Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bataille autour du racisme antiblanc

Aude Rossigneux contre Pierre Ménès ou la gauche contre le réel

C’est le débat sociétal du moment, et un peu plus que sociétal puisqu’il est, par définition, racial, même si les races n’existent plus, d’après notre Constitution. Rappelez-vous, le 12 juillet de l’an passé, l’Assemblée nationale supprimait le mot race de la Constitution et de son premier amendement qui disait :

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion.

Le mot race avait été introduit en 1946 dans le texte, puis confirmé en 1958 (Constitution de la Ve République rédigée par Michel Debré sous l’œil vigilant de Charles de Gaulle) mais finalement, le législateur a reculé parce que selon lui, l’utilisation du mot légitimait l’existence de races, alors que la science dit qu’il n’y a qu’une espèce humaine. C’était donc une entrée sournoise pour le racisme dans la Constitution. Depuis un an, donc, la porte des races est refermée et la France vit harmonieusement avec une communauté nationale unie et pacifiée. Oui mais ça, c’est la brochure publicitaire de la France. Quand on place la loupe sur le village gaulois, on voit que les microbes s’agitent nerveusement.

 

Quid du racisme antiblanc ?

Il s’agit plutôt, selon nous, d’un racisme antifrançais qui a été actionné par SOS Racisme et ses apprentis sorciers à partir de 1984. Tout le monde connaît l’histoire de la naissance de cette énorme et dangereuse ingénierie sociale, qui permettait aux socialistes de remplacer l’électorat ouvrier, parti vers la droite nationale pour des raisons de choc économique libéral, par l’électorat franco-immigré des banlieues. Il fallait pour cela valoriser les néoarrivants tout en dénonçant la menace nationale fasciste – factice, bien sûr, Jospin le reconnaîtra plus tard –, ce qui aura pour effet de dévaloriser la France aux yeux des immigrés. On en voit le résultat aujourd’hui : la France, qui a pourtant sauvé des millions d’immigrés d’une vie difficile, porte tous les péchés du monde. Les médias ont tabassé à mort le Français à béret, le beauf à la Cabu, Renaud y a été de ses couplets antipatriotiques, et toute une génération de petits Français, blancs ou de couleur, a été élevée, éduquée, instruite dans cette abomination. L’école républicaine n’y est pas pour rien, truffée qu’elle était – parce que ça change – de gauchistes bon teint.

 

 

La conséquence, c’est un racisme non pas antiblanc mais antifrançais, même si « Blanc » est associé à « Français » dans l’esprit des nouveaux racistes. En cela, Pierre Ménès a raison de dénoncer le racisme antiblanc qui sévit dans les milieux du foot amateur, ce qui explique qu’il y a des équipes de banlieue uniquement constituée de Noirs ou d’Arabes. Mais le foot étant un sport populaire, touchant les catégories les plus défavorisées, et faisant rêver les mômes d’un destin à la Zidane, il n’est pas non plus scandaleux de ne trouver que des coloured people dans les 11 du 93 ou du 95. Le problème, ce sont les Blancs résiduels dans ces cités et dans ces stades : que deviennent-ils ? Les Kevin sont perdus, obligés de se soumette ou de se convertir, en quelque sorte, à la religion racaille dominante. Les filles font pareil, elles sont forcées de durcir le ton pour survivre en milieu hostile.

 

Aude Rossigneux ou l’aveuglement de la gauche sur le réel

La sortie de Pierre Ménès sur Canal a aussitôt déclenché les tirs de barrage de l’intelligentsia antiraciste. On a sorti deux exemples dans le tas, dont un très symbolique, celui de la gauchiste Aude Rossigneux, ex-présentatrice du JT du Média de Mélenchon et fille d’un des des dirigeants historiques du Canard enchaîné, Louis-Marie Horeau, devenu depuis 2008 le rédacteur en chef adjoint de l’hebdo franc-maçon.
Aude résume tout l’aveuglement de la gauche depuis 35 ans sur la violence raciale ou sociale en banlieue. On a laissé le thread, c’est-à-dire le fil des tweets de la dame :

 

 

 

Ménès contre Dhorasoo, le beauf patriote de droite contre l’intello de gauche

Du pur gaucho-jargon de fille de nantie qui n’a jamais traversé une cité. Nous avons isolé aussi le témoignage de Vikash Dhorasoo, ex-joueur de l’équipe de France de football qui a perdu sa place au centre du jeu tricolore par l’explosion d’un autre dribbleur de génie, Zinedine Zidane.

 

 

Vikash, considéré par la rédaction (très très blanche) du mensuel bien-pensant So Foot comme le bon client gauchiste de couleur du foot français, est en ce moment au centre de l’actualité et il fait contrepoids à Pierre Ménès, sans faire de jeu de mots.
On le voit partout, et il est omniprésent sur les réseaux sociaux. Le site d’interviews piloté par le pouvoir profond et le renseignement Thinkerview lui a même accordé une place de choix parmi ses invités prestigieux :

 

 

Comprendre que Vikash est la Vertu, et Ménès le vice. Mais l’ex-joueur avait lui-même reconnu chez Ruquier qu’il y avait un problème :

 

 

Ce qui ne l’empêche pas aujourd’hui de professer la pensée dominante (établie par une communauté à la fois très raciste et blanche) :

 

 

Malgré les cris d’orfraie de la gauchosphère, le patriote Ménès, traité de « raciste » par les imbéciles, a raison, et tragiquement raison, même s’il doit mettre un genou à terre sous la pression des forces du Bien.

 

 
 

Un Français d’origine non immigrée doit savoir se défendre pour se faire une place au soleil de banlieue, et particulièrement dans les équipes de foot. Il a intérêt à toucher sa bille, comme on dit ! Les salopards qui ont interdit le patriotisme français ont réussi à l’amalgamer, en 35 ans de battage publicitaire, à du racisme. Aujourd’hui, selon Charlotte d’Ornellas, les choses se sont curieusement inversées :

 

 

On n’est pas sortis de l’auberge mais au moins, il y a débat, et tous les racismes sont sur la table, enfin. Cependant, la guerre actuelle des racismes ou des antiracismes ne doit pas occulter les grands responsables de cette zizanie nationale, qui cherchent encore une fois, 35 ans après l’abomination « SOS Racisme », à tirer les marrons du feu.
Il se pourrait, un jour, que les marrons leur reviennent dans la poire.

Pile dans le sujet, sur E&R :

Pierre Ménès contre les gauchistes, sur E&R :

 






Alerter

90 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2274698
    Le 9 septembre à 22:22 par Gad et le mulet
    Bataille autour du racisme antiblanc

    Il faudrait apprendre à Aude Rossigneux ce qu’est un adjectif. Car si il existe un "racisme systémique", c’est qu’il existe un racisme tout court et donc que le racisme n’a pas besoin d’être systémique pour exister. Cette bobo fille de journaleux ne connais rien à la vie des gens du peuple, qu’ils soient de souche ou immigrés. Ce n’est pas une fois dans leur vie que les gens se font traiter de sales blancs. J’ai un ami qui a été dans une classe composée uniquement de turcs. Il se faisait insulter tous les jours et agresser à l’occasion. J’ai vu un jeune garçon se faire sauter sur la jambe à pieds joint par des immigrés tchètchènes sous les cris de "sale connard de belge". Un autre ami à dû arrêter son job de "pion" dans une école primaire parce qu’il se faisait menacer par les élèves immigrés d’agression par les pères de ceux-ci, uniquement parce qu’il n’était pas d’origine immigrée. Mais non, il n’y a pas de racisme anti-blanc, comme le pense Aude Rossigneux : Seul les blancs sont capables de racisme. Les autres n’ont, selon elle, pas la capacité d’avoir cette émotion, il leur manque quelque chose. Mais ne serais-ce pas un peu raciste de penser ça ? N’est-ce pas un peu raciste de penser comme madame Rossigneux ?

     

    Répondre à ce message

  • #2274805
    Le 10 septembre à 03:07 par Aymard de Chartres
    Bataille autour du racisme antiblanc

    Le racisme n’existe pas, hormis celui dirigé contre l’être blanc de souche européenne. Pour s’en convaincre, il suffit de se reporter à la lecture des commentaires publiés pour comprendre la réalité d’un fait établi, mais néanmoins farouchement nié par un grand nombre de blancs-becs sur d’eux et dominateurs en en couenneries.

     

    Répondre à ce message

    • #2274951
      Le 10 septembre à 11:19 par antizion
      Bataille autour du racisme antiblanc

      Si les blancs étaient vraiment racistes, déjà les noirs et les arabes ne couraient pas les rues en europe, et les ONG ne pourraient pas dépenser des milliards en afrique grace aux dons des blancs...
      Et si jamais demain on envoyait, par exemple au sénégal, 1 million de péruviens chrétiens sur 5 ans, et que ces derniers se comportaient comme des racailles ethniques de banlieue parisienne, tu comprendrait alors ce que signifie le vrai racisme... Le racisme est universel, et c’est pas les noirs qui peuvent faire la morale a qui que ce soit dans ce domaine...

       
    • #2275244
      Le 10 septembre à 18:53 par Peter
      Bataille autour du racisme antiblanc

      @antizion,
      bien entendu que le racisme existe... vous n’avez pas compris le message..
      Certains virulents s’efforcent à nier le racisme contre les allogènes qui est pourtant assez palpable sur les réseaux sociaux par exemple... et d’un autre côté ils voient du racisme anti-Blanc partout... le contraste est saisissant....

      Après vous faites comme vous le sentez...

       
    • #2275381
      Le 10 septembre à 23:31 par antizion
      Bataille autour du racisme antiblanc

      Ce qui se passe surtout, c’est que les noirs voient du racisme partout, même là ou il n’y en a pas, alors que les blancs, quand ils sont eux victimes de racisme, ca n’est jamais soulevé, et celui qui oserait le soulevé serait immédiatement accusé de vouloir faire des amalgames racistes et le jeu des racistes du FN...
      Un exemple : il y a actuellement le procès des meurtriers du blanc Romain Barré, étranglé dans son sommeil par un migrant congolais et un haitien... Apparemment pour de la jalousie au sujet d’une belle blanche de 18 ans qu’un des 2 meurtriers aurait aimer se taper a la place du blanc...
      A aucun moment le racisme des 2 noirs n’est invoqué, peut être auraient ils agit de même si la victime avait été également noire, peut être ont ils été poussé a tuer justement parce qu’il s’agissait d’un blanc, eux seuls le savent...
      La seule chose qui est sure, c’est que si on inversait les couleurs dans l’affaire, les noirs hurleraient au crime raciste, feraient des marches blanches (avec le soutient habituel de julien dray et de ses cousins des médias), nous parleraient des heur... de la colonisation et de l’esclavage, blablabla...
      Jamais je n’ai entendu parlé de racisme anti blanc quand le jeune marin s’est fait ouvrir le crane parce qu’il avait empêche un noir musulman d’appliquer la charia dans les rues de paris... Un catholique intégriste qui aurait fait de même sur un jeune étudiant noir sans histoire, imagine le scandale...
      C’est comme ca tout le temps... Impossible pour un blanc de mettre les pieds dans une zone africanisée sans risquer son intégrité physique... Expliques moi maintenant ou est ce qu’un noir ne peux se rendre en france sans risquer de se faire défoncer la gueule par une bande de 10 blonds ???
      Par contre houlala, des méchants racistes disent des choses sur les noirs sur les réseaux sociaux, quelle honte... T’est sur qu’il s’agit bien de francais de souche ??? Parce que j’en connais qui sont très fort pour pousser les communauté a se hair, quitte a expliquer aux noirs et aux arabes qu’il y a du racisme alors que ca ne saute pas aux yeux... Un exemple dans la vidéo...https://www.youtube.com/watch?v=YKF...

       
  • #2274808
    Le 10 septembre à 03:49 par une africaine
    Bataille autour du racisme antiblanc

    Je suis une femme noire, lorsque je lis certains commentaires je suis abasourdie. Les blancs seraient une race supérieure et les noirs une race inférieure, j’hallucine ! C’est dommage qu’englués dans votre suffisance raciale vous n’ayez pas encore pris conscience qu’il n’y a pas de race supérieure, il y a des peuples qui en fonction de leurs conditions culturelles, de leur environnement etc., ont construits des structures sociales différentes. Certes certaines structures sont perçues comme plus avancées et donc les peuples héritiers de ces avancées se perçoivent supérieurs aux autres. Les besoins d’un homme qui vit dans un environnement clément ne seront pas les mêmes que ceux d’un homme vivant dans un environnement hostile, le dernier sera contraint de faire preuve d’ingéniosité, cela ne signifie pas qu’il est plus intelligent que le premier. Il se peut aussi que certains peuples ayant un environnement hostile ne fassent pas preuve d’ingéniosité, parce que culturellement leurs traditions leurs enseignent à vivre en harmonie avec la nature, ex les indiens d’Amériques qui bien qu’ils aient eu un environnement semblable à celui des européens sont restés dans leurs tepees. Lorsque vous joignez des traditions à un environnement clément, comme l’est le continent africain, on comprend que nos ancêtres n’aient pas eu à se fouler, Dieu leur avait tout donné. Cependant avec le rapprochement des peuples, la donne a changé, tous les peuples ont été contraints de s’aligner sur le modèle de l’Europe conquérante, chacun bénéficiant de l’héritage légué par ses ancêtres, soit les européens et leurs avancées technologiques et nous avec nos cases, notre passé colonial etc., bien que nous arrivons sur la scène avec de nombreux handicaps, nous ne sommes ni inférieurs, ni supérieurs à quiconque, tout comme quiconque ne nous est ni supérieur, ni inférieur, il y a chez les noirs comme chez les blancs et comme chez toutes les races d’ailleurs des gens intelligents et des gens moins intelligents des génies et des idiots.
    Est ce que tous les noirs sont pro migrants ? Non, bien entendu, certains noirs, comme certains blancs savent faire preuve de bon sens. L’immigration sauvage est orchestrée par le capitalisme et autant les blancs que les noirs en sont victimes. Est ce que les noirs sont contre la re-migration, Non. Cependant le sujet est complexe et exigera de ne pas balayer que devant sa porte. Cessons de nous accuser de tous les maux coopérons avec intelligence et respect.

     

    Répondre à ce message

    • #2274833
      Le 10 septembre à 07:48 par compris
      Bataille autour du racisme antiblanc

      Femme Africaine, je crois que vous ne savez pas quelle est l’origine de cette mentalité "blanche" :
      regardez albino indien, indian albino. Comparez les à vos albinos dans vos pays. On parle d’Indo-Européens pour une raison. Puis essayez de vous renseigner sur les Rohingya, les Pakistanais, les Bengladeshi et la culture indienne. Tant que ne sera pas découvert ce qui dans la culture indienne, en Inde, fait que des groupes de gens se constituent en peuples et sortent de ce pays avec une certaine mentalité de peur, paranoîa, d’extermination de l’autre, ce que vous voyez et que vos aêux ont vecu recommencera. Sans doute le dernier en date sorti d’Inde, les Rohingya, les nouveaux Indo-Aryens seront les prochains colonisateurs et esclavagistes dans 100 à 200 ans.

       
    • #2274858
      Le 10 septembre à 08:47 par Goldorak
      Bataille autour du racisme antiblanc

      Et le droit de traverser une ville, le jour, a pied sans de faire agresser par des SDF, des mendiants ou des zonards. On demande pas beaucoup. Vous faites des analyses sur les continents et l’histoire. Moi je pense plutôt à cette semaine. Je donne encore quelques années pour les zonards et puis la mentalité va être à l’américaine (tout le monde en taule).

       
    • #2274922
      Le 10 septembre à 10:36 par antizion
      Bataille autour du racisme antiblanc

      On est pas une race supérieure, mais une civilisation supérieure, nuance... Les noirs africains ne sont pas une race inférieure, mais un ensemble de groupes ethniques n’ayant jamais vraiment réussit a fonder une civilisation digne de ce nom, en 300 000 ans de présence sur place en afrique... Ceux qui vous considèrent comme une race inférieure sont les franc macon du grand orient de france, toujours prets a vous torcher le Q depuis un siècle, et on ne peut pas trop leur jeter la pierre, car admettez quand même qu’après tout ce qu’ils vous ont fait, vous pleurnicher contre la colonisation dont le grand orient est seul responsable, tout en votant religieusement pour eux a chaque élection... Du coup c’est vrai qu’on peut pas s’empecher de croire par moment, quand on voit a quel point vous êtes cons, si effectivement il n’y aurait pas une petite différence d’intelligence entre vous et le reste de l’humanité, désolé... Surtout que vous avez quand même l’air d’être plus doués pour beugler du rap dans un micro et courir derrière une balle que déposer des brevets scientifiques... Mais surement parce que les méchants blancs vous empechent de faire des études, pourtant gratuites en france...
      Mais peut être s’agit t’il d’une mentalité propre a certaines ethnies africaines : il y a quelques années, des sud africains blancs ont essayé d’aider des noirs sud africains en leur donnant des semences très efficaces. les types les ont semées, et l’année d’après les blancs sont revenus prendre des nouvelle de la deuxième récolte qui aurait du avoir lieu, mais au final les noirs avaient préféré rester a enculer les mouches et n’avaient pas resemé, car la récolte de l’anée d’avant avait été fructueuse, suffisamment pour se passer de bosser pendant un an...

       
    • #2275188
      Le 10 septembre à 17:34 par breer
      Bataille autour du racisme antiblanc

      L’histoire de l’humanité montre que les humains (peu importe leurs origines raciales, culturelles,
      identitaires), ont tous été sanguinaires, et génocidaires, au sein même des continents, entre asiatiques, entre africains, entre européens, cela perdure encore entre certaines populations, pour des raisons de conditionnements politiques, ethniques, religieux...Toutes les carences civilisationnelles ( absences d ’alphabétisme, d’ éducation, de civisme,) ainsi que du manque de connaissance en terme de fonctionnement psychique et mental des humains font que l’humanité n’a évolué que de manière anarchique. L’humanité est même en pleine régression aujourd’hui, du fait de sa démographie exponentielle,qui ne donne pas assez de temps aux populations pour prendre conscience que bien que nous soyons tous issus de la même origine,
      nous sommes tous conditionnés par des idéologies et comportements séculaires, transmises de générations en générations plus ou moins inconsciemment.

       
  • #2274823
    Le 10 septembre à 07:07 par Ouioui
    Bataille autour du racisme antiblanc

    Il se passe les mêmes problèmes anti-Blancs en Angleterre, en Italie, en Allemagne, en Amérique, en Suède... donc non, ce n’est pas un synonyme d’anti-Français. C’est l’antiracisme (républicain donc droit-de-l’hommiste/maçonnique) théorique qui en est la cause. L’antiracisme maçonnique est la théorie qui veut que seuls les Blancs soient racistes car colonialistes, esclavagistes, nazis, etc. Si on creuse plus profondément, on comprendra que les théoriciens de l’antiracisme-antiblanc ont assimilés les Blancs aux chrétiens, et que le christianisme, particulièrement catholique, est leur ennemi absolu à détruire. Seul l’antiracisme chrétien catholique est légitime, l’autre, l’antiracisme républicain maçonnique n’est que l’arme satanique de destruction des Blancs européens qui ont fait grandir le christianisme. Il faut voir l’antiracisme républicain comme le phénomène inverse du racisme de l’entre deux guerres, c’est une réaction inverse, toute aussi néfaste, voire davantage. L’antiracisme républicain n’est pas du tout honnête dans ses intentions, ce n’est pas l’égalité des races mais l’infériorité des Blancs.

     

    Répondre à ce message

  • #2274832
    Le 10 septembre à 07:46 par Akira Le Maudit
    Bataille autour du racisme antiblanc

    Le racisme enti blanc est une invention du raciste blanc pour justifier son racisme. avant il appelait ça du racisme a l’envers..
    Les premiers a parlez de racisme enti blanc sont les juifs sioniste comme zemour, finkelcrotte, gogolnadel, qui veulent une guerre civile entre français avec l’appuie de l’extrême droite collabo.

     

    Répondre à ce message

    • #2275810
      Le 11 septembre à 19:40 par Lucky Blondin
      Bataille autour du racisme antiblanc

      une guerre civile entre Français ???

      à quels Français faites vous allusion au juste ???
      à ces pseudo Français à la double nationalité
      patriotes seulement de leur pays d’origine ?
      ou à ces Français factices de papier ?
      tous prêts à trahir les Français
      et à se retourner contre la France !

       
  • #2274867
    Le 10 septembre à 09:09 par Delion
    Bataille autour du racisme antiblanc

    La chose la plus importante à dire et à répéter partout est : Si les noirs n’ont pas mis en esclavage les blancs ce n’est pas parceque les noirs sont meilleurs,supérieurs,plus gentils etc...comme les thuram le clament.C’est simplement car ils n’en avaient pas les moyens techniques.Ils étaient à l’age de pierre techniquement quand les blancs les ont rencontrés.La différence était colossale sur tous les plans.Le continent africain est souvent le théatre de génocides et massacres de masse.Des noirs ont participé à l’esclavagisation de leurs semblables.Donc non sur ce plan comme sur les autres les noirs ne valent pas mieux que les blancs.Et ceux qui justifient leur racisme avec des histoires qui remontent à des siècles mériteraient d’être expulsés de France.

     

    Répondre à ce message

  • #2274875
    Le 10 septembre à 09:22 par mr magoo
    Bataille autour du racisme antiblanc

    au lieu de s’exciter sur les migrants etc...
    ciblez les faiseurs d’immigrations et les diviseurs . moins de monde à catapulter et respect gagné !
    les gilets jaunes , eux ont compris et ne sont pas sur internet .
    égalité et réconciliation doit tenir sa ligne de conduite .

     

    Répondre à ce message

    • #2275248
      Le 10 septembre à 19:03 par Peter
      Bataille autour du racisme antiblanc

      Il faut également exposer la mauvaise foi de certains... Personne n’est parfait, les gens ont leur limites... mais vous ne voulez pas perdre trop de temps avec des fabulateurs... Il s’agit aussi de séparer le bon grain de l’ivraie.

      Lorsque t’as appris à reconnaître les travers, sur le terrain tu gagneras un temps précieux en lâchant du lest.

      La réconciliation n’est pas possible avec les menteurs pathologiques... parole de Soral.

       
  • #2275074
    Le 10 septembre à 13:37 par Adran Jorgen
    Bataille autour du racisme antiblanc

    Je vois que subsiste toujours ce mantra de la surpuissance blanche. Ironiquement, celle-ci semble autant entretenue par les racialistes pour s’enorgueillir et les gauchistes afin de s’auto-flageller.

    Il y a effectivement depuis la soi-disant Renaissance (naissance de la bourgeoise dominatrice et prééminence progressive des banques au détriment des vertus spirituelles) une hégémonie militaire et civilisationnelle blanche d’un point de vue matérialiste. Depuis la renaissance, la domination blanche n’est le fait qu’une d’une nécessité de s’éprendre et de conquérir le monde afin de couvrir les intérêts des banques qui sont en réalité les seuls véritables suprématistes dominateurs... Car le paysan de souche de province qui peine à finir ses fins de mois, n’a absolument rien à voir avec une quelconque domination ou suprématie…

    Mais l’histoire de l’Europe ne commence pas par le 16ième siècle. Depuis l’antiquité, la civilisation européenne a connu un retard considérable par rapport à la Chine, d’un point de vue matérialiste.

    Les peuples germaniques, puis les peuples romanisés blancs ont même été victimes d’un véritable génocide de la part des Huns puis des Avars (peuples mongoloïdes). Au 13ième siècle ce sont nouveaux de surpuissants Mongols qui ravagent l’Europe de l’est.

    Quant à la race, je rappelle juste qu’elle n’est qu’une adaptation physiologique génétique à un climat et un environnement donné au gré et au fil des générations… Cette adaptation a effectivement des répercussions sur les capacités cognitives et physiques, mais s’identifier de manière positive ou péjorative au support de nos âmes ou à la couleur de celui-ci, en se comparant aux autres sur ces critères, me semble être une attitude proche de l’animalité, située à des années lumières de toute perspective de transcendance ou développement ontologique, qui est selon moi la seule raison inhérente à notre existence incarnée…

     

    Répondre à ce message

  • #2275956
    Le 11 septembre à 23:12 par JC
    Bataille autour du racisme antiblanc

    C’est un peu débile, ou alors vous faites semblant de ne pas comprendre, mais tout le débat tourne autour de la définition du mot "racisme" puisqu’on y adjoint tout et n’importe quoi.

    Donc non, le petit blanc qui s’intègre mal dans un groupe non-blanc, ce n’est pas du racisme, c’est juste de la discrimination, et ce n’est pas certain que ce soit uniquement le fait qu’il soit blanc qui en soit la cause, mais sûrement aussi le fait qu’il n’a pas les mêmes codes culturels ou la même origine sociale. Le petit Ménès, a mon avis, n’a pas tellement la même enfance, ni éducation, qu’un gosse de femme de ménage.

    Ensuite y’en a qui ont intégré une haine de l’homme blanc, là encore ce n’est strictement pas du racisme.

    Le racisme, c’est d’avoir des préjugés désagréables sur quelqu’un parce qu’il n’a pas la même race (ou couleur de peau, ou origine ethnique), et c’est même de les mettre en application (ce qui est statistiquement le cas). Et c’est un comportement normal, qu’il soit dû à l’expérience ou à la propagande. Et y’a pas de quoi en être fier ou honteux, faut juste savoir que ça existe, savoir quels préjugés on véhicule par son apparence, son nom ou autres, et travailler à les faire tomber les premiers. Ça ne sert à rien de vouloir théoriser ça et lutter contre, c’est le temps qui confirme ou infirme les préjugés, en revanche il faut éviter de tendre à ressembler à ce qu’on attend de nous (de mal). Moi je suis blanc, on s’attend à ce que je sois donc alcoolique ou drogué au café, et bien ce n’est pas le cas. Exemple bête mais c’est ce que je veux dire.

     

    Répondre à ce message

  • #2276086
    Le 12 septembre à 10:25 par Michel Noir
    Bataille autour du racisme antiblanc

    le Gallophobe et Blancophobe Lilian Thuram
    décoré de la légion d’honneur à l’Elysée
    par François Hollande président de la RF
    et qui se voit défendu pars ses avocats
    Joey Starr et Béatrice Dalle !

    depuis quand un président de la RF
    honore t’il en le décorant de la légion d’honneur
    un raciste Noir qui crache dans la soupe et sur la France !

    en réalité c’est parce que ils sont tous Frans-Maçons
    et détestent les Français et haïssent la France !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents