Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bernadette à Jacques Chirac : "Vous n’allez pas vous convertir au judaïsme, au moins ?"

Dans son dernier livre, Chirac, la vie d’après, le journaliste Bruno Dive détaille les rapports entre celui qui fut président de la République de 1995 à 2007 et l’actuel Grand Rabbin de France, Haïm Korsia.

Une relation qui n’est pas sans rappeler celle de George-Marc Benamou, ancien journaliste du mensuel officiel de la communauté juive L’Arche, avec un François Mitterrand agonisant, dont il était devenu le plus proche ami.

Bruno Dive donne quelques détails à propos de Jacques Chirac et Haïm Korsia :

« Avec le rabbin Haïm Korsia, il a de longues discussions philosophiques. Jacques Chirac n’ose plus appeler “rabbinou” celui qu’il connaît depuis la fin des années 70, mais qui est devenu en 2013 le nouveau grand rabbin de France. L’ancien président a toujours eu le respect des grades et des hiérarchies. “Il a une bonne connaissance du judaïsme, assure Haïm Korsia. Les cultures qui transmettent le passionnent.” Chirac aime à dire : “Quand les juifs arrivent quelque part, ils construisent une école ; quand les catholiques s’installent quelque part, ils construisent une église. Je préfère les premiers.” Encore un beau sujet de discussion et de conflit avec son épouse ! “Vous n’allez pas vous convertir au judaïsme, au moins”, lui lance un jour Bernadette Chirac. Laquelle s’est efforcée d’éloigner le rabbin de son grand homme. Alors c’est chez lui, chez Haïm Korsia, que Jacques Chirac se rend parfois, en secret, le samedi après-midi. »

Ce nouvel élément ne vient que confirmer la force des liens qui unissent de longue date Jacques Chirac à la communauté juive. On se rappelle que tout au long de sa carrière, l’ancien président de la République a par exemple respecté scrupuleusement le « serment du B’naï B’rith ». Pris par les partis de la « droite parlementaire » en 1986 devant les loges de cette maçonnerie juive, cet engament de ne jamais s’allier avec le Front national a été confirmé par Jean-Luc Scemama, le président du B’naï B’rith, dans le livre Le Pen, Mégret et les juifs d’Olivier Guland (La Découverte, 2000) :

« Il est parfaitement exact que le chef de l’État s’est engagé devant nous à ne jamais passer d’alliances avec le Front. »

Quelques semaines après son élection à la présidence de la République, Jacques Chirac avait officialisé l’idée d’une responsabilité de la France dans la déportation des juifs (ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait accepté de faire), rompant ainsi, lors de son tristement célèbre discours du Vel d’Hiv du 16 juillet 1995, le consensus établi au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par le Général De Gaulle :

« Oui, la folie criminelle de l’occupant a été secondée par des Français, secondée par l’État français. La France, patrie des Lumières et des droits de l’homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux. Nous conservons à l’égard [des déportés juifs] une dette imprescriptible […] Reconnaître les fautes du passé, reconnaître les fautes commises par l’État, ne rien occulter des heures sombres de notre histoire, c’est tout simplement défendre une dignité de l’homme, de sa liberté, de sa dignité. C’est lutter contre les forces obscures, sans cesse à l’œuvre. Cet incessant combat, c’est le mien autant que le vôtre. »

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Selon un autre bouquin, (de zemmour, je crois, merci de me corriger), chirac aurait dit juste après son fameux discours "repentant" en privé : "maintenant, je leur ai donné ce qu’ils veulent, qu’est ce qu’ils leur faut d’autre ?"...
    Et bien, il était loin d’être arrivé, le pépère.....

     

  • L’ ensemble du gouvernement français est converti au judaïsme d’ où la rupture avec les 99,5% de la population française !

     

  • Quand les juifs arrivent, ils construisent une école. ..possible mais faut approfondir..Déjà les écoles enseignent aux enfants qu’ils sont une race supérieure et que tout les goys sont des sous hommes et qu ils ne sont tolérés que si ils se mettent à genoux, même chez eux...sympa l’enseignement chez ces braves gens..La vérité si je ment


  • C’est la sioniste Christine Albanel qui a rédigé le discours du Vel d’hiv du 15 juillet 1995 où la France est présentée comme ayant trahi les Juifs . Ben Hollande ira encore plus loin en disant que "la France EST coupable" , c’est à dire que aujourd’hui, COUPABLES, nous n’avons plus le droit de disposer de nous-mêmes, ce sont les sionistes qui ont hérité du droit de disposer des Français .


  • Monsieur Chodron de Courcel s’était fait porter pâle à l’enterrement de Raymond Barre.
    Il avait encore toute sa tête.
    Mais les couilles de sa femme étaient restées en Corrèze.


  • « Il est parfaitement exact que le chef de l’État s’est engagé devant nous à ne jamais passer d’alliances avec le Front. »
    Mais MDR !!!! lol ... PTDR
    je me souviens de cette photo ou ils sont d’ailleurs en maillot de bain tout les deux en train se serrer la paluche à coté d’une piscine ...


  • Chirac est un politicien sans conviction qui passe du coq à l’âne. Il voit le rabbin le samedi (tiens, c’est pas Shabbath ?), le vendredi, il voit l’imam et le dimanche, il va à la messe en Corrèze avec Madame. Tout est bon pour se faire élire et réélire. C’est comme cela qu’on dure en politique à ce niveau. Pour Mitterrand, Benamou était son confident et Bousquet était son ami. Qui manipule qui ? C’est pas Chirac qui disait : "les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent" ?

     

    • Il serait plus juste de d’écrire "c’est comme cela qu’on durait en politique". Car aujourd’hui, vu l’effondrement de la pratique religieuse catholique, nos notabliaux républicains ne prennent même plus la peine de se montrer à l’église de temps à autre. Non. Aujourd’hui ils se contentent d’aller ai dîner du CRIF. Cela suffit amplement pour se faire élire dans la France "laïque" de ce début de XXI° siècle.



  • “Quand les juifs arrivent quelque part, ils construisent une école...



    Oui, une école juive, avec un enseignement du Judaïsme et un enseignement général de bonne qualité, de la même manière qu’il existe des écoles catholiques prodiguant également un enseignement général de bonne qualité mais pas d’enseignement du Catholicisme (il me semble, si ce n’est un enseignement basé sur les valeurs des Evangiles)...donc, si cette citation est vraiment de Chirac...bah il a vraiment rien capté (ou est-ce moi ?) !


  • Les catholiques n’ont pas besoin de faire construire une école en arrivant, parce que l’école est prise en charge par l’Etat.... alors que les écoles juives (donc confessionnelles) non ! Par contre, ils doivent construir une église parce qu’elle n’est pas prise en charge par l’Etat. Voilà pourquoi, pauvre Chirac.


  • “Quand les juifs arrivent quelque part, ils construisent une école ; quand les catholiques s’installent quelque part, ils construisent une église. Je préfère les premiers.”

    C’est typiquement le genre de phrase que sortent les pseudo intellos. Comme si les juifs ne construisent pas aussi une synagogue et comme si les catholiques ne construisent pas aussi une école. Que restera-t-il d’un mec comme Chirac dans les manuels d’histoire dans cinquante ans ? Rien. 1995, première élection pour 7 ans mais obligé de cohabiter avec l’ " opposition " dès 1997 et jusqu’en 2002. 2002, seconde élection les doigts dans le nez parce que Jean-Marie était présent au second tour ... Jean-Marie qu’il n’a pas eu les burnes d’affronter dans un débat télévisé comme le veut la coutume. Chirac a supprimé le service militaire et c’est pour moi un acte de trahison gravissime car le service militaire permettait d’initier à la masculinité les jeunes Français.

     

    • Ca aurait pu être pire.... Chirac, bon, c’est pas un modèle, mais dès qu’il est parti ca a été le grand n’importe quoi .
      Au moins il savait se tenir, le type il allait un peu partout dans le monde, c’etait crédible... aujourd’hui... c’est toujours un peu ridicule.
      Pareil sur le plan intérieur, c’etait quand même un peu plus sérieux qu’aujourd’hui...maintenant il y a une polémique tous les 6 jours, mais on parle quasiment plus de politique dans les médias.


  • Le Judaïsme attend des conversions mais est plutôt élitiste, Chirac avait une bonne tête une bonne place mais était un peu limité et en plus il avait un bon fond je crois, je le vois mal pilpoulé pour tout ou n’importe quoi.


  • Alors c’est chez lui, chez Haïm Korsia, que Jacques Chirac se rend parfois, en secret, le samedi après-midi. »

    Même s’il aurait été plus à propos qu’il s’entretienne ainsi avec des représentants du clergé catholique, cela a plus de gueule que les escapades en mobylette de notre actuel chef de l’état.

     

    • @ Un cendy

      Là, je trouve que vous n’êtes pas charitable, monsieur Chirac souffre d’une pathologie que les experts appellent anosognosie. En langage populaire, il s’agit de la maladie dite "du politicien", une sorte de mémoire sélective qui lui fait oublier uniquement ses forfaits mais aussi mentir en permanence en public. Il parait que cela se soigne par une thérapie invasive reposant essentiellement sur l’ablation de l’organe lésé. Cette chirurgie, bien encadrée jadis par l’article 68 de la Constitution, se pratiquait le plus souvent à Paris, dans la rue des Blancs-Manteaux. Tombée en désuétude, elle pourrait être remise à l’ordre du jour et massivement utilisée dans les années à venir, probablement pour une question de nostalgie des bonnes pratiques républicaines du passé. Sous toutes réserves, bien entendu.

      Sinon, pas de provocation, car "si j’aurais su, j’aurais pas venu"...

      A votre service.


    • @ HEUREUX QUI,COMME ULYSSE,
      Déja il n’est pas aisé de te lire, si en plus tu pimentes tes commentaires d’éxpréssions nous obligeant à consulter Wikipedia pour pouvoir comprendre le fond de la portée de ton méssage,avoues que cette lecture hachée ne nous facilite pas la vie...De grace Ulysse épargnes nous ces allers —retours incéssants...ce site est magnifique,bien fréquenté(intellectuellement j’entends),mais ce n’est pas non plus une association savante(dans ce cas précis "le conseil de l’ordre des psychiatres de France") :-)
      Mes salutations cordiales Ulysse.
      Ps.Il faut souffrir d’anosmie pour ne pas sentir le piment dont je parlais !


    • @ Heureux qui, comme Ulysse...

      Sinon, pas de provocation, car "si j’aurais su, j’aurais pas venu"...

      Soit je rougis de honte, soit j’assume entièrement l’ usage de formules alambiquées que je ne maitrise pas - en tout cas dans la précipitation - comme vous l’aurez (cela va de soit) remarqué.
      Si je dis que cela m’amuse me croirez-vous ???

      Merci pour le service, bien aimable.


    • @ savoyardso

      J’entends bien votre propos mais suis au regret de vous préciser que je ne l’écouterai pas. En effet, mon ambition est d’apporter ma modeste contribution à la vérité en usant des techniques utilisées par l’autre camp -pour vous perdre en ce qui le concerne- et vous faire ainsi toucher du doigt une réalité que vous ne pouvez envisager sinon. Rien de savant là-dedans, mais il s’agit d’un prérequis utile et nécessaire permettant de démêler l’écheveau. Cela implique certes un effort, demandez à notre amie "Un cendy", elle vous expliquera.

      @ Un cendy

      Evidemment qu’il faut en rire ! Quand on possède vos capacités, faire un petit effort sur la norme devient une plaisanterie que vous surmonterez sans difficulté. Puis vous savez, j’ai la chance d’avoir eu de bons formateurs, ceux-là étaient justes mais (très) sévères ("chiants" en données actuelles) mais je les remercie sans aucune réserve. Pervers comme attitude ? A votre avis ?
      Cela dit, j’aime aussi les Mobylettes, les vraies (les bleues), voyez comme je ne suis pas élitiste, bien au contraire même !

      Bien à vous.


  • Le judaïsme a toujours fait fantasmer dans nos cultures judéo-chrétiennes, l’origine de la matrice monothéiste(enfin si on occulte le dieu-soleil unique égyptien), à tel point que les protestants américains en ont fait leur mobile d’action, accéder à un méta-niveau de compréhension c’est-à-dire un Dieu sans religions ni sociétés secrètes(c’qui n’a rien de new age) leur est déjà beaucoup plus difficile, ça annihile le rapport à l’intérêt matériel et financier... Pareil pour les cathos, les ortho et les muslims qui participent eux aussi en nourrissant une opposition car à ce jeu de l’identité je l’affirme les sionnistes sont les plus forts.


  • Les forces obscures lol ... Les petits cons auraient suffi .


  • C’est bien à partir de l’époque Chirac que les patriotes nationaux ont été
    bannis dans leur propre pays , lui , comme Sarkozy ont floué et trahit la
    France en la remettant entre les mains des mondialistes , suggérés par
    les rabbins mondialistes et autres de même influences sionistes, toute
    cette époque a été déterminante , ce qui a fait bien-sûr les affaires des
    Mitterrandistes qui eux aussi avaient choisi cette ligne politique mondialiste
    et pour être sûr que toute l’Europe s’y conformera , ils ont donc pour ce
    faire créer l’Europe socialiste mondialiste de Bruxelles .

    Il faut se rappeler que Chirac a été choisi par Mitterrand pour le remplacer
    comme président , j’imagine bien que Chirac en contrepartie avait donner
    des gages sur la continuité politique de la France .

    Vous pouvez aisément comprendre que ce choix n’était pas le choix des
    patriotes souverainiste qui voulaient une autre Europe , celle du Général
    De Gaulle , qui s’était porté en toute circonstance pour l’indépendance de
    la France , c’est sans doute pour cela qu’il a été sorti de sa présidence
    de la République , la pression était trop forte....tous les traîtres et ambitieux
    étaient autour de lui.....et la suite ont la connaît !

    Donc pour conclure , Mitterrand , Chirac , Sarkozy ont trahit la France
    et de ce fait ne peuvent pas se réclamer du Gaullisme comme ils le font
    aujourd’hui , là , encore ils falsifient l’histoire..... la vérité !

    Quand Philippot leur rappelle cela , il a entièrement raison... !!

     

  • Du très lourd : "Surtout, Jean-Marie Le Pen s’interroge longuement sur l’identité de l’ex-président de la République : "Il y a une énigme Chirac. Il n’est pas le fils de sa mère", lâche-t-il, dans une longue diversion où il laisse entendre que l’ancien patron du RPR est un enfant juif adopté, rumeur récurrente que des biographes sérieux ont écartée."
    En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/po...


Afficher les commentaires suivants