Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Atteinte à la liberté d’expression" : le Conseil d’État donne raison à Dieudonné contre la ville de Marseille

La mairie avait annulé la location d’une salle de spectacle au polémiste.

 

Le Conseil d’État a estimé lundi que la ville de Marseille avait eu tort d’annuler la location d’une salle de spectacle au polémiste Dieudonné, en jugeant que cette annulation représentait « une atteinte grave à la liberté d’expression ».

[...]

Mais en septembre, la mairie a annoncé qu’elle n’accueillerait pas le spectacle de l’humoriste controversé, estimant que la représentation prévue le 19 novembre était « susceptible d’engendrer des troubles à l’ordre public ».

[...]

La plus haute juridiction administrative juge que l’annulation de la location de la salle, « qui revient à interdire la tenue d’un spectacle […] porte une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression ».

« Il ne résulte ni des pièces du dossier ni des échanges tenus au cours de l’audience publique que le spectacle "Dieudonné dans la guerre", qui a déjà été donné dans plusieurs villes en France, y aurait suscité des troubles à l’ordre public », poursuit le Conseil d’État.

Lire l’intégralité de l’article sur leparisien.fr

En lien, sur E&R :

Sur les tentatives de censure de Dieudonné par le Pouvoir,
chez Kontre Kulture :

Rire en paix avec Dieudonné,
chez Kontre Kulture :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents