Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Aurélien Barrau, champion de la lutte contre l’apocalypse thermo-carbonée

La courte vidéo qui suit croise deux sujets dont nous vous reparlerons : les incendies en Australie, prochainement, et Aurélien Barrau, dans un avenir pas trop lointain.

 

Aurélien Barrau est un astrophysicien français, qui s’est récemment fait connaître par son implication dans le militantisme réchauffiste, option apocalypse cochée et recochée. La case a été parfaitement noircie. Il s’est fait connaître d’une partie du grand public par la publication dans Le Monde d’une courte tribune signée par deux cents personnalités, quelques scientifiques, mais surtout des acteurs, réalisateurs, metteurs en scène, chanteurs, musiciens, écrivains, bref la fine fleur de la conscience environnementale de notre temps (voir le texte et les signataires à la fin de cet article). Aurélien a pu obtenir le consentement de tous ces gens importants grâce à son amie Juliette Binoche. Car Aurélien, comme souvent les astrophysiciens, a la tête dans les étoiles et est un ami des arts.

Il s’exprime ici sur les incendies en Australie, qui donnent lieu ces dernières semaines à la plus formidable surenchère sur le front du réchauffement depuis que celui-ci a été ouvert. Le monde est en feu, il suffit d’allumer son téléviseur pour s’en rendre compte. Mais comme, devant l’impensable, il est parfois difficile d’admettre le pire, Aurélien est là pour nous aider à entendre raison.

 

 

Que l’on soit d’accord avec lui ou pas, il faut reconnaître qu’Aurélien Barrau a une pensée claire et qu’il s’exprime bien, ce qui est agréable et nous change de Jean Jouzel, le « climatologue » GIECien des plateaux télé (en fait géochimiste spécialisé en glaciologie, mais le titre de climatologue confère une aura d’une intensité supérieure à notre époque). Le discours qui se veut rationnel est aidé par les images en arrière-plan, qui montrent un pauvre koala au milieu des flammes.

Il existe deux mantras fondamentaux dans le discours sur l’apocalypse thermo-carbonée :
- Quand vous parlez d’un endroit que vous souhaitez placer sous les projecteurs, il est souvent bienvenu d’affirmer que le réchauffement y est pire que partout ailleurs. Beaucoup ont eu recours à ce procédé, en bien des points du globe. Il faut seulement prendre garde de ne pas le faire pour plusieurs en même temps, car les moins idiots de ceux qui vous écoutent pourraient comprendre que quelque chose cloche.
- Le second est bien connu dans sa version en anglais : worse than we thought. C’est souvent pire que ce nous pensions, que ce à quoi nous pouvions nous attendre.

Aurélien Barrau a choisi cette option. Il nous explique que la situation que nous connaissons, celle à laquelle nous sommes arrivés, a été atteinte « beaucoup plus rapidement que ce qui avait été envisagé dans le pire des scénarios ». Le matraquage médiatique est tel qu’il est difficile de ne pas être d’accord si l’on a pas les moyens de s’informer plus sérieusement. La variable servant à mesurer l’évolution de la situation en matière de réchauffement étant bien sûr la température globale, confrontons, pour savoir ce qu’il en est, l’évolution de celle-ci et les projections des modèles, qui eux nous indiquent à quoi nous devrions nous attendre (s’ils disaient vrai !).

Le graphique ci-dessous nous montre les résultats de 102 modèles, en traits fins colorés, avec leur moyenne en noir, et la réalité mesurée via les satellites. Les données RSS, provenant d’une entreprise privée, ont longtemps été utilisées par les climatosceptiques pour montrer l’absence de réchauffement entre 1998 et le milieu des années 2010. Puis, sans que l’on sache bien pourquoi, des corrections ont été apportées, relançant la courbe à la hausse légèrement, la faisant diverger de celle de l’université d’Alabama à Huntsville (UAH), la référence en matière de mesure de la température globale par satellite (qui, rappelons-le, présente l’intérêt de s’affranchir des îlots de chaleur urbains et autres changements d’usage des terres, qui modifient localement la bonne mesure de la température).

 

 

L’année 2019, qui n’est pas reportée ici, remonte la courbe UAH à +0,44 °C par rapport à la moyenne 1981-2010. Le récent pic de température dû au phénomène ENSO (El Niño–Southern Oscillation) a connu un rebond pour la même raison. Cela n’empêche pas de constater la nette divergence sur si peu d’années. Le pire des scénarios (ici, le postulat, implicite et erroné, est qu’un réchauffement est une calamité) est d’un bon degré au-dessus de la réalité telle que nous la révèlent les données UAH. Mais pour Aurélien Barrau, le pire des scénarios est dépassé…

L’histogramme ci-dessous présente les résultats précédents, sous une autre forme : le rythme du réchauffement calculé sur la période 1979-2018 (le début des mesures par satellite date de 1979), en degrés Celsius par décennie, d’après les modèles et la réalité. Si la tendance actuelle devait se poursuivre, ce qui est loin d’être le plus probable en réalité, les résultats UAH nous conduiraient à moins d’un degré de plus que la période actuelle d’ici 2100 (environ 0,8 °C), alors que le pire des scénarios modélisés ferait monter le thermomètre de 2,5 °C.

 

 

Poutine a beau jeu d’applaudir, c’est un modèle russe qui présente le plus remarquable résultat.

Alors comment Aurélien Barrau peut-il affirmer de telles énormités [1] ? Il fait confiance à ses collègues, ceux qui ont de l’audience, pas seulement sur les plateaux télé, mais aussi dans les revues qui comptent et qui sont bien verrouillées, qui affirment des consensus maladroitement traficotés, mais conformes à ce que l’on peut voir grâce au filtre des médias. Car ne doutons pas qu’il est sincère. Rien ne permet d’affirmer le contraire et tout porte à le croire. Sa sensibilité l’aide aussi à aller dans ce sens, car il est touché par le discours qui l’influence et qu’il fait sien et contribue à porter.

Au final, Aurélien Barrau, qui est sans fards, ne cache rien et permet de comprendre le fin mot de l’histoire :

« La seule chose qui me rende un peu heureux dans cette situation, c’est que nous avons le devoir de tout réinventer. C’est assez excitant. Nous sommes en demeure de reconstruire la grammaire même de notre réel. Voilà la première mesure : penser hors de l’ordre de l’ancien monde. » (source : diacritik.com)

Aurélien est sincère, il souhaite un monde meilleur. La situation est telle qu’il faut tout reprendre à zéro, faire table rase du passé. Aurélien est révolutionnaire. De ces révolutionnaires sincères, qui finissent cocus, en servant des intérêts qui ne sont pas les siens. Et qu’il pense combattre.

 

* * * * *

 

La tribune d’Aurélien Barrau dans Le Monde du 3 septembre 2018 :

 

 

Notes

[1] Une autre énormité que profère Aurélien Barrau, suivant en cela des soi-disant climatologues, en carton, est la suivante : « Le climat qui se trouve actuellement dans les pays chauds va arriver en Europe ». On voit là les dégâts de la « science » du réchauffement climatique sur la manière d’appréhender les climats et la climatologie : tout passe par une variable unique, la température. Comme si des générations de géographes s’étaient échinés pour rien dans les définitions, parfois toujours discutées, des différents climats reconnus à la surface de la Terre. Pour ces jean-foutre du mercure, il suffit de monter un peu une moyenne thermique annuelle pour passer du climat océanique au climat méditerranéen, et pourquoi pas au subtropical aride. Faut-il ne rien y comprendre…

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

130 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Idiot utile ? mais la question est : combien ça lui rapporte ? à l écouter ce mec ne déborde pas de génie " astrophysique " alors . . . les opinions rentables dont parlais Gide . Plus malin que savant .

     

    • Il fait marcher la machine...

       

    • Jugement gratuit à l’emporte pièce, sur un type que tu ne connais visiblement pas.

      Il est sorti 2 fois major de promo, a pondu 2 doctorats (astrophysique, philosophie). C’est un chercheur (gravité quantique à boucle plutôt que théorie des cordes, pas trop mainstream pour le coup). Excellente culture générale, élocution et syntaxes parfaites. Très bon vulgarisateur scientifique (cf. son cours de cosmologie à l’univ de Grenoble uploadé sur sa chaine youtube, 20h de vidéo, un régal).

      Voilà pour l’éloge. Il y a des gens qu’on admire, et qu’on suit. Si ces gens te donnent des gages suffisants (intelligence, sincérité, ouverture), rien ne t’oblige à les descendre en flammes au premier désaccord. Aurelien Barrau n’est pas climatologue, mais il est écolo. Il n’a rien trahi de ce qu’il maitrise, mais il milite sur la base de ce qu’il comprend et ne maitrise pas (le climat), et qu’hypothétiquement d’autres devraient maitriser (les climatologues). C’est sur ce sentier que personnellement j’arrête de le suivre, ça n’enlève certainement rien de ce qu’il peut dire dans son domaine d’excellence, ni de sa sincérité sur le climat.

      Sans s’y tromper, l’article ne tire pas à boulets rouges sur le gars, preuve s’il en est de l’intelligence de la rédac d’E&R. A moins de vouloir un monde sans élites, n’est-il pas souhaitable d’avoir des intellectuels de haut niveau comme élites ?


  • Vaste fumisterie du réchauffement climatique pour justifier les incendies en Australie. Les mondialistes du Nouvel Ordre Mondial qui veulent la gouvernance mondiale de leur élite utilisent le réchauffement climatique comme cause mondiale pour fédérer les peuples autour de leur projet mondialiste. Au sujet des incendies en Australie. De plus en plus de gens en Australie font le rapprochement entre les chemtrails constatés avant les départs d’incendies et la société "Consolidated Land & Rail Australia" (CLARA) attachée au projet gouvernemental soutenant le projet globaliste de la fondation Rockefeller « 100 resilient cities ».
    La société Clara est dans le vaste projet du gouvernement qui vise à relier toutes les grandes villes australiennes entre elles dans la perspective de la construction de villes intelligentes desservies par des trains à grande vitesse. Les australiens constatent que les feux suivent exactement le tracé délimité sur les plans pour la construction des voies.
    La Géo-ingénierie est en Australie financée par le gouvernement qui rétribue le milliardaire Murdoch pour s’en charger ! Le Bushland par les chemtrails est recouvert avec un tapis hautement inflammable d’aluminium, de baryum et de nitrate de strontium, les mêmes formules hautement combustibles que celles utilisées dans les "Sparklers". Pour rappel Murdoch est un des grands mondialistes défendant la cause du Nouvel Ordre Mondial et Agenda 21.
    Inutile de vous dire que l’Australie est un pays mondialisé noyauté par le Club de Rome qui a déplacé les projets secrets de la base américaine militaire Area 51 a Pine Gap, que la fondation Rockefeller finance le Nouvel Ordre Mondial, et que le projet 100 resilient cities est la mise en route de l’Agenda 21 approuvé par l’ONU, organisme mondialiste.
    Dans l’Agenda 21 il est prévu de cantonner les peuples esclaves dans de vastes métropoles mondialisées et de leur interdire la majorité des territoires qui seront réservés à la nature restaurée. Nature réservée à l’élite bien entendu, Si vous en doutez, renseignez-vous sur les noms des programmes cités dans ce commentaire. Ensuite lisez les commandements de la Georgia Guidestone. Et vous y retrouverez les objectifs. Complot, oui, contre les peuples !

    https://youtu.be/pCbZpYMI3iE

    https://tottnews.com/2019/12/05/aus...

     

    • Les incendies en australie c’est 2 arabes qui les ont allumé. D’ailleurs, depuis que cette info est sortie, on entend plus trop parler de feu...


    • Merci d’avoir écrit l’essentiel qu’il faut savoir absolument.
      Car oui, ils ont déjà commencé à organiser la sécheresse en France aussi, c’est la seule chose vraie que dit ce guignol permanenté.

      D’abord faire crever les agriculteurs et nos ressources naturelles, la faune, vendre l’eau, la rendre hors de prix, la rationner (une ration journalière par habitant vient d’être votée en Californie), ensuite les gens ont perdu toute leur indépendance : on alors peut faire crever les gens qui n’ont pas les moyens de fuir... et proposer à certains de partir en voyage sans retour.


    • Toujours les mêmes coupables désignés à l’avance ? Les Arabes en Australie on les compte sur les doigts de la main. Les incendies sont a l’échelle de la France et alignés sur des milliers de kms. Un acte humain malveillant n’y suffirait pas.


  • Pseudo-science intéressée. Fourvoyeur a blouse blanche.


  • Il n’y a qu’en cette époque d’abrutissement généralisé où des canulars aussi grotesques peuvent être pris au sérieux alors que l’ensemble de la population est prétendument diplômé de l’enseignement supérieur. Ce genre de système de domination est à peine plus sophistiqué que l’obscurantisme antique où des initiés aux grandes lois de l’univers contrôlaient les masses ignorantes en faisant croire que grâce à leurs pouvoirs surnaturelles ils étaient capables de faire se produire ou disparaître une éclipse solaire, un typhon...alors qu’en réalité ils n’étaient que possesseur de la science capable de leur faire connaître la survenue et la disparition de phénomènes naturelles. Mais aujourd’hui les masses manipulées ont-elles l’excuse de l’ignorance ? J’ai en fait le sentiment que comme pour la servitude il y a aussi un consentement à être con et se faire entuber ! Les gens veulent tout simplement croire à ces balivernes parce qu’en fin de compte il est psychologiquement moins angoissant et donc plus confortable de se bercer dans l’illusion de vivre dans un monde où les élites sont bienveillantes plutôt que d’affronter la cruelle réalité d’un monde dirigé par le mensonge et l’arnaque.

     


    • Les gens veulent tout simplement croire à ces balivernes parce qu’en fin de compte il est psychologiquement moins angoissant et donc plus confortable de se bercer dans l’illusion de vivre dans un monde où les élites sont bienveillantes plutôt que d’affronter la cruelle réalité d’un monde dirigé par le mensonge et l’arnaque.



      Je vous rejoins entièrement dans votre analyse et j’ai eu l’occasion de le vérifier in vivo dans mon entourage. Des gens diplômés (docteurs, même) qui ont coupé court à certaines conversations parce que leurs conclusions auraient bousculé leur vision du monde. Les deux phrases-clés : "Finalement je ne suis pas sûr de vouloir savoir" et "Je ne pourrais pas vivre dans un monde pareil" (c’est-à-dire un monde dirigé par le mensonge et l’arnaque). Tout est dit. C’est pourquoi je dis toujours que les questions du 11 septembre ou du RCA ne sont plus des questions d’information mais des questions psychologiques.


    • PS
      Et en plus, par un mécanisme d’inversion accusatoire dont ils ont le secret, ces mêmes gens vous expliqueront que les "complotistes" (c’est nous) croient n’importe quoi justement par confort psychologique, pour "trouver des réponses simples" dans un monde trop complexe pour nous ! Ils ne manquent pas de toupet !


  • Il est très curieux, de la part d’un astrophysicien de talent soutenant avec autant de brio une théorie du big bounce (grand rebondissement, ou cycles d’expansion/contraction de l’univers), qu’il n’ait pas encore saisi l’aspect cyclique de ce qu’il dénonce : si les humains sont à l’origine de ce réchauffement, ou qu’ils ne fassent rien pour le freiner, ils vont disparaître et entraîner avec eux la cause supposée de ce réchauffement. Donc nous disparaîtrons, ce qui n’est pas une perte à l’échelle planétaire, et la terre s’en remettra, comme elle l’a toujours fait, jusqu’au jour où notre astre jouera les super-novas. Et ainsi de suite, jusqu’au prochain big bounce.

    Où est le problème à l’échelle de l’univers ?

     

    • Non mais personne ne dit qu’on est en train de détruire l’univers, c’est quoi ce nihilisme complet, "l’humanité va disparaître et c’est pas grave" ? Je cite Barrau à mi-vidéo : "moi ce que j’appelle le monde, c’est la beauté et la diversité du vivant, et en ce sens, la fin du monde est possible voire probable". Et il rajoute qu’il ne croit pas à la fin de l’humanité. Donc là je crois que tu caricatures énormément, ce qu’ils veulent juste obtenir c’est un endoctrinement planétaire mobilisateur contre un ennemi commun, et pour ça ils mettent en avant n’importe quel gourou qui au-delà de ses qualités et expertises, sera émotionnellement efficace.


    • Cher JC, ne confondons pas nihilisme et observation réaliste. L’astrophysique nous enseigne que les astres suivent un cycle de leur naissance à leur auto-destruction ultime. L’humanité va disparaître avec la terre et le soleil, c’est une certitude.

      Il paraîtrait même que la Voie Lactée va en prendre pour son grade dans une collision quasi-certaine avec une de ses voisines. Pas demain, certes non, mais dans quelques milliards d’années. Sans parler d’un éventuel big crunch, duquel rien d’autre qu’un nouvel univers tout neuf ne survivrait.

      Quant à la gravité toute relative d’une disparition de l’humanité, c’est une question de perspective. Grave pour qui ? Pour l’humanité elle-même. Bon, d’accord. Et après ? La disparition des dinosaures a dû être grave pour eux mais a bénéficié à d’autres espèces, dont la nôtre. Admettre l’aspect cyclique de l’évolution de la vie sur terre me semble plus proche de l’optimisme que du nihilisme.



  • il faut reconnaître qu’Aurélien Barrau a une pensée claire et qu’il s’exprime bien




    Vous plaisantez ?

    Si vous méconnaissez le poète scientifique, j’invite les gens à prendre connaissance de sa conférence "traduite" par Jean Pierre Petit, le Alain Soral scientifique français, ostracisé par la bienpensance pour ses idées un peu trop pertinentes :
    https://www.youtube.com/watch?v=yvm...


  • Les incendies mis en lumière par les médias sont une aubaine pour les apeuristes. Notons qu’en Australie, les incendies ont été aussi le résultat de criminels.
    Première remarque, ces mises en lumière touchent particulièrement les pays qui viennent fraichement d’élire des populistes (Brésil, Australie). Dans les deux cas, cela a servi aux mondialistes a poussé l’agenda globaliste et les accords de Paris. Pour l’Australie, Greta Chukky a dit qu’il fallait arrêter l’extraction minière. Ce à quoi le premier ministre populiste a dit que c’était important de garder les emplois et que c’est lui qui était responsable de la politique industrielle de son pays.
    En Californie, les incendies ont servi au gouverneur gauchiste a demandé de plus grosses subventions. Ce à quoi Trump a répondu que la californie devait revenir à une gestion responsable de ses forêts, laissée désormais sous la houlette des écolos irresponsables.
    Tout ceci montre bien que par l’entremise de ces peurs, ils veulent gérer nos pays, nos productions et notre nombre.
    On se sert bien sûr des koalas pour le côté émotionnel. Ça touche les enfants, et les ados et certains parents.


  • J’ai peur. En ce moment il fait -1 le matin et 9 degrés l’après midi. L’autre fois il y a eu de la pluie. Du coup, j’aimerais bien me punir en faisant du bénévolat et payer des amendes.


  • Ce qui trompe le pauvre monde, c’est le terme "vérité scientifique" .
    Le bon peuple s’imagine que la science est associé à toutes sortes de vertus, comme l’honnêteté, la probité .... elle a fait "tant de bien" qu’on se doit de lui faire crédit de tout .
    Mais en fait, être scientifique n’est pas un gage de quelque vertu que ce soit, et les scientifiques sont sous l’emprise de deux puissances dont il leur ai très difficile de s’affranchir.
    1) Le formatage .
    2) Le financement de la recherche .
    Et ces deux puissances sont sous le contrôle des "agents" du Système, par le biais de la finance .


  • surement un homme moderne,qui ecoute son cote feminin:bref,il recherche de l’attention...


  • #2366903

    pourquoi ces zartistes et zexperts ne parlent pas du réchaufement que provoquent les guerres démocratiques ( qui sont pensées par ceux du nouveau monde ) ?

    est ce que l’arme atomique ça réchauffe le climat et combien de milliers de milliards sont votés pour l’armement des guerres (froides) des penseurs du nouveau monde ?

    ça pollue l’agent orange , le phosphore blanc et les puits de pétroles en flammes ?

    les zartistes sont peut loquaces à propos de leurs potos de l’armement industriel et chimique et des multiples combines mises en oeuvres pour l’appropriation des ressources de la planéte, mais les zartistes sont éfficaces pour culpabiliser le contribuable.

     

  • Malgré son nom, Aurélien fout plus le cafard que le barrot !


  • #2366909
    le 18/01/2020 par L’articulation du mensonge et de la supercherie
    Aurélien Barrau, champion de la lutte contre l’apocalypse thermo-carbonée

    C’est qui lui ?
    Un fluide, un trans, parents 1 ou 2, le chanteur du groupe Abba ??
    Mais qui c’est ?

     

    • C’est le monsieur qui a présenté, en version française, la théorie astrophysique du big bounce, laquelle relègue celle du big bang au placard. En matière de réponse aux questions "d’où venons-nous ?" et "où allons-nous ?", c’est ce qui se fait de mieux aujourd’hui. C’est une pointure... en astrophysique. Pour le reste, personne n’est parfait.


    • @Sherlock

      La théorie du Big Bounce ne relègue pas au placard le Big Bang puisqu’elle s’appuie dessus !
      La théorie du Big Bounce est en effet l’hypothèse de la succession rythmique du Big Bang et du Big Crunch, soit un cycle éternel d’expansion et de contraction de l’univers.

      Cette théorie est aussi infondée scientifiquement que celle du multivers et ne répond pas plus au problème de l’origine de la matière, de l’énergie, de l’espace et du temps, puisqu’elle ne considère que leur devenir et non leur apparition première.


    • Titus > si elle n’explique pas l’origine de la matière, en revanche elle reste totalement plausible. Personne ne sait ce que devient la matière au moment du "Big Crunch" (un état ou les forces primordiales sont ultra colossales), mais on peut imaginer qu’il y s’agit une sorte de "soupe" et qu’un nouveau Big Bang redistribuera l’état de la matière. Une sorte de redémarrage. Ne pas oublier que les Big Crunch c’est un peu l’inverse du Big Bang, donc il n’est pas moins possible que l’autre théorie.

      Pour Aurélien Barrau, ça me fait penser à Cédric Vilani, que E&R l’a défini comme brillant mais qui devient manipulable voire même nullard quand il sort de son domaine (Pour Cédric il est conseillé de quitter la politique). L’argument d’autorité ne marche pas je dirai surtout pour le domaine climatique.


    • @ Mich



      si elle n’explique pas l’origine de la matière, en revanche elle reste totalement plausible.




      Aucune observation physique permet d’appuyer cette hypothèse.
      Une théorie, pour être scientifique, doit s’appuyer sur des faits d’observations.
      En l’occurrence, il s’agit plus d’une théorie métaphysique, tentative désespérée de se passer de Dieu, et qui échoue à expliquer l’origine de l’univers.

      D’ailleurs, il est parfaitement illusoire de chercher la cause première de l’univers avec uniquement un outil (la science) dont le champ d’application est celui des causes secondes...


    • #2367754

      Un embrayage ,en gros ,une pédale de gauche


    • Titus > vous confondez tout. Une théorie reste une théorie et n’a rien à voir avec la métaphysique. Ou alors il faudra dire que toutes les théories sont métaphysiques pour rester en cohérence dans vos propos, et pas uniquement la théorie du Big Bounce.
      Je vous invite à revoir la définition du mot "théorie". Une théorie précède toujours les observations de confirmation.

      Si l’univers est en expansion à l’heure actuelle, rien ne permet d’affirmer que ce sera toujours le cas dans des millions d’année, donc balayer du revers de la main la théorie du Big Bounce c’est vous qui vous prenez pour Dieu.

      Le Big Bounce n’est pas une tentative désespérée d’expliquer quoique ce soit, c’est juste une théorie qui succède logiquement aux hypothèses de Big Bang et Big Crunch. Pour le coup c’est vous qui vous prenez pour Dieu en balayant des théories du revers de la main.


    • @Titus : “La théorie du Big Bounce ne relègue pas au placard le Big Bang puisqu’elle s’appuie dessus !”

      Oui et non. Elle relègue au placard la théorie d’un big bang unique à partir du néant, ce qui représente un pas en avant par rapport à un postulat d’origine biblico-mystique difficilement crédible. La théorie qu’il défend repousse l’origine de ce phénomène sans l’expliquer, certes, mais elle présente l’avantage de mieux pouvoir interpréter et peut-être un jour comprendre ce qui se serait produit dans les brefs instants précédant et suivant le dernier big bang. C’est une sacrée remise en question du paradigme précédent, pas forcément complète, comme la plupart des théories, mais toutefois plus avancée.

      Un peu à la façon Einstein, qui ne disait pas que Newton avait tort à échelle humaine mais jetait un pavé dans la mare en annonçant que les choses étaient plus complexes qu’il n’y paraissait vues de loin. Quand j’écris "relègue au placard", c’est en ce sens. Cette nouvelle théorie inclue et dépasse l’ancienne, basée sur l’hypothèse d’une singularité unique.


    • à Sherlock



      Elle relègue au placard la théorie d’un big bang unique à partir du néant, ce qui représente un pas en avant par rapport à un postulat d’origine biblico-mystique difficilement crédible.




      Le Big Bang n’est pas un postulat d’origine biblique puisque la Bible affirme que l’univers a été créé à partir de Dieu et non de rien...



      La théorie qu’il défend repousse l’origine de ce phénomène sans l’expliquer, certes, mais elle présente l’avantage de mieux pouvoir interpréter et peut-être un jour comprendre ce qui se serait produit dans les brefs instants précédant et suivant le dernier big bang.




      En quoi la théorie du Big Bounce permettrait de mieux interpréter l’origine de l’univers ?
      Rien ne permet d’appuyer scientifiquement cette théorie et un peu de réflexion conduit à la disqualifier :
      - du point de vue physique : une explosion ne conduit jamais à une contraction de la matière
      - du point de vue : philosophique : cette théorie postule un univers éternel (existant sous différentes formes) donc sans aucune origine, donc sans aucun événement passé, ce qui est faux, de toute évidence.


    • On m’a toujours seriné qu’un certain dieu aurait crée l’univers à partir du néant, c’est à dire maître d’oeuvre et non matière première. C’est vrai qu’il est difficile d’imaginer un univers créé ab nihilo sans magicien. La théorie du big bounce explique en partie l’inexplicable. Sans expliquer l’origine de ce phénomène, elle permet une nouvelle approche dans l’étude d’un mécanisme mystérieux.

      Prenons l’analogie d’un joueur de basket-ball. Avant on pensait que le ballon apparaissait par miracle dans sa main. Maintenant on suppose que cette apparition provient d’un rebond. On découvre le dribble et ses propriétés. Ça ne nous dit pas qui lui a fait une passe mais on avance dans la compréhension du jeu. Concernant l’argument philosophique, personne n’avance qu’une telle phase de jeu soit éternelle et qu’elle ne puisse avoir de passé.

      Quand à l’argument physique, déroulons le film. Toute explosion entraîne une perte d’énergie et, avec le temps, une stabilisation du système. Ce n’est que par la suite, lorsque les forces gravitationnelles ont freiné et dépassent celles d’inertie, qu’une contraction devient envisageable. Il faut voir un tel mécanisme en deux temps, bien que les forces en jeu interagissent dès le début en sens inverse. C’est le principe du pendule.

      Cela dit, tout le monde peut se tromper à ce stade et il convient d’aborder cette théorie avec prudence.


    • " big bounce", "big bang", "big crunch"... langage fort peu scientifique.

      "Plus c’est gros, plus ça passe", ou quand l’entropie crée l’ordre : jamais observé, mais c’est vrai car les blouses blanches le disent.

      Big bounce esti... un langage de bébé.


  • Ceux qui, dans l’Apocalypse, ne comprennent que la lettre sans apercevoir l’esprit n’y voient qu’une vision étrange d’un illuminé, et le deviennent à leur tour, tel Aurélien Barrau, l’orgueil et le narcissisme aidant également.
    Rappelons que les métaphores par lesquelles on avait annoncé la fin du monde dans l’Apocalypse, avaient été mal interprétées. Ainsi, quand les prophètes avaient dit que les fondements de la terre allaient s’ébranler, cela s’appliquait aux institutions sociales qui allaient être attaquées et détruites, et non au globe terrestre et à ses conditions physiques.
    Quand ils avaient dit que le soleil, la lune et les étoiles allaient s’obscurcir et s’éteindre, cela se rapportait aux lumières de l’intelligence comparées aux astres du ciel et qui (suivant l’expression antique) allaient être mises sous le boisseau.

     

  • Merci ER de remettre les choses en place !

    Je suis fan de météo et de climat et pourtant je suis climatorealiste ! Je me bat tout les jours pour faire comprendre aux gens que le réchauffement fait parti des cycles de la planète.

    Mon beau pere m’a quand même sorti que ce qu’il se passe en Australie est dramatique et que dans le futur on risque de voir la température globale monter de 5°C !!! Je ne sais pas d’où il sort ce 5°C mais les gens sont incapables de réfléchir par eux même, ils n’ecoutent que les médias.


  • Tout ça est une histoire de casting. Ils ont essayé la pédagogie avec le scientifique à barbe blanche puis le catastrophisme avec la gamine trisomique maintenant ils tentent un compromis des deux : le physicien beau gosse alarmiste.
    Ne me dites pas que ce type est sincère car si tel était le cas en bon scientifique qu’il prétend être et à la simple lecture de ce que vous avez écrit, il ferait preuve de plus de modération.

     

  • D’abord établir qui le finance ? ONG, association.... ? On le voit de plus en plus sur les plateaux.

    Ce benêt avec sa tête de travelo, j’ai vraiment du mal à écouter déjà un mec comme ca. Un peu de virilité bordel de merde.


  • Cheveux longs, idées courtes.

     

  • Une nouvelle étude incorporant les connaissances écologiques indigènes traditionnelles australiennes décrit le comportement, en grande partie inconnu, des « rapaces de feu » : des oiseaux qui propagent intentionnellement le feu en maniant des bâtons enflammés grâce à leurs serres et leurs becs.Ces véritables allume-feux volants sont répartis en au moins trois espèces connues : le Milan noir (Milvus migrans), le Milan siffleur (Haliastur sphenurus) et le Faucon bérigora (Falco berigora).Bien que dans les connaissances indigènes ces oiseaux soient connus pour leurs tendances pyromanes, ce n’est pas le cas partout. « Les gardes forestiers autochtones et les autres personnes qui luttent contre les feux de brousse prennent en compte les risques d’incendies volontaires causés par ces oiseaux de proie, mais le scepticisme des autorités quant à la propagation du feu par voie aviaire empêche une planification efficace de la gestion et de la restauration du paysage », explique l’équipe internationale dans son étude.

    Tandis que l’information concernant ces bombardiers incendiaires ravageant les paysages peut sembler surprenante, voire même choquante, les chercheurs souhaitent souligner que ce phénomène destructeur n’est pas nouveau, ces oiseaux ont eu ce comportement depuis de nombreux millénaires déjà. « Nous ne découvrons rien », a déclaré l’un des membres de l’équipe, le géographe Mark Bonta, de Penn State Altoona. « La plupart des données avec lesquelles nous avons travaillé sont en collaboration avec les peuples autochtones… Ils le savent depuis probablement 40’000 ans, ou plus », a ajouté Bonta.

    Selon l’équipe, ces rapaces pyromanes se rassemblent par centaines le long de fronts de feu brûlants, où ils volent dans des feux actifs pour ramasser des bâtons brûlants, les transportant jusqu’à un kilomètre, dans des régions où les flammes ne se sont pas encore propagées. « L’intention imputée des rapaces est de propager le feu aux endroits non brûlés – par exemple, l’extrémité d’un cours d’eau, d’une route ou d’une brèche artificielle créée par les pompiers – pour chasser les proies par les flammes ou la fumée », expliquent les chercheurs.

    « L’incendie criminel n’est pas causé par le changement climatique » : un député climatosceptique australien a révélé que 180 pyromanes ont été arrêtés par la police australienne. Ont-ils été payés comme ceux du Brésil ( selon le président brésilien ) ?

     

    • Merci pour cette information à propos des "oiseaux de feu" (totalement vraie)
      Il existe aussi un autre problème en Australie (et c’est le même problème qu’en Californie et en France), c’est la tendance à la fermeture des chemins (à cause des "écologistes" et autres fonctionnaires "écoresponsables") notamment aux motorisés.
      Un chemin fermé c’est un chemin qui disparaît, la nature reprend ses droits, ensuite il est impossible d’entretenir la forêt (et notamment de la nettoyer des broussailles et végétaux morts, ce que les Australien appellent "le fuel" !) et enfin il est plus difficile pour ne pas dire impossible pour les pompiers d’intervenir dans certaines zones... Pendant longtemps les pompiers arrivaient à maitriser la "saison des feux", c’est de moins en moins le cas.
      Il y a aussi le problème de l’eau, de son détournement etc. mais c’est un autre sujet.


  • Les tenants de la thèse dominante exagèrent peut-être la situation actuelle mais climatosceptiques doivent aussi faire leur autocritique . Je rappelle qu’il y a 6 ans , François Gervais annonçait qu’on était en haut d’un cycle de 60 ans et que la température moyenne à la surface du globe allait donc inévitablement baisser. Or depuis 6 ans la hausse est de 0.2 degrés. Si tout ce que les climatosceptiques ont à opposer au GIEC ce sont les élucubrations de François Gervais , ils ne sont pas prêts de briser le consensus.

     

    • Cela fait vingt ans que la température globale n’augmente plus...


    • Quel consensus ? Il n’y a pas de consensus !
      On peut penser que François Gervais a commis une erreur stratégique en s’intéressant à des théories alternatives qui pourraient expliquer les variations de température mieux que la "théorie du réchauffement climatique anthropique dû aux émissions de CO2".
      En effet, pour invalider une théorie, il n’est nul besoin d’en proposer une plus adéquate. Il suffit d’examiner et de tester celle qui est proposée et de voir si elle correspond aux observations.
      Bon principe, rappelé par Feyman dans cette séquence célèbre :
      https://www.youtube.com/watch?v=0pK...
      Donc, il suffit de relever que l’"effet de serre du CO2" suit une progression de type logarithmique, comme le GIEC l’indique lui-même dans son rapport AR3, section 6.3.4. Logarithmique ! Cela signifie que chaque nouvelle tranche de CO2 ajouté dans l’atmosphère produit un effet de serre plus petit que celui provoqué par la tranche précédente. Ainsi, presque tout l’effet de serre potentiel du CO2 a déjà été produit. Ce qui reste de potentiel de l’effet de serre du CO2 (en imaginant atteindre deux fois et demie la concentration actuelle de CO2 dans l’atmosphère, ce qui est hors des possibilités humaines) correspond à une élévation de la température de 0,15 degré. Ces faits suffisent à invalider la "théorie du réchauffement climatique anthropique dû aux émissions de CO2". On peut s’arrêter là et si les scientifiques veulent ensuite faire des recherches sur les causes des variations de températures globales (pour autant que cela ait un sens et une utilité), qu’ils le fassent, mais du point de vue politique, c’est la fin de ce délire collectif auquel nous assistons aujourd’hui.


    • PS
      Les explications et graphiques se trouvent là :
      https://wattsupwiththat.com/2013/05...


    • On a gagné 0.4 degrés en 20 ans (même la courbe UAH montre cela ). Et ne venez pas dire que c’est uniquement dû au phénomène el nino de 2016. S’il faut tenir compte du phénomène el nino pour relativiser la hausse de ces dernières années , moi je veux bien , mais alors il faut aussi insister sur le rôle qu’ a joué le phénomène inverse , la nina , dans l’apparente pause climatique de 98-2013 . Les biais de perception ils jouent dans les 2 sens.


    • Manifestement Tolnus vous ne savez pas comment sont recueillies les données de température.
      Ces données issues de capteurs qui d’ailleurs ne couvrent pas la planète, sont "retravaillées" par les humains (revues à la hausse ou la baisse en fonction de certains critères), ce qui fait que 0,2 degré ne correspond à rien de vraiment scientifique.
      D’autre part le "climat global" ça n’existe pas. Il y a des zones sur la planète où il fait plus ou moins chaud ou froid selon les périodes, mais jamais rien de global.


    • @ Titus

      Ce que vous dites est totalement faux. La période des vendanges a progressivement avancé ces 20 dernières années et se fait aujourd’hui 1 mois à 1 mois et demi plus tôt qu’au début du siècle. Ça c’est factuel.
      Le réalisme climatique ne nie pas le réchauffement, mais ne fait pas de la cause anthropique son origine principale.


    • @ tolnus
      Eh bien, admettons, si vous voulez : "on a gagné 0.4 degrés en 20 ans" - et alors ? La température a toujours varié - très peu, un peu, beaucoup, passionnément...
      Cela ne prouve en rien la théorie du "réchauffement climatique anthropique par effet de serre dû aux émissions de CO2". C’est le lien entre les variations de température et les activités humaines qu’il faut questionner - le fait est que les alarmo-réchauffistes ne peuvent absolument pas démontrer ce lien (et ils ne se donnent même pas la peine d’essayer, au-delà de la fameuse "courbe en crosse de hockey" dont il a été démontré qu’elle était frauduleuse et qui a finalement été retirée de l’arsenal du GIEC).


    • @tolnus

      Les données de la NASA disent le contraire.

      @KNB

      Un siècle, c’est cent ans, soit cinq fois vingt ans. La température des vingts dernières années n’a pas augmentée mais n’a pas baissé non plus. Par conséquent, les effets dont tu parles ne sont pas du tout contradictoire avec l’arrêt de l’augmentation des températures constatée.


    • guili guili
      La courbe en crosse de hockey n’a pas été jugée frauduleuse. L’académie américaine des sciences a au contraire salué le travail de Michael Mann. Vous pouvez vérifier sur wikipedia si vous ne me croyez pas. En plus il y a d’autres paléoclimatologues qui ont abouti aux mêmes résultats donc je ne vois pas l’intérêt de pinailler.


    • à tolnus

      La courbe en crosse de hockey a été démontrée comme étant frauduleuse. En effet, elle est le produit d’un programme informatique qui, lorsqu’il est nourri avec des données aléatoires, ne produit que des courbes en crosse de hockey !

      NB : Il ne faut pas s’attendre à trouver autre chose que du politiquement ou du scientifiquement correct sur Wikipédia, qui est complètement verrouillé par la doxa.


    • @ Titus

      Apparemment vous avez des problèmes de compréhension. Je vous dis que les anciens qui travaillent la terre et en vivent n’ont jamais connu (sauf années exceptionnelles) des récoltes aussi précoces que ces 20 dernières années. Là où j’habite on avait de la neige tous les hivers et on doublait les couches de vêtements. Aujourd’hui on n’a plus que rarement des gelées et des températures négatives.
      Vous ne semblez pas très au fait des cycles de la nature et des choses qui poussent .. Pensez à mettre le nez dehors de temps en temps, c’est là qu’est le vrai monde, pas sur votre écran ..


    • Titus
      Wikipedia ne fait que reprendre une information que vous pouvez trouver facilement ailleurs .
      De toute façon , je renonce à vous convaincre car je me rappelle très bien avoir discuté avec vous de la cause du sida et cela avait tourné au dialogue de sourds . Vous vous laissez séduire trop facilement par les pseudo théories scientifiques qui circulent sur internet. Il ne faut jamais se laisser dominer par ses pulsions idéologiques quand on tente d’évaluer le bien fondé d’une théorie scientifique . C’est malheureusement le travers dans lequel tombent un bon nombre de climatosceptiques. J’ai passé assez de temps sur le site de Benoit Rittaud pour m’en rendre compte.La haine de l’écologie c’est la seule chose qui les anime.


    • @Titus
      Merci d’avoir répondu pour moi. :-)

      @ tolnus
      Pour une présentation de l’histoire de la "courbe en crosse de hockey", vous pouvez lire le chapitre 3.4 du livre de François Meynard "La légende d’Effet de serre", Lausanne : Editions Favre, 2011.


    • @tolnus
      Vous ne répondez pas aux objections, vous ne faites que répéter des phrases toutes faites, les "éléments de langage" des alarmo-réchauffistes.
      La saturation de "l’effet de serre du CO2", qu’en dites-vous ?
      L’incapacité des modèles informatiques (excepté le russe) à faire des prédictions fiables, qu’en dites-vous ?
      Quelles preuves physiques observables pouvez-vous présenter de ces fameuses rétroactions catastrophiques ?
      Je me considère comme profondément soucieuse de la protection de l’environnement, mais je n’avale pas la théorie du RCA, parce que j’ai un trop grand respect pour la démarche scientifique rigoureuse.
      Quant au sida, c’est un autre sujet (puisque vous le mentionnez). La critique de la relation HIV-SIDA n’est pas une "théorie fumeuse sur internet". A ce propos, je vous suggère la lecture du livre de Peter H. Duesberg "L’invention du virus du SIDA", préfaces de Kary Mullis et de Henry H. Bauer, marco pietteur éditeur, 2012 pour l’édition française. Toute l’histoire est parfaitement documentée. Bonne lecture !


    • @ KNB
      Encore une fois, le fait de constater un certain réchauffement ne dit rien sur une éventuelle relation de cause à effet entre les émissions de CO2 dues aux activités humaines et ce (léger) réchauffement observé ! Qu’avez-vous fait de votre esprit logique ?


    • @ guili guili

      Et vous, qu’avez vous fait de vos yeux ?
      “Lire : Établir la relation entre les séquences de signes graphiques d’un texte et leurs significations linguistiques.”
      Je vous invite donc à lire ce que j’ai écrit quelques commentaires plus haut afin de nous épargner vos interventions intempestives et hors-sujet. Merci.


    • guili guili
      Les prédictions réalisées par les climatologues du GIEC ont toujours été assez fiables . Le modèle le plus imprécis n’a surestimé le réchauffement que de 30% https://www.liberation.fr/checknews...
      En ce qui concerne le sida , le simple bon sens permet de balayer d’un revers de main l’idée ridicule d’une origine non virale de la maladie. Ca fait 40 ans que l’épidémie a démarré ,donc si le sida n’était pas une maladie virale ,on observerait des incohérences dans les études épidémiologiques. Quand une personne est diagnostiquée séropositive elle est systématiquement en mesure d’identifier une situation à risque (exposition au liquide corporel d’autrui) précédant le diagnostic . Comment expliquez-vous ca si la maladie n’est pas virale ?


    • @KNB



      Le réalisme climatique ne nie pas le réchauffement, mais ne fait pas de la cause anthropique son origine principale.



      Au temps pour moi, cette partie de votre commentaire m’avait échappé (j’avais surtout lu le suivant). Désolée !


    • @tolnus
      Je vous encourage à diversifier vos sources, parce qu’avec Wikipedia et Libération, vous pouvez être sûr de rester à la surface des choses.
      Je vous ai renvoyé à des ouvrages documentés, lisez-les et jugez de leur argumentation, mais ne vous contentez pas de réciter la vulgate de la bien-pensance.
      Concernant le SIDA, je vous renvoie une fois de plus à l’ouvrage de Duesberg, qui est parfaitement documenté. Je ne vais pas prendre le temps de le résumer ici, il vous suffit de le lire. (A tous ceux qui liraient ces lignes et se poseraient des questions sur l’"épidémie du SIDA", je vous recommande vivement la lecture du bouquin de Duesberg).


    • @tolnus
      Pour le sida, le professeur Montagné lui-même lors d’une interview a dit que pour en guérir il suffisait d’avoir une alimentation saine et une bonne hygiène de vie. Les familles des gens morts parce qu’ils ont pris le poison AZT apprécieront. De même ceux qui voient leur vie gâché par la prise de médicaments inutiles.
      Quand au réchauffement, pourquoi, si l’homme en est responsable, ce sont aux occidentaux qui polluent le moins auxquels on demande d’encore moins polluer, alors qu’on ne dit rien à l’Afrique, l’Inde de l’Asie qui sont les pire pollueurs ?


  • On le sait bien, lorsque les civilisations vont mal, qu’elles flirtent avec leur dégénérescence finale, la notion de "fin du monde" ressort. Dans notre société, les évangélistes que tous écoutent sont les "savants" (qui in fine ne savent pas grand chose) les "experts" (qui sont essentiellement des experts de leur auto promotion médiatique) et les "spécialistes" (tellement spécialisés qu’ils en deviennent borgnes).

    L’humain est un animal qui se reproduit en croyant que l’humanité se pérennise ainsi ad libitum et que ses rejetons feront cet avenir toujours plus moderne. Il lui est impossible d’imaginer que tout finit y compris sa minable existence, ça il ne peut même pas l’imaginer. Alors il "lutte pour sauver la planète" sans comprendre que la planète dépend à 100 % du climat cosmique et qu’elle disparaitra dans cette immensité quel que soit et sera les agitations de cette pathétique engeance qu’on appelle les "humains".


  • Hello E&R, vous nous avez bien eu... J’ai tout de suite reconnu Ace Frehley, le guitariste de Kiss, sans maquillage. A moins que ce soit le chanteur du groupe death metal "Climatica" ? Sacripant va !


  • Ces gens là sont finalement moins pénibles que nos entourages qui, avec leurs névroses, digerent très mal toutes ces infos.
    Exemple : un collègue de 60 ans au bureau fait la morale à tout le monde car lorsque l’on envoie un mail ca utiliserait 15 minutes de l’énergie d’un appareil électrique allumé...
    Ajoutez à cela le koala qui souffre et le chiffre grotesque de 1 milliard et demi de bestioles décédées (ils ont comptabilisés les fourmis aussi ?) et vous avez en plus sur le dos les femmes et les gosses !


  • Sans l’idéologie mondialiste, malthusienne et en effet, révolutionnaire, sans de puissants appuis financiers et sans les médias qui y sont asservis, cette imposture n’aurait jamais pu exister.


  • Ce type serait parfait pour film de morts-vivants et avec lui, pas besoin de maquillage.

    Les apocalypto crinqués comme monsieur vivent des mêmes contradictions que les antifas et les féministes. Ils dénoncent à cœur de jour la surexploitation des terres pour nourrir l’humain, mais refusent de condamner ceux qui en sont coupables : L’Afrique, le sous-continent indien et l’Asie avec leurs surpopulations chroniques. D’ailleurs 90% du plastique que l’on retrouve dans les océans provient de huit fleuves d’Asie et de deux d’Afrique.

    Il m’arrive assez fréquemment de voir de faux migrants se comporter comme des porcs en jetant leurs déchets sur le trottoir et en urinant n’importe où. Pourtant l’ennemi public c’est moi, le mâle blanc de 45 ans alors que j’ai utilisé les transports en commun toute ma vie, je ne surconsomme pas (j’ai acheté ma première télé à écran plat le mois dernier) et je vis au Québec où 100% de l’électricité est d’origine hydroélectrique.

     

    • « mais refusent de condamner ceux qui en sont coupables : (...) Pourtant l’ennemi public c’est moi, le mâle blanc de 45 ans alors que j’ai utilisé les transports en commun toute ma vie, je ne surconsomme pas (j’ai acheté ma première télé à écran plat le mois dernier) »

      Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas un ennemi public, vous êtes juste un temps de cerveau disponible.


  • La cause " anthropique " de la plupart des incendies de forets est anthropique car ce sont effectivement des hommes qui foutent le feu aux forets !!! rien à voir avec le réchauffisme.


  • Mais merde, je l’attends avec impatience ce réchauffement climatique ! Marre de me geler les couilles 9 mois de l’année ! Et pensez aux immensités sibériennes qui deviendraient fertiles et habitables avec un bon petit réchauffement ! Quant aux ours blancs ils se transformeront en ours bruns voilà tout ! La nature a toujours su s’adapter et la planète en a vu d’autre !

     

    • #2367482

      C’est clair. Et puis ...

      Entre des grosses moches en doudoune et des petits cailles en jupette, y a pas photo, je vote pour le réchauffement de la climatique.

      Foutez-moi le thermostat à fond les ballons ! Chauffe-moi tout ça Marcel ! Faut que ça sue sous les fringues . . .

      Et puis, ce sera bien mieux pour les Africains qui bénéficieront de la fonte des glaces et du retour des précipitations.

      Des terres aujourd’hui infertiles vont devenir fertiles à nouveau. Nous résoudrons un problème fondamental, celui de l’alimentation d’un grand nombre de populations qui se reproduisent dans le sable sans rien à bouffer.

      Le réchauffement va tous nous sauver. Et le capital de flotte qui est maintenu de façon égoïste dans les pôles, et qui ne sert à rien, va enfin profiter à la majorité. Ségo en sait quelque chose ! Fini ce capitalisme d’enfoirés inhumains, fini de garder toute la flotte dans son coin ! Le chaud va redistribuer les cartes.

      Ces terroristes réchauffistes ne sont que des égoïstes inhumains qui ne pensent qu’à eux, alors que nous autre qui sommes contre ce terrorisme climatique, nous avons à cœur la satisfaction de nos frères d’Afrique et d’ailleurs.

      Nous sommes vraiment très chic. Oui, c’est cela, nous sommes des chics types.

      Le réchauffement climatique, c’est freak, le chaud, c’est chic.

      https://www.youtube.com/watch?v=3yM...

      Vive le chaud, et vive le disco à Bamako !


  • Ce monsieur est visiblement en mauvaise santé.
    Je ne me range pas derrière un général qui a une gueule à pouvoir crever du jour au lendemain.
    Désolé !

     

  • Alors moi, je suis carrément passé de climato- septique a pro-réchauffement. Alors c’est vous dire si je m’en tartine des élucubrations de ce chevelu à fer à lisser.

     

  • C’est quoi ce travlo ?.


  • Selon Jean-Pierre PETIT, c’est ce gars là qui fait la pluie et le beau temps dans l’astrophysique française. On comprend aisément pourquoi elle n’est pas parmi les meilleures au monde.


  • J’ai cru que c’était un zadiste de Notre-Dame des landes !


  • J’ai toujours crû que chaleur + eau + lumière = vie. En quoi un réchauffement de 1 ou 2 degrés serait catastrophique pour la vie en générale ? Mis à part sur les factures de chauffage qui auraient plutôt tendance à diminuer donc moins de rentrées d’argent pour certains.

     

    • Le problème si on atteint les 2 degrés , c’est que ca va déclencher des boucles de rétroaction qui vont amplifier encore le réchauffement. Il y aura un phénomène d’auto-emballement qui conduira inévitablement à un réchauffement de 4 ou 5 degrés.


    • @tolnus
      Pourriez-vous nous dire sur quelle base vous faites ces assertions ?
      S’il s’agit de modèles informatiques, on a déjà pu voir (par exemple ci-dessus dans l’article d’ER) que ces modèles sont très inefficaces dans leurs prédictions.
      Toute variation peut en effet causer des rétroactions, mais pourquoi ces rétroactions seraient-elles orientées uniquement à la hausse ? Il pourrait également très bien y avoir des rétroactions négatives. L’observation de la réaction de l’atmosphère lors de variations brusques (telles que les variations dues à El Nino) montre au contraire que l’atmosphère tend plutôt à amortir le changement et à revenir à son état antérieur (voir chapitre 3.5.3 de "La légende de l’Effet de serre" de François Meynard, Lausanne : Editions Favre, 2011).


    • " Ca va provoquer un phénomène d’auto-emballement..’’

      C’est une hypothèse arbitraire, pourquoi pas le contraire, une auto-régulation ?


    • guili guili
      Les données accumulées par les paléoclimatologues (température et concentration de CO2) permettent d’avoir une idée assez fiables des seuils à partir desquels se déclenchent les boucles de rétroaction positive et négative. Si les modèles climatiquent accordent plus d’importance aux phénomènes d’amplification qu’aux phénomènes d’aténuation c’est justement grâce aux enseignements tirés du passé. Il n’y a pas de raison de penser que les modèles du GIEC sont foireux étant donné la précision avec laquelle ils ont anticipé le réchauffement actuel.


    • à tolnus

      L’hypothèse du GIEC accusant le CO2 de gouverner le climat est simplement délirante et basée sur rien.
      Avoir peur d’une variation si faible d’un gaz présent en quantité infime dans l’atmosphère et aussi essentiel à la vie, ce n’est vraiment pas réaliste.

      L’été, il faut chaud, l’hiver il fait froid. Rien de neuf sous le Soleil...



    • Il n’y a pas de raison de penser que les modèles du GIEC sont foireux étant donné la précision avec laquelle ils ont anticipé le réchauffement actuel.



      Euh... non, au contraire, les modèles du GIEC ont été très mauvais dans toutes leurs prédictions. Est-ce que vous savez lire un graphique ? Est-ce que vous avez lu l’article que vous commentez ?


    • @Titus



      Avoir peur d’une variation si faible d’un gaz présent en quantité infime dans l’atmosphère et aussi essentiel à la vie, ce n’est vraiment pas réaliste.



      Bien que je sois d’accord avec vous sur le fond du problème, cet argument n’est pas bon. Le fait que le CO2 ne soit présent qu’en petite proportion dans l’atmosphère ne dit rien des effets possibles de sa variation.
      Par exemple, l’augmentation de sa concentration de env. 300ppm à env. 400ppm a eu un effet très visible : le verdissement de la planète. Les plantes étaient assoiffées de CO2 et ont réagi à son augmentation par une croissance accélérée. Il s’en est suivi un verdissement spectaculaire.
      Le bon argument concernant le CO2 est que son "effet de serre" suit une progression logarithmique. Ainsi, à la concentration actuelle, quasiment tout l’effet de serre possible du CO2 s’est déjà produit. Par conséquent, on peut en rajouter tant qu’on voudra, ça ne produira plus d’augmentation significative de l’effet de serre - par contre ce sera excellent pour la croissance des plantes !


  • C’est dingue comme tout les noms qu’on s’attend à trouver sur la liste des signataires de ce torchon s’y trouvent bel et bien.
    Je suis par contre très heureux de ne pas voir celui d’un grand de l’art français pour qui j’ai beaucoup de respect : Alexandre Astier. Pour les rares qui douteraient encore de sa lucidité...

     

    • "Un grand de l’art français..." qu’est-ce qu’il faut pas entendre... Sa lucidité s’arrête au 11 septembre et aux missions Apollo. Alors parle lui réseau pedo-satanistes, ploutocratie maçonnique, création de la FED et tu vas le voir devenir tout petit ton "grand" de l’art. Cameloot c’est pas la panacée non plus. Sous prétexte que le mec a pas chié sur Dieudo on va pas lui baiser les pieds non plus. C’te naïveté, c’est à pleurer.


    • @Stef
      Calme-toi ! Personne baise les pieds d’Astier... Arthurus a juste dit qu’il était heureux de pas voir le nom d’un artiste qu’il apprécie sur cette liste.


  • Le prophète de l’apocalypse aux méthodes de culpabilisation extrême.


  • Un idiot utile de plus.


  • Le bloc bourgeois a son alibi culturel, littérature, musique et théâtre, et son alibi scientifique. Nombre de jeunes scientifiques particulièrement, sont prisés par le système médiatique qui cherche des modèles pour ses familles à aspiration dynastique. Ils seront d’abord fiers de leurs progéniture avant d’être vraiment inquiets pour la planète et accessoirement l’ensemble des hominidés. Une des bibles de vulgarisation catastrophiste, prix Pulitzer 2015, préfacée par Al Gore, c’est tout dire.. : "La 6ème extinction", d’Elizabeth Kolbert, de laquelle les rebelles dernier cri pourraient se prétendre issus, nous livre ainsi quelques perles. Les bandes de joyeux crétins de scientifiques appointés étudiant les méfaits de l’Homme sur son écosystème, dans le meilleur des cas n’ont servi à rien pour endiguer des déclins/extinctions identifiés, mais en sont parfois à l’origine : "Le microchampignon "Bd" (grand destructeur d’amphibiens) aurait été dispersé à travers le monde par le biais de la distribution aux laboratoires d’analyses médicales d’un amphibien africain, le xénope lisse, utilisé dans les années 50 et 60 pour réaliser des tests de grossesse" (si, si..), ce qui n’est pas sans nous rappeler l’asphyxie des posidonies de la Baie des anges grâce à la vigilance passive des équipes de scientifiques monégaques. Moins gravement, des centaines de scientifiques et d’équipes en rivalité permanente pour atteindre la célébrité et donc les financements, se contredisent régulièrement avec leurs résultats d’analyse, ainsi les bidouillages de l’équipe Thomas de l’université d’York qui ont mené en 2004 la revue "Nature" puis "BBC" et le "National géographic" à annoncer l’extinction d’un million d’espèces à l’horizon 2050 pour cause de réchauffement climatique alors que suivront des analyses divergentes, plus ou moins alarmistes, heureusement loin des feux des médias de masse. Difficile de concilier par exemple la théorie "une espèce de mammifères est attendue à disparaître tous les 700 ans" et les chiffres de 2050...sauf cramer 5 millions d’hectares en 4 mois, ce qui effectivement fait monter le score. Idem pour les coraux dont les récifs se sont développés et ont disparu à plusieurs reprises dans le passé, alors que l’Homme réglait ses différents à coup de gourdin et pas de drones porte missiles et autres bombes à phosphore. Enfin, Barreau est un dandy, qui aime la provocation comme Cédric Villani, mais sans ambition politique, c’est toujours ça à mettre à son crédit.


  • La catastrophe, c’est la bêtise de l’humanité. Le tsunami de 2004 aurait dû faire comprendre à notre race que nous sommes sur la mauvaise voie. Que l’on a tout faux et donc corriger le tir. Mais non, surtout ne rien changer. Continuer comme des cons à tout détruire et croire tout contrôler.


  • je m’excuse mais je rejoins la position de Mr Soral expliqué dans sa vidéo sur Greta. Il devient très difficile de nier le réchauffement climatique ou du moins le changement climatique. La question est l’impact de l’activité humain et dans quelle proportion.
    Trump malgré ses discours vient de signer un plan à 200 milliards sur 20 ans pour sauver NewYork de l’élévation du niveau des mers. La situation est tellement stratégique que c’est maintenant le pentagon qui supervise les projets de "protection" face au changement climatique qui n’existe pas. Miami rehausse ses principales rues de 1M et viens de dépenser plusieurs millions de dollars pour essayer de sauver ses plages

    Poutine investi tout sur l’arctique qui devient accessible,

    J’en profite pour répondre a Laurent Alexandre que je ne supporte pas : il explique que l’Australie a connu des incendies largement plus important : oui en terme de surface mais pas d’impact. Mr Alexandre quand on essaye de se faire passer pour un scientifique on bosse un peu avant : vous avez raison en terme de surface en cherchant un peu vous auriez découvert que l’Australie a connu des périodes de pluies anormales intenses sur des zones désertiques (le bush) sur des périodes de 2 à 5 ans puis a nouveau la sécheresse l’herbe a poussée sur des zones habituellement désertiques et s’est mise a brûler a cause de la foudre provoquant des incendies vastes dans le désert ou il n’y a rien !! ici on parle d’incendies de forets dites humides a haute densité animale (et dont la gestion désastreuse explique aussi le pb) donc comparons ce qui est comparable

    Le pb d’Aurélien Barrau est effectivement qu’il mélange tout, consciemment vu le niveau du mec :
    1 - la fin du pétrole : c’est raté avec les nouvelles découvertes de 2019 ont en as pour 100 minimum (rien que l’Iran c’est 53 milliards de barils en plus découvert en 2019)
    2 - la disparition des espèces que personne ne peut nier ; le principal facteur est l’urbanisation, la perte des espaces vitaux ajouté à la pollution généralisé de plus en plus toxique (même pour les humains). changement climatique ou pas le pb est réel

    Entre les climato-sceptiques à la Laurent Alexandre qui racontent n’importe quoi et les collapsologues messianique délirant , il est tant de tracer un chemin clair et pragmatique !!!
    PS : pour ceux que ca intéresse Djerba est en train de disparaître sous les eaux, on estimé que 30% de l’île est déjà condamnée

    Le Carthaginois

     


    • Il devient très difficile de nier le réchauffement climatique ou du moins le changement climatique.



      Personne ne nie un léger réchauffement sur les 150 dernières années. On peut encore moins nier un "changement climatique", puisque cette expression est un pléonasme. Le climat a toujours changé et il changera toujours.
      Le problème n’est pas là mais bien dans la question de l’éventuelle responsabilité des émissions de CO2 dues à l’activité humaine. Et sur ce point, aucune preuve scientifique sérieuse n’a été apportée que ces deux faits sont dans une relation de cause à effet.
      Le fait que des gens profitent de la croyance du grand public dans la théorie du RCA pour faire du business n’est pas étonnant, mais cela ne saurait en aucun cas faire office de preuve.
      Quant à la "disparition sous les eaux" de certaines régions du monde, elle n’est certainement pas due par une "montée des eaux" (renseignez-vous sur les chiffres effectifs de l’élévation du niveau des océans - c’est négligeable), mais plutôt par soit l’érosion, soit le glissement d’une plaque tectonique sous une autre.


    • Djerba entrain de disparaître sous les eaux ?

      Curieux parce qu’en Polynésie les atolls des

      Tuamotu situées à 1m au dessus de la mer,

      leurs niveaux n’a pas bougés.


    • @guili guili votre niveau d’expertise est impressionnant je vous invite a contactez Trump pour expliquer que les 200 Millards de dollars placés sous la responsabilité du Pentagon pour protéger NY ne sert a rien puisque vous le dites !! je vous invite aussi a expliquer au canada, les pays bas, la suede, la norvege , le sénégal, l’afrique du sud, le japon etc. bref tous ces pays qui investissent des sommes colossales pour protéger leurs cotes que c’est des cons qui n’ont pas votre savoir !!! et la Russie alors vous avez écoutez le discours le trump sur les impacts notamment au sud ouest de la Russie ou la menace sur St Petersbourg ???

      bien que je pense que l’impact du CO2 soit mineur ou non déterminant les explications à la con sur des sujets sérieux me révulse vous reprenez l’argument le plus stupide scientifiquement de toute la collection. le C02 ne peut pas avoir d’impact car il ne représente que 0,03 % dans l’atmosphère ca c’est de la science !!!! mettez une cloche de verre de 100 m d’épaisseur, et une couche de peinture de 1 micron (soit la taille d’un cheveux) et la lumière ne passe pas même si la peinture ne représente que 0,000001 % de l’épaisseur. mettez 0,03 de plutonium enrichi dans votre cerveau on verra s’il n’y a pas d’impact !!! c’est les discussion à la con des deux cotés qui empêche de parler sérieusement de ces sujets !!!!


    • @Orana je vois pas le rapport avec Djerba la Tunisie ne fais pas partie du GIEC ou de toutes ses instances à la con, on est sur place on a des yeux pour voir que des constructions qui datent de 3000 ans comme celle des phéniciens ou des romains se retrouve aujourd’hui sous l’eau et les phéniciens ou les romains n’étais pas assez con pour construire des bâtiments submersibles !!!
      concernant Djerba, Mahdia, les iles Kerkenah etc.. on est dans du concret des maisons écroulés, des villages détruits et abandonnés, des champs détruits car sous eau salé, les nappes phréatiques salés, etc... des centaines de familles qui déjà étaient pauvres et qui ne connaissent pas SOROS qui se retrouve sans rien !!!



    • les explications à la con sur des sujets sérieux me révulse vous reprenez l’argument le plus stupide scientifiquement de toute la collection. le C02 ne peut pas avoir d’impact car il ne représente que 0,03 % dans l’atmosphère ca c’est de la science !!!



      Est-ce que vous m’avez lue ? Je n’ai absolument pas parlé de cela !
      Nous discuterons quand vous lirez réellement ce que votre interlocuteur écrit.



    • bien que je pense que l’impact du CO2 soit mineur ou non déterminant



      Donc nous sommes d’accord sur ce point. L’impact du CO2 (qui plus est du CO2 émis par les activités humaines, qui ne représente qu’une petite partie des émissions de CO2) est négligeable.
      Du coup, je ne comprends pas bien pourquoi vous citez tous ces investissements. Le fait que des pays investissent des milliards ne constitue certainement pas une preuve scientifique de la relation de cause à effet entre les émissions de CO2 d’origine humaine et un éventuel échauffement global catastrophique. S’ils le font c’est soit qu’ils croient à la théorie du RCA (peut-être parce qu’ils n’ont lu que le "résumé pour les décideurs" des rapports du GIEC - résumé trompeur qui ne reflète certainement pas l’état des connaissances actuelles sur le sujet), soit qu’ils y trouvent un autre intérêt (des intérêts financiers, peut-être ?).


    • @guili guili Salut, j’espère que vous allez bien, je cite les investissements en réponse a ceux qui écrivent que l’augmentation des eaux n’existent pas. et je fais le lien avec le Pentagon et Trump qui ne font pas partie du GIEC et qui ont supprimé toute mention au CO2 mais confirme a peux près tout le reste sur le changement climatique
      Les USA ont 800 bases dans le monde, le budget prévu pour les sauvegarder est de 300 Milliards et Trump a demandé a avoir la liste pour 2020 des bases qu’il faudra simplement fermer car potentiellement irrécupérable comme celle du Qatar qui est dans une zone qui est en train d’être totalement submergé.

      Apres moi je veux bien qu’on joue les experts qui en savent plus que tous le monde ce qui n’est pas mon cas, ma position est simple après 30 ans de carrières au niveau international je vous dis qu’on ne met pas des sommes dans des travaux qui totalise déjà au niveau mondiale plus 5 000 Milliards rien que pour faire plaisir a Greta ou Soros.

      La Tunisie est un pays en difficulté économique, politique et tous le reste chaque Euros investi fais l’objet de la moindre attention et on en train de provisionner 20 Milliards d’Euros pour la protection du littoral et je peux vous dire qu’on ne sort pas 20 Milliards d’Euros ici (soit plus que le budget de l’état sans un minimum d’explication concrètes et argumentés)

      C’est dommage que je ne puisse pas envoyer d’image, mieux que tous les discours en Tunisie nous avons des Oliviers qui ont plus de 1000 ans ils ont donc résisté a tout depuis 1000 ans et aujourd’hui ils crèvent car ils baignent dans l’eau salé !!!! c’est mieux que tous les rapports que vous voulez .


    • @ Le Carthaginois
      Je ne me prononcerai pas sur les problèmes du littoral que vous évoquez car je n’ai pas étudié la question. Je ne me prononce que sur ce que j’ai investigué, c’est-à-dire la théorie du RCA, qui met en cause le CO2 émis par les activités humaines. Là-dessus, mon opinion est claire. En Europe, ce qu’on nous propose (nous impose, en fait) comme action, c’est de taxer massivement les combustibles et même, par contrecoup, l’électricité également. Quant aux investissements massifs pour la "transition énergétique", ils ne feront qu’ajouter à la dette, puisque l’argent, on ne l’a pas sous la main. Et la dette, on sait qui en profite...
      Je ne doute pas qu’il y ait des problèmes de dégradation de l’environnement dans beaucoup de parties du monde, mais il faut juste éviter de lier tous ces problèmes environnementaux au CO2, c’est tout.
      Si vous ne pouvez pas intégrer de photos dans votre commentaire, peut-être auriez-vous un lien vers un article de presse ou un blog avec des photos de ce dont vous parlez ?


    • à Le carthaginois



      Apres moi je veux bien qu’on joue les experts qui en savent plus que tous le monde ce qui n’est pas mon cas, ma position est simple après 30 ans de carrières au niveau international je vous dis qu’on ne met pas des sommes dans des travaux qui totalise déjà au niveau mondiale plus 5 000 Milliards rien que pour faire plaisir a Greta ou Soros.




      Ça s’appelle du business. Le carbone, c’est du gros, du très gros business.

      L’hypothèse selon laquelle un gaz aussi vital que le CO2, présent en quantité infime dans l’atmosphère qui plus est, serait un polluant mettant en danger la planète est délirante.
      Ce n’est pas le CO2 qui gouverne le climat, mais le Soleil, car c’est lui et uniquement lui qui apporte l’énergie qui réchauffe la surface terrestre et maritime.

      La notion de gaz à effet de serre est même aujourd’hui remise en cause par un nouveau modèle astronomique qui est capable de prédire la température de toutes les planètes du système solaire à partir de l’épaisseur de leur atmosphère, indépendamment de leur composition gazeuse...


    • Bonjour, je vis depuis 50 ans sur un terrain à 20 cm au dessus de la marée de 115 au bord d’une rivière (je ne subis pas les vagues) et sous savez quoi ?

      Le niveau de la mer n’a pratiquement pas monté (5 cm max). Mais je pense bien que le niveau du socle de certaines îles puissent s’enfoncer (mais de cela on ne parle jamais ...)


    • Quelques que soient les éventuels effets sur le climat du co2, le résultat c’est un business phénoménal, des milliers de milliards prélevés aux contribuables, pour le plus grand bonheur des oligarques internationaux.
      Avec en prime le message que les frontières doivent disparaître, puisque le supposé problème climatique doit se gérer par un nouvel ordre mondial... Excellent pour les mondialistes !
      Concernant la hausse du niveau des mers, il faut effectivement prendre en compte la nature instable de certains sols ; un ami a acheté une maison dans le Lubéron il y a 25 ans. Depuis sa maison s’est rabaissé par rapport au terrain voisin de plus de 20 cm.
      Il n’a pas prétendu que le mont Ventoux avait gagné 20 cm, il a fait analyser le sous sols de son terrain, on y a trouvé des cavités et des couches d’argile dont le volume varie.


  • Ce genre de type qui n’arrive pas à prévoir

    le temps qu’il fera la semaine prochaine,

    alors dans 50 ans, ça me fait bien rire.

    Le zoom des caméras pour amplifier

    la moindre péripétie de la planète pour

    faire stresser les veaux, pour rester dans

    la stratégie de la tension et de la diversion.

     

    • Erreur typique, mais bon on en est plus là dans la mode climato-sceptique sévissant chez les narcisses du commentaire, même Onfray s’y met.

      Non, on ne peut pas prévoir le temps de manière totalement fiable, néanmoins on peut affirmer de manière scientifique et prévisible à 100 pourcent que le prochain hiver sera plus froid que le prochain été....


  • La planète se réchauffe , suffit de voir le taux de carbone libéré cette année avec les arbres dans le monde s’est hallucinant , d’où notre réchauffement climatique , notre lecture est bien dérisoire du carbone
    Se qu’il faut retenir s’est la violence de la météo dans s’est sens et contre sens dans un court laps dans les effets collatéraux (vent tornade inondation ) et d’une évidence le réchauffement climatique à forte échelle .
    Dans le commun des mortels faudrait pluton se poser la place de l’homme .
    La planète choisi
    De selon de ma lecture , la terre va se déphaser sur plusieurs champs des possibles pour être compréhensible d ’avec l’homme d’où elle lui attribue d’ailleurs dans la mémoire une grande sympathie de continuité de langage et puis les autres sont aux chiottes .
    La terre est soumise , faut pas trop la prendre pour une conne car elle en revient au principiel pour y mettre de l’ordre .
    Sorel s’est juste une balise , mais je ne suis pas en accord avec un pseudo électron libre de Sorel
    Expliquer la richesse de la langue française pour naviguer dans l’esprit estt bien plus intéressant à développer que ma tu vu je me suis tué.
    Tant qu’à faire avant l’heure de ma mort

     

  • Je suis en Australie depuis plusieurs mois, donc j’ai suivi ce désastre de près, et les raisons sont principalement humaines.
    Tout d’abord, il faut quand même rappeler que tous les ans, et de par les fortes chaleurs en décembre/janvier, il y a des feux de forêts, pour contrer cela, les aborigènes, puis les australiens (les aborigènes ayant quasiment disparus...) avaient pour habitude de brûler les terres, sauf que cette année en l’occurrence, les écologistes ont milité pour ne pas le faire pour ne pas volontairement détruire l’environnement, merci le résultat..
    Quant au premier ministre australien, celui qui est parti en vacances à Hawaï pendant que son pays brûlait, celui-ci avait initialement refusé toute aide internationale, ce qui n’a eu pour effet que d’amplifier l’avancée désastreuse de ces feux.
    Enfin, il faut surtout rappeler que 24 personnes ont été arrêtées récemment pour avoir incendié les forêts, l’ampleur du désastre est donc bien humaine, et c’est à se demander si tout ça ne serait presque pas fait exprès pour légitimer un peu plus le dogme du réchauffement climatique avant que le tout ne devienne incontrôlable.
    En tout cas, très mauvaise gestion australienne, mais ne vous en faites pas, avec la pléthore de cheveux bleus, d’hommes qui s’habillent en femme, de progressistes que compte la jeune génération australienne, l’Australie sera sauvée de tout cela dans son futur

     

    • Je partage egalement cette impression de feux volontaires


    • @berutureb

      Etant en Australie depuis plusieurs années, je me permets quelques compléments à votre commentaire :
      - Le chiffre de 183 arrestations a été publié par Queensland Police sur information du New South Wales Police de la semaine dernière.

      - Je ne sais pas de quel état vous parlez lorsque vous mentionnez que les écologistes empêchent seulement depuis cette année de brûler les jeunes poussent à la saison "froide" selon les méthodes ancestrales. En tous les cas, cela fait plus de 7 ans que les Territoires du Nord sont concernés par cette ineptie.

      - Quant aux cheveux bleus des australiens, ils existaient déjà il y a 20 ans, rien à voir avec le progressisme actuel.

      Bien à vous


  • Le réchauffement climatique bouleverse et va bouleverser le climat, les biotopes et faire disparaissent les coraux notamment !!! C’est une vraie catastrophe.

    Les seuls arguments valable de Mr Gervais sont qu’il faut se méfier de la parole "officielle", certes et que l’effet de serre pourrait connaître un genre de "saturation" qui disculperait le Co2.. et de fait tout ce qui en découle ; problème de réchauffement etc..

    Seulement regardez les courbes de t° de toute l’histoire de la Terre et voyez que des +6 ont été observés il y a 200M d’année.. donc perso j’y crois pas mais bon, j’attends du solide pour être sûr.

    Du reste je me suis donner la peine de réviser tous ses arguments et ça tiens pas.. (Lié au soleil principalement, défaillance des modèles, l’arctique, la corruption de TOUS les scientifiques de la planète, lol.. etc.) Il cherche toutes les bonnes et mauvaises raisons de nier sans discernement.. libre à lui.

    Même si les 3/4 de l’effet de serre sont dû à la vapeur d’eau le Co2 est le principal responsable du dérèglement.. Et l’Homme est responsable à couper toutes les forêts, à brûler tous les combustibles fossiles etc.. pour vous en convaincre, regardez la courbe a 6:46 dans cette vidéo https://www.youtube.com/watch?v=XGq...

    A noter que j’ai visionné le débunkage de la conférence de Mr Gervais ET sa réponse chez Solidarité et progrès (Alarmisme climatique : François Gervais répond aux critiques).

    Il est important de trancher correctement cette question car ça remet en question tout notre mode de vie avec de gros impacts sur le futur donc c’est quand même pas rien. "Quand vous aurez polluer toutes les rivières et couper le dernier arbre, vous verrez que l’argent ne se mange pas."

    De l’Indien

     

    • Le terme de "dérèglement climatique" est trompeur car il sous-entend que le climat aurait un point "idéal" d’équilibre dont il ne devrait pas varier. Cela ne correspond pas à la réalité. La réalité est que le climat de la Terre a toujours changé et changera toujours. Vous le soulignez vous-même, ces variations ont été importantes dans le passé de notre planète.
      En passant, sur les coraux :
      http://joannenova.com.au/2019/06/pe...

      Comme vous le mentionnez à juste titre, il est important de tirer au clair cette affaire de climat, vu que notre conclusion aura des impacts très importants sur notre mode de vie.

      La théorie du RCA dit que le réchauffement constaté est dû à l’effet de serre provoqué par les émissions de CO2 des activités humaines. C’est le seul point qui mérite vraiment d’être débattu, car les actions gouvernementales demandées par les alarmo-réchauffistes concernent les émissions de CO2. Il faut d’abord évaluer cette théorie avant de s’occuper des effets divers du réchauffement. En effet, si la théorie du RCA est correcte, il y a urgence à agir sur nos émissions de CO2 ; en revanche, si elle est incorrecte, nous ne pouvons qu’observer les changements et nous y adapter.
      Il se trouve que le cœur de la théorie du RCA (CO2 émis par les activités humaines > effet de serre > réchauffement catastrophique) ne tient pas scientifiquement car presque tout l’effet de serre potentiel du CO2 est déjà effectif. On peut donc en ajouter tant qu’on voudra dans l’atmosphère, ça n’augmentera plus l’effet de serre. Cela est dû au fait que l’effet de serre du CO2 suit une progression logarithmique (rapport AR3 du GIEC, section 6.3.4). Je remets le lien que j’ai mis dans un autre commentaire, au cas où vous l’auriez raté :
      https://wattsupwiththat.com/2013/05...


    • #2368841
      le 20/01/2020 par Je ne suis pas responsable du climat
      Aurélien Barrau, champion de la lutte contre l’apocalypse thermo-carbonée

      Lol.
      Plein de question.
      Quel pays pollue le plus, dans l’ordre ?
      À quels pays est il demandé de moins polluer, dans l’ordre ?
      Quels impacts auront 2 ou même 4 degrés de plus ? La montée progressive des eaux ? On déménagera progressivement. La raréfaction de l’eau potable ? On s’adaptera et les humains en trop disparaitront.
      On ne peut pas prévoir la météo à 2 jours mais on sait ce qui va arriver dans 20 ans, même dans 100 ans ?
      Dans les années 1980 "des scientifiques" déclaraient qu’il n’y aurait plus de neige au Canada en 2000, nous sommes en 2020 et de la neige, il y en a autant et voir plus, selon les années. Comment ça se fait ?
      Dans les années 1990 "des scientifiques" prévoyaient une catastrophe climatique dans les 20 ans. Aucune catastrophe à l’horizon. Comment ça se fait ?


  • Aurélien Barrau est surtout un grand menteur embourbé dans ses mensonges et qui ne peut plus en sortir. Je dirais même qu’il est mal "barré" !


  • #2367758

    Cédric Villani, Laurent Alexandre, Aurélien Barrau...on est de plus en plus dans le homo deus
    de Yuval Noah Harari... une petite élite d’intellectuels qui veulent nous imposer un monde de merde, progressiste, ultra libéral, intelligence artificielle, LGBT-Feministo-compatible, vegan et tout le green-watchin qui a avec


  • Son visage bien émacié et ses orbites profondément creusées nous rappellent que Aurélien Barrau est végétarien depuis plus de 20 ans. Ses capacités cognitives n’ont pas été épargnées apparemment, entraînant un emballement émotionnel typique qui étouffe le discernement.

     

  • #2368010

    vivement le réchauffement synaptique , parce qu’avec ce défilé de one shot de l’expertise mainstream, on n’est pas prét de faire avancer quoi que ce soit.


  • Tiens, y aurait-il un lien entre la pseudo souveraineté nationale, la pseudo crise énergétique et la pseudo révolution industrielle ... la gouvernance mondiale par exemple... un conflit d’intérêts des nations chrétiennes d’Europe et de leurs colonies (Morrison, Bolsonaro... Trump, Poutine) qui dominent toujours, que je sache, le commerce mondial , y aurait pas un petit faisceau de présomption là ?

    Et ne me parlez pas de la Chine, je connais bien le dossier, l’histoire, les idéologies, les ide, les technologies, tout ça, c’est kifkif.

    Bref, une belle bande d’hypocrites, de traîtres et de lâches ces nobles responsables (pour rester courtois et sans aller jusqu’à l’expertise psychiatrique requise aux assises).


  • Quand j’ai vu sa tronche sur la vignette, j’ai cru tout d’abord à un article sur le thème LGBTQZP...


  • L’incendie de NOTRE DAME DE PARIS ,réchauffement climatique,on n’y avait pas pensé.


Commentaires suivants