Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Blanche Gardin bascule dans le gauchisme bien-pensant !

Elle gronde le Président et se pose en défenseur des SDF...

Pauvre Blanche ! À peine était-elle sauvée de la terrible accusation d’antisémitisme – qui équivaut à une fin de carrière immédiate – et à l’accusation un peu moins terrible d’anticharlisme que l’humoriste qui fit trembler la Nuit des Molières 2018 a basculé dans une faille de l’espace-temps que l’on connaît bien : la bien-pensance gauchiste qui guette tous les people.

 

Après une accélération de carrière fulgurante en 2018-2019, Blanche avait le choix entre banquette et banquise. Elle a choisi banquette. Alors qu’elle semblait promise à un avenir dieudonnesque, elle a remballé son humour dévastateur et servi la soupe à la socioculture bien-pensante en envoyant ce missile antiprésidentiel sur son Facebook :

« Je suis flattée. Merci. Mais je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en œuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue…

Où comptiez vous les mettre, ces gens que vous ne vouliez plus voir dans la rue Monsieur le président, alors que vous preniez toutes ces mesures qui allaient provoquer l’effet inverse ? Il y en a de plus en plus tous les jours, des femmes, des hommes, et des enfants qui vivent, dorment et meurent dans les rues de France. Mais peut-être votre absence de vision vous a aussi ôté la vue. »

 

Quel courage, s’attaquer au pouvoir visible qui est fait pour ça, tirer sur l’ambulance Macron, fustiger la lutte anti-pauvreté jamais gagnée... On dirait du Josiane Balasko avec les migrants !
Stéphane Rose, le trublion de la télé et des éditions cochonnes, résume la chose à sa façon :

« Ah ça y est, Blanche Gardin est devenue chiante. Je me disais aussi. L’état de grâce ne pouvait pas durer indéfiniment. À l’année prochaine pour chanter du Goldman déguisée en personnage Disney dans les Enfoirés ! »

Comment l’irrésistible Blanche a-t-elle pu en arriver là ? Est-elle coachée par BHL ? Conseillée par Dubosc ? Approchée par Elmaleh ? L’explication est plus structurelle. Écoutez cette histoire que l’on va vous raconter...

À un moment donné, quand la notoriété est au plus haut, soit on choisit le Système, soit on choisit une voie plus dangereuse, plus personnelle : on ouvre une voie, comme Alex Honnold. En général, c’est le Système qui nous choisit et on se laisse faire, par paresse, par faiblesse, par confort, par lâcheté. C’est ce qui est arrivé à Blanche qui faisait assaut de politiquement incorrect et qui aujourd’hui se range, bien comme il faut, dans la case prévue à son effet.

 

 

Voilà qu’elle attaque le pouvoir visible – se prenant pour l’Opposition à elle seule – en demandant des comptes, personnellement, de Dieu à Dieu, au président de la République française en personne. Un melon soufflé qui aurait pu être une quenelle de 800 mais le courage a manqué. On peut vivre de l’humour mais vivre avec humour demande une autre trempe.

Souvent les humoristes qui défoncent tout sur scène sont de gentils lapinous hors champ, et généralement de gros flippés de leur race. L’image, l’argent, le public, la presse, les réseaux sociaux, tout cela est suivi comme le lait sur le feuj. On ne doit plus commettre d’écart, les écarts c’est bon pour le démarrage, la fusée qui décolle, mais après, la fusée se change en petit zingue pépère, on rêve de Mach 2 ou de Mach 3 dans la stratosphère et on se retrouve en croisière plan-plan au-dessus des champs de pastèques.

 

 

Toutes ces vannes sur Charlie, le lobby, la Shoah, tout ça c’était pour se faire repérer, pour exister, pour monter, prouver sa liberté et puis, une fois le succès acquis, on remballe tous les pétards dangereux et on met des coups d’épée de bois dans l’eau tiède du consensus socioculturel.
Chacun fait ce qu’il lui plaît, il n’est pas question ici de juger la Blanquette, juste de montrer qu’à un niveau de notoriété donné, les forces d’attraction du Système sont presque irrésistibles. Et l’on se trouve malgré soi, malgré sa conscience de l’injustice générée par ce Système, faisant partie de l’armée promotionnelle de choc de l’oligarchie, qui se sert de tout ce qui monte pour se maintenir en haut.

Maintenant ses sketches auront le goût et l’odeur du calcul, ne parlons pas de trahison. Elle aurait pu être une Dieudonné au féminin – Dieudonnée ? –, elle va finir en Foresti qui raille les petits travers du quotidien, à la Gad El Mallette, et elle nous servira des histoires de cul qui ne font plus trembler personne en haut lieu mais qui font rire les bobos quadras qui ont voté Macron.

Tant que les stars n’oseront pas jeter leur notoriété dans la bataille du bas contre le haut – eh ouais la lutte des classes coco –, des pauvres contre la Banque, rien ne changera et tous les mots seront vains. Dieudonné est unique mais seul dans le show-biz, il a des soutiens secrets, mais il suffirait que deux, trois puis dix se retournent pour que les choses changent. Elles changent avec le courage, et pas le courage des autres : le sien. C’est seulement de la sorte que la chape de plomb maccarthyste actuelle peut se briser.

 

La leçon de morale de la fin comme dans les films américains

La surenchère – due à la concurrence féroce du milieu de l’humour – dans la vanne interdite au-delà de la ligne jaune établie par le CRIF mène logiquement à des dérapages, c’est-à-dire du blasphème aussitôt suivi de punition.

Il y a ceux qui s’arrêtent juste au bord de la falaise, ceux qui n’osent même pas approcher les Territoires interdits, ceux qui traversent la frontière Bien/Mal sans savoir, et ceux qui flirtent avec la ligne pour faire genre.

Et ceux, très rares, qui franchissent allègrement la ligne jaune en faisant une quenelle épaulée de 800 (le calibre de Lourd Gustave – « Schwerer Gustav » –, le canon des frères Krupp qui devait dévaster les fortifications de la ligne Maginot) aux gardiens du Temple.

On parlait de quenelle de 800, en voici une illustration. On commence par « Thor » en action devant les fortifs de Sébastopol et on termine sur « Gustav » et ses 800 mm. Autant apprendre des choses.

 

Adieu Blanche, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

89 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2172389

    Je comprend pas vos critiques .
    Bien sur , on peut y voir une maneuvre bien pensante , mais en attendant la suite , je ne voit objectivement que ou plutot , surtout , quelqu’un qui profite de sa notorieté , donc de son pouvoir pour s’occuper de défavorisés en refusant des honneurs de ceux qui n’en ont pas , et publiquement .
    C’est pas parce que certains font les hypocrites qu’elle l’est .
    Peut etre anticipez vous , mais pourtant l’instant , c’est tout bien pour moi .

     

    • Ok avec vous Sanoravole . La présomption d’innocence devrait marcher aussi pour elle. Pourquoi la condamner d’avance ? Elle a juste répondu à celui dont il est question : Macron. Il fallait bien qu’elle trouve un moyen de refuser sa déco, et elle a bien fait de le faire de cette façon avec ses arguments. L’objectivité de cet article aurait été de dire que Blanche Gardin a joué son dernier spectacle dont elle a reversé les bénéfices à la Fondation Abbé-Pierre et à l’association les Enfants du Canal. La comparer à Balasko est une insulte, elle n’est pas du tout dans le même combat.


    • #2172449

      Je rappelle à nos aimables commentateurs qui parlent, comme toujours, sans savoir, que la dite Blanche Gardin a déjà copieusement craché à la gueule de Dieudonné, et que nous l’avons déjà relaté sur ce site même.
      Donc la messe est dite !
      AS.


    • #2172471

      Ben non Alain, la messe ne devrait pas être dite, c’est justement le propos. Pardonner les erreurs, laisser le temps au temps. La fille est drôle, lucide sur le monde qui l’entoure, après, elle a merdé en effet. Il n’y a qu’un Dieudonné oui, comme il n’y a qu’un Alain Soral, mais nom de Zeus, faut laisser les autres exister aussi ! ;) Je vais finir par aller au bal des quenelles juste pour te croiser Alain et discuter avec toi de tout ça en toute amitié. J’adorerais en tout cas ... Sylvain.


    • #2172497

      Alain, le problème est que ce n’est pas rappelé dans l’article , or sans cette information importante, difficile de comprendre et d’approuver le sens de cette critique. Mais c’est sûr que cracher sur Macron tout en crachant sur Dieudonné ça limite plutôt la portée du "blasphème"


    • #2172504

      En effet, l’anti-macronisme n’est pas signe de résistance...


    • Faut que les gens se renseignent, arrêtent d’être gentils (ou de tenir une posture de gentil) pour la forme au détriment du fond. Ok je rêve. Que Peps se rassure, personne ne l’empêche d’exister et cette critique, même acerbe, ne l’enverra pas au tribunal, contrairement à d’autres. Je parle de manière générale mais si on pouvait arrêter la pleurniche et la sensiblerie pour trois fois rien ce serait bien, d’autant que cette dernière se fait in fine toujours sur le dos des mêmes.


    • Une « dernière » chose : Passées toutes les sempiternelles circonvolutions d’usage pour noyer le poisson, et si l’on s’efforce au contraire d’aller à l’essentiel, tous ces « artistes », ces « collègues » de Dieudonné, laissent faire soit 1) Parce qu’ils cautionnent, soit 2) Parce qu’ils sont lâches.
      Je ne parlerai même pas de la catégorie des collaborateurs actifs (comme un certain Stéphane G.), hors concours.
      Donc, comme dans les deux cas on ne peut pas vraiment dire que ce soit glorieux, il est permis de réserver son indulgence à qui la mérite. D’ailleurs ils ne sont en rien à plaindre de toute façon. Ils jugent et font leurs choix, on est évidemment en droit de faire de même, ce qui est bien normal. Après, chacun juge.


    • #2172554

      @Eric, tu réponds à coté en ce qui me concerne, je ne parle pas que de Blanche Gardin quand je parle de laisser exister, mais de tous ceux qui peuvent aider (même un peu, même qu’une fois) à réveiller les gens et qui ne sont pas Dieudo ou Alain. ... Mais bon, j’ai pas la prétention de donner des leçons à qui que ce soit, ni à Alain, ni à toi et bizarrement, j’aime pas bien qu’on m’en donne non plus. Pis le truc du tribunal, je vois ce que tu veux dire au niveau de la différence de prise de risque mais pas bien ce que ça fout là non plus.


    • Je comprends les "commentateurs dubitatifs", moi le premier j’ai eu envie sur l’instant de me dire "Ah YES !!! enfin une qui ose !!!" pour résumer.

      Sauf que malheureusement je crains fort que l’article d’ER pointe parfaitement juste.
      Déjà quand on voit d’où elle vient, le "Jamel Comedy Club", c’est rarement bon signe question "insoumission à la doxa".
      Mais là où ça devient très (voir très très très) louche, alors que ça aurait pu rassurer puisqu’il semble qu’elle (ou ceux qui la coach) fasse tout pour "couper" les liens avec le JCC.
      Ce sont ses sorties sur Charlie,Roman Polanski, et la Shoah, qui ne lui ont valu strictement aucune sanction, à peine un buzz... alors que pour n’importe qui d’autre un tel grand chelem ça vaut l’excommunication médiatique via la 17ème.

      A ce niveau y a pas 36 solutions, c’est de toute façon voulu, ça sent même le "Arrêtez de prendre des risques avec le paria Dieudonné, allez plutôt voir Blanche la nouvelle irrévérencieuse..." pour résumer.
      La seule question c’est de savoir si elle marche dans la combine en pleine conscience ou pas, car elle peut très bien être totalement sincère.
      C’est justement un des principaux talent du système, savoir coopter une opposition si ce n’est contrôlée en tout cas compatible "à l’insu de son plein gré".

      Mais bon, faudrait pas que ça dure trop longtemps non plus, car si on peut/pourrait lui pardonner un manque de conscience dans un premier temps, on ne peut pas être assez bête pour ne pas s’en rendre compte au bout d’un moment.


    • Je ne réponds en rien à côté (il n’y a d’ailleurs pas de question) mais donne mon avis sur le « sujet ». Je peux préciser par rapport à ce que vous dites que je ne vois pas ce qu’il y a de nouveau dans ce qu’elle dit sur Macron et qui est de l’ordre de la porte ouverte enfoncée. Vous n’avez pas la prétention de donner des leçons et moi non plus, nous donnons notre avis et c’est très bien. Quant à la mention du tribunal dont vous ne voyez pas ce qu’elle vient faire là, elle se référait au commentaire de 14:04.


    • « Je rappelle à nos aimables commentateurs qui parlent, comme toujours, sans savoir »
      Comment ? Peut-être qu’on a le public/suiveurs/commentateurs qu’on mérite...
      Elle a le droit de ne pas aimer Dieudonné. Je rappelle aussi que E&R, a à juste titre, parler des milliers de SDF quand toute la bien-pensance ne parlait que d’accueillir les migrants... deux poids, deux mesures. Moi ça fait longtemps que je n’ai pas vu un people parler autre chose que des migrants, de famine en Afrique etc. Il faut rendre à César ce qui appartient à César.


    • « Comment ? Peut-être qu’on a le public/suiveurs/commentateurs qu’on mérite... »
      Dites donc ! Parlez pour vous ! :-)


    • #2172739
      le 06/04/2019 par Sheeblan Dingaar
      Blanche Gardin bascule dans le gauchisme bien-pensant !

      Moi ça fait longtemps que je n’ai pas vu un people parler autre chose que des migrants, de famine en Afrique etc

      Waouh, quel remarquable courage que de parler d’autre chose  ! Au sujet des SDF, n’y a-t-il pas déjà une association créée en 1985 et qui s’appelle, avec justesse, les enfoirés  ?
      Un joli coup d’auto promotion sans vraiment prendre de grand risque tout en se démarquant de ces anachronismes audiovisuels. Enfin... On peut toujours se convaincre de la sincérité des propos venant de personne dont le métier est justement de jouer la comédie.



    • Waouh, quel remarquable courage que de parler d’autre chose  ! Au sujet des SDF, n’y a-t-il pas déjà une association créée en 1985 et qui s’appelle, avec justesse, les enfoirés  ?




      Justement, le courage est d’en parler en dehors des "moments autorisés". Moi je ne vois pas beaucoup d’Enfoirés parler des SDF en dehors des grandes festivités. Comme je l’ai dit, E&R et d’autres ont parlé, je me répète, à juste titre des sans-abris et autres en France où la bien-pensance ne parlait que des migrants. Certes, aujourd’hui, pas de vagues migratoires (encore que, n’ayant pas de chiffres ni d’infos sous la main, ça peut se discuter), mais au moins Blanche évoque autre chose qui est bien plus proche de nous. C’est un fait, il faut au moins le reconnaître.
      J’ai juste l’impression qu’elle se prend bien plus dans la tronche que de crier "Vive Macron je le soutiens à fond". Il y a des fois où la logique de certains m’échappe...


    • Et pour être plus clair cela fait longtemps que le gauchisme a basculé dans le mondialisme qui ne s’occupe plus des SDF, mais des migrants.


    • « J’ai juste l’impression qu’elle se prend bien plus dans la tronche que de crier "Vive Macron je le soutiens à fond". Il y a des fois où la logique de certains m’échappe... »
      Comme quoi faut pas forcément se fier aux impressions ! C’est ça s’en prendre plein la tronche ?! Lol ! Moi ce qui m’échappe, outre également la logique parfois, c’est aussi et surtout la naïveté et le défaut de lucidité de certains.


    • Vous dites n’importe quoi @savonarole.
      Si pour vous un simple air de flûte enchanté suffit à vous embobiné, très sincèrement je ne vois pas ce que vous faites ici.
      Ce n’est pas comme si c’était nouveau, personnellement j’en ai RAS LE CUL des bis repetita où tout est lisse, toujours dans la même direction, la même prose.
      Lorsque l’on parle de bien pensance, c’est exactement ce que vous êtes entrain de faire pour votre gouverne.
      "quelqu’un qui profite de sa notorieté , donc de son pouvoir pour s’occuper de défavorisés" ?????
      Où voyez-vous qu’elle s’occupe des défavorisés ?! Dites moi ?
      Car il suffit d’être un peu populaire et de balancer une belle phrase en faveur des SDF pour rentrer dans votre estime ???? Car c’est ça dont il s’agit @savonarole.

      Si vous êtes sensible aux belles paroles naïves, libre à vous d’être un naïf vous aussi, mais ce sont les naïfs les plus manipulable, si vous ne retenez pas cette leçon alors vous vous contenterez d’être une girouette sans comprendre réellement comment ne pas tomber dans le piège de la belle parole qui n’a pas de fond.

      Je haies tout ce qui touche aux enfoirées non pas pour la cause qu’ils veulent faire croire qu’ils défendent, mais bien parce que c’est une supercherie qui manque cruellement de sincérité.

      Une personne qui ne se mouille pas ne prouve rien de rien. Combien dans votre entourage si vous dites par les sdf qui meurent de faim et ne bougeraient pas le petit doigt pour aider un ami dans le besoin ?????
      Retenez-bien ça @savoranole, "les belles paroles n’importe qui peut les avoir, seul les actes comptes réellement dans l’honorabilité d’une personne".

      Si vous aimez les clichez et que vous êtes sur E&R cela signifie que vous n’avez pas bien compris ni assez approfondie de lectures.


  • #2172398

    On ne va pas lui reprocher de s’attaquer à Macron et de se moquer de lui. Il le mérite et il n’a pas fini de prendre cher. C’est toujours mieux que de lui cirer les pompes.

     

  • #2172402

    Pas la même analyse...
    Gardin a toujours été une bien-pensante. Quelques vannes sur des sujets sensibles n’y changent rien, d’ailleurs elle n’a pas une seconde été inquiétée par la pseudo-subversion de son humour, puisque fait dans le cadre de son métier, avec un certain talent. Le fait d’être une femme, acquise probablement à quelques causes "progressistes" peuvent aussi lui octroyer un passe-droit pour au passage, tenter de faire un peu d’ombre au Maître Quenellier Dieudo.
    Le refus de cette décoration et la lettre qui l’accompagne sont anecdotiques, et plutôt une preuve de bon sens, et aussi d’une cohérence, mais je doute que l’humoriste ne valide un Soral ou un Dieudonné, il suffit d’attendre un peu, je mets un billet qu’elle ira de sa petite obole, tôt ou tard.
    La Bajon va bien plus loin en terme de risques et de subversion, dommage qu’elle tombe dans le narcissisme (constat de son fil Twitter où chaque éloge reçue, peu importe sa justesse, est "retwitée" quasi systématiquement). La belle se plait à être comparée à Coluche, comparaison bien excessive au vu de ce qu’a déjà effectué le père Dieudo depuis 20 ans.


  • Par les temps qui courent, refuser un colifichet est toujours une bonne action.
    Elle aurait simplement pu se plaindre du sort réservé au plus pauvres sans s’appesantir sur telle ou telle catégorie...
    Donc, j’attends de voir si c’est du "gauchisme bien pensant", tellement en vogue chez nos peoples, ou un véritable soucis d’équité sociale...


  • Je dirai simplement à cette dame, ce que Jésus a dit au percepteur : rend à César ce qui appartient à César... Si tu es véridique.


  • Blanchette ne s’est pas encore totalement soumise. On y viendra probablement, si elle souhaite "faire carrière" elle n’aura pas d’autre choix. En attendant je trouve l’article à charge pour pas grand chose, la redaction anticipe sa soumission au système dominant. Encore une fois c’est fort probable mais pas souhaitable. Et c’est pas le sentiment que j’en ai eu à la lecture. C’est limite "Vas-y Blanche on sait que tu peux le faire ! Faut te soumettre !"

    Cela dit c’est drôle et bien écrit.


  • #2172424

    Il ne faut pas trop leur demander ! Les amuseurs publics sont là pour nous amuser justement, pas pour faire de la critique politique. Louis de Funès, Bourvil ou Claude François etaient là pour nous divertir, on ne leur demandait pas autre chose . Et quand ces amuseurs sortaient de leur rôle, tel Guy Bedos , ils cessaient totalement d’être drôles ...

     

  • #2172439

    Les femmes veulent tout faire comme les hommes, le comique n’échappe hélas pas à la règle de la plate copie. Il y en a une que vous relayez ici qui est meilleure -mais aussi dans le camp du bien- qu’un intervenant a cité. On attendra longtemps un sang neuf à la Dieudonné, là on n’a même pas du Bigard, où se situe le problème ?

     

    • Jacques : et encore un macho qui s’ignore ! L’humour n’est pas réservée aux hommes et heureusement, et il y a des situations dans la vie que seules des femmes peuvent raconter. Il n’y a pas de copie, il y a différentes personnes, et il n’y a qu’un seul Coluche, qu’un seul Desproges, qu’un seul Dieudonné, et bien d’autres, car au-delà de l’humour il y a aussi la personnalité qui intervient, on aime ou pas. Donc, comparer est la plus stupide des choses à faire. Et ça commence à devenir lourd cette éternelle " c’est moi qui ai la plus grosse ".


    • #2173368
      le 07/04/2019 par Halt aux gauchistes !
      Blanche Gardin bascule dans le gauchisme bien-pensant !

      @domus, plusieurs fois que je vois vos interventions et toutes sont gauchisantes... Seriez vous un troll du Monde qui passe par la ?

      En ce qui concerne cette jeune femme c’est 99 % sur qu’elle finira par se soumettre, la bien bienpensance et le gauchisme ça aide a faire carrière.


    • Halt au gauchistes : " mes interventions gauchisantes " Euh ? votre réponse, c’est de l’humour ou de la connerie ? Ca n’est pas de ma faute si vous ne savez pas lire correctement.


  • #2172464
    le 05/04/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Blanche Gardin bascule dans le gauchisme bien-pensant !

    Le texte revendicatif est d’un niveau très faible, ça explique tout. Je ne lui ai jamais attribué de macaron "subversif" ou politiquement incorrect, car je la trouve typique de la fausse méchante (comme Guillon à ses débuts) qui constitue le gros des troupes de comiques qui cherchent à exister.
    Je préfère les faux méchants, comme Dieudo, qui peuvent balancer des énormités avec un fond de vérité (ou de haine selon le côté du miroir) mais dont on devine immédiatement qu’ils ne feront jamais de mal à une mouche.


  • #2172469
    le 05/04/2019 par Sheeblan Dingaar
    Blanche Gardin bascule dans le gauchisme bien-pensant !

    Pourquoi les gens ont-ils systématiquement besoin de l’approbation de leurs idoles pour défendre une cause  ?

    Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’il y a des pauvres sous le régime républicain français. Et cela serait plus scandaleux qu’hier, parce que dame Blanche a refusé les honneurs  ?


  • #2172473

    Dieudo conseille le pardon.
    Accabler Blanche et la déclarer coupable dès le début du procès, cela a un air de déjà vu.....
    Elle possède le talent et nous surprendra encore. Ce n’est pas le genre à s’allonger pour un plat de lentilles.
    A bonne entendeur.....

     

    • Ce n’est pas un procès mais un article critique. Faut peut-être arrêter de jouer les fragiles. Pour le reste, le marc de café vous permettant bien de faire des prédictions, dès lors chacun est au moins libre de juger au présent. À bon entendeur.


  • #2172500

    Souvent femme varie.. comme les copines : Dubosc, Berleand et cie.


  • Ben moi j’l’aime bien la Blanche, avec sa déprime, ses discussions sur le suicide, etc. Ca me semble être des signes de bonne santé mentale au vu de la société occidentale.
    A voir ce qu’elle en fera à l’avenir.
    Mais cracher sur Macron "il n’y aura plus de pauvres dans les rues" semble cohérent au vu de son Zénith du 31 Mars (prévu de longue date) et des bénéfices reversé à la fondation Abbé Pierre.

    Quant à ses propos de 2012 sur le film "l’Antisémite" (datant de 2011), y a pas de quoi fouetter un chat non plus - d’autant qu’elle dit avoir apprécié "Mes excuses". J’ai vu le film 1 fois, et je doute fort que je le regarderais à nouveau - contrairement à la quasi intégralité des spectacles de Dieudo.

    Bref, c’est chiant cette société de l’information continue ou tout va trop vite.


  • La lettre de Blanche Gardin est aussi grotesque que la réponse du ministre du logement .D’un côté comme de l’autre on reste au point mort .Il n’a que des souhaits, mais avec le pognon du contribuable et l’autre andouille fait semblant de chercher des solutions .
    Ils pourraient s’écrire pendant mille ans que rien ne changerait, tout ça parce qu’ils font semblant de compatir à quelque chose qui ne leur touche pas le robinet .
    Ça se nomme, du cinéma . Ce qui évite de parler de l’essentiel .
    Des gens comme cela, les français n’en ont que foutre


  • #2172526
    le 05/04/2019 par Aiguiseur de guillotines
    Blanche Gardin bascule dans le gauchisme bien-pensant !

    Je ne lui jette pas la pierre. Elle est peut-être formatée gauchiste mais elle surprend parfois agréablement. C’est pas elle "l’enemie".


  • #2172538
    le 05/04/2019 par Daniel Albert Peltier
    Blanche Gardin bascule dans le gauchisme bien-pensant !

    ça commence à bien faire vos commentaires de gogols, sous-entendus haineux et autres crachats sur tous ceux qui n’emploient pas un vocabulaire à la Dieudo (ce qui les mettrait obligatoirement au chomedu ) ! Cette nénette en a plus que vous tous (sauf le boss) réunis car elle signe de son nom ! Commençons tous à signer de son nom et ensuite on pourra alors gloser,si internet nous est encore permis...

     

    • Votre volonté de lutter contre les commentaires, je vous cite, « gogols » et « haineux » (mais bon sang, que fait la dilcrah ?!), pourrait être louable si elle n’était si vague et excessive. Pour aller dans le sens que vous dites, il serait sans doute judicieux de ne pas commencer à en produire vous-même. Et pour ça il peut être utile de commencer par se calmer.


  • Moi j’aime bien Blanche Gardin.C’est une femme assez féminine et gentille.Courageuse également.Elle n’est qu’une jeune humoriste actuelle.Tout le monde n’a pas vocation à devenir Dieudonné.
    Elle a bien fait de refuser ces honneurs,ce qui n’est pas si simple,et ce qu’elle dit sur les SDF est tout à fait juste.C’est un grave problème.Consécutif de la politique de l’oligarchie.Et le petit macron est pris la main dans le pot de chocolat du mensonge une fois de plus.
    Les médias annoncent 500 SDF morts dans la rue.Puis ils disent sur 4 ans ce sont 13 000 personnes qui sont mortes dans la rue.Manifestement ils ne savent pas compter quand il ne s’agit pas de leur salaire.13 000 divisé par 4 cela fait 3 250 personnes qui meurent dans la rue chaque année.


  • #2172549
    le 05/04/2019 par La rochejaquelein
    Blanche Gardin bascule dans le gauchisme bien-pensant !

    Si elle n’a pas de nègre, cette femme sait écrire. Il n’y a pas que Dieudo qui me fait rire. À moins que Dieudo soit le nègre de Blanche ? Auquel cas il n’y a vraiment que Dieudo pour me faire rire.


  • BG se rebelle, et son humour fait mouche.
    Ceci dit l’article évoque à juste titre le choix de la cible : le pouvoir visible. C’est un bon début on attend de voir quand et comment elle remettra ça sur le pouvoir profond. Faute de quoi elle deviendra la Zemmour de l’humour, un Dieudo Canada dry.
    En étant très complotiste on peut penser que c’est une arme anti Dieudo dormante


  • "Alors qu’elle semblait promise à un avenir dieudonnesque"

    Sérieux ? j’ai pas souvenir d’avoir entendu parler de cette nana avant cette semaine.
    Sans déconner, z’êtes sûres d’vot coup la ?

     

    • Ça fait 15 ans qu’elle officie dans le milieu, elle a commencé à se faire connaître dans le Kamel comedy club et je n’ai jamais, jamais compris ce que tout le monde lui trouvait.
      Et je suis tout aussi surprise de la comparaison avec Dieudonné...
      Blanche Gardin est moche et vulgaire en plus. Il suffit de regarder son skect sur la sodomie, elle fait honte aux femmes...


  • #2172559

    Peut-être que cet article est fait pour aiguillonner cette chère Blanche et juste lui rappeler un des avenirs possibles pour les humoristes : S’embourgeoiser et devenir chiante ou garder sa liberté et continuer à bousculer le politiquement correct. En espérant qu’elle lise l’article.


  • #2172562

    Vos procès d’intention deviennent grotesques. Vous devenez « polpotiens »

     

    • Par contre, « polpotiens », c’est parfaitement mesuré et pas grotesque du tout ! Non mais franchement !


    • C’est une critique des médias de masses ; c’est sûr que si vous ne suivez ni l’un ni l’autre..ca n’a que peu d’interet.

      Cela repond d’ailleurs à l autre article qui se félicitait de la hausse de l’audience des indépendants, et de la baisse du mainstream, alors que ceux- ci sont intimement liés au travail de ceux là. mais bon.


  • J’ai tj trouvé son verbe assez approximatif. Aucun rythme. Et une tronche de cake. Ca aide pas. Il faut regarder les premiers sketches d’Eddy Murphy...


  • Il lui reste un petit geste à faire, un seul, pour être définitivement prise au sérieux : qu’elle soutienne publiquement Dieudo. Car même si, comme le dit Alain, il lui est déjà arrivé de lui cracher à la gueule, rien ne lui interdit de changer de braquet, ce qui pourrait, pour le coup, avoir l’effet d’une bombe, et mettre la balle dans le camp de tous les humoristes qui chient dans leur froc, même si au fond d’eux, ils reconnaissent la grandeur de Dieudonné M’Bala M’Bala

     

    • #2175064

      Au vu du talent incontestable et légendaire de Dieudonné ainsi que par respect pour son vécu et ses multiples persécutions, tout ceux qui lui crachent à la gueule sont des merdes intégrales pour moi.


  • Ce n’est pas par rapport à cette lettre, que je n’ai pas lue, car j’ai perçu Gardin avant, même si je suis tombé dans le panneau au début.
    Cette fille a du talent, mais est juste une dingoe manipulatrice, d’ailleurs elle en joue, le dit elle même, etc, etc.
    Ouais, c pas bien, y a des pauvres.
    Mais bon, moi je suis une artiste, je m’enferme chez moi dans la déprime, incapable de m’investir dans un couple, puis je monte sur scène dire que je suis une dingoe, que le monde va mal, et prendre des sous.
    Et comme dit par d’autres, avec beaucoup d’appuis et de réseaux.
    Allez faire un tour du coté de la famille Némès ( dont Charles producteur. )


  • C’est juste qu’ils n’ont pas le niveau pour rester trangressifs/subversifs ... passé l’eternelle blague "interdite" sur les minorités ou celles sur les quelques déviants de nos sociètés, il n’y a plus aucun contenu politique à developper.

    Après il faudrait se mouiller, voir grand, avoir une petite culture historique, et là ça devient un vrai métier.
    On parle tout le temps de retournement de veste, mais les circuits de l’humour ne promeuvent que des gens simplement moyens... faut il aller chercher plus loin ?

    Aujourd’hui l’humoriste devrait être tout à la fois : sociologue,philosophe, versé en politique, etc... c’est inacessbile aux gens dont le seul mérite est de faire de rire un public compatissant ou alcoolisé.


  • J’avais déjà posté un commentaire il y a quelque temps à propos de cette jeune femme, j’ajoute juste aujourd’hui que ceux qui ont vu son dernier spectacle (à l’Européen ou en "captation" ciné synchronisé dans un mortifère multiplexe) auront compris qu’il était inévitable que la demoiselle se range rapidement dans l’humour juste bien aligné. Elle s’est donc affirmée davantage (par compensation ?) dans le graveleux voire le vulgaire en robe proprette de soirée des années 50 pour faire rire le bourgeois bobo, dernier résidu auto satisfait de notre époque sous contrôle total.

    Blanche Gardin avait pas mal d’avantages pour faire une carrière d’authentique rebelle par les mots et la pensée courageuse... et bien on repassera. La donzelle est entrée dans le club restreint des élus par le système et entend bien y rester assez longtemps pour assouvir son petit égo qui, comme tous les "humoristes", rêvent en réalité de passer vite dans le club des super bien payés... le ciné commercial tout aussi bien pensant et propagandiste à souhait que les humoristes adoubés du moment...

    Dommage... le courage est une denrée rare.


  • #2172661

    Son spectacle en tout cas renvoie une image vulgaire des françaises qu’elle représente malgré elle. Elle place des "j’aime sucer" à chaque phrase pour amuser la galerie. Un bon exemple pour les jeunes. Avec Laura Laune elles préparent le monde de demain où la goy sera devenue une pute. Confirmant aussi le stéréotype venant des populations immigrées qui considèrent l’européenne comme une pute. A se demander si son ascension n’est pas dû au fait qu’elle participe à cette destruction des valeurs.

     

  • #2172677

    Je ne sais pas mais se poser en défenseur des SDF c’est déjà en soi plutôt subversif dans un pays où le plus tranquillement du monde on installe des bancs anti-SDF, on les harcèle constamment, on les laisse crever dans les rues...pendant que les migrants sont quant à eux bichonnés, parfois logés dans des châteaux appartenant à l’état...se voit distribuer une carte leur permettant de retirer 40 euros par jour à un guichet d’une banque...se poser en défenseur des migrants illégaux auraient été plus conventionnels...quand au fait qu’elle soit plus timoré qu’un Dieudonné faut-il rappeler que tout le monde est plus timoré que lui ou Soral ? On ne le répétera jamais assez, n’est pas Soral ou Dieudonné qui veut ! Ce sont des parcours singuliers uniques qui ne sont pas à la portée de tous. L’important c’est que chacun participe à sa manière au combat, en fonction de ses moyens et limitations et surtout de ne pas trahir !


  • #2172687

    Elle aurait eu plus de classe en refusant sous prétexte que l’on attribue pas la médaille de l’Art et des Lettres à quelqu’un qui fait rire en racontant sa 1ere sodomie.


  • #2172690

    Votre référence à ceux qui prennent des risque en solo (Alex Honnold) m’a fait penser à Patrick Edlinger qui lui aussi ouvrait des voies verticales : la fatalité ayant voulu qu’il décède d’une chute dans l’escalier.
    R.I.P.
    Où que ce soit, les exaltés sabres au clair ont montré « la » voie : en tout cas, une voie. Soit qu’elle fut arbitraire, soit qu’elle fut libératrice.
    L’on se rend compte que frontalement, en solo, l’ultime accession se trouve peine perdue tant il faut s’assurer, jusque dans l’escalier : quand bien même l’on s’affuble de douze apôtres par exemple. Même le gros Gustave en a fait les frais, de la même manière que son Tonton Adolf pourtant financé : il en est de même de toutes les phalanges autonomistes, indépendantistes, nationalistes, soient-elles légitimes ou terroristes (selon les qualificatifs et les forces en présence), soient-elles lourdement armées et déterminées. Soyons d’accord que cette tactique vaut pour une bataille : cependant, l’ennemi nous fait la démonstration - stratégique - que la donne est éminemment politique et enracinée sur un continuum dynastique.
    Aussi, en solo, faut-il être animé (au sens strict de l’âme) d’un concept aussi puissant et que la ferveur des contemporains de l’instant exacerbe le phénomène.
    Quand bien même l’est-elle et aussi champion que l’on puisse être à prendre de vitesse, les empêcheurs de tourner en rond, sur un kilomètre lancé, arrive parfois l’inattendu d’un camion débouchant dans un virage.
    Aussi, puisqu’il s’agit de l’âme, gageons qu’un simple public des Molières ne soit pas au niveau de la bataille qui se joue. Comment alors une Blanche pourrait-elle être transportée ?
    Car l’on sait bien : combien avons-nous connu de clowns en classe qui se sont couchés au premier conseil de classe, pire encore, ont été enfoncés par leur propres camarades qui rigolaient tant de leurs vannes, cinq minutes auparavant ?


  • #2172691

    L’article et le tacle se comprennent.
    Nous avons ici, sur E&R, à faire à des combattants authentiques, des vrais résistants, des soldats de la liberté qui vont au charbon et donc au front pour l’honneur du pays et de son nom !
    Il est dès lors légitime qu’ils soient en permanence sur le pied de guerre et que leur vision soit celle d’un champ de bataille - c’est d’ailleurs celle de leur adversaire, le camp d’en face...

    Cela nous permet aussi de trier le bon grain de l’ivraie. Et c’est important. Vital.
    On pourrait même résumer ça bêtement à la façon d’un G. Walker Bush : "Qui n’est pas avec nous est contre nous."

    C’est aussi ce qu’attendent les GJ. Du soutien. Et non seulement des mots mais des faits et des gestes, des actes. Il serait temps !

     

    • #2175075

      C’est pire qu’un champs de bataille, car sur un champs de bataille au moins l’ennemi est visible or la dissidence est entourée de mine. Chaque jour ils débusquent une nouvelle mine c’est un exercice très éprouvant à la longue, mais malheureusement on a plus le temps s’amouracher de traitres, le temps nous est compté et il faut reprendre le contrôle du pays avant sa destruction totale.


  • #2172709

    Dés qu’une femme proclamée "humoriste" est vulgaire, elle est passée dans le camp collabo.
    La vulgarité de l’humoriste masculin est moins pénible. Elle n’est pas plus obligatoire. Sacha Guitry était fin. Coluche était drôle quand il n’appuyait pas trop sur le procédé, conçu pour des gueux méprisés. Le rire gras plaît au pouvoir. Dostoïevsky parle dans L’Adolescent du rire vulgaire, qui révèle l’imbécile, et qu’il ne supporte pas.
    Il est probable que, pour percer, la petite Française du spectacle est obligée d’inclure dans son répertoire ce qui va la compromettre : se renier, se rabaisser, faire la respectueuse. Coucher devient banal, et elle n’y est même plus obligée par des gens qui n’aiment pas les femmes. Alors elle vend son honneur autrement, avec celui du pays et des autres Françaises, éventuellement. C’est bien plus mortifère pour elle et nous.
    Idem pour l’écriture. Des femmes se sont ruées sur le roman porno dégradant, pour avoir des retombées financières. C’est déprimant et illisible un roman porno, au pays d’Iseut, de Guenièvre et du grand Meaulnes.
    La mafia gouverne. Elle prend le pays pour sa maison de passe. La mafia corrompt, pourrit et compromet, c’est la condition pour en faire partie.
    L’humoriste qui fait rire le pouvoir ne nous fait pas rire, nous.


  • #2172713

    La seule chose d’un peu pas convenu produit par cette femme c’est sa relation amoureuse avec son maître à blaguer , un agresseur sexuel de femme, son idole américaine.... Louis C.K.accusé d’avoir contraint des femmes à le regarder se masturber devant elles.
    La fréquentation de ce genre de personnage bien que souvent condamné formellement est aussi souvent absout... c’est une marge de "liberté" que se reconnaît notre bourgeoise mondialisée.

     

  • #2172725

    Pas emballé du tout par la mentalité de l’article, si elle avait accepté sa promotion, tout le monde lui serait tombé dessus disant d’elle que c’est une collabo’, là, en plus de refuser, elle a fait part de son combat qui, bien qu’utopique malheureusement, n’est pas partagé par le monde du show-business, les peoples préférant évoquer les migrants que le français (ou l’etranger) qui dort dans nos rues, je trouve ça plutôt courageux, et c’est rare de nos jours.

    Inutile d’espere de sa part une nouvelle Dieudonnée, Dieudo a réussi à s’en sortir mais faut pas oublier non plus que la chute fut brutale puisqu’il s’est retrouvé à donner des spectacles dans des bus, faut pas non plus oublier que Dieudo avant tout ça, le système il en bouffait, et lui aussi a été dans le cliché du bobo antiraciste avec critique systématique de Jean-Marie le Pen qui incarnait alors le visage de la haine dans nos médias

     

    • #2173088

      Merci d’avoir exprimé ma pensée.


    • Oui c’est certain ce que vous dites, mais cela n’empêche qu’il a finit par comprendre où était le mensonge. Blanche gardin est encore jeune, mais je doute qu’elle n’ait pas réellement compris qui influençait qui.
      Dans la vie de tous les jours il y a quantité de gens désirant se montrer "âme gauchiste" de premier ordre dans les "belles paroles" mais les actes de la vie de tous les jours trahissent et vont dans le sens contraire des belles paroles prononcés.
      Pourquoi en serait-il autrement des personnes populaires au niveau comportementale ? A partir du moment où on trahi sa parole afin d’éviter de prendre des risques pour ses intérêts personnel, c’est que l’on accepte la "corruption".
      Il serait plus juste à la rigueur de ne pas se prononcer.
      Pierre Emmanuel Barré pointe du doigt bien plus d’incohérence que Blanche Gardin, mais identiquement, jusqu’où ira leur courage et leur honnêteté ?
      Je prends l’exemple d’une murielle robin par exemple, une despote qui aime s’abreuver de la gloire et de se faire passer pour une personne intègre seulement en vue du populisme.
      Yannick noah c’est la même, quoi que lui est plus fourbe (à se demander sur qui a-t-il prit exemple) et plus un pro black qu’un universaliste.

      La différence entre toutes ces personnes et Dieudonné, c’est une question de courage et d’honnêteté.
      Pour le moment il n’a qu’un Soral ou Dieudonné qui l’a montré (dans les personnes célèbre).


  • #2172733

    En attendant ,elle a versé les gains d’un de ses spectacles à la fondation Abbé Pierre, et ce n’était pas des CFA.

    Comme le dit mon vieil ami Africain :
    - ’’ Qui monte au cocotier doit s’assurer d’avoir le cul propre. "


  • #2172736

    Pour avoir vu ses spectacles, je peux me prononcer.
    J’estime que cette nouvelle vague d’humoristes féministes n’est pas pour relever le niveau du "beau sexe". Le phénomène est mondial d’ailleurs. Certains textes passent moins bien dans la bouche d’une femme que dans celle d’un homme, c’est comme ça. Blanche Gardin à l’instar d’autres filles se voit obligée d’user dans ses sketchs (du stand-up plutôt...) de vulgarités à outrance, de connotations sexuelles imagées redondantes, avec un semblant de critique du système. Or, c’est cet humour crasse que l’on voit dominer aujourd’hui chez ces gentilles demoiselles récompensées, faute de mieux.
    La Bajon par exemple produit un travail bien plus abouti et bien plus fin, mais elle, se voit être trop critique sur le système pour obtenir récompense ; tant mieux me direz-vous.
    Quand on sait de plus que c’est cette image que les médias "pour tous" renvoient comme exemple aux enfants pour faire rire papa et maman, cela m’inquiète plus qu’autre chose...

     

    • #2173103

      moi aussi j’ai écouté ses spectacles, et je parlerai du positif : cette fille a la quarantaine, célibataire et dépressive, elle pratique l’autodérision et critique aussi nos tares sociétales. C’est sûr que pour des gens qui ont déjà sorti la tête de l’eau, cela ne pisse pas haut, mais pour la majorité de son public plutôt bobo c’est quand même une bonne douche, c’est un humour qui fait mal et qui est donc efficace puisqu’il donne à réfléchir sur ses propres tares.


  • #2172769

    C’est qui celle-là. J’ai plus de TV depuis 20 ans.


  • Bonjour e&r,
    Je vous précise que je vous suis et je relaie très souvent vos vidéos sur ma page FB #onsereveille (photo d’un oeil bleu).
    C’est également la 1ère fois que je commente un article également.

    Je suis un peu déçu de la manière dont vous avez traité cet événement. Personnellement, j’y ai vu un acte (refuser la sollicitation), une belle quenelle de la part de cette humoriste.
    Je suis GF depuis le début, et tout soutien pour améliorer notre société, et décrédibiliser ce gouvernement, est bon à prendre selon moi.
    C’est comme cela qu’on pourra y arriver, nous réunir, chacun à sa façon ;)

     

    • Non au contraire. Je ne suis pas du tout d’accords avec vous.
      Vous pensez que toute décrédibilisation de ce gouvernement est bon à prendre ? C’est plus compliqué que ça en terme de stratégie au contraire. Car le système fonctionne comme ça depuis des lustres.
      "Faire croire à une lutte honorable en offrant de faux portes paroles de libertés". C’est comme que l’on est arrivé à des yannick noah, des murielles robin, des besançenot et j’en passe.
      Ca n’aide en rien au contraire, cela ne fait que donner plus d’armes au système pour tromper les citoyens et sur la lutte réel "contre le pouvoir profond".

      Cela revient exactement à envoyer des sacs de riz en Afrique, ça ne règle pas le problème sur le fond, ça fait croire QUE. Avec cette stratégie le système peut continuer autant qu’il le veut comme il a toujours fait depuis des années.
      Au bout d’un moment vous en avez marre que l’histoire se répète et vous chercher un réel moyen sur le long terme d’en finir, et pour ça il faut chercher quel en est la cause profonde de toutes ces conséquences orchestrés.
      Cela vaut autant qu’un maxime nicole ou un rodrigues, on met en lumière de faux portes paroles de pseudo lutte du juste, mais derrière le pouvoir profond n’a pas lieu de s’inquiéter et c’est comme ça que l’on en est arrivé aux problèmes de la france actuelle et une crise des gilets jaune.

      Cela ne sert à rien de dire "quelques vérités" si l’on ne dit pas "toute la vérité".


  • #2172806

    Surpris par cette prise de position de votre page. Je trouve que son attitude est cohérente avec ce qu’elle avance. Elle aurait accepter sans rien dire que cela aurait à peine soulever une observation. Là elle crée un malaise subversif frontal sur une promesse du chef d’état, ce qui n’est pas une très bonne façon d’assurer sa carrière. Vous projetez et prétez sur elle un peu trop de certitudes négatives. Peut être avez vous raison, et avouons-le une bonne proportion à ce que vous dites sur son esprit calculateur. Mais ça me semble manquer de prudence.

     

    • #2172899

      Macron est un fusible destiné à être écarté. Elle le sait et surfe sur la vague sans risque.


    • #2172928

      Peut être, mais sa réaction à le mérite d’affirmer certaines positions que jusque là elle ne semble pas avoir encore trahis, ou alors j’ai raté un truc. La gifle qu’elle a mise à Macron a le mérite d’affirmer une position très peu partagé dans le milieu dans lequel elle évolue. Calcul ou pas c’est une avancée interessante qui peut pousser d’autres à se lâcher davantage et accélérer sa chute. Je préfère temporiser avant de la condamner.


  • C’est moche de votre part de dire cela. Je pense qu’elle est sincère et honnête, et si vous vous en prenez à ceux qui sont de notre propre bord, je pense que vous devriez réfléchir. Vous devenez dangereux pour les gens de bonne foi.

     

  • Ce qui serait intéressant au-delà des bons sentiments, qu’ils soient sincères ou pas, serait de lui demander son avis sur les migrants. Quand elle parle de SDF, elle parle des SDF français ou alors elle y inclue également les migrants ? Bref, un début de politique sérieuse, ne serait-ce même qu’au stade embryonnaire. Et puis, pensait-elle avant l’élection de Macron que c’est le genre de promesse qu’il tiendrait ?

     

    • #2173153

      Venant du Jamel Comédie Club, qui est l’antre de l’antiracisme (surtout pour les basanés), où elle se complaisait dans une attitude semi-discriminée auto culpabilisante incarnée par son propre prénom, je crains que sa posture à ce sujet ne puisse qu’être décevante. Et puis vous connaissez des féministes de droite ?


    • Mon commentaire pouvait évidemment être lu comme ironique, même si bien sûr il ne faut jamais dire jamais ni fermer la porte.


  • C’est bien ce que je disais sur le dernier article, concernant ce que je pense de Blanche Gardin, que c’est seulement une people gauchiste à la Murielle Robin.
    Taper sur la vieille rengaine "il y a des sdf qui crèvent de faim"... Ca sent le réchauffé, l’utopisme et le cliché facile.
    C’est saoulant d’entendre ce genre de discourt qui ne propose rien pour régler un problème bien plus grave, notre système corrompu qui tuent les travailleurs de la france moyenne. Ca c’est grave, quand on travaille et que l’on risque de se retrouver à la rue.
    Ca c’est illogique et pousse à une réflexion plus profonde et des paroles plus sensés que de simplement balancer des discours tout fait saupoudré de paroles infantiles.

    Une personne de pouvoir dans une entreprise arrive bien à influencer les perspectives dans une entreprise, alors pourquoi en serait-il différent à l’échelle d’un pays, d’un gouvernement.
    L’argent est roi, et les hommes de pouvoir ne datent pas d’hier, leur héritage travers l’histoire, par conséquent le pouvoir d’influence aussi et les stratégies employés depuis des lustres font toujours recettes, donc c’est pas macron où il faut diriger le pointeur, mais QUI a le pouvoir d’influencer les citoyens de sorte à ce qu’ils votent pour Macron.
    La Blanche gardin est dans le brouillard, elle n’a pas compris ni regardé l’équation dans son ensemble.

     

    • C’est une femme, elle a bien compris qu’une femme est complète et heureuse si elle devient "maman" d’enfants nés de l’amour... Ou bien c’est une Sainte. Je ne la sens pas du tout dans le brouillard... Par contre quelque part entre "nuit et brouillard" il y a des chances...

      Que Le Bon Dieu lui vienne en aide, Celui qui sauvera la France (pas un autre) et lui permette de devenir une femme heureuse.


  • un pur produit du système , elle se la joue révoltée mais n’y est pas , elle joue la rebelle mais parle de sa rebellion devant un ramassis de bourgeois gonflés d’orgueil et de narcissisme .
    si tu en avais ma belle tu aurais franchi la ligne interdite , tu aurais parlé de Dieudonné .
    l’as tu fait ? je n’ai pas écouté jusqu’au bout tellement ton discours était navrant se suffisance et de betise


  • #2173674

    Citer Desproges n’est pas faire du Desproges.


  • c’est vrai qu’elle a plus trop le choix maintenant ; c’est Coluche ou rien...


  • #2174061

    Avec un nom pareil, personne n’a pensé la dénoncer à la Dilcra ou au Crif
    Blanche c’est comme Adolf ça devrait être interdit, parce-que Blanche c’est raciste et si t’es raciste, t’es homophobe, si t’es homophobe, t’es sexiste et si t’es sexiste t’es forcément antisémite
    Putain merde quand même


Commentaires suivants