Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Julia, transgenre, profession "insulté"

Ou les contradictions de l’idéologie mondialiste

Tout le monde a vu les images de Julia, transgenre – au siècle dernier on disait travesti, ou travelo – qui a été insulté et frappé (on devrait mettre le féminin car il semble pencher de ce côté) en sortant du métro République en pleine manif anti-Bouteflika le 31 mars 2019. Le mauvais endroit au mauvais moment... Ceux qui n’ont pas vu les images peuvent les voir ici :

 

 

Nouveau bug interne dans l’idéologie mondialiste

Alors que les manifestations des Français d’origine algérienne ou des Algériens en France étaient bon enfant, voilà que l’agression de Julia vient tout gâcher. Une partie de la presse s’est empressée de dénoncer le manque de tolérance des Maghrébins et en a profité pour dénoncer l’incompatibilité de l’islam avec la République.

 

 

Sauf que Julia n’est pas la République et que les transsexuels ont toujours été mis à l’écart de la société dans toutes les sociétés. Ne sachant si on a affaire à un homme ou à une femme, cette crise d’identité permanente met les autres mal à l’aise. Ce qui n’est pas une raison pour taper dessus, bien sûr. On peut analyser sereinement le phénomène, ou le micro-phénomène « transgenre ».

 

 

Passé l’agression, Julia a étonné tout le monde en défendant à moitié ses agresseurs. Écoutons-le :

 

 

Julia, malgré ses blessures, reste incroyablement tolérant envers ses bourreaux, ce qui est une belle leçon d’humanisme.

 

 

Il a porté partout le message antiraciste qu’on lui a appris, et qu’il a ressenti assez violemment pourtant :

 

 

Des petites voix se sont élevées pour relever la contradiction dans le discours de Julia :

 

 

Hélas, toute cette tolérance n’a pas suffi à calmer la partie adverse, qui vient de récidiver.

 

 

« En se battant, on pourra peut-être faire avancer les choses », déclare Julia lors de la manif anti-transphobie. Mais justement, il ne s’est pas battu, il a été battu. Et les insultes se poursuivent, même pendant le rassemblement. Nous ne sommes pas certains que les « ouh » et les « shame » (en anglais pour honte) soient suffisants pour endiguer la vaguelette transphobe, mais ça a l’air d’être le choix victimaire de cette partie de la communauté LGBT.

La théorie de la pride, c’est-à-dire de la fierté affichée, peut produire des effets pervers sur les personnes non compatibles. On ne dit pas qu’il faut que les transgenres se cachent, mais cette forme de sexualité devrait être confinée dans l’alcôve plutôt qu’exhibée comme un étendard (arc-en-ciel) dans la rue, où tout peut se passer. Les humains ne sont pas également tolérants.

 

 

S’il reste à faire ou à refaire l’éducation des racailles, qui s’en prennent souvent à de plus faibles qu’eux (on évite les mecs sportifs de 100 kilos), il faut aussi faire comprendre aux porteurs de sexualités différentes qui se posent en victimes professionnelles de tolérer les autres, et leur nature différente. Les hétérosexuels ne sont pas tous des monstres mais ne veulent pas non plus qu’on juge leur « normalité » avec mépris, voire dégoût.

En mettant dans le même sac tous les hommes, les féministes ultra se sont retrouvées sans protection face aux sexistes intolérants. Comment ensuite appeler les vrais hommes à l’aide quand on les a amalgamés aux pires d’entre eux ? En toute chose il faut de la raison : les hommes ne sont pas tous des salauds, les femmes ne sont pas toutes des victimes et les transsexuels ne sont pas tous des anges...

 

 

Signe des temps, Laurent Ruquier a consacré une partie de son émission 100% LGBT à Julia le 6 avril 2019. Il est vrai que la lutte sociétale des prétendus 15 000 transsexuels français (une statistique interne au lobby, à diviser par 10) vaut largement celle des 140 000 SDF ou des 9 millions de Français pauvres qui subissent de plein fouet la violence du libéralisme mondialiste de Macron.

La transmania, sur E&R :

 






Alerter

125 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2176927
    Le 13 avril à 15:24 par Malek Shake ton Boutih
    Julia, transgenre, profession "insulté"

    C’est quoi ce logiciel au juste, que la bien-pensance de gauche et la léchitude de droite, veulent nous imposer ?
    Moi, l’homosexualité et la grande majorité de ces Ruquier, Julia, Bilal et autres MacDoom ou Matthieu Delormeau, me révulsent
    Mais c’est pas pour ça, que je sors cagoulé la nuit avec barres de fer et collègues, lyncher du gays ,malgré qu’eux ,m’imposent quasi-quotidiennement leurs travers à la télé, à la radio, dans la rue, avec leurs gay-pride, gay-game, les affiches et les pubs à l’entrée des tabacs presse de Tétu , la pub, les emissions, les chanteurs et people
    C’est qui, ici, qui subit toutes ces déviances ?
    Est-ce que moi je leur impose mes lectures de Soral, Céline, Nicolas Eymerich ou Francisco Peña ou Youssef Hindi ?
    Ou juste ce que dit la Bible sur ces délires sexuels ?
    A-t-on aujourd’hui le droit de penser autrement que Schiappa, Louis-Georges Tin ou Caroline Fourest ?
    Est-ce que moi je les insulte en vociférant ma gouaille, mépris, morgue et ma bile sur des chaines publiques financées aussi par mes impôts
    Dois-je aimer un vicieux sale, vil et tordu comme un Pierre Bergé ?
    Et si je n’aime pas ce sordide personnage, ne suis-je plus un être humain ?
    Ai-je encore le droit de penser de réfléchir différemment sans m’exclure de fait de cette Raie-publique en marche ?
    Dois-je aimer le sodomite, dois-je aimer Israel et sa politique raciste de colon, dois-je hair Soral et Bardéche ?
    Dois-je faire, penser, dire uniquement que ce que les lobbys LGBT, Sioniste, Financier, Pharmaceutique , Militaire, Immigrationniste, Vegan, Feministe me dit de faire ?
    "Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes les antifascistes"



    Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible (...)
    Rien n’est plus difficile que d’obtenir cette disponibilité. C’est là que se trouve le changement permanent. Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent, suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où l’information s’accélère, se multiplie et se banalise."
    Patrick Le Lay, PDG de TF1




    La vérité vous rendra libres Jean 8.32
    J’ai le droit de combattre le péché, sans hair , mais sans forcement accepter les délires du pécheurs ?
    Salutation

     

    Répondre à ce message

    • #2177044
      Le 13 avril à 19:23 par Vegan
      Julia, transgenre, profession "insulté"

      Vous parlez du lobby vegan mais avez omis de parler de celui de la viande dont la puissance est incomparable sans parler de sa nuisance. Lequel des deux impose sa vision du monde sur les écrans, les collectivités, les restaurants, bref partout depuis si longtemps. Surement pas celui des vg qui est systematiquement dénigré raillé critiqué, etc. Quand on parle de fascisme on balaye devant sa porte et on juge de l’opression que l’on fait soi meme subir aux autres et aussi aux animaux. De violence et de tyrannies, je ne vois pas les vg en user. Et si parfois il y a des derapages, ils sont tres loin de la violence physiques et verbales de ceux qui cautionnent l’exploitation et le massacre des animaux. Comme les abrutis traitent Etienne Chouard de fasciste parce qu’il est dangeureux pour le pouvoir etabli, les viandards traitent les vegans de fascistes parce qu’ils ont peur de perdre leur privileges de dominants sur les dominés.

       
    • #2177064
      Le 13 avril à 19:57 par Malek Shake ton Boutih
      Julia, transgenre, profession "insulté"

      @Vegan
      Oui c’est le lobby des viandars et des éleveurs d’agneaux, de volailles et de bœufs qui agresse les vegans, casse des vitrines de bio-coop ou de restaurants végétarien
      T’as raison je vais balayer devant la porte de mon étable et de mon poulailler
      Laissez moi rire Mr Attali-Boy



      Jacques Attali :
      Deux choses vont se passer en matière agricole :
      La première, c’est qu’on va aller vers une agriculture bio généralisée, imposée ou souhaitée.
      La deuxième, c’est que nous allons tous devenir végétariens. Soit de façon volontaire, soit de façon imposée, parce que l’élevage est la pire consommation d’eau, une des pires productions de gaz à effet de serre, et qu’on sait que ce n’est plus nécessaire à la vie.




      gouvernance mondiale forcé ou volontaire Hein le p’tit Attali illustré ?

       
    • #2177100
      Le 13 avril à 21:00 par Vegan
      Julia, transgenre, profession "insulté"

      Que des suppôts de satan reprennent des luttes pour leur propre compte en les détournant, ne veut pas dire que la dite lutte est illégitime. Attali je le vomi, je ne défends pas les animaux en son nom et n’arrêterai jamais de les défendre.

      Encore une fois, quelques saccages de magasins une fois tous les dix ans ne sont rien comparés à l’incommensurable detresse terreur et souffrance que les carnistes font subir aux animaux. C’est comme les crétins qui critiquent trois vitrines brisées par les gilets jaunes sans voir le malheur de toute une population au quotidien.

       
  • #2176996
    Le 13 avril à 17:26 par Contempor
    Julia, transgenre, profession "insulté"

    "Miroir Oh Miroir ! quelle calamité quand on se prend pour ce qu’on est pas !"
    ...qui est con et moche en ce royaume ?

     

    Répondre à ce message

  • #2177009
    Le 13 avril à 18:19 par Bakloe
    Julia, transgenre, profession "insulté"

    En quoi changer de sexe est une avancée ? Ne pas s’accepter tel que la nature nous a fait, relève au mieux d’un déni, pas du progrès. C’est typique de l’inversion des valeurs et du sens des mots usitée en maçonnerie. Commencent à poindre les convergences et connivences entre les différents mouvements et associations oeuvrant, avec le concours des médias et des politiques de tous "bords", au nouveau paradigme sociétal, le transhumanisme concocté en Loge.

     

    Répondre à ce message

  • #2177165
    Le 13 avril à 23:40 par jacques
    Julia, transgenre, profession "insulté"

    les L G B T nous serinent souvent avec e fait que l’homosexualité et une chose naturelle et que les animaux aussi le sont ,,, mais une chose est sur castrez un chat et vous verrez que bien souvent très très souvent serait plus juste
    les chattes les batte et les matous aussi car ni les unes ni les autres ne le reconnaissent ni mâle ni femelle la nature les refuse

     

    Répondre à ce message

    • #2177738
      Le 15 avril à 09:34 par Caro
      Julia, transgenre, profession "insulté"

      On a encore jamais vu un mâle enculer un autre mâle dans la nature (pour la bonne raison que l’anatomie y compris animale n’a pas prévu la lubrification anale...). Mimer l’acte pour marquer sa domination, par jeu voire par excitation et parce que les femelles se font cruellement absentes. Mais c’est tout... Dans la nature, l’animal cherche en premier lieu à se nourrir, et en second lieu, à se reproduire...

       
  • #2177175
    Le 14 avril à 00:02 par Giellte jaune
    Julia, transgenre, profession "insulté"

    Sur une des vidéos, on voit un certain ilyes qui n’a de cesse de se battre pour imposer les lgbt dans la communauté maghrébine et honnêtement, le fait de l’avoir vu auprès de ce monsieur qui s’est fait agressé, me fait me demander s’il était là par hasard ou si tout était déjà planifié........notamment après les nouvelles lois au Brunei, pays musulman et d’autant plus qu’il dit qu’il ne faut pas stigmatiser une certaine communauté. Bien sûr, le projet de ce ilyes n’est pas le rejet de cette communauté dont il fait partie mais la transformation de cette communauté pour qu’ils se retrouvent dansant à l’élysée comme on avait vu des vulgaires personnages d’origine africaine.
    La pression de ces lobbys (lgbt et sioniste) est incroyablement forte....

     

    Répondre à ce message

  • #2177178
    Le 14 avril à 00:09 par Cass’toi pauv’con ♫♪
    Julia, transgenre, profession "insulté"

    Wouaw la tête, il aurait pu jouer dans Génération perdue ou dans Blade !
    Flippant, bonjour l’angoisse le matin au reveil

     

    Répondre à ce message

  • #2177252
    Le 14 avril à 09:39 par Trident
    Julia, transgenre, profession "insulté"

    Bonjour,

    Pour avoir côtoyé le milieu de près mais sans pratique, j’ai constaté une grande attirance des trans pour les maghrébins, et une utilisation des trans par ceux ci pour faciliter leur accès à la sexualité "féminine".

    Ceux qui ne me croient pas n’ont qu’à simplement passer une nuit en voiture au bois de Boulogne, entre 23h et 2h du matin, sur la route de entre Suresnes et Boulogne. Ça grouille de monde.

     

    Répondre à ce message

    • #2177761
      Le 15 avril à 10:21 par Omer Pacha
      Julia, transgenre, profession "insulté"

      tous ces transgenres raciaux à mettre dans le même de crabes
      des eunuques vigiles gardiens du harem et servants du vice du
      Sultan Macron .

       
  • #2177461
    Le 14 avril à 16:45 par François Desvignes
    Julia, transgenre, profession "insulté"

    Pure propagande mondialiste :

    - le transgenre est une catégorie fictive car le chromosome XX ou XY est invariable : nous naissons et mourrons avec les mêmes.

    - en fait, ils appellent "transgenres" des "travestis"
    - Travesti étant connoté "mensonge" (ce qu’il est : un mensonge) , ils préfèrent "transgenre" qu’ils connotent "progrès".

    Mais "progrès" lui même est un mensonge.

    En effet, il suggère que :

    - les lois naturelles voulues par Dieu sont perfectibles c’est-à- dire que notre jugement est plus parfait que celui de Dieu

    - les lois humaines en ce qu’elles sont les conséquences nécessaires des lois divines, sont forcément obsolètes un jour et donc perfectibles toujours... MAIS seulement dans le sens contraire à celui initialement conçu par Dieu (ie que l’homosexualité devient la norme et l’hétérosexualité le vice).

    Le progrès revendiqué par nos démocrates est en fait le droit de tuer la Création du Dieu Trinitaire.

    Il y a deux précédents historiques à cette prétention :

    - Babel.
    - le déluge

     

    Répondre à ce message

  • #2177748
    Le 15 avril à 09:50 par Caro
    Julia, transgenre, profession "insulté"

    Rien ne justifie la violence, contre quiconque, et il faut être bien faible pour user de ses poings parce qu’une personne ne nous plaît pas... Ceci étant dit, Julia ne comprend pas qu’il dérange, parce qu’il nous met face à ce que beaucoup considèrent comme de la folie. Parce que c’en est une, que de chercher à exister uniquement par le regard des autres. C’est d’une soumission absolument insensée !

    J’aimerais qu’on demande à Julia en quoi il se sent femme. Nous aurions alors une belle brochette de préjugés qu’on accorde au sexe féminin... Et qui ne sont que des préjugés. Maintenant, retirez lui son maquillage, et il n’est plus rien. Il n’existe que par des artifices. que par des couleurs sur le visage, que par des fringues savamment choisies, que par des épilations, des hormones... N’importe quelle femme, même la plus moche, même la plus mal fringuée, n’a besoin de rien de tout ça pour qu’on la reconnaisse comme telle. Pour cette raison, il ne sera jamais une femme, et pour cette raison, il ne fera que renvoyer l’image d’une personne mal dans sa tête et mal dans sa peau. Il ne devrait pas être considéré comme transphobe de dire qu’on devrait d’abord aider ces gens à se sentir mieux et à apprendre à vivre hors du regard des autres, que de les encourager, au contraire, à se confronter à un monde qui est et restera (sauf à ce que nous sombrions tous dans la folie !) nécessairement dangereux et mauvais pour eux.

     

    Répondre à ce message

  • #2179489
    Le 16 avril à 18:00 par Thermostat_8
    Julia, transgenre, profession "insulté"

    Tout le monde s’en fout, c’est un non évènement.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents