Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Anémone : "Mitterrand, de gauche, et puis quoi encore ? Des funérailles nationales à Marc Lévy ?"

Le showbiz, la politique, Johnny. Quelques jours avant d’arrêter définitivement sa carrière, Anémone, 67 ans, défouraille à tout-va. Interview.

 

Pourquoi arrêtez-vous ?

Anémone : J’avais décidé d’être artiste, pas vendeuse de films ni de pièces de théâtre.

 

À cause de la promotion ?

Oui, ça fait trop chier. Ce n’est pas le boulot que j’avais choisi. Le fric s’est emparé de tout, partout ! Quand j’ai commencé dans les années 1980, ça allait encore, là, c’est insupportable...

 

Vous aimez encore ce métier ?

Non. Il n’y a plus moyen d’exercer. Il y a toute la sauce autour, maintenant... Bon débarras !

 

Pourquoi maintenant ?

Ça y est, j’ai ma retraite et de quoi vivre sans bosser. Elle n’est pas bien grasse, heureusement j’ai un loyer par ailleurs qui me rapporte. Par rapport aux carrières qu’on fait, on n’a pas beaucoup de fric à la retraite.

[...]

 

La réussite va de pair avec une certaine notoriété...

Je n’avais pas bien calculé, j’étais naïve... Je m’étais bêtement dit qu’en étant célèbre, je rencontrerais des génies, c’est débile. J’aime bien les artistes, mais du côté production, on se fade un paquet de crétins.

[...]

 

D’où tirez-vous votre plaisir aujourd’hui ?

En ce moment, je suis assez déprimée... On s’est fait traiter de tous les noms quand on était écolos de la première heure, quand on disait qu’il fallait se bouger. Aujourd’hui, quand je dis que c’est trop tard, on ne me croit toujours pas. C’est une souffrance assez intense.

 

Il est vraiment trop tard ?

Oui, et ça fait longtemps. Ça va aller de pire en pire, il n’y a plus d’eau, les sols crèvent, on va sûrement avoir des épidémies, des famines, une guerre nucléaire...

[...]

 

Vous aviez soutenu Mélenchon en 2012 ?

Brièvement. Je me demande si ce n’est pas un vieux stalinien pour finir, c’est un vieux politicard en tout cas. La politique, c’est un concours de crétins et de menteurs.

[...]

 

Dites-nous quelque chose d’optimiste...

C’est fini, je ne le suis plus. Dans les années 1960, j’étais hippie, je croyais que les choses allaient changer, en mai 1968, j’avais 17 ans, j’y ai cru. Et puis, le couvercle est retombé avec Pompidou. Je me suis encore beaucoup marrée au café-théâtre. Quand on est jeune, on a de la sève.

 

Mitterrand, vous y avez cru ?

Ah, non, je n’ai pas fait partie des déçus de ce camembert pourri ! Mitterrand, de gauche, et puis quoi encore ? Des funérailles nationales à Marc Lévy ? On vient de faire Jean d’Ormesson et Johnny Hallyday, Marc Lévy devrait être le prochain. Johnny, il a fait quoi ? À part se déguiser et mentir ? Voter à droite et fuir le fisc ? Il n’a fait que se marier, divorcer, se marier. C’était un pantin médiatique.

Lire l’intégralité de l’article sur leparisien.fr

Anémone en feu, sur E&R :

Humour, politique et cinéma, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1867413

    Au nom du Dieu, le plus clément, le plus miséricordieux.
    Notre passage sur terre, ce n’est pas de ramasser beaucoup de richesse et d’adorer le diable, mais bien de ramasser beaucoup de bonnes actions et d’adorer le Dieu miséricordieux. Car le retour se fera inévitablement. Il n’est jamais trop tard de revenir à la vérité, au vrai.

     

    Répondre à ce message

  • #1867433

    Cette pauvre Anémone se croit à la pointe de la compréhension du monde et nager à contre-courant du système tout en récitant le prêchi-prêcha malthusien.

     

    Répondre à ce message

    • #1867497

      C’est parfaitement exact, on à l’impression d’entendre une gamine de 12 ans en pleine crise d’adolescence...

      Il s’agit là de la réaction typique du vieux boomer soixante-huitard sur le déclin qui après avoir contribué à la destruction de la société vient tout juste de comprendre que le résultat n’était pas terrible, à presque 70 ans ils en sont encore à se demander quelle est l’erreur dans l’équation sans jamais avoir compris que c’est la génération maudite de laquelle ils sont issus qui est le problème.

       
    • #1867567

      Les théories de Malthus sont plus qu’intéressantes ceci dit.

      Elles deviennent limite nécessaires...

       
    • #1867763

      Jean-Marc Jancovici a un discours qui n’est pas si éloigné. La seule différence c’est que lui pense qu’on peut encore s’en sortir si on prend la mesure du problème.

       
  • #1867479

    Anémone est issue de la bourgeoisie dominante, et c ’est assez pittoresque de la voir constater le résultat en nous la jouant écolo à 67 berges . Mais je la préfère quand même à Balasko, qui elle est vraiment en dessous du plancher .
    Elles étaient drôles au début des années 80, mais la réalité du système de domination les a rendu pitoyables , ça se prend pour des intello maintenant !

     

    Répondre à ce message

  • #1867520
    Le 24 décembre 2017 à 22:04 par James Fortitude
    Anémone : "Mitterrand, de gauche, et puis quoi encore ? Des funérailles (...)

    Par la force des choses, même lorsque l’on vient de la communauté organisée, si on est moche et sans talent, habillé en serpilliere et portant des culs de bouteille (en 2018 y a moyen de se présenter autrement), y a pas d’exception, on est sur la touche avec de temps en temps un rôle décroché par un ami qui a pitié pour un 3e rôle minable...
    Anémone fait parti de ces acteurs et actrices sans talent, tels que Clémentine Célarié, à qui on ne sais pas trop quoi donner comme rôle, à part femme de ménage dans un poste de police d’une mauvaise série télévisée française.

     

    Répondre à ce message

  • #1867561

    Ho punaise ! Ça mitraille sec.

     

    Répondre à ce message

  • #1867634

    Bonne interprétation de "tatie Danielle"mais je préfère malgré tout Tsilla Chelton !

     

    Répondre à ce message

  • Anémone dit :

    « Johnny, il a fait quoi ? À part se déguiser et mentir ? Voter à droite et fuir le fisc ? Il n’a fait que se marier, divorcer, se marier. C’était un pantin médiatique. »

    — > elle se fout de la gueule de qui, cette dame ??? QUI a banalisé le divorce de masse, les ivg, les tromperies et autres comportements de salauds des gens, si ce n’est sa génération de hippies et de gauchos/droitos à la con ??
    bah ouais, vous faites que vous marier et divorcer, madame, c’est VOTRE boulot permanent, en avortant en plus, en bousillant la société, etc. Qui de votre génération n’est pas un pantin ?

    Quant à voter à droite, ca s’est révélé aussi con que voter à gauche, donc...

    Et leur fric, les gauchos, ils en ont fait quoi, ils l’ont donné aux pauvres ?? non, ils se sont TOUS acheté des belles villas et ont pensé à leurs gueules. Il n’y a aucune exception chez eux.

    Bon, bref, les cruches, basta... quelle génération de merde, c’est incroyable, quoi...

     

    Répondre à ce message

  • Certains commentaires donnent l’impression que leurs auteurs pensent qu’ils auraient fait mieux s’ils avaient, eux aussi, appartenu à cette génération.

    La tendance était générale. Une apparition simultanée de millions de crétins au même moment, par le seul effet du hasard, c’est invraisemblable. Donc, la cause, et la responsabilité, du soixante-huitardisme se trouve ailleurs que dans les individus.

    la paille et la poutre... jeter la première pierre... etc

     

    Répondre à ce message

    • JP,

      C’est vous qui avez une poutre dans l’oeil et qui manquez de connaissances et d’analyses historiques et sociologiques :
      Le fait que cette génération d’après-guerre ait été rockeuse, et ultra décadente n’implique nullement une cause extérieure et surnaturelle !

      - D’abord, la décadence est venue peu à eu avant 68 : années 30, 20, et antérieurement, la décadence matérialiste et anticléricale à la con était déjà là et a été juste amplifiée après la guerre, car les gens en ont eu marre de la mentalité dure qui conduisait à des guerres, donc ils ont révolutionné en quelque sorte. C’est tout.

      - que presque tout le monde à l’époque ait suivi ça est juste un mouvement de moutons de panurge comme il y en a tant eu dans l’histoire, rien d’étonnant à ce fait ! c’est la bêtise moderne, voyez aujourd’hui ce peuple qui remet sans cesse les mêmes cons au pouvoir, c’est du même acabit.

      Et suit on ce mouvement moutonnesque, nous ?? non ! alors arrêtez de dire des conneries.

       
    • @alan

      "Et suit on ce mouvement moutonnesque, nous ?? non ! "

      Si je comprends bien votre description sociologico-historique, toutes ces personnes capables de ne pas suivre ce mouvement moutonnesque, elles seraient nées vers la fin du 20ème siècle. Mais aucunes ne seraient nées avant.
      Comment expliquer cela ?
      Soit vous pensez que les conditions de chaque époque influencent beaucoup ce que sont les individus, auquel cas aucune génération ne devrait ressentir une fierté particulière si elle possède une qualité qui était absente des autres générations (qui ont grandi dans des conditions différentes).
      Soit vous pensez que celui qui possède cette qualité "non-moutonnesque" ne la doit qu’à son seul mérite. Mais il est statistiquement impossible que l’ensemble de ces personnes naissent tous à peu près au même moment.

      Pour finir, je suppose que vous n’ignorez aucunement que les soixante-huitards, à leur époque, se targuaient de n’être pas moutonniers comme leurs parents.

       
    • JP,

      Et bien oui, vous avez raison sur ce point, à la reflexion, il est clair qu’il y a des générations qui ont eu bien plus de chance de naitre à certaines époques plus éclairées, en effet.
      Par exemple, naitre aujourrd’hui est une catastrophe, comment avoir une conscience aigue du pays ? Les jeunes sont embarqués dans le n’importe quoi dès la naissance !

      Par contre, les 68tards se targuaient d’être originals, oui, mais je n’en tiens aucun compte car c’etait un bluff adulescent de leur part : des matérialistes athées à la solde des désirs et du grand capital, ce sont évidemment des moutons imbéciles, et nullement des révolutionnaires.
      Les Cavanna et cie étaient de grands gamins complètement ignares et débiles.
      Des révolutionnaires, ça ? mouarf... des sales gamins ayant manqué de coups de pieds au derche, plutôt, oui....

       
    • @alan
      "des sales gamins ayant manqué de coups de pieds au derche, plutôt, oui...."

      C’est bien cela la problématique derrière cette "révolution".

      Mais c’est plus compliqué. Cavanna, par exemple, est né en 1923. Il a donc 45 ans en Mai 68. Il n’est pas de la génération des soixante-huitards, mais de la génération de leurs pères.
      Et ces pères là, ils avaient donc, par exemple, 16 ans en 1939, et 22 ans en 45. Autrement dit, à l’age du conflit adolescent avec leurs pères à eux, ils voient passer trois systèmes prétendant être l’autorité légitime (alors qu’il s’agit en premier d’un pouvoir résultant de la supériorité militaire physique).
      Il ne faut pas croire que les 68tards auraient manqué particulièrement de coup de pieds au derrière. Mais, lorsque avec leur corps devenu adulte, ils peuvent contester la supériorité physique de leur père, il aurait fallu que soit reconnue, par le fils 68tard comme par son père, au moins l’idée qu’il existe une autorité légitimée par autre chose que la seule supériorité physique. Or ce père qui avait 20 ans en 39-45, au fond de lui-même il en sait rien. Tout ce qu’il avait constaté de ses yeux, c’est que "Le pouvoir est au bout du fusil". Le doute peut même l’avoir amené durant les années 50-60 à distribuer un excès de coups de pieds au cul à ce fils qui deviendra soixante-huitard.
      "CRS = SS", le slogan a semblé, rétrospectivement, être délirant. Mais il n’est pas tombé du ciel par hasard.
      Les barricades du boulevard Saint-Michel, elles n’ont pas de sens. Sauf pour celui qui, plus ou moins consciemment, voulait rejouer à son profit la libération de Paris en 44.

       
  • #1868209
    Le 26 décembre 2017 à 10:54 par ERIC BASILLAIS
    Anémone : "Mitterrand, de gauche, et puis quoi encore ? Des funérailles (...)

    Anémone était une excellente actrice.
    Ensuite, c’était une artiste, avec tout ce que ça comporte de mal dans ces années où le Capitalisme se la joue Bohême... Elle n’a pas eu de regret... c’est dommage
    Sur l’Ecologie, elle dit Vrai. Qu’elle ait des responsabilités ou des fautes personnelles ne change évidemment rien au constat.
    Elle part un peu comme elle a joué, avec la gouaille qui cache mal certaines insuffisances intellectuelles.
    Ce qui suit n’est vraiment pas mieux... mais bon, de son temps, il était bien vu de taper sur les vieux... la roue tourne... toujours aussi conne cette roue d’ailleurs...

    Bonne retraite Anémone ... je t’aimais bien...

     

    Répondre à ce message

  • #1870938

    Anémone m’a toujours plié de rire .
    Suis loin de partager tous ses points de vue, cependant j’comprends toujours bien ce qu’elle exprime .
    Elle est un peu trop négative sur le futur, enfin, c’est sage de prévoir le pire.... Le Portugal semble un retrait offensif adéquat, en ces temps pré-insurrectionnels ....
    Elle est une grande actrice bourrée de charme .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents