Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Bataille Suez-Veolia : un pognon de dingue à se partager

[…] Pour acquérir son principal concurrent Suez, Veolia avait prévu à l’été de lancer une guerre éclair. Sûr du soutien de l’Élysée, de ses syndicats, de ses actionnaires (notamment public, comme la Caisse des Dépôts), d’Engie, propriétaire d’un bloc de 30 % d’actions, Antoine Frérot, son PDG, avait ses éléments de langage : constituer « un champion français des services à l’environnement ».

 

Rien ne s’est passé comme prévu. La résistance acharnée de Suez devrait faire des heureux : banquiers, avocats d’affaires, cabinets de lobbying. Déjà, la cession pour 3 milliards d’euros du bloc détenu par Engie a fait pleuvoir près de 45 millions d’honoraires. De quoi ravir le principal banquier conseil de Veolia, Jean-Marie Messier, qui a sans doute encaissé la moitié de la galette. L’autre moitié a été partagée entre Alain Minc, David Azéma, Philippe Vilain et quelques autres. Reste à acquérir les 70 % restants, via une OPA.

L’opération, si elle va à son terme, devrait durer dix-huit mois. […] Les 10 milliards d’euros d’opérations financières induites devraient faire pleuvoir 100 à 150 millions d’euros d’honoraires sur les grandes banques.

[…]

Lors du rachat d’Alstom par General Electric, en 2014, 240 millions d’euros d’honoraires avaient été versés, ce qui avait fait dire à Arnaud Montebourg que le « Tout-Paris avait été loué ». Six ans plus tard, la bataille Suez-Veolia devrait à son tour faire pleuvoir les millions.

Lire la suite de l’article sur marianne.net

 

Le précédent Alstom, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • plutôt que de vouloir remplacer les steacks hachés des cantines par du quinoa, les maires écolos des grandes villes feraient bien mieux de reprendre en régie municipale , la distribution de l’eau .
    Chez moi, à la campagne ce sont les mairies qui gèrent la distribution de l’eau, elle ne coute que 90 centimes le m3 et on peut la boire, car on n’y rajoute presque pas d’eau de javel

     

    • #2673109

      Ce n’est pas de l’eau de Javel, c’est du chlore. Le chlore n’est pas dangereux, il suffit d’attendre qu’il s’évapore, c’est rapide si vous avez un "mousseur" qui oxygène bien l’eau. Chez moi l’eau ne sent plus le chlore au sortir du robinet mais elle est devenu imbuvable.


    • ARF ! Ce n’est pas du chlore, c’est de l’eau de Javel ! L’eau de Javel n’est pas dangereuse, il suffit d’attendre que Le chlore s’évapore, c’est rapide si vous avez un "mousseur" qui oxygène bien l’eau. Chez moi l’eau ne sent plus le chlore au sortir du robinet mais elle est devenu imbuvable.


  • Veolia appartient à qui , qui se cache derrière ce contrôle du cartel de l’eau ?

     

    • La CDC (caisse des dépôts et consignations) : 9% . Bloch-Dassault : 6% . Groupama : 5% . Il y a quelques mois Dassault a cherché à virer le goy Antoine Frérot pour le faire remplacer par David Azéma . " Qu’un goy soit à la tête du leader mondial de la gestion de l’eau et du traitement des déchets c’est proprement inadmissible ! " .


  • #2673153

    "Auri sacra fames"... comme aurait dit Triple Patte accroché à un bout de bois dans la flotte, sous le regard furieux de Barbe Rouge !


  • #2673190

    Et payer pour respirer ... c’est pour quand ?!?

    Les geeks de prisu veulent s’accaparer de la création Divine ...


  • Les Français n’ont rien à foutre que Véolia devienne un des plus gros groupes du monde pour conquérir des marchés aux USA ou en Turquie en augmentant les tarifs de l’eau pour les abonnés français.

    Ils recommencent l’histoire de Vivendi qui va se terminer par une faillite retentissante et une ardoise de plusieurs milliards pour les contribuables français.