Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Anthologie des propos contre les juifs, le judaïsme et le sionisme à nouveau disponible chez Kontre Kulture !

Dans le procès qui oppose les éditions Kontre Kulture à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) concernant la réédition du livre de Paul-Éric Blanrue, Anthologie des propos contre les juifs, le judaïsme et le sionisme, le tribunal de grande instance de Bobigny a jugé que, sur le fond, l’association « antiraciste » devait être déboutée sur le fondement de l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme, qui protège la liberté d’expression, aucun motif ne justifiant la demande d’interdiction. Le tribunal a également relevé que le lecteur reste maître de son libre arbitre à la lecture d’un ouvrage, quel qu’il soit, et qu’aucun lien ne pouvait être établi entre la publication de l’ouvrage et la recrudescence alléguée par la LICRA d’actes antisémites en France. Une victoire significative pour Alain Soral et Kontre Kulture, victimes d’un véritable acharnement judiciaire.

Retrouvez dès maintenant le livre sur Kontre Kulture !

 

Le jugement du tribunal :

 

 

 

Pour mesurer l’ampleur de l’acharnement judiciaire, voir aussi :

Signer la pétition demandant la dissolution de la LICRA !

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

106 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce n’est qu’un début....


  • Et maintenant...

    Sur 15 - 20 ans, suivez l’évolution de carrière des magistrats impliqués.


  • MA-GN-I-FIQUE ! C’est le retour des heures sombres ! ^^

    Quand on y réfléchis bien sur ces affaires judiciaires : n’est-il pas finalement plus avantageux quand c’est e&r et Alains Soral qui se font poursuivre que lorsque ce sont eux les plaignants ?

    Dans le premier cas, ok, il y a des risques de devoir payer amende, mais c’est aussi la possibilité de s’exprimer, de faire appel.
    Alors que dans le second, "ON" prend toujours bien soin de classer l’affaire, les avocats se déplacent pour rien et évidemment, l’accusation n’est jamais entendue.
    Je me fais cette réflexion parce que, si à la longue, les sionards s’aperçoivent qu’il est moins intéressant d’intenter des procès que de commettre des actes délictueux, quelque part, je peux me tromper, mais la dissidence y gagnerait.

     

    • Mouais...

      Quand vous aurez fini dans un "voyage organisé" ; Que vous aurez été torturé, bien comme il faut, pendant plusieurs jours par des flics à l’autre bout du monde. Pour un soit disant crime complètement imaginaire, qui ne sera en fait que l’excuse bidon pour vous punir d’avoir gagné un procès en France quelque mois plus tôt contre un de ces messieurs les intouchables.

      Vous pourrez alors vous rendre compte que des délits passibles de nombreuses années de prison,
      ils en commentent déjà et ce n’est surement pas le système qui risque de les réprimander.
      Surtout de nos jours.

      Par contre vous pourrez raconter votre histoire comme un dindon sur des forums ainsi qu’à des journalistes et autres avocats qui dans l’ immense majorité vous prendront pour un affabulateur et pour la partie restante, sauront qu’ils vaut mieux ne pas s’en mêler.

      Pour résumer, des délits ils en commettent déjà et des très TRÈS TRÈS graves.
      Par contre moi je ne donne pas cher de la carrière de ceux qui ont rendu ce genre de jugement.

      Ils ne seront pas traînés dans la boue, voir torturés, violés, traités avec des produits militaires.
      Comme ils le font avec les petits, les "sans dents" ou plutôt les "sans argents", les "sans grade"...

      Mais ils seront punis eux aussi, vous pouvez en être sur, d’une manière ou d’une autre.


  • En fin une maison d’édition qui échappe à la communauté organisée. La liberté d’expression c’est quand ça les arrange mais pas pour tous. C’est un coup dur à encaisser, eux qui n’ont pas l’habitude d’une telle resistance
    Merci Soral. La France, la vraie, est derrière toi.
    Tu es juste. Tes lecteurs aussi et dieu aime la justice et la vérité. "V’


  • Bravo !

    N’est il pas possible de porter plainte pour acharnement juridique ? Meme en gagnant les procès, ca coute tres cher a la longue non ?

     

    • Ouais acharnement juridique c’est le bon terme. Sinon, si c’était vraiment le supposé antisémitisme du livre le problème ils auraient du poursuivre aussi l’autre maison d’édition. Ils ne le feraient pas parc’qu’ils savent bien que sans les accusations d’antisémitisme qu’ils font peser sur quelqu’un comme Soral jamais ils ne gagneraient.


    • Non car la justice se condamnerait elle-même et je pense que ce n’est possible qu’en désavouant les magistrats qui ont fait appliquer la condamnation en première instance. Il faut faire sauter la mafia juridique qui sévit en France, c’est pourquoi le combat de Me Danglehant est crucial.


  • La Convention européenne des droits de l’homme garantit la liberté d’expression, la loi Pleven la supprime , mais comme le droit européen a la priorité sur le droit français, les caques racistes l’ont dans le baba . De temps en temps l’Europe a du bon ...

     

  • Enfin, il y a une justice quand même !!!

     

  • C’est propre et juste. Haziza, Jaku, Klarsfeld, BHL et consort vont péter une case.


  • Excellente nouvelle !


  • C’est bien mais ils ne vont pas lâcher comme ça ...


  • C’est normal !

    Ils savent très bien que la demande de la licra ne tient pas la route car si on interdit le livre de blanrue faut aussi interdire des milliers de livres comportant des phrasées raciste,antisémite,xénophobe.

    Ils veulent pas se faire bouffer par leur propre piège.


  • C’est inquiétant çà, un tribunal faisant de la critique littéraire. La prochaine étape est de nous expliquer comment il faut pisser.

     

    • Entièrement d’accord. Je n’ai pas du tout été rassuré par le contenu de la décision. Bien au contraire.


    • Ce n’était pas de le "critique littéraire" mais une étude critique e l’argumentation du plaignant, ça veut donc juste dire qu’il faisaient leur boulot. Et le résultat est là.


    • Bon faut pas être parano et je me réjouis de cette décision, mais ça leur coûte quoi à la licra de lâcher un peu de mou sur la laisse ? Ce livre, c’est pas Soral qui l’a écrit et on peut l’avoir par d’autres maisons d’édition. Voyant que la licra s’était fourvoyé dans cette affaire (volontairement ou non) et qu’elle présentait un caractère un peu trop "inquisition", un peu trop "censure", ils font demi tour pour juste dire "voyez comme la justice est indépendante !".

      Non la justice n’est pas indépendante, on l’a bien vu lors du scandaleux jugement rendu par le conseil d’état (qui se résumait à l’intervention d’une seule personne) concernant le spectacle de Dieudo. Cette pirouette me rappelle celle des parlementaires reconnaissant l’existence d’un "Etat Palestinien". Ça coûte rien et ça mange pas de pain

      Avec ces gens une défaite devient une victoire et une victoire devient un instrument de propagande. Ne soyons pas pessimistes, mais le vice habite ce monde et comme l’a si bien peint Magritte, ceci n’est pas une pipe, sachons raison garder et garde ne pas baisser !


  • à bas la justice antisémite !
    Hérode le petit, (c’est un sobriquet, que j’ai envie de donner à Cuickerman), va encore nous faire une vidéo.


  • Libérons définitivement le pays de la LICRA, qui n’a aucune légimité.
    Elle ne représente qu’elle seule.


  • Une très bonne nouvelle de voir débouté la toute puissance LICRA qui se prend pour la justice divine en France !!Un espoir de voir cette communauté complètement désorganisée !!J’achèterai le livre d’Eric Blanrue dès qu’il sera disponible sur Kontrekulture !!

     

    • Oui, c’est la partie la plus foutage de gueule : "Eu égards aux précédents développements, l’équité commande de débouter Alain Soral"... Traduction : déjà qu’on déboute la Licra, donc faut pas pousser, les frais de justice seront pour ta gueule.


    • Non, la LICRA est condamnée aux dépens, les frais de justice lui incombent, ce sont les dommages et intérêts qui n’ont pas été accordés à Soral.


    • @ Mariana

      Les dépens ne comprennent pas les frais de défense (avocats), c’est à dire les vrais frais de justice.

      Ici les dépens ne couvrent que les frais d’huissiers pour faire signifier le jugement. Cette signification ouvrira à la Licra le délai de 2 mois pour faire appel. Et il faut aussi avancer l’argent pour se voir ensuite remboursé.

      Les frais d’avocat, ça coûte cher, au moins 2-3 mille euros, peut-être 4 ou 5 ici pour Soral, tandis que les dépens que Soral peut se faire rembourser seront de l’ordre de 80 euros pour juste permettre aux adversaires un temps limité pour faire appel .

      Mais les avocats de la Licra, sionistes subventionnés par tes impôts, chère pucelle en tout honneur en ce domaine, quand ils perdent, ne réclament que le mini, probablement moins de 1000 euros, et se rattraperont sur les prochaines affaires.

      Si l’interdiction illégale de plus d’un an de vendre du Blanrue a créé un effet de buzz au début (avant l’entrée en vigueur de l’interdiction), cette durée déraisonnable de procédure a forcément mis en péril l’économie de la société d’édition devant par ailleurs provisionner tous les frais du procès jusqu’à la CEDH ou le comité des droits de l’homme de l’ONU. Le bénéfice de la vente a été plus que mangé par les frais d’avocats, les frais d’édition, et les impôts, si bien que l’action de la Licra contre cette publication de KK d’un ouvrage déjà publié ailleurs n’a visé qu’à porter atteinte à la liberté de la concurrence et à la liberté d’entreprendre d’Alain Soral, notoirement opposé au sionisme, c’est à dire en raison d’idées politiques.

      Or l’ouvrage a pu être vendu librement pendant ce temps par d’autres sociétés d’édition profitant de la publicité donnée par l’interdiction pour augmenter le prix de vente, pendant que KK ne pouvait plus vendre mais dépensait son argent seul pour permettre aux concurrents la continuation de leurs ventes majorées.

      la Licra étant subventionnée par l’état français, en contradiction avec les traités internationaux de lutte contre l’interdiction de la Licra et du terrorisme aux USA, nous pouvons affirmer que l’état français a violé toutes les règles de libre concurrence internationalement reconnues.

      Modère donc ton enthousiasme.

      Il y a bien eu des dégâts, même si les juges ont fait ce qu’ils pouvaient pour protéger leurs enfants et leurs proches de la vengeance de ceux qui prétendent régner éternellement (quand même !) sous la terreur et les représailles imprescriptibles.


    • Attention les dépens (article 695 du code de procédure civile,) ne comprennent pas les honoraires d’avocat (surement le plus gros des dépenses du dossier ;). ,


    • Merci anonyme pour ces précisions.


    • @ anonyme

      Oui, il convient de modérer son enthousiasme, ce n’est que lorsque l’Article 700 sera appliqué dans une norme acceptable que le signe du changement véritable nous apparaîtra ! Nous sommes dans un Etat de Droit, pas dans un Etat de Justice, alimenter la mafia des avocats (juive elle-aussi) n’est pas ce que l’on peut qualifier de victoire. Je précise que la LICRA est une association alimentée par nos impôts et que nous payons donc nous-mêmes les avocats qui font des procès à Soral ! Quand les juifs seront menacés au portefeuille, nous pourrons en reparler ! "Gagner" un procès qui n’aurait même pas lieu d’être si une Justice non soumise à l’arbitraire d’un pouvoir illégitime existait... je ne suis pas certain qu’il faille s’en réjouir !
      Non, ce qui fera la différence tant que nous subsisterons dans le système actuel pourri jusqu’à la moelle, c’est lorsque la résistance sera assez riche pour se payer des avocats à l’année et quel que soit le nombre de procédures engagées, comme le font les grands acteurs économiques...


  • Excellente nouvelle !!!


  • Jugement intéressant, mais qui ne va pas encore jusqu’à faire supporter à la "communauté" le coût de son harcèlement judiciaire... La magistrature judiciaire peut donc encore progresser si elle veut contribuer à la libération de la liberté d’expression et à la démythification du "pauvre peuple martyr et qu’on sait pas pourquoi !"
    Est-ce un premier signe d’exaspération de l’institution judiciaire ou de la partie non sioniste de la communauté ? Il est encore beaucoup trop tôt pour le dire...


  • Le problème de tout système de censure dans un droit censé être égalitaire comme le nôtre c’est qu’il ne parvient pas à avouer franchement qu’il veut "interdire", car tout interdit suppose une société hiérarchique. Une société moderne en temps de paix n’a pas d’interdit, ("interdit d’interdire" !). Le code pénal n’interdit rien. On est libre de tuer et d’assassiner. La loi ne fait que définir l’acte, et la peine qui s’ensuit. On va en prison libre. La censure nie donc être "censure" et cherche un "fondement". Et elle dévoile nécessairement sa "condition" d’appartenir à un monde hiérarchique antinomique avec le nôtre.

    Pour se justifier (il passe sont temps à se justifier), le censeur doit nécessairement développer un "discours" qui renvoie aux temps mérovingiens, pour ne pas dire plus. Il suppose chez le lecteur une faiblesse intellectuelle obscurcissant sa faculté de juger et par le même temps, il suppose chez le juge une faculté de juger supérieure à la sienne. Nous ne sommes donc plus en république "démocratique" à proprement parler. La magistrature est devenue un corps aristocratique, les citoyens sont des enfants, des mineurs, voire des minus.

    Et de plus une censure moderne (qui peut être aceptée) ne cherche jamais à "rectifier des erreurs" (l’Inquisition avait cette fonction) ou à foudroyer les hérétiques mais à voiler le réel ! C’est le cas des deux seuls types de censure admises dans une société égalitaire : la censure de guerre et le censure de mœurs. Dans le premier cas, l’ennemi ne doit pas savoir des choses, les plans de batailles ne doivent pas se retrouver dans les journaux mais ces plans sont vrais, sont réels ! Dans le second cas, la censure de mœurs, c’est le cul qu’il faut voiler. Mais il est réel, ce cul ! . On sait les problèmes qu’ont eu les juges au 19ème siècle sur ce fondement (c’est le cas de le dire).

    Aujourd’hui, le système de censure est dépourvu de base. Un "bruit" renvoyant à un "fondement" historico-socialo-religieux incohérent (qui ramène à l’état de guerre d’ailleurs). Je manque de place pour en en entreprendre la critique. A l’origine, il y a bien sûr manque de rigueur des juristes français, conflit de droits français et anglo-saxon, l’effet de "sidération sacrée", et au fond une pulsion sexuelle déviée qui transpose la notion de bonne mœurs et la mêle à des notions de science, d’histoire et de ... politique. Nos adversaires ont une sexualité mal vécue, tout simplement. C’est connu d’ailleurs.


  • Ah, enfin une bonne nouvelle aujourd’hui ! :-)


  • C’est rare, mais logique, bravo à vous !


  • C’est une nouvelle importante, trop prise à la légère je trouve.

    Soit c’est un effet de manche qui nous est destinés, soit c’est une certaine forme de rébellion de la part des magistrats.

    Ils ont peut être lus les livres finalement ! J’aimerai savoir où ça en est pour les autres livres, qui sont beaucoup plus important, surtout le Douglas Reed.


  • Bonjour, je me demande si le livre va être à nouveau publié ? Car là impossible de le trouver d’occasion à moins de 200 e.

     

  • Les chacals ont demandé 10.000€ à Soral (tout étant bon pour se faire du fric en bafouant la liberté d’expression), ils repartent avec une quenelle de 300 bien placée ! Et ça n’est qu’un début, en attendant la dissolution de la Li-crade.


  • A quand la réédition de ce livre ?


  • Quelqu’un pourrait-il remettre le lien de l’enregistrement où Jenkulowicz revendiquait fièrement, dans une conférence, avoir fait condamner Soral parce que c’était Soral, et non en raison de ses actes (ce qui est la définition même de la justice mafieuse, encore appelée vengeance) ?


  • Très bonne nouvelle.
    J’espère que Kontre Kulture remettra rapidemment le livvre à la vente et communiquera à ce sujet ... en tout cas je me tiens prêt pour passer commande !

    Et merci aussi de nous informer sur la décision judiciaire quant aux autres livres : Le Juif international d’Henry Ford, La France juive d’Édouard Drumont, Le Salut par les juifs de Léon Bloy et La Controverse de Sion de Douglas Reed
    L’appel devait avoir lieu fin Novembre donc on devrait avoir la décision ...
    Merci


  • Eh ! Réservez-moi 15-20 exemplaires pour les mettre au pied du sapin...

    Vive la France et sa Justice (parfois) indépendante !


  • Quelle bonne nouvelle.Cela prouve que la sanhédrin n’a pas (toujours !) tout les pouvoirs en France.Ce bouquin sera mon cadeau de noël si il est remis en vente !


  • C’est le bouquin qui m’a fait connaître François Brigneau, pages 60-61, un petit texte absolument hilarant !
    Vous devriez le publier sur le site, d’ailleurs !

     

  • Nathalie Barbier, l’avocate de la LICRA était une de celle qui essayait de virer Maître Dangléhant en 2008.
    Comme le monde est petit : google "Nathalie Barbier" Danglehant


  • Je suis tres étonné de voir que des juges ont osés se rebeller contre les officines sionistes au pouvoir ! On se réjouis de finir l’année sur une bonne note, bravo messieurs !


  • Se pourrait-il que certains magistrats lisent les livres et réagissent enfin à ce qui se passe dans notre pays à savoir une main mise sioniste sur la France ? Espérons, car une partie grandissante de la population elle, est désormais bien informée du système politico-médiatico-juridico en place voués à des intérêts étrangers atlantistes et israëliens.


  • Saluons cette petite victoire en visant de gagner la bataille.
    Boutons l’occupation extrêmo-talmudo-sioniste hors de France !


  • Je dis RESPECT et BRAVO à ces magistrats.
    La prochaine fois la licra réfléchira a deux fois avant d’accuser la VERITE.


  • BRAVO !!!!!!!!!

    MERCI à la justice française ! Pour une fois je ne mettrais pas le mot française entre guillemets.

    Mein Kampf est autorisé à la vente en Suisse, il est trouvable facilement, il faut juste le demander car il n’est pas exposé. Et le livre de Blanrue qui ne fait que citer tous les plus brillants penseurs qui avaient le point commun de ne pas aimer le peuple élu, devrait être interdit à la vente ?

    Chutzpah galactique !

    Philippe Kenel (de la Cicad = Licra suisse) a pourtant tout fait pour que Mein Kampf ne soit pas vendu en Suisse. Il a perdu car c’est avant-tout un livre historique. Si l’on interdit un livre national-socialiste alors il faut interdire tout livre marxiste-léniniste/communiste.

    Je rappelle que le national-socialisme c’est 21 millions de morts.
    Le communisme dans le monde a fait 148 millions de morts. 7 fois plus.
    C’est l’idéologie la plus destructrice de tous les temps.

    Et oui vous avez bien lu... Philippe... Kenel :)

    Encore BRAVO !!!!!

    Salutations

     

  • Quand j’ai tapé "e&r" sur mon clavier, c’est la première nouvelle qui est apparue. Génial ! Bravo Soral !!


  • Hourra ! Victoire ! Une bonne nouvelle en ce froid matin !


  • La Licra déboutée par décision de Justice, aïe ça fait mal quant on est pas habitué à perdre mais là Jaku pourrait continuer sa pleurniche si ça le chante, pour Alain et les éditions KK c’est déjà une grande Victoire... Vive la Justice indépendante !
    Pour moi, ce 1er jugement remet tout simplement la Licra à a place et lui dit (à peu près ceci comme à toutes les autres assos qui ne respectent pas la liberté d’expression de tout le monde en France) : « bouffez l’argent des Français en silence (par subventions de l’État) et taisez-vous ! sinon remboursez le pactole déjà encaissé depuis votre création avant de l’ouvrir, d’accord ?! » Merci.
    Vive KK et la Culture pour Tous !


  • Mais alors, la justice est toujours vendue au système americano-sioniste ou pas ?

     

    • @Beng

      "Mais alors, la justice est toujours vendue au système americano-sioniste ou pas ?"

      Votre argument est puéril.

      Il peut y avoir des individus dans la justice française qui luttent.

      Est-ce que Les élites françaises qui se prostituent pour un plat de lentilles représentent tout le peuple France ?

      Si je suis votre raisonnement, vous êtes aussi "vendu au système américano-sioniste".


  • Je suis en train de finir le bouquin d’Anne Kling "La France LICRAtisée".
    Il y a 30 ans déjà, la LICRA avait les mêmes combats et le même acharnement contre ceux qui étaient "contre" eux.
    Lisez le c’est édifiant comme cette officine est une honte pour ce qu’ils appellent et défendent :la démocratie, la liberté d’expression et l’apolitisme.


  • Bonne nouvelle.
    Une première victoire d’une longue série, espérons-le.

    Il faut demander des dommages et intérêts pour le manque à gagner dû à l’interdiction du livre.

    Ces gens-là vont devoir comprendre qu’ils ne font pas ce qu’ils veulent ici. Il eût fallu le leur faire comprendre il y a 1500 ans.

     

  • Félicitations à la défense et bon courage pour la suite !

    Existerait-il encore une once de justice indépendante en France ?
    …affaire à suivre


  • Après lecture de ce compte rendu ou je ne sais pas comment on appelle ça, il apparait que le tribunal se permet de commenter l’oeuvre d’un historien anticonformiste. C’est grave là. Ce n’est pas au tribunal de faire de l’histoire, ou alors ils laissent l’historien rendre justice en lieu et place du tribunal.
    Un tribunal est censé juger au regard de la loi, pas au regard de la norme.

    ça veut dire quoi le fait qu’ils aient aussi débouté Soral ?

    Le fait que la licra ait voulu par cette condamnation à présent cassée convaincre l’opinion publique que Soral encourage la parution de livres antisémites, encourageant par là des actes criminels envers des juifs, est indéniablement une atteinte à l’image et à l’honneur au regard de la loi actuelle. Il faut quoiqu’il en soit trouver un moyen de faire condamner la licra et en dernier lieu la faire dissoudre définitivement, avec également le crif et toute association de police de la pensée.

    En revanche, il est satisfaisant de savoir que la justice confirme qu’il n’y a strictement aucun lien entre ER / KK et les montages genre tueur à gage dans le musée juif lors des européennes. Ainsi, il sera possible de faire condamner aussi haziza et sa clique pour les propos calomnieux tenus à l’égard de Réconciliation Nationale.

    La voyoucratie sioniste doit être entrain de regretter de pas avoir fait édicter la loi suivante : « tout sioniste est tout puissant en France et les autres fermez vos gueules »

    Soutenez le combat de Me Danglehant et de tous les vrais avocats qui résistent contre la mafia judiciaire qui protège des intérêts particuliers, dont ceux des pédocriminels.


  • N’est-ce pas la LICRA qui faisait de la pub pour ce même livre sur son site avant de changer leur fusil d’épaule ?


  • Belle victoire les patriotes ! Celle du Droit, de la cohérence, du bon sens et de l’Esprit (des lois) au-dessus de leur Loi !

    Au-dessus, c’est le Soleil dispensateur de la Vie et de son Esprit !


  • Jubilatoire ! Il n’est pas impossible que le rapport de force côté sioniste ait quelque peu faiblit depuis la guerre en Palestine il y a quelques mois, et depuis la reconnaissance théorique de l’Etat palestinien par la France. Le procès est arrivé au bon moment. Mais il ne faut pas se réjouir trop vite, les sionistes conservent toutefois un pouvoir qui est toujours aussi malfaisant et démesuré.


  • Comment les avocats de la LICRA sont-ils payés... ?
    Via leurs subventions, c’est à dire nos impôts... ?


  • Quand le droit est appliqué ...c’est simple !
    Ni coupables, ni victimes.....et voilà sur quoi ils montent des "procès" depuis des décennies !

    Pourvu que cette application simple de la loi devienne la règle, car pour l’instant c’est l’exception.


  • La loi Pleven de 1972, réprimant "l’incitation à la haine raciale" a supprimé la liberté d’expression en France, mais l’article 10 de la Convention européenne des Droits de l’homme l’a rétablit : la Justice européenne a vaincu la prétendue "justice" judéo-"française" . Dans tous les procès de ce genre, les avocats de la défense devront désormais invoquer cet article "européen" pour mettre en échec l’infame loi Pleven . Ca va faire jurisprudence et la plupart des procès intentés à Soral et Dieudo vont finir en eau de boudin, à moins que le Parquet ne fasse appel du jugement, ce dont ces crapules sont capables .


  • Quel beau cadeau pour Noel ! Le bouquin de Blanrue au pied du sapin chez mes beaux parents :)


  • Bonne nouvelle... mais en même temps, c’est le bon sens qui s’exprime. Comment peut-on interdire ce livre ? Au nom de quoi ? Il est grand temps que la LICRA apprenne à la boucler.


  • Ah, à la fin du mois je renouvelle me achats.


  • Bonsoir,

    félicitations.

    Fred


  • Le problème n’est pas de gagner u perdre tel ou tel petit procès, de se réjouir quand on a "gagné". On a rien gagné du tout. Le seul fait d’avoir été inquiété pour ses opinions est scandaleux et mériterait qu’on s’insurge. Les vraies questions ne sont pas là. On peut par exemple se demander pourquoi en France la ministère public est privatisé ? Pourquoi y a-t-il des procureurs communautaires ? Pourquoi y a-t-il des "lois" communautaires, voire sectaires ? Enfin, généralement, pourquoi, comme aux zitazinis ; il n’y a pas de "juge" au sens propre dans ce type d’affaires mais uniquement des procureurs déguisés en juges ? Pourquoi juge -t-on en France perpétuellement au nom d’autres jugements d’un autre tribunal, celui de Nüremberg ? Pourquoi cette lâcheté à penser le droit en tant que français et non comme des américains ? Pourquoi s’accommode-t-on de tout cela ? Pourquoi faut-il l’écraser ? Combien de temps cela va—il durer ?


  • La justice reste encore FRANCAISE ? ouf !!

    J’espère qu’ils ne parviendront pas à faire de nous des Palestiniens, apatride sur sa propre terre, en faisant juger ça en appel et à la va-vite, par un autre descendant de Dreyfuss :(


  • Ce procès pose une question difficile. Invoquer l’article 10 de la CEDH est à double tranchant. Cette disposition est européenne (donc on en veut pas) et en plus elle ne diffère aucunement de tous les autres textes de loi qui pontifient sur la "liberté d’expression" dont au fond tout le monde se fout sauf quand on gagne son procès. En effet, les textes qui se veulent de "principe" prévoient toujours une dérogation à ce principe qu’on vient de poser. C’est à cause du caractère "antinomique" ("aporétique" pour parler comme Kant) de toutes les lois du monde. On sait depuis Protagoras que tout est "antilogie" y compris le"nomos". Une seule "loi" ne peut prévoir une seule dérogation, c’est la "loi" qui pèse sur le "juge" de ne pas faire apparaître sa partialité. Une loi ne peut absolument pas définir ce qu’est un juge mais seulement ce qu’il n’est pas. Par conséquent, elle ne peut poser une exception à son impartialité. On ne peut "penser" un juge partial. Ce n’est plus un juge. C’est la plus grande question juridique qui se puisse concevoir. Mais tous les autres grands principes (notamment le principe dit de la "liberté d’expression" ; ridicule concept, puisque la liberté est le principe de tout) sont accompagnées "d’exceptions", c’est à dire que tous les principes s’abolissent eux-mêmes par leur nature secrètement antilogique.

    Par conséquent, ce n’est pas l’article 10 qui doit être invoqué, que la Cour de Strasbourg applique ou n’applique pas arbitrairement selon son humeur, mais le seul article 6-1 parce que ce dernier ne souffre aucune dérogation. C’est celui là qui fait mal au système. Non l’article 10 qui n’apporte rien aux législations existantes sauf à mettre le juge au dessus de tout, ce que ne fait pas la loi française.

    La seule loi américaine qui vaille quelque chose, c’est le 1er amendement, qui n’est en fait pas une loi mais une "anti-loi" : le législateur américain s’interdit à lui-même de légiférer en matière de presse. C’est la meilleurs méthode. La meilleure loi sur la presse est celle qui n’existe pas. Si une loi est posée, immédiatement, elle établit son annulation à côté par une limitations". Voir la déclaration française, la CDH et au fond, toutes les prétendues loi de "liberté".

    Antilogie légale. Tout le monde croit que la France est une république et une démocratie -du moins sur le papier. Or toutes les lois française peuvent être abolie en un instant au vu de "circonstances exceptionnelles" (art16 de la co)


  • Comme aurait dit Desproges : j’ai repris deux fois des moules.


  • Bravo et enfin,
    certes,
    mais quand ce livre sera-t-il réédité ?
    On est toute ouie !


  • C’est une petite victoire très réjouissante, le blanrue est donc remis en vente ? Et les autres ?


  • La Licra exprime en permanence sa haine du goy qui ne courbe pas l’échine. C’est bien la Licra qui incite à la haine du non-juif qui aime son pays et pas le contraire. La Licra et SOS Racisme ont fabriqué la violence à l’égard du pays hôte, une violence couplée à une accusation permanente de racisme.

    La Licra guette les moindres réactions émotionnelles qui pourraient nourrir sa malhonnêteté. C’est pourquoi la Licra doit être désarmée par le rire et la justice et surtout pas par la violence.

    Et c’est bien la première fois depuis sa création que la Licra trouve des adversaires à sa mesure avec Dieudonné et Alain Soral. C’est un combat de patience. À l’intérieur même du système, la Licra commence à lasser sérieusement. Sa rengaine gave les Français.

    Alors continuez comme ça ! La Licra finira comme une petit jouet mécanique qui se détraque et ne sert plus à rien.


  • Qu’il est difficile de s’exprimer par ces temps qui courent !Mais pour participer a’ la diversite il faut oser.Mon commentaire:cette deciision est comme un eclair dans la nuit de l’orage:elle illumine le chemin des pauvres heres qui crapahutent mais avertit les tyrans qu’ils marchent eux aussi sur terre et qu’ils n’ont absolument aucun privilege de sang ou de naissance et que les actes des humains se jugent a’ l’aulne du bien et du mal.


  • Condamne la licra aux dépens...
    ça fait du bien à lire !


  • JACKU, LA SENS-TU ?

    Un chapeau bas aux avocats des éditions Kontre Kulture !


  • Quenelle de 780, si je ne m’abuse. Espérons que les plaintes concernant les autres bouquins suivront le même chemin


  • Monsieur Soral,

    Votre victoire sur les "forces du mal" est une forme d’optimisme en la justice que nous avions perdu depuis assez longtemps , en même temps que nos illusions sur l’Homme. Je tiens à vous féliciter et vous remercier pour cette lutte que vous menez ( car c’est effectivement un combat et pas un simple boulot, ) et qui nous donne l’espoir qu’un jour la justice triomphera. Dieu est grand.


  • Il faut nous prévenir quand il pourra à nouveau être acheté.


  • Si nos ennemis ont l’intention d’instaurer une dictature en France, nous allons DETRUIRE CETTE DICTATURE.


  • Bravo Alain !!! Quelle belle victoire contre la malhonnêteté et Mammon !!! Lâche pas la patate !!!


  • La LICRA naquit à Paris en 1928 sous le nom de Ligue internationale contre l’antisémitisme (LICA). Son fondateur voulait par cette initiative sauver la peau d’un assassin, Samuel Schwartzbard. Ses présidents furent tous juifs : Bernard Lecache (1928-1968), Jean Pierre-Bloch (1968-1993), Pierre Aïdenbaum (1993-1999), Patrick Gaubert (1999-2010) et Alain Jakubowicz (2010). La LICA ne deviendra LICRA qu’en 1979. Elle est aujourd’hui comparable à l’Anti-Defamation League (ADL), une organisation sioniste implantée aux Etats-Unis. La LICRA s’associe souvent avec le CRIF, l’UEJF, le Betar et la LDJ, tous serviteurs d’Israël.

    En 2002, Gaubert et Jakubowicz cosigneront dans Le Monde leur fameux "Durban-sur-Seine" en s’offusquant de l’emploi du terme "apartheid" pour qualifier le régime israélien.

    En 2003, lors de l’affaire Gabriel Fahri, la LICRA criera au loup, mais le rabbin, qui s’était plaint d’une aggression au couteau, se révéla n’être qu’un fabulateur.

    En 2004, sous le titre "Agression antisémite dans le RER : les nazis de banlieue défient la France", la LICRA pondra le communiqué suivant : "Le temps est venu de la mobilisation de tout le pays pour affronter ceux qui menacent la paix civile en commettant des actes antisémites barbares. Aujourd’hui seule la sanction exemplaire et sans faiblesse par la justice républicaine peut avoir valeur dissuasive, préventive et pédagogique. La lutte et le rejet de l’antisémitisme et par là même le racisme de manière unanime doivent être la réponse de la France, de tous les corps constitués et de tous les représentants de la société civile. " L’enquête montrera pourtant que cette "victime" était, elle aussi, une mythomane.

    Peu après, la LICRA publiera un autre communiqué : "Incendie antisémite du 11e arrondissement". Il s’agissait là du cas Raphaël Benmoha, pyromane juif qui venait de brûler un centre social communautaire dans la capitale. Extrait : "La LICRA ne peut que se féliciter de l’unanimité des réactions "indignées" après le nouvel et énième acte à caractère antisémite de cette sombre année 2004. Au-delà des promesses habituelles de retrouver les coupables et de leur appliquer les peines les plus sévères, la LICRA souhaite que médias et politiques donnent la plus grande publicité à ces condamnations qui auraient ainsi une vraie valeur dissuasive et pédagogique, car l’impunité apparente constatée lors d’affaires précédentes est plutôt incitative à la récidive. (...) Il en va de l’avenir de la République."


  • Le livre est de Nouveau disponisble sur le Site Kontre Kulture ou pas encore ?


  • C’est les mecs qui le revendaient à prix d’or sur le web qui vont tirer la gueule !


  • je vois que quand il s’agit de Soral, pas moyen de lui octroyer le petit billet même symbolique, que l’on répand pourtant par mannes dispendieuses dès qu’il s’agit de ces mêmes " assos " parasites et illégitimes que sont la licra, le crif ou sos racisme..pour ne citer qu’elles ..................même quand tu " gagnes " c’est le " deux poids deux mesures " !


  • "Recrudescence alléguée par la LICRA d’actes antisémites en France."

    Tout l’espoir est dans ce mot.


Afficher les commentaires suivants