Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2177632
    Le 14 avril à 21:23 par anonyme
    Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

    Je crois que la morale de l’histoire c’est : un pays pour les musulmans, un pays pour les juifs , un pays pour les catho etc... un pays pour homosexuel, un pays pour les feministes , etc.. un pays pour l’extréme droite, un pays pour l’extréme gauche etc... on n’est pas sortit de l’auberge....

     

    Répondre à ce message

  • #2177637
    Le 14 avril à 21:41 par Paul
    Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

    Ce qui est dégueulasse, c’est que lorsqu’un maghrébin ou un Noir qui fait une connerie ou commet un crime, c’est immédiatement rejeté sur tous ceux qui ressemblent à un maghrébin ou un noir.

    Ce n’est pas la même chose pour les autres : on ne traite pas tous les Belges de pédophiles à cause de Dutroux, ou tous les États-uniens de va-t-en guerre à cause des fossoyeurs qui sévissent depuis Washington.

    Alors que les agresseurs sexuels dénoncés par #MeToo sont essentiellement Juifs comme l’a remarqué Larry David, on ne pointe pas tous les Juifs comme délinquants sexuels. Pareil pour les prêtres pédophiles : on ne généralise pas.

    C’est toujours facile de dire "tous des racailles" ou "tous des nègres", mais la réalité c’est que l’immense majorité des ces individus ne sont ni des criminels, ni des délinquants, quand bien même la majorité des personnes incarcérées sont effectivement des personnes de la même extraction.

    Aussi, toutes ces personnes sont ici pour deux raisons : la colonisation suivie de la décolonisation et des migrations qui s’en suivirent. Il n’était pas difficile de couper le cordon, encore moins de simplement ne pas faire venir ces individus, ni leurs familles, et de les faire grandir avec la haine d’une France colonialiste, esclavagiste et collaboratrice.

    Alors, oui, les racailles existent bien, mais elles doivent être traitées comme telles, et sans jeter l’opprobre sur des individus qui, bien souvent et sans doute toujours, n’ont pas de mots assez durs pour condamner ces ordures, au contraire des "blancs" qui prennent des pincettes.

     

    Répondre à ce message

    • #2177640
      Le 14 avril à 21:53 par Titus
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      Ce qui est dégueulasse, c’est que lorsqu’un maghrébin ou un Noir qui fait une connerie ou commet un crime, c’est immédiatement rejeté sur tous ceux qui ressemblent à un maghrébin ou un noir.




      C’est injuste pour les honnêtes gens, mais la généralisation est logique et normale du point de vue statistique et humain. C’est le contraire qui n’est pas normal, comme le montrent par exemple les cas de dissonance cognitive exposés dans la vidéo.

       
    • #2177652
      Le 14 avril à 22:28 par Robespierre
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      Remercie le faux combat antiraciste pour ce formidable résultat.

      Touche pas à mon pote a bien travaillé. L’humanité se répartit en trois catégories : les Noirs, les Arabes et les Blancs. Il n’y a ni riches ni pauvres, ni exploités ni exploiteurs, mais des stigmatisés et des stigmatiseurs.

      Bravo aux paladins de la bien-pensance d’avoir si bien fait prospérer les ferments de la guerre civile.

       
    • #2177687
      Le 15 avril à 00:48 par Gracchus
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      Pour aller dans votre sens : qui fait le plus de victimes ? Mamadou et Karim agresseurs de transgenres ou des gens comme Attali/Soros faiseurs de misères ; bhl faiseur de guerre ; Elkrief/Elkabbach faiseurs d’abrutis ; Servier/bigpharma faiseurs de morts...... la liste est longue. Arrêtez avec vos pseudos statistiques svp, les yeux dans les yeux je n’ai pas de compte en Suisse (évasion fiscale, plusieurs millions d’euros) ou encore carrousel de tva (fraude carbone, plusieurs millions d’euros vers Isr..... chut !), ces gens néfastes n’iront jamais en prison, certes la vermine racaille doit croupir en prison. MAIS portez vos couilles et cherchez des réponses à LA QUESTION SOCIALE, tout le reste c’est du vent obertonien (maison d’édition ring kersan blablabla). Certainement ce post sera bloqué par la modération car trop dans le réel. Fraternellement.

       
    • #2177769
      Le 15 avril à 10:38 par Des uns et des autres
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      Les deux font des victimes mon capitaine.

       
    • #2178589
      Le 15 avril à 23:23 par Gracchus
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      @les uns les autres, effectivement les deux, NÉANMOINS : quand le paquebot se dirige droit sur l’iceberg, certains passagers iront se précipiter sur le mousse philippin pour lui faire la peau sous prétexte qu’il se sert en douce dans la cale (et qu’on aime pas trop sa tronche aussi, car pas assez blanc). C’est ce que je nomme les justiciers de pacotille. Pour ma part, je préfère hiérarchiser les impératifs et m’occuper en priorité de l’amiral-chef (certainement un blanc qui présente bien, avec comme second le vice-amiral zemmour) et lui faire dévier sa trajectoire afin d’éviter l’iceberg (guerre civile). Comprenne qui pourra. Fraternellement.

       
    • #2183270
      Le 22 avril à 00:48 par Anako
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      Et connaissez-vous l’effet papillon du combat ordinaire d’un colibri inscrit dans la "magie du quotidien" (que décrivent certains curés), le pouvoir de nuisance de l’ambition mal dirigée décrite par certains philosophes asiatiques. Le commandant Marcos, le concept Anonymous, pas de tête à couper ni corrompre dans l’horizontalité. Comprennent qui pourra. Pareillement.

       
  • #2177648
    Le 14 avril à 22:12 par Vlad
    Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

    Cette bobo parsienne d adoption ( calu ) va enfin comprendre ce que vit le Peuple de France au quotidien au contacte de cette population exotique invasive que ces politicards lui imposent de force sans jamais l avoir consulté depuis 40 ans ...
    Il va sans dire qu aucun de ses agresseurs n est Français !!! comme dans 90 % des cas de faits graves et de grandes violiences désormais dans ce pays ( auxquels s ajoutent ( les actes de TERRORISME )
    Celle ci tourne autour du pot dans ses déclarations sans jamais oser employer les mots pour qualifier les appartenances raciales afro_magrébines de ses agresseurs et à meme l obscénité et l indécence !!! de renvoyer le lynchage qu elle aurait subi à la responsabilité de l HOMME BLANC DE 40 ANS présumé raciste à prioris ... et qui dominent les femmes et les torturent en France c est bien connu ...
    Cette bobo tendance gauchiasse est dans un déni de réalité pathologique ... tout en précisant qu elle va quitter définitivement son quartier qu elle qualifie de populaire alors qu il est absolument raciale bien evidemment !!! ah euphémisme quand tu nous tiens ... ( départ définitif qui est le cas de millions de Français dans les banlieues depuis des décennies )
    On peut déjà constater un grand remplacement intra territorial dans certaines régions de France il suffit d avoir des yeux meme si on n a pas de cervelle
    Cette pseudo artiste a découvert la France réel il y a quelques jours ... quelle cécité !!!
    Je crois que sa pathologie mentale ajoutée à la défense de ses interets professionnels et financiers bien compris ( la police politique de la pensée faisant règner un climat de terreur sans précèdent dans mon pays la FRANCE ) l empecheront d évoluer davantage sur la question migratoire et la submersion du pays avec ses conséquences gravissimes en terme de sécurité publique
    Un deuxième épisode pitorresque du genre fans un autre quartier populaire la ferait elle changer d avis ???

    << Dieu se rit des gens qui condamnent les conséquences dont ils chèrissent les causes >>

     

    Répondre à ce message

  • #2177672
    Le 14 avril à 23:35 par Pierre Loup
    Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

    Des fins de race en puissance ceux là, irrécupérables.

     

    Répondre à ce message

    • #2177677
      Le 15 avril à 00:04 par Peter
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      Une remarque venant d’une personne dont le père est marocain... charmant...

       
    • #2177692
      Le 15 avril à 01:19 par Pierre Loup
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      https://fr.m.wiktionary.org/wiki/fi...
      Lisez la définition officielle de cette expression vous allez comprendre, on pourrait d’ailleurs rajouter dans cette vidéo Bilal Hassani, le marocain qui comme la plupart des marocains à toujours été profondément anti-Israël mais un jour il s’est découvert homosexuel et à commencé un délire avec des perruques(il leurs donnent des noms....) et en fin il va participer à l’eurovision à... Tel Aviv en Israël....
      Vous voyez les fins de race il y en n’à des deux cotés ! Il n’y à aucune discrimination dans un asile psychiatrique.

       
    • #2177701
      Le 15 avril à 03:29 par Pierre Loup
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      Et d’ailleurs je ne vois pas en quoi être moitié marocain m’empêcherait de constater et de dénoncer le projet de destruction de l’Europe et des blancs via toute sortes de procédés, immigration massive(invasion) avortement, féminisme exacerbée, efféminisation des hommes et même certains écolos blancs cinglés ont déjà commencé à parler de stérilisation pour "sauver le monde"....
      Désolée mais tout ces gauchistes sont des fins de race, c’est un fait.

       
    • #2179773
      Le 16 avril à 23:28 par Peter
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      @pierre-loup,
      okay c’est bien documenté ; je comprends habituellement l’expression dans ce sens... mais avec les discours racialiste ambiant, vous pouvez aussi comprendre ma réaction.

       
    • #2182203
      Le 20 avril à 10:52 par Anako
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      Désolé mais dans de bonnes conditions lorsque tu tiens la main à quelqu’un pour lui donner un peu d’élan il s’en sort, au moins en partie et c’est déjà très bien pour la suite.

      Sinon l’esprit Gilets Jaunes ça vous parle ?

       
  • #2177681
    Le 15 avril à 00:10 par pistache
    Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

    Etant donné le travail ideologique effectué par Soral depuis au moins 10 ans, je trouve assez surprenant de voir ce type de vidéo relayé ici et de lire autant de commentaires à l’avenant. Il semble que tout le monde n’a pas encore bien cerné la différence entre cause et conséquence.
    Je comprends parfaitement la rage envers le délinquant allogene et sa dérive raciste qui va mettre tout une communauté dans le même sac. Cela peut se comprendre pour ceux qui subissent cette realité dans leur quotidien.
    Mais si on ne cible pas les véritables responsables de cette situation alors rien ne changera.
    Est ce que si qqun defeque sur vous pendant votre sommeil vous allez vous battre a votre reveil contre l etronc qui vous souille ?

     

    Répondre à ce message

    • #2177731
      Le 15 avril à 09:19 par Enculeur de mouche
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      Je crois que tu philosophe trop, tu vas faire un œdème cerebral
      C’est juste une video, qui montre le niveau d’ethnomasochisme qui touche malheureusement certain de nos compatriotes
      Rien de plus

       
    • #2180221
      Le 17 avril à 14:45 par Peter
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      @momo,

      Titus a dit : « ai je bien utilisé mon temps ? »

      Il fait rendre à Soral ce qui appartient à Soral et à Titus ce qui appartient à Titus...

       
  • #2177721
    Le 15 avril à 08:51 par VIVACHAVEZ
    Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

    La fille qui s’est faite dépouiller de sa carte bleue, je vais lui demander de me tenir compagnie car je passe quelques vacances dans le désert en fin de mois. Étant donné la chaleur qu’il va faire, mon médecin m’a conseillé de ne pas oublier de prendre une gourde avec moi......
    Je comprends maintenant les propos de Pierre Hillard quand il dit qu’il n’a plus le temps d’ouvrir les yeux de ceux qui ne veulent pas voir. Selon lui, lorsque ça pétera, ceux qui ne sont pas éveillés seront les premiers à morfler et ne verront pas d’où viennent les coups. Je pense qu’il a raison.

     

    Répondre à ce message

    • #2182197
      Le 20 avril à 10:44 par Anako
      Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

      Mer*e ! Quel défaitisme, y’en a marre des pots cassés a chaque changement d’époque on pourrait pas en prendre de la graine ! Certes, des légions de morts-vivants, mais comme même un peu d’humanité radicalement honnête dans une pointe d’humour, ça les envoi soit au lit soit à chialer soit ça rit puis ça finit par se bouger, puis tout s’améliore, les yeux dans les yeux, avec les mots qui vont et le corps qui parle, bref. C’est pourtant pas compliqué ... mais bien fatiguant. C’est contagieux réciproquement et le plus enraciné gagne, encore faut-il avoir un moyen de passer leur premières barrières ... Au pire Dieu n’a pas fait de paupières pour les oreilles, percuter l’inconscient comme il faut puis ça renâcle un peu au début, mais ça digère toujours même en cachette.

      Ou bien par un bel exemple de beauté forçant l’admiration suivi d’un encouragement et de quelques précisions éventuelles.

      On est sur le même titanique et mon capitaine, il n’a pas encore coulé alors tous à vos postes ! >< Il y a plus de solutions que de morts-vivants je vous dit !

      Oups je me suis emporté, au caaaalme. Oui c’est vrai j’ai perdu la CB ya deux jours, c’est ptet pour ça ^^".

       
  • #2177722
    Le 15 avril à 08:51 par Starkamanda
    Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

    Dans les quartiers populaires de Paris les bobos vivent dans des résidences sécurisées, ne se mélangent pas au tiers monde et fini toujours par déménager ou bien par placer leur enfant dans le privé et ce dès l’école primaire ...

     

    Répondre à ce message

  • #2177953
    Le 15 avril à 13:53 par Paul
    Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

    À ce sujet, j’ai de plus en plus d’acquaintances dites "bobo" parisiens, hommes et femmes, qui se prennent de plein fouet cette réalité : baffes dans la gueule gratuite, tentative de viol, violence en tout genre.

    Au demeurant, ils votent toujours Macron, sans rire, ou bien ils se sentent rebels et votent France (In)soumise, et y’a même des téméraires qui comptent encore sur les Ripoublicains, d’aucun s’aventurent sur la liste Glucksman, c’est dire...

    À mon sens, le lavage de cerveau est tellement radical que rien, absolument rien ne ferait changer d’avis ces gens qui sont illuminés par la pensée unique des droits de l’Homme et du progressisme, de la "société ouverte" et du cosmopolitisme.

    J’ai essayé, vraiment, mais c’est peine perdue. Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

    In fine, le problème n’est pas la racaille, ni l’immigration massive, ni même nos dominants. L’immense défi ce sont tous ceux qui ont renoncé à la France, pour qui ce pays n’a jamais existé autrement que dans des écrits historiques.

    Ils sont légions.

    Tu as beau leur montrer la Lune, regarderaient-ils seulement le doigt ? Oh, ce serait trop demander. Non, ils baissent les yeux, lorgnent sur tes pompes, la nuque basse et l’âme abdiquante, tétanisés par un sentiment de culpabilité mais encore galvanisés jusqu’aux urnes par la conviction d’être dans le vrai, le beau et le bon.

     

    Répondre à ce message

  • #2180220
    Le 17 avril à 14:44 par Peter
    Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

    Parce qu’il n’y a jamais eu d’homophobes, voleurs, violeurs avant l’arrivée des arabes ?

    Débile... l’équivalent serait de prendre un chrétien révélant son amour du Christ et sa confiance en l’Église (faire des grandes choses) tout en qualifiant ça de preuve flagrante de dissonance cognitive au vu qu’il s’est fait violer une fois dans son enfance par le prêtre de sa paroisse ?

    Quel idiot pourrait croire que les chrétiens violés par des prêtres restant chrétiens sont victimes du syndrome de Stockholm, dissonance cognitive et autres conneries du genre ? C’est de la psycho de pétase en première année d’université.

    Les prêtres ne sont pas censés avoir des comportements asociaux et même si cela arrive qu’il y ai des pommes pourries, on se questionnera plutôt sur les mécanismes qui permettent une telle situation ?

    Dans le cas de l’Eglise, le refus dela hiérarchie d’admettre le problème systémique ; l’infiltration par des gens sans scrupules profitant du pardon et de l’amour chrétien pour continuer leur infamie ?

    Dans le cas de la délinquance urbaine:le laissez faire des authorités, le laxisme judiciaire. La non dénonciation de racailles prédatrices ciblant lesplus faibles. Les non-dits les bobos ont du mal ? Sionisme ? 11 sept ?

    Concernant « le » transgenre (pas « la » transgenre ça n’est pas 1lesbienne se masculinisant) :si il était sorti d’une bouche de métro aumilieu d’une réunion de supporters de foot, il aurait été chahuté de la même façon et un seul aurait montré son sex. Moi j’en ai vu montrer leur cul.

    Dans la manifestation contre le régime algérien :un groupe isolé s’entre connaissant qui agit. Pourquoi devrait-il mettre en cause tous les manifestants ?

    Les hooligans n’ont pas l’esprit sportif ? Tous les supporters sont hooligans ? Des raccourcis en traversant l’autoroute à deux fois quatre voies ?!

    Que ce soit à Liverpool, Glasgow ou les quartiers Nord de Manchester je déconseillerais d’habiter ces quartiers à la périphérie exclusivement blancs vu le taux important de criminalité. Pour Manchester je conseillerais les quartiers indiens bien plus sécurisés vu le nombre de commerces, nombreux restaurants et la présence policière. Est ce raciste de croire cela ?! Non un sytème fait des chats et des chiens : appeler un chat un chat, mais un blanc parlant des blancs c’est plus facile. Parler des prêtres pédophiles ça n’est pas cracher sur l’Église mais vu la catophobie ambiante : la peur d’hurler avec les loups (médiatiques) ?

     

    Répondre à ce message

  • #2182123
    Le 20 avril à 05:14 par pécore coquet
    Antiracisme : quatre cas de dissonance cognitive

    Alors je ne suis pas sociologue mais observateur ça m’arrive ... Dans mon jardin je laisse toujours une place aux nuisibles, en préparant celle des prédateurs auxiliaires qui eux ont la dextérité nécéssaire, je préfère encore déporté les limaces en surnombre que les détruire et m’énervè contre elles encore moins, en plus celles-ci ne se cuisinent pas. Ils ont un rôle dans l’écosystème qui finira par tendre à l’équilibre puisque le temps pratique une certaine forme de justice si l’on y ajoute pas de perturbations majeures ... au plus simple, le moins saignant puis une fontaine de patience ... bonne chance pour montrer l’exemple d’un bide en accalmie au cœur de la jungle mais sous ma latitude, peu de mégafaune prédatrice toujours de nos jours ... bref je persiste à croire que sur cette planète il y a de la place pour tous les êtres. Q Q C O Q P
    Vive l’école buissonnière, les lapins pas crétins et cimer ER.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents