Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Anne Brassié et Pierre de Brague parlent d’Histoire des femmes de Maurice Bardèche

« Maurice Bardèche et les femmes ! » : à l’occasion de la réédition chez Kontre Kulture d’Histoire des femmes de Maurice Bardèche, Anne Brassié reçoit Pierre de Brague pour le 308ème numéro de Perles de Culture sur TV Libertés.

 

 

Cliquez sur la couverture pour vous procurer le monumental
Histoire des femmes de Maurice Bardèche :

 

Formez-vous avec Pierre de Brague et l’Université d’E&R :

Pierre de Brague et Maurice Bardèche, sur E&R :

 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Pierre De Brague cumule la culture et la classe.

    Chapeau bas .

     

    Répondre à ce message

  • Quelle découverte que cette femme si intelligente et distinguée !
    Et Pierre de Brague, tant dans le fond que dans la forme : remarquable.
    Quelqu’un a écrit plus haut "Feu d’artifice d’intelligence", c’est exactement ça : du reste, comme toujours en ce qui concerne le travail d’E&R et de KK...
    Je vais me procurer cet ouvrage de ce pas, il semble indispensable..
    Merci d’exister, vous nous redonnez espoir et foi en l’humanité !

     

    Répondre à ce message

  • Histoire des femmes et des hommes ,

    Anne Brassié et Pierre de Brague ,symbolisent
    ce que sont la femme et l’homme . En fait les vrais ,
    en tout cas ,au sens de notre civilisation ou plutôt
    de ce que fut notre civilisation .
    L’évocation par Anne Brassié d’Alain Soral ,le Grand Absent
    est émouvante .On devine qu’Egalité et Réconciliation parle
    tout particulièrement à Anne Brassié en pensant à Maurice Bardéche .
    Nous réconcilier entre Gaulois si divisés pour le plus grand profit
    de nos colonisateurs !
    Merci Pierre de Brague et Anne Brassié .

     

    Répondre à ce message

  • Oulalalala quel beau gosse ce Pierrot. Mais dis moi Pierre, tu chercherais quand même pas à copier l’autre guignol de rochedy avec ta chemise ouverte dès fois ??? :) :) :)

    Quoique, oser comparer Pierre de Brague et l’autre quiche, c’est peut-être une insulte de ma part. Autant pour moi.

     

    Répondre à ce message

  • Brassie citant Bardeche repris par AS, joli, sur la femme esclave du patron, sur Louis XIV domestiquant les bourgeois, ce qui se retournera contre lui.

    Effectivement il faut re imprimer Suzanne et le taudis, introuvable, ainsi que Souvenirs, chef d oeuvre absolu, plus facile a trouver.

    Bardeche est avant tout un homme de lettres, on parle peu de sa somme sur Proust, surtout a l universite. Le cote de Guermantes est le cote bourgeoisie catholique qui refuse la bourgeoisie juive de la famille Proust, il doit rester du cote de chez Swann. Lec celiniens, souvent pas courageux comme Lucchini ou Muray, ne parlent pas non plus de son Celine.
    Dans un monde organique, on enleverait toutes les cochonneries de l universite Malraux, Sartre, Duras... pour les remplacer par Bardeche et Brasillach, unis au cimetiere de Charonne, comme Moliere et La Fontaine sont unis au Pere Lachaise. Les grands professeurs de Lettres apres 1950 durent s exiler comme le Professeur Faurrisson ou Guillemin, ou se recycler comme Bardeche.
    L universite fut alors dirigee par des femmes, des invertis, ou des gens comme George Steiner. CQFD.

     

    Répondre à ce message

  • Frivolité et narcisisme sont les problemes principaux de la femme moderne.

    La présentatrice incarne parfaitement cette femme déchue qui pense que ses anecdotes personelles sont plus interressantes que de laisser parler Bardeche.

    Une amie me disait récement : "Oh la la, j’étais avec un gars qui n’arraitait pas de parler de lui ... au lieu de ... de parler de moi, quoi !"

     

    Répondre à ce message

    • Il y a toujours des gens pour cracher dans la soupe...
      Perso, j’ai trouvé toutes ses anecdotes intéressantes et intelligentes.
      Rares sont ceux (ou celles) qui ont connu Bardèche de si près, qui sont encore là aujourd’hui et qui ont la chance d’avoir un micro pour en parler. Tout ce qu’elle a dit complétait parfaitement les propos de Pierre, qui a largement pu s’exprimer en tant qu’invité.

      PS : Le pire c’est qu’aujourd’hui, féminisation de la société oblige, "Frivolité et narcissisme" sont aussi devenus les problèmes principaux de l’homme moderne. Donc bon...
      Il suffit qu’un "rappeur" en mode "bling bling" & "argent facile" fasse un clip où il insulte tout le monde -> et il fait des millions de vues sur Youtube en quelques jours. Je parie qu’il y a autant de spectateurs hommes que femmes devant Hanouna et les émissions de Tv réalité.

       
  • #2800159

    Bravo à Pierre, c’est très intéressant.
    Bravo aussi à TVL qui franchit régulièrement des digues.
    On n’est plus très loin d’une future interview d’A.S.

     

    Répondre à ce message

  • #2800200
    Le 2 septembre 2021 à 13:10 par Appelez-moi Corinne
    Anne Brassié et Pierre de Brague parlent d’Histoire des femmes de Maurice (...)

    D’un point de vue féminin, Pierre de Brague est vraiment, vraiment, vraiment sympa physiquement ;-) (c’est pour toi le clin d’œil Pierre).

     

    Répondre à ce message

  • #2800233

    Merci à Anne Brassié et bravo à TVL d’oser affronter la radioactivité d’Égalité & Réconciliation... Vive la Résistance !

     

    Répondre à ce message

  • #2800392

    Ce dont je me souviens du livre c’est que Maurice Bardèche s’en tient à une certaine objectivité. Une objectivité qui décrédibilise complètement le féminisme, car on voit que si les femmes ont souvent été opportunistes quant à leurs intérêts personnels, elles se sont toujours très bien accommodées d’un patriarcat qui serait soudainement devenu inacceptable et infernal.

    Les quelques parenthèses subjectives m’ont été assez pénibles en revanche, un peu trop naïves et candides, je conçois qu’on puisse avoir un peu d’aménité au regard d’une femme en particulier, comme Anne Brassié qui est très sympathique, mais certainement pas au regard de toutes et encore moins de leur histoire.

    Enfin, j’aimerais rétablir une vérité sur la fausse opposition du romantisme et du féminisme, la faiblesse imaginaire de la femme est présentée comme un problème du passé, mais en vérité c’est surtout l’occasion pour les féministes d’affirmer une certaine pureté, elles essayent d’incarner une figure christique au passé pour pouvoir mieux incarner une figure tyrannique au présent.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents