Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bahreïn, le Soudan et les Émirats réduisent leurs relations avec l’Iran

Une nouvelle guerre en gestation ?

Bahreïn et le Soudan ont rompu lundi leurs relations diplomatiques avec l’Iran, un jour après une décision similaire de l’Arabie saoudite. Les Émirats ont de leur côté rappelé leur ambassadeur à Téhéran.

Bahreïn, qui entretient des relations étroites avec l’Arabie saoudite, a demandé à tous les diplomates iraniens de quitter le royaume « sous 48 heures », a ajouté l’agence officielle du pays BNA.

« Le gouvernement soudanais annonce la rupture avec effet immédiat de ses relations diplomatiques avec la République islamique d’Iran », a précisé de son côté le ministère des Affaires étrangères soudanais.

 

Liens diplomatiques limités par les Émirats

Les Émirats arabes unis ont quant à eux rappelé leur ambassadeur en Iran et réduit les liens diplomatiques avec Téhéran, se démarquant légèrement de l’Arabie saoudite et de Bahreïn. Désormais, les deux pays seront représentés uniquement par des chargés d’affaires.

Ces développements sont survenus après l’exécution samedi en Arabie saoudite d’un dignitaire chiite, très critique à l’égard du régime de Ryad, et des attaques de représailles contre des missions diplomatiques saoudiennes en Iran.

 

L’Europe appelle à la désescalade

Le gouvernement allemand a appelé lundi Ryad et Téhéran à tout faire « pour reprendre leurs relations » et prévenu que « les évolutions » en Arabie Saoudite allaient être prises en compte dans les décisions d’exportation d’armes vers ce pays.

La France a de son côté appelé à la « désescalade » dans les tensions. Paris souhaite que « l’on trouve des solutions politiques aux problèmes qui sont posés » alors que la situation dans la région est « extrêmement difficile, voire dégradée ».

 

Quelque 3000 manifestants à Téhéran contre Ryad

Quelque 3000 personnes ont manifesté lundi à Téhéran contre l’Arabie saoudite, a constaté un photographe de l’AFP. Rassemblés sur la place imam Hossein, les manifestants ont hué la famille sunnite régnante de Ryad.

Ils ont également brûlé des drapeaux des États-Unis et d’Israël, deux pays considérés comme les principaux ennemis de l’Iran. Le drapeau saoudien ne peut lui pas être brûlé en Iran car il porte une inscription du Coran, sacrée pour les musulmans.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « les manifestants ont hué la famille sunnite régnante de Ryad »
    L’AFP toujours aussi vicieuse dans sa mission de propagande néfaste après bien des coups tordus comme les mensonges sur Ahmedinejad et Chavez ou les comptes rendus farfelus sur les événements en Syrie....


  • #1361306

    C’est un peu ce que je craignais à l’époque où Bibi Fricotin sortait ses bandes dessinées à l’ONU : je me disais que les zélus de toute façon n’iraient jamais bombarder Téhéran en "attaque sèche" comme ça d’un seul coup, genre ils font décoller leurs F16 un beau jour à l’heure H, mais qu’ils passeraient d’abord par des proxys (Arabie c’est où dites etc.) pour n’enter dans la danse que dans un deuxième temps (histoire du p’tit coq tout ça tout ça). Voilà que ça prend forme, malheureusement…

     

    • Il ne vous a pas échappé que la plupart des puissances de l’OTAN se sont placés en retrait sur cette histoire : curieusement même la France et ses milliards de contrat évite de jeter de l’huile sur le feu en encourageant aveuglément l’Arabie.
      Ce que vous voyez dans cet article, c’est des états qui répondent à une demande de soutient de l’Arabie. Il semblerait donc que le Soudan ai rompu son alliance avec l’Iran, alliance qui lui a couté extrêmement cher...