Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Après l’afro-LGBT 2018, la Fête de la musique 2019 sera simplement féministe à l’Élysée

Après le scandale électro-afro-LGBT 2018, l’Élysée a décidé de la jouer plus discret en revenant au progressisme soft : le féminisme ! Voici la présentation officielle :

Pour la fête de la musique 2019, vendredi 21 juin, l’Élysée ouvre de nouveau ses portes au public et accueille pour l’occasion un très beau plateau 100 % féminin avec au menu Brigitte, Iris Gold, Pongo et Saint Sister !

La fête de la musique sera belle et féminine ce vendredi 21 juin 2019 dans le 8ème arrondissement de Paris. Et pour cause, la mythique Cour d’Honneur de l’Élysée, nichée rue du Faubourg Saint-Honoré, invite le public à venir vibrer au rythme d’artistes féminines.

Pour la seconde fois consécutive, le Président Emmanuel Macron et son épouse Brigitte ont décidé d’accueillir le grand public à l’occasion de la Fête de la Musique.

Après avoir mis à l’honneur en 2018 la musique électro avec Kavinsky, Pedro Winter aka Busy P, Chloé, Cézaire et Kiddy Smile, c’est au tour des femmes d’investir l’Elysée.

Cette année, retrouvez le célèbre duo Brigitte, composé de Aurélie Saada et Sylvie Hoarau, pour un live acoustique.

À leurs côtés ? Iris Gold et sa soul pop unique, mais aussi la Portugaise d’origine angolaise Pongo et son style oscillant entre rap et électro, et enfin le groupe irlandais Saint-Sister, aux accents celtiques.

 

 

Revoir pour l’occasion l’horrible reprise de l’hymne de MLF Debout les femmes sous les auspices du groupe Brigitte en collaboration avec la Maison des femmes en 2018 :

 

 

Quant au groupe irlandais Saint-Sister, il est notamment connu pour avoir «  été l’une des voix principales du mouvement "Repeal the 8th" militant pour légaliser l’avortement en Irlande et qui aura eu eu gain de cause en 2018 »...

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

66 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Oh cool, s’il y a des femens on va pouvoir mater des nichons

     

  • Les Brigandes seront-elles de la partie ?

     

    • Dieu, qu’elles y soient ou pas, on s’en fiche ; elles sont esclaves de la secte de Joel. Des timbrées quoi..


    • jojogay : vous confondez communauté de vie et secte ! Le clan est une sorte de base autonome durable... Un gourou c’est quand celui-ci manipule ses adeptes pour les voler.

      Lisez leur manifeste vous en saurez plus au lieu de répéter les niaiseries de BFM-TelAviv !


    • @delphineErnoth .Quand tu emploies un mot vidé de sa substance et chargé de dénigrement par la répétition médiatique tu deviens le jouet du système. Le mot Guru (sanskrit) désigne un maitre spirituel authentique, un saint chargé de connaissance de Dieu et a même de guider le disciple vers la réalisation spirituelle de sa propre nature , de celle de Dieu et de la relation éternelle qui unit l’être vivant individuel et la Personne Suprême :Dieu .
      Qu’il puisse y avoir des escrocs se prétendant guru c’est une chose mais faire de ce mot un usage dénigrant et insultant est un non sens .
      Par extension le mot guru désigne aussi un maitre de musique , de chant , de combat , un enseignant etc .
      C’est offensant envers la plus grande et plus belle civilisation que cette terre ait porté . La culture védique, culture aryenne ..Arya ou aryen n’ayant jamais eu aucune connotation raciale, mais désignant ceux qui vivent en progressant vers le but ultime : Dieu .


    • ifuckcharlie a tout à fait raison d’ailleurs Arya en sanskrit veut d’abord dire homme bon (honnête homme). quant à l’utilisation du mot guru pour désigner des manipulateurs de groupes sectaires, c’est évident qu’il y a une volonté d’inversion des valeurs comme pour tout le reste : un maître estimable devient un charlatan, un connard un génie etc etc


    • @Paramesh Redonnons leur sens au mot afin d’éviter lutter contre la destruction du sens. Le meilleur d’asservir un peuple c’est d’affaiblir son language, qu’elle révolution peuvent mener des individus qui ne se comprennent plus ?


  • « Dans la mythologie grecque, Iris (en grec ancien Ἶρις / Îris), fille de Thaumas et de l’Océanide Électre, donc la sœur des Harpies et d’Arcé, était la messagère des dieux, et principalement d’Héra, comme Hermès (ou Mercure) était le messager de Zeus. Dans l’Iliade d’Homère, elle est « la messagère de tous les dieux éternels ». Toujours assise auprès du trône d’Héra (ou Junon), elle est prête à exécuter ses ordres. Lorsque Héra revenait des Enfers dans l’Olympe, c’est Iris qui la purifiait avec des parfums. Héra avait pour elle une affection sans bornes, parce qu’elle ne lui apportait jamais que de bonnes nouvelles. »

    « On la représente sous la figure d’une gracieuse jeune fille, avec des ailes brillantes de toutes les couleurs réunies. Les poètes prétendaient que l’arc-en-ciel était la trace du pied d’Iris descendant rapidement de l’Olympe vers la terre pour porter un message ; c’est pourquoi on la représente le plus souvent avec un arc-en-ciel. C’est la déesse de l’arc-en-ciel. » source wikipedia

    Comment donc ne pas séduire toutes ces féministes avec un tel symbole ?

    De la récupération du Mythe ancien, pour nous faire accroire à ce monde bisounours arc-en-ciel, opération médiatique de séduction de sirènes sous ensorcellement narratif féministé pour tromper le quidam français alors qu’il ou elle crève à petits feux sous l’usure de ses chausses en vaines manifestations Gilets jaune depuis le 17 novembre 2018 !

    Comme si nous étions dupes !!!! :) Le mondialisme avance masqué pour mieux dévorer ses proies au final puisque la Promise ira aux seuls élus : aucun goy aussi gentil qu’il fut, soumis ad nauseam y compris le gratin des larbins du politiquement correct de tout poil ne pourra y prétendre ! Élimination assurée ....


  • Pourquoi toutes ces "Brigitte" ?

    Serait-ce pour faire oublier une certaine image de la femme française belle mais rebelle, en la personne de Brigitte Bardot ?

     

    • Rebelle, Brigitte ?
      Parce qu’elle a osé faire du nu à une époque encore un tant soit peu décente ?

      Elle l’a avoué d’elle-même des années plus tard.. C’était du forcing. Certes, personne ne lui a mit le couteau à la gorge ; moi par exemple, je ne l’aurais jamais fait. Mais c’était du forcing quand même.


    • Dans le sens où elle n’a pas suivi le féminisme-LGBT qui n’existait pas à ses débuts... Qu’elle ait posé à poil c’est normal elles ont toutes commencé comme ça, c’est un monde d’hommes que voulez-vous.

      Il s’agit de remplacer la culture française et ses mythes ou idoles, et je vous rappelle que contrairement à Marilyn Monroe, BB est toujours vivante et active.

      Enfin ça n’a peut-être rien à voir, mais Brigitte est plutôt un prénom de vieille en 2019, qui colle pas trop à des jeunettes, le prénom est franchouillard mais celles qui le portent sont des connes lobotomisées anti-France, contrairement à BB.

      Des tordues mondialistes et interchangeables qui ne font que se relayer sur les plateaux TV le temps d’un évènement, bouquin ou clip à vendre...

      En vérité, la culture est déjà morte, car vous n’avez plus rien de stable à transmettre (en rapport à l’identité), plus que des concepts foireux portés par des déviants...


    • Brigitte ne fut nullement rebelle. Elle se conformait à un personnage : la belle idiote très accessible à tous, personnage qui fut non pas inauguré, mais au moins imposé avec Marilyn Monroe, cette dernière sans doute assassinée plus tard par ses lanceurs, pour cause de proximité avec un président et son frère assassinés.
      Avant ce personnage de belle un peu demeurée d’après 1945, s’exonérant, bien aidée par quelques "maqs", des règles sociales et "patriarcales", nous avions le personnage de la traîtresse vénéneuse, avec Marlène Dietrich qui s’enrichit (comme actrice) sur les décombres de l’Allemagne exsangue.
      Heureusement, Brigitte n’a rien trahi et son charme primesautier a de loin dépassé son personnage imposé. Pour Marilyn, son destin tragique parle pour elle.
      Les deux furent très belles, et tant mieux pour les spectateurs.


    • Brigitte Bardot sera toujours haï par les féministes car elle est tout ce qu’elle ne seront jamais, même dans le vieillesse elle reste belle, elle n’a plus la beauté physique, mais son âme est belle.


  • LF Céline : " J’ai toujours aimé que les femmes soient belles et lesbiennes . Bien agréables à regarder et ne me fatiguant point de leurs appels sexuels ! Qu’elles se régalent, se broutent se dévorent, moi voyeur . Cela me chaut ! et parfaitement ! et depuis toujours ! Voyeur certes et enthousiaste consommateur un petit peu mais bien discret ! " (lettre à Milton Hindus, 28-02-1948)

     

    • @ Courtial

      Comme si L-F Céline pouvait éclairer dans toutes les directions et
      circonstances ...

      La plupart des lesbiennes sont laides et se donnent ds faux airs
      de masculinité afin de reproduire ce qui est immuable en ce monde,
      soit la dualité en toute matière.


    • Bonsoir, je suis moi même lesbienne et très, très loin d’être moche. Vous parler d’une chose que vous ne connaissez pas. Des lesbiennes magnifiques il y’ en à un paquet mais vous ne vous doutez pas qu’elles sont lesbiennes.


    • @Zanni, c’est peché vous savez. Bon, ok, tant que ça reste quelque chose d’intime... Vous pensez quoi du mariage pour tous et toutes ces conneries sociétales "parent1 parent2" ? Sincèrement ?


    • @george Il s’agit de ma sphère privée, Je suis quelqu’un de discret. C’est un long parcours d’acceptation de soi avec bien évidemment de la souffrance, ce n’est absolument pas un choix de consommation. J’ai grandi dans une famille traditionnelle avec un père qui travail, et une mère au foyer, ce qui m’a permis de me construire avec de bonnes valeurs. Je suis totalement opposé au mariage pour tous etc... Cette propagande lgbetiste me répugne, je n’y adhère absolument pas, je suis contre le prosélytisme gay/lesbien/trans. Je mène une vie des plus normal, ma sexualité me regarde, je ne me définis pas face a la société à travers ma sexualité.


    • @zanni

      Mais que fais tu la ? Sensible au message de Mr Alain Soral ou simple troll ?


    • @ Additeacha

      Vous êtes qui pour juger ?

      ôtez premièrement la poutre de votre œil...


    • @zanni

      je confirme, il y en a de très jolies : elles ont souvent le rôle féminin. Celle que j’ai rencontrée il ya quelques années, a eu à mon égard un regard de compassion, de compréhension que j’ai rarement rencontré et ressenti chez une autre femme dite hétéro ! Comme quoi ! (Je savais qu’elle était lesbienne, elle était avec sa compagne).

      Il n’y a que chez les africaines ou des slaves que j’ai pu ressentir une telle compréhension intérieure. Pas plus tard ce matin avec une africaine dans un métrobus !

      Et, l’autre jour, le lundi de Pentecôte toujours dans le bus, une femme blanche retraitée de 73 ans très soucieuse se met à parler toute seule. S’assis à côté de moi. J’entretiens la conversation puisque nous avions échangé des regards. Commence à me raconter ses soucis, impossible d’en placer une vu qu’elle se parlait à elle-même en fait comme pour se décharger d’une émotion mais sans partage aucun. Toutes ces femmes stressées, compressées, névrosées, acariâtres parfois, ne veulent plus lâcher prise. Elles se sont laissées bouffées par le système sans aucune hauteur de vue et de réflexions. Bornée, elles ont des œillères.

      Elles ne font plus confiance en leur petite voix intérieure, celle évoquée par l’enseignement de Jésus ! Et les mecs savent tout ça ! Le réveil est forcément douloureux !

      En réalité, quel gouffre entre la propagande immonde lgbt, les préjugés de la masse ignare, et la véritable histoire de la sexualité humaine en laquelle ladite « homosexualité » a toujours existé parce qu’elle révèle un mystère sur eux même aux hétéros pour justement servir , rassurer leur couple dans le divin ! La plupart sont aveugles et subissent les dégâts de la propagande satanique du féminisme - forme de bolchévisme sociétal ainsi que du lgbtisme.

      Ne plus avoir peur, ni de soi, ni des autres ! Complimenter une femme en lui disant qu’elle a un joli chapeau est-ce tabou, Mme Chiepas ? Lui faire un sourire, parce qu’on se retrouve par hasard dans le même bus à l’aller comme au retour, est-ce interdit ?


    • Courtial répond à La Faux : je trouve qu’ on ne cite pas assez Céline, le grand patriote et le grand poète . Au RN on ne le cite JAMAIS, à croire que cela leur a été interdit . Il a pu écrire dans sa correspondance sous l’Occupation : " La loi je la connais ce sont les trois livres que j’ai écrit " (Bagatelles, L’école, Les Beaux Draps) . Pour moi c’est exact .


    • @Additeacha Elle est au contraire ouverte d’esprit vu qu’elle est pas prosélyte.


  • L’hymne du MLF squatte une chanson allemande !
    http://lhistgeobox.blogspot.com/200...
    Mais quelles paresseuses, qui n’inventent pas leurs mélodies !
    Alors les compositrices, secouez-vous !
    Quant aux parolières, quelle accumulation de clichés ! Oh pauv petites victimes !
    Et tous ces sourires mielleux et ces petites voix fluettes. Ensemble révoltons-nous ? En faisant la ronde ? Ou obéissons bien passivement à un groupe réduit de maritornes déguisées en insurgées du balai.
    À titre d’information, les femmes depuis l’aube des temps, sont debout plus souvent qu’à leur tour, vaquant aux occupations du foyer, des champs, de l’échoppe, de l’usine, de l’hôpital, du lavoir, des enfants, etc. Les plus "debout" sur le trottoir sont les plus couchées professionnellement.
    Ceux qui leur ont dit "asseyez-vous donc un peu, mesdames et mesdemoiselles. Je vous tiens la porte et je charge votre fardeau sur mes mâles épaules" ont toujours été fort bien accueillis.
    Alors que celles et ceux qui leur crient : debout (feignante !?), ne leur agréent pas du tout. Elles traduisent par "Au pied !" en général.

     

    • En musique l’impuissance créatrice des femmes est flagrante . Ex : au XIXème toutes les jeunes filles de bonne famille "touchaient l’ivoire", apprenaient le piano . Qu’en est-il resté ? RIEN . Aucune n’a laissé ne serait-ce qu’une petite sonate. Même chose dans la peinture : allez au Louvre, il n’y a pas un tableau sur 50 qui aie été peint par une femme . Elles sont à peu près nulles dans le domaine artistique comme dans le domaine scientifique . Quant à Marie Curie si elle n’avait pas épousé Pierre Curie et travaillé dans son laboratoire on n’aurait jamais entendu parler d’elle, et c’est lui, Pierre, qui l’a supplié de CO-signer ses découvertes - grâce à quoi elle a pu partager son Nobel .


  • Voilà qui va faire progresser la cause des femmes...

    Enfin, surtout chez les petites bourges désœuvrées.


  • L’année dernière y avait du bit cette année ca va miauler .
    La dernière image de la présentation des vendeurs de soupe invités a la teuf : Une blonde enlaçant un homme a la peau noir . Presque subliminale . (Le mec a l’air balaise et chausse au moins du 54 .)


  • Pour la fête de la musique j’ai opté pour le Sacre du Printemps avec un coffret DECCA réunissant une trentaine de versions historiques.


  • Je rêve de participer à l’enlèvement de toutes ces Sabines .


  • une honte ces misandre feministes reprennent l,air du celebre chant des marais l,hymne des prisonniers du systeme concentrationnaire nazi !! c,est un crachat sur tous les hommes mort dans les camps !! reprise d,un ignoble opportunisme sachant que heinrich himler est le premier feministe celebre et que par exemple tout le personnel feminin de birkenau etait des feministes et on transformer la vie de leurs homologues masculin en enfer la gestion du camp grace aux gardiennes SS etait pratiquement impossible rien que par misandrie !!

     

  • C’est les mêmes féministes qui criaient Allahu Akbar ??
    Ce qu’il y a de bien avec le LGBTisme et le Feminisme c’est que l’on peut dire tout et son contraire comme pour le national-sionisme


  • De toute façon, la fête de la musique ça a toujours été de la merde (en même temps ça a été créé par Jack Lang).
    Comme si tout le monde pouvait se prétendre musicien... Faudrait la fête des maçons également, on verrait la gueule des baraques...
    C’est pas parce que tu as une guitare qui traîne chez toi que tu es guitariste.
    C’est juste une journée morne pour tous les vrais musiciens, intermittents du spectacle qui ont du talent et qui galèrent.
    Comme disait Conversanouille : « Mais j’ai le droit merde !!!! », ben non tu n’as pas le droit de venir me casser les oreilles et les couilles sous mes fenêtres.
    La connerie du tout égalitaire dans toute sa splendeur, en même temps c’est plus la fête de l’alcool que de la musique.

     

  • La Musique n’a strictement rien à voir avec la fête de la musique, donc la Musique se fout éperdument du féminisme.
    Un Musicien quelconque.

     

  • Ha ben ça c’est de la musique. Un choeur magnifique, des voix extraordinaires (et je pèse mes mots), quant à la musique... Complexe et tellement rafinée !!
    Quand on pense qu les Brigandes existent et qu’on voit ça ! Quel triste pays...


  • La fête de la musique est une horreur. En ville, que ce soit Paris, Montpellier, Nantes, Rouen, pas moyen d’apprécier un son sympa (quand y en a) puisque la proximité des groupes et l’effervescence des masses plus ou moins alcoolisées rend le tout cacophonique. Sans parler des bagarres et embrouilles systématiques, et du dépotoir géant que deviennent les centres-ville en fin de soirée, on peut pas poser le pied par terre sans marcher sur des détritus ou des morceaux de verre.
    La fête de la musique aurait du s’appeler la fête de la déprave. D’ailleurs, c’est pas anodin que soit un ministre aux mœurs plus que douteuses qui ait instauré cette merde... Boy Love Day paraît-il ?


  • C’est pas déplaisant à écouter ce clip, il faut juste pas faire attention aux paroles.

     

  • Cool ! Ca va être super.
    On a le droit d’y aller en gilet jaune ?


  • Les casseroles, ça sert surtout à faire à bouffer.


  • Qu’on se rassure : si vous voulez éviter cette fête de la musique "ovarisée", vous pourrez toujours vous replier sur la coupe du monde féminine....ah bah non, même là on est cernés !....


  • Je pense que ces femmes devraient relire toute la littérature française de la période du romantisme, elles comprendraient à quel point elles sont à cotés de la plaque.

     

  • Même le Rio Loco à Toulouse cette année est intitulé : la voix des femmes ! Je vous laisse deviner la suite ;)

     

    • Au File7 à Magny-Le-Hongre l’année dernière également (près de Disney, là où le progressisme se fait le plus démonstratif, d’ailleurs y’en aurait des choses à dire là-dessus), qui est une salle de spectacle avec studios de répétition et accompagnement d’artistes. Il y avait l’année dernière donc, une thématique exclusivement féministe avec que des artistes femmes reprenant un répertoire de femmes.

      Ça a fait un bide total.


  • N’en déplaisent aux grincheux que j’ai lus plus bas, il m’est arrivé de passer des fêtes de la musique mémorables, y compris en tant que musicien amateur (compos originales, groupe de "rock" français ; ou avant : baloche reggae - simplement des reprises de Bob Marley, un zest de Burning Spear, Third World et Alpha Blondy et deux petites compos en français, mais on était seuls sur le "marché local" ; énorme succès) (c’est incroyable comme le reggae fonctionne envers tout le monde : il est juste sous-diffusé).

    Auditeur ? Juste pour le plaisir irremplaçable de la musique exécutée en direct, de formations improbables qui fonctionnaient un soir.
    Ou le simple mais énorme plaisir de voir les gens danser, quand c’est vous sur scène.

    Visiteur, j’ai vécu, c’est venu plus tard, des détournements lamentables de groupes insipides-usines à reprises (sélectionnés pour cela), parqués sur des scènes trop fortement sonorisés face à des terrasses de bar captives, qui niaient le concept de musique.
    Ces expériences sont devenues majoritaires, et je ne vais plus dans les petites ou grosses villes, quand je me déplace encore, je préfère les villages : je n’en repars jamais déçu.

    Pour l’Elysée... Bon.
    Je ne m’inquiète plus des Présidents français depuis longtemps, c’est trop tard, c’est bien fait pour notre gueule, et j’ai mieux à faire.


  • Les " brigandes" ne sont pas invitées à l’Elysée ? ... Ah ben ça ALors !!!! ...

     

  • Ils ne vont pas passer "pleasure slave" de Manowar à l’Elysée cette année ? Mince..


  • mais !!!??? c’était pas déjà des gonzesses l’année dernière ? elle est où la parité ?merde , quand même


  • Putain c’est la cour des miracles ! dans la logique de la guerre de tous contre tous, il est important de privilégier les femmes afin d’enclencher la guerre des sexes et détruire définitivement l’amour entre homme et femme. Et ouais faut bien que la France rattrape son retard sur celui des États-Unis.


  • Qu’elles vivent entre elles, ce serait reposant de ne plus entendre parler des féministes.
    Je ne me sens pas "esclave" d’un homme lorsque je prépare un repas sympa, c’est tout simplement pour faire plaisir.
    Certains hommes pourraient riposter quand ils font des courses, changer une ampoule etc mais ça, elles oublient.
    Si elles sont lesbiennes, qu’elles cessent de parler des hommes qui leur font peur.
    En tant que femme, c’est agaçant d’entendre ces pauvres persécutées.
    Macron a réellement l’art de choisir, ses goûts musicaux font peur mais c’est tellement tendance et puis ça fait plaisir à Brigitte.


  • dommage qu’ils n’aient pas invité Reneé Phoenix.


Commentaires suivants