Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bébé trisomique en Thaïlande : L’affaire se double d’une histoire de pédophilie

L’affaire se complique plus encore avec les dernières révélations de la presse australienne…

L’affaire du bébé trisomique né d’une mère porteuse thaïlandaise et abandonné par les parents australiens n’en finit pas de rebondir. Après les accusations de la mère porteuse lundi puis la réponse des parents ce mardi, les médias australiens révèlent désormais que le père a été condamné par le passé pour des agressions sexuelles sur mineures. 20 Minutes revient sur la chronologie de l’affaire.

1. La mère porteuse accuse les parents

La mère porteuse de 21 ans, Pattaramon Chabua, accuse le couple d’avoir emmené la fillette, bien portante, et laissé sur place son frère jumeau à cause de sa trisomie. Elle explique avoir accepté en échange de plus de 10 000 euros de porter l’enfant, résultat de la fécondation d’un ovule d’une donneuse thaïlandaise par l’homme australien. Après que les tests ont révélé la trisomie 21 du garçon, l’agence qui a servi d’intermédiaire lui a dit que les parents voulaient qu’elle avorte, a-t-elle expliqué. Mais elle a refusé. « L’agent a dit que le couple paierait pour l’avortement (…). Mais nous sommes dans un pays bouddhiste, ils ne comprennent pas. Si j’avais avorté, j’aurais été arrêtée, parce que c’est comme tuer quelqu’un », a-t-elle ajouté. Elle a également assuré à l’AFP que les Australiens avaient vu les deux bébés, allongés côte à côte à l’hôpital après son accouchement.

Lire la suite de l’article sur 20minutes.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Afficher les commentaires suivants