Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Aperçu d’une éventuelle attaque anglosioniste contre l’Iran

Ces derniers jours, l’Internet a été submergé par une rumeur franchement idiote selon laquelle les États-Unis sollicitent l’aide de l’Australie pour préparer une attaque contre l’Iran. Inutile de dire que ce récit n’explique pas quelles seraient les capacités de l’Australie que les États-Unis n’auraient pas, mais peu importe. Pourtant, le propos a été repris en de trop nombreux endroits pour être ignoré. D’un de ces articles, Eric Margolis a décrit de quoi une telle attaque américaine pourrait avoir l’air. Il vaut la peine de le citer intégralement.

 

Les États-Unis et Israël éviteront sûrement une campagne terrestre massive et coûteuse contre l’Iran, un pays vaste et montagneux qui a été prêt à subir un million de victimes dans sa guerre de huit ans contre l’Irak qui a débuté en 1980. Cette guerre effroyable avait été fomentée par les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Koweït et l’Arabie saoudite pour renverser le nouveau gouvernement populaire islamique d’Iran.

Le Pentagone a prévu une guerre aérienne de haute intensité contre l’Iran à laquelle Israël et les Saoudiens pourraient très bien se joindre. Le plan prévoit plus de 2300 frappes aériennes contre des cibles stratégiques iraniennes : aérodromes et bases navales, entrepôts d’armes et de pétrole, dépôts de carburant et de lubrifiants, nœuds de communication, radars, usines, quartiers généraux militaires, ports, ouvrages hydrauliques, aéroports et unités des Gardes de la révolution.

L’état des défenses aériennes iraniennes va de faibles à inexistantes. Des décennies d’embargos militaires et commerciaux dirigés par les États-Unis ont laissé l’Iran aussi décrépit et affaibli que l’était l’Irak lorsque les États-Unis l’ont envahi en 2003. Les canons des blindés iraniens des années 1970 sont tordus et ne peuvent pas tirer droit, les vieux missiles air-air britanniques et soviétiques sont pour la plupart inutilisables et les anciens chasseurs MiG soviétiques et chinois sont bons pour le musée, notamment ses antiques Tomcats F-14 construits par les Américains, copies chinoises de MiG-21 obsolètes et une poignée de F-4 Phantoms datant de la guerre du Vietnam, à peine fonctionnels.

Le commandement du combat aérien ne vaut pas mieux. Tout ce que l’Iran possède d’électronique sera grillé ou explosé dans les premières heures d’une attaque américaine. Sa petite marine sera coulée dans les attaques initiales. Son industrie pétrolière pourrait être détruite ou partiellement préservée, suivant les plans d’après-guerre américains pour l’Iran.

La seule manière de riposter pour Téhéran est d’organiser des attaques de commando isolées contre les installations américaines sans valeur décisive au Moyen-Orient et, bien sûr, de bloquer le mince détroit d’Ormuz qui voit transiter les deux-tiers des exportations de pétrole du Moyen-Orient. La Marine américaine, basée tout près à Bahreïn, s’entraîne depuis des décennies à combattre cette menace.

Il y a beaucoup d’éléments intéressants dans cette description et je pense qu’il vaut la peine de l’examiner segment par segment.

Premièrement, je ne peux qu’être d’accord avec Margolis que ni les États-Unis ni Israël ne veulent une guerre terrestre contre l’Iran : le pays est trop grand, les Iraniens trop bien préparés et la taille de la force nécessaire pour une telle campagne est bien au-delà de ce que l’Empire peut actuellement rassembler.

Deuxièmement, Margolis a absolument raison lorsqu’il dit que l’Iran n’a pas les moyens de stopper une attaque anglosioniste déterminée (avec missiles et aviation). L’Iran a quelques capacités de défense aérienne modernes, et les attaquants subiront un certain nombre de pertes, mais à ce stade, la disparité de taille est si énorme que les Anglosionistes atteindront la supériorité aérienne assez rapidement et que cela leur donnera la possibilité de bombarder ce qu’ils veulent (davantage d’informations à ce sujet plus tard).

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2026427

    "L’état des défenses aériennes iraniennes va de faibles à inexistantes. Des décennies d’embargos militaires et commerciaux dirigés par les États-Unis ont laissé l’Iran aussi décrépit et affaibli que l’était l’Irak lorsque les États-Unis l’ont envahi en 2003. Les canons des blindés iraniens des années 1970 sont tordus et ne peuvent pas tirer droit, les vieux missiles air-air britanniques et soviétiques sont pour la plupart inutilisables et les anciens chasseurs MiG soviétiques et chinois sont bons pour le musée, notamment ses antiques Tomcats F-14 construits par les Américains, copies chinoises de MiG-21 obsolètes et une poignée de F-4 Phantoms datant de la guerre du Vietnam, à peine fonctionnels."

    Ce paragraphe montre que l’auteur ne connait presque rien de l’état actuel de la capacité matérielle des forces armées iraniennes. L’Iran produit ses propres chars de combat, le dernier en date le char de combat moderne Karrar. L’iran produit ses propres sytèmes de défence anti-aérienne (radars et missiles). Il produit aussi des missiles balistiques avec une portée d’au moins 2500 km, assez pour couvrir tout le Moyen-Orient. Je peux y ajouter encore les sous-marins fait maison Fateh. Tout cela est une liste non exhaustive des capacités militaires iraniennes.

     

    • Vous faites erreur.
      L’auteur ne fait que citer Eric Margolis. Ce n’est pas son propos et il le contredit sur plusieurs points.


    • Vous avez raison, ils auraient déjà attaqué s’ils étaient réellement dépassés militairement.
      Ils auraient également pu attaquer s’ils avaient gagné en Syrie et créé un 2ème Israel (Kurdistan) qui en aurait été frontalier. Compte tenu de l’état actuel des forces en présence, des alliances fortes de l’Iran (Chine, Russie, Liban) et des frontières actuelles l’Iran peut difficilement être attaqué sauf à exposer Israel à une riposte Libanaise et, dans une guerre conventielle, on a vu ce que valait la "super armée" de Tsahal, leur seul réel avantage est la possession de l’arme nucléaire qui ne peut être utilisé contre un voisin immédiat sauf à s’irradier soi même...
      L’Arabie Saoudite sera, évidemment, prête à financer ses maîtres mais n’aura jamais le courage d’engager une guerre contre un adversaire qui lui est supérieur en tous points, jusqu’à la valeur de ses individus car ils n’auraient pas d’adhésion populaire et pourraient se voir exposer à un (vraie) révolution. Les princes et rois larbins pouvant étre remplacés par d’autres larbins plus diligents et plus proches de leur chéquier, rien ne dit que les US protégeraient les "Saoud". Le plus important, qui n’est, de ce que je vois, pas assez retranscrit en Occident, est la position de la Chine et de la Russie qui ne laissent plus les US faire ce qu’ils veulent dans leur sphère d’influence. En cela, le fait que les US veulent remettre un fantoche à la tête de ce pays n’est un secret pour personne mais mon avis, c’est qu’ils savent que l’Iran est trop solide et trop bien soutenu pour s’aventurer dans un conflit ouvert.


    • Peut être sous estime t-il volontairement les capacités militaires iraniennes afin de convaincre d’éventuels alliés de participer à une guerre "vite fait, bien fait" ou plutôt de convaincre les peuples des éventuels pays alliés à cela.

      Tout en sachant que c’est une guerre qui ne servira qu’à réduire les capacités militaires et économiques d’un rival d’Israël.

      De plus, qui dit guerre dit business juteux et test in vivo pour l’industrie militaire.

      Concernant les pertes humaines du côté des assaillants, ben, ils s’en cognent vu que ce sont des goys et vu que la planète est surpeuplée.


    • mon avis, c’est qu’ils savent que l’Iran est trop solide et trop bien soutenu pour s’aventurer dans un conflit ouvert
      Il semble avéré que le Pentagone est de ceux qui "savent", puisque les militaires de la Maison Blanche étaient contre le retrait US du JCPOA. (Google : "mattis jcpoa")
      Le problème, c’est les américano-sionistes qui n’ont pas envie de savoir.


    • Exactement.
      D’autant qu’ils oublient un point important l’axe de la résistance ne se limite pas à l’Iran.
      Une guerre contre l’Iran signifie une guerre contre la région et c’est illico la fin de l’entité sioniste.
      Ils ont échoué en Syrie.....l’ère de l’Irak la Libye l’Afghanistan...est révolu.


    • Cela montre simplement que vous Navez pas lu l’article en entier qui est 15 fois plus long que la citation.

      Prenez le temps de lire avant de commenter.


    • #2026845

      Je parlais de l’auteur de la citation M. Margolis et non pas l’article de lesakerfrancophone (qui lui est intéressant).


  • L’auteur oublie quelques possibilités de réplique des iraniens en cas de très grosse attaque :

    Attaquer directement à la tête : c’est à dire Israël avec l’aide du Hezbollah.

    En cas d’attaque nucléaire, les iraniens auraient le droit de répliquer de la même façon. Oui, mais on me dira que l’Iran n’a pas de bombes nucléaire.

    Non, ce que l’on sait c’est que l’Iran n’en fabrique pas !

    Mais l’Iran peu avoir acheté quelques bombes, au Pakistan ou en Corée du Nord, juste au cas où !

    Si j’étais les américains, je me méfierais quand même !


  • Si les américano sionistes fauteurs de guerres habituels pouvaient nous fiche une bonne fois la paix, ils feraient enfin une bonne action. Mais c’est sans doute trop leur demander.
    En tous cas, s’ils attaquent l’Iran, et sont assez stupide pour le faire, nous n’allons tout de même pas leur souhaiter bonne chance, à ces assassins patentés !

     

    • @ Labemole ce que vous demandez est impossible. C’est cruel de le dire mais l’industrie militaire est tout simplement une industrie, comme n’importe quelle autre.
      Quand vous êtes leader dans une industrie, comme c’est le cas des US, vous n’avez pas un chef des ventes philanthrope qui vous dirait "tout doux John, lève le pied sur les ventes d’armes, ça tue ded gens". Non, les produire pour ne pas les vendre c’est, d’une part les laisser prendre la poussière et d’autre part risquer de se faire dépasser technologiquement parlant. C’est pourquoi tant qu’il y aura des matières premières à piller les US continueront de semer le chaos car ça fait vendre des armes (en dollars), les autres pays s’endettent (en dollars) et les pays sont reconstruit par leurs amis (en dollars toujours). C’est un business en circuit fermé hyper lucratif.
      Ps : je ne me réjouis pas de cette situation, je ne fais que la constater. Bonne journée


  • C’est vraiment pas rassurant tout ça.

    Pour le programme militaire nucléaire iranien, Poutine devrait pouvoir imposer son doigté diplomatique, comme il l’avait déjà fait lors de l’affaire des "armes chimiques" syriennes, en demandant une enquête de l’AIEA qui confirmera probablement l’absence de vision militaire dans le programme atomique syrien.

    Par contre, pour l’attaque de cargos marchands sous faux drapeau dans le détroit d’Ormuz, ce sera compliqué, même si plus de pluralité de l’information aujourd’hui sur le net laisse espérer que le bobard sera moins facile à faire passer auprès des sans-dents.

    Croisons les doigts.

    Excellent article par ailleurs, sérieux, objectif, c’est tout ce qu’on demande finalement.


  • il est possible que le role de l’iran contre daesh soit plus grand qu’on l’imagine..
    d’ou la crise de trump..
    mais de toute facon depuis la destruction de l’irak par l’otan l’urgence quand on est son voisin c’est de se protéger.
    donc l’iran a la bombe, sans le dire, à la maniere d’israel.
    alors tout le monde s’agite parle beaucoup mais personne ne fera rien..

    sinon pourquoi vous croyez que tout le monde s’inquiete des missiles balistiques de l’iran..

    et puis l’iran a détourné et fait atterrir un drone américain ce qui a laissé toute la planète la bouche ouverte.

    une guerre contre l’iran ferait que le hezbolah enverrai 130 000 missiles sur israel.

    donc la messe est dite.


  • L’Iran possède la technologie Magrav pour l’avoir découverte, ce qui rend obsolètes toutes les technologies us (rappelons nous ce drone us furtif dernier cri, forcé à se poser car rendu inopérant par les iraniens il y a quelques années).
    Restera le combat au sol et vu l’entrainement des combattants iraniens ces dernières années face à des hommes de Daesh prêts à se faire exploser de toute façon, les marines ont du souci à se faire.
    Quant aux alliés probables de l’Iran en cas d’agression, la Russie est en bonne place. Elle partage la technologie Magrav avec l’Iran, s’est entrainée en Syrie ces dernières années et ses armes ont été actualisées et testées.
    Echec en vue donc si des occidentaux se frottent à l’Iran, déjà qu’ils ont pas été capable d’obtenir un résultat probant en Afghanistan, Irak, Libye ou Syrie.
    Pure propagande donc.