux (il avait lu les analyses de Propp et Campbell sur le conte de fée...) tout en puisant dans le répertoire universel de la mythologie (nordique, celtique...) Star Wars agrège ainsi sur une histoire on ne peut plus classique (récit initiatique) des éléments du folklore mondial qui peuvent être assimilés par chaque culture.

      Or, c’est ce que demande le plus public : un récit qui le distrait et le dépayse tout en le renvoyant à des archétypes enfouis dans l’inconscient collectif : le destin, le manichéisme, la transmission, etc...

      Les Américains sont loin d’avoir tout inventé mais ils ont toujours su tirer parti des découvertes des autres car ils font à la fois preuve d’une véritable ouverture d’esprit et d’une éthique du travail qui les conduit à s’intéresser de près à tout ce qui a un intérêt pratique et concret, bref, à tout ce qui marche.

      Or, le mélange conte/mythologie, ça marche.

       

      • Assez d’accord.
        Le reportage en lui même n’est pas trop méchant à l’égard des fans interviewés, mais beaucoup des commentaires de l’article sont inutilement à charge.
        On peut regarder Star Wars et lire Les cahiers du cercle Proudhon ; avoir une culture générale diversifiée serait mondialiste ?
        Qu’on le veuille ou non, Star Wars est une création majeure du 20è siècle, qui fait partie de l’imaginaire planétaire désormais, et qui est biiiiien moins pire que Madonna, Twilight, ou plus proche de nous NTM, le PSG du Qatar... c’est même moins pire que Matrix !


      • #1348954

        Expliquez-moi comment on peut être un réalisateur et scénariste aussi nul et créer la plus importante séries de films de l’histoire du cinéma, qui transcende même sa fonction et son support ? ça me dépasse.


      • Expliquez-moi comment on peut être un réalisateur et scénariste aussi nul et créer la plus importante séries de films de l’histoire du cinéma, qui transcende même sa fonction et son support ?

        Oui, je me suis longtemps posé la question, ayant beaucoup aimé les épisodes originaux, surtout les deux premiers.
        En se renseignant sur la création du film de 1977, les choses deviennent plus claires : George Lucas n’avait pas totalement la main sur le processus. Il faut comprendre qu’un film, d’autant plus à Hollywood, n’est pas le fait d’un seul homme et heureusement. En 77 le Lucas magnat mégalo n’existait pas, c’était un demi raté avec un rêve d’ado. Autour de lui, pour Star Wars, il y avait donc un producteur, un scénariste, une monteuse qui, en lui mettant des barrières et en apportant leur propre touche, ont créé Episode IV.
        Sur le film suivant, il y avait à peu près la même équipe : très bon film. Sur l’épisode VI, Lucas avait pris l’ascendant sur le reste de l’équipe : film moyen.
        En 2000, après avoir gagné des milliards de dollars, Lucas a réalisé, monté, auto-produit La menace fantôme, sans personne pour lui mettre de barrières. Un peu comme un réalisateur français d’Art & Essai, vous voyez ? Résultat : de la merde... dans un cas comme dans l’autre. Au moins il l’a fait avec son pognon et pas les subventions de l’État français...

        Le phénomène Star Wars s’est mondialisé grâce au 3 premiers films uniquement. Tous les fans de plus de 25 ans vous diront que le reste est daubique, et qu’ils carburent au souvenir merveilleux des originaux. Pour les plus jeunes, je crois hélas que l’abrutissement global est passé par là (le niveau de TOUT a baissé), et la bouillie syncrétique des épisodes récents leur plait réellement.


      • Ton commentaire est très très pertinent. Star Wars est une Saga qui est apparu pendant un contexte de guerre froide après la guerre du Viêt Nam, l’histoire est un melting-pot de tous ce que l’Occident a pu connaître en terme de récit d’aventure maintenant on ne peut pas nier que star wars est très très politisé il y a des épisodes qui s’inspirent des péplums il y avait beaucoup de philosophie orientale la mort de Bruce lee, la série shogoun de R.Chamberlain, et GongFu de D.caridine furent exploites. Star Wars fut un Space opéra un univers dans lesquel les spectateurs ne pensent plus ils sont hypnotisé vulnérables fascinés et c’est le moment où leur subconscient emmagasine de l’idéologie dominante une vision du bien et du mal qui arrange l’Empire Atlantico-Sionniste. Avec Star Gate et Dune il y a plus de réflexion mais moins de business pas de music cultes pas de figurines pas de produits dérivés ou de Jeu vidéos.


      • Expliquez-moi comment on peut être un réalisateur et scénariste aussi nul et créer la plus importante séries de films de l’histoire du cinéma, qui transcende même sa fonction et son support ? ça me dépasse.

        Parce que ce sont des compétences différentes, tout simplement, et que l’on ne retrouve qu’exceptionnellement chez un cinéaste. Lucas a eu deux bonnes idées dans sa vie (Star Wars et Indiana Jones). Il a même réussi à trahir ses propres films avec la seconde trilogie SW et le désastreux Indiana Jones 5.

        Dans la série SW, il n’y a en réalité qu’un seul bon film - qui est exceptionnel - c’est à dire l’Empire contre attaque qui donne sa cohérence à l’ensemble et tire tous les autres films vers le haut. Les gens se précipitent au cinéma à chaque fois dans l’espoir de retrouver l’exaltation ressentie devant l’Empire contre attaque. Or, Lucas n’a pas écrit le scénario, juste l’histoire. Le scénario a été écrit en réalité par un coscénariste chaperonné par Lucas.

        Je pense que Lucas est un type intuitif qui a eu du culot et de la chance, car il faut admettre honnêtement que personne n’avait parié sur SW dans les années 70, et que le premier film est d’ailleurs esthétiquement un peu kitsch. L’acteur anglais qui jouait Obiwan KenobI était désespéré d’avoir joué dans une telle nullité remplie de dialogues affligeants. Harrison Ford se demandant si ce navet en costumes n’allait pas flinguer sa carrière dans l’œuf. Les producteurs eux-mêmes n’y croyaient, tellement les difficultés s’étaient accumulées durant le tournage.
        Je rapproche ce qu’a fait Lucas des travaux des linguistes en littérature comparée. Il a reconstitué un mythe universel à partir d’éléments disparates et épars puisés dans l’histoire (les combats spatiaux sont directement inspirés de la seconde guerre mondiale), les saga, la littérature celtique, le cinéma japonais... le résultat est d’autant plus réussi que le film apparaît comme quelque chose de très simple et enfantin.


    • #1348891

      bonne approche pédagogique pour conscientiser et garder un pied dans le réelle, le tout avec un peu d’humour !
      Petite anecdote : la trame scénaristique de l’épisode 3 : le retour des sith, montre la machination du sénateur Palpatin qui aprés avoir créé, fiancé et piloté les
      "séparatiste" pour déstabiliser la république et justifier la nécéssité d’une politique "sécuritaire", s’empare du pouvoir et dissous l’ordre des Jedi sensé représenté l’élite spirituelle. Le film est sortie en 2005 en pleine coup d’état de George w. Bush pour son 2éme mandat. Le parrallèle était saisissant, je ne sait pas si c’était intentionnelle de sortir le film à ce moment là, mais le message est clair et il n’y a pas de doute sur qui est "l’Empire" et qui sont "les Rebelles".

       

      • #1348936

        Premier film de George Lucas : THX 1138. Ce monsieur est une personne bien mystérieuse, un goy qui a tenu tête à Hollywood, a sauvé seul le cinéma américain avec l’aide de son compère Spielberg. Une sorte de duo Elie et Dieudonné cinématographique.


      • C’est ce qui plaît aux gens vraiment dans ce film, au-delà de tout ce qu’on peut dire, c’est cette impression de déjà vu, ce film exprime en partie ce qu’ils ressentent : le sentiment d’être oppressé par un empire mais qu’il ne peuvent exprimer car "conspirationniste".

        C’est comme la mode des vampires aussi qui revient de temps en temps et pour la même raison, c’est une métaphore de ce qu’ils vivent dans la vie réelle...


    • #1348899

      Masse infâme...


    • Apparemment parmi les commentateurs, il n’y en a pas un qui a compris le propos du gars déguisé en Vador. Dommage car son analyse du message de StarWars est très juste, et contrairement à ce que laissent penser certains commentaires d’idiots qui n’ont rien compris, le type a lu "comprendre l’empire", connaît et adhère à la vision de Soral, il n’a part contre simplement pas les couilles d’approfondir sur ça au milieu d’une file de bobofs abrutis. Et je ne lui en veux pas. Le message originel de la saga SW de Lucas correspond effectivement à une métaphore mettant dos à dos empire galactique et américano-sioniste. Par contre SW7 c’est de la merde, pour les fans : n’allez pas le voir, Lucas n’aurait jamais dû revendre les droits à Disney qui a produit un épisode à vomir sur tous les plans hormis quelques visuels de bonne facture. Lucas avait transmis à Disney beaucoup d’idées sur ce qu’il voulait pour la suite, ils n’ont rien respecté. Ce brave George L. a d’ailleurs publiquement dit qu’il était dégouté par ce qu’ils avaient fait de sa saga dans cet épisode.
      Pour revenir sur les analogies entre la saga originelle et notre monde :
      Les Siths = l’état profond sataniste qui manipule en coulisses avant d’apparaître au grand jour à la tête de l’empire.
      La rebellion = la dissidence
      L’empire = le complexe militaro-industriel brutal et uniformisateur


    • Maudis sois-tu, Christophe Colomb ! Il y a quelque chose de typiquement américain dans ce film : prétendre avoir inventé et découvert des choses qui sont connues depuis depuis des millénaires ! Cela, c’est américain. Ils croient avoir tout inventé.

      L’antinomie complexe à résoudre entre démocratie et dictature est une chose qui a été analysée depuis les grecs par des milliers de penseurs ( Aristote, Platon, Montesquieu) mais surtout a été résolue par les romains. L’empire romain, l’institution impériale, la plus grande réussite politique de l’histoire, est né d’une profonde réflexion juridique là dessus ! Et Donald et l’éléphant Dumbo débarquent et nous apprennent tout cela avec leur "baïbeul’", livre sous-barbaresque, et leur films à effet spéciaux ridicules pour vieillards infantilisés qu’ils nous infligent pour désarticuler notre fonctionnement neuronal.

      La république romaine était évidement en temps de guerre ou de crise soumise à une "dictature" temporaire ! Mais tout cela est archi-connu ! Ce sont des idées qui confine au poncifs tartes, aux classiques ! Il est vrai qu’à science po, la culture classique n’est plus à la mode sous l’influence américaine justement. On y préfère leurs villes de merde qui sont des entrepôts et des docks monstrueux à Rome et à Florence !

      Et les américains arrivent dans un mode décervelé comme s’ils avaient trouvé tout cela ! ! Ils sont pourtant particulièrement figés et abrutis en matière d’idées politiques. Depuis 1776, ils ont à peine modifié leur loi électorale et leur constitution.

      Il y a vingt ans, les américains n’arrivaient pas à croire que les européens avaient des aspirateurs et des frigidaires et savaient s’en servir. "Et les boîtes de conserve, vous connaissez ?" disait le touriste américain.

      On aurait mieux fait de ne pas découvrir l’amérique. Tous nos ennuis viennent d’eux. Maudis sois-tu, Christophe Colomb !


    • Ayant été longtemps fan de Star Wars, je recommande le visionnage des épisodes I, II et III, même si de beaucoup les trouvent mauvais. Regardez les, et vous constaterez à quel point cette trilogie est "complotiste" en réalité.
      Quant à toute la mystique et la dichotomie entre la force et son côté obscur, il s’agît également d’une bonne métaphore du combat sempiternel entre le bien et le mal. La saga nous enseigne que le mal parviendra à conquérir et à façonner le monde, mais que le bien et l’amour finiront par triompher, malgré un passage "obligé" et incontournable par le règne du côté obscur, de Satan.


    • J’irais quand meme voir Star Wars histoire de voir un bon film d’action


    • La pauvre fille qui croit être pro américaine, alors qu’elle est simplement pro CFR et neo conservateurs..
      Elle chie sur le peuple américain et défend les positions indéfendables d’une petite élite.

       

    • #1348974
      le 18/12/2015 par un jeune Français éveillé
      Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

      Bien sûr on ne peut en faire une généralité mais j’ai la conviction que ce genre de film "fantastique" constitue une sorte de zone de confort intellectuel.
      En effet, il est plus facile de philosopher sur un monde virtuel comme il est plus facile de croire en la propagande d’état. Après le prêt à porter, le prêt à penser...

      Je n’ai que 24 ans et j’ai honte de ma génération et de celles qui ont suivi. Quand je visite E&R et constate les énormités qui sortent de la bouche de certains jeunes cons, j’ai même parfois envie de m’excuser en leurs nom.
      Que des crétins soixante-huitards nourris à la bien-pensance ne comprennent rien à rien passe encore, mais les nouvelles générations n’ont pour moi aucune excuse !
      La ré-information est accessible à tous et je crois être en droit de penser qu’un "jeune" maîtrise un minimum les outils informatiques.
      Malheureusement il faut privilégier la logique à l’idéologie dominante.

      Je ne veux pas que les générations qui ont construit notre pays perdent espoir quant à son avenir mais aussi quant à l’hypothétique réveil des jeunes.

      Nous voilà tous dans la même galère, tous égaux face aux trous béants qui jonchent la coque et nous promettent déjà le goût salé des abysses. Il faut dire que nous ne sommes pas nombreux à vouloir remettre ce navire à flot.

      Pour en revenir aux personnes filmées, il est toujours difficile de ne pas tomber des nues face à certains propos et cela même si l’on entend quotidiennement des inepties...
      Comme dirais l’autre : "je ne m’attendais à rien mais je suis quand même déçu".
      Peu nombreux sont ceux qui ont conscience de l’empire et de l’hégémonie culturelle de ce dernier.

      La soit disant "pro-américaine" ne comprend rien aux concepts que ce terme englobe. Elle pense films à gros budget, burgers... Elle est loin de comprendre les termes de domination, empire, guerre préventive, lobby...
      Bref, quand on ne sais pas, on se tait !

      Quant à l’idiote de fin qui se croit en démocratie ,cela me glace le sang de voir à quel point l’être humain peut-être modelé au point qu’il ne sache plus faire preuve de raison.
      Entre les inégalités sociales, les classes moyennes qu’on tire inlassablement vers le bas, les discours nauséabonds (soufflé par le CRIF) de Valls et Cazeneuve qui mettent la communauté juive sur un piédestal et le fameux barrage dit "républicain"...

      Croire en la démocratie ne tient plus de l’optimisme mais de la collaboration...


    • Ce n’est pas très objectif ... si vous interrogez des personnes qui vont voir ce genre de film, je ne suis pas surprise de leurs réponses. Pensez-vous qu’ils soient représentatifs de tous les français ?


    • je ne connais pas de meilleur interwiewer de rue, que Vincent Lapierre . Il arrive à faire parler les gens de façon sincère et structurée, même lorsqu’ils apprennent pour qui il travaille............ (si on exclue les 2 ou 3 chieurs qui se donnent un genre en disant " pour Alain Soral, jamais" !!! )


    • Et ben perso, j’irai voir le film "malgré tout", Star Wars ça reste une oeuvre authentique (pas pompée d’un quelconque bouquin) et particulièrement riche et bien foutue.

      Et les fans de Star Wars sont souvent des gens super sympas qui plus est (la reaction du mec qui reconnait E&R sans haine en est un exemple, d’ailleurs même l’autre qui n’aime pas E&R reste tout a fait courtois), tout comme les "geeks" en général.
      C’est juste des gens qui adorent ce genre d’univers pour s’evader un peu de la triste realité, qui peut leur en vouloir ?

       

      • Et bien je te conseille de lire le cycle de fondation d’Isaac Asimov et tu verras que Star Wars sur de nombreux points s’en est inspiré. Signé un amateur de StarWars


      • Tout a fait d accord , je consulte quotidienement E&R , et j irais aussi
        voir ce blockbuster americain. Sans etre dupe de la machine a fric que ce film
        represente . Juste pour en prendre plein la tronche en effets speciaux,assister a un gros show visuel sur grand ecran , en occultant
        la probable mediocrite du scenario.


      • comme beaucoup (la moitié) des trucs qui impliquent spielberg...qu’on le veuille ou non...en particulier son association avec zemeckis pour retour vers le futur


    • super reportage comme d’hab
      qui confirme qu’une grosse partie des francais sont des.... (mettez ce que vous voulez)


    • *Pendant ce temps là, dans la tête de la pro-amércaine*

      - Ok, surtout, sois charlie !
      - C’est bon, continue comme ça.
      - garde bien ton sourire de bobo qui n’a jamais travaillé mais qui sait mieux que tout le monde.
      - Nickel, continue.
      - Bon... Là tu viens de te contredire en moins d’une minute mais CE - N’EST - PAS - GRAVE ! Si tu gardes bien ton sourire débile, ça peut, peut-être, les convaincre que t’as réfléchi avant de répondre.

      Vu la qualité des réponses, j’aurais demandé à me faire flouter le visage à sa place ! Mais ça aurait été admettre sa stupidité.
      Non. Elle a bien raison, il vaut mieux passer sur ER et se taper une honte intersidérale (clin d’oeil appuyé).

       

    • Comment peut-on etre pro-américain quand on connait l’histoire des Etats-Unis et qu’on a lu Walt Whiteman. "resist more obey less !" dit-il s’adressant aux différents peuples et Etats américains. Leur demandant de ne jamais plier à l’empire et de conserver leur identité propre. C’est tellement évident que les Etats-Unis et surtout son peuple ont été kidnappé par l’empire pour l’incarner dans une armée qui n’est pas meme dans le projet originel des Etats Unis.
      ET tout ça je le dit car je l’ai lu et pourtant j’ai étudier biologie. MAis qu’est-ce que cette pouf prseudo instruite veux nous apprendre des Américains. L’Amérique est morte et à l’agnonie, les gens y crèvent de faim, y meurt comme des chiens, y sont intoxiqué... C’est une honte ! Le peuple américain a été violé tout comme nous et par les memes. Tout véritable phylo-américain devrait s’indigner de ce que les puissances souterraines ont fait des Etats-Unis !
      Je préfère de loin les 2 vieux adolescents qui ne comprennent rien et l’admettent. Eux je les respectent. Tous ces gens qui prétendent penser et savoir sans jamais n’avoir fait aucun effort pour connaitre le monde qu’ils ne pratiquent d’ailleurs que dans leur fantasme...
      Bon j’arrete. Bonne soirée
      _

       

      • #1349281

        Après avoir revu le route number one de Kramer, sur les sillons tracés par Whitman, Zinn hendrix ou d’autres illustres, Je vous invite amicalement à lire Chris Hedges Et Joe Sacco ’Jours de destruction jours de révolte".je dis ça sas arogance mais vraiment amicalement, et pour dire que
        Non le peuple américain n’est pas mort ; il souffre comme tous les peuple opprimés de cette planète, une grande partie à été trépanée et se retouve à l’état de légume ( kidnpappée comme vous dites) mais non l’amérique n’est pas morte.
        . Il ya milles raions de continuer d’aimer l’Amérique et croire en le peuple américain . déjà parce que Souvent l’organisme qui produit un venin produit aussi le serum, le vaccin. ensuite parce qu’il est injuste pour les gens engagés et toute la marge dissidente (et dieu sait si elle est active malgré l’opression légalisée depuis le partriot Act) de ire l’amérique est morte. Ces gens là sont précisément l’amérique.
        sinon j’avais fait un commentaire un peu agacé sur ce reprtage de Mr Lapierre que j’apprécie par ailleurs beaucoup, mais que je trouve n’étaot vraiment pas à son honneur ici. et je remarque que la virulence est peu tolérée, la critique toujors modérée. quel dommage


    • Les gallo-américains vont voir un film où un empire du mal oppresse le bon peuple. Ça leur fait penser à quelque chose... mais quoi ?

       

    • Bah moi j’aime Star Wars et je peux parfaitement l’assumer :
      J’aime les véhicules, notemment ceux de l’empire. J’y peux rien je suis un garçon et les garçons ça aime les vroom vroom et les pan pan.

      Cela dit, pas question de me déplacer de si tôt pour aller voir le film, les salles vont être bourrées d’abrutis bruyants et odorants pendant quelques semaines.

       

    • Difficile de ne pas repenser aux propos de William Pierce sur les « lemmings » en voyant pas mal de ces réactions et de ces gens.

      Les masses sont inconscientes et aisément manipulables, Gustave Le Bon avait mille fois raison dans Psychologie des foules.


    • Ouais, d’accord... Evidemment. C’est encore une merde américaine qui vient nous polluer. Mais, merde, quand même et quoi, mon petit-fils (j’ai donné mon point de vue aux parents, inutilité de ma revendication) m’a dit : Papy, j’veux que le Père Noël m’apporte les legos starwars... J’ai banqué, comme un con... Son sourire dans quelques jours...


    • Pour avoir vu l’ép. VII de Star Wars, je peux dire que ce qui faisait la richesse des films précédents, les enjeux politiques, les stratégies de pouvoir qui étaient présentes dans les 3 trilogies de George Lucas sont quasiment absentes de cet opus. Ce film est un jouet très bien fichu techniquement dans les mains d’un réalisateur talentueux. Malgré ça, le scénario est assez pauvre, la direction d’acteurs est moyenne et il y a carrément des scènes importantes qui sont bâclées, les réactions des personnages sont fausses. Le montage ne laisse pas le temps aus relation de se tisser.
      Le cinéma américain est envahissant parce qu’il a été longtemps efficace ET de bonne qualité objective (scénar, acteurs). Ce n’est plus souvent le cas aujourd’hui. Il est aussi souvent plus "facile", plus accessible, et c’est bien connu, le grand public va au cinéma pour se divertir avec des films qui ne lui demande pas de grand effort.
      - https://ecosynth.wordpress.com/2015...


    • Bravo à ERTV pour cette vidéo qui contribue à montrer qu’E&R n’est pas une bande de méchants fachos. Juste une précision : d’après le FMI la Chine est la première puissance économique mondiale depuis 2014. Ce ne sont plus les USA.


    • Je soupçonne que la frange "fan" du public starwarsien (mais meme les "geeks" en général) est bien plus alerte politiquement que ne le donnent à penser ces images de gens pris un peu au dépourvu.

      Il suffit de visionner l’ensemble de la saga et en particulier l’intrigue politique qui jalonne les trois premiers épisodes pour perçevoir que l’oeuvre de Lucas (au parcours professionnel pour le moins atypique en termes "d’allégeances") est tout sauf manichéenne.
      Si d’aucun ont pu taxer cette épopée de "propagande mondialiste" , c’est qu’ils n’ont tout simplement pas su lire entre les lignes, volontairement brouillées à mon avis ...
      Car entre un empire galactique (forcément) nazifiant dans la forme, à vocation hégémonique fortement appuyée par une terrifiante technologie, porté par des disciple "siths" d’une vision dévoyée (enseignement relativiste du personnage de Palpatine sur la notion du bien et du mal ...) et exclusiviste de la Force (imposant donc de fait l’athéisme à la galaxie) et une ancienne république politiquement portée par un ordre religieux plurimillénaire (l’ordre jedi) , politiquement soucieuse de l’indépendance et de la specificité des nombreuses races/planètes de la galaxie, il me semble que le message est assez clair sur qui est qui dans le monde réel ...
      Ce n’est qu’un opinion personnelle bien sûr, mais je pense qu’on peut au moins laisser à ses scénaristes le bénéfice du doute ... Mais une arme de propagande ? Résolument pas.

      Perso c’est pour çà que j’ai tant aimé Star Wars : cette capacité à mettre en perpective un schéma narratif mythifiant qui a tant fait défaut au cinéma de ma génération et à le transposer aux grands enjeux de notre temps, avec tout le message d’espoir qu’il soustend ... de surcroît en "osant" faire la part belle à l’idée de transcendance (la force) !
      Un pari assez osé et à vrai dire unique pour une icône de l’implacable "soft power" :)


    • GENIALISSIME ! Moi j’adore Star Wars et j’adoooore ce reportage...le seul interessant et de loin sur le fond !

      apres plein de chose a dire mais juste une : les films de 77 et 80’s ne sont pas imperialistes...les nouveaux surement et le tout nouveau peut etre j’ai pas encore vu

      justement...il y a un lien entre comprendre l’empire et ces films...ca depend juste qui on voit comme l’empire et tout le monde n’a pas les yeux en face des trous


    • Fan de Star Wars et fan d’E&R !
      Je vous jure c’est possible.

      Fan de la magie Star Wars des 3 vieux épisodes.

      JJ Abrhams reprend le flambeau sans images de synthèses, que du maquettage ! Ça promet !

      Vive la rébellion, vive E&R. A bat l’Empire.

       

      • #1349460

        Les décors et tous les personnages en arrière-plan sont vrais, ce qui est génial mais mais malheureusement, ils ont gardé la synthèse pour 2 personnages de 1er plan et la plupart des engins spaciaux (voire tous) en vol, ce qui trahit complètement l’intention originelle, car ils sont en gros plan, ils sont important pur l’avancée de l’histoire, du coup ça casse tout. Un immense DOMMAGE.


    • Les fans de star wars ne feraient pas de mal à une mouche. Eux ne profitent pas du système, n’emmerdent personne, la plupart étant des geeks, cad des semi marginaux.
      Après une semaine de travail acharnė, ils s’évadent dans un monde imaginaire pour relâcher la pression.
      Le journaliste dénonce l’american power mais entre lui et un new yorkais il n’y aucune différence vestimentaire ...


    • Merci Vincent je me suis bien marré alors que le but premier de ce micro trottoir n’en était biensur pas le but, je me suis marré de la naïveté des Parisiens spirituelements morts et de leur lente agonie, aucune culture, aucune reflexion.
      Le seul qui ait une jugeote est bien Dark Vador qui n’apprecie pas "Comprendre l’empire".

       

    • Bien timide le Dark Vador, il me paraissait plus couillu que ça dans la saga Stars wars.
      Nabe s’est fait grillé sur le plateau de Taddei, il avance désormais masqué mais même comme ça il se fait pincer....
      Blague à part, les black fridays à l’américaine, les queues interminables pour certains films ou les campements devant les magasins pour l’attente de la sortie d ’un produit sont devenues de plus en plus monnaie courante en France et pour rester courtois c’est très très inquiétant .

      L’américanisation de la France est bel et bien omniprésente . Ce pays est devenu un véritable protectorat américain et ceux qui en doutent encore ont vraiment du soucis à se faire .

      Très bon micro trottoir de Vincent Lapierre qui à vraiment beaucoup de patience et dieu sait qu’il en faut quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend ...
      J’ai comme l’impression que le bon sens,l’esprit critique et la logique ont foutues le camp de ce pays .


    • Si nos concitoyens ont commencé à se réveiller, il y a encore hélas pléthore "d’innocents" sur lesquels le lavage de cerveau a bien fonctionné, et visiblement continue à opérer. L’instinct grégaire des corniauds, incultes pour la plupart.


    • Vincent Lapierre est vraiment excellent dans son rôle.
      Il effectue non seulement un gros travail de prise de conscience mais en plus il est vraiment la preuve vivante que la diabolisation de E.R. est absurde quand on s’y intéresse de plus près.
      Car lui, incarne réellement la tolérance et l’ouverture dont parle le Dark Vador "philosophe" avant de se liquéfier au moment ou Vincent lui parle de "comprendre l’empire" d Alain Soral.
      Je pense qu’il est une pièce désormais incontournable d’ E.R. car il permet de toucher et de sensibiliser beaucoup de gens qui partiraient peut être sur le champs sans gratter plus loin s’ils entendaient le Président parlé d Otto Weininger par exemple...

      Cette vidéo est également excellente dans le sens ou il ne tombe dans l’anti américanisme primaire, ni dans la critique négative du film(qui ne m’intéresse pas plus que lui), mais qu’il s’agit bien de faire comprendre au gens que ce film s’inscrit dans un contexte, qu’il y a des parallèles à effectuer avec la réalité et que la culture française est largement influencée et écrasée par la culture américaine.

      C’est vrai aussi que c’est agréable de voir E.R. traiter des sujets plus légers et frivoles de temps en temps. C’est aussi moins de chances potentielles de croiser les ennuis. Ca faisait longtemps que ce n’était plus arrivé.

      Et ne soyons pas si dure avec tous ces gens dont la naïveté et l’inculture est parfois effarante( je pense notamment au gars qui dis que la priorité c’est de combattre la dictature en Syrie), il y a beaucoup de boulot mais on voit que ce ne sont pas de mauvais bougres. Ils ont juste besoin qu’on leur ouvre les yeux. La réconciliation ce n’est pas le mépris de l’autre, aussi manipulé soit il !
      Nous avons besoin d’engagement dans ce combat, mais il faudra aussi de la sagesse...


    • Merci à Vincent Lapierre, toujours percutant et surtout merci de montrer leur niveau zero de la politique à l’ensemble de ces moutons, c’était drôle au fond ^^

       

    • La grande majorité des réponses est affligeante de bêtise, le manque de réaliste m’a un peu piqué les oreilles.


    • #1349268

      Suis-je le seul parmi ces centaines de commentaires à ne pas ressentir de mépris envers cette sympathique foule de gaulois venus se divertir ?

      Ils n’ont pas tous le niveau mais leurs réponses sont parfois ironiques, légères, toujours amicales. Quand bien même Star wars n’aurait aucun message, il est respectable de venir déguster le nouveau tome d’une histoire que l’on aime depuis tout petit, fût-elle avec des elfes, des gangsters, des ouvriers ou des sabres lasers.

      Il y a un moment où il faudra accorder vos violons entre le "peuple proto-révolutionnaire et magnifique" que vous sanctifiez dans le combat contre l’élite oligarchique et ce "peuple de bœufs" que vous méprisez.

      J’aimerais que mon commentaire, bienveillant envers un site que j’aime et dénué d’agressivité, passe la modération, histoire de donner un autre son de cloche.

       

      • Totalement d’accord. Je vois comme vous des gens heureux, tout simplement.
        " Ne juger pas et vous ne serez pas jugé".


      • Merci de l’avoir écrit !
        Faut aussi voir que c’est un montage, et donc un condensé. De plus, lire des articles et des livres exigeants sur des sujets pas très excitants pour la plupart des gens est une activité forcément minoritaire. Cultiver son esprit c’est comme cultiver sa santé et son physique, ou cultiver la terre, tout le monde devrait le faire mais au final il n’y a que ceux que ça intéresse vraiment qui s’y mettent, mais si ça concerne tout un chacun.


      • #1349571
        le 19/12/2015 par Le comtois de l’arrière garde
        Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

        Non tu n’es pas le seul. Le gamin qui est déguisé en DARK VADOR est marrant, celui d’après n’aime pas le cinéma français et ça se comprend. Entre STAR WARS EPISODE 7 et LA VIE D’ADELE ou LA GRAINE ET LE MULET, mon choix est fait. Le mec qui lance la réflexion sur ce que peut être un empire et une personne qui se dresse en tant que sauveur (BHL ?) m’a l’air assez ouvert d’esprit et pas trop con. La nana pro américaine revendique son amour pour la culture américaine car elle est allée vivre là bas, donc sa démarche est plus honnête que celle d’un français qui se dit pro-palestinien uniquement parce qu’il est musulman. Et en plus elle est mignonne et plus sympathique que la connasse des AMIS DE LA TERRE qui est allée chercher les p’tites frappes qui ont agressé Vincent et sa collègue.
        Bref, je ne suis pas fan de la saga, mais Jean-Jacques Abraham est un bon cinéaste et j’irai voir cet épisode 7 le 25 au soir.


      • Tout cela ne sont que des concepts idéologiques... pas grand chose en fait. Dans le réel, si on est doué un tant soit peu d’humanité, peu importe la personne que l’on a en face de soi, beauf ou proto-révolutionnaire, le comportement restera le même pour peu que cette personne soit également douée de moralité... par ailleurs cela n’empêche pas de mépriser synthétiquement un peuple de beauf, c’est à une dire une entité fictive qui symbolise l’ignorance de tout un chacun.


      • je le pense aussi, beaucoup viennent voir ce film, non pas par idéologie pro américaine ou pro empire , mais comme un divertissement et aussi par nostalgie de leur enfance et de leur adolescence, où là, ils avaient accroché sur cette série ....*
        ...Et ils viennent déguisés, comme d’autres, intéressé par l’ère napoléonienne viennent déguisés en grognards , dans une expo sur Napoléon .

        Mais bon, il y a quelques vrais fans, quand même .


      • Entièrement avec vous
        Je trouve cette enquête-ci totalement à coté de la plaque !
        On aime Star War parcequ’on aime Star war, et tous ce qui a atrait au cosmos et à la conquête spaciale d’une manière générale
        Star War nous ouvre une fenêtre sur un monde auquel nous n’assiterons pas, peut être nos arrières, arrières, ....arrières, petits enfants !
        On aime surtout surtout parceque c’est une très belle prestation cinématographique, n’en déplaise à l’anti américanisme bête et stuplide !

        Autant je passe mon temps sur les forum américains à insulter et démomir leurs responsables politiques et leurs gouvernements, autant j’ai de sympathie pour le peuple américain qui en bave plus que nous.
        Je ne connais pas plus bosseur et plus honnête que l’américain, le vrai,enfant de pionnier de l’Amérique profonde, pour les avoir côtoyer au quotidien !
        Pour être crédible il faut être honnête et sage et cette enquête laisse un peu à déisrer pour ne pas dire plus !! !
        Hugue, j’ ai parlé !


    • Visiblement d’après les commentaires on peut voir absolument ce qu’on veut dans ces films... quid des choix volontaires de Lucas ?


    • Mes cher compatriotes, nous sommes dans la merde


    • Plusieurs choses...

      Micro-trottoir à charge façon Canal+, je l’ai ressenti comme ça même si la finesse est un peu plus présente, au début ça fait mal mais ça a le mérite de montrer que les inconscients sont partout même pour un film comme Star Wars, c’est douloureusement ironique.

      Je trouve cela triste les commentaires de certains crachant sur Star Wars en mélangeant de surcroît pas mal de choses.
      Donc maintenant les mondes de l’imagination n’aurait plus leur place dans une certaine utopie, un peu comme une autre utopie où la musique est interdite ? Vous voyez où je veux en venir ?

      Et la vision de certains ici sur la cinéphilie me font rire. Un peu lorsque moi-même, je méprise ceux qui vont voir l’énième film de super-héros popcorn alors que je viens de regarder un film suédois de 1921…
      Mais ne mélangez pas tout, votre esprit est trop terrien, et j’en suis désolé.
      Le voyage dans la Lune (1902), au hasard, vous connaissez ? Je vous invite à regarder ce film et ensuite un Star Wars de la première trilogie. Avec un peu de chance vous comprendrez ce qu’est vraiment le cinéma, et d’où vient le succès de Star Wars.
      Les origines du cinéma c’est le divertissement, la plupart des films de « divertissement » qui sortent de nos jours je ne les regarderais probablement jamais, mais ne mettez pas le travail de Lucas dans le même sac.

      Sinon, l’épisode VII, c’est pas un vrai Star Wars, tant par le contenu que le contexte autour. C’est plutôt l’exemple de ce qui se passe dans le monde, il n’y a plus d’imagination et l’argent permet de faire croire le contraire.

      Et sinon, ne soyez pas de mauvaise foi, vous croyez que les gens qui font la queue le premier jour avec ou sans déguisement ne seraient pas venus sans le marketing de Disney ? D’ailleurs je n’ai vu que le marketing de la presse.


    • Merci pour ce morceau d’histoire de France en décadence ; des gens de tout âge et de toute catégorie pris à chaud sur le vif. Les historiens du futur s’en régalerons.


    • #1349415
      le 19/12/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

      Plus de 300 commentaires au compteur pour Darth Vader quand le Conseil Constitutionnel se prépare à nous la mettre bien profond le 22 Décembre sans susciter l’émoi... on a le divertissement que l’on mérite !


    • #1349425

      Demander à Dark Vador si il a lu "Comprendre l’Empire".
      Excellent.


    • Bonjour,

      Une critique du dernier mission impossible serait très pertinente je pense.
      Personnellement, j’y ai vu plein de symboles et d’allusions à l’Empire.

      Suis je le seul ?
      A commencer simplement par les prénoms des méchants...


    • #1349559

      Enlevez tout le marketing , le matraquage publicitaire , les produits dérivés et il reste quoi ? un film de propagande yankee

      Les bons contre les méchants avec des sabres lasers en plastique made in China...

      L’Empire vent sa daube aux soumis en leur faisant croire que l’Empire blabla , la République blabla..danger blabla , nazisme blabla

      Faut pas voir d’autres messages là où il n’y en a pas d’autres

      Les vilains c’est les nazis , les méchants en noir et en uniformes , les stormtrooper...

      Cà vous dit rien ? C’est même pas du subliminal pour afficionados



      Les Stormtroopers sont l’élite des soldats à travers la galaxie. Formés pour massacrer toute forme de résistance, ils sont le symbole le plus caractéristique de l’Ordre Nouveau. Ces soldats d’élite subissent avant le début de l’entraînement de base, un endoctrinement intensif aux idéaux de l’Empire. Chaque soldat est totalement préparé à donner sans hésitation sa vie au service de l’Empire. Ils sont ensuite formés aux meilleures tactiques militaires ce qui les rend grandement supérieurs à la plupart de leurs adversaires.




      Les Sturmtruppen (ou Stoßtruppen) furent des unités d’élites de l’armée impériale allemande durant la Première Guerre mondiale. Elles furent créées dans l’esprit de la guerre de positions.

      En fin de compte toute cette propagande est moins fine que les "éclairés" veulent bien nous le faire avaler

      Les méchants allemands nazis veulent dominer le monde , nous on est les gentils américains...A vos portefeuilles

      Là où ils sont forts les yankees , c’est de vendre une daube de fiction pseudo anti-impérialiste alors que l’Empire , dans le réel c’est Eux


    • Même accoutré en Dark vador, c’est à dire masqué et dans l’anonymat le plus total, bah le mec n’ose même pas parler de Soral et préfère esquiver... le courage intellectuel dans toute sa splendeur quoi !


    • Pourquoi aimer Star Wars ?

      Car c’est l’une des plus grande saga de tout les temps. Du niveau d’Homère de l’antiquité en terme de mythologie.

      C’est bizarre ER devrait aimer Star Wars. Les Jedi sont inspirés des samourais et de leur code d’honneur mais aussi inspirer du christianisme.

      La vrai question qu’aurai du poser Vincent Lapierre pour faire réfléchir c’est :
      Vous préférez les Jedi ou les Sith ?
      Pourtant on vit dans une société dont les valeurs sont celles des Sith ?

      Pouvoir absolu, immortalité (eugénisme, transhumanisme), technomorphisme.
      Alors que les Jedi représente plus la Tradition.

      Les rebelles combattent l’Empire ce qu’Alain Soral devrait apprécier.

      Darth Sidious personnification du Mal qui met en place les séparatistes qui attaquent la République et Grievous (Ben Laden) pour avoir de plus en plus de pouvoir au Sénat pour justifier la création d’une armée de clone qui se retourne contre la République et cetera.

      Bref mauvaise analyse de ER.

       

      • #1349729

        Le 19 décembre à 13:54 par yoshi120
        Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix
        Pourquoi aimer Star Wars ?

        Car c’est l’une des plus grande saga de tout les temps. Du niveau d’Homère de l’antiquité en terme de mythologie .



        Et voilà où mène l’abrutissement des masses...Pour des générations de cons post pubères , La merde à le goût de chocolat...


      • Chapeau bas yoshi, ne fais pas attention aux esprits élitistes des aigris lorsque tu affirmes qu’une saga comme Star Wars est digne d’être considérée comme une mythologie ... ces gens là se trompent d’ennemis (et ils sont beaucoup dans les commentaires) et sont de véritables boulets dans l’image que dois donner la lutte d’E&R qui se veut, contrairement à ce que nos détracteurs ahuris affirment, le plus ouvert d’esprit possible.


      • "Car c’est l’une des plus grande saga de tout les temps. Du niveau d’Homère de l’antiquité en terme de mythologie."
        Sans vouloir lui enlever ses qualités, on reste toutefois loin, mais alors loin de L’Iliade et l’Odyssée.

        Le succès de Star Wars est avant tout le fruit d’un premier film (l’épisode 4) qui a eu le mérite non pas de révolutionner le genre -ça, c’était Kubrick avec Odyssée de l’Espace-, mais de proposer un contenu traité avec un haut niveau d’exigence, faisant au passage oublier son histoire un peu bancale et sa morale manichéenne. Bref, difficile à attaquer si ce n’est sur des détails. Même topo pour les deux suivants (épisode 5 et 6), avec toutefois un peu plus de laisser aller -ex : le déroulement du sauvetage de Han Solo est complètement téléphoné, pour citer un des nombreux petits défauts qui ot été relevés par al communauté des spécialistes et des fans.

        A l’opposé, les 3 suivants (1, 2 et 3, parfois appelés "prélogie") sont insipides au point que les deux seuls trucs dont les gens qui ne les ont pas revus 17000 fois se souviennent, c’est à quel point Jar-Jar truc est irritant et que le ridicule ne tue pas Anakin Skywalker lorsqu’il effectue ses premiers pas en tant que Darth Vador. La raison est toute simple : le scénario a été bâclé -le premier jet de l’épisode 1 a été rédigé en une nuit, selon Lucas "himself"-, et l’accent a été mis sur la quantité de produits dérivés que ces trois films pouvaient placer. Pire encore : l’histoire a proprement parler aurait pu tenir en un long-métrage, ce qui veut bien entendu dire qu’une grande partie des dialogues comme des sc`ńes d’actions n’apportent rien de bien concret à l’intrigue.

        Bref, je n’ai pas vu le dernier (l’épisode 7), mais parmi les exclusivités distillées au karcher par le battage publicitaire qui a précédé -et maintenant accompagne- sa sortie, seule la garde-laser de sabre laser semble sortir de l’ordinaire alors que tout le reste -scénario, direction artistique, casting- fait dans le recyclage approximatif, voire le mauvais goût.

        Bref, ce qui a changé en 40 ans, c’est le niveau d’exigence des productions ainsi que des spectateurs qui vont se les goinfrer, voire ceux qui les observe se goinfrer avant de se décider à se laisser tenter. Une complaisance qui permet à certains d’entre nous de comparer une saga issue de la pop (corn) culture et l’oeuvre de Homère dont la richesse de l’histoire font passer le scénario de Star Wars pour celui d’un épisode de Pokemon.


    • J’ai du mal avec la domination culturelle américaine , comme dans d’autre domaine il y a compétition entre culture, la France a été longtemps une culture dominante en europe et dans le monde les questions qu’il faut se poser sont : pourquoi nous n’avons plus de culture forte et comment y pallier et est ce que la culture américaine a des raisons d’être dominante. Alain Soral lui même dans son interview ’sarbacane " explique que dans les films américain il arrive à comprendre la sociologie du moment ...


    • #1349638

      Un interminable spot publicitaire pour produit dérivés

      http://www.lepoint.fr/dossiers/cult...


    • « Les États-Unis sont le seul pays à être passé de la barbarie à la décadence sans connaître la civilisation. » Clemenceau.

      @Le comtois de l’arrière garde

      le meuf en obi-wan là ? t’es sérieux, mec ?!

      y’a pas plus décérébrée : j’ai fait mes études aux usa, j’ai appris leur histoire donc je suis pro-américaine ? désolé mais euh...wat ze feuck is shee tolking abawt ? à la limite qu’elle apprécie les américains en tant que personnes ok !! mais se dire pro-américaine et donc valider de facto leur politique... y’a quand même plus d’une frontière à franchir. Le pire c’est qu’on sent une pointe de fierté quand elle dit qu’elle a étudié là-bas..

      Mais bref, déja quand tu connais bien l’histoire des usa, c’est difficle d’être pro américain.. ensuite quand t’as fait un séjour là-bas... bah c’est encore plus difficile d’être pro américain tant leur mode de vie est décadent et insignifiant à l’échelle de l’humanité.

      bref, dans le genre connasse sans cervelle on fait difficilement mieux... pour être honnête, c’est elle qui m’a le plus choqué tant son raisonnement est bête et stupide. cette bonne femme parle avec ses émotions : elle a vécu la-bas et a surement vécu du bon temps... mais doit-elle pour autant être pro-américaine, ce qui relève d’une réflexion et non d’une adhésion de cœur ? ou alors on fait de la politique comme on va au stade de foot : pour supporter l’équipe qui nous tient à cœur. mais ce n’est pas ce que j’appelle avoir une opinion politique légitime et respectable.

      "Ce fut admirable de découvrir l’Amérique mais ç’aurait été mieux de passer à côté." Marc Twain.

       

    • Je suis effaré par le nombre de personnes qui se croient obligées de défendre Star wars, car c’est quand même objectivement une grosse daube.
      Scénario débile, longueurs, musique omniprésente (pour vous signifier vos sentiments et vos "émotions"), ringardise absolue des décors, des costumes, etc. J’ai pas le temps de faire l’article, surtout pour ce genre de m..
      Il fut un temps ou Hollywood produisait des films de propagande (toujours) de qualité (voir l’âge d’or hollywoodien).
      Vous voulez de la science fiction de qualité, avec un fond : Stalker de Tarkowski.
      Çà c’est du cinéma. Pardon, de l’art.

      PS:J’ai pas spécialement envie de polémiquer avec les fans de ce truc, mais si d’aventure certains ne sont pas en accord avec mon commentaire et souhaitent me relancer, venez mes agneaux, j’ai un bon vieux stock de grenades (intellectuelles...précisons pour les RG du régime...) contre lesquelles vos sabres en plastoc risquent de pas le faire.... Ha Ha Ha !

       

      • #1349736

        #1349684 Le 19 décembre à 15:38 par lucho

        Vous voulez de la science fiction de qualité, avec un fond : Stalker de Tarkowski.
        Çà c’est du cinéma. Pardon, de l’art.



        Donner de la confiture aux cochons ;)

        Le veau de base , il veut pas réfléchir , il veut du divertissement , du déguisement , du clinquant , du tape à l’oeuil , des lasers partout ... C’est vrai merde , le petit écran dans la maison du veau en est tellement rempli qu’il en réclame encore sur toile géante... Il en est pas encore assez gavé matin midi et soir..

        Y à un an ils étaient tous Charlie...il y à un mois , ils étaient tous Paris , Aujourd’hui , ils sont tous Jedi... Le mois prochain , ils seront ce qu’ils ont toujours été et qu’ils seront toujours...Des veaux


      • Moi je veux bien vous relancer.

        Votre commentaire n’est objectivement pas objectif, ... voilà ça c’est fait...
        Plus sérieusement, que vient faire l’objectivité dans le cinéma, art ou pas art ?

        C’est très bien de conseiller de voir Stalker, d’ailleurs autant voir tous les films de Tarkovski, il n’y en a malheureusement pas beaucoup.
        Beaucoup ne partage pas mon avis, y compris dans ceux qui revendiquent aimer Star Wars, mais en fait ce n’est pas un film de science-fiction. C’est visuellement un « space opera » mais dans un mécanisme de fantasy.
        Donc comparaison impossible si l’on pense comme moi et dans le cas contraire il faut être conscient que la science-fiction est très large et que de vouloir hiérarchiser des films sur ses propres critères est ridicule.
        Forcément que lorsqu’on a une pensé intellectuo-élitiste un film qui est le meilleur représentant de la mise à l’image d’un monde imaginaire totalement éloigné du notre (en gros effets spéciaux) n’a aucune chance face à un film au rythme lent où le stimulus visuel est totalement différent (j’adore certains décors, et dire que ce film n’est qu’une seconde version téléfilm).

        Et quelle tristesse de parler de la sorte de la musique dans le film. Oui SW ne serait pas SW sans la musique de John Williams, c’est une pièce maîtresse de la puissance et du succès de Star Wars, et alors ? C’est pas parce que la musique peut être utilisée pour manipuler et pallier un manque de qualité et de contenu que c’est nécessairement le cas partout.
        Et en même temps une des premières choses qui me vient à l’esprit en pensant à Stalker c’est son ambiance et donc sa musique, c’est bête non ?

        J’ai aussi beaucoup à redire sur certaines choses autour de Star Wars, surtout le nouveau film (cf. mon commentaire précédent) et je ne me vois pas acheter un vulgaire sabre laser plastique fabriqué en Chine…mais faut pas tout mélanger !

        Enfin tout ça pour dire que de venir ici en disant il faut regarder un Tarkovski à la place, c’est assez médiocre.


      • Ca fait plaisir de trouver des gens qui pense comme soi !


      • "Reluque, je suis ta sœur !"

        Bien vu l’aveugle : on regardera malgré tout afin de se remettre dans le bain de la trilogie des années 80, de lire et voir entre les lignes afin, comme à l’accoutumée, d’en tirer parodie. Mais par contre on attendra la possibilité d’user d’une invention toute aussi américaine des années 20 : le streaming...
        _ :-D


      • Lucho, il est vrai que ce petit ton condescendant et prétentieux que vous utilisez donne envie de discuter et débattre avec vous. A moins que ce ne soit l’envie de vous donner de petites claques, intellectuelles, bien sûr, qui prédomine.


    • Voici mon classement :

      1- Episode III chef d’oeuvre

      Le Padawan Anakin, a peine devenu Jedi, par son immense talent inné il est vrai, la Force(grand F) étant avec lui(petit l), est amoureux.

      Sa bien-aimée sera en danger.

      Le serpent, parlementaire républicain, sénateur Palpatine, qui a l’Oeil sur lui ; depuis toujours semble t’il, va lui en souffler, des conneries...
      Et le puissant Anakin va succomber.

      Comme Anakin voir sa très grande force l’accompagner, pour servir la Force, bien sûr, il aura qu’à s’en servir pour lui-même... au service de sa si gentille petite amie en danger.
      Le serpent Palpatine lui fait comprendre que lui seul peut aider sa copine. Et que ses amis ne veulent pas.
      Palpatine provoque Samuel Lee Jackson (maître Jedi)
      Emporté par son coeur, Anakin tranche la main du Bien, celle qui l’a porté, et son coeur sombre alors irrémédiablement dans le mal...
      Il devient peu de temps après Dark Vador quand, après avoir refusé le pardon, il perd son combat contre son maître Liam Neeson.

      2- 1ère trilogie culte des années 80
      Ce génie de George Lucas nous a pondu quelque chose qui n’a rien à voir avec un babylon V ou je-ne-sais quelle autre vulgarité de l’espace. Là, nous avons un humble écuyer du fond de l’espace qui devient chevalier. Son père, le Roi, représente Le Mal - lui ne le sait pas. Mais suivant son chemin, au bout de sa lutte lumineuse, au dernier instant de son combat tragique, il finira par conquérir son coeur, et lui révèlera :
      CHHHH cHHHH LUKE ... JE SUIS TON PÈRE

      Avec Harrison Ford, la classe.

      3- Episodes I et II pourris

      Où placeriez-vous le 7 ?

       

      • Le III est tout sauf un chef d’oeuvre. C’est juste le moins pire des trois de la même fournée. Le 7, ma foi, je verrai ça plus tard, genre quand le 8 ou le 9 sortira. On jugera l’ensemble. Après tout, rien ne presse.
        C’est vrai ça... Pourquoi les gens sont aussi nombreux à se sentir obligés d’aller le voir là tout de suite EN MEME TEMPS. J’ai beau avoir de solides débuts d’éléments de réponse, ça me dépasse.


    • Stars Wars est une transposition "spatiale" ou futuriste du "Seigneur des anneaux" du grand Talkien, c’est pourquoi l’oeuvre est intéressante, profonde et magnifique, par contre, l’exploitation hollywoodienne est toujours navrante à cause des millions de dollars et de l’aspect commercial, et le battage médiatique, après, chacun va pouvoir interpréter ce genre de choses en fonction de ses propres opinions, et les américains ne font pas que de mauvais films, certains n’y verront que les effets spéciaux, l’on devrait y voir le combat du bien contre le mal, et transposé dans la géopolitique actuelle, le bien ne serait pas du côté des créateurs du film ! A chacun d’y voir ce qu’il veut, en tout cas je préfère aux navets français intimistes et pleurnichards, prétentieux, mal filmés, mal interprétés, invariablement tournés autour de problèmes de couples dépressifs...ce peut être un conte pour enfants comme pour adultes, d’ailleurs pour moi les contes sont pour adultes.


    • #1349772

      C’est culte, mais nous, nous sommes incultes....


    • Faut pas oublier les fausses croyances que ça promeut aussi, que ce soit la sorcellerie (La soit disant "Force", ces soit disant « voyants », etc) (d’ailleurs il n’y a pas de bonne et de mauvaise sorcellerie, au contraire de ce qu’ils veulent faire croire, avec la blanche et la noir, celle d’une soit disant lumière contre celle d’un côté obscur, alors que les deux sont mauvaises et obscure, c’est juste une ruse pour faire accepter la sorcelerie, ou magie, pour ceux qui pensent qu’il suffit de changer les mots pour en changer les réalitées), le panthéisme, ou autres forme de polythéisme, comme croire que quelqu’un à l’autre bout de la galaxie peut vous entendre, ou que vous pouvez parler avec les morts (et même les voir), etc...

      Pas pour rien qu’on y retrouve toutes sortes de mystiques qui en sont fans. Al-Jeddi (ou Jedi) n’est-il pas une sorte d’initiés ?


    • quelle bêtise ! de telles conneries me foutent de l’urticaire, l’humanité est mal barrée avec cette majorité de crétins inconscients, esclaves consentants. en fin de compte tous les avatars et autres calamités qui leur tombent sur le coin de la gueule sont presque méritées et peut-être pain béni ; le plus dommageable c’est pour les reste, la minorité, qui proteste et sonne l’alarme.
      mais bon cela dit et comme dirait un pote : « Gueule, même si tu as l’impression de prêcher dans le désert ; sinon tu bêleras toute ta vie. »
      en aparté mais d’importance, ne pas oublier la genèse du "pays de la liberté" : 80/100millions d’autochtones exterminés....."quand même !" comme dirait manu.


    • A chaque réplique, je me suis tapé le front avec la main !
      Le niveau de réflexion est en dessous de zéro !

      Résultat de la propagande mondialiste ?


    • Sérieux, il faut arrêter de voir une menace civilisationnelle dans ce qui n’est qu’un divertissement...

       

    • Merci à Vincent de montrer à quoi ressemblent les gens avant de passer au maquillage pour le mainstream. C’est plus intéressant comme ça.


    • #1350090

      Il n’y a rien de rationnel à attendre de fans. Ils réagissent avec leurs émotions et leur coeur. Attendre des heures (avec ou sans déguisement) pour voir un film relève du fanatisme or Nietzsche disait du fanatisme " C’est la seule forme de force et de volonté qu’on puisse insuffler aux faibles et aux timides" (pour le coup il s’agit indéniablement de la Force du côté obscure). A la limite, on ne peut pas leur reprocher leur comportement...ils sont fans ! Par contre, tous les autres, les "non- fans", qui iront tout de suite voir le film, eux sont des veaux vaniteux en accord total avec une société de consommation dans laquelle tu DOIS avoir le dernier truc à la mode, histoire de jouer le fat en société. Star Wars n’est désormais qu’une immense opération juteuse de promotion commerciale (marketing - marchandising pour les pro-américains) - (dans mon enfance on disait encore en français "La Guerre des Etoiles" - mais depuis le "prime-time", le "burn-out" - "l’E-mail" - "Le coming-out" - l’"air-bag" - "les donuts" et le "pop-corn" ...ont bouffé la langue de Molière) - et on dira qu’il n’y a pas d’américanisation de la culture. C’est marrant que notre société qui se dit multi-culturelle, a en fait de culture dans ses médias, 80% d’USA 19% de France et les miettes pour le reste du monde. En fait, tout comme pour les richesses du monde, la répartition n’est pas vraiment équitable. Sur ce, bonnes fêtes à tous. (et n’oubliez pas qu’à l’origine, Noël est une fête religieuse, celle de la Nativité et non pas celle des cadeaux, et d’un certain Santa Claus venu d’où ?? d’après vous


    • Je fais un commentaire final pour mes contradicteurs, ceux qui réfutent que Djordje Loucasse et Spielbeurk sont des pilleurs.
      Pour le 1er, j’ai donné quelques références ainsi que "Joseph Campbell", je vous encourage à creuser. Je précise que THX 1138 est un des mes films de SF préférés. Je ne cherche pas à démolir Loucasse à tout prix, ce serait stérile.
      Pour le 2nd et sa prétendue créativité, voici de l’artillerie lourde : https://www.youtube.com/watch?v=Ns8...
      Bande de padawans ! Retournez à l’Académie !


    • Bonsoir, Ce qui est sidérant à chaque interview de Vincent Lapierre, ce sont ces moments où il est découvert comme adhérent à l’association E&R par des personnes la connaissant ! Il y a comme une fascination puis répulsion respective ! Comme quoi la Vérité (ou sa représentation) fait toujours force de "Loi". Sinon Dark Vador connait Alain Soral et Comprendre l’Empire ! Au dessus c’est..Bisous


    • #1351238

      Ils auraient quand même pu faire une version adaptée au goût du jour, avec Conchita Wurst en Princesse Leia, Dark Vador en transsexuel déjanté et Chewbaca en petite fille de 6 ans.


    • Je comprends pas la majorité des réactions sur le niveau des réponses, je trouve qu’il y en a des bonnes, Dark Vador me semble assez cohérent jusqu’à la question sur AS où il se liquéfie et surtout le jeune à 4:25. D’autres n’ont rien à dire mais ça c’est le monde tel qu’il est et a toujours été partout. Je sais pas si les gens qui critiquent le niveau des réponses répondraient quelque chose de plus profond et élaboré en direct, sans préparation et dans ce contexte léger. En tout cas je pense que le jeune de 4:25 relève largement le niveau moyen des français.


    • Ce que j’aime dans Star Wars quand même c’est dans la prélogie, la naissance de l’Empire Galactique est en tout point semblable au NWO, personnifié par Palpatine qui contrôle et manipule les deux camps qui s’affrontent. Un gars sympa pour qui tout le monde vote parce que... il a l’air sympa ! Et qui en cachette baigne dans la pratique occulte du coté obscur de la Force. Pour moi le meilleur méchant de Star Wars est Palpatine et non Vador qui est juste un pauvre type manipulé, perdu et aigri au final.

      L’Empire né sur les mêmes thèmes : la sécurité et l’ordre pour les braves citoyens de la galaxie face à des méchant séparatistes anti-démocratiques qui les terrorisent et que le futur empereur contrôle et finance.... Et cet Empire finira par réduire des peuples en esclavage grâce à la terreur dans la trilogie originale.

      Il y’ a même un idiot utile qui donne les pleins pouvoirs à Palpatine (que Palpatine à lui même amené à être sénateur alors qu’il n’est rien de plus que l’idiot du village) : Jar Jar Binks.

      Ça changera peut être avec la nouvelle trilogie reprise par Disney, mais je ne pense pas que SW soit tant que ça pro américain. D’ailleurs Lucas s’est toujours mis un peu à part, en restant à San Francisco au lieu d’aller à Hollywood et en y établissant toutes ses compagnies. Il en croque évidemment, pas fou le type ! Mais je pense qu’il a, à un moment, cherché à créer une sorte d’alternative à Hollywood, avant d’abandonner.

      Star Wars est, pour moi en tout cas, une métaphore de la résistance à l’Empire justement, avec ces Jedi en voie de disparition, gardiens de la morale, de la noblesse et de l’esprit chevaleresque. Mais plupart des fans n’en ont évidemment pas autant conscience. Cela est voué à changer avec Disney je pense hélas....

       

      • Je suis en accords total avec toi, très bonne analyse je trouvais que la transcription à notre monde actuel était juste sous Lucas, et qu’il faisait un pied de nez à la main mise des États Unis sur notre monde actuel mais je crains que maintenant sous Disney cela va être une autre histoire, mais il est certains que j’irais voir ce film pour me faire une idée, bien sûr après que tout les fanatiques de première heure y soit allée.


    • "Dans les hautes sphères de l’armée américaine, les références au film de JJ Abrams sont légions", explique Olivier Schmitt, chercheur a l’OTAN, au micro de Baptiste Schweitzer.
      http://www.franceinfo.fr/actu/socie...


    • L’Americanisation de la culture n’est pas la faut des ARTISTES Américains, ni du public Français, mais des Artistes et producteurs Français qui nous servent un cinema hyper fade depuis des décennie.
      Avant le cinema Français dominer les écrans parce que les films Français était bien écrit, bien filmer etc… Aujourd’hui on monte au pinacle n’importe quel réalisateur.
      Les gens vont voir des bons films et malheureusement nous, aujourd’hui, il sont Américains….
      D’autant plus que Star Wars est loin de représenter la décadence artistique occidental

       

      • +1, Sans tomber dans la nostalgie, le cinéma des années 50, 60 et 70 était du bon et vrai cionéa avec de bons et vrais acteurs, après cela a commencé la grande débandade avec un cinéma en carton pâte avec des bronzés font du ski et autres films en bois de robin des bois, etc, etc,... !


    • #1356230
      le 28/12/2015 par Princesse Leia écoeurée
      Américanisation culturelle ? Les fans de "Star Wars" sans voix

      Tiens tiens... j’ai été interrogée dans le cadre de ce reportage faisant moi même partie du lot d’attardés pro-américains fan de SF et de fast food. On me voit, coupée savamment au montage, répondre à une question. Seuls mes premiers mots ont été gardés, ma réponse a sautée. (aurez vous la décence de ne pas aussi faire sauter mon commentaire, messieurs ?) Maintenant j’aimerai comprendre. Comment une saga qui fait la nique à toute forme de suprématies et de quête de pouvoir ou d’épanouissement personnel peut de près ou de loin avoir de rapport avec l’hégémonie des Etats Unis sur le reste du monde ... ? Les Jedis ne reconnaissent pas la valeur de l’individu et seul le groupe compte. La pondération est leur valeur maitresse. On est bien loin du rêve américain, je crois.
      Il faudrait songer à cesser ce snobisme intellectuel exécrable qui vous fait honte. Parce que Star Wars nous rappelle notre enfance et nous fait rêver, nous sommes une bande d’incultes dopés aux pop corns... ? On prend notre pied devant "le retour du Jedi", ce qui ne nous empêche pas de regarder du Fellini ou de lire Hölderlin, merci. Prenez le temps de regarder réellement cette "saga de gugus décérébrés" avant d’insulter ses adeptes et d’avaler ce que les médias alternatifs vous donne en pâture. Sérieusement, qui sont les vrais moutons... ?

       

      • #1356474

        @ Princesse Leia,
        Bienvenue sur ce forum où tu n’es la seule à retrouver dans la saga "Star Wars" une émotion liée au monde de l’enfance et aux rêves mythologiques.
        Le but de cette vidéo ironique et amusante était bien évidemment de provoquer un débat constructif et des échanges "sans forme de politesse..." (référence au film documentaire de Béatrice PIGNEDE, 2009)
        Si tu lis les différents commentaires qui ont été postés, tu pourras découvrir que de nombreux contributeurs partagent tes sentiments et font également preuve de curiosité artistique et intellectuelle.

        Les chemins empruntés ("la route numéro 7", "la strada" ou "Hypérion") vers l’art, le merveilleux et la connaissance sont multiples et passionnants.
        Pour ma part, je n’ai pas découvert la saga "Star Wars" au cinéma ni à la télévision...mais à la lecture d’anciennes revues éditées par LUG dont je me souviens encore des numéros : Titans 21 (juillet 1979) Titans 22 (septembre 1979) et Titans 23 (novembre 79)

        Que la Force Positive t’accompagne, "et l’aventure continue !" (référence à Goldorak, 1982)


      • Rien ne justifie la domination d’une nation sur une autre, ni sur plusieurs autres, ni sur presque toutes les autres, RIEN !
        Ni les mauvaises intentions, ni même les bonnes ! Et encore moins les mauvaises intentions (les intérêts économiques, politiques, militaires, culturels), cachées derrière les "bonnes" intentions (la démocratie, les droits de l’homme, et blabliblabla, à supposer que ce soit de bonnes intentions, je n’aurais pas l’arrogance de juger de la valeur qu’ont ces intentions pour l’ensemble de l’humanité).

        Ce que je viens de dire est probablement une piste de réflexion concernant ce fameux lien entre l’Empire de la Guerre des étoiles et "Comment une saga qui fait la nique à toute forme de suprématies et de quête de pouvoir ou d’épanouissement personnel peut de près ou de loin avoir de rapport avec l’hégémonie des Etats Unis sur le reste du monde ... " : Pensez-y, c’est pas difficile, puisque vous n’êtes pas un "attardés pro-américains fan de SF et de fast food" !

        La domination des USA est un fait, nous en conviendrons, la question qui nous oppose est donc sa qualification. Elle ne vous semble pas illégitime apparemment, hors je n’ai pas souvenir avoir souverainement voté en sa faveur... vous parliez de démocratie ?


    • Eh ben ! La révolte des nations c’est pas pour demain !


    • obligés de reconnaitre que là, nous avons affaire à des "cerveaux" , et pas seulement à des veaux . La crème, en quelque sorte !
      Vivement que la température monte, et que la "crème" tourne ... Quand même !!


    • Perso, je ne connais pas Star Wars, je n’ai jamais regardé. C’est probablement dû à mon caractère : quand trop de monde vont vers quelque chose, j’ai tendance à m’en écarter aussitôt. Par contre, quand j’aime certains films, je sais expliquer pourquoi. Ce qui n’est pas le cas des personnes, ici. Bref, vive a "Geek nation " !


  • Commentaires suivants